DÉTREMPE (n. f.)

DISTEMPER (eng.) · EYERVERWE (nld.) · LIJMWATER (nld.) · LIMNING (eng.) · TEMPERA (ita.) · TEMPERA (deu.) · WASSERFARBEN (deu.) · WATERCOLOUR (eng.)
TERM USED AS TRANSLATIONS IN QUOTATION
DISTEMPER (eng.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
LIJMWATER (nld.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

8 sources
14 quotations

Quotation

Vous remarquerez s’il vous plaist que de tous les Peintres dont j’ay parlé jusqu’à present, il n’y en a pas un qui ait eu l’usage de peindre à huile, & que tous leur Tableaux estoient à fraisque ou à détrempe. Ce n’est pas qu’ils ne connussent bien qu’il manquoit quelque chose à la perfection de cet Art, & que leur maniere de peindre estoit tres-imparfaite & tres-incommode, parce qu’ils ne pouvoient pas transporter leurs Ouvrages ny les nettoyer sans se mettre au hazard de les gâter. Cependant ils n’avoient pû encore y trouver de remede, bien que plusieurs d’entre eux eussent employé beaucoup de temps à en faire la recherche.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Avant qu’un Peintre de Flandre nommé Jean Van-Eyck, mais plus connu sous le nom de Jean de Bruge, eût trouvé le secret de peindre en huile, tous les Peintres ne travailloient qu’à Fraisque, & à Trempe, ou Détrempe, comme l’on dit d’ordinaire icy, soit qu’ils peignissent contre les murailles, soit sur des planches de bois, soit d’une autre maniere. Lors qu’ils se servoient de planches, ils y colloient souvent une toille fine, avec de bonne colle pour empescher les ais de se separer, puis mettoient dessus une couche de blanc. Ensuite, ils détrempoient leurs couleurs avec de l’eau, & de la colle, ou bien avec de l’eau & des jaunes d’œuf battus avec de petites branches de figuier, dont le lait se mesle avec les œufs, & de ce mélange ils peignoient leurs tableaux.
Dans cette sorte de travail [ndr : détrempe] toutes les couleurs sont propres, excepté le Blanc de chaux, qui ne sert que pour la fraisque ; mais il faut toujours employer l’Azur, & l’Outremer avec de la colle faite de peaux de gans, ou de parchemin, parce que les jaunes d’œufs font verdir les couleurs bleuës, ce que ne fait pas la colle, ny la gomme ; soit que l’on travaille contre les murs, soit sur des planches de bois, ou autrement, & prendre garde quand c’est contre des murailles qu’elles soient bien seiches ; Il faut mesme leur donner deux couches de colle toute chaude avant que d’y appliquer les couleurs qu’on détrempe si l’on veut seulement avec de la colle ; car la composition qu’on fait avec des œufs, & du lait de figuier n’est que pour retoucher plus commodement, & n’estre pas obligé d’avoir du feu qui est necessaire pour tenir la colle chaude. Cependant il est certain que les couleurs à colle tiennent mieux, & c’est ainsi qu’on a toujours peint sur le papier les Desseins ou Cartons qu’on a faits pour des tapisseries. Cette colle se fait comme j’ay dit de rogneures de gans ou de parchemin.

trempe

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Si l’on veut vernir le Tableau lorsqu’il est finy, il ne faut que le frotter d’un blanc d’œuf bien battu, & après y mettre une couche de vernix, mais cela ne se fait guere, si ce n’est pour les conserver de l’eau ; car le plus grand avantage de la détrempe est de n’avoir point de luisant ; & de ce que toutes les couleurs demeurant mattes, on les voit dans toutes sortes de jours, ce qui ne se rencontre pas aux couleurs à huile, ou lorsqu’il y a un vernix.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Detrempe. L’on peint à detrempe, lorsqu’au lieu d’huile on se sert d’eau avec de la colle. Voyez pag. 402.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Trempe ou detrempe, Ital, Tempera maniere de peindre. Les Italiens nomment particulierement peindre à trempe, lorsqu’ils se servent seulement de jus de figuier & de blanc d’œuf, au lieu de cole. V. p. 402.

Italiens (les)

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

La Methode Pour accommoder les couleurs en détrempe pour la Mignature.
[ndr voir cette partie dans son ensemble]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Quotation

Je me contenteray seulement de vous dire icy que la Peinture considérée selon son essence est un Art, qui par le moyen de la forme extérieure, & des couleurs imite sur une superficie plate tous les objets qui tombent sous le sens de la veuë. Cette imitation qui se peut faire de plusieurs façons est réduite communément à cinq qui sont, l’Huile, la Fresque, la Détrempe, la Miniature, & le Pastel, […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Les Fonds de bois s'impriment ordinairement à Détrempe : mais il faut avoir beaucoup de pratique, & savoir bien ce que l'on fait, pour s'en servir; car les Couleurs ne paraissent pas telles sur les Fonds blancs qu'elles sont sur la Palette, & la Couleur qui s'emboit si-tost qu'on la couche, fait de la peine à peindre, à ceux qui commencent

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Il y a apparence, que cette sorte de Peinture <la détrempe > a esté trouvée la premiere, puisque toutes sortes de Couleurs s’y peuvent employer, & qu’il ne faut que de l’eau & un peu de gomme, pour les détremper. Il est indifférent sur quel Fond on l’employe, pourvû qu’il ne soit point gras, & que ce ne soit point sur un enduit frais, où il y entre de la chaux, ainsi que dans la Fresque. Si l’on travaille en grand, il faudra se servir de colle fondüe, au lieu de gomme, dont il faudrait une trop grande quantité, & travailler fort promptement, à cause que la Couleur qui sèche fort vite ne permet pas d’attendre longtems pour la mêler avec une autre. Cette sorte de peinture dure tres-longtems, pourvû qu’elle soit à couvert, & dans un lieu sec. On peut encore plus facilement qu’à la Fresque employer une Couleur sur une autre sans crainte de les mêler, & la facilité de peindre & de retoucher à sec à la Détrempe fait que non seulement on peut finir beaucoup : mais encore que l’on quitte & que l’on reprend quand on veut. […] La détrempe a ceci de commun avec la Fresque que les Clairs en sont très vifs, mais elle a de plus, que les Bruns en sont plus forts. Les Italiens appellent cette sorte de travail Guazzo, comme font la plûpart des Peintres Français qui ont esté en Italie.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Par le moyen de la seule Détrempe il est bien difficile de finir tendrement : en Miniature une personne qui a du feu ne peut se satisfaire en peignant librement : mais si vous mélez la façon libre de peindre à détrempe avec l’exactitude que donne le pointillement de la miniature, vous peindrez d’une manière libre, finie, tendre & forte. Ceux qui ne s’accommodent pas de la sujession de la Peinture à l’huile, laquelle ne permet pas de quitter pour quelques heures l’ouvrage quand la Palette est une fois préparée, trouveront dans cette Peinture mixte de quoy se satisfaire.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

chacune de ses manieres de peindre ont leur proprieté & leur advantage, qu’à la verité la détrempe conserve la beauté des couleurs dans sa pureté & que leur matte imite mieux les apparences des choses naturelles, mais qu’il faut aussi tomber d’accord, que la Peinture à l’huile a generalement plus d’avantage pour donner de la force & de l’union & même pour prendre la teinte des objets dans tous les divers effets des lumieres differentes sur les objets éloignés de la vuë, ces considerations contenterent les deux Aveugles, qui s’en retournerent satisfaits, & le Professeur en ayant fait le recit en une assemblée de conference donna par ce moyen occasion de parler sur la couleur, on representa, que les anciens au sortir de la pratique de peindre à détrempe tomberent en quelque sorte de dureté par la grande force des ombres, comme on le peut remarquer en quelques ouvrages de Jule Romain, de Raphael, & autres, tant de l’École des Romains, que celles des Lombards qui ont travaille dans ces premiers tems là, où l’usage des reflexs, n’étoit point encore connu, que les reflexs sont d’une grande utilité pour produire l’union dans les couleurs, portants quelque chose des couleurs voisines dans l’ombre des corps, sur lesquels ils rejalissent, ce qui est l’avantage des siecles suivants où les habilles hommes se sont étudiés à la belle oeconomie & dispensation des couleurs, qui est le plus bel effet que peut produire leur raisonnable mariage

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Testelin est repris par Florent Le Comte dans son Cabinet des singularitez (...), plus précisément aux pages 69-71 de son édition de 1699-1700 (Paris, Etienne Picart & Nicolas Le Clerc). Le Comte reprend également la Table des Préceptes sur la Couleur aux pages 50-53.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Quant à la Peinture à L’EAU, l’on y travaille de diverses manieres que l’on nomme, sçavoir :
A DETREMPE, où l’on prepare les couleurs avec de la colle, l’on en travaille sur toute sorte de matiere.

Comme de nombreuses autres parties de texte, ce passage de Florent Le Comte est tiré de l'ouvrage "Les Sentimens (...)" de Testelin, plus précisément dans sa "Table des préceptes sur la couleur" de l'édition de La Haye (Matthieu Rogguet, vers 1693-1694).

term translated by LIJMWATER in LE COMTE, Florent, Het konst-cabinet der bouw- schilder- beeldhouw- en graveerkunde, of inleiding tot de kennis dier fraaije weetenschappen, vervat in der schilderyen, stand-beelden en prenten, trad. par LOBEDANIUS, Arnoldus, Utrecht, Arnoldus Lobedanius - 1745, 2 vol., p. 40

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

On peint à détrempe sur toute sorte de sujets : sur des murailles bien seiches, sur des planches de bois & sur la toile. […] pour faire l’imprimeure à détrempe sur toute sorte de sujets, on se sert du blanc de craye, ou de plâtre, qui a été fusé [sic], qu’on broïe & qu’on méle en suite avec de la cole. Lorsque la premiere couche est seiche, on en met une seconde, puis on passe encore une couche de cole par dessus, & aprés on forme l’ouvrage. Toutes les couleurs sont propres à la détrempe à la reserve du blanc à fraisque, parce qu’il est trop fort : Mais on se sert du blanc de craïe ou du blanc de ceruse. On broïe toutes les couleurs avec de l’eau, chacune à part, & à mesure qu’on en a besoin, on les detrempe avec de la cole. Si on veut se servir de jaunes d’œuf […] gardez-vous d’employer l’Azur, ou l’Outre-mer avec les jaunes d’œuf, parce que cette composition les fait jaunir. Il faut observer, qu’aprés avoir apliqué les diverses teintes à chaque partie de l’ouvrage, […] on unit les teintes en hachant avec une couleur participante, ou tantôt d’une teinte, tantôt d’une autre […] Lors qu’un ouvrage à la détrempe est fini, on y peut passer par dessus un blanc d’œuf bien batu, & ensuite une couche de vernis, si c’est pour le garantir de l’eau. Neanmoins hors de cette necessité, il est mieux de laisser toutes les couleurs mates, parce que la Détrempe ne veut point de luisant […]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

DÉTREMPE. On appelle ainsi les couleurs délayées avec de l’eau, de la colle, ou de la gomme sans huile. Peindre en détrempe
La
détrempe a ses avantages aussi bien que la Peinture à l’huile. Sa plus grande utilité est de n’avoir point de luisant & de tenir les couleurs mattes, de telle maniére qu’on les voit dans toutes sortes de jours : avantage que n’ont pas les couleurs à l’huile.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture