LOINTAIN (n. m.)

DEPTH (eng.) · FERNE (deu.) · VERHEID (nld.) · WEITE (deu.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
DISTANCE (eng.) · REMOTE VIEW (eng.)

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

8 sources
12 quotations

Quotation

De plus je vous advertis de travailler vos douceurs qui aprochent de la partie illuminée & tous les loingtains, avec des pointes bien déliées, & les y appuyer peu, mais les enfoncer fermement aux endroits qui doivent estre sensibles comme les ombres, afin qu’on puisse couvrir (comme il sera dit cy-apres) une grande partie des douceurs & du loingtain d’un coup […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

[…] si vous aviez travaillé une place de loingtain avec une mesme Pointe, & appuyé par tout egalement, tant sur le jour ou illuminé qu’en l’ombré ; vous jugez bien que venant à couvrir le tout ensemble apres que l’eau forte y aura passé, l’ouvrage ne pourroit estre que d’une mesme force par tout ; & ainsi des douceurs que l’on desireroit observer és hacheures ; ce qui ne seroit nullement bien.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Cela fait [n.d.r. cf. passage précédent p. 32-33 dans lequel Bosse décrit la façon de connaître la nature du cuivre et la force de l’eau-forte] vous prendrez un petit morceau de charbon avec lequel vous frotterez sur vostre verny en quelque endroit où il y ait des traicts ou hacheures douces ; & si vous trouvez que l’eau forte ait assez creusé les douceurs ; mettez fondre de la Mixtion, & apres avoir posé vostre planche sur un chevalet de peintre, ou autre telle chose, prenez de ladite mixtion avec un Pinceau propre à couvrir les loingtains & autres hacheures que desirez estre tendres & douces, comme si vous vouliez peindre, & mettez sur les endroicts que vous ne voulez plus creuser, & sur l’endroit que vous avez descouvert avec le charbon ; & vous souvenez qu’il faut mettre toûjours assez espais de cette mixtion, sur ce que vous desirez couvrir ; Car il ne suffiroit pas encore que le Pinceau fut gras, defrotter par dessus les hacheures : mais il faut couvrir comme quand on peint, en chargeant de couleur, afin que la mixtion entre dans les traicts ; Et ce sera à cette premiere fois que vous couvrirez les traicts & hacheures plus douces & tendres. […]

J’ay trouvé à propos de faire une Planche de plusieurs & diverses douceurs afin de faire mieux entendre l’ordre qu’il faut tenir à couvrir de temps en temps, a ceux qui ne sont pas si advancez en la connaissance de cét art.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

330. [Le Blanc tout pur avance ou recule indifferement, il s’approche avec du Noir, & s’éloigne sans luy.] Tout le monde convient, que le Blanc peut subsister sur le devant du Tableau, & y estre employé tout pur ; la question est donc de sçavoir s’il peut également subsister & estre placé de la mesme sorte sur le derriere, la Lumiere estant universelle, & les Figures supposées dans une campagne. Nostre Auteur [ndr : Charles-Alphonse Dufresnoy] conclud affirmativement ; & la raison qui appuye ce Precepte est, Que n’y ayant rien qui participe davantage de la Lumiere que le Blanc, & la Lumiere pouvant fort bien subsister dans le lointin (comme nous le voyons tous les jours au lever & au coucher du Soleil,) il s’ensuit que le Blanc y peut subsister aussi : En Peinture la Lumiere & le Blanc ne sont quasi que la mesme chose. Ajoûtez à cela que nous n’avons point de Couleur plus approchante de l’Air que le Blanc, & par consequent point de Couleur plus legere […]. Le Titien, Tintoret, Paul Veronese, & tous ceux qui ont le mieux entendu les Lumieres, l’ont observé de la sorte, & personne ne peut aller à l’encontre de ce Precepte, à moins que de renoncer au païsage, qui nous confirme parfaitement cette verité ; & nous voyons que tous les Grands Païsagistes ont suivy en cela le Titien, qui s’est toûjours servy de Couleurs brunes & terrestres sur le devant, & qui a reservé ses plus grands Clairs pour les lointins & les derrieres de ses Païsages. […] 
On peut objecter à cette opinion, Que le Blanc ne peut se tenir dans le lointin ; puisque l’on s’en sert ordinairement pour faire approcher les Objets sur le devant. Il est vray que l’on s’en sert, & mesme fort à propos, pour rendre les Objets plus sensibles par l’opposition du Brun qui le doit accompagner, & qui le retient comme malgré luy ; soit que ce Brun luy serve de fond, ou qu’il luy soit attaché. […]
Mais, il semble (direz-vous) que le Bleu est la Couleur la plus fuyante ; puisque le Ciel & les Montagnes les plus éloignées sont de cette Couleur. Il est bien vray que le Bleu est une Couleur des plus legeres & des plus douces : mais il est vray aussi qu'elle a d'autant plus toutes ces qualitez, qu’il y a de Blanc meslé dedans, comme l'exemple des lointins nous le fait connoistre. […]
Que si la Lumiere de vostre Tableau n’est point universelle, & que vous supposiez vos Figures dans une Chambre, pour lors souvenez-vous du Theorème, qui dit, que
Plus un Corps est proche de la Lumière, & nous est directement opposé, plus il est éclairé ; parce que la Lumiere s’affoiblit en s’éloignant de sa source. Vous pourrez encore éteindre vostre Blanc, si vous supposez l'Air estre un peu plus épais, & si vous prevoyez que cette supposition fera un bon effet dans l’œconomie de tout l’Ouvrage : mais que cela n'aille pas jusqu'à faire vos Figures d'une demie teinte si brune, qu'il semble qu'elles soient dans un vilain brouillard, ou qu'elles paroissent attachées à leur fonds. […]

term translated by DISTANCE in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.167

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

Quotation

Lointain, ou éloignement d’un Tableau ; c’est ce qui paroist le plus loin de la veuë. Comme quand on dit, on voit dans le lointain de ce Tableau plusieurs petites figures.

éloignement

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

LXI.
Les habiles Peintres qui entendent la perspective & l’harmonie des couleurs, observent toûjours de placer les couleurs sensibles & brunes sur les devants de leurs Tableaux, & les claires & fuyantes pour les lointains ; & quant à l’union des couleurs, les differens mélanges qu’on en peut faire aprendroit l’amitié ou l’antipathie qu’elles ont ensemble, & sur cela vous prendrez vos mesures pour les placer avec un accord qui plaise à la veuë.

term translated by DISTANCE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 35.
term translated by REMOTE VIEW in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 35.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

LXXXX.
Premierement aprés avoir ordonné l’œconomie de vostre Païsage comme de vos autres Piéces, il faut ébaucher vos Terrasses les plus proches quand elles doivent paroistre brunes avec du Verd de Vessie, ou d’Iris, du Bistre, & un peu de Verd de Montagne, pour donner du corps à vostre couleur, il faut ensuite pointiller avec ce meslange, mais un peu plus brun, y ajoûtant quelques fois du Noir.
Pour celles qui sont claires, l’on fait une couche d’occre & de blanc, puis l’on ombre & l’on finit avec du bistre ; en quelques-unes on mesle un peu de Verd, particulierement pour les ombrer & finir.
Il y a aussi quelques fois sur les devans de certaines terrasses rougeâtres, elles s’ébauchent avec du brun-rouge, du Blanc, & un peu de Verd, & se finissent de mesme, y mettant un peu plus de verd.
Pour faire des herbes & autres feüillages sur les terrasses les plus proches, il faut aprés qu’elles sont finies, les Ebaucher de verd de Mer, ou de Montagne, & un peu de Blanc, & pour celles qui sont jaunâtres y méler du Massicot, ensuite on les ombre avec du verd d’Iris, ou du bistre & de la pierre de fiel, si l’on veut qu’elles paroissent mortes.
Les Terrasses qui sont un peu plus éloignées, s’ébauchent de Verd de Montagne ; on les ombre, & on les achéve avec du Verd de Vessie, y ajoûtant du Bistre, pour donner des coups par-cy par-là.
Celles qui s’éloignent encore d’avantage, se font avec du Verd de Mer & un peu de bleu, & s’ombrent de Verd de Montagne.
Enfin, plus elles fuyent, plus il les faut faire bleuâtres ; & les derniers lointains doivent estre d’outremer & de blanc, y mélant en quelques endroits de petites Teintes de Vermillon.

term translated by DISTANCE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 51-52.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Quotation

Les Lointains ont une grande relation avec le ciel ; c’est lui qui en détermine la force ou la foiblesse : ils sont plus obscurs quand il est plus chargé, & plus éclairés quand il est plus serain : ils confondent quelquefois ensemble leurs formes & leurs lumieres […]
La forme des Lointains est arbitraire, il faut seulement qu’elle s’accorde au Tout-ensemble du Tableau & à la nature du Païs que l’on represente. Ils sont d’ordinaire bleus à cause de l’interposition de l’air qui est entre nous & ces lointains ; mais ils quittent cette couleur peu à peu à mesure qu’ils s’approchent de nous, & prennent celle qui est naturelle aux objets.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage

Quotation

LIVRE D’OYSEAUX.
Dans la plus grande partie de ce Livre [ndr : Livre de fleurs et d’oiseaux de Nicolas Robert], vous trouverez les oyseaux dans des Païsages bien ordonnez & agreables, dont l’explication & la maniere de les peindre est d’une grande utilité, puisque le païsage est une des plus belles parties de la Peinture.
La premiere feüille de ce Livre qui contient l’Aigle Royal, peut vous servir d’exemple pour pouvoir peindre des Païsages, en observant la place de l’oyseau qui peut se peindre sans blanc, au lieu que dans le Païsage le blanc est absolument necessaire.
Quand vous aurez poncé ou calqué cette premiere feüille sur votre vêlin, & que vous aurez marqué les principaux traits à la pointe d’argent, […], vous coucherez le Ciel de vostre Païsage avec un gros pinceau & à grands coups, d’outremer & de blanc mêlez ensemble uniment, & s’il n’est uni à la premiere couche, vous le coucherez une seconde fois.
L’horizon qui descend jusques sur les montagnes, se fait de la même teinte, en y ajoûtant plus de blanc mêlé avec du carmin […], il faut noyer la couleur de l’orizon avec celle du Ciel imperceptiblementt, en telle sorte que l’on n’y puisse remarquer de separation.
[…].
Les premiers loingtains se font avec la teinte du Ciel, en y ajoûtant plus d’outremer & de carmin ; […].
Pour faire les terrasses éloignées, vous prendrez du verd de montagne, de l’outremer, & un peu de vermillon mêlez ensemble […].

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Comme le Païsage de la premiere feüille [ndr : du Livre de fleurs & d’oiseaux de Nicolas Robert] est un des moins considerables, & que l’explication de tous les autres demande un trop grand tems, outre que dans les Païsages toutes les mêmes couleurs se rencontrent, ou plus brunes ou plus claires, je me suis proposé pour garder un milieu, de vous donner une idée generale de toutes les parties qui composent le Païsage, & de vous en donner une explication exacte.
Le Ciel d’un Païsage se peut peindre de plusieurs manieres, […].
Pour l’horizon, prendre de la mine de plomb, […].
Pour les loingtains, les coucher du premier mélange du Ciel, les plus éloignez les ombrer d’outremer clair, […].
Pour les terrasses éloignées, faut prendre de la terre d’ombre, […].
Pour les terrasses du devant, les ébaucher de terre d’ombre, […].
Les arbres se peuvent peindre de differentes façons ; […].

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

LOINTAIN, se dit en Peinture des parties d’un tableau qui paroissent dans l’éloignement. 
Les
lointains sont ordinairement bleus à cause de l’interposition de l’air qui est entre nous & ces parties éloignées, mais à mesure qu’ils s’approchent de nous, ils quittent cette couleur chargée, & ils s’éclaircissent. 
Au reste c’est le Ciel qui détermine la force ou la foiblesse des
lointains, ils sont plus obscurs, quand il est plus chargé, & plus clairs, quand il est plus serain.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

Un effet remarquable de la Perspective, c’est que plus les objets paroissent éloignés, moins ils doivent être finis : c’est ce qui arrive dans la Nature quand on regarde un objet éloigné, par exemple une figure vêtüe : on n’y distingue plus que les masses générales, & l’on perd tous les détails, soit des têtes, soit des plis de vêtemens, & même leurs différentes couleurs ; la Gravûre qui n’est qu’une imitation de la Nature doit la suivre dans tous ses effets, & rendre les objets qu’elle représente de plus en plus informes à proportion de leur éloignement. C’est pourquoi l’on évitera en gravant les figures éloignées d’en dessiner les formes avec des contours bien marqués & ressentis en beaucoup d’endroits qui les détermineroient trop ; mais il faut les tracer par grandes parties & comme un croquis, & les ombrer par couches plates à peu près de la même façon qu’un Sculpteur ébauche une figure de terre. Le fameux Gerard Audran en a donné des exemples inimitables dans tous ses ouvrages, comme on le peut voir entr’autres dans l’Estampe de Pyrrhus sauvé, qu’il a gravé d’après le Poussin, où il a rendu d’une manière digne d’admiration la touche large & plate du pinceau [p. 80 134] dans les lointains & dans les fonds. Cela semble assez facile, & ne se trouve cependant bien rendu que dans les ouvrages de ceux qui sont consommés dans cet Art ; c’est que la plus grande difficulté des Arts dont le Dessein est la base, n’est pas de finir & détailler beaucoup, mais de sçavoir supprimer à propos le travail superflu pour ne laisser que le nécessaire. Il arrive que trop souvent que le Graveur séduit par le plaisir de faire un morceau qui paroisse fort soigné, s’amuse à finir la tête d’une figure éloignée avec des beaux petits points arrangés avec beaucoup de propreté ; mais il prodigue sa peine bien mal-à-propos, car cet ouvrage qui placé ailleurs pourroit avoir son mérite, lui fait commettre une lourde faute contre le sens commun & le bon goût du dessein.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin