PICTORIAL EFFECT → touch

LINKED TERMS

142 terms
35 sources
205 quotations

1 quotations

1 quotations

Quotation

J'avouë repartis-je, que la plus grande satisfaction qu'on puisse recevoir en considerant un Tableau, c'est qu'au mesme temps que les yeux voient avec joye le beau mélange des couleurs, & l'artifice du pinceau, l'esprit apprenne quelque chose de nouveau dans l'invention du sujet, & dans la fidelle representation de l'action que le Peintre a prétendu faire voir. Et l'on ne peut bien s'instruire, si l'action n'est représentée avec toute la vraysemblance possible. Or cette vraysemblance consiste à rappeler une idée des choses passées, & en former une image, où tout ce qui se pouvoit rencontrer alors soit exactement observé.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

[...] ayans affection de Peindre d’une manière Croquée & non finie, & ou quasi tous les coups de Pinceau paroissent en quelque façon separez les uns des autres, ce qui se nomme communement Peindre artistement ; Or sur cela je n’ay rien à dire, si l’intention d’un tel Peintre a esté d’en user de la sorte, comme il arrive assez souvent lors qu’on veut faire un exquisse, Ordonnance ou premier Esbauche d’un Tableau, sinon qu’il voulust faire passer ses œuvres pour estre en toutes leurs parties & dependances bien exécutées, & representant ce qu’elles doivent ; [...] [...] il est impossible qu’une maniere de Peindre artiste ou Croquée, fasse à l’œil de ceux qui la regarderont, l’effect que lui feroit le naturel ainsi present ; Ainsi au contraire, tous ces coups de Pinceau, & de plus les rehauts sur les jours, & les Teintes, Ombres & Ombrages, ne luy representeront que de taches claires & brunes, comme un Ouvrage de Marquetterie ou de Mosaïque ;

croqué · non finie



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Quotation

Les Ouvrages de Peinture qui sont faits d’une maniere libre ou franche, & en quelque sorte artistement touchée ou pratiquée à coups de pointe de pinceau, sont assez difficiles à imiter, en sorte qu’on ne connoisse en eux la peine qu’a euë le Copiste en les imitant ; De plus, il voit aussi en son Original, qu’un seul coup de pinceau a fait ce qu’il à bien peine de faire en cent, & qu’une partie de la cause vient, qu’il ne peut avoir aux occasions des pinceaux semblables à ceux dont lon s’est servy ;  [...]
Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Plutarchus maeckt insgelijkcks een merckelick onderscheyd tusschen de voorgemelde Gratie en dese onbedwongen schijnlosse stoutvaerdigheyd van de welcke wy alhier aenghevanghen hebben te spreken; De ghedichten van Antimachus, segt hy {In Timoleonte.}, mitsgaeders oock de tafereelen van Dionysius, ghelijckse een gheweldigh stercke kracht der Konste in sich hebben, soo schijnense al te seer bedwonghen ende bearbeydt te sijn. Men kan dit daer en teghen in de Schilderijen van Nicomachus als oock in de ghedichten van Homerus, benevens d’andere deughden en gratien diemen daer in vindt, aenmercken, datse vaerdighlick en gantsch ghemackelick schijnen ghedaen te sijn. Soo word dan de bevalligheyd der Schilderijen bevalligher gemaeckt wanneer men in de selvighe een gemackelicke vaerdigheyd verneemt, ontstaende uyt d’opwellende kracht der Inventie die uyt de volle borst des moedighen Konstenaers, als uyt eenen rijcken springhader, overvloedighlick uytbortelt.

[Suggested translation, Marije Osnabrugge:] Plutarchus likewise makes a clear difference between the aforementioned Grace and the unconstrained apparently loose boldness of which we have initiated to speak here; The poems of Antimachus, he says {…}, just like the paintings of Dionysius, as they have a great strong power of Art in them, as such they appear to be too mincing and affected. One can however discern in the Paintings of Nicomachus as well as in the poems of Homerus, that they appear to have been made competently and rather easily, next to the other virtues and graces that one can find in them. As such the gracefulness of paintings is made more graceful when one discern an easy competence in it, originating in the surging power of the Invention that comes forth from the chest of brave Artists, like from a rich source.



Other conceptual field(s)

1 quotations

Quotation

Plutarchus maeckt insgelijkcks een merckelick onderscheyd tusschen de voorgemelde Gratie en dese onbedwongen schijnlosse stoutvaerdigheyd van de welcke wy alhier aenghevanghen hebben te spreken; De ghedichten van Antimachus, segt hy {In Timoleonte.}, mitsgaeders oock de tafereelen van Dionysius, ghelijckse een gheweldigh stercke kracht der Konste in sich hebben, soo schijnense al te seer bedwonghen ende bearbeydt te sijn. Men kan dit daer en teghen in de Schilderijen van Nicomachus als oock in de ghedichten van Homerus, benevens d’andere deughden en gratien diemen daer in vindt, aenmercken, datse vaerdighlick en gantsch ghemackelick schijnen ghedaen te sijn. Soo word dan de bevalligheyd der Schilderijen bevalligher gemaeckt wanneer men in de selvighe een gemackelicke vaerdigheyd verneemt, ontstaende uyt d’opwellende kracht der Inventie die uyt de volle borst des moedighen Konstenaers, als uyt eenen rijcken springhader, overvloedighlick uytbortelt.

[Suggested translation, Marije Osnabrugge:] Plutarchus likewise makes a clear difference between the aforementioned Grace and the unconstrained apparently loose boldness of which we have initiated to speak here; The poems of Antimachus, he says {…}, just like the paintings of Dionysius, as they have a great strong power of Art in them, as such they appear to be too mincing and affected. One can however discern in the Paintings of Nicomachus as well as in the poems of Homerus, that they appear to have been made competently and rather easily, next to the other virtues and graces that one can find in them. As such the gracefulness of paintings is made more graceful when one discern an easy competence in it, originating in the surging power of the Invention that comes forth from the chest of brave Artists, like from a rich source.



Other conceptual field(s)

1 quotations

Quotation

‘Tis an entertaining thing to the Mind of Man to see a fine piece of Art in Any kind ; and every one is apt to take a sort of Pride in it as being done by one of his Own Species, to whom with respect to the Universe he stands related as to one of the Same Countrey, or the Same Family. Painting affords us a great Variety of This kind of Pleasure in the Delicate, or Bold management of the Pencil ;

delicate


1 quotations

Quotation

Ce n’est pas la correction seule qui donne l’ame aux objets peints, c’est la maniere dont ils sont dessinés. Chaque espece d’objet demande une marque differente de distinction, la Pierre, les Eaux, les Arbres, le Poil, la Plume ; & enfin tous les Animaux demandent des touches differentes pour exprimer l’esprit de leur caractere : le nud même des figures humaines a ses marques de distinction. Les uns pour imiter la chair donnent aux contours une inflexion qui porte cet esprit : les autres pour imiter l’Antique conservent dans leurs contours la régularité des Statues, de peur de rien perdre de leur beauté.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

D’ordinaire chaque Peintre à une maniere affectée, si ce n’est à l’air, disposition, ordonnance & agencement des corps qu’il veut representer, ce sera en la forme, au Colory, ou au maniement du Pinceau, les uns representant ainsi que j’ay dit, des choses Modernes, d’autres des anciennes, & suivant leurs temps ; tels taschent de Peindre en rendant la superficie de leurs Tableaux unie, ainsi qu’a fait entre plusieurs autres Leonard d’Avincy, Jean Belin, Albert, & Olbins, & les couleurs fort esclatantes & vives.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

Ce n’est pas la correction seule qui donne l’ame aux objets peints, c’est la maniere dont ils sont dessinés. Chaque espece d’objet demande une marque differente de distinction, la Pierre, les Eaux, les Arbres, le Poil, la Plume ; & enfin tous les Animaux demandent des touches differentes pour exprimer l’esprit de leur caractere : le nud même des figures humaines a ses marques de distinction. Les uns pour imiter la chair donnent aux contours une inflexion qui porte cet esprit : les autres pour imiter l’Antique conservent dans leurs contours la régularité des Statues, de peur de rien perdre de leur beauté.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

ALCIPE. […] Quand un Peintre, par exemple, voudra vous representer Apollon, s’il le dessine dans le caractere d’un Hercule, ne sçaurez-vous pas bien lui dire que ce n’est point l’idée que vous avez de ce dieu ? & pensez-vous qu’il ne vous entendra pas aussi-bien, quand vous lui direz : ces muscles là me paroissent trop sensibles ; que si vous lui disiez, vos contours ne sont pas assez coulants ? Y a-t-il quelqu’un qui n’ait pas naturellement une idée de la belle proportion ? un païsan même n’admirera-t-il pas une taille majestueuse ?



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

Si cet auteur [ndr : abbé Dubos] avoit eu quelque pratique de la peinture, ou un peu plus de connoissance de cet art, il auroit sçu qu’un coup de pinceau, qu’une seule touche d’arbres dans un tableau découvre son auteur, & que le copiste ne met toujours que trop du sien pour se décéler. Les desseins sont de même, la main se lasse de copier, elle ne peut permettre persévérer long-temps dans la gêne ; elle se permet des traits qui lui sont plus familiers, & que ce sont ces derniers traits qui trahissent l’imitateur, & font découvrir la supercherie.



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

D’ordinaire chaque Peintre à une maniere affectée, si ce n’est à l’air, disposition, ordonnance & agencement des corps qu’il veut representer, ce sera en la forme, au Colory, ou au maniement du Pinceau, les uns representant ainsi que j’ay dit, des choses Modernes, d’autres des anciennes, & suivant leurs temps ; tels taschent de Peindre en rendant la superficie de leurs Tableaux unie, ainsi qu’a fait entre plusieurs autres Leonard d’Avincy, Jean Belin, Albert, & Olbins, & les couleurs fort esclatantes & vives.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]

tranché


1 quotations

Quotation

{Penseelen.} De Penseelen worden bequamelijk, gelijk als by vele in gebruik is, tot vier soorten of trappen gebragt; […]
{En haare verscheydentheid.} De grootste soorten gebruiktmen; om logten en gronden aanteleggen, en de tweede soorte is dienstig om aanteleggen boomen en aardgronden; de derde kan verstrekken; om de zelve en nog wat fijndere voorwerpen op te maken, en de laatste werd gebezigt om alle netheid en kurieusheid uit te drukken die noodig is, om de kragt van ’t leven, in edeler dingen en van na by gezien, of van verre gants fijn zig vertoonende te schilderen.
’t Zijn de beste
Penseelen, die kort van hair en puntig zijn, en daaren boven wel gesloten, en die niet en kleven in ’t schilderen: maar staat aantemerken, dat de landschapschilderen tot de boomen zig best van de gekloofde dienen konnen.

[translation: BEURS, en préparation, transl. Myra Scholz:] {Soft hair brushes} Soft hair brushes are commonly divided into four types or grades;[…] {And their differences}The largest types are used for applying sky and grounds, and the second for laying in trees and earth grounds; the third can serve for filling these in and for somewhat finer objects, and the last is used to render all the precise and particular detail necessary for painting life in all its intensity, in precious things seen up close or things that appear in very delicate form in the distance.The best soft brushes are those that have short hair and are pointed; they are also compact and the hairs do not split apart during painting. But it should be noted that landscape painters can very well use split brushes for trees.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTS ESTHETIQUES → merveilleux et sublime

1 quotations

Quotation

Friend,
            I have heard Painters blamed for Finishing their Pieces too much : How can that be ?
                        Traveller.
           
Very well : For an over Diligence in that kind, may come to make the Picture look too like a Picture, and loose the freedom of Nature. And it was in this, that Protogenes, who was, it may be, Superiour to Apelles, in every part of Painting ; besides, was nevertheless Outdone by him, because Protogenes could hardly ever give over Finishing a Piece. Whereas Apelles knew, when he had wrought so much as would answer the Eye of the Spectator, and preserve the Natural. This the Italians call, Working A la pittoresk, that is Boldly, and according to the first Incitation of a Painters Genius. But this requires a strong Judgment, or else it will appear to the Judicious, meer Dawbing.


1 quotations

Quotation

‘Tis an entertaining thing to the Mind of Man to see a fine piece of Art in Any kind ; and every one is apt to take a sort of Pride in it as being done by one of his Own Species, to whom with respect to the Universe he stands related as to one of the Same Countrey, or the Same Family. Painting affords us a great Variety of This kind of Pleasure in the Delicate, or Bold management of the Pencil ;

bold


1 quotations

Quotation

Enfin le Tableau étant achevé, le Peintre doit considerer le lieu où il doit être placé, & la distance d’où il doit être vû, afin de donner à son ouvrage, par des touches & par des couleurs plus ou moins vigoureuses, la force & la vie qu’il exigera.



Other conceptual field(s)

SPECTATEUR → perception et regard

1 quotations

Quotation

DE bevalligheid van een welgesneede of geëtste Prent bestaat eerstelyk in een helder lichte en bruine schaduwe: hier onder verstaande, dat de zagte arceeringen op de gedaagde partyen byna onzichtbaar, en de toetsen of diepsels in tegendeel krachtig en zwart gehouden werden: ten tweden, dat het naakt fyn en dommelachtig, en de kleedinge wat grover of ruiger, naar hunne eigenschap, gearceert moeten zyn; doch alles zonder ommetrek, zo wel aan de zyde des lichts, als die der schaduwe, ja zodanig dat de uiterste ommetrek alleen door de tint der gronden, daar tegen aangeweezen, kenbaar werd. Maar om het werk tot de hoogste volmaaktheid te brengen, en het groot verstand en kennis des Meesters te meerder te doen uitmunten, moeten de tinten der koleuren, zo veel als 't mogelyk is, daar mede in aangeweezen worden. Doch dewyl een Prent niet geheel in de fraaije ordinantie, schoone beelden, cierlyk bywerk, zuivere en gladde sneede of geëtste trek bestaat, maar wel voornaamentlyk in een goede harmonie en redding van't geheel, is 'er ten hoogsten aangeleegen, dat men wel toezie om zulks voor alle dingen in acht te neemen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 631-632:] The Grace of well-etch’d or engraved Print consists, First, in a bright Light and dark Shade ; by which I understand, that the faint Hatching on the lighted Parts be kept almost imperceptible, and the shady Touches contrarily strong and dark. Secondly, that the Naked, or Carnations, be hatched fine and somewhat dull, and the Draperies courser and rougher, according to their Qualities ; yet all without any Outline, either on the light or shaded Side, even so that the Extremities be only formed by the Tint of the Grounds against which they come. But to give the Work the greatest Perfection, and shew the Judgment [ndr: understanding and knowledge] of the Master, the Tints of the Colours should also appear as much as possible : Yet as a Print does not so intirely consist of fine Ordonnance, beautiful Figures, elegant By-works, and neat cut or etch’d Strokes, as in a good general Harmony, so this Harmony ought to be principally studied.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Comment un peintre doit se rendre universel
Le peintre qui veut paroistre universel, & plaire à plusieurs personnes de différents gousts, doit introduire en une mesme composition des choses qui soient touchées d’ombres fortes & d’autres plus douces, mais en sorte neantmoins que l’on connaisse les causes d’où procedent les differences de la force et de la douceur de ces ombres.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

2 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.


3 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

[...] ayans affection de Peindre d’une manière Croquée & non finie, & ou quasi tous les coups de Pinceau paroissent en quelque façon separez les uns des autres, ce qui se nomme communement Peindre artistement ; Or sur cela je n’ay rien à dire, si l’intention d’un tel Peintre a esté d’en user de la sorte, comme il arrive assez souvent lors qu’on veut faire un exquisse, Ordonnance ou premier Esbauche d’un Tableau, sinon qu’il voulust faire passer ses œuvres pour estre en toutes leurs parties & dependances bien exécutées, & representant ce qu’elles doivent ; [...]

esquisse · ordonnance



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

En al-hoe-wel dit [ndr: teyckenen met de Schrijf-Penne] selfs by veele Meesters is in Oeffeninge geweest, soo moetmen weten dat sy deselve meest hebben ghebruyckt, om veerdigh ende met stoute artseringhen haer dingen Meesterachtigh aen te wijsen, dat oock meest maer ruwe dingen en zijn, maer daer toe gebruycktmen oock wel in plaets van een Schrijf-Penn een Pen van Riet {Riet-Pen.}, (…) Men neemt in ’t gemeen de stucken tot de Pennen een Spanne langh, en versnijdt die als een Schrijf-Pen, datmen hier aen twee eynden kan doen, de spleet moet wat langhachtigh zijn op datse wat losser vloyen soude, en een weynigh fijn, om soo wel luchtige en Eele trecken, als breede en smeerige strijmen daer mede te konnen halen. Dese Riet-Pen is seer bequaem om Landschappen, Ruynen, ende andere rustige dinghen te Teyckenen; heeft een bysondere lossigheyt in ’t handelen, in ’t gemeen ghebruycktmen die met Roet en schoon Water, oock wel een wynigh gemeenen, ofte Oost-Indischen Inct daer onder, dat een aerdigh ghebroocken Coleur geeft;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although this [ndr.: drawing with a Writing-Pen] has even been practiced by many Masters, as such one should know that they have used it mainly to competently and with bold hatchings point out their things in a masterful way, which often are but rough things, but for this one also uses a Reed-Pen instead of a Writing-Pen {Reed pen.}, (…) For the pens one commonly takes a piece of a span [ndr.: circa 20 cm], and cuts it like a Writing Pen, which one can do here on both sides, the slit should be rather long for it to flow more loosely, and rather subtle, to be able to make airy and noble as well as broad and dirty stripes streaks with it. This Reed Pen is very adequate to draw Landscapes, Ruins and other calm things; it also has a particular looseness in handling, in general one uses it with Soot and clean Water, also with some general or Indian ink underneath it, which provides a nice broken Colour;

In this section Goeree explicitly discusses which choice of drawing material is best for each stage of the drawing process. [MO]


2 quotations

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

[…] la disposition qu’il [ndr : M. le Bel] donne à ses Paysages n’est point suffisamment variée ; les mêmes Sites semblent y revenir quelquefois. Sa grande liberté de faire & la hardiesse de son pinceau paroîtroient encore de reste, quand il ne releveroit point ses Tableaux de tant de couleurs. On sait qu’il faut empâter, mais jusqu’à un certain point. Pour bien faire, il faudroit qu’il mît dans sa composition le feu que sa touche a de trop.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

[...] ayans affection de Peindre d’une manière Croquée & non finie, & ou quasi tous les coups de Pinceau paroissent en quelque façon separez les uns des autres, ce qui se nomme communement Peindre artistement ; Or sur cela je n’ay rien à dire, si l’intention d’un tel Peintre a esté d’en user de la sorte, comme il arrive assez souvent lors qu’on veut faire un exquisse, Ordonnance ou premier Esbauche d’un Tableau, sinon qu’il voulust faire passer ses œuvres pour estre en toutes leurs parties & dependances bien exécutées, & representant ce qu’elles doivent ; [...]

ordonnance · ébauche



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Et je croy que pour coucher encore icy ce rapport de l’ancienne peinture à la moderne, l’artifice & la promptitude de Romanelli peuvent étre jointes aux precedentes, ayant commencé & finy en neuf mois au Palais de M. le Cardinal Mazarin, le travail de cette grande galerie, que ceux qui s’y connoissent ne peuvent contempler sans estonnement.



Other conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement
EFFET PICTURAL → qualité de la composition

1 quotations

Quotation

Et après avoir beaucoup étudié & copié à la plume ou au crayon le Titien & les Caraches, leurs Estampes premierement, puis leurs Desseins, si l’on en peut avoir, il faut tâcher d’imiter avec le pinceau les touches que ces grands Hommes ont le plus nettement specifiées. Mais comme les Tableaux du Titien & ceux des Caraches sont fort rares, on peut leur en substituer d’autres qui ont eu un bon caractere dans leur touche, parmi lesquels on peut suivre Fouquier, comme un très-excellent modèle : Paul Bril, Breugle, & Bourdon sont encore très-bons, leur touche est nette, vive, & legere.



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

Neatness, and high Finishing ; a Light, Bold Pencil ; Gay, and Vivid Colours, Warm, and Sombrous ; Force, and Tenderness, All these are Excellencies when judiciously employd, and in Subserviency to the Principal End of the Art ; But they are Beauties of an Inferior Kind even when So employd ; they are the Mechanick Parts of Painting, and require no more Genius, or Capacity, than is necessary to, and frequently seen in Ordinary Workmen ; […] ; These properties are in Painting, as Language, Rhime, and Numbers are in Poetry ; and as he that stops at These as at what Constitutes the Goodness of a Poem is a Bad Critick, He is an Ill Connoisseur who has the same Consideration for these Inferious Excellencies in a Picture.

Contrairement aux autres passages de l'Essay on the Theory of Painting, la préface n'est pas traduite dans l'édition française de 1728.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la composition

1 quotations

Quotation

[…] la disposition qu’il [ndr : M. le Bel] donne à ses Paysages n’est point suffisamment variée ; les mêmes Sites semblent y revenir quelquefois. Sa grande liberté de faire & la hardiesse de son pinceau paroîtroient encore de reste, quand il ne releveroit point ses Tableaux de tant de couleurs. On sait qu’il faut empâter, mais jusqu’à un certain point. Pour bien faire, il faudroit qu’il mît dans sa composition le feu que sa touche a de trop.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

1 quotations

Quotation

Que les petites figures ne doivent pas par raison estre trop finies
Je dis que les choses qui paroistront plus petites que leur naturel, cela leur arrivera pour estres esloignées de l’œil ; de sorte qu’estant ainsi, il est necessaire qu’entre l’œil & son object, il se trouve beaucoup d’air interposé, & cette quantité d’air empesche de voir distinctement la forme des choses, tellement que les petites parties des corps deviennent imperceptibles, & ne peuvent estre remarquées ; donc le peintre devra toucher ces figures que legerement, & en esquisser seulement l’idée, s’il fait autrement ce sera contre l’exemple de la nature sa maitresse : car comme je viens de dire, une chose ne devient petite que par la grande distance qui est entre l’œil & son object, la grande distance enferme en soy beaucoup d’air, la quantité d’air cause une grande opacité qui offusque l’œil, & luy oste le moyen de discerner les particules de son object.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

4 quotations

Quotation

Des choses finies & confuses 
Les choses proches, ou qui sont sur le devant du tableau, doivent estre plus finies & plus terminées que celles qu’on feind estre veuës dans le lointain lesquelles il faut toucher plus legerement & laisser confuses.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Que les petites figures ne doivent pas par raison estre trop finies
Je dis que les choses qui paroistront plus petites que leur naturel, cela leur arrivera pour estres esloignées de l’œil ; de sorte qu’estant ainsi, il est necessaire qu’entre l’œil & son object, il se trouve beaucoup d’air interposé, & cette quantité d’air empesche de voir distinctement la forme des choses, tellement que les petites parties des corps deviennent imperceptibles, & ne peuvent estre remarquées ; donc le peintre devra toucher ces figures que legerement, & en esquisser seulement l’idée, s’il fait autrement ce sera contre l’exemple de la nature sa maitresse : car comme je viens de dire, une chose ne devient petite que par la grande distance qui est entre l’œil & son object, la grande distance enferme en soy beaucoup d’air, la quantité d’air cause une grande opacité qui offusque l’œil, & luy oste le moyen de discerner les particules de son object.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Les minuties dans le discours affadissent une pensée, & en ostent tout le feu ; & les Tableaux où l'on a apporté une extrême exactitude à finir toutes choses, tombent souvent dans la froideur & dans la sécheresse. Le beau fini demande de la négligence en bien des endroits, & non pas une exacte recherche dans toutes les parties.


Quotation

Je crois pouvoir vous parler, après lui, d’un jeune homme qui a donné quelques essais dans le même genre, & qui à mon gré a beaucoup de talent. Il se nomme M. Bachelier. S’il y a quelque chose de répréhensible dans ses ouvrages, c’est le trop grand soin qu’il y apporte. On compte le poil & la plume des Animaux qu’il représente. Il peut défier toute la Flandre & la Hollande en exactitude. Cette trop grande attention dégénère nécessairement en froid quand on peint surtout, comme il a fait ici, la nature morte. M. Bachelier doit savoir que le grand fini n’est pas ce qui touche le plus en peinture ; qu’au contraire le goût a toujours réprouvé ce scrupule & cette exactitude. Vous aurez beau faire & lécher votre Tableau, vous aider pour cela de toute la patience de Gerad-dow, & de leurs verres convexes ; vous ne parviendrez jamais à être aussi exacts que la nature, je vous en défie. Je laisserai là votre Tableau ; & je considérerai l’objet que vous aurez imité qui sera toujours plus parfait. D’ailleurs ce n’est nullement l’objet imité qui plait en peinture, c’est son imitation. […] On ne se familiarise point avec la nature du premier coup : il faut auparavant beaucoup de recherche, une longue application, & une pratique mûre & raisonnée. Il est certain que si cet Auteur  peut atteindre à un peu plus de chaleur, il sera encore plus vrai que M. Oudry.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

2 quotations

Quotation

Il est vray aussi que ces grandes idées qu’il [ndr : Léonard de Vinci] avoit de la perfection & de la beauté des choses, a esté cause que voulant terminer ses Ouvrages au delà de ce que peut l’Art, il a fait des figures qui ne sont pas tout-à-fait naturelles. Il en marquoit beaucoup les contours, il s’arrestoit à finir les plus petites choses, & mettoit trop de noir dans les ombres ; En cela il ne laissoit pas de faire connoistre sa science dans le dessein & dans l’entente des lumieres, par le moyen desquelles il donnoit à tous les corps un relief qui trompe la veuë.
Mais sa [ndr : Léonard de Vinci] maniere de travailler les carnations ne represente point une veritable chair, comme le Titien faisoit dans ses Tableaux. On voit plûtost qu’à force de finir son Ouvrage & d’y arrester le pinceau trop-longtemps, il a fait des choses si achevées & si polies qu’elles semblent de marbre.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Ce fut à ce propos que quelqu’un de la Compagnie proposa pour precepte de ne pas s’attacher à finir les choses qui se rencontrent dans l’ombre, parce que ce travail est non seulement perdu par son inutilité, mais qu’il empêche encore le bel effet du tout ensemble, en distrayant la vûë de son principal, & en l’atirant sur des parties singulieres, qui par ce moyen deviennent trop apparentes. Car en voyant ainsi les objets d’un seul coup d’œil, la partie ombrée ne paroît que comme une masse d’obscurité, dans laquelle on ne discerne pas les choses qui y peuvent être, de même il faut dans un Tableau négligé ce qui n’est pas éclairé, en imitant le naturel sans trop penetrer les choses qui demeurent cachées par les ombres, ou effacées par leurs éloignement.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

1 quotations

Quotation

Friend,
            I have heard Painters blamed for Finishing their Pieces too much : How can that be ?
                        Traveller.
           
Very well : For an over Diligence in that kind, may come to make the Picture look too like a Picture, and loose the freedom of Nature. And it was in this, that Protogenes, who was, it may be, Superiour to Apelles, in every part of Painting ; besides, was nevertheless Outdone by him, because Protogenes could hardly ever give over Finishing a Piece. Whereas Apelles knew, when he had wrought so much as would answer the Eye of the Spectator, and preserve the Natural. This the Italians call, Working A la pittoresk, that is Boldly, and according to the first Incitation of a Painters Genius. But this requires a strong Judgment, or else it will appear to the Judicious, meer Dawbing.

wrought



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Flesh in Pictures to be seen at a common distance, and especially Portraits, should (generally speaking) be well wrought up, and then touch d upon every where in the Principal Lights, and Shadows, and to pronounce the Features ; and this more, or less, according to the Sex, Age, or Character of the Person, avoiding Narrow, or long continued Strokes, as in the Eye-lids, Mouth, &c. and too many Sharp ones : This being done by a Light Hand, Judiciously, gives a Spirit, and retains the Softness of Flesh.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

1 quotations

Quotation

Flou ; C’est un vieux mot dont autrefois on se servoit pour exprimer en termes de Peinture, la tendresse & la douceur d’un ouvrage. Il vient peut-estre de Fluidus ; ou de Floüet, qui veut dire tendre, molet, ou delicat.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

1 quotations

Quotation

Parmi les Pastels faits de cette année, le Portrait du sieur Restout fait par le Sieur de la Tour pour sa réception à l’Academie, a rassemblé le plus de suffrage. Il a su éviter le contresens que j’ai observé ci-dessus, & s’est bien donné de garde de faire comtempler sotement le public à celui qu’il fait dessiner d’après un modèle. Bien des gens auroient souhaité quil eût fait entrer ce modèle dans sa composition, & que le Public eût été instruit de ce qu’il regarde avec cette vivacité d’attention qui a donne l’ame & la vie à son portrait. On a trouvé cependant l’expression un peu trop forte pour une action aussi tranquille ; elle paroit même chargée. L’on a encore desiré plus d’union dans les chairs du visage dont les touches sont un peu séches & découpées, elles auroient pu être mieux fonduës sans faire tort à la ressemblance, ce qu’il a excellement pratiqué dans plusieurs de ses portraits, & particulièrement dans celui de M. Paris de Montmartel qui est tout auprès, & qui est parfait.

La Font de Saint Yenne souligne ici l’importance, dans un portrait, d’accorder la rhétorique de l’action avec celle de l’expression.


1 quotations

Quotation

Neatness, and high Finishing ; a Light, Bold Pencil ; Gay, and Vivid Colours, Warm, and Sombrous ; Force, and Tenderness, All these are Excellencies when judiciously employd, and in Subserviency to the Principal End of the Art ; But they are Beauties of an Inferior Kind even when So employd ; they are the Mechanick Parts of Painting, and require no more Genius, or Capacity, than is necessary to, and frequently seen in Ordinary Workmen ; […] ; These properties are in Painting, as Language, Rhime, and Numbers are in Poetry ; and as he that stops at These as at what Constitutes the Goodness of a Poem is a Bad Critick, He is an Ill Connoisseur who has the same Consideration for these Inferious Excellencies in a Picture.

Contrairement aux autres passages de l'Essay on the Theory of Painting, la préface n'est pas traduite dans l'édition française de 1728.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Ce n’est pas, néanmoins, que cet Auteur [ndr : Pierre] n’ait son agrément, mais qui est bien supérieur à ce qu’on appelle purement de ce nom. Sa Psyché est tout ce qu’on peut voir de plus aimable : toutes les figures qui entrent dans ce Tableau y ont une noblesse & une élégance singulieres. On ne sauroit trop admirer l’effort que le Peintre a du faire pour nous représenter Psyché avec tant de graces, après celle que son pinceau avoit si libéralement prodiguées à toutes les figures qui composent ce Tableau. C’est surtout avec la derniere volupté que l’œil contemple la fraîcheur & le beau moëlleux des chairs qu’a peintes ici M. Pierres, qui rendent par leur fraïcheur & leur élasticité tout le charme du nud féminin.
[...] La Présentation au Temple, qui est le dernier Tableau de M. Pierres, est peinte avec toute la sagesse & la noble  pauvreté qui conviennent à ce sujet.


1 quotations

1 quotations

Quotation

[...] M. Lajoue est habile à peindre l’Architecture, mais il est presque borné à ce genre ; encore faut-il qu’il soit resserré dans de petits sujets. On remarque beaucoup de vérité & de naturel dans les portraits que fait M. le Sueur, quoique cet Auteur soit peu animé : Tout ceux qu’il représente sont ordinairement fourés, en manchon & enveloppés ; ils semblent qu’ils se sentent du froid avec lequel ils sont peints.


1 quotations

Quotation

Les minuties dans le discours affadissent une pensée, & en ostent tout le feu ; & les Tableaux où l'on a apporté une extrême exactitude à finir toutes choses, tombent souvent dans la froideur & dans la sécheresse. Le beau fini demande de la négligence en bien des endroits, & non pas une exacte recherche dans toutes les parties.


1 quotations

Quotation

Wat de kracht belangt, ik zou wit noch zwart spaaren […] Men moet zich niet laaten misleiden door deze of geene manier: volgt alleenlyk de Natuur, zo gy de Konst wil voldoen. Weg met futselen, vroeten, en morssen: tast uw werk met een kloeke hand aan. Evenwel niet op zyn Rembrands of Lievensz, dat het sap gelyk drek langs het Stuk neêr loope; maar gelyk en mals, dat uwe voorwerpen alleen door de konst rond en verheeven schynen, en niet door kladdery.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 253:] As to the Force, I should not be sparing either of White or Black […] You must not suffer yourself to be swayed by this or that Manner ; follow Nature, and you will content Art. Away then with Drudgery and Muddling ; handle your Work boldly, yet not, with Rembrant and Lievens, to let the Colours run down the Cloth, but lay them smooth and even, that your Objects may seem round, and relieved only by Art, not by daubing.


1 quotations

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

{ Dwaaling veeler Liefhebbers in het verkiezen van Prentkonst.}Wanneer nu een groot Meester zyne konst in het koper na alle de regelen met zyn uiterste vermogen getoond heeft, vind men nochtans een soort van onmogelykheid om de menschen te konnen doen begrypen waar in de rechte konst en weetenschap eener schoone en konstige Print bestaat: want de meesten letten tegenwoordig maar op de gladdigheid der sneede, zonder onderscheid te maaken op 't geen hun voor komt, ja al ware het noch zo kwalyk geordineerd of mistekend. Dit valt hard voor de geenen, die beter weeten. Ten anderen is een Plaatsnyder of Etser zo gelukkig niet als een Schilder of Tekenaar: want deze maaken wat zy willen, of ten minsten wat zy konnen; en de Graveerders moeten hen navolgen, al zyn ze noch zo slegt. Doch dat is noch niet met al, mogten zy hun etsen of snyden maar handelen met zo veel vryheid als de Schilders hunne penceelen of kryten doen: dan zouden zy meerder lust krygen om veel fraaijer dingen voor den dag te brengen, gelyk andere schrandere Geesten voor dezen gedaan hebben, welke de vrye wil en macht hadden, en zich aan niemand verbonden, gelyk veele tegenwoordig in tegendeel moeten doen.

[D'après DE LAIRESSE 1787, vol. 2, p. 621:] Cependant malgré tout le talent qu’un grand artiste peut employer à terminer une bonne gravure, il est, pour ainsi dire, impossible de faire comprendre, au commun des amateurs, en quoi consiste l’art ; & c qu’il faut pour bien en connoître les beautés ; la plupart se bornant aujourd’hui à admirer la hardiesse ou la délicatesse du burin, sans prendre garde à l’incorrection du dessin & au défaut d’ensemble : triste réflexion pour ceux qui possèdent mieux leur art. D’ailleurs les graveurs au burin & à l’eau forte ne jouissent pas du même avantage que le peintre & le dessinateur ; car ceux-ci font ce qui leur plaît, ou du moins ce qu’ils peuvent ; mais cela ne seroit rien encore si le graveur pouvoit opérer avec la même liberté que le peintre [ndr : ou dessinateur] manie ses pinceaux ou ses crayons ; ils seroient plus encouragés à produire de belles choses, ainsi que l’ont fait autrefois de grands maîtres, qui n’étoient pas obligés de suivre les caprices des peintres, comme plusieurs e voient dans la nécessité de le faire de nos jours.


1 quotations

Quotation

't Zal niet te onpas komen, dat ik hier by deze gelegentheid noch een myner gedachten bekend maake wegens het gloeijend en zwak schilderen, zo in Landschap als Historien, benevens groot en klein leeven; dewyl het mede uit deze bron der daagingen zynen oorspronk neemt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 504:] Il ne sera pas inutile de faire encorez […] quelques remarques sur le ton [ndr : façon de peindre], plus chaud ou plus foible à donner, tant aux tableaux d’histoire que de paysage, ainsi qu’aux figures grandes comme nature, & aux figurines ; vu que cette partie tient à la manière d’éclairer les objets. […]



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Several Observations, in drawing a Head after the Life


And because the greatest difficulty, and principal parts of this Art consist in some part in drawing the lively Resemblance of a
Face, therefore I thought it very necessary to add this as a further Direction to draw any Face after the life. Therefore if you will draw any Face after the life, that it may resemble the party you draw it after ; take notice in the First place of the Physiognomy or circumference of the Face, whiter it be round or long, Fat or Lean, Big or Little, […], then you must diligently and judiciously observe and discern all the Gentle Master Touches, which gives the Spirit and Life to a Face, and discovers the Grace or Disposition of the Mind, wherein lieth the whole Grace of the Work, and the Credit of the Artist, you may easily discern a smiling Countenance in the Corners of the Mouth, when they turn up a little ; […] ; there are also some touches about the Eyes and Mouth which you must diligently observe, which gives the Spirit and Life to a Face.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

1 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

2 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

However I will here make him [ndr : au lecteur] an Offer of an Abstract of what I take to be those by which a Painter, or Connoisseur, may safely conduct himself, referring to the Book it self for further Satisfaction. [...] VI. And Whether the Colours are laid on Thick, or Finely Wrought it must appear to be done by a Light, and Accurate Hand. [...] The Picture is highly finish’d, even in the parts the most inconsiderable, but in once, or two places there is a little heaviness of Hand ; The Drawing is firmly pronounc’d, and Sometimes, chiefly in the Faces, Hands and Feet ‘tis mark’d more than ordinary with the point of the Pencil.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

Il faut reflechir aussi sur les touches qui doivent être hardies, par une conduite de pinceau aussi libre que ferme, le moins tâtonné qu’il est possible, & les ouvrages ainsi touchées à propos paroissent tres-fines, d’une distance proportionnée, semblent spirituelles & animées lorsque les jours & les ombres sont avantageusement distribuez & mouëlleusement peints, soit par le pinceau uni du Correge, ou par la manière raboteuse de celuy de Renbrand.


1 quotations

Quotation

The Composition is unexceptionable [ndr : dans Poussin, Tancrède et Herminie] : There are innumerable Instances of Beautiful Contrasts ; [...] The Picture is highly finish’d, even in the parts the most inconsiderable, but in once, or two places there is a little heaviness of Hand ; The Drawing is firmly pronounc’d, and Sometimes, chiefly in the Faces, Hands and Feet ‘tis mark’d more than ordinary with the point of the Pencil.


1 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: Doit également être trouvé chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet qu’un morceau de peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.

Je sçay pourtant que cette Peinture a ses avantages, quand ce ne seroit que celuy de rendre plus d’ouvrage, & de consommer moins de temps, elle se deffend mieux aussi contre ses injures, & il faut encore luy ceder le droit d’Ainesse & la gloire de l’Antiquité.
Mais aussi la Mignature a les siens, & sans repeter ceux que j’ay déja montrez, elle est plus propre & plus commode, l’on porte aisément tout son Attirail dans sa poche, vous travaillez par tout quand il vous plaist, sans tant de preparatifs, vous pouvez la quitter & la reprendre quand & autant de fois que vous voulez, ce qui ne se fait pas à la premiere, où l’on ne doit guere travailler à sec.
Mais remarquez qu’il est de l’une & de l’autre, comme de la Comedie, dans laquelle la plus grande ou la moindre perfection des Acteurs ne consiste pas à faire les hauts ou les bas Rolles, mais à faire extremement bien ceux qu’ils font, car si celuy qui aura le dernier personnage, s’en acquitte mieux qu’un autre de celuy de Heraut, il meritera sans doute plus d’approbation & de loüange.
C’est la mesme chose dans l’Art de Peindre, son excellence n’est pas attachée à la Noblesse d’un sujet ; mais à la maniere dont on le traite, avez-vous talent pour celuy-cy, ne vous jettez pas inconsiderément dans celuy-là, & si vous avez receu du Ciel quelque étincelle de ce beau Feu, connoissez pourquoy il vous est donné, & faites-vous-y un chemin facile ; les uns prendront bien les differens airs du Teste, les autres réussiront mieux en Païsages, ceux-cy travaillent en petit, qui ne le pourroient faire en grand, ceux-là sont bons Coloristes, & ne possedent pas le Dessein, d’autres enfin n’ont du Genie que pour les Fleurs : Et les Bassans mémes, se sont acquis un nom par les Animaux, qu’ils ont touchez de tres-bonne maniere, & mieux que toute autre chose.
C’est pour dire que chacun se doit contenter de sa Verve, sans vouloir se revétir du talent d’autruy, […].



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

2 quotations

Quotation

Outre la connoissance des Couleurs qu’il faut imiter [ndr : cf. le passage précédent, à propos de la difficulté à imiter les couleurs en peinture], tant aux carnations, ou chairs & Draperies, qu’és Coloris des autres divers corps, il y a l’union ou beau meslange desdites Couleurs, tant és places des Jours, Teintes & demye Teintes, qu’és Ombres & Ombrages, & de plus que suivant leurs diverses parties, le tout soit bien alié, noyé, ou comme fondu ensemble, chacun en la place ou chaque chose doit s’estendre.
Les Tableaux qui sont d’une maniere finie, fort leschée & pennée, ainsi que plusieurs des vieux que lon voit, & où les poils ou cheveux des figures & autres telles choses deliées, se pourroient en quelque sorte conter & voir, d’autant que lesdits poils & autres parties d’iceux, sont faits avec la pointe du pinceau, semblent estre bien plus faciles à imiter, puis que la pluspart des pinceaux ont pointe, & aussi que les Contours & tournans desdits Corps sont d’ordinaire en quelque sorte coupez & tranchez, mais ce que les Copistes trouvent difficiles parmy plusieurs autres choses, est de pouvoir estendre uniement, tendrement, & également, les Couleurs, principalement lors qu’il faut exprimer des Jours sur les Eminences
 : Car quand ces choses sont ainsi couchées inegalement, il y paroist des taches blanchastres & grizastres, lesdites grizastres sont celles où il y a peu de Couleur, & les blanchastres où il y en a davantage ; ainsi lors qu’on voit ou remarque en tels Ouvrages de ces inegalitez & de la peine au maniment, application & norissement desdites Couleurs, lon en fait mauvais jugement ;



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Les Ouvrages de Peinture qui sont faits d’une maniere libre ou franche, & en quelque sorte artistement touchée ou pratiquée à coups de pointe de pinceau, sont assez difficiles à imiter, en sorte qu’on ne connoisse en eux la peine qu’a euë le Copiste en les imitant ; De plus, il voit aussi en son Original, qu’un seul coup de pinceau a fait ce qu’il à bien peine de faire en cent, & qu’une partie de la cause vient, qu’il ne peut avoir aux occasions des pinceaux semblables à ceux dont lon s’est servy ;  [...]
Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]

manière franche · manière libre



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

3 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Door de Perspectief willen wy te kennen geeven min of meer kracht naar de trant des Vinders: de Koleur, desgelyks min of meer schoon: en ten derden de manier of Penseel, dat het een met het ander overeen kome. Is het Stuk mals en natuurlyk geschilderd, dat de Stoffagie of toepassinge desgelyks mals en uitvoerlyk gehouden werd: is het kloek en luchtig aangetast, even het zelfde; zodanig dat het gehele Stuk niet alleen een generaale welstand daar door verkryge, maar, dat meer is, van ééne hand schyne geschilderd te weezen

[D'après DE LAIRESSE 1787, p.210:] Par la perspective, nous entendons ici l’art de mettre plus ou moins de force dans l’exécution, suivant la manière de celui qui a composé le tableau ; par le coloris, nous voulons dire la beauté des couleurs locales, soit pures soit franches, ou rompues ; & par le maniement du pinceau, il faut comprendre un accord dans le faire des deux coopérateurs. Si, par exemple, le tableau est d’une exécution finie et moëlleuse, les ornements ou les accessoires doivent l’être de même ; est-il exécuté d’une manière facile ou heurtée, que le reste suive ce même faire, afin que tout soit d’accord & dans une parfaite harmonie.


Quotation

[…] kloek te schilderen, dat 's te zeegen, het leeven van naby te bespeuren […]

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 242:] […] peindre en grand d’une manière vigoureuse & hardie; c’est-à-dire, d’imiter la nature le plus exactement que je pourrois […]



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

1 quotations

Quotation

[…] soo gaen wy tot de naest-volghende nootsaeckelickheyt, die mede in een Schilder vereyscht wert: te weten, dat hy recht onderscheyt weet te maecken van Zijde, Fluwelen, Wollen, en Linde Laeckenen; want men siet seer selden Fluwelen kleederen, die, die luyster schijnen te hebben die het Fluweel heeft, oock en nemen sy niet waer het ployen, en vouwen, niet lettende op het onderscheyt datter tusschen de Wolle en Linde-Laeckenen is, noch op de glans die meer in't Satijn dan in't Toers is, oock overslaende de dunne eellicheyt die in 't fijne Linden, en 'tdunne Floers dient na-gevolght te zijn. Soo dat een prijs-waerdig Schilder dese verscheydenheden op't aengenaemste voor yders ooge (door sijn Penceel-konst) behoorde te konnen voorstellen, onderscheyt maeckende tusschen de schrale ruyge Laecken-achtigheyt, en de gladde Satijne effenheyt, waer in die groot-verlichtende Duyster, boven andere Geesten, seer uytsteeckende en noch vermaert is.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] […] une autre nécessité requise d’un peintre est de faire une juste distinction entre les drapés de soie, de velours, de laine et de lin car l’on ne voit que très rarement un vêtement de velours apparaître avec la brillance du velours ni les plis et les creux, ni les différences entre les drapés de lin et de laine prises en compte, ni le lustre davantage propre au satin qu’à la soie de Tours, et ils [ndr. les peintres] omettent également d’imiter la finesse propre au lin et au crêpe le plus fin. Un peintre digne d’éloges devrait être capable de représenter cette variété de la manière la plus plaisante pour tous les yeux, grâce à l’art de son pinceau, et représenter et distinguer les drapés secs et rêches de l’effet de douceur satinée, chose dans laquelle excelle plus que n’importe quel autre esprit le lumineux Duyster, et est pour cela encore célébré aujourd’hui.

Linden



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

2 quotations

Quotation

Liberté. En terme de Peinture, on dit d’un Tableau, qu’il est peint avec une grande liberté de pinceau desseigné librement, franchement. On dit aussi liberté ou franchise de burin. Tout cela veut dire avec facilité.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Flesh in Pictures to be seen at a common distance, and especially Portraits, should (generally speaking) be well wrought up, and then touch d upon every where in the Principal Lights, and Shadows, and to pronounce the Features ; and this more, or less, according to the Sex, Age, or Character of the Person, avoiding Narrow, or long continued Strokes, as in the Eye-lids, Mouth, &c. and too many Sharp ones : This being done by a Light Hand, Judiciously, gives a Spirit, and retains the Softness of Flesh.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

1 quotations

Quotation

Traveller.
           
There is a thing which the Italians call Morbidezza ; The meaning of which word, is to Express the Softness, and tender Liveliness of Flesh and Blood, so as the Eye may almost invite the Hand to touch and feel it, as if it were Alive ; and this is the hardest thing to Compass in the whole Art of Painting. And ‘tis in this particular, that Titian, Corregio, and amongst the more Modern, Rubens, and Vandike, do Excel.

morbidezza



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

3 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.

soet-vloeyend
stijvigheid



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

En al-hoe-wel dit [ndr: teyckenen met de Schrijf-Penne] selfs by veele Meesters is in Oeffeninge geweest, soo moetmen weten dat sy deselve meest hebben ghebruyckt, om veerdigh ende met stoute artseringhen haer dingen Meesterachtigh aen te wijsen, dat oock meest maer ruwe dingen en zijn, maer daer toe gebruycktmen oock wel in plaets van een Schrijf-Penn een Pen van Riet {Riet-Pen.}, (…) Men neemt in ’t gemeen de stucken tot de Pennen een Spanne langh, en versnijdt die als een Schrijf-Pen, datmen hier aen twee eynden kan doen, de spleet moet wat langhachtigh zijn op datse wat losser vloyen soude, en een weynigh fijn, om soo wel luchtige en Eele trecken, als breede en smeerige strijmen daer mede te konnen halen. Dese Riet-Pen is seer bequaem om Landschappen, Ruynen, ende andere rustige dinghen te Teyckenen; heeft een bysondere lossigheyt in ’t handelen, in ’t gemeen ghebruycktmen die met Roet en schoon Water, oock wel een wynigh gemeenen, ofte Oost-Indischen Inct daer onder, dat een aerdigh ghebroocken Coleur geeft;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although this [ndr.: drawing with a Writing-Pen] has even been practiced by many Masters, as such one should know that they have used it mainly to competently and with bold hatchings point out their things in a masterful way, which often are but rough things, but for this one also uses a Reed-Pen instead of a Writing-Pen {Reed pen.}, (…) For the pens one commonly takes a piece of a span [ndr.: circa 20 cm], and cuts it like a Writing Pen, which one can do here on both sides, the slit should be rather long for it to flow more loosely, and rather subtle, to be able to make airy and noble as well as broad and dirty stripes streaks with it. This Reed Pen is very adequate to draw Landscapes, Ruins and other calm things; it also has a particular looseness in handling, in general one uses it with Soot and clean Water, also with some general or Indian ink underneath it, which provides a nice broken Colour;

In this section Goeree explicitly discusses which choice of drawing material is best for each stage of the drawing process. [MO]



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

De meeninge van dit Exempel [ndr: reference to illustration] eens wel verstaen zijnde, salmen sich gewennen dit te observeeren, en de geseyde lossigheydt (na gelegentheydt van tijdt) met kennis hier en daer in sijn Teyckeninghen weten te oeffenen; ten eynde ghy daer door een aerdige manniere en Meesterlijcke handelingh meught bekomen.
Staet oock noch wel aen te mercken, dat dit alles niet verstaen en wort van allerhande mannieren van Teyckenen, want het rouw en Schetsachtigh Teyckenen, meest in trecken en omtrecken bestaet, al-hoe-wel de lossigheydt en ongeachtheydt daer in oock een seer groot voordeel geven kan, wanneerse gheleerdelijck en wel op sijne plaets is toe-gepast.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] As soon as one understands the meaning of this Example well, one will accustom oneself to observe it and (after a certain period) be able to apply with knowledge the aforementioned looseness to his Drawing; in order for you to acquire a pleasant manner and Masterly handling through it. It is to be remarked, that all of this is not applicable to all manners of Drawing, as the rough and sketch-like Drawing, exists mainly of lines and contours, although the looseness and carelessness can also provide great advantage there, when it is applied wisely and at the right place.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

5 quotations

Quotation

Aldus verdreven wesende, salmen onder het uyterste van het Landtschap, boven ’t flaeuwste, ofte daer de Locht achter de Berghen, en beneden den Orizont of Zichteynder schijnt te gaen, een geheel dun Masticot strijcken, leggende alsoo een streeck langhs het voorschreven Landtschap, of Berghen, en drijven dan alsoo van onderwaerts, naer het Purperken toe, tot het daer in smelte en sich verliese: ’t Welck met een luchtige en veerdighe handt sonder daer in te knoeyen wil gedaen wesen, want anders wort het vuyl, en loopt somtijdts oock wel perijckel om door ’t Papier heen te arbeyden.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] Once it is diminished like that, one should thinly apply Massicot, under the far end of the Landscape, above the weakest, or there where the Air appears to go behind the Mountains and beneath the Horizon, as such placing a line along the aforementioned Landscape, or Mountains, and blending it then from below, towards the Purple, until it melts in it and is lost: Which should be done with a loose and competent hand without messing with it, because otherwise it will become dirty, and sometimes also runs the risk to come through the Paper.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Doch laet ons weder keeren tot het begin van stellinghe, en leeren de eerste Schets van een goede Teyckeningh aenvanghen, datmen na alles ’t geen geseyt is, alsdan met een luchtige handt yder op sijne eygene plaets doen moet, eerst de voornaemste deelen, daer na de mindere, en voorts al watter in is, soo sal het sich terstont openbaren of uwe gissinge en stellinge goet sal zijn; {Men moet sich in ’t stellen van elcken treck verseeckeren.} Doeter noch by, dat ghy u van elcken treck die ghy aenwijst, eerst met goede reden en opmerckinge verseeckert, wel acht ghevende op de groote en generale parthyen, latende de kleynigheden en breeckingen der groote deelen varen, tot nader stellinge en Correctie, waar vanw’in ’t vervolgh sullen spreecken;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] Yet let us return to the beginning of the composition, and learn to begin the first sketch of a good Drawing, after all that has been said, as everyone should do for himself with a light hand, first the principal parts, then the lesser, and then all that is in it, as such it will soon become clear whether your guess and composition are good; {In composing one should be certain about every stroke.} Add to this, that you first ascertain with good reason and observation of every stroke that you point out, paying attention to the big and general parts, ignoring the small things and interruptions of the large parts, until later composition and correction, of which we will later speak;

This section is not included in the English translation. [MO]



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

En al-hoe-wel dit [ndr: teyckenen met de Schrijf-Penne] selfs by veele Meesters is in Oeffeninge geweest, soo moetmen weten dat sy deselve meest hebben ghebruyckt, om veerdigh ende met stoute artseringhen haer dingen Meesterachtigh aen te wijsen, dat oock meest maer ruwe dingen en zijn, maer daer toe gebruycktmen oock wel in plaets van een Schrijf-Penn een Pen van Riet {Riet-Pen.}, (…) Men neemt in ’t gemeen de stucken tot de Pennen een Spanne langh, en versnijdt die als een Schrijf-Pen, datmen hier aen twee eynden kan doen, de spleet moet wat langhachtigh zijn op datse wat losser vloyen soude, en een weynigh fijn, om soo wel luchtige en Eele trecken, als breede en smeerige strijmen daer mede te konnen halen. Dese Riet-Pen is seer bequaem om Landschappen, Ruynen, ende andere rustige dinghen te Teyckenen; heeft een bysondere lossigheyt in ’t handelen, in ’t gemeen ghebruycktmen die met Roet en schoon Water, oock wel een wynigh gemeenen, ofte Oost-Indischen Inct daer onder, dat een aerdigh ghebroocken Coleur geeft;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although this [ndr.: drawing with a Writing-Pen] has even been practiced by many Masters, as such one should know that they have used it mainly to competently and with bold hatchings point out their things in a masterful way, which often are but rough things, but for this one also uses a Reed-Pen instead of a Writing-Pen {Reed pen.}, (…) For the pens one commonly takes a piece of a span [ndr.: circa 20 cm], and cuts it like a Writing Pen, which one can do here on both sides, the slit should be rather long for it to flow more loosely, and rather subtle, to be able to make airy and noble as well as broad and dirty stripes streaks with it. This Reed Pen is very adequate to draw Landscapes, Ruins and other calm things; it also has a particular looseness in handling, in general one uses it with Soot and clean Water, also with some general or Indian ink underneath it, which provides a nice broken Colour;

In this section Goeree explicitly discusses which choice of drawing material is best for each stage of the drawing process. [MO]


Quotation

{Hoemen hem in ’t Schetsen en nader opstellen sal dragen.} En dat eerstelijck vande Schets, met het welck gy oock eerstelijck uwe dingen, het zy in wat manniere van Teyckeningh, Geestigh, Luchtigh, doch verstandelijck moet beworpen, en daer na met opmerckingh, volgens ’t gene wy daer van hebben aengewesen, deselve Corrigeeren en in ’t net stellen, alsins sich gewennende de voornaemste Schaduwtjens en Douwtjens met de Kool, in ’t nader op-stellen Meesterachtigh aen te wijsen, op dat ghy U vande stellinghe beter soud’ moghen verseeckeren: (…) {Vande ommetreck.} Na welke men moet beginnen Om-te trecken, en daer in voor al wel acht gheven op de Eeligheydt van de ommetrecken, om die ter rechter plaets te schicken met bewaringh van Parthyen;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] {How one should behave in Sketching and further composing.} And first about the Sketch, with which you also firstly should design your things, in which manner of Drawing, Spirited, Loose, yet wisely, and afterwards with observation, following that which we have said about it, correct it and compose it neatly [ndr: in a finalized form], making a habit out of pointing out masterfully the main Shadows and mouvements [ndr: uncertain translation!] with Charcoal, in the improved composition, in order to better determine the composition: (…) {About the contour.} After which one should start to make the contours, therein paying utmost attention to the Nobility of the contours, to place them at the right spot in line with the Parts;


Quotation

Door de Perspectief willen wy te kennen geeven min of meer kracht naar de trant des Vinders: de Koleur, desgelyks min of meer schoon: en ten derden de manier of Penseel, dat het een met het ander overeen kome. Is het Stuk mals en natuurlyk geschilderd, dat de Stoffagie of toepassinge desgelyks mals en uitvoerlyk gehouden werd: is het kloek en luchtig aangetast, even het zelfde; zodanig dat het gehele Stuk niet alleen een generaale welstand daar door verkryge, maar, dat meer is, van ééne hand schyne geschilderd te weezen

[D'après DE LAIRESSE 1787, p.210:] Par la perspective, nous entendons ici l’art de mettre plus ou moins de force dans l’exécution, suivant la manière de celui qui a composé le tableau ; par le coloris, nous voulons dire la beauté des couleurs locales, soit pures soit franches, ou rompues ; & par le maniement du pinceau, il faut comprendre un accord dans le faire des deux coopérateurs. Si, par exemple, le tableau est d’une exécution finie et moëlleuse, les ornements ou les accessoires doivent l’être de même ; est-il exécuté d’une manière facile ou heurtée, que le reste suive ce même faire, afin que tout soit d’accord & dans une parfaite harmonie.


1 quotations

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.


3 quotations

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Door de Perspectief willen wy te kennen geeven min of meer kracht naar de trant des Vinders: de Koleur, desgelyks min of meer schoon: en ten derden de manier of Penseel, dat het een met het ander overeen kome. Is het Stuk mals en natuurlyk geschilderd, dat de Stoffagie of toepassinge desgelyks mals en uitvoerlyk gehouden werd: is het kloek en luchtig aangetast, even het zelfde; zodanig dat het gehele Stuk niet alleen een generaale welstand daar door verkryge, maar, dat meer is, van ééne hand schyne geschilderd te weezen

[D'après DE LAIRESSE 1787, p.210:] Par la perspective, nous entendons ici l’art de mettre plus ou moins de force dans l’exécution, suivant la manière de celui qui a composé le tableau ; par le coloris, nous voulons dire la beauté des couleurs locales, soit pures soit franches, ou rompues ; & par le maniement du pinceau, il faut comprendre un accord dans le faire des deux coopérateurs. Si, par exemple, le tableau est d’une exécution finie et moëlleuse, les ornements ou les accessoires doivent l’être de même ; est-il exécuté d’une manière facile ou heurtée, que le reste suive ce même faire, afin que tout soit d’accord & dans une parfaite harmonie.


Quotation

Wat de kracht belangt, ik zou wit noch zwart spaaren […] Men moet zich niet laaten misleiden door deze of geene manier: volgt alleenlyk de Natuur, zo gy de Konst wil voldoen. Weg met futselen, vroeten, en morssen: tast uw werk met een kloeke hand aan. Evenwel niet op zyn Rembrands of Lievensz, dat het sap gelyk drek langs het Stuk neêr loope; maar gelyk en mals, dat uwe voorwerpen alleen door de konst rond en verheeven schynen, en niet door kladdery.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 253:] As to the Force, I should not be sparing either of White or Black […] You must not suffer yourself to be swayed by this or that Manner ; follow Nature, and you will content Art. Away then with Drudgery and Muddling ; handle your Work boldly, yet not, with Rembrant and Lievens, to let the Colours run down the Cloth, but lay them smooth and even, that your Objects may seem round, and relieved only by Art, not by daubing.


1 quotations

Quotation

Le Giorgion, comme je vous ay dit, surpassa par la beauté & par le maniement de son pinceau tous ceux qui l’avoient precedé. Il sceut si bien mesler les couleurs les unes avec les autres, & en ménager la force, que ses Tableaux parurent plus beaux que tous ceux qu’on avoit veus auparavant. Il disposa et vestit ses portraits d’une maniere avantageuse, & trouvant l’art de manier les cheveux, il leur donna une mollesse & un certain tour qui est assez difficile à bien representer.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

2 quotations

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Croïez qu’il y a tel homme d’esprit, qui sera plus capable de sentir les grandes beautez d’un tableau, que quantité de prétendus connoisseurs, qui vous imposent par leur jargon ; de ces gens qui ont passé leur vie à étudier les differentes manieres de tels & tels, sans s’appliquer à connoître quelle partie a rendu celui-ci plus fameux que cet autre. Il leur suffit de reconnoître la touche du Titien, ou du Carrache dans un tableau, pour le declarer merveilleux.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Artiste, & Croquée,
Ne signifie communement selon le dire de plusieurs personnes, qu’une mesme chose, qui est, lors que le travail du Pinceau & des Couleurs, paroist avoir esté conduit & appliqué avec grande facilité & prestement ; en sorte que la superficie du Tableau, paroisse rude ou inegale, et l’ouvrage comme non achevé en le regardant de près, principalement la maniere
Croquée ; Mais pour l’Artiste, on peut en faire cette distinction, puis que souvent & avec raison il se dit de plusieurs manieres bien achevées ou finies, qu’elles sont Artistement Peintes, ou pour parler autrement, faites avec grand Art ; et sur cela, il en sera dit quelque chose dans le cinquième Chapitre.

achevé · fini
manière croquée



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Artiste, & Croquée,
Ne signifie communement selon le dire de plusieurs personnes, qu’une mesme chose, qui est, lors que le travail du Pinceau & des Couleurs, paroist avoir esté conduit & appliqué avec grande facilité & prestement ; en sorte que la superficie du Tableau, paroisse rude ou inegale, et l’ouvrage comme non achevé en le regardant de près, principalement la maniere
Croquée ; Mais pour l’Artiste, on peut en faire cette distinction, puis que souvent & avec raison il se dit de plusieurs manieres bien achevées ou finies, qu’elles sont Artistement Peintes, ou pour parler autrement, faites avec grand Art ; et sur cela, il en sera dit quelque chose dans le cinquième Chapitre.

non achevé
fini · achevé · manière artiste



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

[...] ayans affection de Peindre d’une manière Croquée & non finie, & ou quasi tous les coups de Pinceau paroissent en quelque façon separez les uns des autres, ce qui se nomme communement Peindre artistement ; Or sur cela je n’ay rien à dire, si l’intention d’un tel Peintre a esté d’en user de la sorte, comme il arrive assez souvent lors qu’on veut faire un exquisse, Ordonnance ou premier Esbauche d’un Tableau, sinon qu’il voulust faire passer ses œuvres pour estre en toutes leurs parties & dependances bien exécutées, & representant ce qu’elles doivent ; [...] [...] il est impossible qu’une maniere de Peindre artiste ou Croquée, fasse à l’œil de ceux qui la regarderont, l’effect que lui feroit le naturel ainsi present ; Ainsi au contraire, tous ces coups de Pinceau, & de plus les rehauts sur les jours, & les Teintes, Ombres & Ombrages, ne luy representeront que de taches claires & brunes, comme un Ouvrage de Marquetterie ou de Mosaïque ; [...]
Il y a eu, & encore y a-t-il des Peintres en tres-grand nombre, qui ont été évité & évitent grande partie de ces deffauts en leurs manieres de peindre, & en telle façon que ceux qui n’ont point de connoissance en cét Art y trouveront grande satisfaction & Agreément ; comme entr’autres és œuvres du Titian & autres de son temps, mais d’y vouloir trouver la mesme proportion, l’air, la forme & agencement des Draperies, & autres dependances des corps qui composent leurs Tableaux, à celle des belles figures Antiques, & de Raphaël d’Urbin, Jules Romain, & divers de ce Goust, Ceux qui ont connoisance declarent ouvertement que cela ne se peut.

non finie · artistement



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Outre la connoissance des Couleurs qu’il faut imiter [ndr : cf. le passage précédent, à propos de la difficulté à imiter les couleurs en peinture], tant aux carnations, ou chairs & Draperies, qu’és Coloris des autres divers corps, il y a l’union ou beau meslange desdites Couleurs, tant és places des Jours, Teintes & demye Teintes, qu’és Ombres & Ombrages, & de plus que suivant leurs diverses parties, le tout soit bien alié, noyé, ou comme fondu ensemble, chacun en la place ou chaque chose doit s’estendre.
Les Tableaux qui sont d’une maniere finie, fort leschée & pennée, ainsi que plusieurs des vieux que lon voit, & où les poils ou cheveux des figures & autres telles choses deliées, se pourroient en quelque sorte conter & voir, d’autant que lesdits poils & autres parties d’iceux, sont faits avec la pointe du pinceau, semblent estre bien plus faciles à imiter, puis que la pluspart des pinceaux ont pointe, & aussi que les Contours & tournans desdits Corps sont d’ordinaire en quelque sorte coupez & tranchez, mais ce que les Copistes trouvent difficiles parmy plusieurs autres choses, est de pouvoir estendre uniement, tendrement, & également, les Couleurs, principalement lors qu’il faut exprimer des Jours sur les Eminences



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Les Ouvrages de Peinture qui sont faits d’une maniere libre ou franche, & en quelque sorte artistement touchée ou pratiquée à coups de pointe de pinceau, sont assez difficiles à imiter, en sorte qu’on ne connoisse en eux la peine qu’a euë le Copiste en les imitant ; De plus, il voit aussi en son Original, qu’un seul coup de pinceau a fait ce qu’il à bien peine de faire en cent, & qu’une partie de la cause vient, qu’il ne peut avoir aux occasions des pinceaux semblables à ceux dont lon s’est servy

manière libre



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Le mesme est des Tableaux & Desseins, Car les corps qui les composent estans tres-grands, tant plus sont-ils difficiles à Copier, pareillement lors que la maniere de les Peindre est franche & libre, à comparaison des Ouvrages en petit, & d’une Peinture ou maniere, penée & lechée.



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

emblablement si lesdits Peintres, ont une maniere produite de leur invention, suivant le bon Goust ou autrement, l’on peut en ayant veu quelques eschantillons, en retenir ou avoir l’air ou l’idée emprainte dans l’imagination, pour à la rencontre ou occasion, en reconnoistre d’autres de la mesme main ; car plusieurs ont d’ordinaire outre le dessein, chacun leurs diverses manieres, de Colorer, & d’appliquer leurs Couleurs ; les uns tres-uniment, quoy que nourries ou espaisse, les autres avec tres-peu, & d’une maniere qu’on nomme frottée 



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Il y a des manieres de Peindre, où lon voit que la plus part des coups de pinceau y ont esté en plusieurs endroits appliquez tout d’un coup & sans y retourner à diverses fois, & d’autres où il paroist tout le contraire, estant peintes, & repeintes, retouchées, frottées, & refrottées, soit és manieres paroissantes, croquées ou artistement touchées, soit en celles qui sont finies & tres achevées, bien qu’elles soient Originales.


Quotation

Outre la connoissance des Couleurs qu’il faut imiter [ndr : cf. le passage précédent, à propos de la difficulté à imiter les couleurs en peinture], tant aux carnations, ou chairs & Draperies, qu’és Coloris des autres divers corps, il y a l’union ou beau meslange desdites Couleurs, tant és places des Jours, Teintes & demye Teintes, qu’és Ombres & Ombrages, & de plus que suivant leurs diverses parties, le tout soit bien alié, noyé, ou comme fondu ensemble, chacun en la place ou chaque chose doit s’estendre.
Les Tableaux qui sont d’une maniere finie, fort leschée & pennée, ainsi que plusieurs des vieux que lon voit, & où les poils ou cheveux des figures & autres telles choses deliées, se pourroient en quelque sorte conter & voir, d’autant que lesdits poils & autres parties d’iceux, sont faits avec la pointe du pinceau, semblent estre bien plus faciles à imiter, puis que la pluspart des pinceaux ont pointe, & aussi que les Contours & tournans desdits Corps sont d’ordinaire en quelque sorte coupez & tranchez, mais ce que les Copistes trouvent difficiles parmy plusieurs autres choses, est de pouvoir estendre uniement, tendrement, & également, les Couleurs, principalement lors qu’il faut exprimer des Jours sur les Eminences



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Le mesme est des Tableaux & Desseins, Car les corps qui les composent estans tres-grands, tant plus sont-ils difficiles à Copier, pareillement lors que la maniere de les Peindre est franche & libre, à comparaison des Ouvrages en petit, & d’une Peinture ou maniere, penée & lechée. 
Il y a des manieres de Peindre, où lon voit que la plus part des coups de pinceau y ont esté en plusieurs endroits appliquez tout d’un coup & sans y retourner à diverses fois, & d’autres où il paroist tout le contraire, estant peintes, & repeintes, retouchées, frottées, & refrottées, soit és manieres paroissantes, croquées ou artistement touchées, soit en celles qui sont finies & tres achevées, bien qu’elles soient Originales.

manière peinée



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

2 quotations

Quotation

Les Ouvrages de Peinture qui sont faits d’une maniere libre ou franche, & en quelque sorte artistement touchée ou pratiquée à coups de pointe de pinceau, sont assez difficiles à imiter, en sorte qu’on ne connoisse en eux la peine qu’a euë le Copiste en les imitant ; De plus, il voit aussi en son Original, qu’un seul coup de pinceau a fait ce qu’il à bien peine de faire en cent, & qu’une partie de la cause vient, qu’il ne peut avoir aux occasions des pinceaux semblables à ceux dont lon s’est servy

manière franche



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Le mesme est des Tableaux & Desseins, Car les corps qui les composent estans tres-grands, tant plus sont-ils difficiles à Copier, pareillement lors que la maniere de les Peindre est franche & libre, à comparaison des Ouvrages en petit, & d’une Peinture ou maniere, penée & lechée.



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Outre la connoissance des Couleurs qu’il faut imiter [ndr : cf. le passage précédent, à propos de la difficulté à imiter les couleurs en peinture], tant aux carnations, ou chairs & Draperies, qu’és Coloris des autres divers corps, il y a l’union ou beau meslange desdites Couleurs, tant és places des Jours, Teintes & demye Teintes, qu’és Ombres & Ombrages, & de plus que suivant leurs diverses parties, le tout soit bien alié, noyé, ou comme fondu ensemble, chacun en la place ou chaque chose doit s’estendre.
Les Tableaux qui sont d’une maniere finie, fort leschée & pennée, ainsi que plusieurs des vieux que lon voit, & où les poils ou cheveux des figures & autres telles choses deliées, se pourroient en quelque sorte conter & voir, d’autant que lesdits poils & autres parties d’iceux, sont faits avec la pointe du pinceau, semblent estre bien plus faciles à imiter, puis que la pluspart des pinceaux ont pointe, & aussi que les Contours & tournans desdits Corps sont d’ordinaire en quelque sorte coupez & tranchez, mais ce que les Copistes trouvent difficiles parmy plusieurs autres choses, est de pouvoir estendre uniement, tendrement, & également, les Couleurs, principalement lors qu’il faut exprimer des Jours sur les Eminences



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Le mesme est des Tableaux & Desseins, Car les corps qui les composent estans tres-grands, tant plus sont-ils difficiles à Copier, pareillement lors que la maniere de les Peindre est franche & libre, à comparaison des Ouvrages en petit, & d’une Peinture ou maniere, penée & lechée. 
Il y a des manieres de Peindre, où lon voit que la plus part des coups de pinceau y ont esté en plusieurs endroits appliquez tout d’un coup & sans y retourner à diverses fois, & d’autres où il paroist tout le contraire, estant peintes, & repeintes, retouchées, frottées, & refrottées, soit és manieres paroissantes, croquées ou artistement touchées, soit en celles qui sont finies & tres achevées, bien qu’elles soient Originales.

manière léchée



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Parmi les Pastels faits de cette année, le Portrait du sieur Restout fait par le Sieur de la Tour pour sa réception à l’Academie, a rassemblé le plus de suffrage. Il a su éviter le contresens que j’ai observé ci-dessus, & s’est bien donné de garde de faire comtempler sotement le public à celui qu’il fait dessiner d’après un modèle. Bien des gens auroient souhaité quil eût fait entrer ce modèle dans sa composition, & que le Public eût été instruit de ce qu’il regarde avec cette vivacité d’attention qui a donne l’ame & la vie à son portrait. On a trouvé cependant l’expression un peu trop forte pour une action aussi tranquille ; elle paroit même chargée. L’on a encore desiré plus d’union dans les chairs du visage dont les touches sont un peu séches & découpées, elles auroient pu être mieux fonduës sans faire tort à la ressemblance, ce qu’il a excellement pratiqué dans plusieurs de ses portraits, & particulièrement dans celui de M. Paris de Montmartel qui est tout auprès, & qui est parfait.

La Font de Saint Yenne souligne ici l’importance, dans un portrait, d’accorder la rhétorique de l’action avec celle de l’expression.


1 quotations

Quotation

HANDLING
BY this Term is understood the manner in which the Colours are left by the Pencil upon the Picture ; as the manner of using the Pen, Chalk, or Pencil in a Drawing is the Handling of that Drawing.
This consider’d in it self abstractedly is only a piece of Mechanicks, and is Well, or Ill as ‘tis perform’d with a Curious, Expert ; or Heavy, Clumsey Hand ; and that whether ‘tis Smooth, or Rough, or however ‘tis done ; for all the Manners of Working the Pencil may be Well or Ill in their kind ; and a fine light Hand is seen as much in a Rough, as in a Smooth manner.

handling



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

[…] want soomen de hooghsels te na aen de twijfelachtige schaduwen brenght, soo is een gantsche Teyckeningh bedorven, en kan inder eeuwigheydt niet goet, noch Meesterachtigh, noch Schilderachtigh gemaeckt worden; maer de hooghsels op het vlak van ’t Gront-Papier, maecken een seer aerdige en natuerlijcke sachtigheydt en doen het Coleur van ’t Papier tegen de natuerlijcke en waere schaduwen en half schaduwen deselve eenparigheyt voortbrengen.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] […] for if one places the highlights too close to the dubious shadows, then a whole Drawing is ruined, and can never be made good, nor Masterly, nor Painterly; but the highlights on the surface of the Grounded Paper, make a very nice and natural softness and cause a similar evenness to the Color of the Paper against the natural and true shadows and half shadows

This section is not included in the English translation. [MO]



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

1 quotations

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.

Je sçay pourtant que cette Peinture a ses avantages, quand ce ne seroit que celuy de rendre plus d’ouvrage, & de consommer moins de temps, elle se deffend mieux aussi contre ses injures, & il faut encore luy ceder le droit d’Ainesse & la gloire de l’Antiquité.
Mais aussi la Mignature a les siens, & sans repeter ceux que j’ay déja montrez, elle est plus propre & plus commode, l’on porte aisément tout son Attirail dans sa poche, vous travaillez par tout quand il vous plaist, sans tant de preparatifs, vous pouvez la quitter & la reprendre quand & autant de fois que vous voulez, ce qui ne se fait pas à la premiere, où l’on ne doit guere travailler à sec.
Mais remarquez qu’il est de l’une & de l’autre, comme de la Comedie, dans laquelle la plus grande ou la moindre perfection des Acteurs ne consiste pas à faire les hauts ou les bas Rolles, mais à faire extremement bien ceux qu’ils font, car si celuy qui aura le dernier personnage, s’en acquitte mieux qu’un autre de celuy de Heraut, il meritera sans doute plus d’approbation & de loüange.
C’est la mesme chose dans l’Art de Peindre, son excellence n’est pas attachée à la Noblesse d’un sujet ; mais à la maniere dont on le traite, avez-vous talent pour celuy-cy, ne vous jettez pas inconsiderément dans celuy-là, & si vous avez receu du Ciel quelque étincelle de ce beau Feu, connoissez pourquoy il vous est donné, & faites-vous-y un chemin facile ; les uns prendront bien les differens airs du Teste, les autres réussiront mieux en Païsages, ceux-cy travaillent en petit, qui ne le pourroient faire en grand, ceux-là sont bons Coloristes, & ne possedent pas le Dessein, d’autres enfin n’ont du Genie que pour les Fleurs : Et les Bassans mémes, se sont acquis un nom par les Animaux, qu’ils ont touchez de tres-bonne maniere, & mieux que toute autre chose.
C’est pour dire que chacun se doit contenter de sa Verve, sans vouloir se revétir du talent d’autruy, […].



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

3 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.


Quotation

Ce n’est pas, néanmoins, que cet Auteur [ndr : Pierre] n’ait son agrément, mais qui est bien supérieur à ce qu’on appelle purement de ce nom. Sa Psyché est tout ce qu’on peut voir de plus aimable : toutes les figures qui entrent dans ce Tableau y ont une noblesse & une élégance singulieres. On ne sauroit trop admirer l’effort que le Peintre a du faire pour nous représenter Psyché avec tant de graces, après celle que son pinceau avoit si libéralement prodiguées à toutes les figures qui composent ce Tableau. C’est surtout avec la derniere volupté que l’œil contemple la fraîcheur & le beau moëlleux des chairs qu’a peintes ici M. Pierres, qui rendent par leur fraïcheur & leur élasticité tout le charme du nud féminin.
[...] La Présentation au Temple, qui est le dernier Tableau de M. Pierres, est peinte avec toute la sagesse & la noble  pauvreté qui conviennent à ce sujet.


1 quotations

1 quotations

Quotation

Traveller.
           
There is a thing which the Italians call Morbidezza ; The meaning of which word, is to Express the Softness, and tender Liveliness of Flesh and Blood, so as the Eye may almost invite the Hand to touch and feel it, as if it were Alive ; and this is the hardest thing to Compass in the whole Art of Painting. And ‘tis in this particular, that Titian, Corregio, and amongst the more Modern, Rubens, and Vandike, do Excel.

softness · liveliness



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Ceux qui peignent avec jugement, couchent les couleurs à petits coups, & sans precipitation : Ils le metent plus épaisses, couvrent & recouvrent plusieurs fois leurs carnations ce que le Peintres apellent bien empâter, d’où vient le Morbido & Pastoso que les Italiens demandent tant dans la Peinture : Et quand ils hachent, le dessous est sec ou presque sec.

Le terme vient de l'italien morbidezza



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

1 quotations

Quotation

Friend,
            I have heard Painters blamed for Finishing their Pieces too much : How can that be ?
                        Traveller.
           
Very well : For an over Diligence in that kind, may come to make the Picture look too like a Picture, and loose the freedom of Nature. And it was in this, that Protogenes, who was, it may be, Superiour to Apelles, in every part of Painting ; besides, was nevertheless Outdone by him, because Protogenes could hardly ever give over Finishing a Piece. Whereas Apelles knew, when he had wrought so much as would answer the Eye of the Spectator, and preserve the Natural. This the Italians call, Working A la pittoresk, that is Boldly, and according to the first Incitation of a Painters Genius. But this requires a strong Judgment, or else it will appear to the Judicious, meer Dawbing.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

1 quotations

Quotation

Door de Perspectief willen wy te kennen geeven min of meer kracht naar de trant des Vinders: de Koleur, desgelyks min of meer schoon: en ten derden de manier of Penseel, dat het een met het ander overeen kome. Is het Stuk mals en natuurlyk geschilderd, dat de Stoffagie of toepassinge desgelyks mals en uitvoerlyk gehouden werd: is het kloek en luchtig aangetast, even het zelfde; zodanig dat het gehele Stuk niet alleen een generaale welstand daar door verkryge, maar, dat meer is, van ééne hand schyne geschilderd te weezen

[D'après DE LAIRESSE 1787, p.210:] Par la perspective, nous entendons ici l’art de mettre plus ou moins de force dans l’exécution, suivant la manière de celui qui a composé le tableau ; par le coloris, nous voulons dire la beauté des couleurs locales, soit pures soit franches, ou rompues ; & par le maniement du pinceau, il faut comprendre un accord dans le faire des deux coopérateurs. Si, par exemple, le tableau est d’une exécution finie et moëlleuse, les ornements ou les accessoires doivent l’être de même ; est-il exécuté d’une manière facile ou heurtée, que le reste suive ce même faire, afin que tout soit d’accord & dans une parfaite harmonie.


1 quotations

Quotation

Aengaende de Pinceelen, daer van moetmen der veel hebben, opdatmen in Curieuse dingen niet verleghen zy, maer licht een schoon nemen kan; (…) Die sijn dingen suyver en net wil doen, moet tot yeder bysonder Colorijt dat hy Tempert ofte gebruyckt, ’t sy dat hy d’een op d’ander leydt, ten minsten twee Pinceelen houden, oock wel dry, op dat hy daer mede niet en behoeve van d’een Verf in d’ander te komen, waer door de Verwen vuyl worden, en haer schoon Coleur verliesen.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] Regarding the Brushes, one should have many of them, in order not to be in need for specific things, but to be able to easily take a clean one; […] He who wants to do his things purely and neatly, should have at least two Brushes for every specific Colouring that he mixes or used, leading the one to the other, even three, so that he does not need to come from one paint into the other, which makes the Colours dirty, and lose their beautiful colour.

This chapter is missing in the English translation. [MO]


2 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → règles et préceptes

Quotation

{Penseelen.} De Penseelen worden bequamelijk, gelijk als by vele in gebruik is, tot vier soorten of trappen gebragt; […]
{En haare verscheydentheid.} De grootste soorten gebruiktmen; om logten en gronden aanteleggen, en de tweede soorte is dienstig om aanteleggen boomen en aardgronden; de derde kan verstrekken; om de zelve en nog wat fijndere voorwerpen op te maken, en de laatste werd gebezigt om alle netheid en kurieusheid uit te drukken die noodig is, om de kragt van ’t leven, in edeler dingen en van na by gezien, of van verre gants fijn zig vertoonende te schilderen.
’t Zijn de beste
Penseelen, die kort van hair en puntig zijn, en daaren boven wel gesloten, en die niet en kleven in ’t schilderen: maar staat aantemerken, dat de landschapschilderen tot de boomen zig best van de gekloofde dienen konnen.

[translation: BEURS, en préparation, transl. Myra Scholz:] {Soft hair brushes} Soft hair brushes are commonly divided into four types or grades;[…] {And their differences}The largest types are used for applying sky and grounds, and the second for laying in trees and earth grounds; the third can serve for filling these in and for somewhat finer objects, and the last is used to render all the precise and particular detail necessary for painting life in all its intensity, in precious things seen up close or things that appear in very delicate form in the distance.The best soft brushes are those that have short hair and are pointed; they are also compact and the hairs do not split apart during painting. But it should be noted that landscape painters can very well use split brushes for trees.


1 quotations

Quotation

[…] der Konst, want deze is een Theorie of kennisse der Geest, en het andere [NDR : handeling] een Praktyk of uitvoering door de hand, hier in bestaande: dat het is een handgreep of lyding des penseels met verwen, door de hand, op een zekere en ordentelyke wyze bestierd, waar door men een ding zonder morssen, wis en vaardig kan maaken en vertoonen.

[D'après DE LAIRESSE, 1787, p. 53:] […] car l’art est une théorie ou une production de l’esprit ; tandis que la manière ne consiste que dans une pratique ou exécution manuelle, laquelle dépend d’une certaine dexterité à bien conduire le pinceau & à disposer les couleurs d’une façon convenable ; de sorte qu’on puisse exécuter ce travail avec facilité & sûreté, sans barbouiller la toile.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Ceux qui peignent avec jugement, couchent les couleurs à petits coups, & sans precipitation : Ils le metent plus épaisses, couvrent & recouvrent plusieurs fois leurs carnations ce que le Peintres apellent bien empâter, d’où vient le Morbido & Pastoso que les Italiens demandent tant dans la Peinture : Et quand ils hachent, le dessous est sec ou presque sec.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

 […] la repetition des mêmes touches dans un même Païsage, cause une espece d’ennui pour les yeux, comme la monotonie d’un discours pour les oreilles.



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage

Quotation

De la Peinture à l’Huile
Quoique pour peindre à huile, il n’y ait autre chose à faire, que de bien broyer les couleurs avec de l’huile de noix ou de lin bien pures : Ce secret a esté pourtant caché à l’antiquité jusques à Vaneik Peintre Flaman, qui le mit au jour environ en l’an 1380 [sic]. C’est celui que Vazari appelle Jean de Bruges.
On peut peindre à l’huile sur des murailles, sur la pierre & sur le marbre : Sur le bois, sur la toile, & sur toute sorte de metaux […]
Pour faire une bonne imprimeure sur l’enduit […] Il faut […] y donner deux ou trois couches d’huile boüillante, jusques à ce qu’il demeure gras, & qu’il n’enboit plus. On aplique alors de couleurs siccatives, telles que sont le blanc de craïe, l’ocre rouge, & autres terres qu’on broie un peu ferme, & dont on fait une couche sur l’enduit.
Lors qu’elle est seiche, on y dessine dessus, & l’on peint en suite.
On peut méme peindre à l’huile sur toute sorte de pierre […]
Pour la rendre propre à recevoir la Peinture : Il faut qu’elle soit bien polie, & alors on y passe une simple couleur à huile sans cole, & aprés on y peint tout ce qu’on veut. […]
Il n’y a pas tant de soins à prendre pour peindre sur le bois : Il le faut premierement coler avec une brosse, puis il y faut donner une couche de blanc avec la cole, & en suite l’imprimûre à huile […]
Pour peindre sur la toile, on choisit de la toile bien unie, & lors qu’elle est tenduë sur le chassis, on lui donne une couche d’eau de cole […] on l’imprime d’une couleur simple, comme du rouge brun, qui n’ofense pas les autres couleurs, qui a du corps & qui subsiste : On y méle le plus souvent du blanc de plomb pour le faire plûtôt seicher : Ou pour mieux faire on y ajoûte un peu de blanc d’Espagne.
[…] Et lors qu’elle est bien seiche, on peut repasser, si l’on le juge à propos, la pierre ponce pour la rendre plus unie, & encore on y peut mettre une seconde imprimeure de blanc de plomb & du noir de charbon, pour avoir un fond grisâtre […]
[pour peindre] On les [couleurs] doit donc employer proprement & coucher les principales teintes, chacune à sa place, sans les méler avec le pinceau ou la brosse, & en mettre de participantes entre eux, enfin les unir plutôt par aplication que par friction. […]
On contourne les figures sur la toile avec un pastel blanc qui marque sans laisser de la poussier sur l’imprimeure : On recherche les mémes contours avec de la laque où on a mis un peu de terre verte ou terre d’ombre, ou quelqu’autre couleur qui serve à l’union, qui fasse seicher, & qui ne soit pas mal-faisante. C’est pour les carnations.
On recherche pareillement les Contours des draperies avec une de leurs teintes, & ensuite on remplit le vuide avec les autres couleurs, pour faire les jours & les ombres, & finalement on fait le fond du tableau : et tout cela s’apelle l’Ebauche.
Il faut laisser seicher cette Ebauche, & aprés on peut finir avec les mémes teintes, ou plus claire ou plus fortes
 : On commence par le haut du Tableau de la gauche à la droite, comme en écrivant, & on tien la toile roulée, si elle est fort grande.
Ceux qui peignent avec jugement, couchent les couleurs à petits coups, & sans precipitation : Ils le metent plus épaisses, couvrent & recouvrent plusieurs fois leurs carnations ce que le Peintres apellent bien empâter, d’où vient le Morbido & Pastoso que les Italiens demandent tant dans la Peinture : Et quand ils hachent, le dessous est sec ou presque sec.
[…] Pour ce qui est des couleurs, on emploie à huile toutes celles qui sont propres à la Fraisque, excepté le blanc de chaux, & la poudre de marbre



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

3 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Eerst legd men stoutmoedelyk, met een breede penseel, vol verw, dag n schaduw vlak tegens malkander aan, over al even vet en zonder morisen, daar na de zelve penseel heen en weder slingerende, links en rechts, op en nederwaards door malkanderen, om die te vereenigen, en dus na het beloop der voorwerpen brengende, met een bezadigde voorzichtigheid lettende, dat men het licht niet te veel over de schaduwe, noch de schaduwe over het licht dryve, tot men, ten laatsten, met een groot geduld en langmoedigheid, de uiterste lieffelykheid en bevalligheid daar aan geefd. Dus werkende, volgd dat men in het stuk geen handeling van het penseel gewaar werd, 't welk onvermydelyk voor een goede handeling moet gehouden worden, want het begin, word door de tweede werking te niet gedaan, en die weder door de laatste, zo dat de uitvoering, waar in de zuyverheid bestaat, alleen daar aan bespeurd word. 

[D'après DE LAIRESSE, 1787, p.55:] Commencez donc par disposer avec hardiesse & avec un pinceau large & gras vos lumières & vos ombres, les unes exactement à côté des autres , par-tout d’une épaisseur égale, sans rien confondre ; après quoi, en faisant aller votre pinceau à droite & à gauche, en haut & en bas, réunissez & fondez vos lumières & vos ombres, qui vous conduirez suivant la forme des objets, en observant, avec une grande attention, de ne pas trop faire passer la lumière par-dessus l’ombre, ni l’ombre par-dessus la lumière, jusqu’à ce que vous y avez donné, à force de soin & de patience, la plus grande [NDR : douceur et] grace possible. En exécutant de cette manière on ne laissera dans l’ouvrage aucune trace du pinceau ; ce qu’il faut regarder comme la bonne méthode de faire ; car la première opération est détruite par la seconde, & celle-ci par la troisième ; de sorte que le fini, dont dépend la beauté [NDR : purété], sera le fruit de ce travail .



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Drie dingen zyn'er dan voornaamentlyk die een Bloemstuk goed maaken; te weeten eerstelyk, schoone en uirgeleezene bloemen; ten tweeden, een goede schikking en harmonie; en ten darden, een zuivere en malsse penceel. Wat ik nu met het eerste meen, is dat de bloemen in grootte en schoonheid uitmunten, of in achting zyn, en geen slegte of gemeene. Wat ik met het tweede verstaa, is dat de bloemen, het zy leggende of staande, altyd hunne eigene hoedanigheid en forme behouden […]dat de schoonste en aanzienlykste het meeste gezag hebben: en dat de eene by de andere gevoegd, een aangenaame vermenging van koleur doet voortkomen, welke het oog behaagt en voldoet […]

[D'après DE LAIRESSE 1787, vol. 2, p. 589:] Il y a trois choses essentiellement nécessaires dans un bon tableau de fleurs ; savoir, 1° le choix des plus belles fleurs ; 2° une bonne disposition & une agréable harmonie ; 3°un pinceau délicat & moëlleux ; c’est-à-dire, que les fleurs ne doivent pas être communes, petites & vilaines ; mais belles, grandes & rares, ou du moins estimées ; soit qu’on les arrange dans une corbeille, ou qu’on les place droites dans un vase, elles doivent toujours conserver leurs qualités & leurs formes […]. Il faut aussi que les plus belles occupent la principale place, & puissent faire le plus d’effet ; de sorte que par un heureux mêlange, les unes servent à augmenter la beautés des autres, & qu’il résulte une belle harmonie qui satisfasse l’œil […].



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

LE DISCIPLE.
Vous [ndr : le disciple s’adresse ici au peintre] devez donc en cela demeurer, s’il vous plaist, d’accord, qu’il ne faut pas dessiner le relief ou naturel comme l’œil le voit, & ce qui le confirmera encore mieux, c’est la pratique de representer le relief & naturel par mesures perspectives ; car vous avez témoigné en sçavoir les Regles.

Mais permettez-moy à present de douter si vous les entendez universellement ; qui est d’en sçavoir premierement faire le geometral de la distribution par devis ou autrement, d’un ample nombre des differents objets, composez de superficies plattes & courbes, & en suitte de la place de leurs jours ombres & ombrages, à quelque jour ou lumiere que ce soit, pour ensuitte faire une dégradation Perspective de leurs plans & élevations, & en traiter encore par cette mesme regle Perspective, l’affoiblissement de leurs touches, teintes ou couleurs ; afin de leur faire faire par ce moyen le veritable effet de relief.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
L’ARTISTE → règles et préceptes
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

enfin que dans cette partie de la couleur, l’on doit considerer ces trois choses conjointement pour y exceller, la belle oeconomie des couleurs, la propreté dans leur mêlange & application, & la liberté du Pinceau ; ces trois choses (qui bien souvent font chacune tout le talant d’un homme) ne se doivent jamais separer, encore qu’ils requierent chacun un soin particulier pour imiter la beauté du naturel.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Testelin est repris par Florent Le Comte dans son Cabinet des singularitez (...), plus précisément aux pages 69-71 de son édition de 1699-1700 (Paris, Etienne Picart & Nicolas Le Clerc). Le Comte reprend également la Table des Préceptes sur la Couleur aux pages 50-53.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

[…] Mais lui direz-vous, il me semble que le Peintre qui a voulu representer dans ce tableau une Venus, lui a donné un air désagréable, qui ne convient point à cette Déesse. Eh que dites-vous, répondra-t-il, cette tête est divine ! Regardez-moi cette fonte, cette moële, ce tour pittoresque, cette touche hardie ; comme cet endroit est soufflé ! quelle fabrique dans ces cheveux... Mais, mais, Monsieur, le caractere... Le caractere, Monsieur, le caractere ; voyez comme ces sourcils sont frappez, ce front heurté, & peint à pleine couleur, puis retouché à gras, pouf, pouf, pouf, comme ces gens là faisoient rouler leur pinceau ! comme cela est foüetté !



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Il est vray aussi que ces grandes idées qu’il [ndr : Léonard de Vinci] avoit de la perfection & de la beauté des choses, a esté cause que voulant terminer ses Ouvrages au delà de ce que peut l’Art, il a fait des figures qui ne sont pas tout-à-fait naturelles. Il en marquoit beaucoup les contours, il s’arrestoit à finir les plus petites choses, & mettoit trop de noir dans les ombres ; En cela il ne laissoit pas de faire connoistre sa science dans le dessein & dans l’entente des lumieres, par le moyen desquelles il donnoit à tous les corps un relief qui trompe la veuë.
Mais sa [ndr : Léonard de Vinci] maniere de travailler les carnations ne represente point une veritable chair, comme le Titien faisoit dans ses Tableaux. On voit plûtost qu’à force de finir son Ouvrage & d’y arrester le pinceau trop-longtemps, il a fait des choses si achevées & si polies qu’elles semblent de marbre.

achevé



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

Il y a ainsi que j’ay dit, deux moyens usitez de representer la plus grande partie de ces corps sur cette surface platte ou Tableau, l’un est, qu’ayant tous lesdits corps ou partie d’iceux devant l’œil, ou bien leur forme ou celle des autres qu’on peut avoir empreinte dans l’imagination, de les Desseigner & Peindre simplement comme à veuë d’œil, sans aucunement s’y servir de regle ny de compas, & par ce moyen amener son ouvrage à quelque sorte de perfection ; Or cette maniere est la plus communement pratiquée par les moins sçavans, en la raison fondamentale de cét Art, dautant qu’elle ne sçauroit que par hazard faire produire à l’ouvrage l’effect que l’œil en peut desirer, principalement pour les Tableaux historiez & composez de differents corps, comme Figures, Bastimens, Meubles, & plusieurs autres.
Le second est de sçavoir la mesure de toutes les parties des corps qu’on desire representer sur cette surface, & de la situation des mesmes parties, & de l’œil du regardant, ensemble des Jours, Ombres, & Ombrages, & en suitte trouver aussi par raison, la place & proportion des fortes & foibles Touches, Teintes ou Couleurs claires & brunes ; ou comme on parle ordinairement, celle de la diminution des Jours & Ombres, suivant qu’elles sont prés ou loin du Tableau dans le Naturel.

Or cette maniere ou second moyen est le plus certain, pour arriver à faire ainsi que j’ay dit, que l’œil reçoive la mesme sensation ou vision en regardant le Tableau, qu’il feroit en regardant lesdits corps ou objets naturels.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

1 quotations

Quotation

20 Op dees edelheyt dees t’samen wel pasten,
En leyden hun verwen schoon, net en blijde,
Ginghen de penneelen soo niet belasten,
Als nu, dat men schier blindelijck mach tasten
En bevoelen al t’werck aen elcker sijde :
Want de verwen ligghen wel t’onsen tijde,
Soo oneffen en rouw, men mochtse meenen {Van de rouwicheyt eenigher in desen tijdt.}
Schier te zijn half rondt, in ghehouwen steenen.
 
21 Netticheyt is prijsich, die den ghesichte{Nette dingen, die noch de gheesticheyt behouden, zijn prijselijck, en houden den aenschouwer lange speculerende.}
Soet voedtsel ghevende doet langhe merren,
Bysonder als haer aenclevend’ is dichte
Oock aerdt, gheest, en cloeckeyt, en datse lichte
Haren welstandt niet en weyghert van verren,
Niet meer als van by, sulck dinghen verwerren
Doet aen hem, en door ooghen onversadich,
T’herte vast cleven met lusten ghestadich.
 
22 Van Tizianus den grooten wy mercken, {Exempel Tizianus, zijn dingen stonden eerst wel van by, en van verre.}
Wt Vasari schriften ons wel profijtich,
Hoe hy in de bloeme zijns Ieuchts verstercken
Plocht uyt te voeren zijn constighe wercken,
Met onghelooflijcke netticheyt vlijtich :
De welcke niet te berispen verwijtich
En waren, maer behaeghden wel een yder,
T’zy ofmender verre van stondt oft byder.

 
23 maer ten lesten met vlecken en rouw’ streken,
Ginck hy zijn wercken al anders beleyden, {Tiziaen, veranderde zijn handelinghe, datse van verre alleen woude ghesien wesen.}
Welck natuerlijck wel stondt, als men gheweken
Wat verre daer van was, maer niet bekeken
Van by en wou wesen, het welck verscheyden
Meesters willende volghen in’t arbeyden,
En hebbender niet van ghemaeckt te deghe,
Dan een deel leelijck goets ghebracht te weghe.

[D'après NOLDUS 2008, p. ] 20 Ils [n.d.r. : Brueghel, Lucas de Leyde et Jan van Eyck] étaient très attentifs à cette finesse, et posaient leurs couleurs de façon nette, propre et claire. Ils ne chargeaient pas leurs panneaux comme on fait maintenant, au point que, du doigt, les yeux fermés, on peut presque tâter un peu partout les œuvres. En effet, de nos jours, la peinture est appliquée de façon si inégale et grossière qu’on pourrait presque croire qu’il s’agit de relief sculpté dans la pierre. 21 Un travail propre est digne de louange, car il nourrit les yeux {Les choses propres mais pleines d’esprit sont dignes de louange. Elles retiennent longtemps l’attention du spectateur.} et les entretient agréablement pendant un long moment, en particulier, s’il s’accompagne de naturel, d’esprit et de fermeté, et s’il garde toujours sa bienséance, peu importe s’il est vu de loin ou de près. Ces qualités font qu’on s’attache à lui 22 Du grand Titien, nous apprenons à notre profit {L’exemple de Titien. Au début, ses œuvres avaient belle allure aussi bien de près que de loin.} par les écrits de Vasari, que, dans la fleur de la jeunesse ; il avait l’habitude de réaliser avec diligence ses œuvres d’art, et avec une incroyable propreté. On ne pouvait leur faire le moindre reproche. Au contraire, elles plaisaient à tout le monde, vues aussi bien de loin que de près. 23 Mais, vers la fin, il réalisa ses œuvres d’une façon très différente, {Titien changea sa manière de peindre, de sorte que sa peinture ne pouvait être vue que de loin.} avec des taches et des touches grossières, et cela faisait un bel effet, si on prenait un peu de distance. Mais, elles ne pouvaient pas être vues de très près. Certains Maîtres, qui on voulu imiter cette technique, n’ont pas pu faire quelque chose de mieux qu’une série de croûtes hideuses.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

20 Op dees edelheyt dees t’samen wel pasten,
En leyden hun verwen schoon, net en blijde,
Ginghen de penneelen soo niet belasten,
Als nu, dat men schier blindelijck mach tasten
En bevoelen al t’werck aen elcker sijde :
Want de verwen ligghen wel t’onsen tijde,
Soo oneffen en rouw, men mochtse meenen {Van de rouwicheyt eenigher in desen tijdt.}
Schier te zijn half rondt, in ghehouwen steenen.
 
21 Netticheyt is prijsich, die den ghesichte{Nette dingen, die noch de gheesticheyt behouden, zijn prijselijck, en houden den aenschouwer lange speculerende.}
Soet voedtsel ghevende doet langhe merren,
Bysonder als haer aenclevend’ is dichte
Oock aerdt, gheest, en cloeckeyt, en datse lichte
Haren welstandt niet en weyghert van verren,
Niet meer als van by, sulck dinghen verwerren
Doet aen hem, en door ooghen onversadich,
T’herte vast cleven met lusten ghestadich.
 
22 Van Tizianus den grooten wy mercken, {Exempel Tizianus, zijn dingen stonden eerst wel van by, en van verre.}
Wt Vasari schriften ons wel profijtich,
Hoe hy in de bloeme zijns Ieuchts verstercken
Plocht uyt te voeren zijn constighe wercken,
Met onghelooflijcke netticheyt vlijtich :
De welcke niet te berispen verwijtich
En waren, maer behaeghden wel een yder,
T’zy ofmender verre van stondt oft byder.

[D'après NOLDUS 2008, p. ] 20 Ils [n.d.r. : Brueghel, Lucas de Leyde et Jan van Eyck] étaient très attentifs à cette finesse, et posaient leurs couleurs de façon nette, propre et claire. Ils ne chargeaient pas leurs panneaux comme on fait maintenant, au point que, du doigt, les yeux fermés, on peut presque tâter un peu partout les œuvres. En effet, de nos jours, la peinture est appliquée de façon si inégale et grossière qu’on pourrait presque croire qu’il s’agit de relief sculpté dans la pierre. 21 Un travail propre est digne de louange, car il nourrit les yeux {Les choses propres mais pleines d’esprit sont dignes de louange. Elles retiennent longtemps l’attention du spectateur.} et les entretient agréablement pendant un long moment, en particulier, s’il s’accompagne de naturel, d’esprit et de fermeté, et s’il garde toujours sa bienséance, peu importe s’il est vu de loin ou de près. Ces qualités font qu’on s’attache à lui 22 Du grand Titien, nous apprenons à notre profit {L’exemple de Titien. Au début, ses œuvres avaient belle allure aussi bien de près que de loin.} par les écrits de Vasari, que, dans la fleur de la jeunesse ; il avait l’habitude de réaliser avec diligence ses œuvres d’art, et avec une incroyable propreté. On ne pouvait leur faire le moindre reproche. Au contraire, elles plaisaient à tout le monde, vues aussi bien de loin que de près.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

There are certain Arguments, which a Connoisseur is utterly to reject, as not being such by which he is to form his Judgement, of what Use soever they may be to those who are incapable of judging otherwise, or who will not take the Pains to know better. Some of these have really no Weight at all in them, the Best are very Precarious, and only serve to perswade us the Thing is good in general, not in what Respect it is so. That a Picture, or Drawing has been, or is much esteem’d by those who are believ’d to be good Judges ; Or is, or was Part of a famous Collection, cost so much, has a rich Frame, or the like. Whoever makes Use of such Arguments as these, besides that they are very fallacious, takes the Thing upon Trust, which a good Connoisseur should never condescend to do. That ‘tis Old, Italian, Rough, Smooth, &c. These are Circumstances hardly worth mentioning, and which belongs to Good, and Bad. A Picture, or Drawing may be too old to be good ; but in the Golden Age of Painting, which was that of Rafaelle, about Two Hundred Years ago, there were wretched Painters, as well as Before, and Since, and in Italy, as well as Elsewhere. Nor is a Picture the Better, or the Worse, for being Rough, or Smooth, simply consider’d.

smooth


1 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Men moet weten dat de kracht en gloejendheid inde Verwen, niet in de ruwigheid der schildery bestaat; men moest het, als voor gezegd is behandelen […] Want wy konnen het eeven sterk hoogen en schaduwen, waar door dezelve gloed en verheevenheid zal bewerkt worden, is het niet aanstonds door de bloote kracht der Verw, men schommel en lakseer het zo lang, tot dat het die eigenschap bezit.

[D'après DE LAIRESSE, 1787, p. 60:] Il est besoin de se rappeller que la force & la vigueur consistent dans la qualité des couleurs [NDR: peintures], & non dans la manière heurtée ou empatée dont on les emploie; de sorte qu’on doit les disposer […]par le moyen des rehauts & des ombres, & sur-tout en travaillant & fondant bien couleurs [NDR: peintures]; ce qui donnera à ce tableau la même vigueur & le même dégré de force, proportion gardée, qu’au grand,tableau exécuté d’une manière moins finie.


1 quotations

Quotation

[…] want soomen de hooghsels te na aen de twijfelachtige schaduwen brenght, soo is een gantsche Teyckeningh bedorven, en kan inder eeuwigheydt niet goet, noch Meesterachtigh, noch Schilderachtigh gemaeckt worden; maer de hooghsels op het vlak van ’t Gront-Papier, maecken een seer aerdige en natuerlijcke sachtigheydt en doen het Coleur van ’t Papier tegen de natuerlijcke en waere schaduwen en half schaduwen deselve eenparigheyt voortbrengen.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] […] for if one places the highlights too close to the dubious shadows, then a whole Drawing is ruined, and can never be made good, nor Masterly, nor Painterly; but the highlights on the surface of the Grounded Paper, make a very nice and natural softness and cause a similar evenness to the Color of the Paper against the natural and true shadows and half shadows

This section is not included in the English translation. [MO]


4 quotations

Quotation

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

CXXXIII.
N’employez à aucune de ces choses [ndr : les fruits, les poissons, les reptiles, les oiseaux, les animaux, les figures et les fleurs] du Blanc de Plomb, il n’est propre qu’en Huile, & il noircit comme de l’Ancre, n’estant détrempé qu’à la Gomme, partïculierement si vous mettez vostre ouvrage dans un lieu humide ou avec des Parfuns, & la Ceruse de Venise est aussi fine, & d’un aussi grand blanc. De celuy-là, n’en épargnez pas l’usage, sur tout en ébauchant, & faites-en entrer dans tous vos meslanges, afin de leur donner un certain Corps qui empaste vostre ouvrage, & qui le fasse paroistre doux & moileux.

Le goust des Peintres est neanmoins different en ce point, les uns en employent un peu, d’autres point du tout ; mais la maniere de ceux-cy est maigre & seiche, les autres en mettent beaucoup, & c’est sans contredi la meilleure Methode & la plus usitée parmy les habiles Gens ; car outre qu’elle est prompte, c’est que l’on peut en s’en servant (ce qui seroit quasi impossible autrement) copier toutes sortes de Tableaux, nonobstant le sentiment contraire de quelques-uns, qui disent qu’en mignature l’on ne peut donner la Force & toutes les differentes Teintes qu’on void dans les Pieces en Huile, ce qui n’est pas vray, du moins pour les bons Peintres, & les effets le prouvent assez ; car il se void des Figures, des Païsages, des Portraits, & toute autre chose en mignature, touchez d’une aussi grande maniere, aussi vraye & aussi noble, quoy que plus mignonne & delicate qu’en huile.


Quotation

Sa Venus au bain [ndr : de Vanlo] est tout à fait intéressante ; de même que la Vestale ; quoique ce dernier tableau soit un peu sec. On sent bien que M. Vanlo a voulu y fatiguer ses chairs le moins qu’il lui étoit possible, pour mieux exprimer le caractere de virginité qui étoit de son sujet ; mais on s’apperçoit en même-tems que la nature ne lui a pu servir en cette occasion ; & qu’il n’a pu peindre cet objet que d’idée, & comme un beau fantôme, que lui retraçoit son imagination. La question étoit de chercher un beau modele de Vierge, quelque part ; mais en bonne vérité où le trouver !


2 quotations

Quotation

Parmi les Pastels faits de cette année, le Portrait du sieur Restout fait par le Sieur de la Tour pour sa réception à l’Academie, a rassemblé le plus de suffrage. Il a su éviter le contresens que j’ai observé ci-dessus, & s’est bien donné de garde de faire comtempler sotement le public à celui qu’il fait dessiner d’après un modèle. Bien des gens auroient souhaité quil eût fait entrer ce modèle dans sa composition, & que le Public eût été instruit de ce qu’il regarde avec cette vivacité d’attention qui a donne l’ame & la vie à son portrait. On a trouvé cependant l’expression un peu trop forte pour une action aussi tranquille ; elle paroit même chargée. L’on a encore desiré plus d’union dans les chairs du visage dont les touches sont un peu séches & découpées, elles auroient pu être mieux fonduës sans faire tort à la ressemblance, ce qu’il a excellement pratiqué dans plusieurs de ses portraits, & particulièrement dans celui de M. Paris de Montmartel qui est tout auprès, & qui est parfait.

La Font de Saint Yenne souligne ici l’importance, dans un portrait, d’accorder la rhétorique de l’action avec celle de l’expression.


Quotation

Avant que de reprendre le fil de ma Description, je dois vous dire un mot de Mrs. Favanne, Sylvestre, Galloche & Collin de Vermont, que j’ai oubliez dans la précédente […]. Je leur devois une des premieres places dans ma critique, & à juste titre sans doute : l’Antiquité est si respectable ! Je le crie tous les jours. Le plus jeune des Messieurs roule sur quatre-vingt ans, à peu près : leurs ouvrages ne démentent point cette grave époque, tout y est marqué au coin le plus exact des glaces, & de la sécheresse de l’âge. M. Vermont semble avoir conservé un peu plus de chaleur dans sa composition, mais le coloris brute & rougeâtre dont ses Tableaux sont encroûtés les dépare absolument. Je ne dis point ceci pour diminuer la réputation de ces Artistes ; je ne prétends pas non plus juger de ce qu’ils ont été par ce qu’ils sont ; à Dieu ne plaise ! Je plains uniquement notre triste humanité, j’admire les vicissitudes de l’âge ; & comment quinze ou vingt années de plus sont capables de faire commettre de sotises au plus habile homme. […] C’est une chose qui n’est que trop prouvée par l’expérience : Il est un tems marqué dans les Arts, comme dans les Sciences, lequel une fois arrivé, nous avertit de nous retirer prudemment ; & de céder un rôle que nous ne pouvons plus jouer, à des Acteurs plus capables de le soutenir.


1 quotations

Quotation

There are certain Arguments, which a Connoisseur is utterly to reject, as not being such by which he is to form his Judgement, of what Use soever they may be to those who are incapable of judging otherwise, or who will not take the Pains to know better. Some of these have really no Weight at all in them, the Best are very Precarious, and only serve to perswade us the Thing is good in general, not in what Respect it is so. That a Picture, or Drawing has been, or is much esteem’d by those who are believ’d to be good Judges ; Or is, or was Part of a famous Collection, cost so much, has a rich Frame, or the like. Whoever makes Use of such Arguments as these, besides that they are very fallacious, takes the Thing upon Trust, which a good Connoisseur should never condescend to do. That ‘tis Old, Italian, Rough, Smooth, &c. These are Circumstances hardly worth mentioning, and which belongs to Good, and Bad. A Picture, or Drawing may be too old to be good ; but in the Golden Age of Painting, which was that of Rafaelle, about Two Hundred Years ago, there were wretched Painters, as well as Before, and Since, and in Italy, as well as Elsewhere. Nor is a Picture the Better, or the Worse, for being Rough, or Smooth, simply consider’d.

rough


1 quotations

Quotation

Traveller.
           
There is a thing which the Italians call Morbidezza ; The meaning of which word, is to Express the Softness, and tender Liveliness of Flesh and Blood, so as the Eye may almost invite the Hand to touch and feel it, as if it were Alive ; and this is the hardest thing to Compass in the whole Art of Painting. And ‘tis in this particular, that Titian, Corregio, and amongst the more Modern, Rubens, and Vandike, do Excel.

morbidezza



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

Je crois pouvoir vous parler, après lui, d’un jeune homme qui a donné quelques essais dans le même genre, & qui à mon gré a beaucoup de talent. Il se nomme M. Bachelier. S’il y a quelque chose de répréhensible dans ses ouvrages, c’est le trop grand soin qu’il y apporte. On compte le poil & la plume des Animaux qu’il représente. Il peut défier toute la Flandre & la Hollande en exactitude. Cette trop grande attention dégénère nécessairement en froid quand on peint surtout, comme il a fait ici, la nature morte. M. Bachelier doit savoir que le grand fini n’est pas ce qui touche le plus en peinture ; qu’au contraire le goût a toujours réprouvé ce scrupule & cette exactitude. Vous aurez beau faire & lécher votre Tableau, vous aider pour cela de toute la patience de Gerad-dow, & de leurs verres convexes ; vous ne parviendrez jamais à être aussi exacts que la nature, je vous en défie. Je laisserai là votre Tableau ; & je considérerai l’objet que vous aurez imité qui sera toujours plus parfait. D’ailleurs ce n’est nullement l’objet imité qui plait en peinture, c’est son imitation. […] On ne se familiarise point avec la nature du premier coup : il faut auparavant beaucoup de recherche, une longue application, & une pratique mûre & raisonnée. Il est certain que si cet Auteur  peut atteindre à un peu plus de chaleur, il sera encore plus vrai que M. Oudry.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

1 quotations

Quotation

Several Observations, in drawing a Head after the Life


And because the greatest difficulty, and principal parts of this Art consist in some part in drawing the lively Resemblance of a
Face, therefore I thought it very necessary to add this as a further Direction to draw any Face after the life. Therefore if you will draw any Face after the life, that it may resemble the party you draw it after ; take notice in the First place of the Physiognomy or circumference of the Face, whiter it be round or long, Fat or Lean, Big or Little, […], then you must diligently and judiciously observe and discern all the Gentle Master Touches, which gives the Spirit and Life to a Face, and discovers the Grace or Disposition of the Mind, wherein lieth the whole Grace of the Work, and the Credit of the Artist, you may easily discern a smiling Countenance in the Corners of the Mouth, when they turn up a little ; […] ; there are also some touches about the Eyes and Mouth which you must diligently observe, which gives the Spirit and Life to a Face.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

1 quotations

Quotation

Comme l’union des teintes, est une des plus necessaires conditions d’un excellent Coloris : plusieurs Peintres tâchent d’y parvenir, à force de chercher avec le pinceau, plûtôt que par leur intelligence, ou par quelque regle assurée de pratique. Alors on ne dit pas seulement que leur ouvrage a de l’union, mais on ajoûte qu’il est stenté, c’est à dire pené, aprés les mémes Italiens, qui l’apellent Stentato : au contraire la qualité qui plus est oposée s’apelle la liberté du Pinceau.

"Stentato" es tun terme très fréquent dans la littérature artistique italienne du XVIe siècle et en particulier dans les Vite de Vasari

peiné
liberté



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide

lossicheyt



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.

wakker



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Eerst legd men stoutmoedelyk, met een breede penseel, vol verw, dag n schaduw vlak tegens malkander aan, over al even vet en zonder morisen, daar na de zelve penseel heen en weder slingerende, links en rechts, op en nederwaards door malkanderen, om die te vereenigen, en dus na het beloop der voorwerpen brengende, met een bezadigde voorzichtigheid lettende, dat men het licht niet te veel over de schaduwe, noch de schaduwe over het licht dryve, tot men, ten laatsten, met een groot geduld en langmoedigheid, de uiterste lieffelykheid en bevalligheid daar aan geefd. Dus werkende, volgd dat men in het stuk geen handeling van het penseel gewaar werd, 't welk onvermydelyk voor een goede handeling moet gehouden worden, want het begin, word door de tweede werking te niet gedaan, en die weder door de laatste, zo dat de uitvoering, waar in de zuyverheid bestaat, alleen daar aan bespeurd word. 

[D'après DE LAIRESSE, 1787, p.55:] Commencez donc par disposer avec hardiesse & avec un pinceau large & gras vos lumières & vos ombres, les unes exactement à côté des autres , par-tout d’une épaisseur égale, sans rien confondre ; après quoi, en faisant aller votre pinceau à droite & à gauche, en haut & en bas, réunissez & fondez vos lumières & vos ombres, qui vous conduirez suivant la forme des objets, en observant, avec une grande attention, de ne pas trop faire passer la lumière par-dessus l’ombre, ni l’ombre par-dessus la lumière, jusqu’à ce que vous y avez donné, à force de soin & de patience, la plus grande [NDR : douceur et] grace possible. En exécutant de cette manière on ne laissera dans l’ouvrage aucune trace du pinceau ; ce qu’il faut regarder comme la bonne méthode de faire ; car la première opération est détruite par la seconde, & celle-ci par la troisième ; de sorte que le fini, dont dépend la beauté [NDR : purété], sera le fruit de ce travail .



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

1 quotations

Quotation

Sevelt,
S’entend, lors que des Figures ou Corps & autres parties qui forment un Tableau, paroissent d’une grandeur égayée, franche & libre, & le Colory surprenant et vif, ensemble le maniement libre du Pinceau, fort, libre & coulant.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

{XLVIII. Que le Tableau soit tout d’une Paste.} 
Que vostre Tableau *soit tout d'une Paste, & fuyez tant que vous pourrez de peindre à sec.



Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Enfin le Tableau étant achevé, le Peintre doit considerer le lieu où il doit être placé, & la distance d’où il doit être vû, afin de donner à son ouvrage, par des touches & par des couleurs plus ou moins vigoureuses, la force & la vie qu’il exigera.



Other conceptual field(s)

SPECTATEUR → perception et regard

1 quotations

Quotation

VOlgens gemeen oordeel, en niet zonder reden, word de Etskunde voor losser en tekenachtiger gehouden als de Sny-of Graveerkunde, om dat tusschen 't etsen en tekenen geen onderscheid is, ten opzichte van het manuaal: maar tusschen het tekenen en snyden is het zeer groot. De handeling van de etsnaald is even als die van 't kreon of de pen. De plaat legt, gelyk het papier om te tekenen, vlak neêr. Het tegendeel bevind men in het snyden: want daar hout men het yzer in de vuist, byna paralel leggende aan de plaat; en de plaat legt niet vast, maar op een bol of zandkussen. Wat de kracht aangaat, die is ook ongelyk minder noodig in 't etsen, dan in 't snyden […]Ten dien opzichte oordeelen wy, dat het etsen in naauwkeurigheid en vaardigheid het snyden verre te boven gaat […]

[D'après DE LAIRESSE 1787, vol. 2, p. 615-616:] Ce n’est pas sans raison qu’on regarde généralement la gravure à l’eau forte comme plus propre à donner à un ouvrage de l’esprit & un caractère de dessin que la gravure au burin ; à cause qu’il n’y a point de différence à travailler à l’eau forte & à dessiner, relativement à l’exécution ; tandis qu’il y en a une fort grande entre le dessin & la gravure au burin. Le maniement de la pointe ou de l’échope est le même que celui du crayon, de la sanguine ou de la plume, & la planche est posée horizontalement & solidement, comme le papier sur lequel on dessine ; mais dans le burin c’est tout le contraire ; […] Voilà donc en quoi la gravure à l’eau forte est, selon moi, préférable à celle du burin, tant par l’exactitude que par la prestesse du travail […]



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

Neatness, and high Finishing ; a Light, Bold Pencil ; Gay, and Vivid Colours, Warm, and Sombrous ; Force, and Tenderness, All these are Excellencies when judiciously employd, and in Subserviency to the Principal End of the Art ; But they are Beauties of an Inferior Kind even when So employd ; they are the Mechanick Parts of Painting, and require no more Genius, or Capacity, than is necessary to, and frequently seen in Ordinary Workmen ; […] ; These properties are in Painting, as Language, Rhime, and Numbers are in Poetry ; and as he that stops at These as at what Constitutes the Goodness of a Poem is a Bad Critick, He is an Ill Connoisseur who has the same Consideration for these Inferious Excellencies in a Picture.

Contrairement aux autres passages de l'Essay on the Theory of Painting, la préface n'est pas traduite dans l'édition française de 1728.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité de la composition

3 quotations

1 quotations

2 quotations

Quotation

Several Observations, in drawing a Head after the Life


And because the greatest difficulty, and principal parts of this Art consist in some part in drawing the lively Resemblance of a
Face, therefore I thought it very necessary to add this as a further Direction to draw any Face after the life. Therefore if you will draw any Face after the life, that it may resemble the party you draw it after ; take notice in the First place of the Physiognomy or circumference of the Face, whiter it be round or long, Fat or Lean, Big or Little, […], then you must diligently and judiciously observe and discern all the Gentle Master Touches, which gives the Spirit and Life to a Face, and discovers the Grace or Disposition of the Mind, wherein lieth the whole Grace of the Work, and the Credit of the Artist, you may easily discern a smiling Countenance in the Corners of the Mouth, when they turn up a little ; […] ; there are also some touches about the Eyes and Mouth which you must diligently observe, which gives the Spirit and Life to a Face.



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

WE have been more particular in the Relation of this famous Piece [ndr : Bell fait ici référence au tableau commencé par Apelle et Protogènes sur lequel ces deux artistes ont successivement tracé des lignes – événement précédent de peu leur rencontre], because a large Dispute hangs upon it {Pliny, Lib. 35. Ch. 10.} : and the late Commentator upon our Author, Ludov. Demontiosius, seems very much offended at the generally received Acceptation of the Story of this noble Contention ; and would not by any Means admits that this Tryal of Skill was about the Subtilty of Lines ; for, as he says, with a good Share of Truth in the main, in a coloured Picture, or Painting, there is so little Use of Lines, that the very Appearance of any is justly reproveable ; for the Extremities should be lost and confounded in the Shadows, and ought to go off without any Thing of the least Stiffness, or Sharpness of a Line.
NEITHER will he admit it in Drawings, or Designs, with the Coal, or Pen, for that in those the true ARTIST never regarded so much the Fineness, or Courseness of his Touches ; but only how and where they served best to express the proper Shadowing and Raising of his Draught according to the Life ; and brings in for Instance many Drawings of the celebrated Masters of his Time, which he had seen of
Mich. Angela Bonoroti, Raphael de Urbin, Salviati, Polydore, and the Great Titian’s, where his Observation does not take Notice that any have in the least affected the Nicety of curious Lines.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

13 quotations

Quotation

Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]

coup de pinceau



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Ainsi ladite regle de la Perspective donnera la connoissance universelle à celuy qui sera exercé à celle du trait & proportion des Corps visibles de la Nature, & aussi d’en composer de son Invention, ensemble au maniement du Pinceau & alliage des Couleurs, à Fraisq, à Destrempe, ou à Huile, de representer tous les Corps imaginables de la Nature, tant en general qu’en particulier, afin que la Copie ou Tableau qui s’en fera, fasse aux yeux de ceux qui le regarderont autant que l’Art & la capacité de l’Ouvrier le peut permettre, la mesme sentation ou vision que feroient lesdits Corps ; Et pour ce faire elle vous donnera non seulement la precision de la place des Contours ou Traits de la plus grande partie desdits Corps ; Mais aussi celle de leurs Jours, Ombres, Ombrages, ensemble l’endroit de la Force & Foiblesse de leurs Touches, Teintes ou Couleurs



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

LE PEINTRE.
Je vous avoüe que je n’y trouve rien à reprendre n’y a ajoûter, puisque c’est ainsi que j’ay esté enseigné ; à la réserve des instructions en détail, de sçavoir manier la plume, le crayon & le peinceau, & donner les coups forts & artistes des Touches, dont vous ne nous avez rien dit.
LE DISCIPLE.
Je n’ay pas trouvé à propos de parler de ce détail, puisque les bonnes tailles douces & les dessins ont d’ordinaire toutes ces choses, desquelles je parleray en expliquant la pratique sur le Relief & sur le naturel.

"Touche" est associé à plume, crayon et pinceau. Le terme figure dans l'expression "donner des coups forts et artistes des Touches"



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

LE PEINTRE.
Cela est vray, Monsieur, & ce que je trouve admirable touchant la peinture est cette grande diversité de manières, lesquelles quoy que souvent remplies de deffauts & de contrastes, on ne laisse pas d’y trouver des parties merveilleuses, soit en la composition ou invention des divers objets, & au Coloris & Touches du Peinceau ; & enfin au Goust du bel Antique, mais il y en a peu qui y ayent donne universellement.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Ce n’est pas la correction seule qui donne l’ame aux objets peints, c’est la maniere dont ils sont dessinés. Chaque espece d’objet demande une marque differente de distinction, la Pierre, les Eaux, les Arbres, le Poil, la Plume ; & enfin tous les Animaux demandent des touches differentes pour exprimer l’esprit de leur caractere : le nud même des figures humaines a ses marques de distinction. Les uns pour imiter la chair donnent aux contours une inflexion qui porte cet esprit : les autres pour imiter l’Antique conservent dans leurs contours la régularité des Statues, de peur de rien perdre de leur beauté.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

 […] la repetition des mêmes touches dans un même Païsage, cause une espece d’ennui pour les yeux, comme la monotonie d’un discours pour les oreilles.



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage

Quotation

Et après avoir beaucoup étudié & copié à la plume ou au crayon le Titien & les Caraches, leurs Estampes premierement, puis leurs Desseins, si l’on en peut avoir, il faut tâcher d’imiter avec le pinceau les touches que ces grands Hommes ont le plus nettement specifiées. Mais comme les Tableaux du Titien & ceux des Caraches sont fort rares, on peut leur en substituer d’autres qui ont eu un bon caractere dans leur touche, parmi lesquels on peut suivre Fouquier, comme un très-excellent modèle : Paul Bril, Breugle, & Bourdon sont encore très-bons, leur touche est nette, vive, & legere.



Other conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage
L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Croïez qu’il y a tel homme d’esprit, qui sera plus capable de sentir les grandes beautez d’un tableau, que quantité de prétendus connoisseurs, qui vous imposent par leur jargon ; de ces gens qui ont passé leur vie à étudier les differentes manieres de tels & tels, sans s’appliquer à connoître quelle partie a rendu celui-ci plus fameux que cet autre. Il leur suffit de reconnoître la touche du Titien, ou du Carrache dans un tableau, pour le declarer merveilleux.


Quotation

[…] Mais lui direz-vous, il me semble que le Peintre qui a voulu representer dans ce tableau une Venus, lui a donné un air désagréable, qui ne convient point à cette Déesse. Eh que dites-vous, répondra-t-il, cette tête est divine ! Regardez-moi cette fonte, cette moële, ce tour pittoresque, cette touche hardie ; comme cet endroit est soufflé ! quelle fabrique dans ces cheveux... Mais, mais, Monsieur, le caractere... Le caractere, Monsieur, le caractere ; voyez comme ces sourcils sont frappez, ce front heurté, & peint à pleine couleur, puis retouché à gras, pouf, pouf, pouf, comme ces gens là faisoient rouler leur pinceau ! comme cela est foüetté !


Quotation

[...]
TOUCHE, TOUCHER, se dit du maniment du pinceau ; une
touche délicate ; les touches admirables du Correge, du Titien ; un bras, une tête, un portrait bien touchez ; le toucher du pinceau : la force, la franchise, la délicatesse du toucher.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Parmi les Pastels faits de cette année, le Portrait du sieur Restout fait par le Sieur de la Tour pour sa réception à l’Academie, a rassemblé le plus de suffrage. Il a su éviter le contresens que j’ai observé ci-dessus, & s’est bien donné de garde de faire comtempler sotement le public à celui qu’il fait dessiner d’après un modèle. Bien des gens auroient souhaité quil eût fait entrer ce modèle dans sa composition, & que le Public eût été instruit de ce qu’il regarde avec cette vivacité d’attention qui a donne l’ame & la vie à son portrait. On a trouvé cependant l’expression un peu trop forte pour une action aussi tranquille ; elle paroit même chargée. L’on a encore desiré plus d’union dans les chairs du visage dont les touches sont un peu séches & découpées, elles auroient pu être mieux fonduës sans faire tort à la ressemblance, ce qu’il a excellement pratiqué dans plusieurs de ses portraits, & particulièrement dans celui de M. Paris de Montmartel qui est tout auprès, & qui est parfait.

La Font de Saint Yenne souligne ici l’importance, dans un portrait, d’accorder la rhétorique de l’action avec celle de l’expression.


Quotation

Il me reste à vous parler de nos Peintres de Portraits : les plus illustres sont Mrs. Nattier, Tocqué, Aved, chacun dans un genre différent ; & M. la Tour dans tous les genres. […] Le premier de ces Auteurs est facile, gracieux (je parle de ses ouvrages), brillant, plein d’art ; mais manquant quelquefois de vérité. Le second est plus ferme dans sa touche, plus mâle & plus vigoureux ; mais dur, quelquefois, dans ses caracteres, & point assez varié, ce me semble. Ses portraits ne changent gueres le plus souvent, dans leur attitude, que de gauche à droite ou de droite à gauche. M. Aved plus monotone encore que ce second, est beaucoup plus froid ; mais sa simplicité a une sorte de mérite ; & cet Auteur est assez heureux pour les ressemblances. Quant à M. la Tour, c’est un Protée, dont l’art se montre sous toutes les formes imaginables : tantôt sévere, tantôt enjoué ; tantôt facile, tantôt plus réfléchi ; ici noble & majestueux, là piquant, vif & spirituel : ses Portraits, pour quelqu’un qui sait lire dans la nature, sont autant de caracteres […].


Quotation

[…] la disposition qu’il [ndr : M. le Bel] donne à ses Paysages n’est point suffisamment variée ; les mêmes Sites semblent y revenir quelquefois. Sa grande liberté de faire & la hardiesse de son pinceau paroîtroient encore de reste, quand il ne releveroit point ses Tableaux de tant de couleurs. On sait qu’il faut empâter, mais jusqu’à un certain point. Pour bien faire, il faudroit qu’il mît dans sa composition le feu que sa touche a de trop.


2 quotations

Quotation

Ledit Titian a rendu tesmoignage par ses œuvres, qu’il n’avoit pas eu les yeux ouverts pour reconnoistre ce goust cy-devant dit, des beaux Antiques, & de Raphaël ; & que lon y remarque des vestemens, coiffeures, airs de testes, & autres choses de l’usage, qui tiennent de l’air & mode Venitienne ; Sa manière de Peindre sauf sa premiere & derniere, ne paroist pas en la plus part de ses œuvres, finie, leschée, ny aussi trop croquée, mais touchée si à propos, que quoy qu’elle ne donne pas un grand agréement à plusieurs personnes en la regardant de prés, elle en fait un merveilleux de loin ; [...]

fini · croqué · léché



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Les Ouvrages de Peinture qui sont faits d’une maniere libre ou franche, & en quelque sorte artistement touchée ou pratiquée à coups de pointe de pinceau, sont assez difficiles à imiter, en sorte qu’on ne connoisse en eux la peine qu’a euë le Copiste en les imitant ; De plus, il voit aussi en son Original, qu’un seul coup de pinceau a fait ce qu’il à bien peine de faire en cent, & qu’une partie de la cause vient, qu’il ne peut avoir aux occasions des pinceaux semblables à ceux dont lon s’est servy ;  [...]
Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]

manière franche · manière libre



Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Flesh in Pictures to be seen at a common distance, and especially Portraits, should (generally speaking) be well wrought up, and then touch d upon every where in the Principal Lights, and Shadows, and to pronounce the Features ; and this more, or less, according to the Sex, Age, or Character of the Person, avoiding Narrow, or long continued Strokes, as in the Eye-lids, Mouth, &c. and too many Sharp ones : This being done by a Light Hand, Judiciously, gives a Spirit, and retains the Softness of Flesh.



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

3 quotations

Quotation

Des choses finies & confuses 
Les choses proches, ou qui sont sur le devant du tableau, doivent estre plus finies & plus terminées que celles qu’on feind estre veuës dans le lointain lesquelles il faut toucher plus legerement & laisser confuses.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Que les petites figures ne doivent pas par raison estre trop finies
Je dis que les choses qui paroistront plus petites que leur naturel, cela leur arrivera pour estres esloignées de l’œil ; de sorte qu’estant ainsi, il est necessaire qu’entre l’œil & son object, il se trouve beaucoup d’air interposé, & cette quantité d’air empesche de voir distinctement la forme des choses, tellement que les petites parties des corps deviennent imperceptibles, & ne peuvent estre remarquées ; donc le peintre devra toucher ces figures que legerement, & en esquisser seulement l’idée, s’il fait autrement ce sera contre l’exemple de la nature sa maitresse : car comme je viens de dire, une chose ne devient petite que par la grande distance qui est entre l’œil & son object, la grande distance enferme en soy beaucoup d’air, la quantité d’air cause une grande opacité qui offusque l’œil, & luy oste le moyen de discerner les particules de son object.


Quotation

[...]
TOUCHE, TOUCHER, se dit du maniment du pinceau ; une
touche délicate ; les touches admirables du Correge, du Titien ; un bras, une tête, un portrait bien touchez ; le toucher du pinceau : la force, la franchise, la délicatesse du toucher.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

2 quotations

Quotation

Ainsi ladite regle de la Perspective donnera la connoissance universelle à celuy qui sera exercé à celle du trait & proportion des Corps visibles de la Nature, & aussi d’en composer de son Invention, ensemble au maniement du Pinceau & alliage des Couleurs, à Fraisq, à Destrempe, ou à Huile, de representer tous les Corps imaginables de la Nature, tant en general qu’en particulier, afin que la Copie ou Tableau qui s’en fera, fasse aux yeux de ceux qui le regarderont autant que l’Art & la capacité de l’Ouvrier le peut permettre, la mesme sentation ou vision que feroient lesdits Corps ; Et pour ce faire elle vous donnera non seulement la precision de la place des Contours ou Traits de la plus grande partie desdits Corps ; Mais aussi celle de leurs Jours, Ombres, Ombrages, ensemble l’endroit de la Force & Foiblesse de leurs Touches, Teintes ou Couleurs



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

LXXIII.
Il faut pointiller sur les clairs avec un peu de Vermillon ou de Carmin meslé de beaucoup de blanc, & de tant si peu d’Occre, pour les faire perdre dans les ombres, & pour faire mourir les Teintes les unes dans les autres imperceptiblement, prenant garde en pointillant ou hachant de faire que vos traits suivent le contour des chairs, car bien qu’il faille croiser de tous sens, celuy-là doit paroistre un peu d’avantage parce qu’il arrondit les parties.
Et comme ce mélange pourroit faire un Coloris trop rouge si l’on s’en servoit toûjours, on travaille aussi par tout pour confondre les teintes & les ombres avec du bleu, un peu de verd, & beaucoup de blanc, en sorte que ce mélange soit fort pâle, excepté pourtant qu’il ne faut point mettre de cette couleur sur les jouës ; ny sur l’extremité des clairs, non plus que de l’autre mélange sur ces derniers qu’il fait laisser avec tout leur jour, comme de certains endroits du menton, du nez, & du front, & au dessus des jouës ; lesquelles & le Menton doivent neantmoins estre plus rouges que le reste, aussi-bien que les pieds, le dedans des mains, & les doigts des uns & des autres.
Remarquez que ces deux derniers mélanges doivent estre si pâles, qu’à peine en puisse-t’on voir le travail, n’estant que pour adoucir l’Ouvrage, & faire l’union des teintes les unes dans les autres, des ombres dans les clairs, & faire perdre les traits : Il faut prendre garde aussi de ne pas trop travailler du mélange rouge sur les teintes bleuës, ny du bleu sur les autres, mais changer de temps en temps de couleur, quand on voit que l’on fait trop bleu ou trop rouge, jusques à ce que l’ouvrage soit finy.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Or ces choses ainsi executées, donnent bien du travail à celuy qui les veut imiter, le mesme est des autres menuës parties, comme des touches ou coups de pinceau, qui forment celles qui composent une figure humaine ou animale, ainsi que les sourcils, yeux, nez, bouches, oreilles, mains, pieds, & autres telles parties, où il se rencontre d’exprimer entre des tournans & concavitez ou les ombres se cachent, & celles qui sont accompagnées de poils ; Car elles se doivent representer artistement touchées, & de sorte que ce ne soit point par des coups de pinceau, dont le Contour de la touche d’iceluy paroisse tranché ou coupé net, comme est d’ordinaire celuy d’un trait de plume, ou lors que lon veut imiter par la Peinture des corps ou objets faits de pierre, & principalement de celles qui sont tres-dures : [...]

coupé


1 quotations

Quotation

En al-hoe-wel dit [ndr: teyckenen met de Schrijf-Penne] selfs by veele Meesters is in Oeffeninge geweest, soo moetmen weten dat sy deselve meest hebben ghebruyckt, om veerdigh ende met stoute artseringhen haer dingen Meesterachtigh aen te wijsen, dat oock meest maer ruwe dingen en zijn, maer daer toe gebruycktmen oock wel in plaets van een Schrijf-Penn een Pen van Riet {Riet-Pen.}, (…) Men neemt in ’t gemeen de stucken tot de Pennen een Spanne langh, en versnijdt die als een Schrijf-Pen, datmen hier aen twee eynden kan doen, de spleet moet wat langhachtigh zijn op datse wat losser vloyen soude, en een weynigh fijn, om soo wel luchtige en Eele trecken, als breede en smeerige strijmen daer mede te konnen halen. Dese Riet-Pen is seer bequaem om Landschappen, Ruynen, ende andere rustige dinghen te Teyckenen; heeft een bysondere lossigheyt in ’t handelen, in ’t gemeen ghebruycktmen die met Roet en schoon Water, oock wel een wynigh gemeenen, ofte Oost-Indischen Inct daer onder, dat een aerdigh ghebroocken Coleur geeft;

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] And although this [ndr.: drawing with a Writing-Pen] has even been practiced by many Masters, as such one should know that they have used it mainly to competently and with bold hatchings point out their things in a masterful way, which often are but rough things, but for this one also uses a Reed-Pen instead of a Writing-Pen {Reed pen.}, (…) For the pens one commonly takes a piece of a span [ndr.: circa 20 cm], and cuts it like a Writing Pen, which one can do here on both sides, the slit should be rather long for it to flow more loosely, and rather subtle, to be able to make airy and noble as well as broad and dirty stripes streaks with it. This Reed Pen is very adequate to draw Landscapes, Ruins and other calm things; it also has a particular looseness in handling, in general one uses it with Soot and clean Water, also with some general or Indian ink underneath it, which provides a nice broken Colour;

In this section Goeree explicitly discusses which choice of drawing material is best for each stage of the drawing process. [MO]



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Daerom datmen in het Teyckenen geduerigh licht tegen licht, en doncker tegen doncker moet vergelijcken, soo sult ghy als door een wijsen Regel, de kracht en sterckte van yeder licht en schaduwe uytvinden; en alsso een eenparigheyt, generaelheyt, houdinghe en uytvoerigheydt in uwe Teyckeningen bekomen.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] This is why, in Drawing, one should continually compare light against light and dark against dark, for you will understand as through a wise Rule, the power and force of each light and shadow; and consequently acquire an evenness, generality, harmony and execution in your Drawings.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

1 quotations

Quotation

Albertus Durer selfs, die immers soo veel Wand schijnd over hoop gehaald te hebben, dat yder by na walgt van soo veel Maat-Lessen en Proportie-Regels te zien, heeft sijn Lesers van dese bekomernisse willen verlossen. Ook sagh hy buyten twijffel wel dat veel ligt vermoeyde Herssens, niet leuy souden vallen om te vragen; Offer dan tot de Mensch-kunde soo veel Regels, en soo veel metens en soo veel tijds aan ’t Proportioneeren der Beelden moest besteed werden, eermense sou konnen onberispelijk stellen? Ik gebiede seyde hy, de bestipte metingh niet soo seer, als ik wel Leer, datmen door Vlijd en Neerstigheyd de Natuur naspoorende, een gewisheyd die op vaste Reden steund, mag soeken te bekomen; Want die sulken vastigheyd in de Oogen en in de Hand bekomen hebben, sal van niemand soo Naauwkeurigen Meting der Beelden afge-eyst werden. En waarlijk, wanneer de Oogen door de Konst-Regelen bereyd zijn, dan werd het Gesigt selfs tot een Regel; en de Hand kan sulk een Leydsman gerustelijk volgen, en alle Dwaling vermijden.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] Albrecht Dürer himself, who indeed appears to turned so much upside down, that everyone is almost disgusted to see so many Lessons on Measurement and Rules of Proportion, has attempted to free his Readers of this trouble. He clearly also saw that many easily tired Brains, would not be caught lazy to ask Whether it was really necessary to spend so many Rules and so much measuring and time on the Proportioning of Figures for the Anatomy, before they would be able to compose it flawlessly? I do not so much prescribe, he said, the exact measurement, but rather I teach that one may attempt to obtain – by retracing Nature through Industry and Diligence – a certainty that leans on the steady Reason; As those who have obtained such a steadiness of Eyes and Hand, will by nobody be expected to make such a Precise Measurement of Figures. And truly, when the Eyes have been prepared by the Rules of Art, than Eyesight itself becomes a Rule: and the Hand can confidently follow such a Guide, and avoid all Error.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
SPECTATEUR → perception et regard

1 quotations

Quotation

Eyndelingh soo moetmen neffens alle ‘t gene voorseyt is, voornamentlijck tot het Schildern, arbeyden om grondigh den aert, kracht en vermogen der Verwen, Olyen en Vernissen, ontrent het Coloreeren te kennen, die oock wel ende veranderlijck te ordineeren, ende na vereys van saecken, aengenaem ende met modestie op sijn jyste plaets wel te schicken en natuerlijck aen yder dingh toe te eygenen; {Aert der Verwen moet verstaen worden.} ten eynde men niet en late blijcken, datmen sich opde schoone Coleuren verlaten, of de ware Deught van sijn Tafereel door een enckel Verwengepronck gesocht heeft. Van gelijcken moetmen weten, hoemen de Verwen, soo in het Doodt-Verwen als in ’t Op-Schilderen sal temperen, handelen en aenleggen, en hoedanigh deselve helder, gloeyent, ende schoon op den ander komen te decken, ende sich mackelijk Schilderen laten: {Handelingen der Verwen moet verstaen worden.} invoeghen sy verstandigh ghehandelt en playsant gecololeert [sic, ndr.] moghen schijnen.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] At last one should, besides all that has been said thus far, for Painting one should principally work to thoroughly know the nature, power and capacity of the Colors, Oils and Varnishes, with regard to coloring, also knowing how to compose these well and with variety, and pleasantly and modestly placing it on the right place and apply it to each thing in a natural way after the demand of the case; {The nature of the Colors should be understood.} so that one does not show that one has leaned on the beautiful colors or has based the Virtue of his Painting only by the splendor of colors. Similarly one should know, how to mix, treat and apply the colors, both in the dead-coloring and in finishing, and how they will cover the other [colors] in a clear, glowing and beautiful [way] and let them be applied with ease: { The handling of the colors should be understood.} so that they may appear wisely treated and pleasantly colored.


1 quotations

Quotation

23 maer ten lesten met vlecken en rouw’ streken,
Ginck hy zijn wercken al anders beleyden, {Tiziaen, veranderde zijn handelinghe, datse van verre alleen woude ghesien wesen.}
Welck natuerlijck wel stondt, als men gheweken
Wat verre daer van was, maer niet bekeken
Van by en wou wesen, het welck verscheyden
Meesters willende volghen in’t arbeyden,
En hebbender niet van ghemaeckt te deghe,
Dan een deel leelijck goets ghebracht te weghe.

[D'après NOLDUS 2008, p. ] 23 Mais, vers la fin, il réalisa ses œuvres d’une façon très différente, {Titien changea sa manière de peindre, de sorte que sa peinture ne pouvait être vue que de loin.} avec des taches et des touches grossières, et cela faisait un bel effet, si on prenait un peu de distance. Mais, elles ne pouvaient pas être vues de très près. Certains Maîtres, qui on voulu imiter cette technique, n’ont pas pu faire quelque chose de mieux qu’une série de croûtes hideuses.



Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

2 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: On doit également trouver chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → qualités

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

2 quotations

Quotation

[…] een wacker, kloeck, doch soet-verliesent Penceel, om dat sonder het selve, alle de voorgaende deughden niet verricht en konnen werden. Want, ey lieve doch! Wat is een Stuck Schildery, of men daer Maenden langh in sit en moordt, en soecken't op 't naeuste uyt te fiemelen, sooder niet een alleynkse soet achter-blijvende houdinge in ghevonden kan werden? In waerheyt, niet met alle: soo en heeft het oock niet veel om 't lijt de netticheyt, sonder lossicheyt, want die foute van stijvicheyt, doet te onder-blijven de deught, (soo 't een deught ghenoemt mach werden) van de netticheyt. So dan yemant de netticheyt wil voor sijn Studie verkiesen, die betrachte dan mede het ghene die noyt ghenoegh ghepresen Gerrit Dou, geduerigh waer-neemt. Dat is een curieuse lossicheyt, die hy geleyt met een seeckere ende vaste Teycken-handt; […] die sodanige netticheyt niet bereycken en mach, die trachte met arbeyt om een los, wacker, soet-vloeyend Penceel te bekomen, liever dan in die stijve nette onaerdigheyt te versmooren.

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] [ndr: Doit également être trouvé chez un peintre] un pinceau hardi et prompt tout en restant doux et gracieux, pinceau sans lequel aucune des vertus précitées ne pourraient être mises en pratique. Car qu’est-ce qu’en effet que la peinture si l’on s’y attarde pendant des mois avec une touche conduite précautionneusement sans y trouver au final de la douceur en retour ? En vérité, rien du tout : ainsi la netteté sans souplesse n’apporte pas grand chose, car les erreurs de raideur, diminuent la vertu de la netteté (si l’on peut la qualifier ainsi). Si alors quelqu’un choisit la netteté pour son étude, laissons le pratiquer ce qui est observé avec persévérance par Gerrit Dou, pour qui aucun éloge n’est suffisant, soit une curieuse souplesse qu’il dirige avec une main sûre et fiable. […] Celui qui ne parvient à atteindre une telle netteté ferait bien d’essayer de maîtriser un pinceau souple, agile et suave plutôt que de l’étouffer par une netteté artificielle et trop raide.



Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → qualités

Quotation

DE Handeling van het Penseel is tweederly, doch zeer verschillende van malkander, want de eene is een vloeijende, en malsse of gladde; de tweede een wakkere en vaardige, of stoute. De eerste wend men aan, in het Copieeren of namaaken van nette en uitgevoerde stukken. De tweede volgd dan van zelfs, als men zich oeffend na levens groot, stout en vaardig Schildery, door een vaste hand uitgewerkt.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 51:] Il y a deux manières différentes de manier le pinceau : l’une suave, moëlleuse & léchée ; l’autre hardie, fière & vigoureuse. La première s’apprend en copiant des ouvrages délicats & finis ; la seconde se contracte en s’exerçant d’après des tableaux qui représentent les objets dans leur grandeur naturelle, & qui sont exécutés par une main sûre, d’une manière facile & hardié.

stout



Other conceptual field(s)