FACILITÉ (n. f.)

EASE (eng.) · EASINESS (eng.) · FACILITÀ (ita.) · FACILITY (eng.) · FERTIGKEIT (deu.) · GEMAK (nld.) · LEICHTE (deu.) · LEICHTIGKEIT (deu.) · STOUTVAARDIGHEID (nld.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
/ · FACILITÀ (ita.) · FACILITAS (lat.) · FACILITY (eng.) · FACILUS (lat.) · FERTIGKEIT (deu.) · FREEDOM (eng.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

8 sources
11 quotations

Quotation

78. [Il est fort à propos en cherchant, &c.] Voicy le plus important Precepte de tous ceux de la Peinture. Il appartient proprement au Peintre seul, & tous les autres sont empruntez, de belles Lettres, de la Medecine, des Mathematiques, ou enfin des autres Arts : car il suffit d’avoir de l’esprit & des Lettres, pour faire une tres belle Invention : Pour dessiner, il faut de l’Anatomie ; un Mathematicien mettra fort bien les bastimens & autres choses en Perspective, & les autres Arts apporteront de leur costé ce qui est necessaire pour la matiere d’un beau Tableau : Mais pour l’œconomie du Tout-ensemble, il n’y a que le Peintre seul qui l’entende ; parce que la fin du Peintre est de tromper agreablement les yeux : ce qu’il ne fera jamais, si cette Partie lui manque. Un Tableau peut faire un mauvais effet, lequel sera d’une sçavante Invention, d’un Dessein correct, & qui aura les Couleurs les plus belles & les plus fines : Et au contraire, on peut en voir d’autres mal Inventez, mal Dessinez, & peints de Couleurs les plus communes, qui feront un tres-bon effet, & qui tromperont beaucoup davantage. […] 
Ce Precepte est proprement l’usage & l’application de tous les autres : c’est pourquoy il demande beaucoup de Jugement. Il faut donc tellement prevoir les choses, que vostre Tableau soit peint dans vostre teste devant que de l’estre sur la toile. […] Il est certain que ceux qui ont cette prevoyance, travaillent avec un plaisir & une facilité incroyable ; & que les autres au contraire, ne font que changer et rechanger leur Ouvrage, qui ne leur laisse au bout du conte que du chagrin. 
On peut inferer de ce que je viens de dire, que l'Invention & la Disposition sont deux Parties differentes. En effet, quoy que la derniere dépende de l'autre, & qu'elle y soit communement comprise, il faut cependant bien se garder de les confondre : L'Invention trouve simplement les choses, & en fait un choix convenable à l'Histoire que l'on traite ; & la Disposition les distribuë chacune à sa place quand elles sont inventées, & accommode les Figures & les Grouppes en particulier, & le Tout-ensemble du Tableau en general ; en sorte que cette Œconomie produit le mesme effet pour les yeux, qu'un Concert de Musique pour les oreilles.

term translated by FACILITY in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p. 114

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

435. [Aussi bien que les choses paroissent estre faites avec Facilité.] Cette facilité attire d’autant plus nos yeux & nos esprits, qu’il est à presumer qu’un beau travail qui nous paroist facile, vient d’une main sçavante & consommée. […] Mais il est impossible d’avoir cette Facilité, sans posseder parfaitement toutes les Regles de l’Art, & s’en estre fait un habitude : car la Facilité consiste à ne faire precisément que l’Ouvrage qu’il faut, & à mettre chaque chose dans sa place avec promptitude : ce qui ne se peut sans les Regles, qui sont des moyens assurez pour vous conduire, & pour terminer vos Ouvrages avec plaisir. Il est donc certain, contre l’opinion de plusieurs, que les Regles donnent de la Facilité, de la Tranquillité & de la promptitude dans les esprits les plus tardifs, & que ces mesmes Regles augmentent & dirigent cette Facilité dans ceux qui l’ont déja receuë d’une heureuse naissance.
D’où il s’ensuit que l’on peut considerer la Facilité de deux façons, ou simplement, comme une diligence & une promptitude d’esprit & de main, ou comme une disposition dans l’esprit de lever promptement toutes les difficultez qui se peuvent former dans l’Ouvrage. La premiere vient d’un temperament actif & plein de feu, & l’autre d’une veritable Science & d’une possession des Regles infaillibles ; celle-là est agreable, mais elle n’est pas toûjours sans inquietude, parce qu’elle fait égarer souvent ; & celle-cy au contraire fait agir avec un repos d’esprit & une tranquillité merveilleuse : car elle nous asseure de la bonté de nostre Ouvrage : c’est beaucoup que d’avoir la premiere ; mais c’est le comble de la perfection de les avoir l’une & l’autre, telle que les ont possedées Rubens & Vandeik, excepté la Partie du Dessein, qu’ils ont trop negligée. […]
Remarquez, s’il vous plaît, que la Facilité & la Diligence, dont je viens de parler, ne consistent pas à faire ce qu’on appelle des traits hardis, & à donner des coups de pinceau libres, s’ils ne font un grand effet d’une distance éloignée : Cette sorte de liberté est plûtost d’un Maistre à écrire que d’un Peintre. Je dis bien davantage, il est presque impossible que les choses peintes paroissent vrayes & naturelles, quand on y remarque ces sortes de traits hardis : & tous ceux qui ont le plus approché de la Nature, ne se sont pas servis de cette Manière de peindre. Tous ces cheveux filez & ces coups de pinceau qui forment des hachures, sont à la verité admirables : mais ils ne trompent pas la veuë.

term translated by FACILITY in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.186

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

{LI. Le Portrait.} 
*Pour ce qui est des Portraits, il faut faire precisement ce que la Nature vous montre, travaillant en mesme temps aux Parties qui se ressemblent, comme sont les Yeux, les Joües, les Lévres & les Narines, en sorte que vous touchiez à l'une si-tost que vous aurez donné un coup de Pinceau à l'autre, de peur que le temps & l'interruption ne vous fasse perdre l'idée d'une Partie, que la Nature a produite pour ressembler à l'autre ; & imitant ainsi trait pour trait toutes les Parties avec une juste & harmonieuse composition de Clair-Obscur & de Couleurs, & donnant à vostre Portrait le brillant que la facilité & la vigueur du Pinceau font voir, pour lors il paroistra tout plein de vie.

term translated by FACILUS in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, De arte graphica liber, Paris, Nicolas Langlois, 1668., p.41
term translated by FREEDOM in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.53
term translated by / in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, Kurtzer Begriff Der Theoretischen Mahler-Kunst, trad. par GERICKE, Samuel Theodor, Berlin, Johann Michael Rüdigen, 1699., p.50

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

{LX. La diversité & la facilité plaisent.}
*Les Corps de diverse nature aggrouppez ensemble sont agreables & plaisans à la veuë, *aussi bien que les choses qui paroissent estre faites avec Facilité ; parce qu’elles sont pleines d’esprit & d’un certain Feu celeste qui les anime : Mais vous ne ferez pas les choses avec cette Facilité, qu’apres les avoir long-temps roulées dans vostre Esprit : Et c’est ainsi que vous cacherez sous une agreable tromperie la peine que vous aura donné vostre Art & vostre Ouvrage ; mais le plus grand de tous les Artifices est de faire paroistre qu’il n’y en a point. 

term translated by FACILITAS in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, De arte graphica liber, Paris, Nicolas Langlois, 1668., p.45
term translated by FACILITY in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.60
term translated by FERTIGKEIT in DU FRESNOY, Charles-Alphonse, Kurtzer Begriff Der Theoretischen Mahler-Kunst, trad. par GERICKE, Samuel Theodor, Berlin, Johann Michael Rüdigen, 1699., p.54

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
SPECTATEUR → jugement
SPECTATEUR → perception et regard

Quotation

La facilité attire nos yeux & nos esprits, estant à presumer qu’un beau travail qui nous paroist facile, vient d’une main sçavante & consommée en cet Art. C’est dans cette partie qu’Apelles se sentoit plus fort que Protogene, lorsqu’il se blasmoit de ne pouvoir retirer sa main de dessus son tableau & de consommer trop de temps à son ouvrage : Et c’est pour cela qu’il disoit que ce qui portoit plus de prejudice aux Peintres, estoit le trop de temps qu’ils donnoient à leurs ouvrages, ne sçachant pas ce qui est Assez, ce mot d’Assez est difficile à connoistre. Il faut bien penser à vostre Sujet, & de quelle maniere vous le traitez selon vos Regles & la force de vostre genie, & ensuite de travailler avec toute la facilité & toute la promptitude dont vous vous sentez capable, sans faire naistre des difficultez dans vôtre ouvrage. Mais il est impossible d’avoir cette facilité sans posseder toutes les Regles de l’Art : Car la facilité consiste à ne faire précisément que l’ouvrage qu’il faut, & à mettre chaque chose dans sa place fort habillement, ce qui ne se peut faire sans les Regles, qui sont des moyens assurez pour vous conduire, & terminer vos ouvrages avec plaisir.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Les corps de diverse nature aggroupées [sic] ensemble, sont agreables & plaisans à la veüe ; aussi bien que les choses, qui paroissent estre faites avec facilité, parce quelles sont pleines d’esprit & d’un certain feu celeste, qui les anime : mais vous ne ferez pas les choses avec cette facilité, qu’après mes avoir long temps roulées dans vostre esprit : & c’est ainsi que vous cacherez sous une agreable tromperie la peine que vous aura donné vostre Art, & vostre ouvrage.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Ceux, comme je vous ait dit, qui ne regardoient dans la peinture qu’une sorte & naturelle representation des choses, prenoient plaisir à considerer dans les Tableaux du Caravage, cette simple & vile, s’il faut ainsi dire, imitation de la Nature, sans faire aucun discernement du beau d’avec le laid. Et ceux au contraire qui, sans s’attacher à la Nature, se plaisent à voir de grandes imaginations bien représentées, admiroient cette abondance, cette facilité, & ce que les Italiens appellent la furia, qui se remarquent dans les compositions de Joseph Pin.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Celui qui commence à dessiner doit se proposer d’abord trois choses ; la premiere, d’accoutumer son œil à la justesse ; la deuxiéme, d’acquerir de la facilité dans l’éxécution & de se rompre, comme on dit, la main au travail ; & la troisiéme, de se faire le goust aux bonnes choses.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

[…] accoûtumer leur main [ndr : celle des étudiants] au manîment du crayon & de la plume, jusqu’à ce qu’on ait acquis la facilité nécessaire, laquelle par la pratique s’acquiert infailliblement.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Are. Je sais bien qu’à Rome du tems que Rafael vivoit, le plus grand nombre des gens de lettres, & des amateurs des beaux arts le mettoit au dessus de Michel Ange pour la peinture ; & que ceux qui tenoient pour ce dernier etoient pour la plus part des Sculpteurs, qui n’avoient de gout, que pour son dessein, & le terrible de ses figures, s’imaginant que la maniere gracieuse, & agreable de Rafael, etoit trop facile, & par consequent moins etudiée ; ne connoissant pas que la facilité est ce qu’il y a de plus beau dans tous les arts, le plus difficile à acquérir, & à s’approprier ; & en un mot c’est un grand art de cacher l’art.

term translated by FACILITÀ in DOLCE, Lodovico, Dialogo della pittura di M. Lodovico Dolce, Intitolato l’Aretino. Nel quale si ragiona della dignità di essa Pittura, e di tutte le parti necessarie, che a perfetto Pittore si acconvengono: con esempi di Pittori antichi, e moderni: e nel fine si fa menzione delle virtù, e delle opere del divin Tiziano / Dialogue sur la peinture de Louis Dolce, intitulé l’Aretin. Dans lequel on traitte de l’excellence de la peinture, de toutes les qualités necessaires au bon Peintre, avec les exemples des Peintres anciens et modernes, à la fin on y parle du merite et des ouvrages du divin Titien, trad. par VLEUGHELS, Nicolas, Firenze, Michel Nestenus et François Moucke, 1735., p. 94

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Les desseins infiniment superieurs aux estampes, tiennent un juste milieu entr’elles & les tableaux ; ce sont les premieres idées d’un peintre, le premier feu de son imagination, son style, son esprit, sa manière de penser : ils sont les premiers originaux qui servent souvent aux éléves du maître, à peindre les tableaux qui n’en sont que les copies. Les desseins prouvent encore la fécondité, la vivacité du génie de l’artiste, la noblesse, l’élevation de ses sentimens, & la facilité avec laquelle il les a exprimés.
Un peintre en peignant un tableau, se corrige, & réprime la fougue de son génie ; en faisant un dessein, il jette le premier feu de sa pensée, il s’abandonne à lui-même, il se montre tel qu’il est.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
EFFET PICTURAL → qualité du dessin