LAVIS (n. m.)

WASH (eng.) · WASHING (eng.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
WASH (eng.)

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

6 sources
12 quotations

Quotation

Lors qu’on veut exprimer quelque sujet, si l’on ne se sert que du crayon ou de la plume, quoy que l’on acheve l’Ouvrage dans toutes les parties, & qu’on y observe les Jours, & les Ombres, on n’appellera neanmoins cet Ouvrage qu’un dessein, que l’on distinguera seulement par la couleur des crayons, ou par l’encre dont on s’est servy : Les uns employans avec les traits de la plume un peu de Lavis fait avec de l’encre de la Chine, ou le Bistre qui est de la suye bien détrempée ; d’autres de la Sanguine ; d’autres de la Pierre noire, & ainsi chacun à sa fantaisie.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

Lavis ; il y en a de differentes sortes. V. p. 397. 
On dit qu’on dessein est lavé ou fait avec du Lavis, c’est-à-dire d’une ou de plusieurs couleurs détrempées avec de l’eau. Neanmoins quand on dit simplement un dessein lavé, on entend souvent qu’il n’y ait qu’une seule couleur, comme d’encre de la Chine, du bistre, ou autre chose.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

Les différentes façons de dessiner se réduisent ordinairement à trois, savoir à la plume, au crayon, au lavis.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

Le Lavis est un usage d’une liqueur dont on se sert avec le pinceau pour donner les ombres necessaires à son dessein. On mesle plus ou moins d’eau dans cette liqueur selon qu’on veut donner plus ou moins de force aux endroits que l’on touche. C’est pour cela qu’il faut avoir auprès de soy de l’eau nette dans laquelle vous déchargerez votre pinceau tant & si peu que vous le jugerez necessaire, de mesme qu’il est fort libre de repasser tant qu’il vous plaira sur les ombres que vous voudrez fortifier & rendre plus obscures.
Cette façon de dessiner est beaucoup plus prompte & plus expeditive que les autres : mais elle n’est pas si propre à finir. Elle est commode pour les grands Peintres qui veulent mettre au dehors la pensée d’un grand ouvrage, & qui en veulent faire ce qu’on appelle une esquisse.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

L’on peut mesme si l’on veut mesler ces trois façons ensemble : car on voit plusieurs desseins lavez et retouchez par dessus à la plume ou au crayon.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

On peut laver de plusieurs couleurs, toutes sortes de liqueurs sont bonnes pour cela, pourvû qu’elles soient fort brunes dans leur couleur, & qu’elles puissent faire les ombres suffisamment fortes

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

Quotation

Les marques du bon papier à dessiner, sont d'estre fort & d'avoir le grain fin & égal : pour ceux qui dessinent à la plume, il suffit que leur papier soit uni & pour ceux qui lavent, il faut qu'il soit uni & fort.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Cette Peinture [ndr : la peinture en miniature] est en tout semblable à la Détrempe, à la réserve qu’elle se finit à la pointe du Pinceau, & en pointillant seulement, & c’est pour cela qu’il n’y a point de sorte de peinture où l’on puisse terminer davantage qu’en celle-cy, à cause de la facilité que les points donnent d’unir ensemble les différentes teintes & de les attendrir. Il faut ébaucher toûjours d’une Couleur plus claire, & comme en lavant, & finir en donnant toujours plus de force : & la vérité est qu’on en peut donner du moins autant qu’à la Peinture à huile quand on fait bien ménager sa couleur : celle qu’on appelle du Bistre, laquelle se fait de suye évaporée est d’un merveilleux secours pour cela à qui s’en sait servir à propos, & surtout quand on y mêle du Carmin, ce qui dépend des occasions. Les pinceaux doivent estre fermes, pointus, & quand on les achète il faut les essayer en les moüillant un peu & les passant sur la main & voir s’ils font bien la pointe. Les fonds sont ordinairement de vélin ou de bois préparé : mais les meilleurs sont de vélin tendu sur du bois ou sur du cuivre : ce qui se fait en humectant & maniant un peu & proprement le vélin & en colant les extrémitez par derrière le fond sur lequel on le veut tendre, & qui par conséquent doit estre moins long & moins large que le vélin.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

XXIII.
Il y a diverses sortes de Fonds pour les Tableaux & les Portraits, les uns sont tout à fait bruns composez de Bistre, de Terre d’Ombre, ou de Terre de Cologne, avec un peu de Noir & de Blanc : D’autres plus Jaunes, où l’on mesle beaucoup d’Occre ; & d’autres plus Gris, où l’on met de l’Inde. Pour les peindre faites un Lavis de la couleur ou du Mélange que vous les voudrez faire, ou selon que sera le Tableau ou le Portrait que vous copierez ; c’est à dire, une Couche fort legere, dans laquelle il n’y ait quasi que de l’eau afin d’emboire le veslin ; en suite repasser une autre couche plus épaisse, & l’étendez fort uniement à grands coups, le plus viste que vous pourrez, ne touchant pas deux fois en un mesme endroit avant qu’il soit sec, parce que le second coup emporte ce que l’on a mis au premier, particulierement quand on appuye un peu trop le Pinceau.

term translated by WASH in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 19-20.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Mais ceux qui veulent faire des Desseins lavez, se servent de l’ancre de la Chine, dont ils font des Lavis de deux ou trois Teintes, ajoûtant méme de l’Ancre à écrire à la plus forte. Premierement ils esquissent avec un petit charbon, pour placer leurs Figures & leurs Groupes : Ils contournent aprés avec la plume, mais fort legerement & d’un trait fort délié : ils apliquent ensuite, & quand le Contour est bien sec une legere teinte d’ancre de la Chine, avec un petit pinceau, & quand elle est bien seche, ce qui arrive bient-tôt, on en met une plus forte, & ensuite la plus noire, è mélant méme de l’ancre à écrire. Remarquez que pour toute sorte de Lavis on se sert d’un papier fort épais.
D’autres contournent avec la plume et hachent un peu les ombres : Puis ils adoucissent cela avec une ou plusieurs Teintes d’ancre de la Chine. Au lieu de l'ancre de la Chine, on se pût servir d'un Lavis de Bistre, qui est de la Suie, ou Broyée, ou bouillie avec de l'eau, dont on fait plusieurs teintes. D'autres encore contournent avec de la Sanguine, puis ils ombrent avec du Bistre, ou avec un Lavis de la méme Sanguine.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

Les differentes manieres de dessiner se réduisent à trois : sçavoir, à la plume, au crayon, & au lavis. [...] Le lavis se fait avec un pinceau, que l’on trempe dans de la couleur de suie de cheminée, appellée bistre, de la sanguine, du bleu d’Inde ou de l’encre de la Chine délayée, & que l’on applique du côté des ombres, en l’adoucissant sur les parties éclairées.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

Quotation

LAVER, LAVIS, se dit en parlant des desseins & des plans, dont les espaces sont ombrés ou coloriés : cette maniere de peindre s’appelle lavis
La différence de la mignature & du
lavis, consiste principalement en ce que la mignature se travaille en pointillant, au lieu que dans les lavis, les couleurs se couchent avec le pinceau : il y a encore plusieurs autres différences. 
Dans les
lavis, on doit se servir des couleurs les plus approchantes du naturel. Les espaces qui marquent l’endroit d’un fossé rempli d’eau, doivent se laver d’un bleu clair, les briques & les tuiles de rouge, les chemins de terre d’ombre, les arbres & les gazons de verd, &c. 
Les
lavis se font par teintes égales, ou adoucies sur les jours par de l’eau clair, & fortifiées de couleurs plus chargées dans les ombres. 
Les couleurs les plus usitées pour les
lavis, sont le noir de fumée, l’encre de la Chine, qu’on employe quelquefois seule ; l’encre commune, la céruse, l’indigot, l’orpiment, le massicot, l’ocre, la gutta gamba, l’outremer, le cinabre, la laque, le carmin, la terre d’ombre, & le bistre. 
Lavis à l’encre de la Chine. Dessein lavé ; lavé de brun ; lavé de rouge. 
Lorsque les desseins sont
lavés d’une seule couleur, les jours se marquent par des teintes plus légéres, & les ombres par des teintes plus fortes & plus chargées.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin