MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

LINKED TERMS

213 terms
26 sources
488 quotations

1 quotations

Quotation

Der Andere Anhang worinnen was einem galant-homme von dem Kupferstechen zu verstehen nützlich ja fast nöthig ist/ kurtz und deutlich abgehandelt wird. VI. Vom Kupfferdrucken, p.186
Das Abdrucken der Kupffer-Platen erfordert grossen Fleiß und geschiehet folgender Gestalt : 
Die Farbe ist meistentheils schwartz/ welche von gebraunter Weinbeer-Trebern gemachet / und zu Frankfurt am Mäyn am besten erkauffet wird.In Holland geben sie dieser Farbe bißweilen einen Zusatz/ daß sie angenehm braun oder gelblicht wird/  dergleichen bey verschiedenen Wercken in schwartzer Kunst von Schenck zu sehen. Sie haben auch daselbst eine besondere Kunst mit vielerley bunten Farben durch einander zudrucken/ welche noch zur Zeit sehr secretiret wird. 
 Es wird die Farbe mit gesottenenen Nuß=oder Lein-Oel wohl abgerieben / mit Buchdreucker=Ballen über eier gelinder Glut auf die Kupffer=Platten getragen/ mit Lumpen wohl eingerieben / und hernach mit der Hand fleißig abgewichet / und solchergestalt unter die Presse gebracht. 

1 quotations

Quotation

[…] & verser de l’eau forte ainsi [n.d.r. cf. manière de verser de l’eau forte sur la plaque précédemment décrite par Bosse p. 32] par reprises durant un demy quart d’heure, plus ou moins suivant la force de l’eau ou l’acreté du cuivre : Car si le cuivre est aigre il y faut verser de l’eau moins de temps, & s’il est doux d’avantage ; Et d’autant qu’à l’abord vous pouvez ne pas  scavoir bien certainement la force de vostre eau forte n’y la qualité precise de vostre cuivre ; je vay dire un moyen de les reconnoistre, afin de vous y gouverner selon la force ou la delicatesse que vous avez intention de donner à l’ouvrage : Car il se rencontre que l’on fait souvent des planches, ou le labeur demande bien une plus grande force ou tendresse qu’en d’autres : Mais aussi il y a communement des ouvrages qui ne requierent pas des traicts plus gros & plus fermes ny plus delicats ou plus doux, que ceux à peu prés de la planche du frontispice de ce livre, ou que ceux des figures qui seroient au double plus grandes […].

A. Bosse parle de l'acreté du cuivre

2 quotations

Quotation

Il faut aussi un peu grignoter ses tailles, mais toujours avec ordre ; car en général quelque chose que l’on grave, & même celles qui sont les moins susceptibles de propreté, on doit toujours les préparer avec égalité & avec arrangement, pourvû que cela soit sans affectation, afin qu’il n’y ait point de traits qui puissent crevasser ensemble & interrompre le repos des masses par des pochis de noir aigre. Car on ne peut faire de l’effet que par de grandes masses unies, soit d’ombre soit de lumiere, réveillées pourtant de quelques touches aux endroits indiqués dans l’original qu’on doit suivre. La Gravûre n’est déjà que trop opposée à ce repos qui doit regner dans les masses, par les petits blancs qu’elle laisse dans les carreaux, sans ajoûter encore des aigreurs & des trous de noir par l’inégalité des tailles, & même l’on est souvent obligé de boucher tous les carreaux avec des points pour parvenir à faire un ton sourd.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Quoique l’usage le plus ancien & le plus ordinaire soit de graver à l’Eau forte avec des pointes coupantes & qui ouvrent un peu le cuivre, il y a neanmoins de très-habiles Graveurs qui se servent de pointes qui ne coupent pas : cet usage paroît même avoir un avantage par rapport à l’effet que fait l’Eau forte sur le vernis : car il arrive souvent quand on trace quelque contour ou que l’on arrête quelque touche avec une pointe coupante, que la justesse avec laquelle on tâche de le faire est cause que sans s’en appercevoir on appuye davantage la pointe, & qu’elle entre plus profondément dans le cuivre en ces endroits que partout ailleurs, ce qui fait qu’ils mordent avant le reste, &, comme on vient de le dire, causent des aigreurs.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

2 quotations

Quotation

LA FORME QU’IL FAUT DONNER aux bouts des Esguilles, & la maniere de les aiguiser.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Il faut avoir deux sortes d’outils pour graver sur le verny, l’un que je nomme Pointe, l’autre Eschoppe ; vous voyez en la figure en haut de la planche qui suit, la representation des pointes, & en celles d’embas des eschoppes.
Ayant emmanché des Esguilles de plusieurs grosseurs, comme ces figures vous monstreront vous reserverez les grosses pour faire des Eschoppes, & les deliées & moyennes pour des Pointes.
Pour les pointes vous en aiguiserez trois ou quatre de differentes grosseurs […].
Puis vous en aiguiserez deux ou trois encore de differente grosseur en sorte que la pointe soit platte ou en biseau, & mesme quasi en forme d’une eschoppe d’Orphevre, ou de la face d’un burin […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

3 quotations

Quotation

CHAP. VII. Of Etching, and the Materials thereof.
I
. ETCHING is an Artificial Engraving of Brass or Copper Plates with Aqua fortis.
            II. The Instruments of Etching (besides the Plate) are these nine. I.
Hard Varnish. 2. Soft Varnish. 3. Prepared Oyl. 4. Aqua fortis. 5. Needles. 6. Oyl stone. 7. Brush-pensil. 8. Burnisher. 9. The Frame and Trough.
            [...].
[...] VII. To make the Aqua fortis.
Take distilled White-wine Vinegar three pints ; [...].
[...] CHAP. X. Of using the Aqua fortis.
I. If there be any strokes which you would not have the
Aqua fortis eat into ; or any places where the varnish is rubbed off, melt some prepared Oyl, and with a pensil, cover those places pretty thick.
            [...].
[...] CHAP. XIV. Of Using the Aqua fortis, and finishing the work.
I. Put soft Wax (red or green) round the brims of the Plate, and let it be raised above the Varnish about half a Barly corns length ; [...].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

How to use the Aqua fortis on the Plate.
You must use single
Aqua fortis. Take a quantity of Aqua fortis and pour it into a glass […] ; for in case the Aqua fortis work too strong, it will make the work very hard, and sometimes make the ground to break up ; […].

Quotation

Chap. I, Of Etching with Aqua fortis.
There are several ways for
Etching, and several Grounds of divers colours, used by several men. I shall deliver here onely one, and that so familiar, easie, and true, that I believe there is not a better Ground, nor a more accurate way performing the work intended, than that which shall be here taught ; it being the only way, so many years practised, and to this day continued by that unparallel’d designer and incomparable Etcher in Aqua fortis, Mr. Hollar ; the manner of performing the whole work is as followeth.


SECT. I.
To make Mr. Hollar’s Ground, and how to Etch in Copper, and what Instruments ought to be used in the practice thereof.
Take three parts of
Virgins Wax, one part of Asphaltum, one part of the best Mastick […] ; so is your Ground prepared.


