FRESQUE (n. f.)

FRESCO (eng.) · FRESCO (deu.) · FRESCO (nld.) · FRESCO (ita.) · FRESKOMALEREI (deu.) · MUURSCHILDERING (nld.) · NATTE CALCK (nld.) · TEMPERA (deu.)
TERM USED AS TRANSLATIONS IN QUOTATION
FRESCO (eng.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

8 sources
21 quotations

Quotation

Vous remarquerez s’il vous plaist que de tous les Peintres dont j’ay parlé jusqu’à present, il n’y en a pas un qui ait eu l’usage de peindre à huile, & que tous leur Tableaux estoient à fraisque ou à détrempe. Ce n’est pas qu’ils ne connussent bien qu’il manquoit quelque chose à la perfection de cet Art, & que leur maniere de peindre estoit tres-imparfaite & tres-incommode, parce qu’ils ne pouvoient pas transporter leurs Ouvrages ny les nettoyer sans se mettre au hazard de les gâter. Cependant ils n’avoient pû encore y trouver de remede, bien que plusieurs d’entre eux eussent employé beaucoup de temps à en faire la recherche.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

De toutes les sortes de Peintures qui se pratiquent aujourd’huy, il est certain que c’est dans celles que l’on fait à Fraisque qu’un excellent Ouvrier peut faire paroistre plus d’Art, & donner davantage de vivacité à son ouvrage ; Mais pour s’en bien acquitter, il faut estre bon Dessignateur, & avoir une grande pratique, & une forte intelligence de ce que l’on fait, autrement l’ouvrage sera pauvre, sec, & désagreable, parce que les couleurs ne se meslent pas comme à huile, ainsi que je diray cy-après. 
Ce travail se fait contre les murailles, & les voûtes fraischement enduites de mortier fait de chaux & de sable ; mais il ne faut faire l’enduit qu’à mesure que l’on peint, & n’en preparer qu’autant qu’on en peut peindre en un jour, pendant qu’il est frais & humide.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Dans cette sorte de travail [ndr : la fresque] on rejette toutes les Couleurs qui sont composées, & artificielles, & la pluspart des mineraux, & l’on ne se sert presque que des terres qui peuvent conserver leur couleur, & la deffendre de la brulure de la chaux, resistant à son sel que Pline nomme son amertume. Et afin que l’ouvrage soit toujours beau, il faut les employer avec promptitude, pendant que l’enduit est humide, & ne retoucher jamais à sec avec des couleurs détrempées de jaunes d’œuf, ou de colle, ou de gomme, comme font beaucoup d’ouvriers, parce que ces couleurs détrempées de jaunes d’œuf, ou de colle, ou de gomme, comme font beaucoup d’ouvriers, parce que ces couleurs noircissent, & n’ont jamais tant de vivacité, comme quand elles sont mises au premier coup : Mais principalement lors qu’on travaille à l’air, où ce retouché ne vaut rien du tout. On a remarqué que les couleurs à fresque changent moins à Paris qu’en Italie, & en Languedoc, ce qui arrive peut-estre à cause qu’il y fait moins chaud, qu’en ces païs-là, ou bien que la chaux est meilleure icy. [...] Toutes ces Couleurs sont les meilleures pour les Fraisques, comme aussi celles qui sont de terres naturelles y sont fort bonnes. On les broye, & on les détrempe avec de l’eau ; avant que de travailler on fait toutes les principales teintes que l’on met separement dans des Godets de terre. Mais il faut sçavoir que toutes les Couleurs s’éclaircissent à mesure que la fraisque vient à seicher, hormis le Rouge violet, appelé par les Italiens Pavonazzo, le brun-rouge, l’Ocre de Rut, & les Noirs, particulierement ceux qui ont passé par le feu.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Fraisque, ou Fresque. On appelle peindre à Fraisque lorsqu’on peint sur un enduit de mortier tout frais, avec des couleurs détrempées seulement avec de l’eau. Vitr. l. 7. c. 3. appelle udo tectorio, ce que les italiens disent à Fresco. V. p. 397.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Des tableaux Afresque.
Les tableaux Afresque ne sont, que sur les murailles fraischement enduites de chaux & de ciman : afin qu’ils seichent avec les couleurs, & qu’ils resistent à la pluye & au Soleil, beaucoup plus que les autres.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Ainsi quand on peint à fraisque, c’est au Peintre à prendre garde que l’enduit soit de bonne chaux & de bon sable, & à faire provision des couleurs propres pour ces sortes d’ouvrages, parceque celles qui servent à peindre à huile n’y sont pas toutes également bonnes. Les plus terrestres & les moins composées sont les vrayes couleurs dont on se doit servir à fraisque. Pour travailler à huile il faut encore user des mesmes precautions.

 
[...]
Les Anciens qui peignoient sur des ais faisoient un choix tout particulier du bois qui estoit le moins sujet à se corrompre. Nous voyons que les Tableaux de Raphaël & des Peintres de son temps, qui estoient sur des fonds de bois, se sont parfaitement bien conservez. Neanmoins comme la toile est plus commode, & se roule aisément quand on veut la transporter, l’on s’en est beaucoup servy, principalement depuis que l’on a peint à huile, & que la fraisque & la detrempe ne sont plus si fort en usage qu’elles estoient anciennement.

Anciens (les)
DA VINCI, Leonardo

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Je sçay bien, dit Pymandre, que les Peintres ont receu un grand secours de la maniere de peindre à huile, mais ne trouvez-vous pas que ce qui est peint à fraisque a plus d’éclat & de vivacité.
Dans les grands Ouvrages, luy repartis-je, & principalement dans les voutes, où il est malaisé de trouver des jours propres pour bien voir la Peinture à huile, il est certain que la fraisque est plus commode, & plus expeditive, outre qu’elle ne se pert presque jamais que par la ruine des bastimens mesmes contre lesquels on a travaillé, comme vous avez peu voir à Rome dans ces grandes salles du Vatican, dans plusieurs autres Palais, & dans les ruës mesmes de la ville.
 
[…] Il est vray encore que la vivacité des couleurs se conserve mieux dans la peinture à fraisque que dans la peinture à huile qui est sujette à jaunir & à noircir, & qui se détache quand elle est contre de gros murs à cause de l’humidité, comme il se voit dans le Tableau de la Cene que Leonard de Vinci a peinte à Milan.

Anciens (les)
DA VINCI, Leonardo

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Je me contenteray seulement de vous dire icy que la Peinture considérée selon son essence est un Art, qui par le moyen de la forme extérieure, & des couleurs imite sur une superficie plate tous les objets qui tombent sous le sens de la veuë. Cette imitation qui se peut faire de plusieurs façons est réduite communément à cinq qui sont, l’Huile, la Fresque, la Détrempe, la Miniature, & le Pastel, […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

[…] les couleurs qui servent dans la pratique de la Peinture sont presque de toutes sortes de matieres. Elles sont ou des terres ou des mineraux, ou des extraits & des compositions, ou d’autres choses qui ont passé par le feu. Il y en a qui sont propres pour la peinture à huile, d’autres pour la fresque, d’autres pour d’autres sortes de peinture [...]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Cette peinture [ndr : la peinture à fresque] se travaille sur une Muraille fraîchement enduite de mortier de chaux & sable, les Couleurs en sont détrempées avec de l’eau, & il n’y a que les Terres & les Couleurs qui ont passé par le feu qui puissent y estre employées. Voilà ce qui fait la différence de cette sorte de Peinture avec les autres. Elle a cet avantage qu’elle dure plus long-temps que celle qui est à huile en quelque endroit qu’elle soit exposée : mais elle a ce deffaut que ne pouvant souffrir toutes sortes de couleurs, elle est moins capable d’une parfaite imitation. Les Clairs en sont plus clairs que ceux de la peinture à huile, mais les Bruns n’en sont pas si vigoureux ny si suaves. Sa durée fait qu’on l’emploie plus volontiers dans les lieux Publics & dans ceux qui sont exposés aux injures du temps : & la promptitude avec laquelle elle veut estre travaillée demande une main legere, conduite par une tête savante & pleine de ce beau feu qui est propre à la Peinture.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Trois choses sont necessaires à la Peinture à Fresque avant que de Peindre. L’Esquisse, Les Cartons, Et l’enduit du mur.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Les Cartons se font de plusieurs feüilles de gros papier attachées les unes aux autres, pour y dessiner l’ouvrage que l’on veut peindre chaque jour, de la grandeur precisément qu’il doit estre. De sorte que pour faire un Ouvrage à Fresque un peu grand, il faut par necessité faire plusieurs Cartons. Voici la manière avec laquelle on s’en sert. Le Carton correctement dessiné se met dessus l’enduit que l’on a dû faire preparer, on l’attache avec des clous longs aux endroits que l’on juge à propos, afin qu’il tienne suffisamment pour être calqué : Puis on passe une Ante de pinceau sur les contours, en appuyant de maniere que ces mêmes contours soient marquez dessous & entrent un peu dans l’enduit qui est tout frais : mais il est bon avant que de se servir de son Carton de cette sorte, de marquer dessus avec du blanc & du noir les masses de Clair-obscur, & l’attacher sur le lieu même avant que l’enduit y soit, pour juger d’en bas s'il fait l’effet qu’on en doit attendre : il suffira néanmoins d ‘en user ainsi pour le premier Carton, & seulement pour ne se point tromper dans le reste de l’ouvrage; car le petit Tableau doit conduire pour tout le reste. Cependant chacun en peut en user en cela comme il luy plaira pour se satisfaire.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

L’Enduit du mur sur lequel on doit peindre se fait de mortier de chaux vieille éteinte & de sablon de rivière. Le sablon doit estre passé fort menu, & la chaux pareillement, afin qu’elle soit sans pierre & sans ordure. Lorsque le Maçon a bien humecté son mur & mis son enduit dessus le plus uniment qu’il luy est possible avec la truelle, il doit ensuite se servir d’un frotoir fait de bois de cette manière pour rendre l’enduit égal & pour en oster le luisant & le trop grand uni, lequel empêche les Couleurs de penetrer & de faire corps. Il est à remarquer que si le Peintre n’employe pas dans la journée tout ce qu’il a fait préparer par le Maçon, il serait necessaire de jeter à bas tout ce qui reste d’enduit. Quelques-uns se contentent pour le conserver de le mouiller le soir en jetant de l’eau dessus, ou en repassant de l’eau avec la brosse. Afin que la Fresque résiste aux injures du temps il faut deux choses. Que le mur soit fait de bons materiaux, & qu’en peignant on ait soin de bien empâter & de n’épargner point la couleur. Les materiaux les plus propres sont la Pierre de moliere & la Brique l’un ou l’autre employez avec de bon mortier de chaux & sable.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Les bons Pinceaux pour la Fresque doivent estre longs de poil, faits en pointe, & que ce poil en soit de cochon, à moins que ce ne soit pour de petits ouvrages. Quand il arrive que l’ouvrage est un Platfond & que l’on est contraint de tenir la pointe du Pinceau en haut, il faut passer dans l’Ante du Pinceau une espece de petit entonnoir de fer blanc, dans lequel on met une éponge pour recevoir l’eau qui coule le long de l’Ante, & pour empêcher qu’elle n’arrive pas jusqu’à la main, ou qui pis est qu’elle ne coule pas le long du bras.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Les Couleurs composées & artificielles ne peuvent estre employées à Fresque, comme la Laque, le Vermillon, le Stil-de-grain, le Massicot &c. Toutes les Terres sont excellentes, excepté la terre d’ombre qui s’écaille si elle n’a point esté brûlée. Pour le Blanc, on se sert de chaux bien choisie & bien passée. Le Rouge d’Angleterre sert de Laque, & plus l’enduit est frais lorsqu’on employe cette couleur, plus elle est belle.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Si les Couleurs à Fresque n’ont pas la même force qu’à huile, elles ont du moins cet avantage qu’elles se peignent plus facilement, & qu’on peut les employer les unes sur les autres, quoique très-differentes, quand on le juge à propos : ainsi l’on finit autant que l’on veut & l’on est dans l’obligation de le faire autant qu’on le peut, n’y ayant plus de moyen de retoucher son Ouvrage quand il est sec & surtout quand il est exposé aux injures du temps : car pour celuy qui est à couvert, on en peut retoucher les Bruns avec du jus de figuier & les Clairs avec du pastel : mais le meilleur est de peindre comme si l’on étoit privé de secours.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Il y a apparence, que cette sorte de Peinture <la détrempe > a esté trouvée la premiere, puisque toutes sortes de Couleurs s’y peuvent employer, & qu’il ne faut que de l’eau & un peu de gomme, pour les détremper. Il est indifférent sur quel Fond on l’employe, pourvû qu’il ne soit point gras, & que ce ne soit point sur un enduit frais, où il y entre de la chaux, ainsi que dans la Fresque. Si l’on travaille en grand, il faudra se servir de colle fondüe, au lieu de gomme, dont il faudrait une trop grande quantité, & travailler fort promptement, à cause que la Couleur qui sèche fort vite ne permet pas d’attendre longtems pour la mêler avec une autre. Cette sorte de peinture dure tres-longtems, pourvû qu’elle soit à couvert, & dans un lieu sec. On peut encore plus facilement qu’à la Fresque employer une Couleur sur une autre sans crainte de les mêler, & la facilité de peindre & de retoucher à sec à la Détrempe fait que non seulement on peut finir beaucoup : mais encore que l’on quitte & que l’on reprend quand on veut. […] La détrempe a ceci de commun avec la Fresque que les Clairs en sont très vifs, mais elle a de plus, que les Bruns en sont plus forts. Les Italiens appellent cette sorte de travail Guazzo, comme font la plûpart des Peintres Français qui ont esté en Italie.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Ce qu’il y a de plus avantageux dans la Fraisque, c’est la vitesse, avec laquelle, les grands ouvrages se peuvent executer : Car le Peintre ne retouche point à son travail, qu’est obligé d’achever du premier coup, & pendant que l’humidité de l’enduit se peut méler a celle des couleurs. Il a besoin pour cela d’une prompte execution, de beaucoup de pratique, & d’une grande intelligence du Dessein. Aussi doit-il dessiner premierement tout l’ouvrage sur des cartons, qui soient de la grandeur du lieu où l’on veut peindre. […]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

[…] la peinture à fraisque […] se doit faire sur les murailles, & sur les Voutes bâties de brique & de chaux, fraichaiment enduites de bon mortier de chaux & de sable, fait avec beaucoup de soin ; Mais il ne faut pas appliquer cét enduit qu’à mesure qu’on peint, & de jour en jour, afin qu’il soit frais & humide pendant qu’on aplique les couleurs […] On fait premierement les Desseins ou grands Cartons de la grandeur du lieu qui se doit peindre : On les prend partie par partie, on les dessine sur l’enduit en la maniere suivante. Aprés avoir noirci le derriere du Dessein, avec du charbon ou de la poudre de Sanguine : On calque le contour & les autres endroits qu’on veut marquer, on suit tous les traits avec la hampe du pinceau, ou avec quelqu’autre outil preparé pour cela, & le charbon & la Sanguine s’atachent à l’enduit aux endroits, où l’on touche assez ferme. Aprés cela on aplique les couleurs de la droite à la gauche, en decendant. Les couleurs qu’on employe à fraisque sont des terres ou couleurs naturelles : On rejete toutes les artificielles & la plû-part des mineraux, parce que ce sont les terres qui peuvent conserver la couleur, & resister long tems à la chaux. Mais il les faut employer avec promptitude, & ne retoucher point l’ouvrage quand il est sec, pour le rehausser avec des couleurs à la cole, à la gomme, ou avec de jaunes d’œufs. Les couleurs propres à ce travail sont : le blanc fait de chaux bien blanche, & éteinte depuis long tems, mélés avec de la poudre de Marbre blanc […]
L’ocre rouge, ou brun rouge, & l’ocre jaune sont aussi des couleurs à fraisque : L’ocre rouge mise au feu, dans une boëte de fer, devient jaune, & la jaune devient rouge. Il y a encore l’ocre de rüe, qui est une terre d’un jaune obscur. On se peut aussi servir du jaune de Naples, qui est une espece de crasse, qui se forme & qui s’amasse auprés des mines de soufre, mais qui n’est jamais si bon, que l’ocre jaune avec du blanc, don le mélange fait la méme couleur.
Le rouge violet est une couleur qui vient d’Angleterre, & qui s’emploïe au lieu de la Laque […]
Le verd de Veronne, qu’on apelle aussi verd de montagne & qui fait un verd obscur […] on emploie encore l’Outremer dans la fraisque : c’est une couleur bleuë fort pretieuse, mais qui dure long tems […] On se sert aussi de l’Email qui est de méme une couleur bluë, qui veritablement a peu de corps, mais qui subsiste bien à l’air : Elle sert principalement aux grands ouvrages.
La terre d’ombre […] du noir de terre qui vient d’Alemagne, & un autre noir d’Alemagne qui est une terre naturelle, qui fait un noir bleüatre.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Quant à la Peinture à L’EAU, l’on y travaille de diverses manieres que l’on nomme, sçavoir : [...] A FRESQUE, laquelle est une manière de peindre, à mesure qu’on enduit d’un mortier composé exprés : c’est là, qu’il faut travailler promtement & proprement, pour ne point laisser secher la matiere, appliquant chaque couleur precisément en sa place, les entremêlant par des hachures.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément dans sa "Table des préceptes sur la couleur" de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694).

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

FRAISQUE, quelques-uns écrivent fresque, & les Italiens disent fresco.
Peindre à
fraisque, c’est peindre sur un enduit encore frais
Ces Peintures se sont très-rapidement, car en même-temps que le maçon applique le mortier, le Peintre couche dessus ses couleurs, tandis que l’enduit est encore humide, & il ne peut revenir sur ses traits. 
On appelle
fraisque, non-seulement cette maniere de peindre, mais l’ouvrage même qui est peint de la sorte. 
La coupe du Val-de-Grace, est le plus grand morceau de
fraisque qui soit dans le monde. 
On n’employe pour la
fraisque, que des couleurs en détrempe : les principales sont le blanc de plomb, le massicot jaune & blanc, l’orpin, la mine de plomb, le cinabre, la laque, les cendres bleues, le stile de grun, le noir de fumée, le blanc de chaux, &c.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture