COSTUME (n. m.)

COSTUME (eng.) · COSTUME (ita.) · CUSTOM (eng.) · SITTSAMKEIT (deu.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
COUTUME (fra.) · DECORUM (eng.) · GROND (nld.)
DETHLEFS, Hans Joachim, Der Wohlstand der Kunst: ökonomische, sozialethische und eudämonistische Sinnperspektiven im frühneuzeitlichen Umgang mit dem Schönen, Tokyo, Chuo University Press, 2010.
HECK, Michèle-Caroline, « La lecture de l’Ecole d’Athènes par Fréart de Chambray : quand la convenance devient grille de lecture et critère de jugement », 2015 [En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01234157 consulté le 17/05/2015].

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

9 sources
15 quotations

Quotation

Et comme ce mot n’est pas un Terme particulierement affecté à la Peinture, mais qu’il est aussi commun aux Poëtes et aux Historiens, qui disent les mesmes choses que les Peintres ont accoustumé de representer ; je ne dois pas imputer seulement aux Peintres de nostre Nation, tout le reproche de n‘avoir pas encore donné de nom à cette excellente Partie de l’Art ; d’où il semble qu’on peut inférer qu’elle n’est donc pas conneüe ny pratiquée par eux. Il sera toûjours plus apropos et plus utile d’en expliquer le mystère, et de faire concevoir la force et la vraye intelligence de ce Costûme, qui est proprement à dire un Stile sçavant, une expression judicieuse, une Convenance particulière et spécifique à chaque figure du Sujet qu’on traitte : de sorte que ce mot bien entendu comprend, et veut dire tant de choses essentielles à nostre propos qu’il ne peut estre trop examiné ny trop expliqué.

costume

term translated by COSTUME

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Ce peu d’exemples suffisent pour faire connoistre l’importance de cette Partie de l’Art, sans laquelle un Peintre, quelque grand Desseignateur, Sçavant dans la Perspective et bon Coloriste qu’il puisse estre, et quoy qu’il ait tout le reste de la plus excellente pratique ; si avec cela il n’est instruit de ce qui concerne le Costûme, il donnera souvent prise sur ses Ouvrages. Et bien que les fautes de cette espece ne soient visibles qu’aux yeux de l’esprit, elles n’en sont pas moins blamables et honteuses.

term translated by DECORUM in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., EXPLICATION OF COSTUME, p. 57

Conceptual field(s)

Quotation

Il faut donc qu’un Peintre qui aspire à quelque degré de gloire en sa Profession, soit fort exact à ce qui regarde le Costûme, et qu’il en fasse pour ainsi dire son capital, parce qu’il est généralement commun à nos cinq principes fondamentaux, et qu’il en compose l’Eurythmie de telle sorte, qu’on doit le considérer comme le Tout de ces cinq parties. Mais il se faut bien garder de croire que pour satisfaire à l’Intention du Costûme, ce soit assez d’eviter ces inepties, et ces lourdes fautes […] si outre cela on ne paroist ingénieux et sçavant dans l’Expression du Sujet qu’on traitte.

term translated by DECORUM in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., EXPLICATION OF COSTUME, p. 58

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

[...] à ce qui concerne le Costûme qui est la These que nous agitons presentement, et le principal moyen d’où l’on connoist si un Peintre est judicieux et sçavant ; qualitez absolument necessaires, et sans lesquelles il ne doit jamais estre estimé habille-homme.

term translated by DECORUM in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., EXPLICATION OF COSTUME, p. 68

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Or je n’appelle estudié que ce qui concerne les opérations d’esprit, et les judicieuses Observations sur la Partie du Costume, lequel est comme un lien ou comme un Composé de l’Invention et de l’Expression, les deux plus nobles de nos cinq parties, où consiste tout ce qu’il y a d’ingénieux et de sublime dans la Peinture ; les trois autres, c’est-à-dire, la Proportion, le Coloris, et la Delineation perspective, regardant plustost le mechanique de l’Art, que le Spirituel, et n’estant, par manière de dire que les Instruments de la Science de la Peinture : si bien que ceux qui appliquent tout leur esprit à ces Parties-là, travaillent plustost en gens de mestier, qu’ils n’estudient ; Aussi ne sont-ils nommez par les Sçavants, que des Desseignateurs praticiens, et n’auroient jamais esté considérables parmi les Peintres anciens.

term translated by DECORUM in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., THE FIRST PRINT, THE GYMNASIUM OR ACADEMY OF THE ATHENIAN PHILOSOPHERS, p. 121

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

[…] pour venir à cette tres-delicate Critique avec la circonspection requise, suivant toûjours la Boussole de nos Principes il faudra se souvenir, avant toutes choses, de quelle importance nous y avons establi l’Observation du Costûme, dans lequel consiste le Principal Magistère de la Peinture, et qui en est, pour ainsi dire, l’esprit Raisonnable ; comme le reste du mechanique, le Coloris, et la Delineation des figures, en fait simplement le Corps avec ses Organes.

term translated by DECORUM in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., p. 131

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

221. [Que l’on considere les Lieux où l’on met la Scene du Tableau, &c.] C’est ce que Monsieur de Chambray appelle, Faire les choses selon le Costûme. Voyez ce qu’il en dit dans l’explication de ce mot dans le Livre qu’il a fait de la Perfection de la Peinture. Ce n’est pas assez que dans le Tableau il ne se trouve rien de contraire au Lieu où l’Action que l’on represente s’est passée : il faut encore le faire reconnoistre par quelque industrie, & que l’esprit du Spectateur ne travaille pas à découvrir […]

term translated by DECORUM in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.148

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

[...] mon Maistre me fist remarquer bien d’autres beautés que celles que les Cabalistes admirent dans les ouvrages de leurs Chefs : Car outre qu’il n’y manquoit rien de celles-là qui ne regardent que la pratique de l’Art, il m’y fist découvrir tant de science & d’étude, qu’il est presque aussi difficile de les exprimer, que de les imiter, à moins que d’avoir les mêmes connoissances desquelles ces rares Esprits se servoient, pour faire de si excellens Ouvrages.
            Il ne me parla point de la
Vaguesse du Coloris, de la Morbidesse des Carnations, de la Franchise du Pinceau, ny des autres termes extravagans à la mode de nos Cabalistes ; mais bien de la beauté, diversité, netteté & sublimité des pensées, de cette manière noble & majestueuse de traiter un sujet, de la discretion à le remplir dignement & convenablement à la verité de l’Histoire qu’il represente, & au Mode dans lequel il se rencontre ; de l’exacte & sçavante observation du Costume, dans laquelle ces anciens Maistres faisoient consister tout ce que la Peinture a d’ingenieux & de sublime ; de cette pointe d’esprit & de cet excellent genie, qu’ils faisoient paroistre dans leurs Ouvrages, dont les Ecrivains les ont loüés si hautement : De là suivoit la judicieuse & convenable disposition des lieux & des figures, la force & la diversité des expressions, l’élégance & le beau choix des attitudes, la diligence & l’exactitudes dans le dessein, la beauté & la variété des proportions, la position aisée & naturelle des figures sur leur centre de gravité ou équilibre, & conformément aux regles de la Perspective des Plans, qui est le lien & le soûtien de toutes les beautés de la Peinture, & sans laquelle elle n’est qu’une pure barboüillerie de Couleurs ; mais sur tout, cet agrément & cette grace admirable dans les mouvemens, qui est un talent autant rare qu’il est precieux.
            On pouvoit encore admirer la lumiere bien choisie, & répanduë avec discretion sur les objets, selon leur proximité ou éloignement de l’œil, & les accidens du lumineux, du Diaphane & du corps éclairé ; les differens effets des lumieres primitives & derivatives, l’amitié & la charmante harmonie (pour ainsi dire) des Couleurs, par leur degrés proportionnés de force ou d’afoiblissement, suivant les regles de la Perspective aërienne, ou par leur sympatie naturelle : Enfin, cette Eurithmie dans toutes les parties de l’Ouvrage, auquel elle donne son prix & sa valeur.
            Voilà une partie des veritables & solides beautés, que mon Maistre me fist observer dans les admirables Ouvrages de ces grands Hommes, qui ont charmé toute l’Antiquité, & dont le seul recit charme encor tous ceux qui l’entendent.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

CHOSES
Qui ne s’apprennent point, & qui sont parties essentielles à la Peinture.
PREMIEREMENT pour ce qui est de la matiere, elle doit estre noble, qui n’ait receü aucune qualité de l’ouvrier. Et pour donner lieu au Peintre de montrer son esprit & son industrie, il faut la prendre capable de recevoir la plus excellente forme. Il faut commencer par la disposition, puis par l’ornement, le décore, la beauté, la grace, la vivacité, le costume, la vraysemblance, & le jugement par tout. Ces dernieres parties sont du Peintre, & ne se peuvent enseigner. C’est le rameau d’or de Virgile, que nul ne peut trouver ni cueïllir, s’il n’est conduit par le Destin. Ces neuf parties contiennent plusieurs choses dignes d’estre écrites par de bonnes & sçavantes mains.

Extrait d’une lettre de Poussin à Fréart de Chambray du 7 mars 1665.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

Quotation

Dans les deux Tableaux du frapement de roche combien de differentes actions noblement representées! On peut encore dans ces mesmes tableaux remarquer ce qu’il dit du costume, c’est à dire, ce qui regarde la convenance dans toutes les choses qui doivent accompagner une histoire.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

Quotation

Quand à la maniere de drapper les figures tout ce qui en fut dit ce reduisit à deux ou trois observations ; l'une de suivre le Mode ou Costume, & à l'exemple des Auteurs des Antiques, Modeller les figures nuës soit de Terre ou de cire, & poser dessus les drapperies pour en étudier les plis suivant l'idée qu'on en aura projetté.

mode

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis
CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance
L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

{mot de l'Art, qui signifie les modes, les tems & les lieux.}

term translated by GROND in DE PILES, Roger, Beknopt verhaal van het leven der vermaardste Schilders : met Aanmerkingen over hunne werken, trad. par VERHOEK, Joannes, Amsterdam, Balthazar Lakeman, 1725., p. 85

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

Quotation

But these Liberties [ndr : prises envers la vérité historique et naturelle] must be taken with great Caution and Judgment ; for in the main, Historical, and Natural Truth must be observed, the Story may be embellish’d, or something of it par’d away, but still So as it may be immediately known ; nor must any thing be contrary to Nature but upon great Necessity, and apparent Reason. History must not be corrupted, and turn’d into Fable or Romance : Every Person, and Thing must be made to sustain its proper Character ; and not only the Story, but the Circumstances must be observ’d, the Scene of Action, the Countrey, or Place, the Habits, Arms, Manners, Proportions, and the like, must correspond. This is call’d the observing the Costûme.

term translated by COUTUME in RICHARDSON, Jonathan, Traité de la Peinture, Par Mr. Richardson, le Père, Tomes I. et II. Contenant, Tome I. Un Essai sur la Théorie de la Peinture ; Tome II. Un Essai sur l'art de critiquer, en fait de Peinture ; & un Discours sur la Sience d'un Connoisseur. Traduit de l'Anglois; Revu & Corrigé par l'Auteur., trad. par RUTGERS, Antoine, Amsterdam, Herman Uytwerf, 1728, 2 vol., vol. I., p. 40.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

Le (d) costume est encore une chose que l’habile peintre ne néglige jamais dans son tableau ; c’est l’exacte observation des mœurs, des caractères, des modes, des usages, des habits, des armes, des bâtimens, des plantes & des animaux du pays dans lequel s’est passée l’action qu’il veut représenter.
(d) On dit en François costume & non pas costumé, qui est le mot Italien
il costume ; les bons auteurs & notamment l’Abbé Fleury s’est servi du mot de costume dans les mœurs des Israëlites. Pag. 106.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance

Quotation

COSTUMÉ, ce mot est tout Italien ; il signifie proprement usage, coutume. 
On l’entend ; 1°. de tout ce qui concerne les usages, les mœurs, les habillemens, les armes, la physionomie, & la façon de vivre de chaque peuple : ainsi c’est pécher contre le
costumé, que d’habiller ou d’armer des grecs, comme des Perses, des Romains, comme des François, de représenter César avec un chapeau, des gans une perruque ; 2°. on entend par Costumé, tout ce qui regarde la chronologie, l’ordre des temps, & la vérité de certains faits connus de tout le monde. 
Raphaël a péché contre le
costumé, lorsqu’il a représenté les modestes Archidiacres de l’Eglise Romaine du temps de S. Leon, avec tout l’éclat & tout le faste que la Cour de Rome avoit du temps de Leon X. 
Paul Veronese a péché contre le
costumé en plaçant des Bénédictins au festin de Cana ; 3°. on entend par costumé tout ce qui concerne les bienséances, le caractére & les convenances propres de chaque âge & de chaque condition : ainsi c’est pécher contre le costumé que de mettre la tête d’un jeune homme sur le corps d’un vieillard, ou une main blanche sur un corps halé, d’habiller un Hercule d’une étoffé légére, & un Apollon d’une grosse étoffe. 
4°. Enfin l’on entend par
costumé tout ce qui regarde la nature, la qualité & la propriété esentielle des élémens, des corps & de toutes les choses naturelles.
Ne pas observer toutes ces choses, c’est pécher contre le
costumé. Telle est la véritable signification du mot costumé, que les Auteurs du Dictionnaire de Trévoux ont bien mal entendu. Il seroit difficile de le définir plus mal qu’ils n’ont fait. Voici cet article tel que je l’ai trouvé dans l’Edition en 5 volumes de l’année 1721. 
« Costume, terme de Peinture. Delineatio. Les grands Peintres Lombards se sont plus attachés à ce qui regarde la couleur, qu’à ce qui regarde le dessein, & à ce qu’on appelle costumé. »
Felibien
Il seroit inutile de relever l’erreur visible de ces lexicographes, qui ont confondu le
costumé avec le dessein, Delineatio, comme si c’étoient des mots synonimes. Je remarquerai seulement que ce qui a occasionné cette erreur, c’est la passage même de Felibien qu’ils ont cité, & qu’il n’ont pas compris. Ils ont cru que ces derniéres paroles à ce qui est du dessein, & à ce qu’on appelle costumé, renfermoient précisément la même idée, & que par le mot de dessein & de costumé, Félibien n’entendoit qu’une même chose.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → convenance, bienséance