TRAIT (n. m.)

CONCEPTION DE LA PEINTUREdessin
L’HISTOIRE ET LA FIGUREfigure et corps · vêtements et plis
GENRES PICTURAUXnature morte
MANIÈRE ET STYLEle faire et la main
CONCEPTS ESTHETIQUESnature, imitation et vrai
MATERIALITE DE L’ŒUVREtechnique de la gravure · technique du dessin
LINEAMENT (eng.) · LINIE (deu.) · SNEDE (nld.) · STREEK (nld.) · STRICH (deu.) · STRICHLEIN (deu.) · TRACE (eng.) · TREK (nld.) · ZUG (deu.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
DESIGN (eng.) · LINEA (ita.) · LINIE (deu.) · STROKE (eng.) · TOUCH (eng.) · TRACE (eng.) · TREK (nld.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

15 sources
32 quotations

Quotation

[…] Et me semble que la principale intention que peuvent avoir ceux qui gravent ou veulent graver à l’eau-forte, est de faire que leur ouvrage paroisse comme s’il estoit gravé au burin : & pour ce faire j’estime qu’il se faut proposer à imiter la netteté & tendresse des ouvrages de quelques uns de ces excellents ouvriers du burin, comme des Sadeler, Vilamene, Svannebourg, & quantité d’autres dont j’estime extremement les beaux traits car d’imiter un graveur dont la graveure au burin ne paroist que comme à l’eau forte, je n’y vois pas grande apparence.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Or encore que je ne face point de mention  de plusieurs autres [n.d.r. graveurs] comme de Marc Anthoine, Corneille Cort, Augustin Carrace, ce n’est pas que je ne les tienne excellents graveurs, & davantage, les plus sçavants qui ayent esté dans le dessein : Mais comme j’ay dit cy-devant, je n’ay autre intention que de proposer à celui qui veut graver à l’eau forte un modele pour y faire des hacheures ou traicts bien nets & bien fermes, & quoy que Cort, & Carrace, ayent gravé net, il me semble que c’est toûjours un peu moins que ceux que j’ay nommez cy-devant.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Vous avez à considerer en la graveure plusieurs choses, sçavoir que vous devez faire plusieurs lignes & hacheures de diverses grosseurs droictes & courbes ; ainsi vous jugez bien que pour en faire de bien deliées il se faut servir d’une pointe deliée, & pour d’autres plus grosses, d’une pointe plus grosse & ainsi des autres ; Mais il est necessaire de faire cette observation, que d’une grosse esguille aiguisée en pointe courte, il est difficile de faire un gros traict autrement que par trois voyes.
La premiere en appuyant bien fort […].
La seconde maniere est en faisant plusieurs traicts extremenent prés les uns des autres, & en grossissant à plusieurs reprises ; mais cela est trop long et dificile.
Et la troisieme, de faire un trait moyennement gros & y laisser long temps l’eau forte dessus […]. 
Or par l’experience que j’en fais tous les jours je trouve que les eschoppes sont plus propres à faire de gros traicts, que ne sont les pointes […].

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Si vous voulez faire une grosseur inegale en sa longueur, comme les deux marquées a b, vous jugez bien qu’il faut appuyer plus fort en commençant à a, & toûjours moins en approchant de b, […].
Et si vous en voulez faire comme les deux marquées ab, vous representent, & dont le plus gros est vers G, il faut commencer fort legerement du costé de a, puis à rebours des autres, aller appuyant de plus en plus jusques à G, & faisant depuis G, jusques à b, comme vous avez fait en faisant la figure a b, vous ferez les traicts gros & deliez comme la dite figure a b, vous represente.  
Ce que j’ay dit sur ces trois sortes couples de traicts qui peuvent estre six sortes de lignes suffit pour toutes les formes d’hacheures qui se peuvent rencontrer en ombrageant vostre dessein tel qu’il puisse estre […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Cela fait [n.d.r. cf. passage précédent p. 32-33 dans lequel Bosse décrit la façon de connaître la nature du cuivre et la force de l’eau-forte] vous prendrez un petit morceau de charbon avec lequel vous frotterez sur vostre verny en quelque endroit où il y ait des traicts ou hacheures douces ; & si vous trouvez que l’eau forte ait assez creusé les douceurs ; mettez fondre de la Mixtion, & apres avoir posé vostre planche sur un chevalet de peintre, ou autre telle chose, prenez de ladite mixtion avec un Pinceau propre à couvrir les loingtains & autres hacheures que desirez estre tendres & douces, comme si vous vouliez peindre, & mettez sur les endroicts que vous ne voulez plus creuser, & sur l’endroit que vous avez descouvert avec le charbon ; & vous souvenez qu’il faut mettre toûjours assez espais de cette mixtion, sur ce que vous desirez couvrir ; Car il ne suffiroit pas encore que le Pinceau fut gras, defrotter par dessus les hacheures : mais il faut couvrir comme quand on peint, en chargeant de couleur, afin que la mixtion entre dans les traicts ; Et ce sera à cette premiere fois que vous couvrirez les traicts & hacheures plus douces & tendres. […]

J’ay trouvé à propos de faire une Planche de plusieurs & diverses douceurs afin de faire mieux entendre l’ordre qu’il faut tenir à couvrir de temps en temps, a ceux qui ne sont pas si advancez en la connaissance de cét art.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Alors vous verrez nettement s’il est besoin de retoucher vostre ouvrage au burin, comme il arrive d’ordinaire que lon y est obligé, principalement dans les enroits qui doivet estre forts bruns ; car vous jugez bien que lors qu’il y a beaucoup de hacheures l’une sur l’autre, il ne reste guere de verni entre deux & par consequent il arrive souvent que l’eau forte enleve ce peu de verni, à cause qu’elle creuse par dessous lui, & met le tout en pasté ou placque.
Et si d’adventure vous voyez que cela vous arrive en faisantcreuser, vous pouvez couvrir promptement de mixtion ce qui s’éclate estant plus aisé de la retoucher apres au burin, que quand l’eau forte y  fait une fosse, qui fait une placque noire d’abord en Imprimant ; puis apres avoir un peu Imprimé, ladite placque paroist blanche, d’autant que le noir ne s’y peut plus tenir attaché.
Ayant donc couvert cette partie de bonne heure, vous n’aurez apres qu’à rentrer avec vostre burin dans les traits & hacheures pour les refortifier ; & comme cela tout ira bien à l’impression.
Vous sçavez que la pratique du burin est plus difficile que celle de la pointe, principalement à ceux qui ne l’ont point pratiquée ; Mais d’autant que cela est fort necessaire, & qu’il y a quelquesfois des testes ou autres choses de consequences à retoucher, & que bien souvent, & suivant les lieux il ne se trouve pas des Graveurs propres à ce faire, j’ai voulu dire un mot tant de la maniere de tenir le burin, que de l’aiguiser, manier, & conduire sur le cuivre ; & de plus un moyen de refaire du nouveau sur la planche gravée.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

[…] & mesme qu'il est bien plus facile de faire des hacheures tournantes hardiment poussées sur le verni dur, que sur le mol ; d’autant que la dureté du verni, tient la pointe comme engagée, ce qui fait faire les traits plus franchement tranchez, & mieux imitants la fermeté & netteté du burin […].

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Je me contenteray donc de dire, qu’il faut en gravant conduire vostre Burin le plus que vous pourrez, paralellement à vostre Planche, d’autant que faisant autrement en ayant les doigts entre le burin & le cuivre, il y entreroit en faisant un traict soit droit soit courbe toûjours de plus en plus profond, & par ce moyen vous ne pourriez pas sans le reprendre à deux fois, faire un traict tout d’un coup, dont l’entrée & la sortie soit deliée & le milieu gros, comme il a esté dit cy-devant en la graveure à l’eau forte. […]
Vous serez de plus adverti, qu'après avoir gravé quelques traits ou hacheures, il les faut ratisser avec la visve areste ou tranchant d’un autre burin, en le conduisant & raclant parallelement à la planche pour les esbarber […]

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Ainsi ladite regle de la Perspective donnera la connoissance universelle à celuy qui sera exercé à celle du trait & proportion des Corps visibles de la Nature, & aussi d’en composer de son Invention, ensemble au maniement du Pinceau & alliage des Couleurs, à Fraisq, à Destrempe, ou à Huile, de representer tous les Corps imaginables de la Nature, tant en general qu’en particulier, afin que la Copie ou Tableau qui s’en fera, fasse aux yeux de ceux qui le regarderont autant que l’Art & la capacité de l’Ouvrier le peut permettre, la mesme sentation ou vision que feroient lesdits Corps ; Et pour ce faire elle vous donnera non seulement la precision de la place des Contours ou Traits de la plus grande partie desdits Corps ; Mais aussi celle de leurs Jours, Ombres, Ombrages, ensemble l’endroit de la Force & Foiblesse de leurs Touches, Teintes ou Couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → touche
EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

