DE PILES, Roger, Les Premiers Elemens de la Peinture pratique, enrichis de figures de proportions mesurées sur l'antique, dessinées et gravées par J-B Corneille, peintre de l'Académie Royale, Paris, Nicolas Langlois, 1684.

Getty Research Institute Los Angeles 86-B1686 Images in-texte Frontispice 275 quotations 114 terms
Véritable manuel pratique à l'usage des apprentis peintres, amateurs ou professionnels, Les Premiers élemens... prolongent l'entreprise de pédagogue menée par Roger de Piles dans son adaptation du traité de François Tortebat, l'Abrégé d’Anatomie, accommodé aux Arts de Peinture et de Sculpture... paru à Paris en 1668. Bien que fondé sur des descriptions précises sur les différents matériaux et outils employés par les peintres à la fin du XVIIe siècle, l'ouvrage n'est pourtant pas sans refléter les futures préoccupations théoriques de Roger de Piles. On y notera en particulier l'importance donnée à la couleur, l'auteur détaillant avec soin les différentes provenances des pigments, ainsi que leur rendu selon les techniques employées (peinture à fresque, à l'huile, etc...).

Aude Prigot
in-8 french

Dedication
Le lecteur

Structure
Table des matières at n.p.
Avis au lecteur at n.p.
Privilèges at n.p.

DE PILES, Roger, Elémens de peinture pratique, nouvelle édition entièrement refondue & augmentée considérablement par Charles-Antoine Jombert, JOMBERT, Charles-Antoine (éd.), Amsterdam - Leipzig - Paris, Arkstée & Merkus - Jombert jeune, 1766.

DE PILES, Roger, Les premiers éléments de la peinture pratique, Genève, Minkoff Reprint, 1973.

DE PILES, Roger, Œuvres diverses de M. de Piles, Paris, Charles-Antoine Jombert, 1767.

TEYSSÈDRE, Bernard, Roger de Piles et les débats sur le coloris au siècle de Louis XIV, Paris, La Bibliothèque des arts, 1965.

VERBRAEKEN, René, « Roger de Piles et le vocabulaire artistique », dans VERBRAEKEN, René (éd.), Termes de couleur et lexicographie artistique : recueil d'essais suivi de quelques articles sur la critique d'art, Paris, Éd. du Panthéon, 1997, p. 95-106.

MASSING, Ann, « French Painting Technique in the Seventeenth and Early Eighteenth Centuries and de la Fontaine’s “Académie de la Peinture” (Paris 1679) », dans HERMENS, Erma, OUWERKERK, Annemiek et COSTARAS, Nicola (éd.), Looking through Paintings. The Study of Painting Techniques and Materials in Support of Art Historical Research, Baarn - London, De Prom - Archetype Publications Ltd, 1998, p. 319-390.

GINSBURGH, Victor et WEYERS, Sheila, « De Piles, Drawing and Color. An Essay in Quantitative Art History », Artibus et historiae, 23/45, 2002, p. 191-203 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/1483688 consulté le 30/03/2018].

KORTHALS ALTES, Everhard, « Félibien, de Piles and Dutch Seventeenth-Century Paintings in France », Simiolus. Netherlands Quarterly for the History of Art, 34/3-4, 2009 - 2010, p. 194-211 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/41407902 consulté le 30/03/2018].

FILTERS

QUOTATIONS

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Je me contenteray seulement de vous dire icy que la Peinture considérée selon son essence est un Art, qui par le moyen de la forme extérieure, & des couleurs imite sur une superficie plate tous les objets qui tombent sous le sens de la veuë. Cette imitation qui se peut faire de plusieurs façons est réduite communément à cinq qui sont, l’Huile, la Fresque, la Détrempe, la Miniature, & le Pastel, […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

On divise ordinairement la Peinture en trois Parties, Invention, Dessein & Coloris. L’Invention est une partie, qui ne s’acquiert que peu ou point du tout ; elle vient d’une heureuse naissance & se cultive par la lecture des bons livres, & par la veuë des bons Tableaux & des Sculptures Antiques. Cette partie consiste à trouver les objets que l’on veut faire entrer dans le tableau, & il est certain qu'on ne doit rien peindre sans y avoir pensé. Cependant il y a quantité de tableaux où l’Invention n’est comptée pour rien : comme dans l’imitation d’une teste, de quelques fruits, de quelques fleurs, & d’autres choses semblables où l’imagination n’a comme point de part, & où il n’est question que d’imiter ce que l’on voit. Mais pour donner le caractere des objets visibles, deux choses sont essentiellement necessaires, dessiner & colorier. Par dessiner l’on entend icy autre chose, sinon donner les veritables mesures & les proportions aux objets que l’on peint ; & colorier, est donner à ces mêmes objets les couleurs, les lumières & les ombres qui leurs conviennent, en sorte que par le Dessein & par le Coloris on imite si bien la nature, que l’on trompe la veuë s’il est possible.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

On divise ordinairement la Peinture en trois Parties, Invention, Dessein & Coloris. L’Invention est une partie, qui ne s’acquiert que peu ou point du tout ; elle vient d’une heureuse naissance & se cultive par la lecture des bons livres, & par la veuë des bons Tableaux & des Sculptures Antiques. Cette partie consiste à trouver les objets que l’on veut faire entrer dans le tableau, & il est certain qu'on ne doit rien peindre sans y avoir pensé. Cependant il y a quantité de tableaux où l’Invention n’est comptée pour rien : comme dans l’imitation d’une teste, de quelques fruits, de quelques fleurs, & d’autres choses semblables où l’imagination n’a comme point de part, & où il n’est question que d’imiter ce que l’on voit. Mais pour donner le caractere des objets visibles, deux choses sont essentiellement necessaires, dessiner & colorier. Par dessiner l’on entend icy autre chose, sinon donner les veritables mesures & les proportions aux objets que l’on peint ; & colorier, est donner à ces mêmes objets les couleurs, les lumières & les ombres qui leurs conviennent, en sorte que par le Dessein & par le Coloris on imite si bien la nature, que l’on trompe la veuë s’il est possible.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

Mais pour donner le caractere des objets visibles, deux choses sont essentiellement necessaires, dessiner & colorier. Par dessiner l’on entend icy autre chose, sinon donner les veritables mesures & les proportions aux objets que l’on peint ; & colorier, est donner à ces mêmes objets les couleurs, les lumières & les ombres qui leurs conviennent, en sorte que par le Dessein & par le Coloris on imite si bien la nature, que l’on trompe la veuë s’il est possible.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Comme les Proportions & les mesures des corps sont le fondement de la Peinture, il est necessaire d’en avoir une grande habitude, pour avoir du plaisir à peindre : parce que l’esprit ne sauroit vaquer facilement & avec attention à deux choses tout à la fois ; ainsi pour employer les couleurs avec succès, il faut dessiner sans peine, & mettre chaque partie dans la place & de la grandeur qu’elle doit estre. Et le Coloris mesme ne seroit rien; si voulant faire un homme avec des couleurs, l’on faisoit un monstre, c’est à dire des membres disloquez, mal attachez les uns avec les autres, & mal proportionnez.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

[…] : Au contraire il est fort bon dans l’étude du Dessein, de s’exercer de tems en tems à peindre quelque chose, principalement pour ceux qui veulent estre Peintres, & cela fait plusieurs bons effets. Premierement, l’esprit se delasse par le changement d’ouvrage. Secondement, on en dessine d’une maniere plus tendre & plus naturelle. Troisiémement, on acquiert quelque habitude de peindre, qui est toûjours autant de fait, & enfin on évite un grand inconvénient qui est arrivé à plusieurs bons dessinateurs, lesquels ont tellement laissé prendre le dessus à l’habitude du crayon, que lorsqu’ils ont voulu ensuite manier le pinceau, ils ne l’ont pû faire que par rapport à cette habitude, & y ont trouvé des difficultez insurmontables : au lieu que le maniment du crayon n’estant qu’un moyen, il doit toûjours se rapporter au maniement du pinceau comme à sa fin : car dans la Peinture on ne peint pas pour dessiner ; mais on doit dessiner pour peindre.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → apprentissage
L’ARTISTE → règles et préceptes
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Mais les Proportions qui plaisent à tout le monde sont celles des figures antiques, dont le goust, la correction & la pureté ont une approbation également générale.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion
CONCEPTS ESTHETIQUES → antique

IL ne suffit pas de tracer par des lignes, que l’on appelle contours, les proportions du corps humain, il faut encore les faire voir par le relief qui doit être enfermé dans ces contours, ce qui se fait par l'aide des jours & des ombres que l’on donne aux Parties. Ces jours & ces ombres se donnent de plusieurs manières, & cela s'appelle communément dessiner.

ligne

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Les différentes façons de dessiner se réduisent ordinairement à trois, savoir à la plume, au crayon, au lavis.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Le Crayon est plus facile à manier & plus propre à finir, & par consequent plus convenable à ceux qui commencent ; il a cela de commode, qu’il s’efface quand on veut en le frottant legerement avec un peu de mie de pain : de cette façon, l’on peut facilement corriger ou changer son ouvrage. Pour s’avancer en cette pratique & prendre une bonne maniere, il faut copier d’abord des desseins faits de cette sorte, c’est-à-dire avec du crayon, & qui soient maniez proprement & hardiment tout ensemble. Les bons crayons contribüent beaucoup à dessiner avec plaisir. L’on se sert ordinairement de trois sortes de pierres pour faire du crayon, l’une est rouge appellée sanguine, l’autre noire & la troisième, dite Pierre de Mine. La Bonté des unes & des autres consiste à estre tendre & douce : on en vend des crayons tout faits.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

pierre de mine

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Le Crayon est plus facile à manier & plus propre à finir, & par consequent plus convenable à ceux qui commencent ; il a cela de commode, qu’il s’efface quand on veut en le frottant legerement avec un peu de mie de pain : de cette façon, l’on peut facilement corriger ou changer son ouvrage. Pour s’avancer en cette pratique & prendre une bonne maniere, il faut copier d’abord des desseins faits de cette sorte, c’est-à-dire avec du crayon, & qui soient maniez proprement & hardiment tout ensemble. Les bons crayons contribüent beaucoup à dessiner avec plaisir. L’on se sert ordinairement de trois sortes de pierres pour faire du crayon, l’une est rouge appellée sanguine, l’autre noire & la troisième, dite Pierre de Mine. La Bonté des unes & des autres consiste à estre tendre & douce : on en vend des crayons tout faits.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

La Plume convient, ce semble, mieux à ceux qui dessinent facilement, qu’à ceux qui commencent, à cause que tous les coups portent, & qu’ils ne peuvent plus s’effacer.
Néanmoins il y en a qui croyent qu'il est bon de commencer par là, à cause qu'on prend plus garde à ce que l’on fait & où l’on place ses traits, n'y ayant plus de retour pour effacer: mais la plus part des habiles ne font pas de cet avis.
Pour aprendre à bien manier la plume, rien n'est meilleur que de copier des Estampes des Caraches, & de faire avec la plume les contours & les hachures que le burin à tracez: car pour leurs desseins à la plume il faut estre déja fort avancé pour en profiter, ils sont touchez avec esprit et d’un goust merveilleux.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Pour aprendre à bien manier la plume, rien n'est meilleur que de copier des Estampes des Caraches, & de faire avec la plume les contours & les hachures que le burin à tracez: car pour leurs desseins à la plume il faut estre déja fort avancé pour en profiter, ils sont touchez avec esprit et d’un goust merveilleux.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Pour aprendre à bien manier la plume, rien n'est meilleur que de copier des Estampes des Caraches, & de faire avec la plume les contours & les hachures que le burin à tracez: car pour leurs desseins à la plume il faut estre déja fort avancé pour en profiter, ils sont touchez avec esprit et d’un goust merveilleux.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
CONCEPTS ESTHETIQUES → merveilleux et sublime

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Le Lavis est un usage d’une liqueur dont on se sert avec le pinceau pour donner les ombres necessaires à son dessein. On mesle plus ou moins d’eau dans cette liqueur selon qu’on veut donner plus ou moins de force aux endroits que l’on touche. C’est pour cela qu’il faut avoir auprès de soy de l’eau nette dans laquelle vous déchargerez votre pinceau tant & si peu que vous le jugerez necessaire, de mesme qu’il est fort libre de repasser tant qu’il vous plaira sur les ombres que vous voudrez fortifier & rendre plus obscures.
Cette façon de dessiner est beaucoup plus prompte & plus expeditive que les autres : mais elle n’est pas si propre à finir. Elle est commode pour les grands Peintres qui veulent mettre au dehors la pensée d’un grand ouvrage, & qui en veulent faire ce qu’on appelle une esquisse.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Cette façon de dessiner est beaucoup plus prompte & plus expeditive que les autres : mais elle n’est pas si propre à finir. Elle est commode pour les grands Peintres qui veulent mettre au dehors la pensée d’un grand ouvrage, & qui en veulent faire ce qu’on appelle une esquisse.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

L’on peut mesme si l’on veut mesler ces trois façons ensemble : car on voit plusieurs desseins lavez et retouchez par dessus à la plume ou au crayon.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes. Mais les liqueurs dont on se sert plus ordinairement, sont celles qui se font d’encre de la Chine, de Bistre, d’Inde : car ces trois choses qui sont pour l’ordinaire en pierre, se détrempent facilement avec un peu d’eau. [...]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes. Mais les liqueurs dont on se sert plus ordinairement, sont celles qui se font d’encre de la Chine, de Bistre, d’Inde : car ces trois choses qui sont pour l’ordinaire en pierre, se détrempent facilement avec un peu d’eau. [...] L’encre de la Chine est une composition qui se fait dans la Chine. La veritable est rare : mais la contrefaite qui vient de Hollande se trouve assez facilement, & n’est guère moins bonne que la veritable, quelques-uns mesme la trouvent meilleure & plus commode à l’employ.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

L’Inde est une composition qui vient des Indes, qui est appelée par la plupart des droguistes Indigo, & le bistre se fait de suie condensée, dissoute & desseichée.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes. Mais les liqueurs dont on se sert plus ordinairement, sont celles qui se font d’encre de la Chine, de Bistre, d’Inde : car ces trois choses qui sont pour l’ordinaire en pierre, se détrempent facilement avec un peu d’eau. [...] L’encre de la Chine est une composition qui se fait dans la Chine. La veritable est rare : mais la contrefaite qui vient de Hollande se trouve assez facilement, & n’est guère moins bonne que la veritable, quelques-uns mesme la trouvent meilleure & plus commode à l’employ. L’Inde est une composition qui vient des Indes, qui est appelée par la plupart des droguistes Indigo, & le bistre se fait de suie condensée, dissoute & desseichée.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

encre

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Celui qui commence à dessiner doit se proposer d’abord trois choses ; la premiere, d’accoutumer son œil à la justesse ; la deuxiéme, d’acquerir de la facilité dans l’éxécution & de se rompre, comme on dit, la main au travail ; & la troisiéme, de se faire le goust aux bonnes choses.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Pour accoutumer l'œil à la justesse, il ne faut jamais se servir de compas pour rapporter sur votre papier les mesures des parties que vous dessinez: mais juger de la grandeur d'un membre par celle d'un autre, regarder l'un, puis regarder l'autre, & comparer ainsi la proportion qui est entr'eux. […] Ce n’est pas que, quand votre dessein sera fait, vous ne puissiez si vous le voulez vous servir de compas, pour voir par curiosité si vous aurez rencontré juste. Michelange disait qu'il fallait avoir le compas dans les yeux.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

Pour le goust, si on ne se le fait d'abord aux bonnes choses, il est bien difficile que l'on ne s'accoûtume aux mauvaises, lesquelles on ne quitte qu'avec beaucoup de peine, & où l'on demeure souvent presque toute sa vie. Nous venons de dire qu'il faut par un grand exercice accoustumer les yeux à juger, & la main à travailler avec facilité : si ces habitudes se contractent sur de mauvais modeles, le goust s'y fera insensiblement : car ce qui entre souvent dans l'esprit par les yeux, y demeure long-tems, & y fait une forte impression. Il est donc d'une extrême consequence de ne presenter d'abord aux yeux de ceux qui commencent à dessiner que des choses de bon goust, & que les desseins qu'ils imiteront viennent ou de l'Antique ou des Maistres généralement aprouvez.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
SPECTATEUR → perception et regard
L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
SPECTATEUR → perception et regard

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → perception et regard
SPECTATEUR → jugement
L’ARTISTE → règles et préceptes
L’ARTISTE → apprentissage

Il faut copier d'abord des desseins qui soient bien finis & sur du papier blanc, pour en concevoir plus facilement tout l'ouvrage, puis d'autres desseins indifferemment sur toutes sortes de papiers, & quand on aura passé environ une année avec assiduité dans cet exercice, & que l'on aura quelque facilité dans la main, il fera bon de dessiner d'apres des Tableaux pour se délasser puis retourner à son exercice ordinaire jusqu'à ce que l'on soit capable de dessiner d'après la Bosse, laquelle on doit dessiner facilement avant que de dessiner d'apres Nature.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Esquisser est faire paraitre une légère idée de ce que l'on veut faire, afin que si l'on se trompoit dans la veüe générale de son ouvrage l'on pust se corriger.

Modèle d'esquisse pour une tête

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

On apelle un dessein croqué, celui qui n’estant point terminé d’ouvrage & de travail, & n’étant touché que par de grands coups, ne laisse pas de faire beaucoup d’effet quand il est éloigné. Or comme cette façon de dessiner est expeditive & libertine pour ainsi parler, l’esprit qui est naturellement actif, libre, & impatient s’en accommoderait assez, s’il n’en prévoyait les consequences, & ne faisait reflexion que pour donner ces coups libres, il faut en avoir étudié les places par de grands soins & par une extrême exactitude : ce qui ne se peut faire qu’en s’attachant à finir toutes les parties.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition du dessin

Le dessein est pris non seulement pour la justesse des contours, & pour la proportion des parties ; mais encore pour une imitation du caractere des objets visibles, lequel caractere n’est autre chose que l’effet que les objets font d’abord à nos yeux.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → proportion

Le dessein est pris non seulement pour la justesse des contours, & pour la proportion des parties ; mais encore pour une imitation du caractere des objets visibles, lequel caractere n’est autre chose que l’effet que les objets font d’abord à nos yeux. C’est dans cette dernière signification que le dessein est un instrument dont on a besoin en toutes rencontres pour exprimer plus nettement & plus vivement sa pensée. Si vous voulez vous en servir avec succès, il faut que vous fassiez attention que ce dessein n’étant encore qu’une imitation imparfaite, puisque le Coloris y manque, il est necessaire de suppléer à ce deffaut par une expression spirituelle de traits qui doivent estre differens selon la diversité des objets qui se voyent dans la nature : car les figures demandent un maniement de crayon ou de plume tout particulier aussi bien que les animaux & les païsages, & chacun dans leur genre ont encore leurs parties qui veulent estre touchées differemment les unes des autres pour y donner l’esprit & le veritable caractere. Il n’y a que ceux qui ont du genie, qui trouvent d’eux-mesme les moyens de donner à ce qu’ils font cet esprit dont je parle & qui soient capables de remarquer en quoi il consiste, & si tous ceux qui ont du genie n’en usent pas de la sorte, c’est qu’ils ne s’en sont pas encore avisez, & que faute de réflexions ils n’ont pas cultivé tous les talens qui sont en eux : ainsi la pensée qui m’est icy venüe est plutost un avertissement particulier qu’une instruction generale.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition du dessin

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Il n’y a que ceux qui ont du genie, qui trouvent d’eux-mesme les moyens de donner à ce qu’ils font cet esprit dont je parle & qui soient capables de remarquer en quoi il consiste, & si tous ceux qui ont du genie n’en usent pas de la sorte, c’est qu’ils ne s’en sont pas encore avisez, & que faute de réflexions ils n’ont pas cultivé tous les talens qui sont en eux : ainsi la pensée qui m’est icy venüe est plutost un avertissement particulier qu’une instruction generale.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Le caractere du Nud généralement parlant est d’estre uni, tendre & tournant en ronde bosse, & par conséquent, il faut que les ombres en soient tendres & égales, soit qu’on les veüille finir ou qu’on ne le fasse que légèrement : ainsi le maniment qui leur convient le plus est de grener ou de hacher également, en sorte que dans les ombres le fond du papier ne paroissent point trop inégal ou trop sensible dans son inégalité.

hacher

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Les Draperies dont la nature est d’estre remuantes & d’avoir une forme incertaine, veulent estre touchées avec plus de fermeté : Elles sont ou ondoyantes ou cassées ; les hachures conviennent très bien à l’une & l’autre sorte, en conservant un mouvement de la main conforme à la nature des plis.

ondoyant

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → vêtements et plis

Le Païsage doit estre touché tendrement, & par masses dans les lointains, selon qu’ils sont plus ou moins enfoncez, & les feuilles qui sont sur le devant doivent estre refandües & touchées plus pointües ou plus rondes, conformément à la nature de l’arbre que l’on veut représenter : mais sur tout ce qui donne l’esprit & le bon goust aux païsage est la diversité & la legereté des arbres que l’on y represente. Ceux que l’on voit en taille de bois d’après Le Titien sont merveilleux pour le caractere, aussi ont-ils servis de modele aux Carraches.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → paysage

Il y a deux sortes de Papiers sur lesquels on peut dessiner, le blanc & celui qui est d’une demie teinte. Et de celui de demie teinte, il y en a trois sortes, de gris, de bleu & de bistré. Le gris & le bleu viennent des moulins tels qu'ils sont avec leurs couleurs : mais le bistré se fait de papier blanc sur lequel on passe avec une éponge, ou autre chose, de l'eau de suye plus ou moins chargée, selon que l'on désire que le papier soit plus ou moins brun. Ces papiers de demie teinte ont été inventez pour épargner le travail du crayon dans les endroits qui doivent estre de la même force qu'est la teinte du papier, & l'on se sert de crayon blanc pour faire paraitre les endroits éclairez. Cette façon est plus expéditive que sur le papier blanc : mais ceux qui commencent ne doivent pas s'en servir sitôt, & quand ils s'en serviront, il faut qu'ils prennent d'abord du papier d'une teinte faible, car plus la teinte du papier est forte & chargée, plus il faut d'art pour y mettre le blanc.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Les marques du bon papier à dessiner, sont d'estre fort & d'avoir le grain fin & égal : pour ceux qui dessinent à la plume, il suffit que leur papier soit uni & pour ceux qui lavent, il faut qu'il soit uni & fort.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Il n’y a presque personne qui n’aime la Peinture : mais il y en a tres-peu qui soient nez avec les talens necessaires pour y réussir. Ceux qui commencent à dessiner, & qui n’ont point de genie, imitent servilement leur original sans y mettre l’esprit, & sans songer à l’effet de l’ouvrage, soit pour la rondeur, soit pour l’expression, s’attachant seulement à une fidelité extérieure dont on les peut veritablement loüer par dessus les autres. Mais ceux qui ont du genie, estant frappez d’abord par l’effet de l’ouvrage qui est devant leurs yeux, ne manquent jamais de répandre dans leurs copies cet esprit dont ils sont animez eux-mesmes.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Le Coloris est l’intelligence de toutes les couleurs, des naturelles pour les imiter, & des artificielles pour en faire un mélange juste & des teintes qui puissent representer celles des objets naturels. C’est donc par le Coloris que l’on donne aux corps que l’on veut peindre, les lumieres, les ombres & les couleurs qui leur conviennent, & c’est de cette partie de la Peinture que les Tableaux reçoivent leur dernière perfection : car on suppose, & cela doit estre ainsi, que la justesse du dessein, c’est à dire des proportions y est parfaite.

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière
CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition