BAILLET DE SAINT-JULIEN, Louis-Guillaume, Réflexions sur quelques circonstances présentes. Contenant deux lettres sur l’exposition des tableaux au Louvre cette année 1748. A.M. le Comte de R***. Et une autre lettre à Monsieur de Voltaire au sujet de la Tragédie de Semiramis, s. l., s.n., s.d.

Bibliothèque Nationale de France Paris V-24483 76 quotations 62 terms
Auteur d’une œuvre hétérogène, Guillaume Baillet de Saint-Julien (1726-1795) est surtout connu comme amateur, critique et collectionneur d’art. Les Réflexions sur quelques circonstances présentes. Contenant deux lettres sur l’exposition des tableaux au Louvre cette année 1748. A.M. le Comte de R***. Et une autre lettre à Monsieur de Voltaire au sujet de la Tragédie de Semiramis constituent sa première expérience dans le domaine de la critique d’art. Par son titre, la brochure fait ouvertement référence aux Réflexions sur quelques causes de l’état présent de la peinture en France, avec un examen des principaux ouvrages exposés au Louvre, en 1746, publiées en 1747 par Étienne La Font de Saint-Yenne. Comme l’a souligné Nathalie Manceau, cette référence explicite répond à une stratégie éditoriale, que renforce l’anonymat de la publication. Il s’agit d’exploiter la notoriété du texte de La Font de Saint-Yenne – alors l’objet de nombreux débats – tout en cultivant une ambiguïté quant à l’auteur propre à attiser la curiosité du public.
Les Réflexions… composent un recueil hétéroclite : deux lettres rendant compte de l’exposition organisée en 1748 par l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture dans le Salon carré du Louvre, dont la première est pourvue de notes (« Remarques servant d’éclaircissemens … ») ;  une troisième lettre qui livre un éloge en vers de la dernière pièce de Voltaire. Bien qu’aucune publication antérieure ne nous soit parvenue, il est possible que ces différents éléments aient d’abord été diffusés séparément (Manceau, 2014, p. 98).
Au début de la première lettre, Baillet prétend rapporter l’avis du « Public », suivre l’ordre de l’exposition (p. 3), et privilégier l’éloge au blâme en se focalisant sur les « morceaux de choix ». Toutefois, à l'instar de La Font de Saint-Yenne, il rejette la veine exclusivement louangeuse adoptée jusque-là par la critique de salon, pour pointer aussi bien les qualités que les défauts des œuvres. Dans ses commentaires critiques, Baillet recourt à un vocabulaire riche et précis, mais qu’il prend rarement la peine de définir. La sélection de passages que nous avons retenue n’est donc que partiellement révélatrice des conceptions sur l’art qui sont alors celles de Baillet de Saint-Julien : elle ne concerne que les aspects qu’il a jugé nécessaire d’expliciter.
Le commentaire critique s’accompagne ici et là de descriptions plus ou moins longues, rédigées en prose ou en vers et parfois empruntées à d’autres auteurs. Comme les ekphraseis antiques dont elles sont les lointaines héritières, les descriptions s’attachent en particulier au sujet des œuvres. Concernant la manière, elles se bornent ainsi à noter l’effet trompeur lié à la ressemblance d’un portrait, sans enrichir l’appréciation grâce au lexique exploité par l’auteur dans les jugements de valeur qu’il porte sur les œuvres. 

Mathilde Bert
in-12 french
Structure
- Réflexions sur l’Exposition des Tableaux cette année 1748, à Monsieur le Comte de R***, p. 3-16
- Seconde Lettre à Monsieur le Comte de R***. Sur le même sujet, p. 17-25
- Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 26-30
- Lettre à Monsieur de Voltaire, p. 31
- Vers. Sur la Tragédie de Sémiramis, p. 32

BAILLET DE SAINT-JULIEN, Louis-Guillaume, Réflexions sur quelques circonstances présentes contenant deux lettres sur l’exposition des tableaux au Louvre cette année 1748, Lettre sur la peinture, la sculpture et l’architecture, Lettres sur la peinture à un amateur, Lettre à Mr. Ch. (Chardin) sur les caractères en peinture, La peinture : poème suivi des caractères des peintres actuellement vivants, Genève, Minkoff Reprint, 1972.

ZMIJEWSKA, Hélène, « La critique des Salons en France avant Diderot », Gazette des Beaux-Arts, LXXVI, 1970, p. 1-144.

MANCEAU, Nathalie, « De la critique d’art à la collection : Baillet de Saint-Julien ou le parcours d’un amateur », Diderot Studies, 2009, p. 345-367 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/23390538 consulté le 15/02/2018].

MANCEAU, Nathalie, « Baillet de Saint-Julien, la théorie d'une peinture pour un spectateur exigeant », dans MICHEL, Christian et MAGNUSSON, Carl (éd.), Penser l’art dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : théorie, critique, philosophie, histoire, Actes du colloque de Lausanne, Paris, Somogy, 2013, p. 221-234.

MANCEAU, Nathalie, Guillaume Baillet de Saint-Julien, 1726-1795 : un amateur d’art au XVIIIe siècle, Paris, Honoré Champion, 2014.

FILTERS

QUOTATIONS

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Le Sallon a offert cette année cent dix-sept Tableaux […]. Comme toute description doit être extrêmement bornée, pour ne point ennuyer, je ne vous entretiendrai que des morceaux de choix & qui m’ont frappé avec tout le Public ; de cette façon, vous le voyez, je ne décide rien & c’est le mieux. Je me servirai de la critique, parce qu’elle honore les talens ausquels elle s’attache, & par la méme raison j’en ferai grace à d’autres ouvrages, qui ne la méritent pas.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement

Remarquons que Baillet ne se réclame plus du public en 1755 : « Ce n’est pas l’avis du Public que je donne ici, c’est le mien » (Lettre sur le Sallon de 1755, adressée à ceux qui la liront [Amsterdam, 1755])

Conceptual field(s)

M. Aved […] a exposé différens Portraits, tous également bien touchés, & qui soutiennent parfaitement le grand nom qu’il s’est acquit dans ce genre.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait

M. Aved […] a exposé différens Portraits, tous également bien touchés, & qui soutiennent parfaitement le grand nom qu’il s’est acquit dans ce genre. Il n’est point pour ces attitudes fieres & de recherche, qui le plus souvent sortent de la nature, ou du moins empêchent de la reconnoître : une élégante & noble simplicité est plus de son goût, très-louable en cela. Je n’ai trouvé d’imperfection que dans son coloris, il m’a semblé trop cru ;

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

M. Aved […] a exposé différens Portraits, tous également bien touchés, & qui soutiennent parfaitement le grand nom qu’il s’est acquit dans ce genre. Il n’est point pour ces attitudes fieres & de recherche, qui le plus souvent sortent de la nature, ou du moins empêchent de la reconnoître : une élégante & noble simplicité est plus de son goût, très-louable en cela. Je n’ai trouvé d’imperfection que dans son coloris, il m’a semblé trop cru ; je n’y ai point reconnu des chairs telles qu’en offre la nature. Les portraits de M. Le Sueur acheveront d’éclaircir ma réflexion […] ; la chair y est mieux exprimée & ils ont un bien plus grand air de vérité.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

M. Venet [sic] a envoyé de Rome quatre Tableaux, entr’autres deux marines. Dans la premiere est représenté un clair de Lune & dans l’autre un embrasement. Ce seroit peu de vous dire qu’ils sont admirables, ils sont divins ; C’est le non plus ultra de l’art, c’est tout ce que nous peut faire produire de plus beau ce génie, qui est si nécessaire, & qui malheureusement est si rare. Le Tableau qui peint l’incendie, sur-tout, est un Chef-d’œuvre des plus parfaits […]. Soyez persuadé d’avance que ma description est infiniment au-dessous des beautés qu’elle représente, & regardez la comme une très-foible copie du plus excellent Original.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
GENRES PICTURAUX → portrait

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Se présente un portrait qu’on peut dire vivant ; c’est un Jesuite ayant une table devant lui, la tête appuyée sur la main droite & les yeux fixés sur un manuscrit. Il représenta le R. P. Nonotte, peint par son frere, (2) & si ressemblant qu’on y est trompé.
L’Original a jadis été mon Préfet, * ainsi j’en puis parler avec connoissance.

(2) La réflexion qu’on a faite au sujet des portraits de M. Aved, convient également à celui dont il s’agit & le choix d’une attitude aussi naturelle, n’a pas peu contribué à sa grande perfection. Que ceci soit dit pour ceux qui y aspirent, ils doivent la chercher dans la nature, c’est là son unique source.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

M. Nattoire n’étoit point dans son genre, qui est le tendre & le gracieux, & non pas des boucheries de Saints. autant en est arrivé à M. Retout. (5) qui a voulu sortir de son caractere de dévotion pour faire le galand. Sa toilette de Vénus est tout ce qu’on peut de moins agreable & de plus forcé.

Dans les "Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions" (p. 28), Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → genres (généralités)
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

galant

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

caractère de dévotion

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Dans les Remarques servant d’éclaircissemens ou de preuves à différens endroits de ces Réflexions, p. 28, Baillet invite M. Restout « à ne plus peindre de graces ».

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

M. Oudry, après différens morceaux considérables pour la grandeur (quand à la richesse & à la vérité de la composition cela va s’en dire) a voulu s’essayer dans le petit & a donné de cette façon deux pendans de 7 pouces de large sur 6 de haut. Son feu ne s’est point ralenti dans des bornes aussi étroites, & on l’y retrouve tout entier ; quoique ces deux morceaux soient aussi finis que de Mienis ou de Girard d’Ow.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
GENRES PICTURAUX → genres (généralités)

J’accorde sans balancer […] le titre de Peintre des graces à M. Nattier.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Chacun de ces Portraits mérite en particulier de grands éloges mais celui de la Reine est au dessus de tout ceux qu’on peut lui donner. On n’a jamais vû saisir, plus parfaitement, l’exacte ressemblance ; & quant au détail, c’est tout ce qu’on peut de mieux traité & de plus brillant.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
GENRES PICTURAUX → portrait

M. La Tour a ajouté à ses autres Portraits celui de M. Dumont le Romain. […] Il est habillé d’une Robbe de Chambre légere, rayée de différentes couleurs & cassées de plis artistement variés. Son air de tête est du meilleur choix du monde. On est étonné de la vie, de la finesse, & en même-tems de la liberté qui paroissent dans ce Portrait, si c’en est un.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Je préfererois sans balancer ce Tableau à tous les autres pour sa belle couleur, son dessein, son entente & l’union qui régne en toutes ses parties.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Conceptual field(s)

Conceptual field(s)

[…] Le Tableau de M. de Troy, manque par plus d’un endroit. La figure de Creüse n’a ni beauté ni noblesse, elle est grande seulement, ce qui fait que ces deux défauts s’en remarquent d’autant mieux. […] Ce qui fait encore un autre tort à ce Tableau, c’est que beaucoup de figures accessoires y ont beaucoup de Majesté & font mieux appercevoir celle qui manque aux deux principales […].
Le sixiéme, qui représente les effets cruels du funeste présent de Médée, l’emporte par le frapant de son coloris. C’est un prestige qui lui a fait donner la préferance sur les six autres par grand nombre de personnes […].
L’on doit remarquer en celui-ci la Majesté des Figures qui le composent, leur belle harmonie & un fond d’Architecture de la derniere élégance. Jason s’y fait beaucoup plus regarder que dans les autres, par la richesse de sa taille & sa grande expression.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
GENRES PICTURAUX → peinture d’histoire

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

Conceptual field(s)

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → grandeur et noblesse

…] Le Tableau de M. de Troy, manque par plus d’un endroit. La figure de Creüse n’a ni beauté ni noblesse, elle est grande seulement, ce qui fait que ces deux défauts s’en remarquent d’autant mieux. […] Ce qui fait encore un autre tort à ce Tableau, c’est que beaucoup de figures accessoires y ont beaucoup de Majesté & font mieux appercevoir celle qui manque aux deux principales […].
Le sixiéme, qui représente les effets cruels du funeste présent de Médée, l’emporte par le frapant de son coloris. C’est un prestige qui lui a fait donner la préferance sur les six autres par grand nombre de personnes […].
L’on doit remarquer en celui-ci la Majesté des Figures qui le composent, leur belle harmonie & un fond d’Architecture de la derniere élégance. Jason s’y fait beaucoup plus regarder que dans les autres, par la richesse de sa taille & sa grande expression.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

[...] le Peintre a imité la pensée sublime de Timante qui dans son Sacrifice d’Iphigenie ayant porté de figures en figures la douleur à son dernier comble, & ne pouvant aller plus loin pour représenter toute celle d’Agamemnon, couvrit d’un des pans de sa Robbe la tête de ce Pere infortuné.
Ici Jason porte la main sur ses yeux, & cachant par là la moitié de son désespoir, fait que notre imagination en conçoit mieux tout l’excès.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

J’ajouterai que ses fonds [ndr : De Troy] sont riches & magnifiques, & qu’il est un grand décorateur quand il le faut.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Je ne le [ndr : De Troy] chicanne uniquement que sur l’expression. Dans son dernier tableau, par exemple, j’avoue que la principale passion, qui remplit Médée, est le contentement, mais aussi quel est-il ? Devoit-on le représenter aussi froid ? Ne falloit-il pas y ajouter un dédain triomphant & la cruelle joye que ressentoit Médée à la vûe du désespoir de son perfide ? d’ailleurs Jason est agité dans cette circonstance de tous les transports les plus violens, de l’amour, de la tendresse paternelle, de l’horreur du plus noir forfait, dont même il est témoin… Est-ce qu’il ne devoit pas porter l’empreinte de ces différentes passions ? Loin delà les couleurs de son visage ne sont aucunement altérées, il paroît précisément le même que dans les Tableaux précédens, &c.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

(2) La réflexion qu’on a faite au sujet des portraits de M. Aved, convient également à celui dont il s’agit & le choix d’une attitude aussi naturelle, n’a pas peu contribué à sa grande perfection. Que ceci soit dit pour ceux qui y aspirent, ils doivent la chercher dans la nature, c’est là son unique source.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

[…] la disposition qu’il [ndr : M. le Bel] donne à ses Paysages n’est point suffisamment variée ; les mêmes Sites semblent y revenir quelquefois. Sa grande liberté de faire & la hardiesse de son pinceau paroîtroient encore de reste, quand il ne releveroit point ses Tableaux de tant de couleurs. On sait qu’il faut empâter, mais jusqu’à un certain point. Pour bien faire, il faudroit qu’il mît dans sa composition le feu que sa touche a de trop.

disposition

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → touche
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition
EFFET PICTURAL → touche

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition
GENRES PICTURAUX → paysage

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → sujet et choix
GENRES PICTURAUX → paysage

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → touche

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la composition