[...] Car il est tres-certain que celuy qui n’en a point de pratique ny de connoissance, ne travaille qu’en tastonnant ou au hazard ;  Je sçay bien aussi qu’on pourra dire qu’il n’est pas necessaire de Tracer, Desseigner, ou faire le Trait & Contour par la regle de la Perspective, d’une Teste ou Pourtrait, ny d’un Païsage tel qu’il s’en peut rencontrer, ny aussi de diverses Fleurs & autres telles choses, & que ceux qui pratiquent ou font de tels Ouvrages, ne tracent d’ordinaire aucune ligne sur ce sujet, je l’advoüe ;  [...]

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

De la peinture & de sa division
La peinture se divise en deux parties, dont la premiere est la figure ; c’est à dire le simple traict ou contour qui distingue la figure des corps & de leurs parties. La seconde est la couleur qui est comprise entre les termes de ce contour.

contour

term translated by LINEA in DA VINCI, Leonardo, Trattato della pittura di Lionardo da Vinci, novamente dato in luce, con la vita dell'istesso autore, scritta da Rafaelle Du Fresne. Si sono giunti i tre libri della pittura, & il trattato della statua di Leon Battista Alberti, con la vita del medesimo, TRICHET DU FRESNE, Raphaël (éd.), Paris, Jacques Langlois, 1651., p.9
term translated by DESIGN in DA VINCI, Leonardo, A Treatise of Painting by Leonardo da Vinci. Translated from the Original Italian, and adorn'd with a great Number of Cuts. To which is prefx'd, The Author's Life ; Done from The last Edition of the French, London, J. Senex - W. Taylor, 1721., p.45
term translated by LINIE in DA VINCI, Leonardo, Des vortreflichen Florentinischen Mahlers Lionardo Da Vinci Hoch-nützlicher Tractat von der Mahlerey, BÖHM, Johann Georg (éd.), Nürnberg, Johann Georg Böhm, 1724., p.119

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Contours, Ce sont les lineaments (que les Peintres appellent par fois simple traict) par le moyen desquels l'œil distingue toutes les choses que l'ouvrier veut representer, et qui sans ombre & sans couleurs font paroistre sur une plate superficie, la troisiéme dimention, qui n'y est point, a sçavoir la profondeur, ce qu'ils font à l'aide des racourciments, & de la perspective.

contour · lineament

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition du dessin

Quotation

BOSSE.
Vous le verrez bien mieux, quand sur cette Table divisée par des quarrez en forme d’Echiquier, j’auray mis dessus à discretion ou de sujettion ces modelles ou objets, & en suitte entre l’œil de celuy qui les regarde & eux, mis aussi cette Glace avec son quadre sur laquelle on peut une fois supposer qu’ils soient peints dessus, ou bien que de ces solides ou modelles, il en part des rayons qui allant chacun en ligne droite rencontrer l’œil du regardant, en passant dans cette Glace sans perdre leur ligne droite & forme piramidale ; ils y traceront dessus la representation perspective de leurs traits ou contours, & la place de leurs jours, ombres & ombrages

contour

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

Le grand effort de cét Art est lors que la main exécute heureusement, & par des traits bien formez, ce que l’esprit a conceû, en sorte que ces traits & ces figures exposent à la veüe les vraies images des choses qu’on veut representer ; mais de telle sorte, qu’il y ait une belle proportion dans les corps, & une vive expression dans leurs actions, & dans leurs mouvemens.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Mais le mot de dessein, dans sa plus ordinaire signification, & comme je m’en suis servi en parlant de Michel-Ange, est proprement les traits avec lesquels le Peintre represente les choses qu’il doit imiter, indépendamment du coloris, des jours & des ombres, & cét assemblage de lignes diversement contournées, par le moyen desquelles on forme les figures.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Trait, on dit aussi le trait d’une figure ou d’un portrait. N’avoir marqué sur une toile que les premiers traits d’un visage, ou d’une main, c’est-à-dire n’en avoir representé ou marqué que les contours.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Mais que dirons-nous de ce coup de Maistre du mesme Appelle qui luy acquit le renom du plus grand Peintre de son siecle, de cette adresse admirable avec laquelle il fendit un trait fort délié par un trait plus delié encore.
LE PRESIDENT. Je voy que vous n'entendez pas quel fut le combat d'Appelle & de Protogene. Vous estes dans l'erreur du commun du monde qui croit qu'Appelle ayant fait un trait fort delié sur une toile, pour faire connoistre à Protogene que ce ne pouvoit pas estre un autre Peintre qu'Appelle qui l'estoit venu demander, Protogene avoit fait un trait d'une autre couleur qui fendoit en deux celuy d'Appelle, & qu'Appelle étant revenu il avoit refendu celuy de Protogene d'un trait encore beaucoup plus mince.
[...] Il est donc vray qu'il s'agissoit entre Protogene & Appelle d'une adresse de main, & de voir à qui feroit un trait plus delié. Cette sorte d'adresse a longtemps tenu lieu d'un grand merite  parmi les Peintres. L'O de Giotto en est une preuve […].
Mais il y a déja long-temps que ces sortes d'adresses ne sont plus d'aucun merite parmy les Peintres. […] Le Poussin lorsque la main luy trembloit, & qu'à peine il pouvoit placer son pinceau & sa couleur où il vouloit, a fait des tableaux d'une beauté inestimable, pendant que mille Peintres qui auroient fendu en dix le trait le plus delicat du Poussin, n'ont fait que des tableaux tres-mediocres. Ces sortes de proüesses sont des signes évidens de l'enfance de la peinture. Quelques années avant Raphael & le Titien, il s'est fait des tableaux, & nous les avons encore, dont la beauté principale consiste dans cette finesse de lineamens, on y conte tous les poils de la barbe & tous les cheveux de la teste de chaque figure.

ligne · lineament

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → qualités
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Comme ceux qui apprennent à peindre commencent par apprendre à designer le contour des figures, & à le remplir de leurs couleurs naturelles ; qu'ensuite ils s'étudient à donner de belles attitudes à leurs figures & à bien exprimer les passions dont ils veulent qu'elles, paroissent animées, mais que ce n'est qu'après un long-temps qu'ils sçavent ce qu'on doit observer pour bien disposer la composition d'un tableau, pour bien distribuer le clair obscur, & pour bien mettre toutes choses dans les regles de la perspective ; tant pour le trait que pour l’affoiblissement des ombres & des lumieres. 
De mesme ceux qui les premiers dans le monde ont commencé à peindre, ne se sont appliquez d'abord qu'à representer naïvement le trait & la couleur des objets, sans desirer autre chose, sinon que ceux qui verroient leurs Ouvrages peussent dire, voila un Homme , voila un Cheval, voila un Arbre, […]. Ensuite ils ont passé à donner de belles attitudes à leurs figures, & à les animer vivement de toutes les passions imaginables : Et voila les deux seules parties de la peinture, où nous sommes obligez de croire que soient parvenus les Appelles & les Zeuxis, si nous en jugeons par la vray-semblance du progrez que leur Art a pû faire, & parce que les Auteurs nous rapportent de leurs Ouvrages ; sans qu'ils ayent jamais connu, si ce n'est tres-imparfaitement, cette troisiéme partie de la peinture qui regarde la composition d'un tableau, suivant les regles & les égards que je viens d'expliquer.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

[...] elle [ndr : l'Académie] commança par un entretien sur le Saint Michel de Raphaël, & comme en cet excellent Ouvrage la partie du Dessein est l'une des plus considerables, & d'où l'on peut tirer les plus solides, les plus corrects, & les plus avantageux exemples que l'on puisse proposer aux Etudians ; on s'y étendit premierement en faisant une definition du Trait en toute son étenduë, qui fut ; Que le Trait n'est autre chose qu'une ligne Phisique, ou une demonstration Mechanique, qui a toûjours quelque dimention en sa largeur quelque déliée qu'elle puisse être ; Que c'est ce qui borne & termine l'étenduë de la surface exterieure d'un sujet, & qui marque les diverses parties qu'elle referme ; Ce sont des lignes qui servent à exprimer la forme des Corps selon leurs differents aspects & situations. Que le trait est le père de tous les Arts & de toutes les superficies, lesquelles ne peuvent avoir d'être sans avoir un terme ; qu'il a des mouvemens droits, circulaires, & mixtes, que sa pratique est d'une merveilleuse étenduë, d'autant qu'il parcourt toutes les choses visibles de la nature, mais son plus glorieux & plus laborieux sujet est le Corps Humain par la multiplicité de ses mouvemens & de ses actions, qu'il est si vaste, que non seulement il entreprend de representer toutes les actions exterieures, & de faire le discernement du sexe & de l'âge, mais qu'il séforce encore d'exprimer les mouvemens de l'ame, enfin que l'oeil n'aperçoit rien, & l'imagination ne peut rien concevoir que le Trait ne puisse representer.

RAFFAELLO (Raffaello Sanzio) , Saint Michel terrassant le démon dit le Grand Saint Michel, v. 1518, huile sur bois, 268 x 160, Paris, Musée du Louvre, Inv. 610.
TESTELIN, Henry, [Le Grand Saint Michel d'après Raphaël], estampe, dans TESTELIN, Henry, Sentimens des plus habiles peintres du tems, sur la pratique de la peinture et sculpture, Recueillis & mis en Tables de Preceptes. Avec six discours academiques, Extraits des Conferences tenuës en l’Académie Royale desdits Arts & prononcés en presence de deffunt Monsieur Colbert, Conseiller du Roi en tous ses Conseils, Controleur General des Finances, Surintendant & Ordonnateur des Bâtiments du Roi, Jardins, Arts & Manufactures de France, protecteur de ladite Academie, assemblée generalement en des jours solemnels pour la delivrance du Prix Royal, par Henry Testelin, Peintre du Roi, Professeur & Secretaire en ladite Academie, La Haye, Matthieu Rogguet, s.d. [1693 ou 1694], n.p. [après p. 29].
TESTELIN, Henry, Table première des préceptes de la peinture sur le traict, estampe, dans TESTELIN, Henry, Sentimens des plus habiles peintres du tems, sur la pratique de la peinture et sculpture, Recueillis & mis en Tables de Preceptes. Avec six discours academiques, Extraits des Conferences tenuës en l’Académie Royale desdits Arts & prononcés en presence de deffunt Monsieur Colbert, Conseiller du Roi en tous ses Conseils, Controleur General des Finances, Surintendant & Ordonnateur des Bâtiments du Roi, Jardins, Arts & Manufactures de France, protecteur de ladite Academie, assemblée generalement en des jours solemnels pour la delivrance du Prix Royal, par Henry Testelin, Peintre du Roi, Professeur & Secretaire en ladite Academie, La Haye, Matthieu Rogguet, s.d. [1693 ou 1694], n.p. [après la dédicace à Le Brun].

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Testelin est repris par Florent Le Comte dans son Cabinet des singularitez (...), plus précisément aux pages 60-61 de son édition de 1699-1700 (Paris, Etienne Picart & Nicolas Le Clerc). Le Comte semble néanmoins davantage reprendre la Table des Préceptes sur le Trait, que le texte en lui-même.

ligne

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Sur l'usage du Trait on dit qu'il doit servir à marquer toutes les parties d'un sujet, en sorte que l'on en puisse aisement reconnoître leurs expressions, leurs proportions, & leurs situations, en toute la disposition de l'ordonnance, avant d'appliquer ni les ombres ni les couleurs. Qu'enfin ce Trait n'étant que comme un instrument pour former toutes les choses, il ce doit perdre & noyer par l'opposition des ombres ou des couleurs, en telle sorte qu'il ny ait rien deprofilé, d'où l'on conclut qu'il ne faut pas trancher aigrement les contours de quelque chose que ce soit, [...].

contour

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Quand donc vostre piéce est marquée sur le veslin, il faut passer avec un pinceau de carmin fort clair par-dessus tous les Traits, afin qu’ils ne puissent s’effacer en travaillant, puis vous nettoyerez vostre velin avec de la mie de pain, afin qu’il n’y reste point de noir.

term translated by TRACE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 8.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

XX.
Attachez-vous aussi à perdre & à noyer vos Couleurs, les unes dans les autres, sans que l’on en voye la separation, & adoucissez vos Traits avec les Couleurs qui seront des deux costez, de telle sorte qu’il ne paroisse pas que ce soit vos Traits qui les Coupent & qui les separent. Par ce mot de Coupé, j’entens une chose qui tranche net, qui ne se confond point avec les Couleurs voisines, & qu’on ne pratique guere qu’aux Lizieres des Draperies.

term translated by TOUCH in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 18.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

LXXIII.
Il faut pointiller sur les clairs avec un peu de Vermillon ou de Carmin meslé de beaucoup de blanc, & de tant si peu d’Occre, pour les faire perdre dans les ombres, & pour faire mourir les Teintes les unes dans les autres imperceptiblement, prenant garde en pointillant ou hachant de faire que vos traits suivent le contour des chairs, car bien qu’il faille croiser de tous sens, celuy-là doit paroistre un peu d’avantage parce qu’il arrondit les parties.
Et comme ce mélange pourroit faire un Coloris trop rouge si l’on s’en servoit toûjours, on travaille aussi par tout pour confondre les teintes & les ombres avec du bleu, un peu de verd, & beaucoup de blanc, en sorte que ce mélange soit fort pâle, excepté pourtant qu’il ne faut point mettre de cette couleur sur les jouës ; ny sur l’extremité des clairs, non plus que de l’autre mélange sur ces derniers qu’il fait laisser avec tout leur jour, comme de certains endroits du menton, du nez, & du front, & au dessus des jouës ; lesquelles & le Menton doivent neantmoins estre plus rouges que le reste, aussi-bien que les pieds, le dedans des mains, & les doigts des uns & des autres.
Remarquez que ces deux derniers mélanges doivent estre si pâles, qu’à peine en puisse-t’on voir le travail, n’estant que pour adoucir l’Ouvrage, & faire l’union des teintes les unes dans les autres, des ombres dans les clairs, & faire perdre les traits : Il faut prendre garde aussi de ne pas trop travailler du mélange rouge sur les teintes bleuës, ny du bleu sur les autres, mais changer de temps en temps de couleur, quand on voit que l’on fait trop bleu ou trop rouge, jusques à ce que l’ouvrage soit finy.

term translated by STROKE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 40-42.

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche

Quotation

LXXIX.
Mais le plus important est d’adoucir son Ouvrage, de mesler ses teintes les unes dans les autres, aussi bien que la barbe & les cheveux, qui sont sur le front avec les autres Cheveux, & la Carnation, prenant garde sur tout de ne pas faire sec, & dur, & que les Traits & Contours des Carnations ne soient pas coupez.
Il faut aussi s’accoûtumer à ne mettre du Blanc dans vos Couleurs qu’à proportion que vous faites Clair ou Brun ; car il faut que la Couleur dont on travaille la seconde fois, soit toûjours un peu plus forte que la premiere, à moins que ce ne soit pour adoucir.

term translated by TRACE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 45.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

LXXXXI.
C’est une regle generalle que les Fleurs se desseignent, & se couchent comme les autres figures : Mais la maniere de les Ebaucher, & de les finir est diferente ; car on les ébauche seulement par de gros traits que l’on fait tourner d’abord du sens que doivent aller les petits, avec lesquels on finit, ce tour y aydant beaucoup. Et pour les finir, au lieu de hacher ou de pointiller, on tire de petits traits forts fins & fort proches les uns des autres, sans croizer, repassant plusieurs fois jusques à ce que vos bruns & vos clairs ayent toute la force que vous leur voulez donner

term translated by STROKE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 57.
term translated by TRACE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 57.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → nature morte
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

CXXXII.
Je n’ajoûteray point icy d’instruction particuliere pour une infinité d’autres Sujets, elle n’est pas necessaire, & ce petit Traite est déja moins succint que je me l’estoit proposé ; je diray seulement en general, que les Fruits, les Poissons, les Serpens, & toutes sortes de Reptilles, doivent estre touchez de la maniere des Figures, c’est à dire, hachez ou pointillez.
Mais les oyseaux, & tous les autres Animaux, se font par Traits comme les Fleurs.

term translated by STROKE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 83-84.
term translated by TRACE in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 83-84.

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
GENRES PICTURAUX → nature morte

Quotation

Pour connoître ce qu’on appelle LE TRAIT en Peinture, il le faut considerer à l’égard de sa definition, & dire PREMIEREMENT, que c’est ce qui borne & termine l’étenduë de la surface d’un sujet, & qui marque les differentes parties qu’il renferme. SECONDEMENT, que ce sont de certaines lignes qui servent à representer les corps selon leurs formes, aspects & situations.
TROISIEMEMENT, que ces lignes ne peuvent avoir un être, sans avoir un terme & que ses mouvemens sont droits, circulaires ou mixtes.
Que son ETENDUE est immense, mais que son plus laborieux travail est le corps humain, osant bien penetrer jusqu’aux mouvemens de son ame.
Que sa pratique se fait de deux manieres. PREMIEREMENT à vûë d’œil, dont à l’égard des jeunes Etudians les observations se doivent réduire à quatre : sçavoir, qu’ils doivent habituer leur main & leur jugement à copier de bons Exemples à vûë d’œil, & se fortifier sur le trait, avant que d’appliquer les ombres ; chercher des Originaux finis & de peu d’ouvrage dans les commencemens, ne point se servir de Quarrez, afin que l’esprit agisse plus librement, & ne point user des regles de la Perspective que lorsqu’ils sont capables de dessiner d’après le naturel.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément à la page 9 et dans sa table des préceptes sur le trait de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694).

term translated by TREK in LE COMTE, Florent, Het konst-cabinet der bouw- schilder- beeldhouw- en graveerkunde, of inleiding tot de kennis dier fraaije weetenschappen, vervat in der schilderyen, stand-beelden en prenten, trad. par LOBEDANIUS, Arnoldus, Utrecht, Arnoldus Lobedanius - 1745, 2 vol., p. 45-46

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Que l’on doit amortir le trait après qu’il aura formé toutes les parties de l’ouvrage pour les Tableaux qui doivent être vûs de prés ; mais pour les éloignez, il doit être artistement prononcé, en sorte neanmoins qu’il ne paroisse point de trait du lieu d’où ils doivent être vûs.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément dans sa table des préceptes sur le trait de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694).

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

L’on a vû plusieurs Peintres qui ne pouvant par le moyen de la parole donner l’idée de certaines personnes qu’il importoit de connoître, se sont servis de simples traits pour les désigner sans qu’on pût s’y méprendre.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition du dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Ces draperies [ndr : les draperies changeantes] aussi-bien que les carnations se pointillent. Pour bien pointiller, il faut faire les points ronds, & pour ce, travailler de la petite pointe du pinceau ; pour faire des points longs, il faut appuyer le pinceau en couchant ; les fleurs, les oiseaux & les païsages ne se pointillent point ; l’on peut faire les carnations sans pointiller par hachures, & les draperies aussi ; & pour ce, il faut croiser les hachures ou traits ; quand aux fleurs, elles se font par hachures ou traits de même sens de chaque feüille de fleurs, ainsi qu’il est aisé de connoître, en examinant le naturel & les fleurs de Robert, le plus excellent fleuriste.

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Quotation

En supposant que le tableau idéal a été conçu selon les régles du Beau, dans l’imagination du Peintre : sa première opération pour l’exprimer ou le faire naître, est le trait : c’est ce qui commence à donner un être réel & indépendant de l’esprit, à l’objet qu’on veut peindre, qui lui détermine un espace juste, & le renferme dans ses bornes légitimes : c’est le Desseing. La seconde opération, est de poser les Ombres & les jours, pour donner de la rondeur, de la saillie, du relief aux objets, pour les lier ensemble, les détacher du plan, les approcher, ou les éloigner du Spectateur : c’est le Clair-obscur. La troisième est d’y répandre les couleurs, telles que ces objets les porteroient dans la Nature, d’unir ces couleurs, de les nuancer, de les dégrader selon le besoin, pour les faire paroître naturelles : c’est le Coloris. Voilà les trois degrés de l’expression pittoresque : & ils sont si clairement renfermés dans le principe général de l’imitation, qu’ils ne laissent lieu à aucune difficulté même apparente. A quoi se réduisent toutes les régles de la Peinture ? à tromper les yeux par la ressemblance, à nous faire croire que l’objet est réel, tandis que ce n’est qu’une image. Cela est évident.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Quotation

La Gravûre n’est déjà que trop séche par elle même à cause de la nécessité où l’on est de laisser du blanc entre les tailles : c’est pourquoi il faut toujours avoir dans l’esprit de chercher la maniere la plus grasse qu’il est possible. Comme on ne peut pas faire un trait gras & épais qui ne soit en méme tems très-noir, pour imiter le moëlleux du pinceau ou crayon qui les fait larges & neanmoins tendres, on est obligé de se servir de plusieurs traits legers l’un à côté de l’autre, ou de points tendres pour accompagner ce qui est tracé d’une petite épaisseur d’ombre qui l’adoucisse. Il faut observer la même chose dans les touches des ombres, & avoir soin que les tailles du milieu d’une touche soyent plus appuyées que celles des extrémités ; on gravera ensuite les ombres par des hachûres rangées avec égalité.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin