BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667.

Getty Research Institute Los Angeles ND1130 .B74 1667er Frontispice 192 quotations 107 terms
Le Peintre converty aux précices et universelles règles de son Art est le dernier traité d’Abraham Bosse à avoir été publié. Contrairement aux précédents, il prend la forme d’un dialogue entre cinq personnages : une personne de condition nommée Ariste qui souhaite faire bâtir, un architecte, un peintre, un disciple, ainsi qu’Abraham Bosse lui-même. Leur conversation est structurée en cinq « conférences », qui se développent de façon à mettre en valeur le point de vue d’Abraham Bosse concernant l’instruction du peintre. Décrit dans le catalogue de ses traités comme « très belle et bonne instruction pour bien commencer à dessiner et peindre », ce traité a une dimension didactique affichée. Avec insistance, Bosse y promeut une fois de plus sa conception de « l’art de la portraiture » et les « précises et universelles règles de la perspective » arguésienne. Lors de la parution de cet ouvrage en 1667, la rupture d’Abraham Bosse avec l’Académie était déjà consommée. Tenace, il cherche ici à défendre son point de vue et plusieurs passages font échos à des polémiques qui l’opposèrent à l’Académie depuis les années 1650, à commencer par celle autour de la traduction par Roland Fréart de Chambray du Traité de la peinture de Léonard de Vinci (éd. Paris 1651) [1]. L’ouvrage ne fut pas réédité et ne semble pas avoir été diffusé par des traductions aux XVIIe-XVIIIe siècles.

Flora Herbert

[1] Le Blanc, 1997, p. 99-108.
in-8 french

Dedication
Aux curieux de l’art, de l’architecture, de la peinture et de la sculpture

Structure
Dédicace(s) at n.p.
Avertissement at 1
Raisonnement at 57
Lettre at 67
Catalogue at 71

BOSSE, Abraham, Le peintre converty aux précises et universelles règles de son art. Sentiments sur la distinction des diverses manières de peinture, WEIGERT, Roger-Armand (éd.), Paris, Hermann, 1964.

BOSSE, Abraham, Traité des pratiques géométrales et perspectives enseignées dans l'Académie royale de la peinture et sculpture ; Discours sur la manière universelle de Desargues ; Le peintre converti aux précises et universelles règles de son art, Genève, Minkoff Reprint, 1973.

LE BLANC, Marianne, « Abraham Bosse et Léonard de Vinci. Les débats sur les fondements de la peinture dans les premiers temps de l'Académie », Revue d’esthétique. La naissance de la théorie de l’art en France 1640-1720, 31-32, 1997, p. 99-107.

LE BLANC, Marianne, D’acide et d’encre  : Abraham Bosse (1604?-1676) et son siècle en perspectives, Paris, CNRS Éd., 2004.

FILTERS

QUOTATIONS

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Aux curieux de l’Art de l’Architecture et de La Peinture et de la Sculpture. Messieurs J’ay creû ne pouvoir dédier ce petit Ouvrage qu’à vous puisque ne prenant d’autre interest dans ces questions que vous instruire & de profiter dans les connoissances que vous avez

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance

Aux curieux de l’Art de l’Architecture et de La Peinture et de la Sculpture. Messieurs J’ay creû ne pouvoir dédier ce petit Ouvrage qu’à vous puisque ne prenant d’autre interest dans ces questions que vous instruire & de profiter dans les connoissances que vous avez ; Il sera facile de vous détromper des erreurs vulgaires, & de vous perfectionner dans les veritables Regles, sur lesquelles la pratique doit estre fondée

La "pratique" est liée aux "règles" sur lesquelles le peintre doit se fonder

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

Il s'agit des "règles" qui fondent une pratique raisonnée

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

[…] Aux curieux de l’Art de l’Architecture et de La Peinture et de la Sculpture. Messieurs J’ay creû ne pouvoir dédier ce petit Ouvrage qu’à vous puisque ne prenant d’autre interest dans ces questions que vous instruire & de profiter dans les connoissances que vous avez ; Il sera facile de vous détromper des erreurs vulgaires, & de vous perfectionner dans les veritables Regles, sur lesquelles la pratique doit estre fondée ; Et quoy qu’il se trouve beaucoup de personnes d’un avis contraire, si l’on considere que c’est par un interest particulier, ou quelque autre passion injuste, qu’ils s’opposent à une vérité connuë, sensible & démontrée ; Je ne doute point que toutes les indiferentes & curieuses comme vous, MESSIEURS, de la seule vérité, & de la perfection des beaux Arts, ne reçoivent favorablement ce petit Ouvrage [...].

"beaux Arts" ne comporte pas de trait d'union.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance
SPECTATEUR → jugement
L’ARTISTE → règles et préceptes

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance

Aux curieux de l’Art de l’Architecture et de La Peinture et de la Sculpture. Messieurs J’ay creû ne pouvoir dédier ce petit Ouvrage qu’à vous puisque ne prenant d’autre interest dans ces questions que vous instruire & de profiter dans les connoissances que vous avez ; Il sera facile de vous détromper des erreurs vulgaires, & de vous perfectionner dans les veritables Regles, sur lesquelles la pratique doit estre fondée ; Et quoy qu’il se trouve beaucoup de personnes d’un avis contraire, si l’on considere que c’est par un interest particulier, ou quelque autre passion injuste, qu’ils s’opposent à une vérité connuë, sensible & démontrée ; Je ne doute point que toutes les indiferentes & curieuses comme vous, MESSIEURS, de la seule vérité, & de la perfection des beaux Arts, ne reçoivent favorablement ce petit Ouvrage [...].

"Connaissance" s'applique ici aux "curieux".

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance

Qu’ayant fait apprendre à dessiner & à peindre, à un jeune homme qui luy appartenoit ; Premierement par la pratique ordinaire, qui est à dire simplement à veuë d’œil ; puis ensuitte par celle des veritables Regles ; de prier ce Peintre de l’en vouloir exactement interoger.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Qu’ayant fait apprendre à dessiner & à peindre, à un jeune homme qui luy appartenoit ; Premierement par la pratique ordinaire, qui est à dire simplement à veuë d’œil ; puis ensuitte par celle des veritables Regles ; de prier ce Peintre de l’en vouloir exactement interoger.
Ce qu’ayant fait, & reconneû que ce Disciple sçavoit ces Regles precises & universelles, que luy [le peintre] mesme ignoroit ; aprés avoir en deux ou trois Conferances sur ce sujet longtemps contesté contre ; il avoüa franchement & de bonne foy son erreur ; mais en revanche il donna à ce Disciple de belles & bonnes instructions sur l’élection du bon goust ou choix des beaux objets sur l’Histoire, & aussi sur le Coloris

Le terme "coloris" est ici employé au sujet du choix du peintre.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

choix

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Le terme "histoire" est employé par rapport à la question des choix que le peintre doit faire

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix
L’ARTISTE → qualités

Ce qu’ayant fait, & reconneû que ce Disciple sçavoit ces Regles precises & universelles, que luy [le peintre] mesme ignoroit

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

il donna à ce Disciple de belles & bonnes instructions sur l’élection du bon goust ou choix des beaux objets sur l’Histoire, & aussi sur le Coloris

élection

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix
L’ARTISTE → qualités

mais en revanche il donna à ce Disciple de belles & bonnes instructions sur l’élection du bon goust ou choix des beaux objets sur l’Histoire, & aussi sur le Coloris.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

L’ARCHITECTE.
[...] la pluspart des Peintres mesmes tenus pour tres-excellents, ne sçavent souvent ny Geometrie pratique, ny moins encore la Theorique ; & par consequent ignorent ce que l’on nomme Assiettes ou Plans, profils & élevations des Corps solides. Il y a encore bien d'autres choses dont ces Peintres n'ont d'ordinaire aucune notion [...].

Bosse distingue ici la géométrie pratique et théorique.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

[ndr : L’ARCHITECTE] Or, Monsieur, comme la pluspart des Peintres ne sçavent d’ordinaire que copier purement à veue d’œil les objets de Relief, tant naturels qu’autres, sans en sçavoir les mesures (qui leur est ce me semble un assez grand deffaut) [...]

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
Pour satisfaire à vostre desir [ndr : la question posée par le peintre au disciple concernant son apprentissage], je vous diray que lors que je commencé à pourtraire ou dessiner, ce fut sur de tres-bonnes Estampes ou tailles douces, gravées au burin, & d’autres à l’eau forte, & ce avec du charbon, afin de pouvoir facilement effacer les faux traits que je ferois ; [...]

pourtraire

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

taille-douce

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

dessiner

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

estampe

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[…] [ndr : Le Disciple, évoquant les étapes de son apprentissage] Ensuite, estant venu à copier des Figures humaines entieres, sur des Estampes, & aussi d’après celles que l’on nomme icy Academies, il m’avertit qu’il falloit d’abord en faire à veuë-d’œil l’esquisse ou l’ordonnance de leurs plus grosses parties, en commençant par la teste, & finissant aux pieds, pour aprés en arrester les contours au net, & le plus correctement que le pourrois

Le terme "contour" est ici utilisé dans l'expression "arrester les contours au net" et est employé au sujet de la question de l'apprentissage du dessin.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[ndr : Le Disciple, évoquant les étapes de son apprentissage] Ensuite, estant venu à copier des Figures humaines entieres, sur des Estampes, & aussi d’après celles que l’on nomme icy Academies, il m’avertit qu’il falloit d’abord en faire à veuë-d’œil l’esquisse ou l’ordonnance de leurs plus grosses parties, en commençant par la teste, & finissant aux pieds, pour aprés en arrester les contours au net, & le plus correctement que le pourrois

'Ordonnance" se réfère à l'apprentissage du peintre qui doit dessiner les parties du corps humain en commençant par la tête

esquisse

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[…] [ndr : Le Disciple, évoquant les étapes de son apprentissage] Ensuite, estant venu à copier des Figures humaines entieres, sur des Estampes, & aussi d’après celles que l’on nomme icy Academies, il m’avertit qu’il falloit d’abord en faire à veuë-d’œil l’esquisse ou l’ordonnance de leurs plus grosses parties, en commençant par la teste, & finissant aux pieds, pour aprés en arrester les contours au net, & le plus correctement que le pourrois ; & lors encore que j’alois à la corection à luy ou à d’autres de l’Academie, on me disoit aussi quelquefois que j’avois fait le total de la figure, ou trop trape ou trop sevelte, & le mesme de quelques parties & de plus mal placées. […]

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[ndr : Le Disciple, évoquant les étapes de son apprentissage] Ensuite, estant venu à copier des Figures humaines entieres, sur des Estampes, & aussi d’après celles que l’on nomme icy Academies, il m’avertit qu’il falloit d’abord en faire à veuë-d’œil l’esquisse ou l’ordonnance de leurs plus grosses parties, en commençant par la teste, & finissant aux pieds, pour aprés en arrester les contours au net, & le plus correctement que le pourrois ; & lors encore que j’alois à la corection à luy ou à d’autres de l’Academie, on me disoit aussi quelquefois que j’avois fait le total de la figure, ou trop trape ou trop sevelte, & le mesme de quelques parties & de plus mal placées. […]

ordonnance

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

LE PEINTRE.
Je vous avoüe que je n’y trouve rien à reprendre n’y a ajoûter, puisque c’est ainsi que j’ay esté enseigné ; à la réserve des instructions en détail, de sçavoir manier la plume, le crayon & le peinceau, & donner les coups forts & artistes des Touches, dont vous ne nous avez rien dit.
LE DISCIPLE.
Je n’ay pas trouvé à propos de parler de ce détail, puisque les bonnes tailles douces & les dessins ont d’ordinaire toutes ces choses, desquelles je parleray en expliquant la pratique sur le Relief & sur le naturel.

"Touche" est associé à plume, crayon et pinceau. Le terme figure dans l'expression "donner des coups forts et artistes des Touches"

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche

LE DISCIPLE.
Au lieu de m’étendre pour cela sur les bons bas Reliefs & rondes Bosses, je le feray sur le naturel ; duquel je ne diray autre chose, sinon que l’on m’a averty qu’ayant fort pratiqué d’aprés ces Sculptures, c’estoit avoir tres-bien fait, puis que cela me rendoit bien plus pratique & plus prompt à dessiner le naturel, d’autant qu’il ne demeure pas long-temps sans changer & s’apesantir.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin] Pour donc dessiner sur ce naturel, soit en l’Academie ou ailleurs ; l’on ne me donna point d’autres preceptes, que ceux que j’avois eüs pour copier les Estampes, Desseins, Academies & Tableaux ; & sur ce qu’il m’arrivoit souvent de n’avoir pas assez de papier pour y achever les pieds de la figure ou Academie, comme je m’en plaignois à mon Maistre, il me disoit, que je n’avois qu’à faire mon Ordonnance plus petite.
Et lors qu’il la consideroit en quelque sorte de netteté dessinée au charbon, pour me la corriger par la confrontation du modelle ; il me disoit comme devant, vous avez fait vostre figure ou trop courte, ou trop sevelte, ou bien mis quelque partie hors de sa place, ou renduë trop grosse ou deliée à proportion des autres.
[...]
[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin : dessiner d’après le naturel] D’autres particuliers, tant Professeurs qu’estudians, me disoient aussi qu’il ne falloit pas dessiner correctement ma figure suivant le modelle, mais qu’il en falloit charger ou regrossir plusieurs parties [...].
LE PEINTRE.
Jusques-là, je n’ay rien encore à vous dire, & sur tout pour cette correction du modelle ; puisque c’est une chose qui meriteroit bien un tres-ample reçit pour la bien décider ; & c’est ce qui n’a point encore este fait que selon des Goust differants.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin] Pour donc dessiner sur ce naturel, soit en l’Academie ou ailleurs ; l’on ne me donna point d’autres preceptes, que ceux que j’avois eüs pour copier les Estampes, Desseins, Academies & Tableaux ;

Le terme "académie" est ici employé au sujet de l'apprentissage du dessin du disciple.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin] Pour donc dessiner sur ce naturel, soit en l’Academie ou ailleurs ; l’on ne me donna point d’autres preceptes, que ceux que j’avois eüs pour copier les Estampes, Desseins, Academies & Tableaux ; & sur ce qu’il m’arrivoit souvent de n’avoir pas assez de papier pour y achever les pieds de la figure ou Academie, comme je m’en plaignois à mon Maistre, il me disoit, que je n’avois qu’à faire mon Ordonnance plus petite.
Et lors qu’il la consideroit en quelque sorte de netteté dessinée au charbon, pour me la corriger par la confrontation du modelle ; il me disoit comme devant, vous avez fait vostre figure ou trop courte, ou trop sevelte, ou bien mis quelque partie hors de sa place, ou renduë trop grosse ou deliée à proportion des autres.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin] Pour donc dessiner sur ce naturel, soit en l’Academie ou ailleurs ; l’on ne me donna point d’autres preceptes, que ceux que j’avois eüs pour copier les Estampes, Desseins, Academies & Tableaux ; & sur ce qu’il m’arrivoit souvent de n’avoir pas assez de papier pour y achever les pieds de la figure ou Academie, comme je m’en plaignois à mon Maistre, il me disoit, que je n’avois qu’à faire mon Ordonnance plus petite.
Et lors qu’il la consideroit en quelque sorte de netteté dessinée au charbon, pour me la corriger par la confrontation du modelle ; il me disoit comme devant, vous avez fait vostre figure ou trop courte, ou trop sevelte, ou bien mis quelque partie hors de sa place, ou renduë trop grosse ou deliée à proportion des autres.
[...]

académie

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

[...] [ndr : Le Disciple, à propos de son apprentissage du dessin : dessiner d’après le naturel] D’autres particuliers, tant Professeurs qu’estudians, me disoient aussi qu’il ne falloit pas dessiner correctement ma figure suivant le modelle, mais qu’il en falloit charger ou regrossir plusieurs parties [...].
LE PEINTRE.
Jusques-là, je n’ay rien encore à vous dire, & sur tout pour cette correction du modelle ; puisque c’est une chose qui meriteroit bien un tres-ample reçit pour la bien décider ; & c’est ce qui n’a point encore este fait que selon des Goust differants.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

LE DISCIPLE.
Je m’en vais vous le reciter, aprés vous avoir averty que l’on m’a assuré que pour sçavoir bien copier des Estampes, Desseins, Peintures, Sculptures, Architectures, & autres objets naturels ; soit de mesme grandeur, que les Geomettres nomment égaux & semblables ; soit plus grands ou plus petits, que l’on dit simplement semblables ; qu’il y a trois choses lesquelles il faut judicieusement considerer, sçavoir, son objet fixe, l’œil qui le regarde, puis la section d’un plan, que l’on suppose intervenir entre l’œil & cét objet ; qui est le papier, Toille, Verre, &c. que l’on nomme d’ordinaire le Tableau, & se souvenir sur tout en imitant le naturel ou relief quel qu’il soit, que l’on doit prendre une distance si raisonnable de l’œil à l’objet, ou section ; qui est comme j’ay dit la place du Dessein ou Tableau

Le tableau est considéré comme la section d'un plan situé entre l'œil et l'objet, de sa place dans la pratique du peintre. Il peut être en papier, toile, verre etc.

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

LE DISCIPLE.
Je m’en vais vous le reciter, aprés vous avoir averty que l’on m’a assuré que pour sçavoir bien copier des Estampes, Desseins, Peintures, Sculptures, Architectures, & autres objets naturels ; soit de mesme grandeur, que les Geomettres nomment égaux & semblables ; soit plus grands ou plus petits, que l’on dit simplement semblables ; qu’il y a trois choses lesquelles il faut judicieusement considerer, sçavoir, son objet fixe, l’œil qui le regarde, puis la section d’un plan, que l’on suppose intervenir entre l’œil & cét objet ; qui est le papier, Toille, Verre, &c. que l’on nomme d’ordinaire le Tableau, & se souvenir sur tout en imitant le naturel ou relief quel qu’il soit, que l’on doit prendre une distance si raisonnable de l’œil à l’objet, ou section ; qui est comme j’ay dit la place du Dessein ou Tableau
, que l’on puisse aisément & facilement embrasser ou voir, l’un & l’autre, d’une seule œillade, sans estre obligé de varier la teste en aucune façon, ny forcer la prunelle des yeux, & par ainsi si l’œil du Peintre ou dessinateur est bon & bien conduit, il tracera precisement sur son dessein & Tableau, les endroits où l’on s’imagine que les rayons venant de l’objet à son œil, passent dans cette Section & Tableau ; car la distance de l’œil à Elle, soit qu’elle se rencontre plus grande ou plus petite que celle de l’œil au naturel, elles seront toûjours proportionnées à la hauteur & largeur de cette Section, Verre ou transparence ; comme cela est clairement expliqué aux Traitez de Perspective & Leçons de l’Academie, que Mr Bosse a données au Public.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
EFFET PICTURAL → perspective

"L'objet" désigne l'objet à représenter par le peintre

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix
EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
Permettez-moy, s'il vous plaist, Monsieur, de vous demander si de dessiner un objet à veuë d’œil ou par les regles de Perspective, il s'y doit trouver de la difference entre deux desseins d'un mesme sujet & objet ; & si ils ne doivent pas estre égaux & semblables.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
L’ARTISTE → règles et préceptes

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes
EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes
L’ARTISTE → apprentissage

LE DISCIPLE.
Je sçay bien que les mots que j’ay cittez [ndr : termes ayant trait à la perspective évoqués précédemment : démonstration, section, égaux et semblables, élévation d’œil, distance, etc.] ne sont que paroles mais d’avoüer qu’en leur signification elles ne servent de rien à l’Art, je ne le puis, à cause que c’est vous mesme qui vous [ndr : Le Peintre, à qui répond le Disciple] en devriez servir envers moy, ayant la bonté de me vouloir instruire, car seulement pour ce simple commencement de dessiner à veuë d’œil, pouvez-vous trouver à redire qu’un Disciple sçache avant que de travailler, trouver les moyens de s’y prendre par ordre & raison

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

LE DISCIPLE.
Je sçay bien que les mots que j’ay cittez [ndr : termes ayant trait à la perspective évoqués précédemment : démonstration, section, égaux et semblables, élévation d’œil, distance, etc.] ne sont que paroles mais d’avoüer qu’en leur signification elles ne servent de rien à l’Art, je ne le puis, à cause que c’est vous mesme qui vous [ndr : Le Peintre, à qui répond le Disciple] en devriez servir envers moy, ayant la bonté de me vouloir instruire, car seulement pour ce simple commencement de dessiner à veuë d’œil, pouvez-vous trouver à redire qu’un Disciple sçache avant que de travailler, trouver les moyens de s’y prendre par ordre & raison
 ; & aussi de s’en expliquer si il est obligé, en disant premierement ; que son Original ou objet est éloigné de son œil de tant de mesures ; & que ce qu’il veut coppier, doit estre ou aussi grand, ou plus grand ou plus petit de tant que cét Original ; & mesme parler en termes que les Gens d’Estude qui possedent les Elemens d’Euclide, les puissent entendre, attendu que ce qui est le precis commencement de la dessinature ou pourtraiture Geometrale & Perspective, y est démontré.
Vous sçavez aussi que ce qui doit faire mieux connoistre & entendre le vray d’un Art, fondé sur des principes certains ; c’est d’en rendre raison d’un bout à l’autre ; car pour exemple, lors que je n’avois encore dessiné qu’à veuë d’œil, sans aucun ordre reglé, qui m’eust demandé quelle distance avez vous prise pour coppier vostre Original, & en quel endroit estoit vostre papier ou Toille, puis le placement de vostre œil, & aussi de combien est plus grande ou plus petite vostre coppie ; je ne l’aurois pû dire que tres-imparfaitement ; car la plus grande partie qui dessinent sans Regle, ne conçoivent point cette Section ou Coupe de Tableau supposée, se faire sur le Papier, Carte ou Toile, que l’on nomme le Tableau ; lequel on suppose y estre placé entre l’œil du Dessinateur & l’objet, & que les rayonnemens qui viennent de l’objet à l’œil y font leurs point d’intersections proportionnées à iceluy.

pourtraiture

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
L’ARTISTE → règles et préceptes

"Original" signifie l'objet à représenter en tenant compte des règles de la perspective

objet

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

ce qui est le precis commencement de la dessinature ou pourtraiture Geometrale & Perspective, y est démontré.

dessinature

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes

Vous sçavez aussi que ce qui doit faire mieux connoistre & entendre le vray d’un Art, fondé sur des principes certains ; c’est d’en rendre raison d’un bout à l’autre ; car pour exemple, lors que je n’avois encore dessiné qu’à veuë d’œil, sans aucun ordre reglé, qui m’eust demandé quelle distance avez vous prise pour coppier vostre Original, & en quel endroit estoit vostre papier ou Toille, puis le placement de vostre œil, & aussi de combien est plus grande ou plus petite vostre coppie

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Vous sçavez aussi que ce qui doit faire mieux connoistre & entendre le vray d’un Art, fondé sur des principes certains ; c’est d’en rendre raison d’un bout à l’autre ; car pour exemple, lors que je n’avois encore dessiné qu’à veuë d’œil, sans aucun ordre reglé, qui m’eust demandé quelle distance avez vous prise pour coppier vostre Original, & en quel endroit estoit vostre papier ou Toille, puis le placement de vostre œil, & aussi de combien est plus grande ou plus petite vostre coppie ; je ne l’aurois pû dire que tres-imparfaitement

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Vous sçavez aussi que ce qui doit faire mieux connoistre & entendre le vray d’un Art, fondé sur des principes certains ; c’est d’en rendre raison d’un bout à l’autre ; car pour exemple, lors que je n’avois encore dessiné qu’à veuë d’œil, sans aucun ordre reglé, qui m’eust demandé quelle distance avez vous prise pour coppier vostre Original, & en quel endroit estoit vostre papier ou Toille, puis le placement de vostre œil, & aussi de combien est plus grande ou plus petite vostre coppie ; je ne l’aurois pû dire que tres-imparfaitement ; car la plus grande partie qui dessinent sans Regle, ne conçoivent point cette Section ou Coupe de Tableau supposée, se faire sur le Papier, Carte ou Toile, que l’on nomme le Tableau ; lequel on suppose y estre placé entre l’œil du Dessinateur & l’objet, & que les rayonnemens qui viennent de l’objet à l’œil y font leurs point d’intersections proportionnées à iceluy.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

LE PEINTRE.
Donc suivant vostre raisonnement, l’on devroit sçavoir les regles de Perspective avant que de commencer à portraire ou dessiner à veuë d’œil.

Il s'agit ici de la pratique du dessin "à vue d'œil"

dessiner

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
L’ARTISTE → règles et préceptes

LE PEINTRE.
Donc suivant vostre raisonnement, l’on devroit sçavoir les regles de Perspective avant que de commencer à portraire ou dessiner à veuë d’œil.

LE DISCIPLE.
Je le prétend pas, Monsieur, bien que ce fust un tres-grand avantage à celuy qui les sçauroit ; mais comme d’ordinaire on occupe de bonne-heure la tendre jeunesse à pourtraire, & qu’elle n’a pas l’esprit assez fort pour les comprendre, il la faut épargner en cela pour quelque temps ; neantmoins, il est ce me semble toûjours à propos, de luy donner d’abord l’intelligence du peu qu’il luy en est necessaire, jusques à ce qu’elle y soit plus forte, & qu’elle ait exercé son œil à bien voir son Original

Il s'agit de l'œil exercé, capable de reconnaître un original

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE PEINTRE.
Donc suivant vostre raisonnement, l’on devroit sçavoir les regles de Perspective avant que de commencer à portraire ou dessiner à veuë d’œil.

LE DISCIPLE.
Je le prétend pas, Monsieur, bien que ce fust un tres-grand avantage à celuy qui les sçauroit ; mais comme d’ordinaire on occupe de bonne-heure la tendre jeunesse à pourtraire, & qu’elle n’a pas l’esprit assez fort pour les comprendre, il la faut épargner en cela pour quelque temps ; neantmoins, il est ce me semble toûjours à propos, de luy donner d’abord l’intelligence du peu qu’il luy en est necessaire, jusques à ce qu’elle y soit plus forte, & qu’elle ait exercé son œil à bien voir son Original
, & la main a en former la copie, & ce d’un endroit & distance déterminée ; pour le rendre plûtost le Maistre de son ouvrage, qu’elle de luy ; afin d’en venir ensuitte à des particularitez plus ou moins essentielles selon selon sa force.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

LE DISCIPLE.
Si ces contestations avoient à se former sur des choses de Goust ou d’opinion, j’aurois peine à croire que l’on les pust facilement resoudre, mais comme ce que je pretend vous dire est démonstratif, il n’y aura comme je croy aucun lieu de contester.

opinion

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

goût

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
[...]
Premierement je dis, au sujet de dessiner correctement à veuë d’œil d’aprés le naturel, une chose que vous sçavez ne devoir estre contestée, (qui est) que les parties d’un objet élevé ou abaissé au dessus de nostre œil ou horizon, & mesme scituées d’un & d’autre costé d’iceluy, apparoissent à l’œil plus petites, & aussi plus foibles en leur force de couleur, d’où resulte que celuy qui n’a eu aucune instruction ny avis, qu’il ne les faut pas ainsi diminuer, ne manquera pas de les diminuer & affoiblir

Il s'agit ici de la capacité du peintre à bien observer les couleurs des objets à représenter, qui peuvent être plus ou moins fortes selon la position de ces derniers par rapport à la ligne d'horizon.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
[...]
Premierement je dis, au sujet de dessiner correctement à veuë d’œil d’aprés le naturel, une chose que vous sçavez ne devoir estre contestée, (qui est) que les parties d’un objet élevé ou abaissé au dessus de nostre œil ou horizon, & mesme scituées d’un & d’autre costé d’iceluy, apparoissent à l’œil plus petites, & aussi plus foibles en leur force de couleur, d’où resulte que celuy qui n’a eu aucune instruction ny avis, qu’il ne les faut pas ainsi diminuer, ne manquera pas de les diminuer & affoiblir
, & ainsi faisant, sa coppie ne luy fera pas la mesme vision que son Naturel ou Original 

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

LE DISCIPLE.
[...]
Premierement je dis, au sujet de dessiner correctement à veuë d’œil d’aprés le naturel, une chose que vous sçavez ne devoir estre contestée, (qui est) que les parties d’un objet élevé ou abaissé au dessus de nostre œil ou horizon, & mesme scituées d’un & d’autre costé d’iceluy, apparoissent à l’œil plus petites, & aussi plus foibles en leur force de couleur, d’où resulte que celuy qui n’a eu aucune instruction ny avis, qu’il ne les faut pas ainsi diminuer, ne manquera pas de les diminuer & affoiblir
, & ainsi faisant, sa coppie ne luy fera pas la mesme vision que son Naturel ou Original ; Qui est ce que l’on pretend qu’elle fasse ; car au contraire elle sera differente, à cause de cette diminution qu’il ne falloit pas faire, puisque n’ayant rien diminué à la coppie, cette diminution se fera de l’œil à elle mesme, ainsi que de l’œil au naturel, qui n’est pas non plus diminué

Le terme affaiblir est ici associé à diminuer ; ces termes se raportent à la question de la perspective aérienne.

diminuer

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

affaiblir

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

LE DISCIPLE.
[...]
Premierement je dis, au sujet de dessiner correctement à veuë d’œil d’aprés le naturel, une chose que vous sçavez ne devoir estre contestée, (qui est) que les parties d’un objet élevé ou abaissé au dessus de nostre œil ou horizon, & mesme scituées d’un & d’autre costé d’iceluy, apparoissent à l’œil plus petites, & aussi plus foibles en leur force de couleur, d’où resulte que celuy qui n’a eu aucune instruction ny avis, qu’il ne les faut pas ainsi diminuer, ne manquera pas de les diminuer & affoiblir
, & ainsi faisant, sa coppie ne luy fera pas la mesme vision que son Naturel ou Original ; Qui est ce que l’on pretend qu’elle fasse ; car au contraire elle sera differente, à cause de cette diminution qu’il ne falloit pas faire, puisque n’ayant rien diminué à la coppie, cette diminution se fera de l’œil à elle mesme, ainsi que de l’œil au naturel, qui n’est pas non plus diminué 

