PEINTURE À L’HUILE (n. f.)

ÖL (deu.) · OLIEVERF (nld.) · OLIO (ita.) · PAINTING IN OIL (eng.)
TERM USED AS TRANSLATIONS IN QUOTATION
OIL (eng.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
PAINTING IN OIL (eng.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

8 sources
11 quotations

Quotation

Vous remarquerez s’il vous plaist que de tous les Peintres dont j’ay parlé jusqu’à present, il n’y en a pas un qui ait eu l’usage de peindre à huile, & que tous leur Tableaux estoient à fraisque ou à détrempe. Ce n’est pas qu’ils ne connussent bien qu’il manquoit quelque chose à la perfection de cet Art, & que leur maniere de peindre estoit tres-imparfaite & tres-incommode, parce qu’ils ne pouvoient pas transporter leurs Ouvrages ny les nettoyer sans se mettre au hazard de les gâter. Cependant ils n’avoient pû encore y trouver de remede, bien que plusieurs d’entre eux eussent employé beaucoup de temps à en faire la recherche.
Lors qu’en Flandre un Peintre [ndr : Van Eyck] qui estoit en assez grande reputation en ce païs-là, & qui se plaisoit dans les secrets de la Chymie, reconnoissant aussi bien que les autres l’incommodité qu’il y avoit de travailler à détrempe, s’apperceut aprés plusieurs essais & diverses experiences, qu’en broyant les couleurs avec de l’huile de noix ou de lin, il s’en faisoit une Peinture solide, qui non seulement resistoit à l’eau, mais encore qui conservoit une vivacité & un lustre qui n’avoit pas besoin de vernix. Il vit de plus, que le mélange & les teintes des couleurs se faisant bien mieux avec de l’huile qu’autrement, les Tableaux avoient beaucoup plus d’union, plus de force & plus de douceur.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Car par ce moyen les couleurs d’un Tableau se conservent long-temps, & reçoivent un lustre, & une union que les anciens ne pouvoient donner à leurs ouvrages quelque vernix dont ils se servissent pour les couvrir. Ce secret qui a esté si long-temps caché ne consiste neanmoins qu’à broyer les couleurs avec de l’huile de noix, ou de l’huile de lin ; Mais il est vray que le travail est bien different de celuy de la fraisque et de la détrempe, parce que l’huile ne seichant pas si promptement, il faut retoucher plusieurs fois son ouvrage. Aussi le Peintre a-t-il davantage de temps pour le bien finir, & il retouche autant qu’il veut à toutes les parties de ses Figures, ce qu’il ne peut faire à fresque ni à détrempe. Il leur donne aussi plus de force, parce que le noir devient beaucoup plus noir, quand il est employé avec de l’huile qu’avec de l’eau ; & toutes les couleurs se meslant mieux ensemble, font un coloris plus doux, plus délicat, & plus agréable, & donnent une union & une tendresse à tout l’ouvrage, qui ne se peut faire dans les autres manieres.
L’on peint à huile contre les murailles, sur le bois, sur la toile, sur les pierres, & sur toutes sortes de metaux.

Anciens (les)
VAN EYCK, Jan

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Je sçay bien, dit Pymandre, que les Peintres ont receu un grand secours de la maniere de peindre à huile, mais ne trouvez-vous pas que ce qui est peint à fraisque a plus d’éclat & de vivacité.
Dans les grands Ouvrages, luy repartis-je, & principalement dans les voutes, où il est malaisé de trouver des jours propres pour bien voir la Peinture à huile, il est certain que la fraisque est plus commode, & plus expeditive, outre qu’elle ne se pert presque jamais que par la ruine des bastimens mesmes contre lesquels on a travaillé, comme vous avez peu voir à Rome dans ces grandes salles du Vatican, dans plusieurs autres Palais, & dans les ruës mesmes de la ville.
 
[…] Il est vray encore que la vivacité des couleurs se conserve mieux dans la peinture à fraisque que dans la peinture à huile qui est sujette à jaunir & à noircir, & qui se détache quand elle est contre de gros murs à cause de l’humidité, comme il se voit dans le Tableau de la Cene que Leonard de Vinci a peinte à Milan.
Cependant pour ce qui regarde les Tableaux de moyenne grandeur, l’huile est plus commode et fait un meilleur effet ; parce qu’on peut retoucher davantage son ouvrage ; & que les couleurs employées avec l’huile imitent bien mieux le naturel. Si elles ne sont pas si vives ny si fraisches que celles de la peinture à fraisque ou à destrempe, les ombres en recompense en sont bien plus fortes : ce qui fait qu’on peut par ce moyen donner beaucoup plus de relief aux figures, que non pas dans les autres manieres de peindre. Nous voyons mesme de grands ouvrages à huile qui font des effets admirables, quoy que ce soit dans des voutes d’Eglise & des galeries où les jours pouroient n’estre pas si advantageux qu’à la fraisque, comme ce que l’on a peint au Louvre, aux Thuilleries & en divers autres lieux de Paris, sans parler de ces grands Tableaux du Titien & de Paul Veronese qui sont à Venise, & qui sont si merveilleux pour la beauté & la fraischeur du coloris. Car il est certain que l’on manie plus facilement les couleurs à huile ; & que dans la detrempe on ne peut bien finir une chose qu’avec la pointe du pinceau & avec une patience tres-grande ; Mais à huile un Peintre peut empaster de couleurs & retoucher son ouvrage autant de fois qu’il luy plaist : Et quand il entend bien la diminution des teintes, il a beaucoup plus de plaisir & d’avantage dans son travail. Mais il faut auparavent qu’il dispose, comme je croy vous l’avoir desja dit, les matieres propres pour ce qu’il veut faire, afin de ne pas perdre son temps sur un ouvrage qui ne dureroit que peu d’années.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Je me contenteray seulement de vous dire icy que la Peinture considérée selon son essence est un Art, qui par le moyen de la forme extérieure, & des couleurs imite sur une superficie plate tous les objets qui tombent sous le sens de la veuë. Cette imitation qui se peut faire de plusieurs façons est réduite communément à cinq qui sont, l’Huile, la Fresque, la Détrempe, la Miniature, & le Pastel, […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

[…] les couleurs qui servent dans la pratique de la Peinture sont presque de toutes sortes de matieres. Elles sont ou des terres ou des mineraux, ou des extraits & des compositions, ou d’autres choses qui ont passé par le feu. Il y en a qui sont propres pour la peinture à huile, d’autres pour la fresque, d’autres pour d’autres sortes de peinture [...]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Dans la Peinture à Huile on se sert ordinairement de huit Couleurs capitales, & desquelles presque toutes les autres se font & se composent par le mélange. Elles sont rangées sur la Palette à peu près de cette maniere :
1. Le Blanc-de-plomb : 2. L’Ocre-jaune : 3. Le Brun-rouge : 4. la Laque : 5. Le Stil-de-grain : 6. La Terre-verte : 7. La Terre-d’ombre : 8 : le Noir-d’os.[...]
En voici la Demonstration :
[ndr : shéma d’une palette]


Ces Couleurs se vendent se vendent toutes broyées, & pour les avoir bien propres, & les conserver longtems, il faut les faire mettre dans des Vessies de porc
[…]. L’on fait un petit trou à costé de ces Paquets de Couleurs, pour en faire sortir, en pressant la quantité à peu près que l’on veut employer, laquelle on met sur sa Palette. Il y en a d’autres qui se vendent en poudre, & qui se détrempent avec le Couteau, en y mêlant un peu d’huile lors seulement qu’on en a besoin. Ces Couleurs sont l’Outremer, la Cendre bleüe d’Allemagne, le Vermillon, le Massicot, le Noir de Charbon, & d’autre encore, que l’on peut faire pulveriser, lesquelles ne sont pas d’une grande necessité, & que l’usage apprend assez.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

C’est répondis-je, que quelque soin qu’on apporte à bien peindre un ouvrage, toutes ses parties estant composées d’une infinité de differentes teintes, qui demeurent toûjours en quelque façon distinctes & separées, ces teintes n’ont garde d’estre meslées ensemble, de la mesme sorte que sont celles des corps naturels. Il est bien vray que quand un tableau est peint dans la derniere perfection, il peut estre consideré dans une moindre distance ; & il a cet avantage de paroistre avec plus de force & de rondeur, comme sont ceux du Corége. C’est pourquoi je vous ay fait remarquer que la grande union & le mélange des couleurs sert beaucoup à donner aux tableaux plus de force & de vérité ; & qu’aussi plus ou moins de distance contribuë infiniment à cette union.
Je vous diray encore, que c’est par la mesme raison de cette grande union de couleurs, que les excellens tableaux peints à huile, & qui sont faits il y a long-temps, paroissent avec plus de force & de beauté, parce que toutes les couleurs dont ils ont esté peints, ont eu plus de loisir de se mesler & se noyer ou fondre les unes avec les autres, à mesure que ce qu’il y avoit de plus aqueux & de plus humide dans l’huile, s’est seché. C’est ce qui fait que l’on couvre les tableaux avec un vernis qui émousse cette pointe brillante & cette vivacité, qui quelquefois éclate trop & inégalement dans des ouvrages fraîchement faits ; & ce vernis leur donne & plus de force & plus de douceur.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

chacune de ses manieres de peindre ont leur proprieté & leur advantage, qu’à la verité la détrempe conserve la beauté des couleurs dans sa pureté & que leur matte imite mieux les apparences des choses naturelles, mais qu’il faut aussi tomber d’accord, que la Peinture à l’huile a generalement plus d’avantage pour donner de la force & de l’union & même pour prendre la teinte des objets dans tous les divers effets des lumieres differentes sur les objets éloignés de la vuë, ces considerations contenterent les deux Aveugles, qui s’en retournerent satisfaits, & le Professeur en ayant fait le recit en une assemblée de conference donna par ce moyen occasion de parler sur la couleur, on representa, que les anciens au sortir de la pratique de peindre à détrempe tomberent en quelque sorte de dureté par la grande force des ombres, comme on le peut remarquer en quelques ouvrages de Jule Romain, de Raphael, & autres, tant de l’École des Romains, que celles des Lombards qui ont travaille dans ces premiers tems là, où l’usage des reflexs, n’étoit point encore connu, que les reflexs sont d’une grande utilité pour produire l’union dans les couleurs, portants quelque chose des couleurs voisines dans l’ombre des corps, sur lesquels ils rejalissent, ce qui est l’avantage des siecles suivants où les habilles hommes se sont étudiés à la belle oeconomie & dispensation des couleurs, qui est le plus bel effet que peut produire leur raisonnable mariage

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Testelin est repris par Florent Le Comte dans son Cabinet des singularitez (...), plus précisément aux pages 69-71 de son édition de 1699-1700 (Paris, Etienne Picart & Nicolas Le Clerc). Le Comte reprend également la Table des Préceptes sur la Couleur aux pages 50-53.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Un grand moyen d’en acquerir la perfection [ndr : de la miniature], est de copier d’excellens Originaux, On joüit avec plaisir & tranquilité du travail & de la peine des autres. Il faudroit en prendre beaucoup pour en voir d’aussi beaux effets ; & il vaut mieux estre bon Copiste que mauvais Inventeur.
Les enseignemens que j’ay donnez des mélanges & des differentes teintures, dont il faut colorier les carnations, & autres choses, peut servir particulierement lors qu’on travaille d’aprés des Estempes, où l’on ne voit que du blanc & du noir, quoy qu’ils ne soient pas non plus inutiles, lors que l’on commence à copier des Tableaux, sans sçavoir manier les couleurs, & sans connoistre leur force, & leur effet. Car il y a cette difference entre la Mignature & la Peinture à l’huile, qu’en celle-cy, les Couleurs ont esté prises sur la Palette, comme elles vous paroissent dans le Tableau où elles s’appliquent tout d’un coup ; de sorte qu’il n’y a qu’à prendre la peine de chercher un peu pour trouver ce qui fait un tel jour, & un tel Ombre. Mais ce n’est pas la mesme chose pour la Mignature, ou assez souvent la derniere couche qu’on applique ne conserve pas sa couleur, mais elle en prend une autre des premieres dont l’on travaillé dessous, ou plûtost les unes & les autres en composent une derniere qui fait l’effet qu’on a pretendu. Et bien que ce soit si vous voulez du Blanc du Verd, du Carmin, du Bleu, de l’Orpin, du Bistre, &c. Dont ce coloris est composé., ces couleurs ne le composeroient pas neanmoins, si on les mesloit ensemble : car ce n’est qu’en travaillant de l’une & puis de l’autre que l’on y parvient ; […].

term translated by PAINTING IN OIL in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 48-50.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

[…] la Peinture à l’huile surpasse toutes les autres manieres de peindre. Car de l’aveu de tous les Peintres, l’union des couleurs a plus de force : Et comme il n’apartient qu’aux plus acomplis, de bien peindre à fraisque : Lorsque les mémes travaillent à l’huile, leur ouvrage est incomparablement plus achevé & plus parfait.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

De la Peinture à l’Huile
Quoique pour peindre à huile, il n’y ait autre chose à faire, que de bien broyer les couleurs avec de l’huile de noix ou de lin bien pures : Ce secret a esté pourtant caché à l’antiquité jusques à Vaneik Peintre Flaman, qui le mit au jour environ en l’an 1380 [sic]. C’est celui que Vazari appelle Jean de Bruges.
On peut peindre à l’huile sur des murailles, sur la pierre & sur le marbre : Sur le bois, sur la toile, & sur toute sorte de metaux […]
Pour faire une bonne imprimeure sur l’enduit […] Il faut […] y donner deux ou trois couches d’huile boüillante, jusques à ce qu’il demeure gras, & qu’il n’enboit plus. On aplique alors de couleurs siccatives, telles que sont le blanc de craïe, l’ocre rouge, & autres terres qu’on broie un peu ferme, & dont on fait une couche sur l’enduit.
Lors qu’elle est seiche, on y dessine dessus, & l’on peint en suite.
On peut méme peindre à l’huile sur toute sorte de pierre […]
Pour la rendre propre à recevoir la Peinture : Il faut qu’elle soit bien polie, & alors on y passe une simple couleur à huile sans cole, & aprés on y peint tout ce qu’on veut. […]
Il n’y a pas tant de soins à prendre pour peindre sur le bois : Il le faut premierement coler avec une brosse, puis il y faut donner une couche de blanc avec la cole, & en suite l’imprimûre à huile […]
Pour peindre sur la toile, on choisit de la toile bien unie, & lors qu’elle est tenduë sur le chassis, on lui donne une couche d’eau de cole […] on l’imprime d’une couleur simple, comme du rouge brun, qui n’ofense pas les autres couleurs, qui a du corps & qui subsiste : On y méle le plus souvent du blanc de plomb pour le faire plûtôt seicher : Ou pour mieux faire on y ajoûte un peu de blanc d’Espagne.
[…] Et lors qu’elle est bien seiche, on peut repasser, si l’on le juge à propos, la pierre ponce pour la rendre plus unie, & encore on y peut mettre une seconde imprimeure de blanc de plomb & du noir de charbon, pour avoir un fond grisâtre […]
[pour peindre] On les [couleurs] doit donc employer proprement & coucher les principales teintes, chacune à sa place, sans les méler avec le pinceau ou la brosse, & en mettre de participantes entre eux, enfin les unir plutôt par aplication que par friction. […]
On contourne les figures sur la toile avec un pastel blanc qui marque sans laisser de la poussier sur l’imprimeure : On recherche les mémes contours avec de la laque où on a mis un peu de terre verte ou terre d’ombre, ou quelqu’autre couleur qui serve à l’union, qui fasse seicher, & qui ne soit pas mal-faisante. C’est pour les carnations.
On recherche pareillement les Contours des draperies avec une de leurs teintes, & ensuite on remplit le vuide avec les autres couleurs, pour faire les jours & les ombres, & finalement on fait le fond du tableau : et tout cela s’apelle l’Ebauche.
Il faut laisser seicher cette Ebauche, & aprés on peut finir avec les mémes teintes, ou plus claire ou plus fortes
 : On commence par le haut du Tableau de la gauche à la droite, comme en écrivant, & on tien la toile roulée, si elle est fort grande.
Ceux qui peignent avec jugement, couchent les couleurs à petits coups, & sans precipitation : Ils le metent plus épaisses, couvrent & recouvrent plusieurs fois leurs carnations ce que le Peintres apellent bien empâter, d’où vient le Morbido & Pastoso que les Italiens demandent tant dans la Peinture : Et quand ils hachent, le dessous est sec ou presque sec.
[…] Pour ce qui est des couleurs, on emploie à huile toutes celles qui sont propres à la Fraisque, excepté le blanc de chaux, & la poudre de marbre

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
EFFET PICTURAL → touche
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs