DA VINCI, Leonardo, Trattato della pittura di Lionardo da Vinci, novamente dato in luce, con la vita dell'istesso autore, scritta da Rafaelle Du Fresne. Si sono giunti i tre libri della pittura, & il trattato della statua di Leon Battista Alberti, con la vita del medesimo, TRICHET DU FRESNE, Raphaël (éd.), Paris, Jacques Langlois, 1651.

Bibliothèque Nationale de France Paris FOL-S-1488 Frontispice Images in-texte Images hors-texte
Léonard de Vinci commence à rédiger des observations sur la peinture à partir de 1485-1487 lors de son premier séjour à Milan. Mais ce projet d'écrire un Libro di pittura n'a jamais vu le jour. Le manuscrit fut repris par son élève Francesco Melzi qui regroupa les observations dans un manuscrit, conservé à la Bibliotheca Vaticana (Codex Urbinas, 270). Celui-ci ne fut découvert qu'en 1797, mais il était connu par des copies partielles qui circulaient sans doute dans l'Europe entière.
Le Trattato della Pittura est ainsi publié en 1651 à partir de la copie d'une sélection de textes exécutée à Milan par le comte Galeazzo Arconati (v. 1580-1649). Cette copie est ensuite dans les mains de Cassiano del Pozzo (1588-1657) , secrétaire et ami du cardinal Francesco Barberini, qui demande à son ami Nicolas Poussin d'illustrer le texte de Vinci. Une deuxième copie du texte est alors exécutée et conservée à Milan (Biblioteca Ambrosiana, Ms. H 228 H inf.). Une troisième copie, illustrée par Poussin  et faite en 1639-1640 à l'initiative de Cassiano del Pozzo et donnée à Paul Fréart de Chantelou.
Une première édition du Trattato est publiée en italien par Raphaël Trichet du Fresne (1611-1661), diplomate et bibliophile, accompagnée de gravures faites d'après les dessins de Poussin par Charles Errard. Les schémas sont faits par Pierfrancesco Alberti (1584-1638). 
L'édition italienne compte le même nombre d'illustrations que l'édition française (52 gravures). Une Allégorie de la peinture ( C. Errard d'après Poussin ?) accompagne le chapitre CCCLXIV de l'édition italienne, Delle pieghe de' panni)


Le choix des dédicataires n'est pas anodin. Raphaël Trichet du Fresne  devient bibliothécaire de la Reine Christine en 1652. Pierre Bourdelot, le deuxième dédicataire était médecin de la Reine et bibliophile érudit.


Une première réédition italienne est publiée à Paris en 1701. Une seconde est une coédition entre un éditeur parisien (Langlois) et un éditeur napolitain (Ricciardi) 1723. La première édition faite un éditeur italien (Ricciardi) n'intervient qu'en 1733. Elle est accompagnée des observations sur la peinture de Nicolas Poussin.

Michèle-Caroline Heck
in-folio italian

Dedication
Reine Christine de Suède and A Pierre Bourdelot

Structure
Table des chapitres at n.p.
Dédicace(s) at n.p.
Dédicace(s) at n.p.

TERMS