original

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

LE DISCIPLE.
[...]
Premierement je dis, au sujet de dessiner correctement à veuë d’œil d’aprés le naturel, une chose que vous sçavez ne devoir estre contestée, (qui est) que les parties d’un objet élevé ou abaissé au dessus de nostre œil ou horizon, & mesme scituées d’un & d’autre costé d’iceluy, apparoissent à l’œil plus petites, & aussi plus foibles en leur force de couleur, d’où resulte que celuy qui n’a eu aucune instruction ny avis, qu’il ne les faut pas ainsi diminuer, ne manquera pas de les diminuer & affoiblir
, & ainsi faisant, sa coppie ne luy fera pas la mesme vision que son Naturel ou Original ; Qui est ce que l’on pretend qu’elle fasse ; car au contraire elle sera differente, à cause de cette diminution qu’il ne falloit pas faire, puisque n’ayant rien diminué à la coppie, cette diminution se fera de l’œil à elle mesme, ainsi que de l’œil au naturel, qui n’est pas non plus diminué : Mais comme ces particularitez sont amplement expliquées dans le Traité des Leçons de l’Academie fait par Monsieur Bosse, aux Estampes ou Planches, 51. 58. 59. 60. & 61 [ndr : BOSSE Abraham, Traité des pratiques géométrales et perspectives enseignées dans l’Académie Royale et de peinture et de sculpture, Paris, 1665]. Et mesme reconnoistre sur ce que je viens d’avancer, que celuy qui entend dire & qui voit que les objets les plus éloignez de son œil luy apparoissent plus petits, ne tombe encore dans l’erreur de les representer ainsi.

BOSSE, Abraham, [Planche 51], estampe, dans BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667, p. 13.
BOSSE, Abraham, [Planche 58], estampe, dans BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667, p. 13.
BOSSE, Abraham, [Planche 59], estampe, dans BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667, p. 13.
BOSSE, Abraham, [Planche 60], estampe, dans BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667, p. 13.
BOSSE, Abraham, [Planche 61], estampe, dans BOSSE, Abraham, Le Peintre converty aux precises et universelles regles de son art avec un raisonnement abregé au sujet des Tableaux, Bas-reliefs et autres ornemens que l'on peut faire sur les diverses superficies des Bastimens. Et quelques Advertissements contre les erreurs que des nouveaux écrivains veulent introduire dans la pratique de ces Arts, Paris, Abraham Bosse, 1667, p. 13.

œil

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes

sa coppie ne luy fera pas la mesme vision que son Naturel ou Original ; Qui est ce que l’on pretend qu’elle fasse

Le terme "copie" se rapporte ici à "copier d'après le naturel".

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

LE DISCIPLE.
Vous [ndr : le disciple s’adresse ici au peintre] devez donc en cela demeurer, s’il vous plaist, d’accord, qu’il ne faut pas dessiner le relief ou naturel comme l’œil le voit, & ce qui le confirmera encore mieux, c’est la pratique de representer le relief & naturel par mesures perspectives ; car vous avez témoigné en sçavoir les Regles.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes

LE DISCIPLE.
Vous [ndr : le disciple s’adresse ici au peintre] devez donc en cela demeurer, s’il vous plaist, d’accord, qu’il ne faut pas dessiner le relief ou naturel comme l’œil le voit, & ce qui le confirmera encore mieux, c’est la pratique de representer le relief & naturel par mesures perspectives ; car vous avez témoigné en sçavoir les Regles.

Mais permettez-moy à present de douter si vous les entendez universellement ; qui est d’en sçavoir premierement faire le geometral de la distribution par devis ou autrement, d’un ample nombre des differents objets, composez de superficies plattes & courbes, & en suitte de la place de leurs jours ombres & ombrages, à quelque jour ou lumiere que ce soit, pour ensuitte faire une dégradation Perspective de leurs plans & élevations, & en traiter encore par cette mesme regle Perspective, l’affoiblissement de leurs touches, teintes ou couleurs ; afin de leur faire faire par ce moyen le veritable effet de relief.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Le terme "dégradation" se rapporte à la perspective

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
EFFET PICTURAL → perspective

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes
EFFET PICTURAL → touche
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes
EFFET PICTURAL → perspective

nature

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
EFFET PICTURAL → perspective

LE DISCIPLE.
[...] J’ay dit, qu’il n’est point ordinaire à plusieurs Peintres, Graveurs, Dessinateurs, & autres ; de concevoir que les Tableaux ou desseins qu’ils font, doivent estre conceüs placez entre l’espace qui est contenu depuis leurs yeux jusques à leurs objets naturels ; & qu’il faut faire en sorte, que la distance en soit raisonnablement grande, afin que l’œil les embrasse facilement d’une seule œillade.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

LE DISCIPLE.
[...] J’ay dit, qu’il n’est point ordinaire à plusieurs Peintres, Graveurs, Dessinateurs, & autres ; de concevoir que les Tableaux ou desseins qu’ils font, doivent estre conceüs placez entre l’espace qui est contenu depuis leurs yeux jusques à leurs objets naturels ; & qu’il faut faire en sorte, que la distance en soit raisonnablement grande, afin que l’œil les embrasse facilement d’une seule œillade.

Mais sur cela il arrive à ces Messieurs ; que comme il leur est ordinaire de regarder, un nombre de figures humaines, plûtost châcune à part que toutes ensemble.
Ils en ont fait & font le mesme de châque Colonne, Pilastre & semblables parties de Bastimens ; en sorte que venant comme par force à pratiquer ce que les regles de perspective leurs prescrivent, infatuez de cette vision par parties, & davantage estans la pluspart enflez de bonne opinion d’eux mesmes ; ils concluënt que ce que ces Regles leur produisent de vray à leurs yeux est absolument faux ; & le tout faute d’estre éclairez de la démonstration, & de prendre comme j’ay dit, des distances & des élevations d’œil raisonnables, lors qu’ils veulent representer quelques objets en Perspective ; ce qu’ils font avec une conduite si peu reglée, que cela fait pitié.

Le terme "démonstration" se rapporte à la maîtrise des règles de la perspective

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

ARISTE.
C’est comme je vous ay dit, un jeune homme, auquel ayant remarqué du genie en vostre Art [ndr : Ariste s’adresse ici au peintre], j’ay voulu luy estre un support pour s’y perfectionner, & en rechercher les meilleures voyes ; mais comme il est jeune, & qu’il n’a pas encore entré à fonds dans la connoissance du bon Goust des objets à distinction des autres ; j’ay souhaité que vous me fissiez la faveur de sonder ce qu’il en sçait, & de l’avertir, s’il vous plaist de ses deffauts.

Le terme "connaissance" s'applique au peintre.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE PEINTRE.
Cela est vray, Monsieur, & ce que je trouve admirable touchant la peinture est cette grande diversité de manières, lesquelles quoy que souvent remplies de deffauts & de contrastes, on ne laisse pas d’y trouver des parties merveilleuses, soit en la composition ou invention des divers objets, & au Coloris & Touches du Peinceau ; & enfin au Goust du bel Antique, mais il y en a peu qui y ayent donne universellement.

Le terme "antique" se rapporte ici au "goût"

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → antique

invention

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

composition

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Le terme "manière" se rapporte ici à la diversité de styles

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche

LE PEINTRE.
Je ne croy pas, Monsieur, les [ndr : « les » renvoie aux « œuvres de feu Monsieur le Poussin », cf. la question posée par Ariste au peintre] pouvoir assez estimer, à moins d’avoir les mesmes lumieres que luy, mais autant que Dieu m’en a départy, je diray n’avoir jamais veu de Peintre si également universel & corect, ny qui eust un si grand & bon Goust que luy ; & de plus, le don de mieux exprimer l’air, les actions, & passions de ses figures ; ny enfin qui s’écartast plus du Goust moderne, & qui suivit mieux l’histoire tant sacrée que profane.

"Air" se rapporte ici au terme "figure", en association avec les termes "action" et "passion"

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Le terme "correct" se rapporte à Poussin et est associé au terme "universel"

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Le terme "goût" est associé à "grand", "bon" et "moderne"

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
Je croy que vous sçavez aussi, que la pratique de dessiner à l'ordinaire est de faire prestement un esquisse ou ébauche de l'histoire ou sujet que l'on desire representer ; selon que l'on se l'est formée dans l'imagination, en effaçant, changeant, & rechangeant, tant que l’on en ait trouvé quelque chose qui contente

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

LE DISCIPLE.
Je croy que vous sçavez aussi, que la pratique de dessiner à l'ordinaire est de faire prestement un esquisse ou ébauche de l'histoire ou sujet que l'on desire representer ; selon que l'on se l'est formée dans l'imagination, en effaçant, changeant, & rechangeant, tant que l’on en ait trouvé quelque chose qui contente
; puis aprés on vient à remettre le tout au net, en se servant tantost du Bas-relief, de la Ronde bosse, & du naturel ; & mesme en faisant de petits modelles revestus de cire à ébaucher & accompagnez de Drapperies.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

esquisse

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

ébauche

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Le terme "histoire" est ici employé pour désigner le sujet à représenter

sujet

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

Il s'agit ici des petits modèles en cire utilisés par le peintre pour placer sa compostion et étudier les draperies

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

LE PEINTRE.
Dites-moy, je vous prie, comment pretendriez vous de faire autrement, qu’aprés avoir arresté un dessein, de se servir dans un Astelier où lieu de travail, d’un modelle ou manequin, & luy donner ou faire faire l’action des figures de ce dessein, pour d’aprés luy le dessiner & peindre sur vôtre Toile, plus ou moins grand ; & mesme y trouver aussi par ce moyen, les jours & ombres necessaires.
Je sçay bien qu’il y en a, dont la maniere est de modeller en petit toutes les parties ou figures de leur sujet, afin de les scituer ensuitte comme ils desirent, les posant sur un Ais ou Table unie & mise de niveau ; pour ensuitte les approchant d’une assez large fenestre, si c’est un sujet qui doive estre éclairé d’un grand jour, les copier ou imiter à veuë d’œil, d’un endroit déterminé.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

"Imiter" à vue d'œil est employé dans cette citation pour signifier l'observation d'un objet que le peintre doit représenter

copier

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

modèle

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

mannequin

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

[ndr : LE DISCIPLE]
[…] De plus, Monsieur, vous n’avez point encore déterminé dans cét Astelier ou lieu de travail du Peintre, comment il placera son Modelle ou Manequin, pour toutes les actions des figures qu’il voudra faire dans son grand Tableau, ny l’endroit où il se doit mettre pour les voir & les imiter ; car par ce moyen il arrivera s’il ne sçait les regles ; qu’il placera & dessinera le tout sans ordre ny raison ; & de plus la place des jours & ombres toutes contraires, puis qu’il y a bien de la difference du jour d’une fenestre à celuy d’une Campagne, puis du Coloris par les reflections causées des murs & autres corps placez dans cét Atelier. […]

"Atelier" est employé ici comme lieu de travail et au sujet de la question de l'éclairage.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Le terme "coloris" est ici associé à celui de réflexion" (au sujet de l'éclairage de l'atelier)

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

[ndr : LE DISCIPLE]
[…] Pour la première [ndr : la première manière, cf. passage qui précède], voicy comme je m’y prends ; je commence d’abord ayant déterminé l’histoire ou sujet que j’ay composée dans mon imagination, supposant avoir l’intelligence de la belle proportion des objets.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion
L’ARTISTE → qualités

histoire

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix

[ndr : LE DISCIPLE]
[...] j’y dessine ce que je me suis formé dans l’esprit ou imagination

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

[ndr : LE DISCIPLE]
[...] j’y dessine ce que je me suis formé dans l’esprit ou imagination
 

esprit

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination
L’ARTISTE → qualités

[ndr : LE DISCIPLE]
Premierement, on dégrade cette Table par quarrez en forme d’Echicquier, dont leur grandeur à chacun doit estre proportionné à la mesure qui aura servy à modeller vos Figures, Architectures, & autres objets Geometraux servant à composer vostre sujet ou histoire ; lesquelles Figures, Architectures, &c. on place sur ces quarrez, conformément à cette composition d’histoire.

Le terme "composition" est ici associé au terme "histoire".

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

LE PEINTRE.
[...] que je demande à cét illustre Disciple, jusques où il a poussé son genie dans la pratique de la Peinture, [...]

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

LE DISCIPLE.
Je vous diray que j’ay commencé à peindre depuis un an, premierement de Grizazille ou de blanc & noir à l’huile, d’aprés des Sculptures & sujets d’histoires de ma composition ; & ensuitte avec des couleurs depuis huit mois ou environ : pratique en laquelle je me trouve un peu entrepris, non lors qu’il s’agit de copier ou imiter des Tableaux colorez, mais le naturel, & sur tout en grand.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
L’ARTISTE → apprentissage

LE DISCIPLE
En voicy quelques morceaux [ndr : dans le passage qui précède, le disciple montre au peintre ses dessins et peintures], desquels je vous supplie de m’en vouloir dire ce qui vous en semble, & le tout sans m’épargner ; car je sçay bien que cela est d’une autre nature que les regles Geometrales & Perspectives que j’ay apprises, & desquelles je prends la liberté d’avancer qu’elles ne sont pas pour en demander les sentimens d’aucun, puisqu’elles sont de démonstration ;
mais en ce qui regarde le choix des objets, je sçay que c’est une chose de concert avec ceux qui ont beaucoup veu & pratiqué ; pour moy ce que j’en puis sçavoir, ne vient que de ce que j’en ay leu dans un petit Traité des sentimens de Monsieur Bosse, sur les diverses manieres de Peinture, dedié à Messieurs de l’Academie Royale de la Peinture & Sculpture [ndr : éd. 1649] ; & dans celuy des Leçons qu’il y a données quatre années de suitte gratuitement [ndr : éd. 1665].

Le terme "démonstration" se trouve opposé à "sentimens"

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → règles et préceptes

mais en ce qui regarde le choix des objets, je sçay que c’est une chose de concert avec ceux qui ont beaucoup veu & pratiqué

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage

LE PEINTRE.
En verité voicy de beaux & bons desseins, & d’un tres-bon Goust ; car vous sçavez bien qu’un Peintre ou semblable dessinateur, pourroit estre devenu un precis imitateur de toutes sortes d’objets, & mesme jusques à en pouvoir composer de semblables d’invention ou de ressouvenir

invention

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

LE PEINTRE.
En verité voicy de beaux & bons desseins, & d’un tres-bon Goust ; car vous sçavez bien qu’un Peintre ou semblable dessinateur, pourroit estre devenu un precis imitateur de toutes sortes d’objets, & mesme jusques à en pouvoir composer de semblables d’invention ou de ressouvenir
, qui ne seroit pas des plus estimés, s’il ignoroit ce qu’entre nous on nomme le bon ou grand Goust ; quoy qu’à le bien prendre il le deust estre, puisque sans contredit celuy qui est exact dessinateur de tous les objets qu’il pourroit avoir devant l’œil, auroit bien un plus grand avantage pour s’avancer à sçavoir en quoy consiste ce grand Goust, que celuy qui le sçauroit sans avoir l’acquisition du premier.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → qualités

ressouvenir

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’ARTISTE → qualités

Mais revenons à voir ces desseins & aussi vos figures d’Academie [...] vous y avez bien observé aussi le toucher fort & foible, pour y exprimer le relief.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

LE PEINTRE.
Vostre pensée estoit fort bonne, car je vous assure, que la pluspart d’entre nous sont differents de Goust pour la proportion de leurs figures, & ainsi chacun estime le sien ; & comme nous nous trouvons à present reduits à parler de ce Goust des proportions, je prie, Monsieur, de ne se point ennuyer ny vous aussi, si ce que j’eu vais dire est un peu long.
ARISTE.
Monsieur, je suis tout preparé à vous entendre raisonner sur cette matiere tant qu’il vous plaira, puisque je sçay qu’elle n’est en partie fondée que sur des divers Gousts ou opinions.
LE PEINTRE.
Comme, Monsieur, a fort bien dit, que la belle proportion des figures humaines, autrement leur beauté, n’est point encore définie, & qu’ainsi tout ce que l’on en peut dire, n’est encore jusques à present que de pure opinion ou goust
 ; neantmoins avec sa permission, je ne laisseray pas d’avancer ; que nombre de personnes de sens, pourroient plûtost donner leur voix à la representation du corps d’un homme nud ou d’une femme, dont on en auroit recherché les proportions telles que je diray, que d’un autre tout contraire.
Car quand nous voyons une fille ou femme, qui nous semble belle de visage & de taille, & une autre toute contrefaite ou opposée à celle-là, nous la rejettons ou méprisons.
Mais afin de tâcher d’établir en gros pour cela quelque proportion aucunement raisonnée ; chacun sçait, que l’on dit communément qu’en fait de jambes, de testes & quelques autres parties du corps humain, que les plus grosses ne sont pas les meilleures.
[...]
Et pour moy je tiens, que comme nous ne sçavons pas bien encore toutes les belles pensées, meditations, & raisonnemens, sur la vision, qu’ont eus ces grands Architectes de l’Antiquité, & de la composition des membres ou parties de leurs Ordres de Colonnes en l’Architecture, sçavoir le Dorique, l’Ionique, & le Corinthien, qu’il en pourroit estre arrivé le mesme de leurs sçavants Sculpteurs sur la proportion de leurs belles figures, tant en Bas-reliefs, qu’en rondes Bosses.
Et pour moy, la pensée m’est venuë en voyant les excellens morceaux qui nous en restent, principalement à Rome ; que outre la belle & agreable proportion que l’on voit à la Venus de Medicis, à celle de Belvedere, à la Flore, au Commode, à l’Hercule de Farneze, au Meleagre, à l’Apollon, & au Lentin, puis en ce merveilleux ouvrage du l’Aocoom & de ses deux enfans, & à un grand nombre d’autres, qui sont tous differens au détail de leurs proportions, taille & air de testes, qu’ils estoient tres-sçavans en l’Anatomie & en la Physionomie, car j’ay remarqué dans les airs de testes de leurs diverses figures faites à plaisir, ou à volonté, qui representoient mesme des fleuves, une grave sagesse, douce, beninne, au lieu que la pluspart de nos Sculpteurs d’apresent, leurs donneroient volontiers un air de visage rustique et furieux.

ARISTE.
Monsieur, je suis tout preparé à vous entendre raisonner sur cette matiere tant qu’il vous plaira, puisque je sçay qu’elle n’est en partie fondée que sur des divers Gousts ou opinions.
LE PEINTRE.
Comme, Monsieur, a fort bien dit, que la belle proportion des figures humaines, autrement leur beauté, n’est point encore définie, & qu’ainsi tout ce que l’on en peut dire, n’est encore jusques à present que de pure opinion ou goust
 ; neantmoins avec sa permission, je ne laisseray pas d’avancer ; que nombre de personnes de sens, pourroient plûtost donner leur voix à la representation du corps d’un homme nud ou d’une femme, dont on en auroit recherché les proportions telles que je diray, que d’un autre tout contraire.

opinion

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’HISTOIRE ET LA FIGURE →