SECT. II.
How to prepare your Copper.
Your Copper must be well planisht, that it may lie level ; and before you lay on the Ground, take your Plate, and with a Charcoal well burnt, coal it over with very clean water ; then wash it off with clean Water never used before, and set it sloping to run off ; when it is dry, then scrape some Chalk fine all over it, and with a very clean fine rag rub it over ; but let not your fingers touch upon the Plate, till you have put the Ground on, which you must lay on thus.

2 quotations

Quotation

DE bevalligheid van een welgesneede of geëtste Prent bestaat eerstelyk in een helder lichte en bruine schaduwe: hier onder verstaande, dat de zagte arceeringen op de gedaagde partyen byna onzichtbaar, en de toetsen of diepsels in tegendeel krachtig en zwart gehouden werden: ten tweden, dat het naakt fyn en dommelachtig, en de kleedinge wat grover of ruiger, naar hunne eigenschap, gearceert moeten zyn; doch alles zonder ommetrek, zo wel aan de zyde des lichts, als die der schaduwe, ja zodanig dat de uiterste ommetrek alleen door de tint der gronden, daar tegen aangeweezen, kenbaar werd. Maar om het werk tot de hoogste volmaaktheid te brengen, en het groot verstand en kennis des Meesters te meerder te doen uitmunten, moeten de tinten der koleuren, zo veel als 't mogelyk is, daar mede in aangeweezen worden. Doch dewyl een Prent niet geheel in de fraaije ordinantie, schoone beelden, cierlyk bywerk, zuivere en gladde sneede of geëtste trek bestaat, maar wel voornaamentlyk in een goede harmonie en redding van't geheel, is 'er ten hoogsten aangeleegen, dat men wel toezie om zulks voor alle dingen in acht te neemen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 631-632:] The Grace of well-etch’d or engraved Print consists, First, in a bright Light and dark Shade ; by which I understand, that the faint Hatching on the lighted Parts be kept almost imperceptible, and the shady Touches contrarily strong and dark. Secondly, that the Naked, or Carnations, be hatched fine and somewhat dull, and the Draperies courser and rougher, according to their Qualities ; yet all without any Outline, either on the light or shaded Side, even so that the Extremities be only formed by the Tint of the Grounds against which they come. But to give the Work the greatest Perfection, and shew the Judgment [ndr: understanding and knowledge] of the Master, the Tints of the Colours should also appear as much as possible : Yet as a Print does not so intirely consist of fine Ordonnance, beautiful Figures, elegant By-works, and neat cut or etch’d Strokes, as in a good general Harmony, so this Harmony ought to be principally studied.


Quotation

Veele waanen, dat zy met stippelen de smeltende rondigheid tegens de hoogsels konnen verbeelden: maar zy zullen zich altoos bedroogen vinden, dewyl zulks een groote schraalheid veroorzaakt. Derhalven is die manier niet goed: het arceeren staat beter, en komt ook meer overeen met de schaduwen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 640:] Many imagine, they canrepresent the melting Roundness against the main Lights by stipping : But they will find themselves mistaken, since it causes a great Hungriness, and thefore the Method cannot be good: Hatching looks better, and has more Affinity with the Shades.


1 quotations

Quotation

DE bevalligheid van een welgesneede of geëtste Prent bestaat eerstelyk in een helder lichte en bruine schaduwe: hier onder verstaande, dat de zagte arceeringen op de gedaagde partyen byna onzichtbaar, en de toetsen of diepsels in tegendeel krachtig en zwart gehouden werden: ten tweden, dat het naakt fyn en dommelachtig, en de kleedinge wat grover of ruiger, naar hunne eigenschap, gearceert moeten zyn; doch alles zonder ommetrek, zo wel aan de zyde des lichts, als die der schaduwe, ja zodanig dat de uiterste ommetrek alleen door de tint der gronden, daar tegen aangeweezen, kenbaar werd. Maar om het werk tot de hoogste volmaaktheid te brengen, en het groot verstand en kennis des Meesters te meerder te doen uitmunten, moeten de tinten der koleuren, zo veel als 't mogelyk is, daar mede in aangeweezen worden. Doch dewyl een Prent niet geheel in de fraaije ordinantie, schoone beelden, cierlyk bywerk, zuivere en gladde sneede of geëtste trek bestaat, maar wel voornaamentlyk in een goede harmonie en redding van't geheel, is 'er ten hoogsten aangeleegen, dat men wel toezie om zulks voor alle dingen in acht te neemen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 631-632:] The Grace of well-etch’d or engraved Print consists, First, in a bright Light and dark Shade ; by which I understand, that the faint Hatching on the lighted Parts be kept almost imperceptible, and the shady Touches contrarily strong and dark. Secondly, that the Naked, or Carnations, be hatched fine and somewhat dull, and the Draperies courser and rougher, according to their Qualities ; yet all without any Outline, either on the light or shaded Side, even so that the Extremities be only formed by the Tint of the Grounds against which they come. But to give the Work the greatest Perfection, and shew the Judgment [ndr: understanding and knowledge] of the Master, the Tints of the Colours should also appear as much as possible : Yet as a Print does not so intirely consist of fine Ordonnance, beautiful Figures, elegant By-works, and neat cut or etch’d Strokes, as in a good general Harmony, so this Harmony ought to be principally studied.


2 quotations

Quotation

[…] ; & pour ceux qui sont touchez de la netteté, je pense que la plupart advoüeront que rien ne les en a tant destourné que la dificulté qu’ils ont rencontrée à y réussir d’abord, & que leur esprit estant d’ailleurs occupé à leurs autres principales productions ils n’ont pas eu le temps de s’attacher à un art qui demande une si longue pratique, non seulement pour l’arrangement egal des hacheures & la grande netteté qu’il faut avoir, mais encore pour éviter quantité d’accidens qui arrivent à la maniere de faire le verni, à l’appliquer sur la planche, le conserver en travaillant, y mettre l’eau forte, & autres particularitez. 

Quotation

L’arrangement & l’égalité des tailles est ce qu’on apprend le plus vîte & ce qui est le moins important dans la Gravûre : mais le plus difficile & ce qu’on ne sçait jamais assez, c’est le bon goût d’une gravûre moëlleuse & la correction des formes. 

Cochin évoque ici l'arrangement des tailles

1 quotations

Quotation

De la Préparation du Cuivre.
Ayant donc un cuivre bien poli & bruni, comme on l’a dit ci-devant page 12, on se sert pour le préparer d’un outil d’acier appellé
Berceau : on le voit représenté sur la Planche 12. Fig A & B. Cet outil a d’un côté un bizeau c sur lequel on grave des traits droits a fort près les uns des autres, & très-égalemet : ensuite on le fait tremper par le Coûtelier. Il faut que la partie de l’outil qui doit travailler sur le cuivre soit d’une forme circulaire, afin qu’on puisse le conduire sur la planche sans qu’il s’y engage, & surtout que les coins en soient bien relevés : autrement ils marqueroient plus que le milieu & feroient des taches ou des endroits plus noirs que le reste. On l’éguise sur la pierre en arrondissant toujours les coins, par le côté d où il n’y a point de traits gravés : cela donne un fil très-aigu aux petites dents b formées par les hachûres ; ensuite on conduit ce Berceau sur le cuivre le long des lignes que l’on a tracé, en le balançant sans appuyer beaucoup. Voici l’ordre qu’il faut tenir pour préparer également son cuivre.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

2 quotations

Quotation

[…], & aussi en passant la main par dessus toute la superficie de vostre planche vous sentirez s’il n’y a point resté des coupeaux qui se font du cuivre en le gravant, afin qu’en le sentant avec la main vous les ostiez en les esbarbant comme il est dit avec le trenchant du burin, & si d’aventure vous aviez fait quelques rayes, vous les pouvez oster avec le brunissoir, & espargnant les hacheures ; car si lon appuyoit fort le brunissoir sur elles, cela les escacheroit toutes.

Le brunissoir est un outil utilisé en gravure permettant d'estomper les rayures


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Des outils qui servent à graver en maniere noire.
On se sert d’un outil appellé
racloir, (Planche 12. Figure D & E.) [...]. On se sert aussi de grattoirs, & de brunissoirs, ainsi que dans la Gravûre en Taille-douce, mais ils sont plus petits afin de n’effacer que ce qu’il faut précisément, & de former des coups de lumiere étroits sans toucher à ce qui est à côté.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

19 quotations

Quotation

Dans le dessein que j’ai de traitter ici de la maniere de graver en taille douce avec l’eau forte pour en tirer des impressions, je ne m’arresterai point à parler de l’art de la graveure en general ; à vous dire qu’il a plusieurs especes, qu’on grave en pierre, en verre, en bois, en metaux, en creux, autrement en fonds, en relief, ou espargne; & en autres matieres & manieres […]. 
Pour donc en demeurer à la graveure en taille douce, on y grave sur des planches comme d’airain ou cuivre […] : & lon y grave en deux façons, l’une tout purement au seul burin, & l’autre par le moyen encore de l’eau forte ; & semble que celle au burin soit la plus ancienne, & qu’elle ait donné sujet d’inventer celle à l’eau forte pour essayer à la contrefaire : Et à vray dire on s’est pris d’une telle sorte, & lon en est venu si avant à celle de l’eau forte, qu’il y a telles stampes de cette maniere où lon a de la peine à connoistre & à s’asseurer qu’elles ne soient pas au burin du moins en beaucoup de leurs parties ; ce qui m’a fait conjecturer que les arts n’ont pas esté mis tout d’un coup à la perfection où la plus part d’eux se trouve à present ; & que de ceux qui s’y sont adonnez toûjours quelqu’un y a contribué de temps en temps […].

Quotation

La difference d’entre les manieres d’y graver [n.d.r. sur la planche] au burin ou à l’eau forte est, qu’avec le burin on trenche & emporte comme un coupeau la piece du traict à mesure qu’il le grave ; & qu’à l’eau forte on emporte premierement avec une pointe un verni dont on a couvert la planche, & parfois un peu de cuivre avec, puis l’eau forte acheve de dissoudre ou manger le reste. 

Quotation

Et si vous desirez que vostre graveure approche de celle du burin, il faut appuyer bien fort aux endroicts ou vos hacheures doivent estre grosses, & par la mesme raison appuyer peu aux endroicts ou elles doivent estre deliées […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Alors vous verrez nettement s’il est besoin de retoucher vostre ouvrage au burin, comme il arrive d’ordinaire que lon y est obligé, principalement dans les enroits qui doivet estre forts bruns ; car vous jugez bien que lors qu’il y a beaucoup de hacheures l’une sur l’autre, il ne reste guere de verni entre deux & par consequent il arrive souvent que l’eau forte enleve ce peu de verni, à cause qu’elle creuse par dessous lui, & met le tout en pasté ou placque.
Et si d’adventure vous voyez que cela vous arrive en faisantcreuser, vous pouvez couvrir promptement de mixtion ce qui s’éclate estant plus aisé de la retoucher apres au burin, que quand l’eau forte y  fait une fosse, qui fait une placque noire d’abord en Imprimant ; puis apres avoir un peu Imprimé, ladite placque paroist blanche, d’autant que le noir ne s’y peut plus tenir attaché.
Ayant donc couvert cette partie de bonne heure, vous n’aurez apres qu’à rentrer avec vostre burin dans les traits & hacheures pour les refortifier ; & comme cela tout ira bien à l’impression.
Vous sçavez que la pratique du burin est plus difficile que celle de la pointe, principalement à ceux qui ne l’ont point pratiquée ; Mais d’autant que cela est fort necessaire, & qu’il y a quelquesfois des testes ou autres choses de consequences à retoucher, & que bien souvent, & suivant les lieux il ne se trouve pas des Graveurs propres à ce faire, j’ai voulu dire un mot tant de la maniere de tenir le burin, que de l’aiguiser, manier, & conduire sur le cuivre ; & de plus un moyen de refaire du nouveau sur la planche gravée.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

[…] & mesme qu'il est bien plus facile de faire des hacheures tournantes hardiment poussées sur le verni dur, que sur le mol ; d’autant que la dureté du verni, tient la pointe comme engagée, ce qui fait faire les traits plus franchement tranchez, & mieux imitants la fermeté & netteté du burin […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

BRIEVE MANIERE POUR SCAVOIR TENIR, manier & aiguiser un Burin, […]

Quotation

RESTE A TRAICTER DE LA Methode de tenir & manier le burin sur le cuivre & autres particularitez […]


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Je me contenteray donc de dire, qu’il faut en gravant conduire vostre Burin le plus que vous pourrez, paralellement à vostre Planche, d’autant que faisant autrement en ayant les doigts entre le burin & le cuivre, il y entreroit en faisant un traict soit droit soit courbe toûjours de plus en plus profond, & par ce moyen vous ne pourriez pas sans le reprendre à deux fois, faire un traict tout d’un coup, dont l’entrée & la sortie soit deliée & le milieu gros, comme il a esté dit cy-devant en la graveure à l’eau forte. […]
Vous serez de plus adverti, qu'après avoir gravé quelques traits ou hacheures, il les faut ratisser avec la visve areste ou tranchant d’un autre burin, en le conduisant & raclant parallelement à la planche pour les esbarber […]


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Burin, c’est un outil d’acier avec lequel on grave sur le cuivre & sur les autres metaux. Il y en a de diverses sortes selon les ouvrages que l’on fait. Voyez page 388. Pl. LXI.

Quotation

Callot, à leur exemple, commença à desseigner en petit. Il eut pour cela un genie si heureux, qu’il ne mit guéres à les surpasser ; aussi a-t-on vû dans la suite, comment il s’est rendu incomparable dans cette sorte de travail. Ce fut alors qu’il résolut de quitter le burin, pour s’appliquer à l’eau-forte : jugeant que c’estoit un veritable moyen de pouvoir mettre au jour, avec plus de facilité, de grandes ordonnances, & de produire beaucoup plus d’ouvrages, qui s’exécutant plus promptement qu’au burin, reçoivent aussi bien mieux l’esprit & le feu que l’Ouvrier leur inspire. […]
Aussi est-il tres-important, qu’un Graveur à l’eau-forte manie fort bien le burin, & sache comment il faut couper le cuivre, afin de réparer les manquemens qui peuvent arriver par le défaut du vernis, de l’eau-forte, ou quelque autre accident, & aussi pour retrouver & pour donner plus ou moins de force aux endroits qui peuvent en avoir besoin ; & c’est ce que Callot sçavoit faire excellemment bien.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

BURIN, instrument d’acier, dont la pointe se termine en lozange, & avec lequel on grave sur le cuivre & sur d’autres metaux.
Les Estampes gravées au burin, sont beaucoup plus douces que celles que l’on grave à l’eau forte : c’est ce qu’on appelle les premieres,
tailles douces.

Quotation

Il n’y a point de plus beaux exemples de l’heureux succès de la propreté du Burin dans les ouvrages commencés à l’eau Forte, que les morceaux admirables gravés par Corneille Vischer, où l’on voit en même tems ce que le plus beau burin a de flateur [sic], joint à l’eau Forte la plus pittoresque.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

On peut donc dire que si le burin termine & perfectionne l’eau forte, il en reçoit aussi beaucoup de mérite & de goût ; elle lui donne une ame qu’il n’avoit point ou du moins qu’il n’auroit que très-difficilement sans elle : elle lui dessine ses contours avec sûreté & esprit, elle lui ébauche ses ombres avec un goût méplat & varié suivant les divers caracteres des sujets, comme terrains, pierres, paysages, ou étoffes de différente épaisseur, ce que le Burin ne fait qu’avec une égalité soit de ton, soit de couleur qui ne satisfait pas si bien : enfin elle lui prépare dans les chairs des points d’une forme différente de ceux du Burin qui sont longs & de ceux de la pointe séche qui sont trop exactement ronds ; ceux que produit l’eau forte sont d’un rond plus irrégulier & d’un noir différent, & du mêlange des uns & des autres, il résulte un empâtement plein de goût ; & il est certain qu’avant l’invention de l’eau forte il manquoit quelque chose à la Gravûre, surtout pour bien rendre les tableaux d’histoire lorsqu’ils sont peints avec facilité & hardiesse.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Les Portraits demandent à être faits au Burin & l’on voit peu d’exemples que ceux que l’on a avancés à l’au forte [sic] ayent bien réussi.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
GENRES PICTURAUX → portrait

Quotation

C’est ce fini & cette exécution précise qui est parfaitement rendue par la propreté du Burin ; au lieu que le pinceau libre de l’histoire est mieux rendu par la hardiesse & la facilité de la pointe à l’eau forte.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Des différentes manieres de Graver.
Il y en a qui montrent une grande facilité de Burin, les autres ont une maniere fatiguée ; on en voit qui affectent de croiser leurs tailles fort en lozange, & d’autres les font toutes quarrées. Ces manieres faciles dont j’entends parler, sont celles de Goltzius, Muller, Lucas Kilian, Mellan, & quelques autres, qui semblent en plusieurs recontres ne s’être attachés qu’à faire voir par un tournoyement de tailles, qu’ils étoient maîtres de leur Burin, sans se mettre en peine de la justesse des contours, des expressions, ni de l’effet de clair-obscur qui se trouve dans les desseins & les Tableaux que l’on veut représenter.
Celles que je trouve fatiguées le sont par une infinité de traits et de points confondus les uns dans les autres & sans aucun ordre, qui ressemblent plutôt à un dessein qu’à de la gravûre.
Il ne faut jamais croiser les tailles trop lozanges particulierement dans les chairs, parce qu’elles forment des angles aigus, qui font une piece de treillis tabizé fort désagréable, ce qui ôte à la vûe le repros qu’elle souhaite sur toute sorte d’ouvrages.
On ne doit croiser les tailles si fort en lozange que dans quelques nuages, dans des tempêtes, pour représenter les vagues de la mer, dans les peaux des animaux velus, & cela fait aussi fort bien dans les feuilles des arbres.
La maniere entre quarré & lozange est me semble plus utile & plus agréable aux yeux : aussi est-elle plus difficile à cause que l’inégalité des traits [p. 107 160] s’en remarque davantage, & quand je dis de faire entre les deux, je ne dis point de faire tout à fait quarré, parce que cela tient trop de la pierre.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

De la façon de conduire les Tailles.
Premierement on doit regarder l’action des Figures & de toutes leurs parties, avec leur rondeur, observer comme elles avancent ou reculent à nos yeux, & conduire son Burin suivant les hauteurs & cavités des muscles ou des plis, élargissant les tailles sur les jours, les resserrant dans les ombres, & aussi à l’extrémité des contours, jusqu’où il faut pousser les coups de Burin pour ne les pas faire
machonés, & soulageant sa main, de sorte que les contours soient formés & conclus, sans être tranchés ni durs. On en peut voir des exemples dans les ouvrages du fameux Edelinck qui a bien possedé cette partie.
Quoique l’on quitte des tailles à l’endroit des muscles soit par nécessité, ou pour les former & en faire l’effet plus commodément, il faut qu’elles ayent toujours certaine liaison & enchaînement de l’une à l’autre : que la premiere taille serve souvent par ses retours à faire les secondes : cela marque une liberté, & ce que l’on grave est d’autant plus beau qu’il paroît fait avec plus de facilité.
Que les tailles soient néanmoins toujours coulées fort naturellement, fuyant les tournoyemens bizarres qui tiennent plus du caprice que de la raison. Mais en même tems on prendra garde de ne pas tomber dans cette droiture, comme beaucoup de jeunes gens font lorsqu’ils veulent graver proprement, parce qu’il leur est plus facile de pousser des coups de Burin peu tournés, que de les conduire suivant ces [p. 108 161] hauteurs & cavités des muscles, qu’ils n’entendent pas, parce qu’ils ne sçavent point assez dessiner.
[n. d. r. : voir également les paragraphes qui suivent, au sujet de la façon de conduire les tailles au burin en fonction des différents sujets :
Du poil, des cheveux, et de la barbe, p. 108 ; De la Sculpture, p. 108-109 ; Des Étoffes, p. 109-110 ; De l'Architecture et du Paysage, p. 110-111 ; Des montagnes, et des eaux, p. 111-112 ; Des nuages, p. 112-113.]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin
EFFET PICTURAL → qualité de la composition
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Quotation

Maximes générales pour la Gravûre au Burin.
Pour conserver de l’égalité & de l’union dans ses ouvrages, il faut ébaucher de grandes parties avant que les finir, par exemple, une, deux ou trois figures, si c’est de l’histoire & que les Figures soient groupées : & que dès cette ébauche le dessein y soit si fort établi que l’on y connoisse toutes choses à la réserve de la force qui y manque, comme si on vouloit que l’ouvrage restât de la sorte : parce que si l’on attend à faire le dessein en finissant, bien souvent l’on s’y trouve trompé, & même l’on n’y peut plus revenir à moins que d’effacer, ce que bien des gens ne veulent pas faire, de crainte de gâter la netteté de leur Burin, où ils ont mis tout leur soin, croyant que tout le sçavoir d’un Graveur ne dépend que de-là : c’est ce qui fait qu’on voit quantité d’Estampes où le cuivre est bien coupé, mais sans aucun art.

Si quel qu’un conclud de-là qu’il est donc inutile de bien graver, je répondrai qu’il faut autant qu’il se peut joindre à la correction & à la justesse du dessein, [p. 114 168] la beauté du Burin ; mais non pas de l’abandonner entierement pour celle-ci, & faire son capital de ces derniers allechemens, qui rendent souvent les ouvrages noirs, fades, & sans vie.
Je ne prétens pas pour cela que l’on tombe à faire ses ouvrages gris : je souhaite au contraire qu’ils ayent de la force : car la force d’une Estampe ne consiste pas dans la noirceur, mais dans diminution ou dégradation des clairs aux bruns, que l’on doit faire plus ou moins vifs, selon qu’ils seront proches ou éloignés de la vûe, & même si l’on examine les ouvrages des grands Maîtres l’on trouvera qu’ils ne sont pas noirs, à moins qu’ils ne le soient devenus par le tems. Ils ont particulierement imité la nature qui ne l’est point, principalement dans les chairs, à moins qu’ils n’ayent voulu représenter quelque sujet de nuit, éclairé d’un flambeau ou d’une lampe.
Les petits ouvrages demandent d’être gravés plûtôt déliés que gros, & avec des Burins un peu lozanges, mais que la taille n’en soit point aride & maigre, quoique les Figures soient petites ; Si l’ouvrage requeroit d’être extrêmement fini, il ne faut pas pour cela qu’il paroisse fatigué & tué de travail, mais au contraire qu’il soit touché avec art, de sorte qu’on le croye fait promptement & sans peine, quoique travaillé en effet avec beaucoup de soin.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

5 quotations

Quotation

Il y a deux moyens de marquer ce qu’on veut faire sur la planche vernie de verny dur. Le premier, est d’avoir de tres bonne sanguine bien douce & bien grasse […] ; Et je trouve à propos de ne s’en servir que par necessité, comme lors qu’ayant calqué son dessein ainsi que je vais dire en suitte on y veut changer où lon a oublié d’y calquer quelque chose : C’est pourquoy je ne diray que le second moyen, qui est de faire & arrester bien correctement au crayon, à la plume ou au pinceau vostre dessein sur du bon papier ; & en rougir apres le derriere avec de la poudre de bonne sanguine […].  Et appliquerez le costé rougy sur vostre planche contre le verny ; puis metterez vostre dessein par dessus […].

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Il s'agit du report du dessin sur la planche vernie

Quotation

Le contretirement ou calquement sur le verni mol, se fait avec de la sanguine comme j’ay dit cy-devant pour le dur, ou bien en frottant le papier ou dessein de poudre de pierre noire au lieu de sanguine, quand le verni est rendu blanc.

Contretirer ou calquer le dessin sur le vernis est une technique de report en gravure

contretirer

Quotation

Pour calquer, vous frotterez l’envers de votre estempe ou dessein, de Mine de Plomb, de Sanguine ou de Fusin, & après qu’elle sera frottée, vous y passerez legerement une mie de pain, pour ôter la poudre noire ou rouge qui pourroit salir votre vêlin, après quoi vous poserez l’envers de votre estempe sur votre vêlin ; & afin que l’estempe ou dessein ne varie point, vous l’attacherez par derriere votre fond avec des épingles ; ensuite dequoi vous tirerez avec la pointe d’argent, tous les principaux traits de votre estempe ou dessein, & après que vous l’aurez ôté de dessus votre vêlin, vous repasserez la pointe d’argent sur tous vos traits, crainte qu’ils ne s’effacent.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

il ne faut pas négliger de faire ce calque soi-même, afin qu’il soit le plus correct possible. Car quoiqu’il soit facile de le corriger en gravant, il vaut beaucoup mieux en être sûr, pour ne point avoir à tâtonner

2 quotations

Quotation

Il y a quelques années que M. Perrier Bourguignon, un des bons Peintres du temps, fist voir au public sur papier gris, un peu brun  figures dont les contours & hacheures estoient imprimées de Noir & les rehauts de Blanc, le tout en forme de Camayeux ; qui fut trouvé non seulement nouveau, mais encore si beau, que j’eus envie d’en rechercher l’invention […]
[n.d.r. voir la suite de la p. 74 pour les détails de la pratique de cette technique d’impression en camayeux]

Quotation

[...] Ce fut vers le commencement du seizième siécle on imagina en Italie & en Allemagne l’art d’imiter en estampes les desseins lavés, & l’espece de peinture à une seule couleur, que les Italiens appellent Chiaro-Scuro, & que nous connoissons sous le nom de Camayeux : avec le secours de cette invention on exprima le passage des ombres aux lumieres, & les différentes teintes du Lavis. Cela pourroit faire croire que feu M. le Blond, Anglois, Auteur de l’Impression qui imite la Peinture, dont nous avons parlé à la fin de la troisiéme Partie de cet Ouvrage, n’a fait que perfectionner cet Art en l’étendant à la Peinture en différentes couleurs, puisque sa méthode a pour objet d’imiter le coloris des tableaux, & les différentes teintes que le Peintre forme sur sa palette. Celui qui fit cette découverte en Italie se nomme Hugo da Carpi ; on voit de lui de fort belles choses en ce genre, qu’il a exécutées d’après les desseins de Raphaël, & du Parmesan. François Perrier, Peintre originaire de Franche-Comté, connu par quantité de beaux ouvrages, & surtout par le recueil des Statues antiques qu’il a gravées à Rome d’après les originaux : donna aussi au Public, il y a environ cent ans des Estampes tirées sur du papier gris un peu brun, dont les contours & hachûres étoient imprimées de noir, & les rehauts de blancs, le tout en forme de Camayeux, ce qui parût, au rapport de M. Bosse, non-seulement nouveau, mais encore si beau qu’il en rechercha l’invention, & voici la maniere qu’il enseigne. [...]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

2 quotations

Quotation

Des Chairs d’hommes & de femmes.
Il faut passer la seconde taille plus ou moins lozange sur la premiere selon la nature & le caractere des choses que l’on grave ; les chairs, par exemple, doivent être demi lozange, afin que la troisiéme venant à les terminer, y fasse un heureux effet, ce qu’elle ne feroit pas sur des hachûres quarrées. On ne doit pas cependant y outrer le lozange, parce que les angles ou ils se joignent deviendroient trop noirs, leau forte y agissant plus qu’ailleurs ; cela produiroit une Gravûre brute & trop salie par la quantité de toisiémes ou de points qu’il faudroit y mettre dans les carreaux pour en faire des tons unis. Car en gravant [p. 72 126] à l’Eau forte, on ne doit jamais perdre de vûe la façon dont le Burin doit terminer, & il faut prévoir dès le commencement l’effet que fera le travail qu’on a dessein d’y joindre. Au reste le plus ou moins lozange dépend du caractere des chairs que l’on a traiter : si ce sont des chairs d’hommes musclés, & qui soient peintes d’une maniere peu frappée, il n’y a point de danger de les ébaucher par couches méplates un peu lozanges, au lieu que les chairs de femmes demandent un travail plus uni qui puisse représenter la douceur de leur peau, ce qu’un trop grand lozange interromperoit. Il y a cependant d’habiles gens qui soutiennent au contraire que le lozange est moins à craindre dans les chairs délicates que dans celles qui demandent plus de couleur, ayant éprouvés lorsqu’ils vouloient pousser des tons un peu vigoureux, que le trop grand lozange devenoit incommode.
Quoiqu’il en soit, il faut y éviter surtout les hachûres quarrées qui ne sont bonnes que pour représenter le bois ou la pierre. Il est vrai qu’il se trouve d’excellens morceaux de gravûre ou l’on voit beaucoup de quarré, mais cela n’empêche point que ce ne soit une mauvaise maniere, & ce n’est assurément pas en cela qu’ils sont admirables, car la maniere lozange est beaucoup plus moëlleuse. Les plus beaux exemples que l’on puisse en donner sont les Estampes de Corneille Vischer, dont le goût de gravûre est sans contredit le meilleur que l’on puisse imiter.


Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Quotation

De la façon de pointiller les Chairs.
Les points que l’on met à l’Eau forte pour faire les demi-teintes des chairs, peuvent se mettre de différentes façons, qui toutes sont un effet assez heureux quand ils sont empâtés avec goût. On en met dans les chairs d’homme de long au bout ou entre les tailles, ou de ronds qu’on allonge ensuite au Burin, ou bien l’on se contente quand on retouche de les entre-mêler avec des longs. Dans les chairs de femme, on n’en met à l’Eau forte que de ronds ; les longs feroient un travail trop brut : mais afin qu’ils ne soient pas parfaitement ronds ce qui feroit une régularité froide & sans goût, on tient sa pointe un peu couchée en les piquant. Si l’on grave de grandes figures on se servira d’une grosse pointe qui rendra les points plus nourris.
Au reste les points ronds doivent être mis dès l’Eau forte, cela leur donne un certain brut pittoresque qui mêlé avec la propreté des points longs que l’on ajoûte au Burin, fait un meilleur effet que ne feroient ces mêmes points ronds mis simplement à la pointe séche. C’est pourquoi dans les belles têtes gravées purement au Burin, l’on n’en voit que de longs, les ronds n’étant beaux que quand ils sont préparés à l’Eau forte. On les arrange à peu près comme les briques d’un mur, plein sur joint ; surtout il faut y garder beaucoup d’ordre ; car soit que l’épaisseur du verni trompe, ou que cela vienne de quelqu’autre cause, il arrive lorsque la planche [p. 77 131] est mordue que malgré toute la régularité qu’on y avoit observé, ils sont encore mal arrangés ; & si l’on n’avoit soind d’y remedier en les rentrant au Burin, cela feroit une chair qui sembleroit galeuse. On ne doit point approcher les points à l’Eau forte trop près de la lumiere, mais on laisse de la place pour en mettre au Burin ou à la pointe seche de plus tendres qui conduisent insensiblement jusqu’au blanc. On met aussi quelquefois des points longs, ou plutôt de petits bouts de tailles extrêmement courtes, dans les draperies lorsqu’on veut représenter des étoffes très-grossieres : & pour leur donner ce brut pittoresque qui les distingue des autres ouvrages plus unis, on tremblotte un peu la main en conduisant sa taille, ce qui donne un grignotis qui fait fort bien, mais il faut que cela se fasse sans affectation.
On prendra bien garde quand on gravera quelque chose de grand, de ne point former les touches des chairs soit dans les têtes, les mains ou ailleurs, avec des tailles si proches l’une de l’autre que l’Eau forte puisse les faire crevasser, & n’en faire qu’une de plusieurs : cela produiroit un noir aigre & poché qu’on a bien la peine de raccommoder, c’est pourquoi on préparera les chairs tendrement, & on les laissera mordre fort peu, pour pouvoir les finir facilement & d’une maniere douce & aimable avec le burin.


Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

1 quotations

Quotation

Vous choisirez un charbon de bois de saule bien doux ; & sans le faire brusler en osterez l’escorce ; puis en le trempant dans l’eau commune & nette, & mesme versant de ladite eau sur la planche ; vous frotterez avec ledit charbon sur le verny toûjours d’un mesme sens, comme quand lon polit le cuivre, & cela emportera le verni ; sur tout donnez vous bien garde qu’il ne tombe point de gravier dessus, ni qu’il y ait des grains ou noeuds dans le charbon ; car cela feroit des rayes sur la planche, lesquelles seroient difficiles à oster, principalement sur les choses tendres & douces ; ce qui fait que lon ne prend point de charbon qui ait servi à polir, d’autant qu’il effaceroit les choses tendres, & celui qui n’est point rebruslé, ne mord point sur le cuivre, ou s’il y mord c’est bien peu.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

1 quotations

Quotation

[...] Ce fut vers le commencement du seizième siécle on imagina en Italie & en Allemagne l’art d’imiter en estampes les desseins lavés, & l’espece de peinture à une seule couleur, que les Italiens appellent Chiaro-Scuro, & que nous connoissons sous le nom de Camayeux : avec le secours de cette invention on exprima le passage des ombres aux lumieres, & les différentes teintes du Lavis. Cela pourroit faire croire que feu M. le Blond, Anglois, Auteur de l’Impression qui imite la Peinture, dont nous avons parlé à la fin de la troisiéme Partie de cet Ouvrage, n’a fait que perfectionner cet Art en l’étendant à la Peinture en différentes couleurs, puisque sa méthode a pour objet d’imiter le coloris des tableaux, & les différentes teintes que le Peintre forme sur sa palette. Celui qui fit cette découverte en Italie se nomme Hugo da Carpi ; on voit de lui de fort belles choses en ce genre, qu’il a exécutées d’après les desseins de Raphaël, & du Parmesan. François Perrier, Peintre originaire de Franche-Comté, connu par quantité de beaux ouvrages, & surtout par le recueil des Statues antiques qu’il a gravées à Rome d’après les originaux : donna aussi au Public, il y a environ cent ans des Estampes tirées sur du papier gris un peu brun, dont les contours & hachûres étoient imprimées de noir, & les rehauts de blancs, le tout en forme de Camayeux, ce qui parût, au rapport de M. Bosse, non-seulement nouveau, mais encore si beau qu’il en rechercha l’invention, & voici la maniere qu’il enseigne. [...]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

2 quotations

Quotation

Clair-obscur en fait d’estampes est une pièce tirée à trois planches différentes dont les couleurs à l’huile imitent les desseins.

Quotation

[...] Ce fut vers le commencement du seizième siécle on imagina en Italie & en Allemagne l’art d’imiter en estampes les desseins lavés, & l’espece de peinture à une seule couleur, que les Italiens appellent Chiaro-Scuro, & que nous connoissons sous le nom de Camayeux : avec le secours de cette invention on exprima le passage des ombres aux lumieres, & les différentes teintes du Lavis. Cela pourroit faire croire que feu M. le Blond, Anglois, Auteur de l’Impression qui imite la Peinture, dont nous avons parlé à la fin de la troisiéme Partie de cet Ouvrage, n’a fait que perfectionner cet Art en l’étendant à la Peinture en différentes couleurs, puisque sa méthode a pour objet d’imiter le coloris des tableaux, & les différentes teintes que le Peintre forme sur sa palette. Celui qui fit cette découverte en Italie se nomme Hugo da Carpi ; on voit de lui de fort belles choses en ce genre, qu’il a exécutées d’après les desseins de Raphaël, & du Parmesan. François Perrier, Peintre originaire de Franche-Comté, connu par quantité de beaux ouvrages, & surtout par le recueil des Statues antiques qu’il a gravées à Rome d’après les originaux : donna aussi au Public, il y a environ cent ans des Estampes tirées sur du papier gris un peu brun, dont les contours & hachûres étoient imprimées de noir, & les rehauts de blancs, le tout en forme de Camayeux, ce qui parût, au rapport de M. Bosse, non-seulement nouveau, mais encore si beau qu’il en rechercha l’invention, & voici la maniere qu’il enseigne. [...]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

2 quotations

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Quotation

Contours, doivent être dessinés d'une maniere quarrée & ressentie. Ils ne doivent point être équivoques, 85. Les tailles qui en approchent doivent s'y perdre en lozange, & ne doivent jamais s'y terminer à angles droits, 74. La maniere de ne les former qu'avec les tailles qui les approchent est vicieuse, & trop molle pour le petit, 86.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

5 quotations

Quotation

[…] ; & prenant une impression de la planche gravée, toute fraichement tirée sur une carte ou papier tres-epais & rendu un peu humide, & mettez promptement la planche vernie blanc surladite impression bien justement à l’endroit où la planche gravée a fait son empreinte , & posez cette impression & planche vernie ensemble sur deux langes appliquez uniement sur la table de la Presse, puis deux ou trois langes encore par dessus ladite impression & planche, & faites passer le tout entre les rouleaux, apres quoy vous verrez que la figure premièrement imprimée sur la carte, aura marqué sa figure sur la planche vernie, en forme de contr’espreuve dont je parlerais cy-apres.

Quotation

Avant de finir je vous dirai ce que les Imprimeurs appellent espreuve, & contr’espreuve ; Espreuve est la premiere, deuxieme ou troisiéme stampe, qu’ils tirent d’une planche qui n’a point encore imprimé, ou de ceux que lon remet en train : La contr’espreuve se fait avec ladite espreuve en cette sorte ; assavoir qu’ayant fait L’espreuve, lon la met uniement toute fraiche par son envers sur la planche qui l’a faite ; puis lon met sur la icelle espreuve une feuille de papier trempé, en suitte dessus la maculature, & en suitte les langes ; & alors on fait passer le tout entre les rouleaux, & ayant levé ladite feuille, on trouve que l’espreuve a fait la contr’espreuve sur ladite feuille de papier : cela est fait d’ordinaire pour voir plus aisement à corriger, d’autant que ladite contr’espreuve est suivant le dessein, assavoir tournée de mesme costé.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Lon peut sur l'une d'elle [ndr.: la planche] graver entièrement ce que l'on désire,  puis la faire imprimer de noir sur une carte ou gros papier comme j’ai cy-devant dit, & l’ayant mis le costé verni dans l’endroict & emprainte que la planche gravée a faite en imprimant sur ladite carte ou papier & la passer en suitte comme en imprimant entre les rouleaux ; Ladite stampe aura fait sa contr’espreuve sur ladite planche vernie : Apres quoy faut sur icelle graver les rehauts & les faire fort profondement creuser à l’eau forte ; La mesme chose se peut aussi faire encore mieux en gravant au burin.

Quotation

Contrepreuve, c’est une estampe qui est imprimée sur une autre estampe fraischement tirée. Cela se fait pour mieux voir s’il n’y a rien à retoucher à la planche, parce qu’on a par ce moyen la figure du mesme sens qu’elle est gravée.

Quotation

S’il est nécessaire que l’estampe vienne du même sens que le tableau ou dessein original, ce qu’on est obligé de faire quand il y a des actions qui doivent se faire quand il y a des actions qui doivent se faire de la main droite & qui viendroient à gauche sur l’estampe, si l’on gravoit sur le cuivre du même sens que l’original, alors il faut contr’épreuver tout de suite son trait sur le cuivre sans le faire d’abord décalquer sur le papier blanc, comme on l’a dit ci-dessus, & l’on peut en ce cas dessiner ce trait avec de la mine de plomb qui marquera assez sur le vernis, mais qui ne le feroit pas si bien sur le papier, & qui d’ailleurs ne pourroit contr’épreuver deux fois. De cette façon l’estampe viendra du même sens que le tableau, mais on est obligé alors de graver au miroir, comme nous l’expliquerons ci-après. Si l’on veut faire le même en calquant son trait sur la planche sans être obligé de la contr’épreuver, il faut le dessiner sur le papier verni & retourner ce papier de façon que le côté dessiné regarde la planche, & ayant mis entre deux, comme ci-dessus, un papier rougi par derriere avec de la sanguine, on calque son trait ainsi retourné dans le sens contraire, afin qu’il vienne du bon sens sur l’estampe.
Pour graver au miroir, quand le trait est décalqué sur le cuivre dans le sens opposé à l’original, il faut présenter le tableau ou dessein devant un miroir, & le placer entre vous & le miroir de façon qu’il vous tourne le dos, & qu’il regarde la glace, alors vous l’y verrez du même sens qu’il est marqué sur le cuivre. Au surplus ceci ne se pratique que quand on grave du petit, car cela deviendroit [p. 62 112] trop incommode quand il s’agit de quelque tableau ou dessein un peu grand.

De quelque façon qu’on s’y soit pris, d’abord que le trait est marqué sur le vernis, il faut le
refondre pour empêcher que ce trait ne s’efface. [...]

1 quotations

Quotation

Dans le dessein que j’ai de traitter ici de la maniere de graver en taille douce avec l’eau forte pour en tirer des impressions, je ne m’arresterai point à parler de l’art de la graveure en general ; à vous dire qu’il a plusieurs especes, qu’on grave en pierre, en verre, en bois, en metaux, en creux, autrement en fonds, en relief, ou espargne; & en autres matieres & manieres […]. 
Pour donc en demeurer à la graveure en taille douce, on y grave sur des planches comme d’airain ou cuivre […] : & lon y grave en deux façons, l’une tout purement au seul burin, & l’autre par le moyen encore de l’eau forte ; & semble que celle au burin soit la plus ancienne, & qu’elle ait donné sujet d’inventer celle à l’eau forte pour essayer à la contrefaire : Et à vray dire on s’est pris d’une telle sorte, & lon en est venu si avant à celle de l’eau forte, qu’il y a telles stampes de cette maniere où lon a de la peine à connoistre & à s’asseurer qu’elles ne soient pas au burin du moins en beaucoup de leurs parties ; ce qui m’a fait conjecturer que les arts n’ont pas esté mis tout d’un coup à la perfection où la plus part d’eux se trouve à present ; & que de ceux qui s’y sont adonnez toûjours quelqu’un y a contribué de temps en temps […].

1 quotations

Quotation

Et pour montrer que le nombre de hacheures qu’il convient faire en la graveure, n’est qu’une reïteration de l’une ou de l’autre de ces sortes de lignes, je les ay voulu reïterer chacune plusieurs fois aux figures mn, op, qgr, & pour faire voir de plus que quand il convient croiser ou contrehacher les premiers traicts ou hacheures ce n’est toûjours aussi que reïterer la mesme chose, j’ay fait ces trois sortes d’hacheures ou croiseures sçavaoir t, e, u, pour lors qu’il s’agist de faire des hacheures droictes ou courbes d’esgale grosseur ; & d’en faire qui diminue par un bout ; Et quand elles doivent diminuer par les deux bouts : Et quelque nombre qu’on y en mette pour representer jusques à une nuict, vous vouyez que ce n’est toûjours qu’une reïteration de l’une desdites lignes.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

2 quotations

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Il s'agit du report du dessin sur la planche vernie

Quotation

Le contretirement ou calquement sur le verni mol, se fait avec de la sanguine comme j’ay dit cy-devant pour le dur, ou bien en frottant le papier ou dessein de poudre de pierre noire au lieu de sanguine, quand le verni est rendu blanc.

Contretirer ou calquer le dessin sur le vernis est une technique de report en gravure

calquer

2 quotations

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Quotation

Toutefois il arrive de toutes ces choses quasi de mesme qu’aux Tableaux, qui est que tant bien soient-elles Copiées, les Copistes n’estant point capables de Desseigner d’Invention, ou du moins de Graver [d’] après des Tableaux ou Desseins lavez, où par consequent les hacheures ne sont pas exprimées, font que leursdites Copies paroissent dures, seiches, & bien souvent plus noires que leurs Originaux, quand mesme ils conteroient le nombre des hacheures ; De plus comme aux Tableaux, les Copistes ont peine de toucher avec Art, les touches qui forment les yeux, nez, bouches, pieds, mains, & autres telles parties ; le mesme arrive ausdits Copistes Graveures, ne les formant point avec art & liberté, ains au contraire avec peine, & par ainsi en corrompent souvent la forme. 
Pour connoistre une Copie d’une Stampe ou Taille Douce Originale, cette seule particularité suffiroit, sans avoir aucune connoissance de l’Art ; qui est de remarquer soit en l’une ou en l’autre, quelque trait ou hacheure, plus grosse ou déliée, ou bien plus pressée ou eslargie en quelque endroit [...].


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

2 quotations

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.

imiter


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Mais lorsqu’il s’agit de copier les Tableaux des grands Maîtres, il faut que le Graveur se détache entierement de la propre maniere qu’il pourroit avoir de dessiner, pour se conformer à celle des ouvrages qu’il veut imiter & s’y conserver le caractere qui fait distinguer les manieres les unes des autres : & pour cet effet l’on doit beaucoup dessiner & bien du soin d’après les peintures de Rapahaël, des Carraches, du Dominiquain, du Poussin, &c. que si l’occasion ne se présente pas de pouvoir copier ces ouvrages, & qu’on ne puisse que les voir, il faut en remarquer toutes les beautés & les saisir dans la mémoire par une forte application d’esprit, & s’efforcer de reconnoître la différence de chacun dans la manière de tracer les contours.
Il est très-nécessaire qu’un Graveur sache l’Architecture & la Perspective. L’Architecture pour [p. 99 153] garder les proportions que les habiles Peintres quelquefois ne se donnent pas la peine de terminer dans leurs desseins ; surtout quand on grave d’après des croquis ou des tableaux peu finis. La Perspective, par les dégradations du fort au foible, lui donnera beaucoup de facilité pour faire fuir ou avancer les figures & autres corps représentés dans le Tableau qu’il doit imiter.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

1 quotations

Quotation

Toutefois il arrive de toutes ces choses quasi de mesme qu’aux Tableaux, qui est que tant bien soient-elles Copiées, les Copistes n’estant point capables de Desseigner d’Invention, ou du moins de Graver [d’] après des Tableaux ou Desseins lavez, où par consequent les hacheures ne sont pas exprimées, font que leursdites Copies paroissent dures, seiches, & bien souvent plus noires que leurs Originaux, quand mesme ils conteroient le nombre des hacheures ; De plus comme aux Tableaux, les Copistes ont peine de toucher avec Art, les touches qui forment les yeux, nez, bouches, pieds, mains, & autres telles parties ; le mesme arrive ausdits Copistes Graveures, ne les formant point avec art & liberté, ains au contraire avec peine, & par ainsi en corrompent souvent la forme. 
Pour connoistre une Copie d’une Stampe ou Taille Douce Originale, cette seule particularité suffiroit, sans avoir aucune connoissance de l’Art ; qui est de remarquer soit en l’une ou en l’autre, quelque trait ou hacheure, plus grosse ou déliée, ou bien plus pressée ou eslargie en quelque endroit [...].


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

1 quotations

Quotation

Chap. I, Of Etching with Aqua fortis.
There are several ways for
Etching, and several Grounds of divers colours, used by several men. I shall deliver here onely one, and that so familiar, easie, and true, that I believe there is not a better Ground, nor a more accurate way performing the work intended, than that which shall be here taught ; it being the only way, so many years practised, and to this day continued by that unparallel’d designer and incomparable Etcher in Aqua fortis, Mr. Hollar ; the manner of performing the whole work is as followeth.


SECT. I.
To make Mr. Hollar’s Ground, and how to Etch in Copper, and what Instruments ought to be used in the practice thereof.
Take three parts of
Virgins Wax, one part of Asphaltum, one part of the best Mastick […] ; so is your Ground prepared.


SECT. II.
How to prepare your Copper.
Your Copper must be well planisht, that it may lie level ; and before you lay on the Ground, take your Plate, and with a Charcoal well burnt, coal it over with very clean water ; then wash it off with clean Water never used before, and set it sloping to run off ; when it is dry, then scrape some Chalk fine all over it, and with a very clean fine rag rub it over ; but let not your fingers touch upon the Plate, till you have put the Ground on, which you must lay on thus.

1 quotations

Quotation

How to smooth and pollish Copper Plates.
Because that in the printing with Copper Plates, the least stratch, though it be scarce visible, receiveith its impression, and so many times disgraceth the worke : I have set downe a way to smooth plates for impression. […].

1 quotations

Quotation

L’arrangement & l’égalité des tailles est ce qu’on apprend le plus vîte & ce qui est le moins important dans la Gravûre : mais le plus difficile & ce qu’on ne sçait jamais assez, c’est le bon goût d’une gravûre moëlleuse & la correction des formes.