HISTORY AND FIGURE → clothing and drapery

LINKED TERMS

149 terms
50 sources
361 quotations

1 quotations

Quotation

[…] soo gaen wy tot de naest-volghende nootsaeckelickheyt, die mede in een Schilder vereyscht wert: te weten, dat hy recht onderscheyt weet te maecken van Zijde, Fluwelen, Wollen, en Linde Laeckenen; want men siet seer selden Fluwelen kleederen, die, die luyster schijnen te hebben die het Fluweel heeft, oock en nemen sy niet waer het ployen, en vouwen, niet lettende op het onderscheyt datter tusschen de Wolle en Linde-Laeckenen is, noch op de glans die meer in't Satijn dan in't Toers is, oock overslaende de dunne eellicheyt die in 't fijne Linden, en 'tdunne Floers dient na-gevolght te zijn. Soo dat een prijs-waerdig Schilder dese verscheydenheden op't aengenaemste voor yders ooge (door sijn Penceel-konst) behoorde te konnen voorstellen, onderscheyt maeckende tusschen de schrale ruyge Laecken-achtigheyt, en de gladde Satijne effenheyt, waer in die groot-verlichtende Duyster, boven andere Geesten, seer uytsteeckende en noch vermaert is.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] […] une autre nécessité requise d’un peintre est de faire une juste distinction entre les drapés de soie, de velours, de laine et de lin car l’on ne voit que très rarement un vêtement de velours apparaître avec la brillance du velours ni les plis et les creux, ni les différences entre les drapés de lin et de laine prises en compte, ni le lustre davantage propre au satin qu’à la soie de Tours, et ils [ndr. les peintres] omettent également d’imiter la finesse propre au lin et au crêpe le plus fin. Un peintre digne d’éloges devrait être capable de représenter cette variété de la manière la plus plaisante pour tous les yeux, grâce à l’art de son pinceau, et représenter et distinguer les drapés secs et rêches de l’effet de douceur satinée, chose dans laquelle excelle plus que n’importe quel autre esprit le lumineux Duyster, et est pour cela encore célébré aujourd’hui.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

ACCOMMODEMENT, terme de peinture, qui signifie ajustement, manière d’àrranger, d’Accommoder. Il ne se dit que des draperies : mais il comprend tout ce qui concerne leur ajustement, le choix des étoffes, & l’agencement des plis. On dit : les Accommodemens  des draperies, un bel Accommodement.


1 quotations

1 quotations

Quotation

Sous le mot d’Ajustemens, je comprens les draperies qui habillent les personnes peintes, & la maniere dont elles sont accommodées.
Il faut que chacun soit vêtu selon sa qualité, & il n’y a que les ajustemens qui puissent faire en Peinture la distinction des gens […]



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

1 quotations

Quotation

Of Drapery, or drawing Apparel.


As for
Apparel and Clothing of Personages, you ought to be extreme careful not onely in the Habiting every thing properly belonging to the Degrees and Functions of the Persons represented, but also in giving them their right and proper Colours. As for Example, the Blessed Virgin is universally and by commont consent represented in Purple and Azure ; […]. As for the manner of Drawing of Drapery, I find but two ways in Miniture.

The first way or manner of Working the Drapery.


The first way is that which the
Italian and French do use, working it with the point of a Pencil, and Hatching it ; and other places stipled all over alike, yet so as when it is finished, you may perceive the Parchment appear in several places quite through the Work, which in my Opinion is too slight a way. That manner I do approve of better, for Washing or Drawing any Design with Indian Ink, and indeed ought not to be called Limning but Washing.


The second way or manner of Working a Drapery.


The second way is that which I shall recommend to you as the best and most proper way. First, lay a good full flat Ground all over where you design your
Drapery, of what Colour you would have it. This Groud-colour being laid, you will find it much the easier to work on, upon which you both heighten and deepen, according as your Genius or as the Life shall direct you. […] ; and this was Isaac Olivar’s Way.

drapery


1 quotations

Quotation

Zuviel Gewanter sind schädlich; bevorab der Frauen. Die/ so von geringem Zeuge sollen
fliegen; die von groben Tuch wenig/ aber grosse Falten haben/ auch der Sammet/ der Atlaß/ Taffet/ iedes seinen behörigen Glantz/ nach deren Art und Zierlichkeit/ bekommen. Die Bekleidungen der Figuren zu dem Unterscheid/ vorab der alten Römischen Antichen/ hat Raphael meisterhafft wargenommen/ und die darunter wohnende Gliedmassen/ in deren Verrichtungen nicht gehindert/ sondern darmit befördert: welches der nöthigsten Theilen einer ist/ zu beobachten […]


1 quotations

Quotation

le Peintre doit considerer que les couleurs des draperies lui donnent un moyen de pratiquer avec adresse l’intelligence du Clair-obscur. Le Titien a mis en usage cet artifice dans la plûpart de ses Tableaux, en se servant de la liberté qu'il avoit de donner à ses draperies la couleur qui lui sembloit la plus convenable, ou pour servir de fond, ou pour étendre la lumiere, ou pour caracteriser les objets par la comparaison.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Dans cette idée, la Disposition contient six parties.
1.                  La Distribution des Objets en general.
2.                  Les Grouppes.
3.                  Le Choix des Attitudes.
4.                  Le contraste.
5.                  Le jet des Draperies.
6.                  Et l'effet du Tout-ensemble ; où par occasion il est parlé de l'Harmonie & de l'Enthousiasme.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

1 quotations

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

3 quotations

Quotation

XL.
Pour une Draperie blanche de laine, il faut mettre une couche de blanc, où il y aura tant soit peu d’Occre, d’Orpin, ou de Pierre de fiel, afin qu’elle paroisse un peu jaunâtre, puis Ebaucher & finir les Ombres avec du Bleu, un peu de Noir, de Blanc & de Bistre, y mettant beaucoup de ce dernier dans les plus brunes.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Pour faire des draperies changeantes.
Pour la bleuë, prendre de l’outremer pour les bruns, & de la pierre de fiel pour les clairs.
Pour la verte, prendre du verd d’Iris pour les bruns, & d’une eau de carmin pour les chairs.
Pour la rouge, prendre du carmin pour les bruns, & pour les clairs de la pierre de fiel.
Pour la violette, prendre de l’outremer & de la laque liquide mêlez ensemble ; pour les bruns & pour les clairs, du verd d’Iris mêlé avec du verd de montagne, ou de macicot mêlé avec la gomme-gutte pour la rendre jaune.
Pour la blanche, de l’outremer & de l’encre de la Chine.
Ces draperies sont ainsi nommées, parce que les jours sont d’une autre couleur que les ombres.
Ces vêtemens sont propres aux Anges & pour des personnes sveltes, c’est-à-dire, agiles & de taille degagée.
Les écharpes & les habillemens qui doivent aller au gré du vent, se font aussi de couleur changeante.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Les draperies ordinaires se font aussi de plusieurs manieres.
La blanche s’ébauche d’une eau de gomme-gutte fort claire : pour ôter la grande blancheur du vélin, il faut par dessus coucher une eau d’encre de la Chine fort claire & finir dans les ombres avec l’encre de la Chine mêlée avec un peu d’inde.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

5 quotations

Quotation

Des Drapperies.
XXX.
Pour faire une Drapperie bleuë, mettez l’Outremer auprés du Blanc qui sera sur vostre Palette, meslez une partie de l’un & de l’autre ensemble, de telle sorte qu’il soit fort pasle, & qu’il ait du corps. De ce mélange vous ferez les endroits les plus clairs, puis vous y ajoûterez d’avantage d’Outremer pour faire ceux qui sont plus bruns, & continüerez de cette maniere jusques aux plis les plus enfoncez, & les Ombres les plus fortes, où il faudra mettre de l’Outremer pur, & tout cela en ébauchant, c’est à dire, le Couchant à grands coups, faisant neanmoins le plus uny que l’on pourra, perdant les clairs & les bruns, avec une couleur qui ne soit pas si pasle que les Jours, ny si brune que les Ombres. L’on pointillera en suite avec la mesme couleur dont on a ébauché, mais tant soy peu plus forte, afin que les points soient marquez. Il faut que tout se noye l’un dans l’autre, & que les plis ne paroissent point coupez. Lors que l’Outremer n’est pas assez brun, pour faire les Ombres les plus fortes, quelque Gommé qu’il soit, on y mesle de l’Inde pour les finir ; & quand l’extremité des Jours n’est pas assez claire, on les releve avec du Blanc, & fort peu d’Outremer.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

XLII.
Pour une Draperie minime on met une Couche de Bistre, de Blanc, & un peu de Brun Rouge, & l’on Ombre avec ce mélange, mais plus brun.

XLIII.
Il y a d’autres Draperies que l’on appelle Changeantes, parce que les Jours sont d’une autre couleur que les Ombres, l’on s’en sert le plus souvent pour des Vétements d’Anges, & pour des personnes Jeunes & Sveltes, pour des Echarpes, & autres habillemens legers qui souffrent quantité de plis, & qui doivent aller au gré du vent : les plus ordinaires sont, la Violette, & l’on en fait de deux sortes, l’une dont les Jours sont bleus, & l’autre Jaunes.

XLIV.
Pour la premiere, on met une couche d’Outremer, & de Blanc fort pâle sur les Clairs, & l’on ombre avec du Carmin, de l’Outremer & du Blanc, de méme qu’à une Draperie toute Violette. De sorte qu’il n’y a que les plus grands Jours qui paroissent bleus, encore les faut-il pointiller avec du Violet où il y aura beaucoup de Blanc, & les faire perdre insensiblement dans les Ombres.

XLV.
L’autre se fait mettant sur les Jours seulement au lieu de Bleu une couche de Massicot, faisant le reste de mesme qu’à la Draperie toute Violette, excepté qu’il faut pointiller, & confondre les clairs dans les bruns, c’est à dire le Jaune dans le Violet avec un peu de Gomme-gutte.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Pour faire des draperies changeantes.
Pour la bleuë, prendre de l’outremer pour les bruns, & de la pierre de fiel pour les clairs.
Pour la verte, prendre du verd d’Iris pour les bruns, & d’une eau de carmin pour les chairs.
Pour la rouge, prendre du carmin pour les bruns, & pour les clairs de la pierre de fiel.
Pour la violette, prendre de l’outremer & de la laque liquide mêlez ensemble ; pour les bruns & pour les clairs, du verd d’Iris mêlé avec du verd de montagne, ou de macicot mêlé avec la gomme-gutte pour la rendre jaune.
Pour la blanche, de l’outremer & de l’encre de la Chine.
Ces draperies sont ainsi nommées, parce que les jours sont d’une autre couleur que les ombres.
Ces vêtemens sont propres aux Anges & pour des personnes sveltes, c’est-à-dire, agiles & de taille degagée.
Les écharpes & les habillemens qui doivent aller au gré du vent, se font aussi de couleur changeante.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

La draperie violette s’ébauche de laque & d’outremer mêlez ensemble, s’ombre de la même couleur : si vous voulez que le violet soit colombin, il faut mettre dans votre mélange plus de laque que d’outremer ; si plus bleu que colombin, plus d’outremer que de laque.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

La draperie bleuë s’ébauche d’une eau d’outremer, s’ombre de la même couleur, & pour les plus bruns, mêler dans l’outremer un peu d’inde.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

De la façon de conduire les Tailles.
Premierement on doit regarder l’action des Figures & de toutes leurs parties, avec leur rondeur, observer comme elles avancent ou reculent à nos yeux, & conduire son Burin suivant les hauteurs & cavités des muscles ou des plis, élargissant les tailles sur les jours, les resserrant dans les ombres, & aussi à l’extrémité des contours, jusqu’où il faut pousser les coups de Burin pour ne les pas faire
machonés, & soulageant sa main, de sorte que les contours soient formés & conclus, sans être tranchés ni durs. On en peut voir des exemples dans les ouvrages du fameux Edelinck qui a bien possedé cette partie.
Quoique l’on quitte des tailles à l’endroit des muscles soit par nécessité, ou pour les former & en faire l’effet plus commodément, il faut qu’elles ayent toujours certaine liaison & enchaînement de l’une à l’autre : que la premiere taille serve souvent par ses retours à faire les secondes : cela marque une liberté, & ce que l’on grave est d’autant plus beau qu’il paroît fait avec plus de facilité.
Que les tailles soient néanmoins toujours coulées fort naturellement, fuyant les tournoyemens bizarres qui tiennent plus du caprice que de la raison. Mais en même tems on prendra garde de ne pas tomber dans cette droiture, comme beaucoup de jeunes gens font lorsqu’ils veulent graver proprement, parce qu’il leur est plus facile de pousser des coups de Burin peu tournés, que de les conduire suivant ces [p. 108 161] hauteurs & cavités des muscles, qu’ils n’entendent pas, parce qu’ils ne sçavent point assez dessiner.
[n. d. r. : voir également les paragraphes qui suivent, au sujet de la façon de conduire les tailles au burin en fonction des différents sujets :
Du poil, des cheveux, et de la barbe, p. 108 ; De la Sculpture, p. 108-109 ; Des Étoffes, p. 109-110 ; De l'Architecture et du Paysage, p. 110-111 ; Des montagnes, et des eaux, p. 111-112 ; Des nuages, p. 112-113.]



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
EFFET PICTURAL → qualité de la composition
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

1 quotations

Quotation

XXXI.
Une Draperie de Carmin se fait de mesme que la bleuë [ndr : voir p. 34], hormis qu’aux endroits les plus brums on met une Couche de Vermillon pur avant que d’Ebaucher de Carmin, que l’on appliquera sans blanc pardessus, & dans les Ombres les plus fortes, on le Gommera beaucoup ; pour l’enfoncer d’avantage mélez-y un peu de Bistre.

XXXII.
Il se fait aussi une autre Draperie Rouge, que l’on Ebauche tout de Vermillon y meslant du blanc pour faire les clairs, le mettant tout pur pour les endroits plus bruns, & ajoûtant du Carmin pour les grands Ombres. L’on finit en suite avec les mesmes Couleurs, comme les autres Draperies, & quand le Carmin avec le Vermillon ne sont pas assez brun, on travaille de ce premier tout pur, mais seulement dans le plus fort des Ombres..



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Les Draperies dont la nature est d’estre remuantes & d’avoir une forme incertaine, veulent estre touchées avec plus de fermeté : Elles sont ou ondoyantes ou cassées ; les hachures conviennent très bien à l’une & l’autre sorte, en conservant un mouvement de la main conforme à la nature des plis.

ondoyant



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

XXXV.
L’on fait une Draperie couleur de Chair, en commençant par mette une Couche faite de Blanc, de Vermillon & de Laque tres-pasle, & faisant les Ombres avec les mesmes Couleurs, y mettant moins de Blanc. Il faut faire cette Draperie fort pasle & fort tendre, par ce qu’elle doit estre d’estoffe legere, & mesme les Ombres n’en doivent pas estre obscures.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

La draperie couleur de chair s’ébauche d’une eau de vermillon & de carmin mêlez ensemble, & s’ombre de même mélange plus fort.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Si quelqun donq veut vestir quelque figure, il est tres necessaire de faire premierement un eschitze sur un papier de couleur gris ou bleu, ou semblable, & lui donner telle action qu'il veut & habiller de telle estoffe comme bon lui semble soit de gros drap, de soye, ou de toille, ou bien de taffetas, mais surtout il sera besoin d'avoir une chambre ou il n'i ait que un seul jour au nord : à cause que jamais autrement on ne peut avoir une ferme lumière, par apres il doit regarder son dessein ou subjet, affin qu'il l'estoffe dessus le modelle & plie & façonne à peu pres comme il a marqué son eschitze. Mais surtout il faut se garder & eviter les plis qui sont en confusion & sans ordre en forme de sac, ou comme des boudins, mais plustost qu'ils soient comme des branches d'arbres ou des ondes, qui sortent et entrent avec une belle grace, & il faut observer que les plis se doivent tirer & façonner sur les principales jointures [….], afin que le beau jour donne dedans […] ; qu'on donne moins de plis qu'on peut aux habillements de drap: mais aux satins & taffetas il faut observer que quelquefois il touche si pres du modelle […] qu''il semble que les jambes ou pieds soient moulés dedans. Quelque fois aussi flottant a la legère, si ce sont des manteaux de satin ou de brocardel, mais au satin il faut garder de ne pas donner trop de plis confus, mais pour le velours ou les cuirs on peut bien laisser de grands vuides, a cause qu'ils ne plient qu'à force de jointures. Pour les gros draps vus leur baillerés de gros plis, comme aux manteanx, ou aux habits des nautonniers ou bergers, & autres: mais aux Nymphes conviennent de tafetas, razettes, & estoffes legeres mais surtout en façonnant les draperies, il est besoin qu'on observe les raccourcissements […]



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

2 quotations

Quotation

XLII.
Pour une Draperie minime on met une Couche de Bistre, de Blanc, & un peu de Brun Rouge, & l’on Ombre avec ce mélange, mais plus brun.

XLIII.
Il y a d’autres Draperies que l’on appelle Changeantes, parce que les Jours sont d’une autre couleur que les Ombres, l’on s’en sert le plus souvent pour des Vétements d’Anges, & pour des personnes Jeunes & Sveltes, pour des Echarpes, & autres habillemens legers qui souffrent quantité de plis, & qui doivent aller au gré du vent : les plus ordinaires sont, la Violette, & l’on en fait de deux sortes, l’une dont les Jours sont bleus, & l’autre Jaunes.

XLIV.
Pour la premiere, on met une couche d’Outremer, & de Blanc fort pâle sur les Clairs, & l’on ombre avec du Carmin, de l’Outremer & du Blanc, de méme qu’à une Draperie toute Violette. De sorte qu’il n’y a que les plus grands Jours qui paroissent bleus, encore les faut-il pointiller avec du Violet où il y aura beaucoup de Blanc, & les faire perdre insensiblement dans les Ombres.

XLV.
L’autre se fait mettant sur les Jours seulement au lieu de Bleu une couche de Massicot, faisant le reste de mesme qu’à la Draperie toute Violette, excepté qu’il faut pointiller, & confondre les clairs dans les bruns, c’est à dire le Jaune dans le Violet avec un peu de Gomme-gutte.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

Pour faire des draperies changeantes.
Pour la bleuë, prendre de l’outremer pour les bruns, & de la pierre de fiel pour les clairs.
Pour la verte, prendre du verd d’Iris pour les bruns, & d’une eau de carmin pour les chairs.
Pour la rouge, prendre du carmin pour les bruns, & pour les clairs de la pierre de fiel.
Pour la violette, prendre de l’outremer & de la laque liquide mêlez ensemble ; pour les bruns & pour les clairs, du verd d’Iris mêlé avec du verd de montagne, ou de macicot mêlé avec la gomme-gutte pour la rendre jaune.
Pour la blanche, de l’outremer & de l’encre de la Chine.
Ces draperies sont ainsi nommées, parce que les jours sont d’une autre couleur que les ombres.
Ces vêtemens sont propres aux Anges & pour des personnes sveltes, c’est-à-dire, agiles & de taille degagée.
Les écharpes & les habillemens qui doivent aller au gré du vent, se font aussi de couleur changeante.

Ce passage s'inspire du Traité de Mignature de Boutet (1696, , p. 41-42).



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

1 quotations

Quotation

le Peintre doit considerer que les couleurs des draperies lui donnent un moyen de pratiquer avec adresse l’intelligence du Clair-obscur. Le Titien a mis en usage cet artifice dans la plûpart de ses Tableaux, en se servant de la liberté qu'il avoit de donner à ses draperies la couleur qui lui sembloit la plus convenable, ou pour servir de fond, ou pour étendre la lumiere, ou pour caracteriser les objets par la comparaison.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

For Russes, Lawnes, Linnen.
For Linnen, take white Lead mingle with Charcoal black, so making it whiter or darker at your pleasure ; for your fine Lawnes, put a little oyl smalt in amongst it, and with a fine little bag of Taffata stuffed with wooll or the like, take up the colour and presse it hard down where you would have it. 

For Velvets of all colours.
For
black-velvet, take Lamp-black and Verdigreace for your first ground ; but when it is dry, lay it over with Ivory black and Verdigreace, (to help it to dry) and for the shadow, use white Lead, with a little Lamp-black.
For
Green Velvet, take Lamp-black, and white Lead, and work it over like Russet Velvet ; then being dry, draw it only with Verdigreace, and a little Pinke, and it will be a perfect Green Velvet.
For a
Sea-water Green Velvet, lay on the foresaid mingled Russet Verdigreace only ; if you will have it more grassie, put to more Pinke.
For a Yellowish Green, put a little Masticot among your Verdigreace at your pleasure : but note this, all your shadowing must be in the Russet, and these Greens only drawn lightly over. 
For
Red Velvet, take Vermilion, and shadow it with Brown of Spain, and where you will have it darkest, take Sea-coale black mingled with Spanish Brown, and shadow where you will, letting it dry ; then glaze it over with Lake, and it will be a perfect red Velvet. 
For a
Crimson, or Carnation Velvet, put the more or less white Lead to the Vermilion, as you shal see cause.
For a
Blew Velvet, take Masticot and yellow Oker, and deepen it for the shadow with Umber.
For
Tauny Velvet, take Brown of Spain, white Lead, and Lamp-black, mixed with a little Verdigreace to shadow it, where you see occasion ; and when it is dry, glaze it over with a little Lake, and red Velvet added unto it.
For
Purple Velvet, take Oyl Smalt, and temper it with Lake, half Lake, half Smalt ; then take white Lead and order it as bright or as sad as you list.
For
Ash-coloured Velvet ; take Char-coale black, and white Lead, and make a perfect Russet of the same, deepning it with the black, or heightning it with your white at your pleasure.
For
Hair-coloured Velvet, grinde Umber by it self with Oyl, and lay it on your Picture, and heighten with white Lead and the same Umber.


For Sattens in Oyl Colours.
For Black Satten, grinde Lamp-black with Oyl, then mixe it with some white Lead ; where you will have it shine most, mingle some Lake with your white Lead.
For
White Satten, take white Lead ground with Oyl, then grinde Ivory black by it self, and where you will have it sad, adde more of the black.
For
Green Satten, take Verdigreace and grinde it by it self, then mixe some white Lead with it ; and where you will have it bright, adde some Pinke : if more inclining to a Popingjay, adde more Pinke to your white Lead : and to deepen it more, adde more Verdigreace. 
For
Yellow Satten, grinde Masticot by it self, yellow Oker by it self, and Umber by it self ; where you will have it lightest, let the Masticot serve ; where a light shadow, let the Oker serve ; where the darkest or saddest, Umber only.
For
Blew Satten, take Oyl Smalt, and white Lead, ground by themselves ; white Lead for the heightning, and Smalt for your deepning, or darkest shadow.
For
Purple Satten, mixe Oyl, Smalt, with Lake, and white Lead : heightning with white Lead.
For
Orenge Tauny Satten, take red Lead and Lake ; where you will have it brightest, take red Lead by it self, and where made sad, Lake.
For
Red Satten, grinde Brown of Spain by it self, mingling Vermilion with the same ; where you would have it light, put it a little white Lead.
For
Hair-coloured Satten, take Umber and white Lead ; heighten with your white Lead, and for the darke shadow of the cuts, adde to your Umber a little Sea-coale black.


For Taffata’s.
Make your Taffata’s all one as you do your Sattens, but you must observe the shadowing of Taffata’s ; for they fall more fine with the folds, and are thicker by much.
For changeable Taffata’s, take sundry colours, what you please, and lay them upon your garment or picture one by another ; first casting out the folds, then with your Pencil driving and working them finely one into another.


For Cloth.
Cloth likewise is as your Sattens, but that you must not five so shining and sudden a glosse unto it.


For Leather.
As Busse, take yellow Oker
, and some white Lead mixed with it : and where you will have it darker, by degrees, mixe Umber with it, and when you have wrought it over, take a broad Pencil and frieze it over with Umber, and a little Sea-coale black.
For yellow Leather, take Masticot and yellow Oker, shadow it with Umber at your pleasure.
For black Leather for shooes, Lamp-black, shadowed with white Lead.
For white Leather, white Lead, shadowed with Ivory black.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

La draperie violette s’ébauche de laque & d’outremer mêlez ensemble, s’ombre de la même couleur : si vous voulez que le violet soit colombin, il faut mettre dans votre mélange plus de laque que d’outremer ; si plus bleu que colombin, plus d’outremer que de laque.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

2 quotations

Quotation

For Russes, Lawnes, Linnen.
For Linnen, take white Lead mingle with Charcoal black, so making it whiter or darker at your pleasure ; for your fine Lawnes, put a little oyl smalt in amongst it, and with a fine little bag of Taffata stuffed with wooll or the like, take up the colour and presse it hard down where you would have it. 

For Velvets of all colours.
For
black-velvet, take Lamp-black and Verdigreace for your first ground ; but when it is dry, lay it over with Ivory black and Verdigreace, (to help it to dry) and for the shadow, use white Lead, with a little Lamp-black.
For
Green Velvet, take Lamp-black, and white Lead, and work it over like Russet Velvet ; then being dry, draw it only with Verdigreace, and a little Pinke, and it will be a perfect Green Velvet.
For a
Sea-water Green Velvet, lay on the foresaid mingled Russet Verdigreace only ; if you will have it more grassie, put to more Pinke.
For a Yellowish Green, put a little Masticot among your Verdigreace at your pleasure : but note this, all your shadowing must be in the Russet, and these Greens only drawn lightly over. 
For
Red Velvet, take Vermilion, and shadow it with Brown of Spain, and where you will have it darkest, take Sea-coale black mingled with Spanish Brown, and shadow where you will, letting it dry ; then glaze it over with Lake, and it will be a perfect red Velvet. 
For a
Crimson, or Carnation Velvet, put the more or less white Lead to the Vermilion, as you shal see cause.
For a
Blew Velvet, take Masticot and yellow Oker, and deepen it for the shadow with Umber.
For
Tauny Velvet, take Brown of Spain, white Lead, and Lamp-black, mixed with a little Verdigreace to shadow it, where you see occasion ; and when it is dry, glaze it over with a little Lake, and red Velvet added unto it.
For
Purple Velvet, take Oyl Smalt, and temper it with Lake, half Lake, half Smalt ; then take white Lead and order it as bright or as sad as you list.
For
Ash-coloured Velvet ; take Char-coale black, and white Lead, and make a perfect Russet of the same, deepning it with the black, or heightning it with your white at your pleasure.
For
Hair-coloured Velvet, grinde Umber by it self with Oyl, and lay it on your Picture, and heighten with white Lead and the same Umber.


For Sattens in Oyl Colours.
For Black Satten, grinde Lamp-black with Oyl, then mixe it with some white Lead ; where you will have it shine most, mingle some Lake with your white Lead.
For
White Satten, take white Lead ground with Oyl, then grinde Ivory black by it self, and where you will have it sad, adde more of the black.
For
Green Satten, take Verdigreace and grinde it by it self, then mixe some white Lead with it ; and where you will have it bright, adde some Pinke : if more inclining to a Popingjay, adde more Pinke to your white Lead : and to deepen it more, adde more Verdigreace. 
For
Yellow Satten, grinde Masticot by it self, yellow Oker by it self, and Umber by it self ; where you will have it lightest, let the Masticot serve ; where a light shadow, let the Oker serve ; where the darkest or saddest, Umber only.
For
Blew Satten, take Oyl Smalt, and white Lead, ground by themselves ; white Lead for the heightning, and Smalt for your deepning, or darkest shadow.
For
Purple Satten, mixe Oyl, Smalt, with Lake, and white Lead : heightning with white Lead.
For
Orenge Tauny Satten, take red Lead and Lake ; where you will have it brightest, take red Lead by it self, and where made sad, Lake.
For
Red Satten, grinde Brown of Spain by it self, mingling Vermilion with the same ; where you would have it light, put it a little white Lead.
For
Hair-coloured Satten, take Umber and white Lead ; heighten with your white Lead, and for the darke shadow of the cuts, adde to your Umber a little Sea-coale black.


For Taffata’s.
Make your Taffata’s all one as you do your Sattens, but you must observe the shadowing of Taffata’s ; for they fall more fine with the folds, and are thicker by much.
For changeable Taffata’s, take sundry colours, what you please, and lay them upon your garment or picture one by another ; first casting out the folds, then with your Pencil driving and working them finely one into another.


For Cloth.
Cloth likewise is as your Sattens, but that you must not five so shining and sudden a glosse unto it.


For Leather.
As Busse, take yellow Oker
, and some white Lead mixed with it : and where you will have it darker, by degrees, mixe Umber with it, and when you have wrought it over, take a broad Pencil and frieze it over with Umber, and a little Sea-coale black.
For yellow Leather, take Masticot and yellow Oker, shadow it with Umber at your pleasure.
For black Leather for shooes, Lamp-black, shadowed with white Lead.
For white Leather, white Lead, shadowed with Ivory black.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

The Composition is unexceptionable [ndr : dans Poussin, Tancrède et Herminie] : There are innumerable Instances of Beautiful Contrasts ; Of this kind are the several Characters of the Persons, (all which are Excellent in their several kinds) and the several Habits : Tancred is half Naked : Erminia’s Sex distinguishes Her from all the rest ; as Vafrino’s Armour, and Helmet shews Him to be Inferiour to Tancred, (His lying by him) and Argante’s Armour differs from both of them. The various positions of the Limbs in all the Figures are also finely Contrasted, and altogether have a lovely effect ; Nor did I ever see a greater Harmony, nor more Art to produce it in any Picture of what Master soever, whether as to the Easy Gradation from the Principal, to the Subordinate Parts, the Connection of one with another, by the degrees of the Lights, and Shadows, and the Tincts of the Colours.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

3 quotations

Quotation

Dans cette idée, la Disposition contient six parties.
1.                  La Distribution des Objets en general.
2.                  Les Grouppes.
3.                  Le Choix des Attitudes.
4.                  Le contraste.
5.                  Le jet des Draperies.
6.                  Et l'effet du Tout-ensemble ; où par occasion il est parlé de l'Harmonie & de l'Enthousiasme.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Quotation

Le contraste qui est si nécessaire dans le mouvement des figures, ne l’est pas moins dans l’ordre des plis : car le contraste en interrompant les lignes qui tendroient trop d'un même côté, introduit dans les draperies, comme, dans les figures une sorte de contradiction, qui semble les animer. La raison en est que le contraste est une espece de guerre, qui met les parties opposées en mouvement.


Quotation

Quelque vie que le contraste donne aux Draperies, quelque nécessaire qu’il soit pour leur agrément, il demande au Peintre beaucoup de prudence & de précaution.


4 quotations

Quotation

{IX. Convenance des Membres avec les Draperies.}
*Que chaque Membre soit fait pour sa Teste qu’il s’accorde avec elle, & que tous ensemble ne composent qu’un Corps avec les Draperies qui luy sont propres & convenables ;



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Quotation

Comme la connoissance des divers habillemens & leurs differens usages est une science de theorie, & que bien des gens sçavans dans l’histoire peuvent posseder, cela ne regarde pas l’art de peindre. Il n’est pas plus difficile à un Peintre de bien faire un vestement à l’antique, qu’un à la moderne ; un laticlave, qu’un habit de païsan. Et de mesme que l’on n’estimeroit guere celuy qui ne sçauroit que bien marquer ces differences dans ses ouvrages, aussi l’on ne doit point blasmer si fort ceux qui les ont ignorées, quand ils sont recommandables par d’autres qualitez. Il est vray que comme il est aisé aux Peintres de s’en instruire, ils sont moins excusables, lors qu’il manquent dans cette partie de convenance, qui devroit toujours estre observée dans tous leurs tableaux.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

{Les Draperies} Que les Draperies soient bien jettées, que les plis en soient grands, en petit nombre autant qu’il est possible, & bien contrastées ; que les étofes en soient épaisses, ou légeres selon la qualité & la convenance des figures ; qu'elles soient quelquefois ouvragées & d'espèce différente & quelquefois simple, suivant la convenance des sujets & des endroits du Tableau, qui demandent plus ou moins d’éclat pour l’ornement du Tableau & pour l'oeconomie du tout ensemble.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Are. J’ai parlé de l’homme nud, je traitterai a present de l’homme vétu, mais en peu de mots ; parceque eu égard aux convenances, il faut, come j’ai dit, conformer l’habillement à l’usage des Nations & des conditions. Si le peintre represente un Apôtre, il ne le fera pas en habit court ; & s’il veut peindre un Capitaine, il ne lui mettra pas sur le corps une robbe, pour ainsi dire à manches pendantes. Quant aux etoffes, le peintre doit avoir egard à leur qualité ; parceque le velours fait d’autres plis, que ne fait l’ormessin ; & le lin bien delié, ne fait pas les mêmes plis qu’un gros drap : Il faut de même ranger les plis à leur place, en sorte qu’ils laissent voir le dessous, & qu’ils tournent adroittement du coté qu’ils doivent aller, mais non pas de manier qu’ils coupent, ou que le drap paroisse attaché à la peau. Et comme une trop grande secheresse rend la figure pauvre, & ne la rend pas gracieuse, de même trop de plis causent de la confusion, & ne plaisent pas. Il faut donc emploier ici ce milieu si estimé en toutes choses.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

1 quotations

Quotation

{IX. Convenance des Membres avec les Draperies.}
*Que chaque Membre soit fait pour sa Teste qu’il s’accorde avec elle, & que tous ensemble ne composent qu’un Corps avec les Draperies qui luy sont propres & convenables ;



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

1 quotations

2 quotations

Quotation

la diversité des couleurs de ces mêmes étoffes contribue extrêmement à l’harmonie du Tout ensemble dans les sujets historiques.



Other conceptual field(s)

Quotation

le Peintre doit considerer que les couleurs des draperies lui donnent un moyen de pratiquer avec adresse l’intelligence du Clair-obscur. Le Titien a mis en usage cet artifice dans la plûpart de ses Tableaux, en se servant de la liberté qu'il avoit de donner à ses draperies la couleur qui lui sembloit la plus convenable, ou pour servir de fond, ou pour étendre la lumiere, ou pour caracteriser les objets par la comparaison.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Il est bon quelquefois de tirer des plis en certains endroits & d’en introduire en d’autres, de forme convenable à l’intention du Peintre, ou pour étendre la lumiere, ou pour remplir des vuides qui se trouvent en quelques attitudes, ou pour accompagner les figures, ou pour leur servir d’un fond doux, ou pour empêcher que leur tournans ne finissent, & ne tombent dans une trop grande crudité.


Quotation

L'usage du mannekin. 
Parce qu'un homme vivant se lasseroit a se tenir pour modele trop longtemps, & est trop changeant & trop mobile. Pour cette raison les grands Maistres en Italie par une singulière pratique ont inventé une plus facile, mais plus sure manière pour deseigner après le naturel leurs draperies, par un homme faict de bois affin que l'aiant vestu avec quelques etoffes les plis demeurent mieux en estat, & qu'il puisse estre gouverné par des jointures & courbé, plié, couché tout de mesme comme une personne en vie comme ici apres j'en ay faict le modelle en trois façons a scavoir A, B, C, qu'on gouverne avec une clef de fer.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

D’un deffaut assez ordinaire au peintre,.
C’est un notable deffaut à un peintre de remettre & repeter en une mesme composition de figures, les mesmes actions & les mesmes plis & agencement dans les draperies, & faire que toutes les testes s’entre-ressemblent.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

1 quotations

Quotation

Are. Peu de tems aprés on le chargea de faire un grand tableau pour le maitre autel de l’eglise des freres Mineurs, dans le quel Titien encore tout jeune, peignit à l’huile, la Vierge qui monte au Ciel entre une multitude d’Anges qui l’accompagnent, […] il paroit veritablement qu’elle monte avec un visage plein d’humilité, & ses habits volent delicatement ; au bas sont les Apôtres, qui par differentes attitudes montrent la joye, & l’etonnement ; pour la plus part ils excedent la grandeur du naturel. Il est certain qu’on voit dans ce tableau la grandeur & le terrible de Michel Ange, la douceur, la grace de Rafael, & le vrai coloris de la nature. Ce fut là cependant le premier ouvrage qu’il fit à l’huile, il le fit en tres peu de tems, & tout jeune. Avec tout cela les peintres grossiers, & le sot peuple, qui jusqu’alors n’avoient vû autre chose que les peintures mortes & froides de Jean Bellin, de Gentil, & de Vivarino, car Georgion n’avoit point encore fait d’ouvrage à huile en public, & tout au plus y avoit peint quelque demi figure, quelques portraits qui etoient sans mouvement, & sans relief ; ils disoient tout le mal possible de ce tableau : l’envie venant ensuite à se reffroidir*, & la verité leur ouvrant peu à peu les yeux, on commença à admirer à Venise avec etonnement la nouvelle maniere que Titien tenoit ; & depuis ce tems là tous les peintres s’appliquerent à l’imiter ; mais parcequ’elle etoit hors de leur portée ils se trouverent egarés.
 
*Il est vrai que ce tableau ne plut point aux Moines ; mais l’Ambassadeur de l’Empereur l’aiant voulut acheter, ceci leur fit ouvrir les yeux, & en faire plus de cas.


1 quotations

Quotation

Les plis faits de pratique & sans voir le naturel, ne sont ordinairement bons que pour un Dessein. Mais le Peintre qui veut tendre à la perfection doit toujours consulter les étoffes naturelles : parce que le vrai forme les plis, & fait paroître les lumieres selon la Nature des étoffes.


1 quotations

2 quotations

Quotation

dans la DISPOSITION ou ORDONNANCE, il y a trois parties à considerer. PREMIEREMENT, la COMPOSITION DU LIEU, à l’égard de la disposition des choses [...] La DISPOSITION DES FIGURES selon les grouppes, lesquels font liaison du sujet & arrêtent la vûë ; où il faut considerer quatre choses. La conjonction des figures, ce que l’on appelle GROUPPE, (mot Italien qui veut dire assemblage de plusieurs corps).
La proximité des figures, qu’on peut nommer LA CHAINE.

Que le grouppe soit soutenu de quelque chose qui lui serve d’arboutant, c’est ce que l’on peut nommer aussi LE SOUTIEN, & qui le joint avec tous les grouppes, bien que détachez les uns des autres.

Et l’application du clair & de l’obscur.

SECONDEMENT, Il faut considerer les ACTIONS, [...] TROISIEMEMENT ; Il faut considerer les VETEMENS [...] Le CONTRASTE [...] Après tout cela, vous devez vous imaginer qu’il est marqué que L’ORDONNANCE étant comme l’assemblage & la disposition de toutes les parties de la Peinture, sa composition dépend entierement de la qualité & de la liberté des genies qui conduisent à leur fin les sujets par des moyens faciles, que les lumieres de l’esprit leur font découvrir, & qui rejettant tout ce qui peut partir d’un genie froid, ne sont paroître dans ce qu’ils inventent, que du bon goût dans l’élection des sujets extraordinairement vraysemblable dans leur gravité.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément à la page 29 de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694), mais aussi dans sa "Table des préceptes sur l'ordonnance".



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → groupe
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Quotation

Comme la principale beauté des Draperies consiste dans une convenable distribution des plis, & qu'elles sont d'un frequent usage pour la composition des Grouppes, on ne peut s'empêcher de regarder cette matiere comme dépendante en partie de la disposition.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → groupe

2 quotations

Quotation

Dans cette idée, la Disposition contient six parties.
1.                  La Distribution des Objets en general.
2.                  Les Grouppes.
3.                  Le Choix des Attitudes.
4.                  Le contraste.
5.                  Le jet des Draperies.
6.                  Et l'effet du Tout-ensemble ; où par occasion il est parlé de l'Harmonie & de l'Enthousiasme.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Quotation

Comme la principale beauté des Draperies consiste dans une convenable distribution des plis, & qu'elles sont d'un frequent usage pour la composition des Grouppes, on ne peut s'empêcher de regarder cette matiere comme dépendante en partie de la disposition.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → groupe

4 quotations

Quotation

[..]; car il y a dans ses ouvrages [ndr : de Rubens] des estoffes de toutes sortes qu'il a distinguées par les plis & par les lumières qui leur conviennent, & cette diversité d'estoffes avec la justesse & la grandeur de leurs plis ne sont pas un des moindres ornemens de ses Tableaux.


Quotation

C’est [ndr : des draperies de différentes matières] un puissant moyen pour introduire dans ses ouvrages une diversité d’autant plus nécessaire qu’elle fait éviter une ennuyeuse répetition de plis d’une même nature, sur-tout dans les Tableaux de plusieurs figures. Il y a des étoffes qui font des plis cassés, d’autres étoffes en font de moëlleux : il y a encore des étoffes dont la superficie est mate, d’autres dont elle est luisante : les unes sont fines & transparentes, les autres plus fermes & plus solides. Toute cette varieté ou separée dans diverses figures, ou pratiquée dans une seule selon les sujets, fait toujours une sensation très agréable.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Quotation

la diversité des couleurs de ces mêmes étoffes contribue extrêmement à l’harmonie du Tout ensemble dans les sujets historiques.



Other conceptual field(s)

Quotation

Are. Parlons apresent de la varieté, la quelle doit etre pratiquée par le peintre, comme une partie si essentielle, que sans elle la beauté, & l’art deviennent à charge. Le peintre doit donc diversifier les têtes, les mains, les piés, les corps, les attitudes, & toutes les autres parties du corps humain, & considerer que la principale merveille de la nature consiste en ce que parmi tant de milliers d’hommes, apeine s’en trouve-t-il deux, ou tres peu au moins, qui se ressemblent ; de sorte qu’il se trouve toujours entre eux une tres grande difference.
Fab. Certainement on peut dire d’un peintre qui ne varie pas, qu’il n’est rien : reproche qu’on peut pareillement faire au poete.
Are. Mais sur ce point il faut aussi prendre garde de ne pas donner dans l’excés : car il se trouve des gens, qui apres avoir depeint un jeune garçon, font à coté de lui un viellard, ou un enfant : & de meme mettent une vieille a coté d’une jeune fille. Aiant aussi placé un visage de profil, ils en mettent un autre en majesté ou avec un œil & demi.
Are. […] Si dans la suitte ils ont fait un homme qui montre dos, ils en font un autre sur le champ qui montre l’estomac, & ils continuent toujours un tel ordre. Je ne condanne pas cette diversité, mais je dis que l’emploi du peintre consistant à imiter la nature, il ne faut pas que la variété paroisse recherchée avec affectation, mais amenée à cas fortuit. C’est pourquoi il doit sortir de l’ordre, & faire quelque fois deux ou trois figures de même age, de même sexe, & de même attitude, pourvû qu’il diversifie les visages, les attitudes, & les habits.

variété



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

1 quotations

Quotation

DRAPER, DRAPERIE. Draper signifie en peinture habiller d’une Draperie, draper une figure. Draper se dit aussi absolument & sans y joindre de régime. M. de Piles a dit : l’Art de draper consiste principalement, &c. 
On appelle
draperies les vêtements dont on habille les figures. 
Jetter une
draperie.
Draperies légères & volantes.
Draperies majestueuses. 
Draperies pauvres.
Draperies qui sentent le mannequin ; ce sont celles dont les plis sont durs & plein de roideur. Voyez MANNEQUIN. 
Les plis des
draperies doivent être coulans, faciles, amples en petit nombre. 
Ils doivent être ondoians & voltigeans, en sorte que par leurs sinuosité & par leur mollesse, ils semblent en quelque sorte caresser les figures. 
Sint faciles pannis flexus, sit grande volumen,
Sublimes amplique sinus, vaga lintea, parci
Anfractus : ut flamma volent, ut lympha dehiscant 
Molliter, ut serpens sinuoso tramite currant,
Ac teretes palpent tactu leviore figuras.
Pictura Carmen.
Draperies de linge mouillé ; ce sont des Etoffes colées & ad’hérentes, que les anciens Sculpteurs employoient, & dont quelques Peintres, comme le Perugin, se sont servi pour draper ; mais elles n’ont jamais plû dans la Peinture ; au contraire elles font un fort bel effet dans la Sculpture : par-là on évite la grandeur & la dureté des plis, on rend les figures plus tendres, & les contours plus marqués. Dans l’orangerie d’Anet il y a une belle fontaine, où l’on voit une statuë de femme, dont la draperie est de linge mouillé, & ressemble si parfaitement  à la chemise mouillée d’une femme qui sort du bain, que l’œil y est trompé.


3 quotations

Quotation

Het stond ook die verstandige Menschkundigers ligt te denken, dat terwijl de slegte Meestertjes en Knoyers de onberoerlijkheyd en gebreklijkheyd harer beelden onder d’optoysels der kleedingen, en rijckgeployde drapperyen quamen te verbergen, en ’t oog des gemeenen volx beguichelden, sy met haar wel verstane Beelden, die sonder eenige bewimpeling als aan de naakte waarheyd konden getoest werden, de grootste eer by de Konstkenders en Menschkundige beschouwers souden inleggen: en datse by gevolg alle de andere werken van die en de volgende tijden, soo doende best verduuren konden.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] It was also easy for those wise experts of Anatomy to think that, while the bad little masters and botchers tended to hide the lack of movement and flaws of their figures under the adornment of clothing and richly pleated drapery, and mislead the eye of the common people, they would receive the greatest honour from the Connoisseurs and spectators of the human body, with their well conceived Figures, who could be tested to the naked truth without any disguise: and that they would therefore be able to survive the other works from that and later times.

Goeree qualifies the use of too much drapery (kleding, draperie) to cover up the body as a sign of a bad or mediocre painter (meestertje, knoyer). [MO]

kleeding


Quotation

En niet tegenstaande wy weten, dat een Knibbelaar of Pluys-pens ons ligtelijk betwisten of loochenen kan, dat de schikking der Kleedingen ook tot de Mensch-kunde behoord; nogtans zijn wy van gedagten dat de Krokering, dat is de Ploying der Draperyen, voor soo veelse de veranderlijke Gesigt-stand der Ledematen noodwendig volgt, in dese verhandeling niet geheel mag uytgesloten zijn. Want gelijk het seker is, datman niet altijd Naakte, maar ook gekleede Beelden in de Schilder en Bootseeerkunde maakt, soo moeten alle verstandige Meesters altijd sorge dragen datmen in de Tafereelen niet alleen bloote Kleedingen daar een Kop met twee Handen en Voeten uyt hangen, maar ook waarachtige Mensch-beelden daar in kan ontwaar werden. Die haar hier in omsigtig wilden dragen, plagten hun Beelden altijd naakt te schetsen, en na datse tot haar Actie wel Geproportioneerd waren, schiktense de Kleedingen daarom heen. En dus kondense door de Natuurlijke schikking der Ployen, de Leden van haar Beelden, in haar Teykenkundige Trek bewaren, en doen sien datter een Mensch onder de Kleedingen stak. De Brodders en Weetnieten daar en tegen, meenen dat het genoeg is, datmen Handen en Voeten siet, en dat de Kop boven ’t Werk van een Kleermaker uytkijkt. Waarlijk sulke Beelden zijn de Kinder-Poppen niet ongelijk, die uyt wat Vodden en Lompen saam getodderd, een gebakken Tronie op de Borst, en twee Handen aan de Mouwen genayt hebben.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although we know, that a Miser may easily dispute or deny that the arrangement of the Clothing belongs to the Anatomy as well; nevertheless we are of the opinion that the Creases, that is the Folds of the Drapery, for as far as it necessarily follows the changing Perspective of the Limbs, may not be completely excluded from this discourse. Because as it it certain, that one does not always make Naked, but also dressed Figures in the Art of Painting and Sculpting, as such all wise Masters have to take care that one perceives not only separate Clothes from which a Head and two Hands and Feet stick out, but also true Human figures in it. Those who want to be careful about this, tended to always sketch their Figures naked, and after they were well proportioned with regard to their Action, they draped the Clothing around it. And thus they could preserve the Limbs of their Figures through the Natural arrangement of the Folds, in their Draught, and show that there was a Man underneath the Clothing. The Daubers and Know-nothings on the other hand, believe it is enough, that one sees the Hands and Feet, and that the Head stick out from the Work of the Tailor. Truly such Figures are not unlike Dolls, which are Rags put together, a baked Face on its Chest and two Hands knitted to the Sleeves.


Quotation

In ’t algemeen moetmen over allerhande Stoffen en Drapperyen, daarmen de Beelden Schilderagtig, dat is na d’Antike maniere, mede bekleed, aanmerken, datse uyt haar eygen aard en Natuur Vlak, Effen en Ongeployd zijn; en dat hoese Opgevat, Geschort, Gegespt, of om de Leden Vlyen of Gewrongen werden, sy egter altijd uyt haar eygen Natuur, alsse konnen of los gelaten werden, genegen zijn, om tot haar vorige Vlakheyd uyt te vallen; waar uyt seer ligt te verstaan is, dat de Ployen ter plaatse waarse door eenige der geseyde Middelen haar begin, of eerste oorsprong van daan halen, alderkenbaarst en uytdrukkelijxt gesien werden; en dat by goed gevolg die gedeelten der Ployen, die verst van haar oorsprong zijn Flaauwer, Onsigtbaarder en wyer open gespreyd na haar Vlakheyd hellen. Indienwe ’t geseyde door een Voor beeld willen aangewesen hebben; laat ons de neven-gaande Vertoog-schets Q. besien, [ndr: reference to illustration]

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] One should generally remark about all sorts of Fabrics and Draperies, with which one dresses up the Figures in a Painterly, that is after the Antique, manner, that they are Flat, Even and Unfolded in their own character and Nature; and that – no matter how they are Lifted, Girded, Strapped or Arranged or Twisted around the Limbs – they will by nature always be inclined to fall back to their previous Flatness, whenever they can or are let loose; from which it can easily be understood, that the Folds are perceived as most recognizable and pronounced at the place where they have their beginning or first origin by means of the aforementioned Tools; and by logical consequence those parts of the Folds that are the furthest from its origin are Weaker, Less Visible and more widely opened leaning towards Flatness. If we want to have the aforementioned illustrated in an Example; let us look at the accompanying Illustration Q. [ndr: reference to illustration]

stof


55 quotations

Quotation

La Platte Peinture. Chapitre XXXIX, p. 305
5. Faire la drapperie, & drapper l'Image, c'est l'habiller ; or en drappant jamais on ne met une seule couleur, mais il faut du meslange. Il y a simple drapperie, il y a celle qui est damassée ; historiée ; à bordure. […]


Quotation

L'usage du mannekin. 
Parce qu'un homme vivant se lasseroit a se tenir pour modele trop longtemps, & est trop changeant & trop mobile. Pour cette raison les grands Maistres en Italie par une singulière pratique ont inventé une plus facile, mais plus sure manière pour deseigner après le naturel leurs draperies, par un homme faict de bois affin que l'aiant vestu avec quelques etoffes les plis demeurent mieux en estat, & qu'il puisse estre gouverné par des jointures & courbé, plié, couché tout de mesme comme une personne en vie comme ici apres j'en ay faict le modelle en trois façons a scavoir A, B, C, qu'on gouverne avec une clef de fer.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Des drapperies qui habillent les figures, & de la maniere de leurs plis
Les drapperies dont les figures sont habillées, doivent estre tellement accomodées dans leurs plis, à l’entour des membres qu’ils vestissent, qu’aux parties qui sont esclairées du plus grand jour, on n’y voye point des plis avec des ombres fort obscures, & dans les lieux qui sont couverts d’ombre, il ne s’y rencontre point aussi de plis qui prennent une lumiere trop vive, & que les contours & la maniere des plis aillent suivant & representant en quelques endroits la forme du membre qu’ils couvrent, prenant bien garde de n’y faire point de ces faux contours qui rompent & perdent la forme du membre, […], mais qu’en effet la drapperie soit accomodée & jettée en telle sorte, qu’elle ne paroisse pas un habillement sans corps, c’est à dire, un entassement d’estoffes, ou des habits despoüillez & sans soutien, comme on void faire à plusieurs qui se plaisent tant à entasser une grande varieté de plis, qui emplissent & embarassent toutes leurs figures, sans penser aucunement à l’usage pour lequel ces estoffes ont esté faites, qui est d’habiller & de couvrir avec grace les parties du corps sur qui elles sont, & non pas de l’en charger & de l’en remplir, comme si ce corps n’estoit qu’un ventre, ou que tous ces membres fussent autant de vessies enflées sur les parties qui ont du relief. Je ne veux pas dire neantmoins que l’on doive negliger de faire quelques beaux plis sur les draperies, mais il faut qu’ils soient placez & accomodez judicieusement aux endroits de la figure, où les membres, par la position ou par l’action qu’ils font entr’eux, ou par l’attitude de tout le corps, recueillent ensemble & ramassent cette drapperie ; & surtout qu’on prenne garde, dans les histoires & compositions de plusieurs figures, d’y apporter de la varieté aux drapperies ; comme si l’on fait en quelques-unes de gros replis à la maniere de ces draps de laine fort espais, qu’on en fasse aussi en quelques autres de plus serrez & de plus menus, comme d’une estoffe fine & de soye, avec des contours les uns plus droits & plus trenchez, les autres plus doux & plus morbides.


Quotation

De la nature des habillements 
Beaucoup de peintres se plaisent à faire leurs drapperies fort cochées, & d’une maniere crüe & trenchée ; d’autres suivent une maniere plus douce avec des angles presque insensibles ; quelques-uns les font sans aucuns angles, se contentant de donner aux plis quelque curvité.
Comment on doit adjuster les plis aux estoffes, 
[…]
Comment on doit adjuster & faire les plis aux drapperies
[…]


Quotation

[ndr : LE PEINTRE]
[...] outre ces beaux & divers airs & proportions de ces figures & Bas-reliefs antiques, qu’il faut bien sinculquer dans l’imagination ou dans l’esprit, qu’il y a encore celles de l’agencement de leurs Drapperies ou vestemens, & autre choses d’usage.
Mais sur cela, il y a à mon avis plusieurs particularitez à décider, afin que le Peintre soit pleinement assuré de ce qu’il doit faire, depuis le commencement jusques à la fin : Premierement de considerer ou sçavoir, que tout ce que l’on fait du Travail de Peinture & tel autre, est de sujettion ou de volonté, de sorte que si on prescrit à un Dessinateur & à un Peintre, le sujet où [ndr : sic] l’histoire qu’il doit faire, & toutes les dépendances d’icelle, jusques aux vestemens ou drapperies des figures, forme de Bastimens, Païsages, Animaux, &c. il est obligé de suivre cette prescription

vêtement


Quotation

{IX. Convenance des Membres avec les Draperies.}
*Que chaque Membre soit fait pour sa Teste qu’il s’accorde avec elle, & que tous ensemble ne composent qu’un Corps avec les Draperies qui luy sont propres & convenables ;



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Quotation

XXII. Les Draperies.}
*Que les Draperies soient jettées noblement, que les plis en soient amples, *& qu'ils suivent l'ordre des Parties, les faisant voir dessous par le moyen des Lumieres & des Ombres ; nonobstant que ces Parties soient souvent traversées par le coulant des Plis qui flotent à l'entour, *sans y estre trop adherans & collez ; mais qu'ils les marquent en les flatant par la discretion des ombres & des clairs. * Et si ces parties se trouvent trop écartées l'une de l'autre, en sorte qu'il y ait des vuides dans lesquels se trouvassent des bruns, il faudra prendre occasion de placer dans le vuide quelque pli pour les accoupler. *Et comme la beauté des membres ne consiste pas dans la quantité des muscles, qu'au contraire ceux qui en font moins paroistre, ont plus de majesté que les autres ; ainsi la beauté des Draperies ne consiste pas dans la quantité des plis, mais dans un ordre simple & naturel. Il y faut encore observer la qualité des personnes, *comme des Magistrats, à qui vous donnerez des Draperies fort amples ; aux Païsans & aux Esclaves, de grosses & de retroussées ; *& aux Filles, de tendres & de legeres. Il fera bon quelquefois de tirer des endroits creux quelque pli, & de le faire enfler ; afin que recevant du jour, il contribuë à étendre le clair aux endroits où la Masse le demande, & que par ce moyen il vous oste des ombres dures, qui ne font que des taches.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

{XXXVI. Union.}
Il faut aussi que la pluspart des Corps, qui sont sous une Lumiere étenduë & distribuée également par tout, tiennent de la Couleur l'un de l'autre. Les Venitiens ayant en grande recommandation cette maxime (que les Anciens appellerent Rupture de Couleurs) dans la quantité de Figures dont ils ont remply leurs Tableaux, ont toûjours recherché l'union des Couleurs, de peur qu'estant trop differentes, elles ne viennent à embarasser la veuë par leur confusion avec la quantité des Membres separez par leurs Plis, qui sont encore en assez grand nombre ; & pour cet effet ils ont peint leurs Draperies de Couleurs approchantes les unes des autres, & ne les ont presque disinguées que par la diminution du Clair-Obscur, en accouplant les Objets contigus par la participation de leurs Couleurs, & en liant ainsi d'amitié les Lumieres & les Ombres.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

200. [Sans y estre trop adherans & collez.] […] En Peinture les Draperies, de quelque nature qu’elles soient, sont d’une utilité merveilleuse, ou pour lier les Couleurs & les Grouppes, ou pour se donner un Fond tel qu’on le souhaite pour unir ou pour détacher, soit encore pour faire naistre des Reflets avantageux, ou pour remplir les Vuides ; soit enfin pour mille autres utilitez, qui aydent à tromper la veuë, & qui ne sont aucunement necessaires aux Sculpteurs, puisque leur Ouvrage est toûjours de relief.


Quotation

Draperies. C’est un mot general dont les Peintres se servent pour exprimer toutes sortes de vestemens qui couvrent les Figures d’un Tableau. Car en parlant des Figures vestuës, on dit qu’elles sont bien drapées, que les draperies sont bien mises, ou bien entenduës, les plis bien agencez. Les Sculpteurs s’en servent aussi de mesme. Ils disent qu’une draperie est bien jettée ; qu’on morceau de draperie est bien disposé.

vêtement


Quotation

[..]; car il y a dans ses ouvrages [ndr : de Rubens] des estoffes de toutes sortes qu'il a distinguées par les plis & par les lumières qui leur conviennent, & cette diversité d'estoffes avec la justesse & la grandeur de leurs plis ne sont pas un des moindres ornemens de ses Tableaux.


Quotation

Les Draperies dont la nature est d’estre remuantes & d’avoir une forme incertaine, veulent estre touchées avec plus de fermeté : Elles sont ou ondoyantes ou cassées ; les hachures conviennent très bien à l’une & l’autre sorte, en conservant un mouvement de la main conforme à la nature des plis.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

L‘émail veut pareillement estre employé pendant que l’enduit est le plus frais : & si c’est pour des draperies il est bon d’y mêler d’abord du Noir, & d’employer l’Email pur par dessus en finissant.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Quand à la maniere de drapper les figures tout ce qui en fut dit ce reduisit à deux ou trois observations ; l'une de suivre le Mode ou Costume, & à l'exemple des Auteurs des Antiques, Modeller les figures nuës soit de Terre ou de cire, & poser dessus les drapperies pour en étudier les plis suivant l'idée qu'on en aura projetté. Pour la maniere des Etoffes, soit Brocard ou Broderie, dont quelques Peintres Modernes ont affecté de revêtir des Anges pour exprimer leur differants degrez de charges & d'honneur dans le Ciel. L'Academie en a desaprouvé l'usage, & fit observer en second lieu la qualité des figures Allegoriques où l'on n'est point assujetti à aucune mode, qu'il suffit d'ajuster les draperies d'une maniere agreable pour cacher les parties deshonnêtes ou deplaisantes à la vuë, & conserver soigneusement ce qui marque la proportion, évitant de traverser l'étenduë par des petits plis enfonsés que l'on doit renger à l'endroit des jointures.

étoffe · brocard · broderie · costume



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance
L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

Des Drapperies.
XXX.
Pour faire une Drapperie bleuë, mettez l’Outremer auprés du Blanc qui sera sur vostre Palette, meslez une partie de l’un & de l’autre ensemble, de telle sorte qu’il soit fort pasle, & qu’il ait du corps. De ce mélange vous ferez les endroits les plus clairs, puis vous y ajoûterez d’avantage d’Outremer pour faire ceux qui sont plus bruns, & continüerez de cette maniere jusques aux plis les plus enfoncez, & les Ombres les plus fortes, où il faudra mettre de l’Outremer pur, & tout cela en ébauchant, c’est à dire, le Couchant à grands coups, faisant neanmoins le plus uny que l’on pourra, perdant les clairs & les bruns, avec une couleur qui ne soit pas si pasle que les Jours, ny si brune que les Ombres. L’on pointillera en suite avec la mesme couleur dont on a ébauché, mais tant soy peu plus forte, afin que les points soient marquez. Il faut que tout se noye l’un dans l’autre, & que les plis ne paroissent point coupez. Lors que l’Outremer n’est pas assez brun, pour faire les Ombres les plus fortes, quelque Gommé qu’il soit, on y mesle de l’Inde pour les finir ; & quand l’extremité des Jours n’est pas assez claire, on les releve avec du Blanc, & fort peu d’Outremer.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

XXXI.
Une Draperie de Carmin se fait de mesme que la bleuë [ndr : voir p. 34], hormis qu’aux endroits les plus brums on met une Couche de Vermillon pur avant que d’Ebaucher de Carmin, que l’on appliquera sans blanc pardessus, & dans les Ombres les plus fortes, on le Gommera beaucoup ; pour l’enfoncer d’avantage mélez-y un peu de Bistre.

XXXII.
Il se fait aussi une autre Draperie Rouge, que l’on Ebauche tout de Vermillon y meslant du blanc pour faire les clairs, le mettant tout pur pour les endroits plus bruns, & ajoûtant du Carmin pour les grands Ombres. L’on finit en suite avec les mesmes Couleurs, comme les autres Draperies, & quand le Carmin avec le Vermillon ne sont pas assez brun, on travaille de ce premier tout pur, mais seulement dans le plus fort des Ombres..



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXIII.
Une Draperie de Laque se fait de mesme que celle de Carmin [ndr : voir p. 35], y meslant beaucoup de blanc aux endroits clairs, & fort peu dans les bruns, on l’acheve de mesme en pointillant, mais l’on n’y fait point entrer de Vermillon.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXIV.
Les Draperies Violettes se font aussi de cette sorte [ndr : que les draperies carmins et de laque ; voir p. 35-36] ; aprés avoir fait un mélange de Carmin & d’Outremer, mettant toûjours du blanc pour les clairs. Si vous voulez que vostre Violet soit colombin, il faut qu’il y ait plus de Carmin que d’Outremer : mais si vous le voulez plus bleu & plus enfoncé, mettez plus d’Outremer que de Carmin.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXV.
L’on fait une Draperie couleur de Chair, en commençant par mette une Couche faite de Blanc, de Vermillon & de Laque tres-pasle, & faisant les Ombres avec les mesmes Couleurs, y mettant moins de Blanc. Il faut faire cette Draperie fort pasle & fort tendre, par ce qu’elle doit estre d’estoffe legere, & mesme les Ombres n’en doivent pas estre obscures.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXVI.
Pour faire une Draperie Jaune, il faut mettre une Couche de Massicot par tout, puis une Gomme-Gutte par-dessus, à la reserve des endroits les plus clairs, où il faut laisser le Massicot pur. En suite on Ebauche avec de l’Occre, meslé d’un peu de Gomme-Gutte & de Massicot, mettant plus ou moins de ce dernier, selon la force des Ombres, & lors que ces Couleurs ne sont pas assez brun, on y ajoûte de la Pierre de fiel. Et l’on travaille avec la Pierre de fiel toute pure dans les ombres les plus fortes, y mélant du Bistre, s’il est besoin de faire encore plus brun ; on finit avec les mesmes couleurs que l’on a ébauché en pointillant, & faisant perdre les clairs dans les bruns.

XXXVII.
Si vous mettez du Jaune de Naples ou du Stil de grain au lieu de Massicot, & de Gomme-Gutte vous ferez une autre sorte de Jaune.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXVIII.
La Draperie Verte se fait en mettant une couche generale de Verd de Montagne, avec lequel si on le trouve trop Bleu on méle du Massicot pour les Jours, & de la Gomme-gutte pour les Ombres. En suite on ajoûte à ce Mélange du Verd d’Iris, ou de Vessie pour Ombrer, & à mesure que les Ombres sont fortes, on met d’avantage de ces derniers Verds, & mesme tout pur, où il faut faire extremément brun. On finit des mesmes couleurs un peu plus brunes.
Mettant plus de jaune ou de bleu dans ces couleurs, on fera comme on voudra des Verds de differentes sortes.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXIX.
Pour faire une Draperie noire, on Ebauche avec du Noir & du Blanc, & l’on finit avec la mesme Couleur, y mettant plus de noir à mesure que les Ombres sont fortes, & dans les plus brunes on y méle de l’Inde sur tout quand on veut que la Draperie paroisse veloutée. L’on peut toûjours donner de certains coups d’une couleur plus claire pour relever les Jours, de quelque Drapperie que ce soit.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XL.
Pour une Draperie blanche de laine, il faut mettre une couche de blanc, où il y aura tant soit peu d’Occre, d’Orpin, ou de Pierre de fiel, afin qu’elle paroisse un peu jaunâtre, puis Ebaucher & finir les Ombres avec du Bleu, un peu de Noir, de Blanc & de Bistre, y mettant beaucoup de ce dernier dans les plus brunes.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XLII.
Pour une Draperie minime on met une Couche de Bistre, de Blanc, & un peu de Brun Rouge, & l’on Ombre avec ce mélange, mais plus brun.

XLIII.
Il y a d’autres Draperies que l’on appelle Changeantes, parce que les Jours sont d’une autre couleur que les Ombres, l’on s’en sert le plus souvent pour des Vétements d’Anges, & pour des personnes Jeunes & Sveltes, pour des Echarpes, & autres habillemens legers qui souffrent quantité de plis, & qui doivent aller au gré du vent : les plus ordinaires sont, la Violette, & l’on en fait de deux sortes, l’une dont les Jours sont bleus, & l’autre Jaunes.

XLIV.
Pour la premiere, on met une couche d’Outremer, & de Blanc fort pâle sur les Clairs, & l’on ombre avec du Carmin, de l’Outremer & du Blanc, de méme qu’à une Draperie toute Violette. De sorte qu’il n’y a que les plus grands Jours qui paroissent bleus, encore les faut-il pointiller avec du Violet où il y aura beaucoup de Blanc, & les faire perdre insensiblement dans les Ombres.

XLV.
L’autre se fait mettant sur les Jours seulement au lieu de Bleu une couche de Massicot, faisant le reste de mesme qu’à la Draperie toute Violette, excepté qu’il faut pointiller, & confondre les clairs dans les bruns, c’est à dire le Jaune dans le Violet avec un peu de Gomme-gutte.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Il faut ajouter à l’étude du nû, celle des draperies, qui n’est pas si longue ni si dificile, parce qu’il ne fait que couvrir de diverses étofes les figures dont on a dejà fait les parties : mais ces étofes ont des plis plus gros ou plus menus, suivant qu’elles sont legeres ; & l’on doit exactement apprendre les unes & les autres, pour s’en servir à propos. Le moïen donc d’apprendre les draperies, c’est de les étudier aprés les étofes naturelles : mais particulierement de trois sortes, qui sont les étofes de lin, les serges, & le draps de laine bien fins, ou le serge de couleur blanche, ou d’une autre couleur voïante, Lomasse l’apelle Rascia, & nous l’apellons raze à Toulouse […] On la dispose de diverses maniere sur un modele, sur un manequin, ou sur quelqu’autre sujet : & on remarque les acommodemens, les plis & les bords de l’étofes : on en fait divers esquisses & desseins, jusques à ce qu’on a mis assés avant dans sa memoire l’économie naturelle l’ordre, & la suite des draperies, pour en faire de memoire ou d’invention. […] ce que nous avons dit ici des draperies, ne regarde que le Dessein, qui consiste dans la suite des plis, & les bords de l’étofe […].



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Supplement a la troisieme dissertation. Draperies de diverses couleurs [ndr : titre du chapitre]

Se référer ici au chapitre entier


Quotation

Supplement a la troisieme dissertation. Draperies changeantes [ndr : titre du chapitre]

Se référer ici au chapitre entier


Quotation

Supplement a la troisieme dissertation. Draperies communes [ndr : titre du chapitre]

Se référer ici au chapitre entier


Quotation

Il faut considerer les VETEMENS, observant que l’on doit ajuster les draperies sur les figures comme de veritables vétemens, & non comme des étoffes jettées au hazard.
Disposer les plis noblement, dans lesquels le nud paroisse juste.
Qu’en ajustant les plis, il faut soulever l’étoffe, pour que l’air en soutienne les plis, les faisant couler doucement & mouëlleusement.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément à la "Table des préceptes sur l'ordonnance" de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694).


Quotation

Dans cette idée, la Disposition contient six parties.
1.                  La Distribution des Objets en general.
2.                  Les Grouppes.
3.                  Le Choix des Attitudes.
4.                  Le contraste.
5.                  Le jet des Draperies.
6.                  Et l'effet du Tout-ensemble ; où par occasion il est parlé de l'Harmonie & de l'Enthousiasme.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Quotation

Comme la principale beauté des Draperies consiste dans une convenable distribution des plis, & qu'elles sont d'un frequent usage pour la composition des Grouppes, on ne peut s'empêcher de regarder cette matiere comme dépendante en partie de la disposition.

pli



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → groupe

Quotation

& pour faire entendre qu’un Peintre possedoit l’Art de bien distribuer les plis, ils ont dit qu’il savoit bien jetter une Draperie. Ce terme de jetter une Draperie paroît d’autant plus juste, que la disposition des plis doit plutôt paroître l’effet d’un pur hazard que d’un soigneux arangement.

pli


Quotation

Les plis doivent être grands & en petit nombre, autant qu’il sera possible : cette maxime étant une des choses qui contribue davantage à ce qu’on appelle grande maniere ; parce que les grands plis partagent moins la vûe, & que leur riche simplicité est plus susceptible de grandes lumieres.

pli



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

Quotation

Le contraste qui est si nécessaire dans le mouvement des figures, ne l’est pas moins dans l’ordre des plis : car le contraste en interrompant les lignes qui tendroient trop d'un même côté, introduit dans les draperies, comme, dans les figures une sorte de contradiction, qui semble les animer. La raison en est que le contraste est une espece de guerre, qui met les parties opposées en mouvement.


Quotation

Quelque vie que le contraste donne aux Draperies, quelque nécessaire qu’il soit pour leur agrément, il demande au Peintre beaucoup de prudence & de précaution.


Quotation

Une discrete répetition de plis en forme circulaire, est d’un grand secours pour l’effet des racourcis.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

Il est bon quelquefois de tirer des plis en certains endroits & d’en introduire en d’autres, de forme convenable à l’intention du Peintre, ou pour étendre la lumiere, ou pour remplir des vuides qui se trouvent en quelques attitudes, ou pour accompagner les figures, ou pour leur servir d’un fond doux, ou pour empêcher que leur tournans ne finissent, & ne tombent dans une trop grande crudité.


Quotation

Les plis faits de pratique & sans voir le naturel, ne sont ordinairement bons que pour un Dessein. Mais le Peintre qui veut tendre à la perfection doit toujours consulter les étoffes naturelles : parce que le vrai forme les plis, & fait paroître les lumieres selon la Nature des étoffes.


Quotation

Pour bien imiter le vrai, il est nécessaire de jetter les draperies, ou sur un manequin de la grandeur du naturel, ou sur le naturel même. Mais il faut extrémement prendre garde que la draperie ne conserve rien de l’immobilité qu’elle a sur le manequin.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

C’est [ndr : des draperies de différentes matières] un puissant moyen pour introduire dans ses ouvrages une diversité d’autant plus nécessaire qu’elle fait éviter une ennuyeuse répetition de plis d’une même nature, sur-tout dans les Tableaux de plusieurs figures. Il y a des étoffes qui font des plis cassés, d’autres étoffes en font de moëlleux : il y a encore des étoffes dont la superficie est mate, d’autres dont elle est luisante : les unes sont fines & transparentes, les autres plus fermes & plus solides. Toute cette varieté ou separée dans diverses figures, ou pratiquée dans une seule selon les sujets, fait toujours une sensation très agréable.


Quotation

la diversité des couleurs de ces mêmes étoffes contribue extrêmement à l’harmonie du Tout ensemble dans les sujets historiques.



Other conceptual field(s)

Quotation

le Peintre doit considerer que les couleurs des draperies lui donnent un moyen de pratiquer avec adresse l’intelligence du Clair-obscur. Le Titien a mis en usage cet artifice dans la plûpart de ses Tableaux, en se servant de la liberté qu'il avoit de donner à ses draperies la couleur qui lui sembloit la plus convenable, ou pour servir de fond, ou pour étendre la lumiere, ou pour caracteriser les objets par la comparaison.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Le mot de Draperie en Peinture, s’entend de toute sorte d’étoffe, soit que les hommes s’en habillent, soit qu’on veuille l’employer à quelqu’autre usage. Mais l’idée la plus ordinaire que l’on s’en fait, regarde l’étoffe qui sert aux vêtemens des hommes. La Peinture en a fait un Art qui consiste en trois choses.
1. Dans l’ordre des Plis.
2. Dans la diverse nature des Etoffes.
3. Dans la varieté de leurs Couleurs.

pli · étoffe


Quotation

Les plis donnent en plusieurs rencontres de la vie à l’action des figures.
[...]
Les draperies des petits manequins ne sont pas inutiles ; mais elles sont fausses.

pli



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Quotation

Dans les Draperies toutes sortes de couleurs indifferemment ne conviennent pas à toutes sortes de personnes. Dans les Portraits d’homme, il suffit de chercher beaucoup de verité & beaucoup de force ; mais aux Portraits de femmes, il faut encore de l’agrément, & faire paroître dans un beau jour ce qu’elles ont de beauté, & temperer par quelque industrie ce qu’elles ont de défauts.
C’est pour cela qu’auprès d’un teint blanc, vif, & éclatant, il faut bien se garder de mettre d’un beau jaune qui le feroit paroître de plâtre ; mais plûtôt des couleurs qui [...] par leur opposition contribuent à faire paroître plus de chair ces sortes de teins, que l’on trouve ordinairement aux blondes. Vandeik s'est souvent servi dans ses fonds de rideaux feuille-morte ; mais la couleur en est douce & brune.
Les femmes brunes au contraire qui ont dans leur teint assez de jaune pour soutenir le caractere de chair […]



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

{Les Draperies} Que les Draperies soient bien jettées, que les plis en soient grands, en petit nombre autant qu’il est possible, & bien contrastées ; que les étofes en soient épaisses, ou légeres selon la qualité & la convenance des figures ; qu'elles soient quelquefois ouvragées & d'espèce différente & quelquefois simple, suivant la convenance des sujets & des endroits du Tableau, qui demandent plus ou moins d’éclat pour l’ornement du Tableau & pour l'oeconomie du tout ensemble.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

On dit en terme de Peinture, jetter une Draperie, pour dire habiller une Figure, & lui donner une Draperie. Ce mot de jetter me paraît d’autant plus expressif, que les Draperies ne doivent point être arrangées comme les habits dont on se sert dans le monde ; mais qu’en suivant le caractere de la pure Nature, laquelle est éloignée de toute affectation, les plis se trouvent comme par hazard autour des membres, qu’ils les fassent paroîtrent ce qu’ils sont […].


Quotation

Que les drapperies soient jettées noblement ; que les plis en soient amples, & qu’ils suivent l’ordre des parties, les faisant voir dessous par le moyen des lumiéres & des ombres, nonobstant que ces parties soient souvent traversées par le coulant des plis qui flottent à l’entour, sans y être trop adherans & colez, mais qui les marquent en les flattant par la dispensation juste des ombres & des clairs. La beauté des draperies ne consiste pas dans la quantité des plis, mais dans un ordre simple & naturel. Il faut observer la qualité des personnes ; aux Rois, Princes, Prelats & Magistrats, il faut leur en donner d’amples ; aux païsans & aux esclaves, de grosses & retroussées, & aux filles de tendres & de legeres.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Pour faire des draperies changeantes.
Pour la bleuë, prendre de l’outremer pour les bruns, & de la pierre de fiel pour les clairs.
Pour la verte, prendre du verd d’Iris pour les bruns, & d’une eau de carmin pour les chairs.
Pour la rouge, prendre du carmin pour les bruns, & pour les clairs de la pierre de fiel.
Pour la violette, prendre de l’outremer & de la laque liquide mêlez ensemble ; pour les bruns & pour les clairs, du verd d’Iris mêlé avec du verd de montagne, ou de macicot mêlé avec la gomme-gutte pour la rendre jaune.
Pour la blanche, de l’outremer & de l’encre de la Chine.
Ces draperies sont ainsi nommées, parce que les jours sont d’une autre couleur que les ombres.
Ces vêtemens sont propres aux Anges & pour des personnes sveltes, c’est-à-dire, agiles & de taille degagée.
Les écharpes & les habillemens qui doivent aller au gré du vent, se font aussi de couleur changeante.

Ce passage s'inspire du Traité de Mignature de Boutet (1696, , p. 41-42).



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

Ces draperies [ndr : les draperies changeantes] aussi-bien que les carnations se pointillent. Pour bien pointiller, il faut faire les points ronds, & pour ce, travailler de la petite pointe du pinceau ; pour faire des points longs, il faut appuyer le pinceau en couchant ; les fleurs, les oiseaux & les païsages ne se pointillent point ; l’on peut faire les carnations sans pointiller par hachures, & les draperies aussi ; & pour ce, il faut croiser les hachures ou traits ; quand aux fleurs, elles se font par hachures ou traits de même sens de chaque feüille de fleurs, ainsi qu’il est aisé de connoître, en examinant le naturel & les fleurs de Robert, le plus excellent fleuriste.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Les draperies ordinaires se font aussi de plusieurs manieres.
La blanche s’ébauche d’une eau de gomme-gutte fort claire : pour ôter la grande blancheur du vélin, il faut par dessus coucher une eau d’encre de la Chine fort claire & finir dans les ombres avec l’encre de la Chine mêlée avec un peu d’inde.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

DRAPER, DRAPERIE. Draper signifie en peinture habiller d’une Draperie, draper une figure. Draper se dit aussi absolument & sans y joindre de régime. M. de Piles a dit : l’Art de draper consiste principalement, &c. 
On appelle
draperies les vêtements dont on habille les figures. 
Jetter une
draperie.
Draperies légères & volantes.
Draperies majestueuses. 
Draperies pauvres.
Draperies qui sentent le mannequin ; ce sont celles dont les plis sont durs & plein de roideur. Voyez MANNEQUIN. 
Les plis des
draperies doivent être coulans, faciles, amples en petit nombre. 
Ils doivent être ondoians & voltigeans, en sorte que par leurs sinuosité & par leur mollesse, ils semblent en quelque sorte caresser les figures. 
Sint faciles pannis flexus, sit grande volumen,
Sublimes amplique sinus, vaga lintea, parci
Anfractus : ut flamma volent, ut lympha dehiscant 
Molliter, ut serpens sinuoso tramite currant,
Ac teretes palpent tactu leviore figuras.
Pictura Carmen.
Draperies de linge mouillé ; ce sont des Etoffes colées & ad’hérentes, que les anciens Sculpteurs employoient, & dont quelques Peintres, comme le Perugin, se sont servi pour draper ; mais elles n’ont jamais plû dans la Peinture ; au contraire elles font un fort bel effet dans la Sculpture : par-là on évite la grandeur & la dureté des plis, on rend les figures plus tendres, & les contours plus marqués. Dans l’orangerie d’Anet il y a une belle fontaine, où l’on voit une statuë de femme, dont la draperie est de linge mouillé, & ressemble si parfaitement  à la chemise mouillée d’une femme qui sort du bain, que l’œil y est trompé.


Quotation

Dans le Tableau de l'Annonciation du même Auteur, [ndr : Carle van Loo] l'attitude de la Vierge, le beau caractère de sa tête plein de noblesse & de dignité, l'expression que l'on y voit de sainteté & d'une profonde humilité, ont satisfait tous les connoisseurs. Sa draperie, quoique les plis en soient jettés dans le grand, est encore un peu pesante [...].

Illustration de l'expression "jeté dans le grand"


Quotation

Les draperies doivent être gravées suivant les mêmes principes : il faut prendre les tailles de maniere qu’elles en dessinent bien les plis, & pour cet effet ne point se gêner pour continuer une taille qui avoit servi à bien former une chose, lorsqu’elle n’est pas si propre à bien rendre la suivante ; il vaut beaucoup mieux la quitter, & en prendre une autre plus convenable, observant néanmoins qu’elles puissent se servir de seconde l’une de l’autre, ou du moins de troisiéme. Si elle peut produire heureusement une seconde, on peut la passer pardessus l’autre avec une pointe plus fine : si elle n’est propre qu’à une troisiéme, alors il faut laisser au Burin le soin de l’allonger & de la perdre doucement parmi les autres. Enfin il ne faut rien dans ce genre de gravûre qui sente l’esclavage ; cette continuation de la même taille n’est d’usage que dans les ouvrages purement au Burin, encore n’y est-elle pas fort nécessaire. Bolswert y étoit si habile, ne s’en est jamais embarrassé. Il ne seroit cependant pas à propos de se servir de sens de tailles diamétralement opposés dans le même morceau de draperie, lorsque les séparations causées par le jeu de plis ne sont pas extrêmement sensibles, car cela pourroit faire une draperie qui paroîtroit composée de différentes pieces, qui n’auroient aucune liaison l’une avec l’autre. C’est même cette opposition de travail jointe aux différens dégrés de couleur qu’inspire le tableau ou dessein original qui sert à détacher deux différentes draperies, & à faire [p. 74 128] connoître qu’elle ne dépendent point l’une de l’autre. C’est pourquoi l’on prendra à peu près de même façon, pourvû que cela se puisse sans contrainte, les différens sens de tailles qui servent à former les plis d’une même draperie, réservant à les prendre dans un sens contraire lorsque le jeu des draperies fera découvrir la doublûre de l’étoffe, car alors cette différence de tailles servira à faire distinguer plus facilement le dessus ou le dessous de ces draperies. 
Les tailles doivent serpenter d’une façon souple suivant les saillies & la profondeur des plis : ce seroit une mauvaise méthode que de former avec une seule taille, & en passer ensuite une roide & sans fléxibilité par dessus tout, seulement pour faire un ton plus noir ; il faut au contraire que tout le travail qu’on y met ait son intention & serve à assurer les formes de ce qu’on veut représenter, à moins que ce ne soit de certaines choses qu’on voudroit laisser indéterminées ou indécises pour faire du repos à côté de quelques autres, comme ne devant point attirer l’attention du spectateur. On doit éviter que les tailles qui vont se terminer au contour soit des plis, soit des membres, y finissent en faisant avec lui un angle droit, ni même rien d’aprochant, mais il faut qu’elles s’y perdent en lozange, & d’une maniere qui serve à le rendre moins sensible & plus moëlleux. À l’égard des tailles qui forment les racourcis, à moins que de sçavoir un peu de Perspective pour les bien ressentir, on court grand risque de les prendre souvent à contre-sens.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Des Etoffes.
Le linge doit être gravé plus délié & pressé que les autres étoffes, il peut être tout d’une taille ; si l’on y met deux, il faut que ce soit en quelques petits endroits seulement, & dans les ombres, pour donner de l’union, & empêcher une âcreté que cela pourroit faire se trouvant opposé contre ou sur des draperies & autres corps bruns croisés de plusieurs tailles.
Si c’est du drap blanc il doit être gravé de largeur, selon que l’étoffe en sera grosse ou fine, mais de deux tailles seulement. On peut m’objecter que l’o, en a vû, où il y en avoit trois : je répondrai que ces personnes là cherchoient l’expédition. Si l’on peut mettre de la différence dans les étoffes cette différence rend l’ouvrage plus agréable : mais à la vérité les fatigues en sont bien plus grandes, & le travail beaucoup plus long.
Il est a remarquer qu’en tout rencontre, lorsqu’on est obligé de croiser des tailles, il faut que la seconde soit plus déliée que la premiere, & la troisième, que la seconde ; l’ouvrage en a plus de douceur. Voyez ce qu’on en a ditt ci-devant, p. 70.
Les étoffes luisantes doivent etre gravées plus roides & plus droites que les autres, parce que comme ordinairement elles sont de soye, elles produisent des plis cassés & plats, particulierement si c’est du satin qui est dur à cause de sa gomme : ces étoffes seront exprimées par une ou deux tailles, selon que les couleurs en seront claires ou brunes : entre les premieres tailles, il en faut joindre d’autres [p. 110 164] plus déliées que nous appellons entre-deux.
Le velours & la panne s’expriment de la même façon avec des entre-deux ; la différence qu’il y a, c’est que les premieres tailles doivent être beaucoup plus grosses & plus nourries qu’aux autres étoffes, & les secondes tailles plus déliées, mais tenant de la nourriture des premieres.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

26 quotations

Quotation

Drapery (so called of the French word Drap, which is cloath) principally consisteth in the true making and folding your garment, giving to every fold his proper naturall doubling and shadow ; which is great skill, and scarce attained unto by any of our countrey and ordinary Painters : insomuch that if I would make triall of a good workeman ; I would finde him quickly by the folding of a garment, or the shadowing of a gowne, sheete, or such like.
{What Method is to bee observed in drapery}. The method now to be observed in Drapery, is to draw first the outmost or extreme lines of your garment, as you will, full of narrow, and leave wide and spare places, where you thinke you shall have need of folds ; draw your greater folds alwayes first, not letting any line touch, or directly crosse another, for then shall you bring an irrecoverable confusion into your worke : […]. I would herein above all other have you to imitate
Albert Durer, if you can get his peeces, if not Goltzius or some other.


Quotation

{5. Of Drapery.} The fifth [ndr : erreur fréquemment commise par le peintre] is of Drapery or attire, in not observing a decorum in garments proper to every severall condition and calling, as not giving to a King his Robes of estate, with their proper furres and linings : to religious persons an habite fitting with humility and contempt of the world ; a notable example of this kind I found in a Gentlemans hall, which was King Salomon sitting in his throne with a deepe lac’d Gentlewomans Ruffe, and a Rebatoe about his necke, upon his head a blacke Velvet cap with a white feather ; the Queene of Sheba kneeling before him in a loose bodied gowne, and a Frenchhood. […].


Quotation

{Drapery what ?} Drapery-garments ; of severall Stuffs, coorse or fine, Silke, Wollen, or Linnen, have their different and naturall folds ; So as in the Lines, of greater, or softer shadows, (well done by an Artist) you may (though in black and white) easily discerne the meaning of the draught ; to be of such a Stuffe, or Cloathing.


Quotation

Of Drapery in Limning
{Drapery two waies.} For
Drapery, I find but two waies in Limning ; the one by Italians and French, to work-in their Aparrel, in manner of washing ; […].
The better way is, to lay a good, flat, and full ground, all over, whose
Drapery you mean to make ; […].


Quotation

Then learn all manner of Drapery, that is, to give garments, and all manner of stuffes, cloth, silk, and linnen their naturall and proper folds; which at the first will seem strange and difficult unto you, but by imitating the choisest prints and pieces of the most judicious Masters, with your own observance, you will very easily attain the skill.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

If in truth Naked, and other polite Bodies were so formed, as that we might detect the course, and inclination of the Threads, Fibers, and Grain, so as we perceive it in Stuffs, Cloth, Linnen and other Draperies ; nothing would appear more facile ; for let them assume what ply they will, it does not all concern the tissue, Tenor or range of the Threads and Wales (as they call them) which is easily imitated, both as to their inclinations, and distances from the point of sight.
But since we are much at a loss, and can perceive no such direction or clue in Nudities, and other smooth surfaces, it were haply worth the while, to find out some expedient which should assist the imagination in this affair, and that might encounter the difficulty upon other
terse and even objects, by forming such stroaks, and directors upon them in our Imagination ; observing, that there are some parts in them commonly to be distinguished from the Mass in gross ; for example, the hairs in men, eyes, teeth, nails, &c. that as one would conceive such lines, or hatches on those Masses, others may likewise be as well fanci’d upon those lesser, and more delicate members 



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

VIII. The fifth praxis is in Drapery, imitating Cloathing, and Artificially setting off the outward Coverings, Habit & Ornaments of the Body, as Cloath, Stuff, Silk and Linnen, their natural and proper folds ; which although it may seem something hard to do, yet by much exercise and imitation of the choisest Prints will become facile and easie.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

CHAP. XI. Of Drapery.
I. Draw the out-lines of the Garment lightly, and herein be careful, for the whole grace of the picture lyes there ; then draw the greatest folds first, and stroak those into lesser, and be sure they cross one another.
            II. Suit your garments to the body, and make them bend with the body, according as it stands in or out, streight or crooked, or turns one way or another : the closer the garment fits to the body, the narrower and smaller must the folds be.
            III. All your folds must consist of two lines and no more, which you may turn with the garment at pleasure, shadowing the innermost deeper, the outermost more light ; and if the folds be never so curiously contrived, spare not to shadow them (if they fall inward from the light) with a double or treble shadow, as the occasion requires.
[…]. 


Quotation

CHAP. XX. Of Colours for Drapery.
I.
For Yellow garmets. Take Masticot deepned with brown Oker and red Lead.
II.
For Scarlet. Take vermilion deepned with Sinaper lake, and heightned with touches of Masticot.

[...].



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

CHAP. XXVI. Of Limning Drapery.
            I. A Full and substantial ground being laid all over where you intend the drapery ; as if blew, with Bice smoothly laid, deepen it with Lake and Indico ; [...].



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Of the Motions of all sorts of Cloth.


The
Motions of Cloth, that as the Folds or Plaits ought to runne out every way like boughs from the Stemme and Body of the Tree : and must be so made that one Plait rise from another, as one bough, or one stream of Water issueth out from another, in such wise, that there be no part of the Cloth wherein there appear not some of these motions ; now these motions would be moderate, gentle and free, without any interruptions, more to be admired for their grace and facility, then for affected pains and industry, and because all sorts of Cloth have their motions, as well as Bodies, it must needs be that they differ between themselves, according to the differences of the clothes themselves.
Wherefore, they must be more light in fine
Cloth, as Sarcenet, Linnen, Cypress, &c. in which the Plaits are small, raised up, trembling, […] ; gross and dul shadows are found in stiff cloths, where the Plaits are few and gross, so that they are capable but of flow motion, […].
Temperate
motions, which are neither too gross, nor too slight, are such as appear in the folds of stuff and other cloths of Fine wool, […]. And hence have Raphael, Michael Angelo, Leonard, Gaudentius, Albertus Durcrus, and other Famous Masters in Drapery, taken the method and way of giving the true motions unto garments, as from the most perfect pattern for their general use in making the mantells of the Saints, Pavilions or Tents, which are made with this kind of Drapery, besides these, there are also other kinds of motions called turnings and crossings, which are proper unto Damasks, Taffataes, Sattins, Cloth of gold &c : in which appeare folds crossing and breaking each other, by the divers Vertue of the Drapery.
Whence the
Venetians have taken their manner of Drapery, who make their folds much different from the said motions of Raphael and the rest, which indeed ought not to be used any where save in counterfeits by the life, where it seems they are not onlye tolerable, but also very requisite ;



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

Of Drapery, or drawing Apparel.


As for
Apparel and Clothing of Personages, you ought to be extreme careful not onely in the Habiting every thing properly belonging to the Degrees and Functions of the Persons represented, but also in giving them their right and proper Colours. As for Example, the Blessed Virgin is universally and by commont consent represented in Purple and Azure ; […]. As for the manner of Drawing of Drapery, I find but two ways in Miniture.

The first way or manner of Working the Drapery.


The first way is that which the
Italian and French do use, working it with the point of a Pencil, and Hatching it ; and other places stipled all over alike, yet so as when it is finished, you may perceive the Parchment appear in several places quite through the Work, which in my Opinion is too slight a way. That manner I do approve of better, for Washing or Drawing any Design with Indian Ink, and indeed ought not to be called Limning but Washing.


The second way or manner of Working a Drapery.


The second way is that which I shall recommend to you as the best and most proper way. First, lay a good full flat Ground all over where you design your
Drapery, of what Colour you would have it. This Groud-colour being laid, you will find it much the easier to work on, upon which you both heighten and deepen, according as your Genius or as the Life shall direct you. […] ; and this was Isaac Olivar’s Way.

apparel


Quotation

Drapery.
Is a General Word for all sorts of Cloathing, with which Figures are Adorned : So we say, Such a Painter disposes well the Foldings of his Drapery.


Quotation

Traveller,
            ’
Tis very true, tis one of the most difficult parts of Painting [ndr : le traitement de la draperie]; and the best Rule is, that your Drapery be in large Foldings, Noble and Simple, not repeated too often, but following the Order of the Parts ; and let them be of Stuffs and Silks that are commonly worn, of beautiful Colours, but sweet, and such as do not trench upon the Naked too harshly, and by that means they will be of great Use for the Union of the Whole ; either by reflecting the Light, or giving such a Fund as is wanting for the other Colours to appear better. They serve also to fill up any empty place in the Picture.
            There is also a Judicious Choice to be made of Draperies, according to the Quality of the Persons : Magistrates and Grave People must have Ample and Long Robes ; Countrey People and Souldiers must have Close, Short Draperies ; Young Maids and Women must have them Light, Thin, and Tender. They that follow the Drapery of the Antients in Statues, will always be Stiff, as Raphael was at first, because that they used little Foldings, often repeated ; which do best in Marble or Brass. But Painters who have the Command of Colours, Lights and Shadows, may extend their Draperies, and let them fly as they please. Titian, Paul Veronese, Tintoret, Rubens, and Vandike, have painted Drapery admirably ; and indeed the Lombard School have excell’d in that and Colouring, as the Roman and Florentine
in Design and Nudity.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Chap. VII, Of Drapery, and Rules to be observed therein.
As in Naked figures you draw the Out-lines first, the like you must do in
Drapery, leaving room within for your greater and lesser folds ; then draw first your greater folds, and then break your greater folds into lesser contained within them : The closer the Garment fits to the body, the smaller and narrower must the folds be. Shadow your folds according to the directions of the last Chapter ; the innermost harder, and the outer more softer. As in Shadowing, so in Drapery, good Copies of Prints instruct best ; yet take these general Rules following.
RULE I.
Continue your great folds throughout your Garment, and break off your shorter at pleasure.
RULE II.
The finer your
Drapery is, the fuller and sharper must your folds be, and the shadows the stronger, but yet sweet.
RULE III.
That part of any Garment the fits close to the body, as the Doublet of a Man, the Breasts of a Woman, and the like, you must not fold at all ; but rather with your sweet shadow represent the part of the body that lies under the Garment, as a Womans Breast, with a sweet round shadow,
&c.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

SECT. I. Of Drapery in Limning.
Having laid a good, fat, and full Ground all over the Drapery you intend to make ; if Blew, then all over with Bise smoothly laid : the deepning must be Lake and Indico, the lightning White, very fine, faint, and fair, and in the extreme light places. What hath been said of this
Blew Drapery, the like is to be understood of all other Colours.
It is rare to see Drapery expressed by lightning of it with fine shell-Gold, with which it must be hatched and washed, what a lustre it gives to well-coloured Drapery, either Crimson, Green, or Blew, but much more if with the Ground it self you mix Gold when you lay it on.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.

Garment



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

In Drapery it must be observ’d that those Folds which come nearest to the Bones, as the Joynts of the Fingers, the Shoulders, the Knees and other Eminences, must be more strongly Touch’d then the other Parts, and by that means the Flesh will appear the more soft and sweet.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

What Colour soever we put in Drapery, &c. and there be a Colour by of a near kind we must bring a different one in between, which may loosen the Drapery, otherwise they will Loose themselves in each other.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Cap. XXIX, The way of Painting a Face.
For a Clear and Beautiful Complection, lay on your Pallat and Temper them by themselves (cleaning your Pallat well after each Colour) these following Colours. [...].
            As for Colour in
Draperys, though some have (absurdly) layd down Certain rules for all Colours, it is a thing impossible to do, by reason the same Colours from divers dispositions of Lights and Reflections, have various Tinktures : nor need the Practisioner be concern’d about it, for when he can once apprehend all the Colours in the Face, he may with great Facility mix all Colours for the more difficult Drapery, even from Nature it self.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
GENRES PICTURAUX → portrait

Quotation

We must adjust the Drapery so on Figures, that they may appear real Vestments, and therefore we must cloath the Lay-man, before we put it in the Action we design.
            The
Folds must be dispos’d in such manner, that they may make the great parts, in which the Nudity may appear, Free ; the little Folds being plac’d about the Joynts ; and taking great care that upon the Relief and Surface of Members, we do not strain or hurt them, but that the motions may seem disingag’d. We must also raise up the stuff, letting it fall lightly, that the Air sustaining the Folds, may make them fall more neat and soft.
            We must take care to distinguish
Draperys ; Taffatys and thin Silks must be full of Breaks and Flickerings ; [...].


Quotation

The Habits are not those of the Age in which the Scene of the Fable is laid, These must have been Gothick, and Disagreeable, it being at the latter end of the 11th, or the beginning of the 12th Century [ndr : il s’agit ici du Tancrède et Herminie, réalisé par Poussin]. Erminia is clad in Blue, admirably folded, and in a great Style, something like that of Giulio, but more upon the Antique, or, Raffaelle ; one of her feet is seen which is very Gentile, and Artfully dispos’d ; her Sandal is very particular, for ‘tis a little rais’d under the Heel as our Children’s Shoes. Vafrino has a Helmet on with a large, bent Plate of Gold instead, and something with the turn of a Feather. We don’t remember any thing like it in the Antique ; There is no such thing in the Column of Trajan, nor that of Antonine (as ‘tis usually call’d tho’ ‘tis now known to be of M. Aurelius) nor (I believe) in the Works of Raffaelle, Guilio, or Polydore when they have imitated the Ancients, tho’ These, especially the two former have taken like Liberties, and departing from the Simplicity of their Great Masters have in these Instances given a little into the Gothick tast : This is probably Poussin’s own Invention, and has such an effect that I cannot imagine any thing else could possibly have been so well. The Figure is in Armour, not with Labells, but Scarlet Drapery where those usually are which also is Antique.

habit


Quotation

The Robes, and other Habits of the Figures ; their Attendants, and Ensigns of Authority, or Dignity, as Crowns, Maces, &c. help to express their Distinct Characters ; and commonly even their Place in the Composition. The Principal Persons, and Actors must not be put in a Corner, or towards the Extremities of the Picture, unless the Necessity of the Subject requires it. A Christ, or an Apostle must not be dress’d like an Artificer, or a Fisherman ; a Man of Quality must be distinguish’d from one of the Lower Orders of Men, as a Well-bred Man always is in Life from a Peasant. And so of the rest.
Every body knows the common, or ordinary Distinctions by Dress ; but there is one Instance of a particular kind which I will mention, as being likely to give useful Hints to this purpose, and moreover very curious. In the Carton of Giving the Keys to S.
Peter, Our Saviour is wrapt only in on large piece of white Drapery, his Left Arm, and Breast, are part of his Legs naked ; which undoubtedly was done to denote him Now to appear in his Resurrection-Body, and not as before his Crucifixion, when This Dress would have been altogether improper. And this is the more remarkable, as having been done upon second Thoughts, and after the Picture was perhaps finish’d, which I know by having a Drawing of this Carton, very old, and probably made in Rafaëlle’s time, tho’ not of his hand, where the Christ is fully Clad ; he has the very same large Drapery, but one under it that covers his Breast, Arm, and Legs down to the Feet. Every thing else is pretty near the same with the Carton.

dress · robe · habit



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

This important piece of Drapery preserves the Mass of Light upon that Figure [ndr : il s’agit de la draperie de saint Paul dans le carton de Saint Paul prêchant à Athènes par Raphaël], but varies it, and gives it an agreeable Form, whereas without it the whole Figure would have been Heavy, and Disagreeable ; but there was no danger of that in Rafaëlle. There is another piece of Drapery in the Carton of Giving the Keys, which is very Judiciously flung in ; The three outmost Figures at the End of the Picture, (the contrary to that where our Lord is) made a Mass of Light of a Shape not very pleasing, till that knowing Painter struck in a part of the Garment of the last Apostle in the Group as folded under his Arm, this breaks the streight Line, and gives a more grateful Form to the whole Mass ;


Quotation

The Draperies must have broad Masses of Light, and Shadow, and noble large Folds to give a Greatness ; and These artfully subdivised, add Grace. As in that Admirable Figure of S. Paul Preaching, of which I have already spoken, the Drapery would have had a Greatness if that whole Broad Light had been kept, and that part which is flung over his Shoulder, and hangs down his Back had been omitted ; but That adds also a Grace.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

Quotation

He [ndr : Cimon de Cleonen] was the First bold and daring Man that took Courage to adventure into the Ocean of this ART [ndr : la peinture], that made many remarkable Discoveries of the incognita thereof, and left the Way open and fairly obvious to all his Followers ; for he enriched it with such a Variety of Embellishments, that in him first it began to have some Form of itself, and arrive to a competent Perfection ; what in their Paintings was Dead and Stiff, he gave Motion and Life to by his Skill, that he attained to in the Art of Fore-shortenings, turning the Faces of his Figures several Ways, either looking Upward, Backward, or Downward ; and by his Kowledge in the various Motions of the Limbs and Joints, and Muscling of the whole Body, which he was the first that attained and taught, what before either they knew nothing at all of Drapery, or, however, but some very unpleasant, flat and startch’d Way, he rectify’d, and, as Pliny tells us, taught a true and natural sort of Drapery, and the proper Plaiting and Foldings of all sorts of Garments.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

1 quotations

Quotation

The Robes, and other Habits of the Figures ; their Attendants, and Ensigns of Authority, or Dignity, as Crowns, Maces, &c. help to express their Distinct Characters ; and commonly even their Place in the Composition. The Principal Persons, and Actors must not be put in a Corner, or towards the Extremities of the Picture, unless the Necessity of the Subject requires it. A Christ, or an Apostle must not be dress’d like an Artificer, or a Fisherman ; a Man of Quality must be distinguish’d from one of the Lower Orders of Men, as a Well-bred Man always is in Life from a Peasant. And so of the rest.
Every body knows the common, or ordinary Distinctions by Dress ; but there is one Instance of a particular kind which I will mention, as being likely to give useful Hints to this purpose, and moreover very curious. In the Carton of Giving the Keys to S.
Peter, Our Saviour is wrapt only in on large piece of white Drapery, his Left Arm, and Breast, are part of his Legs naked ; which undoubtedly was done to denote him Now to appear in his Resurrection-Body, and not as before his Crucifixion, when This Dress would have been altogether improper. And this is the more remarkable, as having been done upon second Thoughts, and after the Picture was perhaps finish’d, which I know by having a Drawing of this Carton, very old, and probably made in Rafaëlle’s time, tho’ not of his hand, where the Christ is fully Clad ; he has the very same large Drapery, but one under it that covers his Breast, Arm, and Legs down to the Feet. Every thing else is pretty near the same with the Carton.

drapery · habit · robe



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

1 quotations

Quotation

{Les Draperies} Que les Draperies soient bien jettées, que les plis en soient grands, en petit nombre autant qu’il est possible, & bien contrastées ; que les étofes en soient épaisses, ou légeres selon la qualité & la convenance des figures ; qu'elles soient quelquefois ouvragées & d'espèce différente & quelquefois simple, suivant la convenance des sujets & des endroits du Tableau, qui demandent plus ou moins d’éclat pour l’ornement du Tableau & pour l'oeconomie du tout ensemble.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

2 quotations

Quotation

[...] On grave encore les devants avec des tailles de différentes largeur, suivant que le cas l’exige ; les étoffes fines se gravent plus près, à moins qu’on ne les destine à recevoir des entretailles, qui sont très-propres à représenter les étoffes de soye, les eaux, les métaux & autres corps polis : les étoffes [p. 79 133] plus épaisses se gravent plus larges ; ce qui doit être sourd & brun, plus serré que ce qui est vague, & par conséquent les ombres plus serrées que les jours. Cette attention ne doit pourtant pa paroître trop sensible, de peur que quelque chose des ouvrages du devant ne ressemble à ceux du fonds.

entretaille



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Les étoffes luisantes doivent etre gravées plus roides & plus droites que les autres, parce que comme ordinairement elles sont de soye, elles produisent des plis cassés & plats, particulierement si c’est du satin qui est dur à cause de sa gomme : ces étoffes seront exprimées par une ou deux tailles, selon que les couleurs en seront claires ou brunes : entre les premieres tailles, il en faut joindre d’autres [p. 110 164] plus déliées que nous appellons entre-deux.
Le velours & la panne s’expriment de la même façon avec des entre-deux ; la différence qu’il y a, c’est que les premieres tailles doivent être beaucoup plus grosses & plus nourries qu’aux autres étoffes, & les secondes tailles plus déliées, mais tenant de la nourriture des premieres.

entretaille



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → ornement

1 quotations

Quotation

[...] On grave encore les devants avec des tailles de différentes largeur, suivant que le cas l’exige ; les étoffes fines se gravent plus près, à moins qu’on ne les destine à recevoir des entretailles, qui sont très-propres à représenter les étoffes de soye, les eaux, les métaux & autres corps polis : les étoffes [p. 79 133] plus épaisses se gravent plus larges ; ce qui doit être sourd & brun, plus serré que ce qui est vague, & par conséquent les ombres plus serrées que les jours. Cette attention ne doit pourtant pa paroître trop sensible, de peur que quelque chose des ouvrages du devant ne ressemble à ceux du fonds.

entre-deux



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

Was nun den Entwurf einer kleideten Figur betrifft, so ist  das erst und vornehmste, daß man selbige zuvor Nackigt entwerffe, wie es die Regulen mit sich bringen, ehe man an das Gewand selbst gedenket. […] Sintemahlen man dadurch gleich auf den richtigen Weeg geführet wird, wie das Gewand sammt seinem Unter-Kleid auf zuliegen ; wie der Zug eines Faltens sich nach der Stellung und Bewegung des Leibes zu richten, […]. Ist der Entwurf des Nacktigten in so weit hergestellet, daß er dem Original ähnlich kommt, so gehet man dann auf die Bekleidung selbst, und belegt damit das nacktigte, wie es die Reguln eines gutes Entwurffs ausweisen, welche nemlich haben wollen, daß man nicht alle vorkommende Kleinigkeiten hineinbringe, sondern nur die hauptsächlichsten Theile anzeige. […] Ferner, daß man sie dergestalt anlege, daß das nackigte darunter könne wahrgenommen werden ; und endlich, daß sie auch nicht allzuweit von den nackigten zu stehen kommen, weil es sonst etwas ungestalt lassen möchte. Es sind diese Anmerckungen von solcher Beschaffenheit, daß sie bey allen Arten der Falten können und müssen angebracht werden. […] 



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

Si quelqun donq veut vestir quelque figure, il est tres necessaire de faire premierement un eschitze sur un papier de couleur gris ou bleu, ou semblable, & lui donner telle action qu'il veut & habiller de telle estoffe comme bon lui semble soit de gros drap, de soye, ou de toille, ou bien de taffetas, mais surtout il sera besoin d'avoir une chambre ou il n'i ait que un seul jour au nord : à cause que jamais autrement on ne peut avoir une ferme lumière, par apres il doit regarder son dessein ou subjet, affin qu'il l'estoffe dessus le modelle & plie & façonne à peu pres comme il a marqué son eschitze. Mais surtout il faut se garder & eviter les plis qui sont en confusion & sans ordre en forme de sac, ou comme des boudins, mais plustost qu'ils soient comme des branches d'arbres ou des ondes, qui sortent et entrent avec une belle grace, & il faut observer que les plis se doivent tirer & façonner sur les principales jointures [….], afin que le beau jour donne dedans […] ; qu'on donne moins de plis qu'on peut aux habillements de drap: mais aux satins & taffetas il faut observer que quelquefois il touche si pres du modelle […] qu''il semble que les jambes ou pieds soient moulés dedans. Quelque fois aussi flottant a la legère, si ce sont des manteaux de satin ou de brocardel, mais au satin il faut garder de ne pas donner trop de plis confus, mais pour le velours ou les cuirs on peut bien laisser de grands vuides, a cause qu'ils ne plient qu'à force de jointures. Pour les gros draps vus leur baillerés de gros plis, comme aux manteanx, ou aux habits des nautonniers ou bergers, & autres: mais aux Nymphes conviennent de tafetas, razettes, & estoffes legeres mais surtout en façonnant les draperies, il est besoin qu'on observe les raccourcissements […]



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

Pour la maniere des Etoffes, soit Brocard ou Broderie, dont quelques Peintres Modernes ont affecté de revêtir des Anges pour exprimer leur differants degrez de charges & d'honneur dans le Ciel. L'Academie en a desaprouvé l'usage, & fit observer en second lieu la qualité des figures Allegoriques où l'on n'est point assujetti à aucune mode, qu'il suffit d'ajuster les draperies d'une maniere agreable pour cacher les parties deshonnêtes ou deplaisantes à la vuë, & conserver soigneusement ce qui marque la proportion, évitant de traverser l'étenduë par des petits plis enfonsés que l'on doit renger à l'endroit des jointures.

brocard · broderie · drapperie



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance
L’ARTISTE → règles et préceptes

12 quotations

Quotation

{Wie der nackete Leib zu bekleiden?} Der nackete Mensch mus also bekleidet werden/ daß man die Farbe der Kleidung von Haut und Fleisch merklich unterscheiden könne.
Die Kleidungen/ sollen zwar sichtig und zierlich seyn/ doch also/ daß deren große Falten nicht überquär den Leib oder Arm durchschneiden: dann hieraus würde große Unordnung/ wegen der damit bedeckten Glieder/ entstehen. Demnach sollen die Falten jederzeit mit Bescheidenheit natürlich geleitet werden/ daß man die Gliedmaßen darunter sichtbar und erkantlich/ mit gemäßer Proportion, warnehmen möge. {den müßen die Kleider nicht verfinstern.} Es ist auch wol zu merken/ daß/ bey den nackenden Leibern/ die Gewänder/ so gelblicht/ rötlich/ Veilfarb/ und von Purpur/ mit finsterem oder grünlichem Grund/ auch blau und gelbe/ nicht übel stehen: wann man sie nur etwas dunkler hält/ als gemeldte Fleischfarbe/ und die jenige Bilder/ so näher unter das Gesicht kommen/ sichtiger und klärer von Farben sind/ als die andere.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Quotation

{Die Gewänder sind nach dem Geschlecht/ Stand und Stellung der Personen/ auch nach den Lands-Arten/ unterscheiden.}
Es ist/ in den Gewändern/ zuvörderst der Unterschied zu beobachten: weil deren Form/ Farben und Falten/ nach Alter/ Stand und Stellung der Personen/ nach dem Männ- und Weiblichen Geschlecht/auch nach alt- und neuem Lands-Gebrauch und al modo, ganz ungleich sind.
{Vom Obergewand/ und Rundung der Falten} [...]
{Die Glieder müßen/ unter dem Gewand/ hervorscheinen. Die Falten/ müßen nicht überhäuft seyn} [...]
{Linde und grobe Falten} [...]
{Mancherley Falten der Zeuge} [...]


Quotation

{Modellen und Bekleidung der Gliedmänner.} Dieses [ndr : Unterschiede in den Gewändern] wol zu begreiffen/ pfleget man/ nächst fleißiger Beschauung des Lebens/ die so-genannte kleine Wachs-Modellen zu machen/ oder Gliedmänner mit Röcken oder Mänteln von rauher Leinwat oder nassem Papier zu überlegen: welches dann angenehme Falten macht/ und sich wohl erzeigt/ wann mit guter Bescheidenheit in und zu großen Bildern gefolget wird; wiewol man dadurch/ weil die Bewegung manglet/ leichtlich kan verführet werden.


Quotation

{Der antichen Statuen} Was wir bey den antichen Egyptern/ Griechen und Römern sonderlich in der Mänge ihrer vortrefflichen Statuen/ an / Gewändern finden/ ist zwar in etlichen Stucken hoch zu achten/ also daß wir ihnen nicht in allem folgen können.Weil ihre Bilder rund-um müßen gesehen werden/ liefen sie Gefahr/ daß sie/ durch eine vollkommene starke Falte auf einer Seite/ das Bild auf der andern Seite zuviel bedecken mochten/ das dann eine Unform gibet: weswegen sie meist nur an den Leib glattanligende dünne Gewänder gemacht/ solche aber sonders kunstreich und zierlich zu paß gebracht haben. Von solcher perfection sind zu sehen/ die hiebey gewidmete  Flora zu {perfecteste Gewänder.} Rom al Farnese, die Cleopatra im Vatican, die  Sibylla Cumana, und Tiburtina, auch die  Sabina, die fliegende Gewänder in den  Basse-rilieven Nymphen/ vor allen aber die  Juno von Cesy, deren hohes Lob gebühret: dann die Art des Tuchs ist alda natürlich reich/ ohn einige Hinternis der Glieder. Hierzu gehöret  der große Consul, in des Grafen von Arondel Garten zu Londen: und sind solche alle für gute Modellen zu halten.


Quotation

{Die Falten/ müßen kein sonderbares Glied oder Liecht verdecken oder verschatten.} Die Tücher oder Gewänder/ mit welchen die Bilder bekleidet/ sollen ihre Falten dergestalt bekommen./ daß solche nicht über die meist-bescheinte Glieder geführt werden/ und daselbst große finstere Schatten/ und in den Schatten liechte Falten/ verursachen. Es muß auch der Falten Form die Gliedmaßen dergestalt umschliessen und bekleiden/ daß sie solche nicht über quär durchschneiden/ noch größere Schatten oder Vertieffung causiren/ als das höchste Theil des bekleidten Bildes selbst machet […]
Man mus nicht zuwenig oder zuviel falten. […]
Etliche Regeln. […] {Fernere Regeln} […].



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

{Verkürzung der Falten.} Wo die Bilder oder deren Glieder verkürzen/ alda müßen mehr Falten zu sehen/ und die Glieder damit umgeben seyn/ als wo sie nicht verkürzen.


Quotation

{Von Länge der Falten.} Die Falten des Kleids/ welche die Glieder umgeben/ müßen abnehmen in der Dicke/ je weiter sie kommen von den Gliedern/ welche sie umgeben. Die Länge der Falten/ welche änger und näher bey den Gliedern/ muß sich verlieren auf der Seite/ wo die Glieder/ wegen vielfältiger Falten verkürzet werden; und daselbst hingegen sich vermehren/ wo die Falten der Gliedmaßen sich verlieren: dergestalt/ daß gleichwol jederzeit alle Falten eines Gewands sich erkantlich weisen/ daß sie zusammen vertraut gewesen und bleiben wollen/ und also alle Falten eines Kleides auf einander correspondiren/ und nicht überall/ ohne concordanz, viel einschichtige Falten-Brüche erscheinen.


Quotation

Der Andere Anhang worinnen was einem galant-homme von dem Kupferstechen zu verstehen nützlich ja fast nöthig ist/ kurtz und deutlich abgehandelt wird. II. Was bey Kupfferstücken in Obacht zu nehmen/ um wohl darinnen zu wählen, p. 175 
2. Wo Striche gegen und in einander lauffen wie bey den Musculn nacketer Cörper/ oder bey gelinden Falten an seidenen Zeugen geschiehet/ müssen sie sich angenehm in einander verlieren.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Das 3. Capitel. Von Farben.
Der nackende Mensch muß also bekleidet werden, daß man die Farben der Kleidung von Haut und Fleisch mercklich unterscheiden könne. Die Kleidungen sollen zwar sichtbarer und zierlich seyn, doch also, daß deren grosse Falten nicht über quer den Leib oder die Arme durchschneiden, denn hieraus würde grosse Unordnung wegen der damit bedeckten Glieder entstehen: Demnach sollen die Falten jederzeit mit Bescheidenheit natürlich geleitet werden, daß man die Gliedmassen darunter sichtbar und erkenntlich mit gewisser Eintheilung wahrnehmen möge. 
Es ist auch wohl zu mercken, daß bey den nackenden Leibern die Gewänder, so gelblicht, röthlicht, vielfarbicht, und von Purpur mit finstern oder grünen Grund auf blau und gelb nicht übel stehen; Wenn man sie nur etwas dunckeler hält, als gemeldete Fleisch-Farbe, und diejenigen Bilder so näher unter das Gesichte kommen, sichtbahrer und klärer von Farben sind als die andern. 



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Das 11. Capitel. Von allerley Kleidern.
In den Gewand-mahlen ist zu vörderst dieser Unterschied zu beobachten, weil deren Form, Farben und Falten nach Alter, Stand und Stellungen der Personen nach dem Mann- und Weiblichen Geschlechte, auch nach alten und neuen Gebrauch und Mode ganz ungleich sind. 



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Das 11. Capitel. Von allerley Kleidern.
Viel Gewänder, sonderlich der Frauen, wenn sie von geringern Zeuge, sollen gleichsam ledig liegend und linde Falten, die von groben Tuch aber, derer wenig doch grosse Falten haben. Also der Sammet muß sichtbarlich mit Unterscheid, ingleichen Atlas, so einen besondern Falten-Glantz machet, auch Taffet und Leinwand jedes seiner Art und Farbe gantz ähnlich beykommen, daß sie wohl zu unterscheiden, und jedes Zeug an den Falten zu erkennen sey, oder sonst ist es gefehlet. Die Falten müssen kein sonderbares Licht oder Glied verdecken, man muß auch nicht zu viel oder zu wenig Falten machen, nemlich die Glieder mit Zierligkeit zu bekleiden, wo sie sich auflegen, daß nicht die von den Lichte bescheinten Glieder verdeckt werden. Es wird sonderlich in den Historien erfordert, daß die Gewänder veränderlich seyn […]


Quotation

Was nun den Entwurf einer kleideten Figur betrifft, so ist  das erst und vornehmste, daß man selbige zuvor Nackigt entwerffe, wie es die Regulen mit sich bringen, ehe man an das Gewand selbst gedenket. […] Sintemahlen man dadurch gleich auf den richtigen Weeg geführet wird, wie das Gewand sammt seinem Unter-Kleid auf zuliegen ; wie der Zug eines Faltens sich nach der Stellung und Bewegung des Leibes zu richten, […]. Ist der Entwurf des Nacktigten in so weit hergestellet, daß er dem Original ähnlich kommt, so gehet man dann auf die Bekleidung selbst, und belegt damit das nacktigte, wie es die Reguln eines gutes Entwurffs ausweisen, welche nemlich haben wollen, daß man nicht alle vorkommende Kleinigkeiten hineinbringe, sondern nur die hauptsächlichsten Theile anzeige. […] Ferner, daß man sie dergestalt anlege, daß das nackigte darunter könne wahrgenommen werden ; und endlich, daß sie auch nicht allzuweit von den nackigten zu stehen kommen, weil es sonst etwas ungestalt lassen möchte. Es sind diese Anmerckungen von solcher Beschaffenheit, daß sie bey allen Arten der Falten können und müssen angebracht werden. […] 



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

2 quotations

Quotation

{Wie der nackete Leib zu bekleiden?} Der nackete Mensch mus also bekleidet werden/ daß man die Farbe der Kleidung von Haut und Fleisch merklich unterscheiden könne.
Die Kleidungen/ sollen zwar sichtig und zierlich seyn/ doch also/ daß deren große Falten nicht überquär den Leib oder Arm durchschneiden: dann hieraus würde große Unordnung/ wegen der damit bedeckten Glieder/ entstehen. Demnach sollen die Falten jederzeit mit Bescheidenheit natürlich geleitet werden/ daß man die Gliedmaßen darunter sichtbar und erkantlich/ mit gemäßer Proportion, warnehmen möge. {den müßen die Kleider nicht verfinstern.} Es ist auch wol zu merken/ daß/ bey den nackenden Leibern/ die Gewänder/ so gelblicht/ rötlich/ Veilfarb/ und von Purpur/ mit finsterem oder grünlichem Grund/ auch blau und gelbe/ nicht übel stehen: wann man sie nur etwas dunkler hält/ als gemeldte Fleischfarbe/ und die jenige Bilder/ so näher unter das Gesicht kommen/ sichtiger und klärer von Farben sind/ als die andere.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Das 3. Capitel. Von Farben.
Der nackende Mensch muß also bekleidet werden, daß man die Farben der Kleidung von Haut und Fleisch mercklich unterscheiden könne. Die Kleidungen sollen zwar sichtbarer und zierlich seyn, doch also, daß deren grosse Falten nicht über quer den Leib oder die Arme durchschneiden, denn hieraus würde grosse Unordnung wegen der damit bedeckten Glieder entstehen: Demnach sollen die Falten jederzeit mit Bescheidenheit natürlich geleitet werden, daß man die Gliedmassen darunter sichtbar und erkenntlich mit gewisser Eintheilung wahrnehmen möge. 
Es ist auch wohl zu mercken, daß bey den nackenden Leibern die Gewänder, so gelblicht, röthlicht, vielfarbicht, und von Purpur mit finstern oder grünen Grund auf blau und gelb nicht übel stehen; Wenn man sie nur etwas dunckeler hält, als gemeldete Fleisch-Farbe, und diejenigen Bilder so näher unter das Gesichte kommen, sichtbahrer und klärer von Farben sind als die andern. 



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

Was nun den Entwurf einer kleideten Figur betrifft, so ist  das erst und vornehmste, daß man selbige zuvor Nackigt entwerffe, wie es die Regulen mit sich bringen, ehe man an das Gewand selbst gedenket. […] Sintemahlen man dadurch gleich auf den richtigen Weeg geführet wird, wie das Gewand sammt seinem Unter-Kleid auf zuliegen ; wie der Zug eines Faltens sich nach der Stellung und Bewegung des Leibes zu richten, […]. Ist der Entwurf des Nacktigten in so weit hergestellet, daß er dem Original ähnlich kommt, so gehet man dann auf die Bekleidung selbst, und belegt damit das nacktigte, wie es die Reguln eines gutes Entwurffs ausweisen, welche nemlich haben wollen, daß man nicht alle vorkommende Kleinigkeiten hineinbringe, sondern nur die hauptsächlichsten Theile anzeige. […] Ferner, daß man sie dergestalt anlege, daß das nackigte darunter könne wahrgenommen werden ; und endlich, daß sie auch nicht allzuweit von den nackigten zu stehen kommen, weil es sonst etwas ungestalt lassen möchte. Es sind diese Anmerckungen von solcher Beschaffenheit, daß sie bey allen Arten der Falten können und müssen angebracht werden. […] 



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Es ist noch übrig, daß ich auch zeige, wie eine bekleidete Figur vollends gar im Schatten und Licht auszuführen. […]



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

1 quotations

Quotation

Le contraste qui est si nécessaire dans le mouvement des figures, ne l’est pas moins dans l’ordre des plis : car le contraste en interrompant les lignes qui tendroient trop d'un même côté, introduit dans les draperies, comme, dans les figures une sorte de contradiction, qui semble les animer. La raison en est que le contraste est une espece de guerre, qui met les parties opposées en mouvement.


1 quotations

Quotation

22 Proeft, soeckt, en versiert, merckt op anders dingen,
raept wat uyt den hoecke met inventeren,
Tempert, verandert, soeckt menich verminghen
Wat ghy tot welstandigheyt by condt bringhen
Dear leght op toe end’om schoon te traperen
Leght bequamlijck aen u met glatseren {Hem behelpen met glasseren.}
Behelpt alst past tot een gloedich doorschijnen
Om maken fluweelen en schoon Satijnen.

[D'après NOLDUS 2008, p. 159:] 22 Essayez, cherchez, imaginez et regardez le travail d’autrui. Ravissez des choses en inventant. Tempérez, changez et pratiquez différents mélanges, qui peuvent contribuer à la bienséance. Que ce soit là votre but. Et pour faire de beaux drapés, préparez bien vos premières couches, et appliquez du glacis, si cela peut servir à obtenir une transparence brillante, pour faire des Velours, et de beaux Satins.


4 quotations

Quotation

Drapery (so called of the French word Drap, which is cloath) principally consisteth in the true making and folding your garment, giving to every fold his proper naturall doubling and shadow ; which is great skill, and scarce attained unto by any of our countrey and ordinary Painters : insomuch that if I would make triall of a good workeman ; I would finde him quickly by the folding of a garment, or the shadowing of a gowne, sheete, or such like.
{What Method is to bee observed in drapery}. The method now to be observed in Drapery, is to draw first the outmost or extreme lines of your garment, as you will, full of narrow, and leave wide and spare places, where you thinke you shall have need of folds ; draw your greater folds alwayes first, not letting any line touch, or directly crosse another, for then shall you bring an irrecoverable confusion into your worke : […]. I would herein above all other have you to imitate
Albert Durer, if you can get his peeces, if not Goltzius or some other.


Quotation

Then learn all manner of Drapery, that is, to give garments, and all manner of stuffes, cloth, silk, and linnen their naturall and proper folds; which at the first will seem strange and difficult unto you, but by imitating the choisest prints and pieces of the most judicious Masters, with your own observance, you will very easily attain the skill.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Of the Motions of all sorts of Cloth.


The
Motions of Cloth, that as the Folds or Plaits ought to runne out every way like boughs from the Stemme and Body of the Tree : and must be so made that one Plait rise from another, as one bough, or one stream of Water issueth out from another, in such wise, that there be no part of the Cloth wherein there appear not some of these motions ; now these motions would be moderate, gentle and free, without any interruptions, more to be admired for their grace and facility, then for affected pains and industry, and because all sorts of Cloth have their motions, as well as Bodies, it must needs be that they differ between themselves, according to the differences of the clothes themselves.
Wherefore, they must be more light in fine
Cloth, as Sarcenet, Linnen, Cypress, &c. in which the Plaits are small, raised up, trembling, […] ; gross and dul shadows are found in stiff cloths, where the Plaits are few and gross, so that they are capable but of flow motion, […].
Temperate
motions, which are neither too gross, nor too slight, are such as appear in the folds of stuff and other cloths of Fine wool, […]. And hence have Raphael, Michael Angelo, Leonard, Gaudentius, Albertus Durcrus, and other Famous Masters in Drapery, taken the method and way of giving the true motions unto garments, as from the most perfect pattern for their general use in making the mantells of the Saints, Pavilions or Tents, which are made with this kind of Drapery, besides these, there are also other kinds of motions called turnings and crossings, which are proper unto Damasks, Taffataes, Sattins, Cloth of gold &c : in which appeare folds crossing and breaking each other, by the divers Vertue of the Drapery.
Whence the
Venetians have taken their manner of Drapery, who make their folds much different from the said motions of Raphael and the rest, which indeed ought not to be used any where save in counterfeits by the life, where it seems they are not onlye tolerable, but also very requisite ;

pleat



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

The Draperies must have broad Masses of Light, and Shadow, and noble large Folds to give a Greatness ; and These artfully subdivised, add Grace. As in that Admirable Figure of S. Paul Preaching, of which I have already spoken, the Drapery would have had a Greatness if that whole Broad Light had been kept, and that part which is flung over his Shoulder, and hangs down his Back had been omitted ; but That adds also a Grace.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

1 quotations

Quotation

The Habits are not those of the Age in which the Scene of the Fable is laid, These must have been Gothick, and Disagreeable, it being at the latter end of the 11th, or the beginning of the 12th Century [ndr : il s’agit ici du Tancrède et Herminie, réalisé par Poussin]. Erminia is clad in Blue, admirably folded, and in a great Style, something like that of Giulio, but more upon the Antique, or, Raffaelle ;


1 quotations

Quotation

Traveller,
            ’
Tis very true, tis one of the most difficult parts of Painting [ndr : le traitement de la draperie]; and the best Rule is, that your Drapery be in large Foldings, Noble and Simple, not repeated too often, but following the Order of the Parts ; and let them be of Stuffs and Silks that are commonly worn, of beautiful Colours, but sweet, and such as do not trench upon the Naked too harshly, and by that means they will be of great Use for the Union of the Whole ; either by reflecting the Light, or giving such a Fund as is wanting for the other Colours to appear better. They serve also to fill up any empty place in the Picture.
            There is also a Judicious Choice to be made of Draperies, according to the Quality of the Persons : Magistrates and Grave People must have Ample and Long Robes ; Countrey People and Souldiers must have Close, Short Draperies ; Young Maids and Women must have them Light, Thin, and Tender. They that follow the Drapery of the Antients in Statues, will always be Stiff, as Raphael was at first, because that they used little Foldings, often repeated ; which do best in Marble or Brass. But Painters who have the Command of Colours, Lights and Shadows, may extend their Draperies, and let them fly as they please. Titian, Paul Veronese, Tintoret, Rubens, and Vandike, have painted Drapery admirably ; and indeed the Lombard School have excell’d in that and Colouring, as the Roman and Florentine
in Design and Nudity.



Other conceptual field(s)

2 quotations

Quotation

Il est bon quelquefois de tirer des plis en certains endroits & d’en introduire en d’autres, de forme convenable à l’intention du Peintre, ou pour étendre la lumiere, ou pour remplir des vuides qui se trouvent en quelques attitudes, ou pour accompagner les figures, ou pour leur servir d’un fond doux, ou pour empêcher que leur tournans ne finissent, & ne tombent dans une trop grande crudité.


Quotation

le Peintre doit considerer que les couleurs des draperies lui donnent un moyen de pratiquer avec adresse l’intelligence du Clair-obscur. Le Titien a mis en usage cet artifice dans la plûpart de ses Tableaux, en se servant de la liberté qu'il avoit de donner à ses draperies la couleur qui lui sembloit la plus convenable, ou pour servir de fond, ou pour étendre la lumiere, ou pour caracteriser les objets par la comparaison.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

3 quotations

Quotation

Observations and Directions in Drawing Garments.


Observation I.


First, be sure that you draw the Out-lines
very True and Faint, because the whole Grace of a Picture consisteth most in the Outmost Draught, more then in the Curious Work within. And to perform this Exactly you must sute the Garments to the Body, and make them Bend and Yield with it ; […]. Indeed where the Body, or any part of it, sticks out more then the other, it should be shewn in a plain and visible manner through the Garments : Which thing you must take notice of, especially by the Life ; as you may see it extraordinarily well expressed in those Statues of Rome, done by the Hand of the aforementioned Biscup or Parier. Be sure to express it Lightly, and with a kind of Transparency.


Observation II.


You must begin at the Upper part of the Garment, and so draw down that part of the Garment (on both sides) that lies Close to the Body, before you draw the Loose parts that flie off from the Body ; […]. By these means you may be sure to place the Body streight, by drawing those parts of the Garment first that lie nearest upon the Body or Limbs. 


Observation III.


You must draw the greatest Folds first, and so strike the greater Folds into less ; and be sure you let not one Fold cross another ; […].


Quotation

Observations for Placing the Lights, and for Shadowing of Garments, and other things in general.


Observation I.


Let all the Lights be placed one way in those Piece of Work, whether in the Figure, Faces, or Garments. If the Lights fall sideways on the Picture, you make the other side (which is furthest from the Light) darkest. And let the Lights be placed all together on the one side, and not confusedly on both sides alike, […].

The Reason why the Shadows must generally fall one way.


First, because the Light doth not with all its brightness illuminate any more then that part that is directly opposite unto it.
The second Reason is taken from the nature of the Eye ; for the first part of the Body coming to the Eye with a bigger angle, is seen more distinctly ; but the second part being further off, is seen by the Eye in a lesser angle. […]. 


Observation II.


That part of the Body must be made lightest, which hath the Light most directly opposite to it ; as the Light be placed above the Head, descending then, the top of the Head must be made Lightest, the Shoulder next Lightest, and so you must lose by degrees. […]. As for Sattens and Silks, and all other Shining Stuffs, have certain Bright Reflections, exceeding Bright, with sudden Light Glances, especially where the Light falls brightest ; and so the Reflections are less bright, by how much the Garment falls more inward from the Light. The like is seen in Armour, and Brass Pots and Kettles, or any Glittering Metalls : you may see a sudden Brightness in the middle or centre of the Light, which causes the Shining nature of such things.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.

drapery



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

10 quotations

Quotation

ES ist auch ein sonderbares Stuck der Mahlerey-Wissenschaft/ daß man die Gewänder und Kleidungen der Bilder wol verstehe worinn ihrer viele/ die sonst in andern Stücken gute Experienz gehabt/ sich schwach befunden/ und dem Ruhm ihrer Arbeit damit schädlich gewesen.


Quotation

{Die Gewänder sind nach dem Geschlecht/ Stand und Stellung der Personen/ auch nach den Lands-Arten/ unterscheiden.}
Es ist/ in den Gewändern/ zuvörderst der Unterschied zu beobachten: weil deren Form/ Farben und Falten/ nach Alter/ Stand und Stellung der Personen/ nach dem Männ- und Weiblichen Geschlecht/auch nach alt- und neuem Lands-Gebrauch und al modo, ganz ungleich sind.
{Vom Obergewand/ und Rundung der Falten} [...]
{Die Glieder müßen/ unter dem Gewand/ hervorscheinen. Die Falten/ müßen nicht überhäuft seyn} [...]
{Linde und grobe Falten} [...]
{Mancherley Falten der Zeuge} [...]


Quotation

{Der antichen Statuen} Was wir bey den antichen Egyptern/ Griechen und Römern sonderlich in der Mänge ihrer vortrefflichen Statuen/ an / Gewändern finden/ ist zwar in etlichen Stucken hoch zu achten/ also daß wir ihnen nicht in allem folgen können.Weil ihre Bilder rund-um müßen gesehen werden/ liefen sie Gefahr/ daß sie/ durch eine vollkommene starke Falte auf einer Seite/ das Bild auf der andern Seite zuviel bedecken mochten/ das dann eine Unform gibet: weswegen sie meist nur an den Leib glattanligende dünne Gewänder gemacht/ solche aber sonders kunstreich und zierlich zu paß gebracht haben. Von solcher perfection sind zu sehen/ die hiebey gewidmete  Flora zu {perfecteste Gewänder.} Rom al Farnese, die Cleopatra im Vatican, die  Sibylla Cumana, und Tiburtina, auch die  Sabina, die fliegende Gewänder in den  Basse-rilieven Nymphen/ vor allen aber die  Juno von Cesy, deren hohes Lob gebühret: dann die Art des Tuchs ist alda natürlich reich/ ohn einige Hinternis der Glieder. Hierzu gehöret  der große Consul, in des Grafen von Arondel Garten zu Londen: und sind solche alle für gute Modellen zu halten.


Quotation

{Die Falten/ müßen kein sonderbares Glied oder Liecht verdecken oder verschatten.} Die Tücher oder Gewänder/ mit welchen die Bilder bekleidet/ sollen ihre Falten dergestalt bekommen./ daß solche nicht über die meist-bescheinte Glieder geführt werden/ und daselbst große finstere Schatten/ und in den Schatten liechte Falten/ verursachen. Es muß auch der Falten Form die Gliedmaßen dergestalt umschliessen und bekleiden/ daß sie solche nicht über quär durchschneiden/ noch größere Schatten oder Vertieffung causiren/ als das höchste Theil des bekleidten Bildes selbst machet […]
Man mus nicht zuwenig oder zuviel falten. […]
Etliche Regeln. […] {Fernere Regeln} […].



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

Des Menschen nackender Leib/ auch Angesicht und Hände/ sollen iederzeit/ im Werck das Meiste/ in Schönheit der Farbe/ und Liechte/ behalten; alles Andere aber/ nach Erforderung der Sachen/ minder seyn: und auch deren Gewanter/ oder Bekleidungen etwas/ in der Zier nachgeben. { Der Farben Ordnung} Mit dieser observation, können die Nackete neben ihnen wol leiden die Gewante/ so gelblich/ rötlich/ Veil-Farb/ und Purpur. Grün/ blau und gelb stehen auch iederzeit wol beysammen/ {Wolstand. Harmonie. } welche Austheilung der Künstler gleich anfangs vernünfftig zu überlegen hat/ damit er nicht dergestalt irre/ daß zuletzt unmüglich fällt/ zu helffen/ und er gar aus der Harmonie gerahte/ und aus allen Geschick verfalle. Welche Unart und Unform alldann alle gehabte Mühe schändet und übern Hauffen wirfft.

Bekleidung



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

{Gewandter Nohtwendigkeit und deren Wissenschafft.}
Wie nöthig auch sey die Wissenschafft/ alle Bilder vernünfftig zu bekleiden/ nach der alten und ietzigen Zeit/ iedes nach Lands-Art/ Stand/ Zeit/ und Gebrauch; gibt die tägliche Erfahrenheit gnugsam zu erkennen: in deme Viele/ durch Unerfahrenheit solcher Wissenschafft/ alle ihre andere Arbeit verächtlich gemacht haben. In den Gewantern/ ist zuvorderst ein Unterscheid zu machen der Person/ und ihres Alters/ des Standes/ und der Länder/ männ- und weiblichen Geschlechts: sintemal/ in dem Allem/ eine grosse Ungleichheit und Veränderung zu beobachten. Ihrer Viele haben sich dessen unterstanden; wenige aber die rechte Art gehabt. Der fürtreflliche Albrecht Dürrer/ hat die Gewanter wol verstanden/ sonderlich in seinen letzten Jahren; [...]


Quotation

Das 3. Capitel. Von Farben.
Der nackende Mensch muß also bekleidet werden, daß man die Farben der Kleidung von Haut und Fleisch mercklich unterscheiden könne. Die Kleidungen sollen zwar sichtbarer und zierlich seyn, doch also, daß deren grosse Falten nicht über quer den Leib oder die Arme durchschneiden, denn hieraus würde grosse Unordnung wegen der damit bedeckten Glieder entstehen: Demnach sollen die Falten jederzeit mit Bescheidenheit natürlich geleitet werden, daß man die Gliedmassen darunter sichtbar und erkenntlich mit gewisser Eintheilung wahrnehmen möge. 
Es ist auch wohl zu mercken, daß bey den nackenden Leibern die Gewänder, so gelblicht, röthlicht, vielfarbicht, und von Purpur mit finstern oder grünen Grund auf blau und gelb nicht übel stehen; Wenn man sie nur etwas dunckeler hält, als gemeldete Fleisch-Farbe, und diejenigen Bilder so näher unter das Gesichte kommen, sichtbahrer und klärer von Farben sind als die andern. 



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Das 11. Capitel. Von allerley Kleidern.
In den Gewand-mahlen ist zu vörderst dieser Unterschied zu beobachten, weil deren Form, Farben und Falten nach Alter, Stand und Stellungen der Personen nach dem Mann- und Weiblichen Geschlechte, auch nach alten und neuen Gebrauch und Mode ganz ungleich sind. 



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Das 11. Capitel. Von allerley Kleidern.
Viel Gewänder, sonderlich der Frauen, wenn sie von geringern Zeuge, sollen gleichsam ledig liegend und linde Falten, die von groben Tuch aber, derer wenig doch grosse Falten haben. Also der Sammet muß sichtbarlich mit Unterscheid, ingleichen Atlas, so einen besondern Falten-Glantz machet, auch Taffet und Leinwand jedes seiner Art und Farbe gantz ähnlich beykommen, daß sie wohl zu unterscheiden, und jedes Zeug an den Falten zu erkennen sey, oder sonst ist es gefehlet. Die Falten müssen kein sonderbares Licht oder Glied verdecken, man muß auch nicht zu viel oder zu wenig Falten machen, nemlich die Glieder mit Zierligkeit zu bekleiden, wo sie sich auflegen, daß nicht die von den Lichte bescheinten Glieder verdeckt werden. Es wird sonderlich in den Historien erfordert, daß die Gewänder veränderlich seyn […]


Quotation

Was nun den Entwurf einer kleideten Figur betrifft, so ist  das erst und vornehmste, daß man selbige zuvor Nackigt entwerffe, wie es die Regulen mit sich bringen, ehe man an das Gewand selbst gedenket. […] Sintemahlen man dadurch gleich auf den richtigen Weeg geführet wird, wie das Gewand sammt seinem Unter-Kleid auf zuliegen ; wie der Zug eines Faltens sich nach der Stellung und Bewegung des Leibes zu richten, […]. Ist der Entwurf des Nacktigten in so weit hergestellet, daß er dem Original ähnlich kommt, so gehet man dann auf die Bekleidung selbst, und belegt damit das nacktigte, wie es die Reguln eines gutes Entwurffs ausweisen, welche nemlich haben wollen, daß man nicht alle vorkommende Kleinigkeiten hineinbringe, sondern nur die hauptsächlichsten Theile anzeige. […] Ferner, daß man sie dergestalt anlege, daß das nackigte darunter könne wahrgenommen werden ; und endlich, daß sie auch nicht allzuweit von den nackigten zu stehen kommen, weil es sonst etwas ungestalt lassen möchte. Es sind diese Anmerckungen von solcher Beschaffenheit, daß sie bey allen Arten der Falten können und müssen angebracht werden. […] 



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

The Draperies must have broad Masses of Light, and Shadow, and noble large Folds to give a Greatness ; and These artfully subdivised, add Grace. As in that Admirable Figure of S. Paul Preaching, of which I have already spoken, the Drapery would have had a Greatness if that whole Broad Light had been kept, and that part which is flung over his Shoulder, and hangs down his Back had been omitted ; but That adds also a Grace.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

1 quotations

Quotation

Les plis doivent être grands & en petit nombre, autant qu’il sera possible : cette maxime étant une des choses qui contribue davantage à ce qu’on appelle grande maniere ; parce que les grands plis partagent moins la vûe, & que leur riche simplicité est plus susceptible de grandes lumieres.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

1 quotations

Quotation

The Draperies must have broad Masses of Light, and Shadow, and noble large Folds to give a Greatness ; and These artfully subdivised, add Grace. As in that Admirable Figure of S. Paul Preaching, of which I have already spoken, the Drapery would have had a Greatness if that whole Broad Light had been kept, and that part which is flung over his Shoulder, and hangs down his Back had been omitted ; but That adds also a Grace.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

1 quotations

Quotation

Chap. VI, Of Garments of several colours, and of their proper Colouring.
The next thing I shall speak of, shall be of
Drapery or Garments, and the true and proper manner of Colouring of them.
And
1. For a Red Garment.
For a light-red Garment, first dead-colour it with Vermilion, and when you would finish it, glaze it over with Lake, and heighten it with White.
For a Scarlet.
[…]
For a Crimson Velvet.
[…]
For a sad Red.
[…]
2.
For Green Garments.
The best Green for holding, is Bise and Pink, heighten it with Masticote, and deepen it with Indico and Pink.
For Green Velvet.
[…].
3.
For Blew Garments.
Take Indico and White, first lay the White in its due places, and then your mean colour, namely Indico and White mixed in their due places, then deepen it with Indico only, […].
4. For
Yellow Garments.
For a Yellow Garment, Masticote, yellow Oker, and Umber ; lay the dead colour of Masticote and White in the lightest places, Oker and White in the mean places, and Umber in the darkest places ; when it is dry glaze it with Pink. […].
5.
For Black Garments.
Let the dead colour be Lamp-black, and some Verdigrease ; when that is dry, go over it with Ivory-black and Verdigrease ; before you go over it the second time, heighten it with White.
6.
For Purple Garments.
Oyl Smalt, tempered with Lake and White-Lead, heighten it with White Lead.
7.
Orange Colour.
Red-Lead and Lake, lay the lightest parts of all with Red-Lead and White, the mean parts with Red-Lead alone, the deeper parts with Lake, if need require heighten it with White.
8.
Hair Colour.
Umber and White for the ground, Umber and Black for the deeper shadows, Umber and
English Oker for mean shadows, for heightning White with a little English Oker.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Dans cette idée, la Disposition contient six parties.
1.                  La Distribution des Objets en general.
2.                  Les Grouppes.
3.                  Le Choix des Attitudes.
4.                  Le contraste.
5.                  Le jet des Draperies.
6.                  Et l'effet du Tout-ensemble ; où par occasion il est parlé de l'Harmonie & de l'Enthousiasme.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

2 quotations

Quotation

Pareillement dans la disposition des habits on observa trois choses ; premierement la qualité des personnes que le Peintre [ndr : Nicolas Poussin dans le tableau Les Israélites recueillant la manne dans le désert] a voulu rendre reconnoisables par la majesté & la grandeur des habillemens, dont les draperies quoi que tres-amples forment des plis si bien rangez qu’ils marquent precisement la jointure des membres, & ne forment que de grandes parties. Secondement en donnant à ces figures non des morceaux d’étoffes jettés au hazard, qui ne paroitroient que des lambeaux, si les figures changeoient d’action ou d’aspect, mais un veritable habit quoi que de differante façon suivant la licence que les Peintres prennent de découvrir quelqu’un des membres pour la varieté des objets, & pour faire connoître leur capacité & leur étude. En troisiéme lieu, le menagement de la pudeur du sexe, par la distinction du vêtement des femmes d’avec celui des hommes, donnant aux uns des habillements plus amples & plus longs, & aux autres des draperies plus troussées & plus serrées.

habit · vêtement · drapperie



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Are. J’ai parlé de l’homme nud, je traitterai a present de l’homme vétu, mais en peu de mots ; parceque eu égard aux convenances, il faut, come j’ai dit, conformer l’habillement à l’usage des Nations & des conditions. Si le peintre represente un Apôtre, il ne le fera pas en habit court ; & s’il veut peindre un Capitaine, il ne lui mettra pas sur le corps une robbe, pour ainsi dire à manches pendantes. Quant aux etoffes, le peintre doit avoir egard à leur qualité ; parceque le velours fait d’autres plis, que ne fait l’ormessin ; & le lin bien delié, ne fait pas les mêmes plis qu’un gros drap : Il faut de même ranger les plis à leur place, en sorte qu’ils laissent voir le dessous, & qu’ils tournent adroittement du coté qu’ils doivent aller, mais non pas de manier qu’ils coupent, ou que le drap paroisse attaché à la peau. Et comme une trop grande secheresse rend la figure pauvre, & ne la rend pas gracieuse, de même trop de plis causent de la confusion, & ne plaisent pas. Il faut donc emploier ici ce milieu si estimé en toutes choses.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

1 quotations

Quotation

The Habits are not those of the Age in which the Scene of the Fable is laid, These must have been Gothick, and Disagreeable, it being at the latter end of the 11th, or the beginning of the 12th Century [ndr : il s’agit ici du Tancrède et Herminie, réalisé par Poussin]. Erminia is clad in Blue, admirably folded, and in a great Style, something like that of Giulio, but more upon the Antique, or, Raffaelle ; one of her feet is seen which is very Gentile, and Artfully dispos’d ; her Sandal is very particular, for ‘tis a little rais’d under the Heel as our Children’s Shoes. Vafrino has a Helmet on with a large, bent Plate of Gold instead, and something with the turn of a Feather. We don’t remember any thing like it in the Antique ; There is no such thing in the Column of Trajan, nor that of Antonine (as ‘tis usually call’d tho’ ‘tis now known to be of M. Aurelius) nor (I believe) in the Works of Raffaelle, Guilio, or Polydore when they have imitated the Ancients, tho’ These, especially the two former have taken like Liberties, and departing from the Simplicity of their Great Masters have in these Instances given a little into the Gothick tast : This is probably Poussin’s own Invention, and has such an effect that I cannot imagine any thing else could possibly have been so well. The Figure is in Armour, not with Labells, but Scarlet Drapery where those usually are which also is Antique. The two Cupidons are admirably well dispos’d, and enrich, and enliven the Picture ; as does the Helmet, Shield, and Armour of Tancred which lyes at his Feet. The Attitudes of the Horses are exceeding fine, One of them turns his head backwards with great Spirit, the other has his Hinder part rais’d, which not only has a Noble effect in the Picture, but helps to tell what kind of place it was, which was rough, and unfrequented.

drapery


2 quotations

Quotation

Les Draperies dont la nature est d’estre remuantes & d’avoir une forme incertaine, veulent estre touchées avec plus de fermeté : Elles sont ou ondoyantes ou cassées ; les hachures conviennent très bien à l’une & l’autre sorte, en conservant un mouvement de la main conforme à la nature des plis.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Ces draperies [ndr : les draperies changeantes] aussi-bien que les carnations se pointillent. Pour bien pointiller, il faut faire les points ronds, & pour ce, travailler de la petite pointe du pinceau ; pour faire des points longs, il faut appuyer le pinceau en couchant ; les fleurs, les oiseaux & les païsages ne se pointillent point ; l’on peut faire les carnations sans pointiller par hachures, & les draperies aussi ; & pour ce, il faut croiser les hachures ou traits ; quand aux fleurs, elles se font par hachures ou traits de même sens de chaque feüille de fleurs, ainsi qu’il est aisé de connoître, en examinant le naturel & les fleurs de Robert, le plus excellent fleuriste.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

1 quotations

Quotation

la diversité des couleurs de ces mêmes étoffes contribue extrêmement à l’harmonie du Tout ensemble dans les sujets historiques.



Other conceptual field(s)

1 quotations

Quotation

The Robes, and other Habits of the Figures ; their Attendants, and Ensigns of Authority, or Dignity, as Crowns, Maces, &c. help to express their Distinct Characters ; and commonly even their Place in the Composition. The Principal Persons, and Actors must not be put in a Corner, or towards the Extremities of the Picture, unless the Necessity of the Subject requires it. A Christ, or an Apostle must not be dress’d like an Artificer, or a Fisherman ; a Man of Quality must be distinguish’d from one of the Lower Orders of Men, as a Well-bred Man always is in Life from a Peasant. And so of the rest.
Every body knows the common, or ordinary Distinctions by Dress ; but there is one Instance of a particular kind which I will mention, as being likely to give useful Hints to this purpose, and moreover very curious. In the Carton of Giving the Keys to S.
Peter, Our Saviour is wrapt only in on large piece of white Drapery, his Left Arm, and Breast, are part of his Legs naked ; which undoubtedly was done to denote him Now to appear in his Resurrection-Body, and not as before his Crucifixion, when This Dress would have been altogether improper. And this is the more remarkable, as having been done upon second Thoughts, and after the Picture was perhaps finish’d, which I know by having a Drawing of this Carton, very old, and probably made in Rafaëlle’s time, tho’ not of his hand, where the Christ is fully Clad ; he has the very same large Drapery, but one under it that covers his Breast, Arm, and Legs down to the Feet. Every thing else is pretty near the same with the Carton.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

3 quotations

Quotation

XXXVI.
Pour faire une Draperie Jaune, il faut mettre une Couche de Massicot par tout, puis une Gomme-Gutte par-dessus, à la reserve des endroits les plus clairs, où il faut laisser le Massicot pur. En suite on Ebauche avec de l’Occre, meslé d’un peu de Gomme-Gutte & de Massicot, mettant plus ou moins de ce dernier, selon la force des Ombres, & lors que ces Couleurs ne sont pas assez brun, on y ajoûte de la Pierre de fiel. Et l’on travaille avec la Pierre de fiel toute pure dans les ombres les plus fortes, y mélant du Bistre, s’il est besoin de faire encore plus brun ; on finit avec les mesmes couleurs que l’on a ébauché en pointillant, & faisant perdre les clairs dans les bruns.

XXXVII.
Si vous mettez du Jaune de Naples ou du Stil de grain au lieu de Massicot, & de Gomme-Gutte vous ferez une autre sorte de Jaune.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XLII.
Pour une Draperie minime on met une Couche de Bistre, de Blanc, & un peu de Brun Rouge, & l’on Ombre avec ce mélange, mais plus brun.

XLIII.
Il y a d’autres Draperies que l’on appelle Changeantes, parce que les Jours sont d’une autre couleur que les Ombres, l’on s’en sert le plus souvent pour des Vétements d’Anges, & pour des personnes Jeunes & Sveltes, pour des Echarpes, & autres habillemens legers qui souffrent quantité de plis, & qui doivent aller au gré du vent : les plus ordinaires sont, la Violette, & l’on en fait de deux sortes, l’une dont les Jours sont bleus, & l’autre Jaunes.

XLIV.
Pour la premiere, on met une couche d’Outremer, & de Blanc fort pâle sur les Clairs, & l’on ombre avec du Carmin, de l’Outremer & du Blanc, de méme qu’à une Draperie toute Violette. De sorte qu’il n’y a que les plus grands Jours qui paroissent bleus, encore les faut-il pointiller avec du Violet où il y aura beaucoup de Blanc, & les faire perdre insensiblement dans les Ombres.

XLV.
L’autre se fait mettant sur les Jours seulement au lieu de Bleu une couche de Massicot, faisant le reste de mesme qu’à la Draperie toute Violette, excepté qu’il faut pointiller, & confondre les clairs dans les bruns, c’est à dire le Jaune dans le Violet avec un peu de Gomme-gutte.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

La draperie jaune s’ébauche d’une eau de gomme-gutte, & s’ombre de gomme-gutte mêlées ensemble avec de la pierre de fiel ; dans les plus bruns de la pierre, de fiel pur.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

JET, JETTER, termes de Peinture. 
On dit
jetter une draperie, le jet des draperies, draperies d’un beau jet
Ce mot de
jetter, dit Mr de Piles, est d’autant plus expressif, que les draperies, ne doivent pas être arrangées comme les habits dont on se sert dans le monde ; mais qu’en suivant le caractere de la pure nature, laquelle est éloignée affection, les plis se trouvent comme par hazard autour des membres.


1 quotations

Quotation

JET, JETTER, termes de Peinture. 
On dit
jetter une draperie, le jet des draperies, draperies d’un beau jet
Ce mot de
jetter, dit Mr de Piles, est d’autant plus expressif, que les draperies, ne doivent pas être arrangées comme les habits dont on se sert dans le monde ; mais qu’en suivant le caractere de la pure nature, laquelle est éloignée affection, les plis se trouvent comme par hazard autour des membres.


1 quotations

Quotation

XLII.
Pour une Draperie minime on met une Couche de Bistre, de Blanc, & un peu de Brun Rouge, & l’on Ombre avec ce mélange, mais plus brun.

XLIII.
Il y a d’autres Draperies que l’on appelle Changeantes, parce que les Jours sont d’une autre couleur que les Ombres, l’on s’en sert le plus souvent pour des Vétements d’Anges, & pour des personnes Jeunes & Sveltes, pour des Echarpes, & autres habillemens legers qui souffrent quantité de plis, & qui doivent aller au gré du vent : les plus ordinaires sont, la Violette, & l’on en fait de deux sortes, l’une dont les Jours sont bleus, & l’autre Jaunes.

XLIV.
Pour la premiere, on met une couche d’Outremer, & de Blanc fort pâle sur les Clairs, & l’on ombre avec du Carmin, de l’Outremer & du Blanc, de méme qu’à une Draperie toute Violette. De sorte qu’il n’y a que les plus grands Jours qui paroissent bleus, encore les faut-il pointiller avec du Violet où il y aura beaucoup de Blanc, & les faire perdre insensiblement dans les Ombres.

XLV.
L’autre se fait mettant sur les Jours seulement au lieu de Bleu une couche de Massicot, faisant le reste de mesme qu’à la Draperie toute Violette, excepté qu’il faut pointiller, & confondre les clairs dans les bruns, c’est à dire le Jaune dans le Violet avec un peu de Gomme-gutte.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

14 quotations

Quotation

3 Elck na zijnen staet, dats nae de persoonen
In eeren zijn, wil de cleedinghe wesen: {Cleedinghe nae de persoonen.}
Coninghen ghepurpert, gheciert met Croonen,
En de blijde Ieught lustigh haer verschoonen
Wil met blinckend’ verwen schoon uytghelesen,
maeghden wil oock t’wit wel voeghen : in desen
De Schilders wel moeten op alles letten,
Elck soo nae den staet ghecleedt uyt te setten. {Oock de coleuren der cleederen, elck na zijn natuere oft tijdt.}

[D'après NOLDUS 2008, p. 153-154:] 3 Chacun doit être habillé selon son état, c’est-à-dire selon le prestige dont jouissent les personnes. {Le vêtement dépend de la personne.} Les Rois portent du pourpre et s’ornent de Couronnes, et l’heureuse Jeunesse veut s’embellir par des couleurs vibrantes et exquises ; le blanc convient bien aux jeunes filles vierges. Dans ce domaine, les Peintres doivent être attentifs à tout pour que chacun soit habillé selon son état. {Les couleurs des vêtements s’accordent à la nature et à l’âge de chacun.}


Quotation

Aengesien dat den Liefhebber in ’t vervolgh van dese Verlichterie-Kunde, dickwils van het aenleggen, schaduwen, diepen en hoogen sal gewaeght vinden, als zijnde de voornaemste doeningen in ’t oeffenen der Water-Verwen; soo sal het noodigh zijn, kortelijk van elcks yets tot grondighe verstaningh daer van aen te mercken, wantmen sonder grondige kennis daer van te hebben, tot de volkomene oeffeninghe deser Konste niet en kan komen.
Wy beginnen dan eerstelijck het aenleggen te verklaren, zijnde het begin van alle wercken diemen in dese Konst wil aenvangen. Aenleggen dan is, soo wanneermen eenigh dingh, met eenerhande Coleur van Verwe diemen daer toe verkiest, na sijn believen vlack en eenparigh aenleyt en simpel overdeckt, sonder eenighe schaduwe of dagh waer te nemen. Aengeleyt zijnde, soo volght wanneer dat Coleur droogh is, datmen het uytschaduwe en verdiepe, ghelijckwe dat doorgaens in ’t vervolgh soo sullen noemen; en geschiet op die gront, welcke te vooren aengeleyt is; sulcks geschiet altijt door een Verwe welcke veel vetter, stercker ofte bruynder is, als die daer sy mede beleyt is: waer door dan de Parthyen van doncker en licht onderscheyden en afgepaelt werden; alsoo datmen de schaduwen, en de vlackheydt der dingen kan beseffen, en siet uytheffen, daer sy te vooren plat schenen;  (…)
Nu de derde waernemingh die is verhoogen, welcke op de lichte plaets van alle dingen, als daer den dagh sonder eenige schaduwe het sterckst opvalt, moet geschieden; en komt dese verhoogingh meest te geschieden op hooge en uytsteeckende parthyen, gelijck aen de Menschen op de Kaecken, boven op de Neus, op het Voor-hooft, Kinne, Schouderen, Borst, Billen, Elleboogh, Knyen, &c. Van gelijcken in Kleedinghen op de ployen, en vlacke deelen der Ledematen die door deselve werden uyt-gedruckt; en voorts alles wat sich boven de vlackte verheft; dit doetmen met een lichter Verwe en blyer Coleur, als daer ’t mede aengheleyt is: en verhooght het alsoo als het na sijn Trap min of meer, na het sterckste licht aerdende, verlicht is, om dat te doen ronden en voorkomen, &c. (…)
de schaduwen nu diemen op het Gront-Papier doet, komen oock over een met de schaduwen diemen in ’t Schilderen met een stercker Verwe over ’t aengeleyde heen leght; de hooghsels komen van gelijcke over een; de diepsels accordeeren met de toetsen, diemen hier en daer inde Teyckeningh inset; invoegen geen onderscheyt tussen het Teyckenen en Verlichterie-Schilderen en is, als de handelingh vande Pinceel, en datmen sich telckens inbeelt dat yeder aangeleyt Coleur daermen op Schilderen moet, een soort van Gront-papier is daermen op Teyckent, en datmen voor die tijt de handelingh van Teyckenen oeffent, diemen wassen noemt. Staet oock noch aen te mercken, datmen de schaduwen, diepsels en hooghsels alle tijt moet schicken, na dat het Coleur vande gront-vlackte is, op welckmen die komt te leggen: want die niet evenredigh zijnde, soo sullense of te hart, indiense te sterck zijn, ofte flets en Kernemelkachtigh by aldiense niet behoorlijck krachtigh en zijn.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] As the Amateur will often find the building up , shadowing, deepening and heightening discussed in the continuation of this Verlichterie-Kunde, as they are the principal actions in the practice of Watercolouring; as such it is necessary, to briefly mention something for the profound understanding of them, because one cannot acquire a perfect practice of this Art, without profound knowledge of it. We start first by explaining the building up, being the start of all that one wants to do in this Art. Building up is, when one builds up a thing, with any Colour of Paint that one choses for it, flat and uniformly as is desired and simply covers, without paying attention to any shadow or light. Built up, once the paint is dry, one continues by shadowing and deepening, as we will call it from now on; and it is done on the ground, which was build up beforehand; it is always done by means of a colour that is greasier, stronger or darker than the one with which it was build up: because of which the Parts of dark and light are discerned and framed; that is, that one can recognize the shadows and flatness of things, and see them rise, while they appeared to be flat before; [...] The third observation now is heightening, which should happen at the light spot of all things, where the light falls strongest without any shadow; and this heightening mostly occurs on high and protruding parts, such as on Humans on the Jaws, on top of the Nose, on the Forehead, Chin, Shoulders, Breast, Buttocks, Elbow, Knees, etc. . Similarly in Clothing on the folds, and flat parts of Limbs that are expressed by it; and furthermore everything that raises itself above the surface; this is done with a lighter Paint and happier Colour, as the one with which it is build up: and heighten it in a way as it is lit up more or less according to its level, towards the strongest light, to round it and make come forward, etc. [...] now the shadows that are made on the grounded Paper, also coincide with the shadows that, in Painting, one places over the first layer with a stronger Paint; the highlights also coincide; the depths accord with the touches, that are placed here and there in the Drawing; and there is no difference between Drawing and Illumination-painting, as the handling of the Brush, and that one often imagines that every applied Colour on which one has to Paint, is a kind of grounded paper on which one Draws, and that one practices the manner of Drawing beforehand, which is called washing. It may also be remarked, that one should always place the shadows, depths, highlights, after the Colour of the ground-surface, on which it is placed: because if these are not corresponding , they will be too hard – if they are too strong – or too weak and Buttermilk-like – if they are not sufficiently strong.


Quotation

Inde Worstelaers ende Schermers de krachten daer vereyst, in Laocoön vasten ouderdom in Antinous een swacke swier van Lichaem by na Vrouwelijck; in Apollo een wel-gemaeckten Jongelinck, in Bacchus ront gedraeyde leden, in Satyrs en Faunen beklonckenheyt van vlees, ende in de Vrouwen nu een tenger, ende dan een wel-gevoet en poesel Lichaem uytgebeelt; swijghende vande verscheyden Ouderdom, stant, gebaer, wesen, kleedingh en meer sulcks, kan niet genoegh verwonderen de groote schoonheyt in yder en soo wel onderscheydentheyt in allen, met de meeste eenvoudigheyt ende veel meer andere deughden vergeselschapt:

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] In the Wrestlers and the Fencers the force necessary for it is expressed, in Laocoon steady age, in Antinous a light almost feminine refinement of the body; in Apollo a well-made young man, in Bacchus twisting body parts, in Satyrs and Fauns sturdiness of flesh, and in the Women now a slender and then a well-fed and plump body; tacit on the different ages, postures, gestures, clothing and the like, the great beauty in each and the variety in all cannot amaze enough, accompanied by the highest simplicity and many other virtues:


Quotation

{Hoemen de vlackheyt moet bekomen.} Daer-en-boven soo sal u dese manniere een seer goede wegh banen tot de vlackigheyt, en observatie van schoone dagen en eenparige groote schaduwen. Dese wort door de manniere van kantigheydt verkregen, soo wanneer datmen groote en generale donckerheden en lichten maeckt, sonder die door eenige andere dingen die daer in komen mochten, ofte door de snelligheyt te verbreecken, en te bederven; (…) en dit moetmen generaelijck soo in Naeckten, Kleedingen als andere Lichamen observeeren, die sonder daer op acht te geven lichtelijck konnen bedorven worden.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] {How to achieve flatness.} In addition this manner will lead you the way towards the flatness, and the observation of beautiful lights and evenly large shadows. These are obtained through the manner of angularity, when one makes large and general darkness and lights, without interrupting or spoiling it by any other things that may occur in it or by the quickness [ndr: problematic translation]; (…) and this should generally be observed both in the Nudes, Drapery and other bodies, which could easily be spoiled if one fails to pay attention to it.


Quotation

Het stond ook die verstandige Menschkundigers ligt te denken, dat terwijl de slegte Meestertjes en Knoyers de onberoerlijkheyd en gebreklijkheyd harer beelden onder d’optoysels der kleedingen, en rijckgeployde drapperyen quamen te verbergen, en ’t oog des gemeenen volx beguichelden, sy met haar wel verstane Beelden, die sonder eenige bewimpeling als aan de naakte waarheyd konden getoest werden, de grootste eer by de Konstkenders en Menschkundige beschouwers souden inleggen: en datse by gevolg alle de andere werken van die en de volgende tijden, soo doende best verduuren konden.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] It was also easy for those wise experts of Anatomy to think that, while the bad little masters and botchers tended to hide the lack of movement and flaws of their figures under the adornment of clothing and richly pleated drapery, and mislead the eye of the common people, they would receive the greatest honour from the Connoisseurs and spectators of the human body, with their well conceived Figures, who could be tested to the naked truth without any disguise: and that they would therefore be able to survive the other works from that and later times.

Goeree qualifies the use of too much drapery (kleding, draperie) to cover up the body as a sign of a bad or mediocre painter (meestertje, knoyer). [MO]

drappery


Quotation

En niet tegenstaande wy weten, dat een Knibbelaar of Pluys-pens ons ligtelijk betwisten of loochenen kan, dat de schikking der Kleedingen ook tot de Mensch-kunde behoord; nogtans zijn wy van gedagten dat de Krokering, dat is de Ploying der Draperyen, voor soo veelse de veranderlijke Gesigt-stand der Ledematen noodwendig volgt, in dese verhandeling niet geheel mag uytgesloten zijn. Want gelijk het seker is, datman niet altijd Naakte, maar ook gekleede Beelden in de Schilder en Bootseeerkunde maakt, soo moeten alle verstandige Meesters altijd sorge dragen datmen in de Tafereelen niet alleen bloote Kleedingen daar een Kop met twee Handen en Voeten uyt hangen, maar ook waarachtige Mensch-beelden daar in kan ontwaar werden. Die haar hier in omsigtig wilden dragen, plagten hun Beelden altijd naakt te schetsen, en na datse tot haar Actie wel Geproportioneerd waren, schiktense de Kleedingen daarom heen. En dus kondense door de Natuurlijke schikking der Ployen, de Leden van haar Beelden, in haar Teykenkundige Trek bewaren, en doen sien datter een Mensch onder de Kleedingen stak. De Brodders en Weetnieten daar en tegen, meenen dat het genoeg is, datmen Handen en Voeten siet, en dat de Kop boven ’t Werk van een Kleermaker uytkijkt. Waarlijk sulke Beelden zijn de Kinder-Poppen niet ongelijk, die uyt wat Vodden en Lompen saam getodderd, een gebakken Tronie op de Borst, en twee Handen aan de Mouwen genayt hebben.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although we know, that a Miser may easily dispute or deny that the arrangement of the Clothing belongs to the Anatomy as well; nevertheless we are of the opinion that the Creases, that is the Folds of the Drapery, for as far as it necessarily follows the changing Perspective of the Limbs, may not be completely excluded from this discourse. Because as it it certain, that one does not always make Naked, but also dressed Figures in the Art of Painting and Sculpting, as such all wise Masters have to take care that one perceives not only separate Clothes from which a Head and two Hands and Feet stick out, but also true Human figures in it. Those who want to be careful about this, tended to always sketch their Figures naked, and after they were well proportioned with regard to their Action, they draped the Clothing around it. And thus they could preserve the Limbs of their Figures through the Natural arrangement of the Folds, in their Draught, and show that there was a Man underneath the Clothing. The Daubers and Know-nothings on the other hand, believe it is enough, that one sees the Hands and Feet, and that the Head stick out from the Work of the Tailor. Truly such Figures are not unlike Dolls, which are Rags put together, a baked Face on its Chest and two Hands knitted to the Sleeves.


Quotation

Wy weten wel dat een Reden-Vitter, die gemeenlijk liever de Konst Regels by d’Ooren trekt dan dat hy die bescheydentlijk soekt algemeen te maken, ons kan tegenwerpen, datmen in het Beeldeken van desen Philosooph [ndr: reference to illustration on p. 333] de Ledematen door de Kleedingen niet al te wel of seer kenlijk siet afgebakend: Doch wanneer wy den bescheyden Oordeelder indagtig maken, hoe grooten onderscheyd daar moet gemaakt werden in de Stoffen, uyt welke de Kleedingen sullen schijnen genomen te zijn, (want in sommige vallen Groote, Sware en Ronde Ployen, andere Stoffen geven Kleyen, Lugtige, Snelle en Kantige Ployen) soo sal ligt gesien werden hoedanig de Swaarheyd en Grofheyd van dusdanig een Laken Kleed, dat na onderen meest los en open hangt, de kennelijke Trek der Leden niet geheel en toe laat.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] We know of course that a nit-picking Rhetorician, who normally prefers to pull on the ears [ndr: literal translation, meaning: to be careless with] of the Rules of Art than trying to appropriate them modestly, may object that one cannot see the Limbs in the small Figure of this Philosopher [ndr: reference to illustration on p. 333] well or specifically defined through his Clothing: Yet when we explain to the modest Judge how one should make a big distinction between the Fabrics, from which the Clothes appear to be made, (as some fall down in Big, Heavy and Round Folds, other Fabrics give Small, Airy, Quick and Sharp Folds) then it will be easily recognized that the Weight and Coarseness of such a Cloth, that often falls down loosely and open, does not really allow for the recognizable Line of the Limbs.


Quotation

T: Hebt gy ook wel kleeren naar de leeman geschilderd?
S: Ja dat heb ik eens gedaan, maar het is zulk een gefutzel: en wat de kleeding aangaat, dat luistert zo naau niet. Maar de Kouleuren suiver te temperen, en aan te leggen, dat is wat moejelyk voorme, en ook om een ding glat te verdreiven: want het is ellendig datmen zo qualyk zagte vis-penceelen kreigen kan.
T: Neen dat schort u niet, gy verdreift u dingen al heel zagjes.
S: Ja weet gy dat, het is de ziel van de konst een gladde en malsse penseel; Ik meen dat het myn ook veel moeiten gekost heeft, want ik ontzie geen tyd, tog dat is ’t waar ’t meest om te doen is;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] T [ndr: draughtsman]: Have you also drawn clothing after the manikin? S [ndr: painter]: Yes, I have done this once, but it is such a bother: and what the clothing is concerned, that is not so important. But to mix the colours purely, and build them up, that is a little hard for me, and also to diminish a thing smoothly: because it is miserable that it is so difficult to find soft fish-brushes. T: No, that is no problem for you, you already diminish your things very smoothly. S: Yes, do you know, a smooth and tender brush is the soul of art: I think it took me a lot of effort, because I took my time, yet that is what it is all about;