NOIR (n.)

BLACK (eng.) · KIENRAUCH (deu.) · KIENRUSS (deu.) · LAMPENSCHWARZ (deu.) · NERO (ita.) · PFIRSIGSTEINSCHWARZ (deu.) · RUß-SCHWARZ (deu.) · SCHMIEDEKOHLENSCHWARZ (deu.) · SCHWARZ (deu.) · WEINRANKENSCHWARZ (deu.) · ZWART (nld.)
TERM USED AS TRANSLATIONS IN QUOTATION
BLACK (eng.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
BLACK (eng.) · NERO (ita.) · NIGRUM (lat.) · SCHWARZ (deu.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

13 sources
25 quotations

Quotation

Blacke is so called from the Saxon word black, in French Noir, in Italian Nero, in Spanish Negro, from the Latine Niger, and from the Greeke, νεκρός, which signifieth Dead, because all dead and corrupted things are properly of this colour, the reason why they are so, Aristotle plainly sheweth where he saith τὸ δὲ μελαν χρῶμα συνακολουθεῖ τοῖς στοιχείοις εἰς ἄλληλα μεταβάλλουσι, which is, blacknesse doth accompany the elements, confounded or commixed one with another, as for example, of ayre and water mixed together, and consumed with fire is made a blacke colour, […] : these be the blacks which you most commonly use in painting, this colour is simple of it selfe.
Harts Horne burned.
Ordinary Lampe blacke.
            Date stones burned.
Ivory burned.
Manchet or white bread burned.
The blacke of Walnut shels.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

L’imprimeur donc tourne le moulinet doucement & rondement & non avec secousse, afin que l’estampe vienne nette & sans estre pochée, maculée ny doublée […] et  la leve tout doucement afin que la force du noir n’escorche le papier […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Apres que l’Imprimeur a fait sa journée, il prend de l’huile d’olive avec un tampon ou morceau de serge & en huile sa planche, afin que le noir qui est dans ces tailles ne s’y seiche, principalement en esté quand il fait bien chaud.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

LA QUALITÉ DU NOIR. 
Le meilleur noir dont on se sert pour imprimer les Tailles douces a nom Noir d’Allemagne, & vient de Francfort ; sa beauté & bonté est, d’estre d’un oeil & d’un noir de velours, & qu’en le froissant entre les doigts, il s’ecrase comme de fine croye ou amidon crud ; le contrefait n’a point un si beau noir, & au lieu de le sentir doux entre les doigts, il est rude & graveleux & use fort les planches ; il se fait de lie de vin bruslée.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

LA MANIERE DE BROYER LE Noir pour Imprimer. […]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Surtout faut que l’Imprimeur soit soigneux d’imprimer de bon noir & le bien broyer ; car le noir estant rude, ou le bon mal broyé, outre que l’impression n’en vaut rien, cela use & perd toutes les planches

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Ayant donc bien fait entrer du Noir dans toutes les tailles de vostre dite planche ; vous prendrez un autre torchon que celuy que vous avez dans la main & en essuyerez legerement le plus gros du noir qui est sur la planche, […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Quelle couleur produira une ombre plus noire 
L’ombre qui tirera advantage sur le noir, sera celle qui sera produitte sur une superficie plus blanche, & cette ombre aura une plus grande disposition à la varieté qu’aucune autre superficie […]

term translated by NERO in DA VINCI, Leonardo, Trattato della pittura di Lionardo da Vinci, novamente dato in luce, con la vita dell'istesso autore, scritta da Rafaelle Du Fresne. Si sono giunti i tre libri della pittura, & il trattato della statua di Leon Battista Alberti, con la vita del medesimo, TRICHET DU FRESNE, Raphaël (éd.), Paris, Jacques Langlois, 1651., p.27
term translated by BLACK in DA VINCI, Leonardo, A Treatise of Painting by Leonardo da Vinci. Translated from the Original Italian, and adorn'd with a great Number of Cuts. To which is prefx'd, The Author's Life ; Done from The last Edition of the French, London, J. Senex - W. Taylor, 1721., p.74
term translated by SCHWARZ in DA VINCI, Leonardo, Des vortreflichen Florentinischen Mahlers Lionardo Da Vinci Hoch-nützlicher Tractat von der Mahlerey, BÖHM, Johann Georg (éd.), Nürnberg, Johann Georg Böhm, 1724., p.120

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

{XXXIV. Le Blanc & le Noir.} 
*Le Blanc tout pur avance ou recule indifferemment : il s'approche avec du Noir, & s'éloigne sans luy : *Mais pour le Noir tout pur, il n'y a rien qui s'approche davantage.

term translated by NIGRUM in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, De arte graphica liber, Paris, Nicolas Langlois, 1668., p.33
term translated by BLACK in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.44
term translated by SCHWARZ in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, Kurtzer Begriff Der Theoretischen Mahler-Kunst, trad. par GERICKE, Samuel Theodor, Berlin, Johann Michael Rüdigen, 1699., p.44

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

332. [Mais pour le Noir tout pur, il n’y a rien qui s’approche davantage.] […] C'est la couleur la plus pesante, la plus terrestre, la plus sensible […] le Noir fait toûjours bon effet sur le devant, quand il est mis fort à propos & avec prudence. Il faut donc tellement disposer les Corps que l'on veut tenir sur le devant du Tableau, que l'on n'y voye point ces sortes de trous, & que les Noirs y soient par Masses & confondus insensiblement. [...]
Ce qui donne le relief à la boule (me dira quelqu’un) est l’éclat ou le Blanc, qui est ce semble sur la partie la plus proche de nous ; & par consequent le Noir est fuyant.
[…] Le Brun que l’on mesle dans les tournans de la boule, les fait fuïr, en les confondant plûtost (pour ainsi dire) qu’en les noircissant. Et ne voyez-vous pas que les Reflets sont un artifice du Peintre, pour rendre les tournans plus legers, & que par ce moyen le plus grand Noir demeure vers le milieu de la boule, pour soûtenir le Blanc, & faire qu’elle nous trompe plus agreablement.
Ce Precept du Blanc & du Noir est de si grande consequence, qu’à moins d’estre exactement pratiqué, il est impossible qu’un Tableau fasse un grand effet : que les Masses en soient débroüillées, & que les Distances d’enfoncement s’y fassent remarquer du premier coup d’œil & sans peine. […]
L’effet d’un Tableau ne vient donc pas seulement du Clair-Obscur, mais encore de la nature des Couleurs. J’ay crû qu’il n’estoit pas hors de propos de dire icy les qualitez de celles dont on se sert ordinairement, & que l’on appelle Couleurs capitales ; parce qu’elles servent à faire la composition de toutes les autres, dont le nombre est infiny.
L’Occre de Rut est une Couleur des plus pesantes.
L’Occre-jaune ne l’est pas tant, parce qu’il est plus clair.
Et le Massicot est fort leger, parce que c’est un Jaune tres-clair & qui approche fort du Blanc.
L’Outremer, ou l’Azur, est une Couleur fort legere & fort douce.
Le Vermillon est entierement opposé à l’Outremer.
La Laque est un milieu entre l’Outremer & le Vermillon, encore est-elle plus douce que rude.
Le Brun-rouge est des plus terrestres & des plus sensibles.
Le Stil de grain est une Couleur indifferente, & qui par le mélange est fort susceptible des qualitez des autres Couleurs : Si vous y meslez du Brun-rouge, vous ferez une Couleur des plus terrestres ; mais si au contraire, vous le joignez avec le Blanc ou le Bleu, vous en aurez une Couleur des plus fuyantes.
La Terre verte est legere ; elle est un milieu entre l’Occre-jaune & l’Outremer.
La Terre d’ombre est extremement sensible & terrestre ; il n’y a que le noir extréme qui luy puisse disputer.
De tous les Noirs celuy-là est le plus terrestre qui s’éloigne le plus du Bleu.
Selon le Principe que nous avons estably du Blanc & du Noir, vous rendrez chacune de ces Couleurs que je viens de nommer, d’autant plus terrestre & plus pesante, que vous y joindrez du Noir, & d’autant plus legere que vous y meslerez de Blanc. […]

term translated by BLACK in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.170

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

On a remarqué que les couleurs à fresque changent moins à Paris qu’en Italie, & en Languedoc, ce qui arrive peut-estre à cause qu’il y fait moins chaud, qu’en ces païs-là, ou bien que la chaux est meilleure icy.
Les couleurs qu’on employe sont :
[...] La Terre d’Ombre est une Terre obscure ; il faut la calciner dans une boëte de fer, si on veut la rendre plus belle, plus brune, & luy donner un plus bel œil.
La Terre de Cologne est un noir roussatre qui est sujet à se décherger, & à rougir.
Le Noir de Terre vient d’Allemagne. 
Il y a encore un autre Noir d’Allemagne qui est une Terre naturelle, qui fait un noir bluastre, comme le noir de charbon ; c’est dont les Imprimeurs font leur noir.
 
L’on se sert encore d’un autre Noir fait de lie de vin brûlée, que les Italiens appellent
Felicia di botta.
Toutes ces Couleurs sont les meilleures pour les Fraisques, comme aussi celles qui sont de terres naturelles y sont fort bonnes. On les broye, & on les détrempe avec de l’eau ; avant que de travailler on fait toutes les principales teintes que l’on met separement dans des Godets de terre. Mais il faut sçavoir que toutes les Couleurs s’éclaircissent à mesure que la fraisque vient à seicher, hormis le Rouge violet, appelé par les Italiens Pavonazzo, le brun-rouge, l’Ocre de Rut, & les Noirs, particulierement ceux qui ont passé par le feu.

Félibien évoque l’emploi du noir dans la technique de la fresque.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Toutes les couleurs qu’on employe pour la Fraisque, sont bonnes à Huile, hormis le blanc de Chaux, & la poudre de Marbre ; Mais on se sert encore de celles qui suivent. [...] Du Noir de fumée, qui est une mauvaise Couleur, mais facile à peindre des Draperies noires. 
Du Noir d’os & d’yvoire bruslé, dont Appelle trouva l’invention selon Pline.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

C'est que les Philosophes définissent le Blanc, une couleur qui dissipe la veuë & qui la sépare; & le Noir, une couleur qui ramasse la veuë & qui la fixe. Si le Noir fixe la veuë, reprit Philarque, ne soyez donc pas étonné que Rubens s'en soit servy dans les endroits qu'il a voulu rendre plus sensibles & plus proches des yeux : & si les objets qu'il a peints conservent une si grande rondeur. Et pour le blanc, repartit Leonidas, qui n'est pas en parfaite amitié avec la veuë, & qui s'en éloigne, pourquoy l'employe-t'on souvent dans les objets qui sont fur le devant du Tableau ? Pour deux raisons, repartit Philarque, l'une parce qu'il rend le noir encore plus sensible par son opposition, & l'autre parce que le blanc est nécessaire pour donner l'idée de quantité d'objets que l'on a souvent occasion de representer sur le devant comme seroit du linge, un cheval blanc, & semblables autres choses dont cette couleur est le corps, ou dont elle fait une grande partie. Mais quand on l'employe ainsi fur les premières lignes du tableau, on observe de raccompagner de couleurs brunes qui le retiennent, ou bien on le place entre deux corps bruns qui renferment comme mal-gré luy, & qui l'empeschent d'entrer dans le tableau, & de se joindre aux objets les plus esloignez. C'est pour cela que Rubens ayant fait ses Déesses claires sur un fond brun, les a accompagnées de draperies beaucoup plus brunes que le fond.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité de la composition
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

II semble, repartit Damon, que cette Antipathie se devroit aussi trouver dans le Clair-obscur : car il n'y a rien de si contraire que le blanc & le noir, qui représente, l'un la lumière & l'autre la privation de la lumière. Ils ne sont pas si contraires que vous le pensez, répliqua Philarque, ils se conservent tres - bien dans leur mélange: le blanc & le
noir ensemble font un gris, qui tient de l'une & de l'autre couleur ; & ce qui semblera comme noir par opposition au blanc tout pur, paroistra comme blanc si vous le mettez auprès d'un grand noir. II faut raisonner de la mesme manière à l'égard de toutes les autres couleurs, où le plus & le moins de lumière ne changent rien à leurs qualitez.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

Quotation

Selon le principe que nous avons establi du Blanc & du Noir, vous rendrez chacune de ces couleurs, que je viens de nommer, d'autant plus terrestre, & plus pesante, que vous y joindrez de Noir, & d'autant plus legere, que y meslerez de blanc.
Pour ce qui est des couleurs rompües ou composées, on doit juger de leur force par celle des couleurs, qui les composent, tous ceux qui ont bien entendu l’accord des couleurs, ne les ont pas employées toutes pures dans leurs draperies, sinon dans quelque figure sur la premiere ligne du tableau : mais il se sont servis de couleurs rompues & composées, dont ils ont fait une musique pour les yeux, en meslant celles, qui ont quelque sympatie les unes avec les autres, pour en faire un tout, qui aye de l’union avec les couleurs, qui luy sont voisines, le Peintre qui a la connaissance de la force de ses couleurs sçaura qu’un corps doit en faire fuir rellement un autre, qu’il puisse estre luy-mesme chassé par ceux, qui sont avancez sur le devant, il faut fuir les extremitez contraires & chercher les couleurs, qui ont amitié ensemble, & celles qui sont incompatibles : ce que l’on pourra aisément découvrir, en meslant ensemble les couleurs, dont on veut faire épreuve : & si par ce meslange elles font une couleur douce, & qui ne soit point desagreable à la veüe c’est une marque qu’il y a de l’union & de la simpatie entre elles, & au contraire si la couleur qui sera produite du meslange de deux autres, est rude à la veuë, c’est à dire qu’il y ait contrarieté & antypathie entre ces deux couleurs.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Il est vray, repris-je qu’un sçavant homme peut donner à ses figures par le beau choix de la forme, & l’intelligence des couleurs, plus de beauté & de grace que l’on n’en voit d’ordinaire dans les belles personnes, parce que quelques belles qu’elles soient, elles ne seront jamais si accomplies que le peut estre une figure d’un excellent Peintre. Neanmoins quelque effort que puisse faire ce sçavant homme, il n’y aura point dans ses Tableaux tant de relief qu’on en voit dans le naturel, à cause que la force des couleurs est limitée, & ne peut faire paroistre à la veuë une rondeur pareille à celle que l’on voit dans la Nature.
Je voudrois bien, interrompit Pymandre, que vous voulussiez m’en dire la raison.
C’est premièrement, luy répondis-je, que
les Peintres n’ont qu’un blanc & un noir pour la lumière & les ombres ; & ce blanc & ce noir ne peuvent point imiter parfaitement la Nature, parce que le blanc quelque blanc qu’il soit n’a point assez d’éclat pour representer les corps lumineux & le brillant des corps luisans ; & le noir, quelque noir qu’il soit, ne peut imiter qu’imparfaitement les ombres, qui dans la Nature sont des privations de lumiere. Car les noirs d’un Tableau font des matières qui ne peuvent estre privées de la lumiere qui les éclaire aussi bien que les autres couleurs qui sont étenduës sur la superficie de la toile.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Et comme dans la Musique le grave & l’aigu ne font point d’eux mesme de tons, parce qu’ils sont dans tous les tons ; ainsi le blanc & le noir ne sont point des couleurs, parce qu’ils se rencontrent dans toutes les couleurs.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Et parce que les lumieres & les ombres apportent du changement dans les couleurs, il faut donc que le Peintre fasse le plus d’observations qu’il pourra pour remarquer ces sortes d’alterations ; & qu’en premier lieu il se souvienne que la Peinture ne luy fournit que le noir & le blanc pour representer l’ombre & la lumiere, & que c’est avec ces deux couleurs qu’il peut rendre toutes les autres plus ou moins sensibles. Mais il doit estre fort judicieux & retenu quand il employe le blanc & le noir dans ses ouvrages, parce que comme les jours & les ombres donnent le relief & les enfoncemens aux corps, & aident à en faire paroistre les parties ou plus proches ou plus éloignées, il ne reussira jamais bien dans ce qu’il entreprendra, s’il ne sçait temperer ses bruns & ses clairs, en sorte qu’ils fassent le mesme effet qui paroist dans les choses de relief.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

C’est ainsi, répondis-je, que les plus sçavans Peintres l’entendent. Ils vous feront remarquer que ce qui est noir a plus de force & s’accroche bien plus que ce qui est blanc.
C’est repliqua Pymandre, ce que je n’aurois pas cru, car il me semble que ce qui est noir perce & fait un trou, & que le blanc vient en avant.
Ainsi, les couleurs qui sont plus claires avancent-elles pas davantage que celles qui le sont moins, & dans un tableau, une draperie d’un bleu clair, ou d’un vert pasle, ne s’approchera-t’elle pas plus qu’un autre vestement qui sera rouge brun, ou d’un jaune orangé.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Dans la Peinture le blanc n’a point tant de force que le noir qui dans un tableau represente bien mieux l’obscurité que le blanc ne peut faire la lumière, à cause que la sensation du blanc s’affoiblit dans l’œil par la disgregation, si vous me permettez d’user de ce mot, que les rayons de la veuë reçoivent d’une trop grande blancheur ; au lieu que le noir se rassemble.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

XXXIX.
Pour faire une Draperie noire, on Ebauche avec du Noir & du Blanc, & l’on finit avec la mesme Couleur, y mettant plus de noir à mesure que les Ombres sont fortes, & dans les plus brunes on y méle de l’Inde sur tout quand on veut que la Draperie paroisse veloutée. L’on peut toûjours donner de certains coups d’une couleur plus claire pour relever les Jours, de quelque Drapperie que ce soit.

term translated by BLACK in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 27.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Quotation

LX.
Le Noir tout pur, est la couleur la plus pesante & la plus terrestre de toutes ; plus vous en meslerez avec les autres, plus vous les rendrez approchantes.
Neanmoins les differentes dispositions du Blanc & du Noir, en rendent aussi les effets differents ; car souvent le Blanc fait fuïr le Noir, & le Noir fait approcher le Blanc, comme aux Reflets des globes que l’on veut arrondir, ou autres Figures, où il y a toûjours des parties Fuyantes qui trompent la veuë par l’artifice de l’Art, & sous le blanc sont icy comprises toutes les couleurs legeres, comme sous le noir toutes les couleurs pesantes.

term translated by BLACK in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 34.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Le Peintre doit considérer le blanc et le noir purs, comme deux extremitez, qui renferment toutes les couleurs, sans être couleurs eux-mémes : car c’est un Axiome de Peinture, que le blanc pur est la lumiere, comme le noir est une privation de lumiere : et les autres couleurs ne sont que des modifications de cette lumiere sur les corps naturels, qu’on imite par le Coloris.

blanc

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

Quotation

La draperie noire s’ébauche d’une eau d’encre de la Chine, le vélin doit servir de blanc, & s’ombre de la même couleur plus forte dans les plus bruns, on y peut mêler un peu d’inde.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Quotation

NOIR, couleur pésante, terrestre & fort sensible. Les noirs dispensés à propos, font un bel effet sur le devant du tableau, & donnent beaucoup de relief aux figures.
Le
noir de fumée est le plus beau noir que les Peintres puissent employer.
On en fait avec de la térebentine, de la poix résine, du charbon de terre, & d’autres matieres semblables, que l’on brûle sur un fourneau, au-dessus duquel il y a un vaisseau en forme d’entonnoir renversé & sans tuyau, dont les parois, qui sont tapissés d’une peau de mouton, reçoivent la fumée. 
Le
noir est une couleur artificielle. Les Peintres & les Teinturiers n’en ont point encore trouvé de naturel.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs