BATTEUX, Charles, Les Beaux-Arts réduits à un même principe, Paris, Durand, 1746.

Getty Research Institute Los Angeles N63 .B33 Images in-texte 130 quotations 58 terms
in-8 french

Dedication
A Monseigneur le Dauphin

Structure
Table des chapitres at
Dédicace(s) at n.p.
Avant-propos at

BATTEUX, Charles, Les Beaux arts réduits à un même principe, Paris, Durand, 1747.

BATTEUX, Charles, Cours de Belles-Lettres ou Principes de la littérature, Paris, Desaint & Saillant - Durand, 1753, 4 vol.

BATTEUX, Charles, Principes de littérature, Göttingen - Leiden, Elie Luzac fils, 1755, 2 vol.

BATTEUX, Charles, Principes de la littérature, Göttingen - Leiden - Paris, Elie Luzac fils - Desaint & Saillant, 1764, 4 vol.

BATTEUX, Charles, Les Beaux arts réduits à un même principe, Paris, Saillant & Nyon, 1773.

BATTEUX, Charles, Principes de la littérature, Paris, Saillant & Nyon, 1774 - 1775, 5 vol.

BATTEUX, Charles, Principes de la littérature, Lyon, Amable Leroy, 1800, 6 vol.

BATTEUX, Charles, Principes de la littérature, Lyon, Amable Leroy, 1802, 6 vol.

BATTEUX, Charles, Les Beaux arts réduits à un même principe, Paris, Delalain, 1824.

BATTEUX, Charles, Principes de la littérature, Genève, Slatkine Reprints, 1967.

BATTEUX, Charles, Les Beaux arts réduits à un même principe, MANTION, Jean-Rémy (éd.), Paris, Aux Amateurs de livre, 1989.

BATTEUX, Charles, Einschränkung der schönen Künste auf einen einzigen Grundsatz aus dem französischen übersetzt, und mit einem anhange einiger eignen abhandlungen versehen, trad. par SCHLEGEL, Johann Adolf, Leipzig, Weidmann, 1751.

BATTEUX, Charles, Auszug aus des Herrn Batteux, öffentlichen Lehrers der Redekunst zu Paris, Schönen Künsten aus dem einzigen Grundsatze der Nachahmung hergeleitet, trad. par GOTTSCHEDEN, Johann Christoph, Leipzig, Bernhard Christoph Breitkopf, 1754.

BATTEUX, Charles, The fine Arts reduced to a single principle, YOUNG, James O. (éd.), trad. par YOUNG, James O., Oxford, Oxford University Press, 2015.

MORGAN, David, « Concepts of Abstraction in French Art Theory from the Enlightenment to Modernism », Journal of the History of Ideas, 53/4, p. 669-685 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/2709943 consulté le 30/03/2018].

DANCKELMANN, Eberhard von, Charles Batteux, sein Leben und sein aesthetisches Lehrgebäude, Rostock, Gebel, 1903.

LÜHE, Irmela von der, Natur und Nachahmung in der ästhetischen Theorie zwischen Aufklärung und Sturm und Drang: Untersuchungen zur Batteux-Rezeption in Deutschland, Bonn, Bouvier, 1979.

KINERET, Jaffe S., « The Concept of Genius: Its Changing Role in Eighteenth-Century French Aesthetics », Journal of the History of Ideas, 41/4, 1980 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/2709275 consulté le 30/03/2018].

TAVERNIER, Ludwig, « L’imitation de la belle nature : zum Verständnis des Künstlers in der Nachahmungstheorie von Charles Batteux », dans TAVERNIER, Ludwig (éd.), Hildesheim, Olms, 1986, p. 49-98.

KREMER, Nathalie, Préliminaires à la théorie esthétique du XVIIIe siècle, Paris, Kimé, 2008.

GUÉDRON, Martial, « Physiologie du bon goût. La hiérarchie des sens dans les discours sur l’art en France au XVIIIe siècle », dans DEKONINCK, Ralph, GUIDERDONI-BRUSLÉ, Agnès et KREMER, Nathalie (éd.), Aux limites de l’imitation. L’ut pictura poesis à l’épreuve de la matière (XVIe-XVIIIe siècles), Amsterdam - New York, Rodopi, 2009, p. 39-50.

KREMER, Nathalie, Vraisemblance et représentation au XVIIIe siècle, Paris, Champion, 2011.

FILTERS

QUOTATIONS

Cependant le principe de l’imitation, que le Philosophe Grec établit pour les beaux ars, m’avoit frappé. J’en avois senti la justesse pour la Peinture, qui est une poësie muette. J’en rapprochai les idées d’Horace, de Boileau, de quelques autres grands Maîtres. J’y joignis plusieurs traits échappés à d’autres Auteurs sur cette matière : la maxime d’Horace se trouva vérifiée par l’examen : ut pictura Poësis. Il se trouva que la Poësie étoit en tout une imitation, de même que la Peinture.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Il règne peu d’ordre dans la manière de traiter les beaux Arts. Jugeons-en par la Poësie. On croit en donner des idées justes en disant qu’elle embrasse tous les Arts : c’est, dit-on, un composé de Peinture, de Musique & d’Eloquence.
Comme l’Eloquence, elle parle : elle prouve : elle raconte. Comme la Musique, elle a une marche réglée, des tons, des cadences dont le mêlange forme une sorte de concert. Comme la Peinture, elle dessine les objets : elle y répand les couleurs : elle y fond toutes les nuances de la Nature : en un mot, elle fait usage des couleurs & du pinceau : elle emploie la mélodie & les accords : elle montre la vérité, & fait la faire aimer.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

[…] Les autres [ndr : arts] ont pour objet le plaisir. Ceux-ci n’ont pu naître que dans le sein de la joie & des sentimens que produise l’abondance & la tranquillité : on les appelle les beaux Arts par excellence. Tels sont la Musique, la Poësie, la Peinture, la Sculpture, & l’art du Geste ou la Danse.
[…] Les arts de la premiere espéce [ndr : les arts mécaniques] employent la Nature telle qu’elle est, uniquement pour l’usage & pour l’agrément. Les beaux Arts ne l’employent point, ils ne font que l’imiter chacun à leur manière.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Premièrement, que le Génie, qui est le père des Arts, doit imiter la Nature. Secondement, qu’il ne doit l’imiter telle qu’elle est. Troisièmement, que le Goût pour qui les Arts sont faits & qui en est le Juge, doit être satisfait quand la Nature est bien choisie & bien imitée par les Arts. Ainsi, toutes nos preuves doivent tendre à établir l’imitation de la belle Nature. I° Par la nature & la conduite du Génie qui les produit. 2° Par celle du Goût qui en est l’arbitre. C’est la matière des deux premieres Parties.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement

Le Génie qui travaille pour plaire, ne doit donc, ni peut sortir des bornes de la Nature même. Sa fonction consiste, non à imaginer ce qui ne peut être, mais à trouver ce qui est. Inventer dans les Arts, n’est point donner l’être à un objet, c’est le reconnoître où il est, & comme il est. Et les hommes de génie qui creusent le plus, ne découvrent que ce qui existoit auparavant. Ils ne sont créateurs que pour avoir observé, & réciproquement, ils ne sont observateurs que pour être en état de créer. Les objets les appellent. Ils s’y livrent : parce qu’ils en emportent toujours de nouvelles connoissances qui étendent le fonds de leur esprit, & en préparent la fécondité. Le Génie est comme la terre qui ne produit rien qu’elle n’en ait reçu la semence. […]

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination
L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination
L’ARTISTE → qualités

Le Génie doit donc avoir un appui pour s’élever & se soutenir, & cet appui est la nature. Il ne peut la créer, il ne doit point la détruire ; il ne peut donc que la suivre & l’imiter, & par conséquent tout ce qu’il produit ne peut être qu’imitation.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Le Génie doit donc avoir un appui pour s’élever & se soutenir, & cet appui est la nature. Il ne peut la créer, il ne doit point la détruire ; il ne peut donc que la suivre & l’imiter, & par conséquent tout ce qu’il produit ne peut être qu’imitation.
Imiter, c’est copier un modèle. Ce terme contient deux idées. I° le Prototype qui porte les traits qu’on veut imiter. 2° la Copie qui les représente. La Nature, c’est-à-dire tout ce qui est, ou comme nous concevons aisément comme possible, voilà le prototype ou le modèle des Arts. Il faut, comme nous venons de le dire, que l’industrieux imitateur ait toujours les yeux attachés sur elle, qu’il la contemple sans cesse : Pourquoi ? C’est qu’elle renferme tous les plans des ouvrages réguliers, & les desseins de tous les ornemens qui peuvent nous plaire. Les Arts ne créent point leurs règles : elles sont indépendants de leur caprice, & invariablement tracées dans l’exemple de la Nature.
Quelles sont donc les fonctions des Arts ? C’est de transposer les traits qui sont dans la Nature, & de les présenter dans des objets à qui ils ne sont point naturels. C’est ainsi que le ciseau du statuaire montre un héros dans un bloc de marbre. Le peintre par ses couleurs, fait sortir de la toile tous les objets visibles.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
L’ARTISTE → qualités

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
L’ARTISTE → règles et préceptes

Quelles sont donc les fonctions des Arts ? C’est de transposer les traits qui sont dans la Nature, & de les présenter dans des objets à qui ils ne sont point naturels. C’est ainsi que le ciseau du statuaire montre un héros dans un bloc de marbre. Le peintre par ses couleurs, fait sortir de la toile tous les objets visibles.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

D’où je conclus, que les Arts, dans ce qui est proprement Art, ne sont que des imitations, des ressemblances qui ne font point la Nature, mais qui paroissent l’être ; & qu’ainsi la matière des beaux Arts n‘est point le vrai, mais seulement le vrai-semblable. […]
Qu’est-ce que la Peinture ? Une imitation des objets visibles. Elle n’a rien de réel, rien de vrai, tout est phantôme chez elle, & sa perfection ne dépend que de sa ressemblance avec la réalité.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

ressemblance

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

imitation

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

imitation

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

imitation · ressemblance

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Ainsi tous les Arts dans tout ce qu’ils ont de vraiment artificiel, ne sont que des choses imaginaires, des êtres feints, copiés & imités d’après les véritables. C’est pour cela qu’on met sans cesse l’Art en opposition avec la Nature : qu’on n’entend partout que ce cri, que c’est la Nature qu’il faut imiter : que l’Art est parfait quand il la représente parfaitement : enfin que les chefs-d’œuvres de l’Art, sont ceux qui imitent si bien la Nature, qu’on les prend pour la Nature elle-même.
Et cette imitation pour laquelle nous avons tous une disposition si naturelle, puisque c’est l’exemple qui instruit & qui règle le genre humain,
Vivimus ad exempla, cette imitation, dis-je, est une des principales sources du plaisir que causent les Arts. L’esprit s’exerce dans la comparaison du modèle avec le portrait, & le jugement qu’il en porte, fait sur lui une impression d’autant plus agréable, qu’elle lui est un témoignage de sa pénétration & de son intelligence.
Et cette doctrine n’est pas nouvelle.
On la trouve par-tout chez les anciens. Aristote commence sa Poëtique par ce principe : que la Musique, la Danse, la Poësie, la Peinture, sont des Arts imitateurs (a). [...]
(a) […] M. Remond de S. Mard qui a beaucoup réfléchi sur l’essence de la Poësie & qui n’écrivant que pour les plus délicats n’a dû prendre que la fleur de son sujet, dit formellement dans une de ses Notes que les beaux Arts ne consistent que dans l’imitation. Voici ses termes : On n’y songe pas assez, la Poësie, la Musique, la Peinture sont trois Arts consacrés au plaisir, tous trois faits pour imiter la nature, tous trois destinés à imiter les mouvemens de l’ame : les tirer de là, c’est les deshonorer, c’est les montrer par leur endroit foible. […]

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

De tout ce que nous venons de dire, il résulte que la Poësie ne subsiste que par l’imitation. Il en est de même de la Peinture, de la Danse, de la Musique : rien n’est réel dans leurs Ouvrages : tout y est imaginé, feint, copié, artificiel. C’est ce qui fait leur caractere essentiel par opposition à la nature.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

[…] si les Arts sont imitateurs de la Nature ; ce doit être une imitation sage & éclairée, qui ne la copie pas servilement ; mais qui choisissant les objets & les traits, les présente avec toute la perfection dont ils sont susceptibles. En un mot, une imitation, où on voye la Nature, non telle qu’elle est en elle-même, mais telle qu’elle peut être, & qu’on peut la concevoir par l’esprit.
Que fit Zeuxis quand il voulut peindre une beauté parfaite ? Fit-il le portrait de quelque beauté particulière, dont sa peinture fût l’histoire ? Non, il rassembla les traits séparés de plusieurs beautés existantes. Il se forma dans l’esprit une idée factice qui résulta de tous ces traits réunis : & cette idée fut le prototype, ou le modèle de son tableau, qui fut vraisemblablement & poëtique dans sa totalité, & ne fut vrai & historique que dans ses parties prises séparément. Voilà l’exemple donné à tous les Artistes : voilà la route qu’ils doivent suivre, & c’est la pratique de tous les grands Maîtres sans exception.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

prototype

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

modèle

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition

Ces deux exemples suffisent pour donner, en attendant, une idée claire & distincte de ce qu’on appelle la belle Nature. Ce n’est pas le vrai qui est ; mais le vrai qui peut être, le beau vrai, qui est représenté comme s’il existoit réellement, & avec toutes les perfections qu’il peut recevoir.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Il y a donc des momens heureux pour le génie, lorsque l’ame enflammée comme d’un feu divin se représente toute la nature, & répand sur tous les objets cet esprit de vie qui les anime, ces traits touchants qui nous séduisent ou nous ravissent.
Cette situation de l’ame se nomme
Enthousiasme, terme que tout le monde entend assez, & que presque personne ne définit. Les idées qu’en donnent la plupart des Auteurs paroissent sortir plutôt d’une imagination étonnée & frappée d’enthousiasme elle-même, que d’un esprit qui ait pensé ou réfléchi. Tantôt c’est une vision céleste, une influence divine, un esprit prophétique : tantôt c’est une yvresse, une extase, une joie mêlée de trouble & d’admiration en présence de la Divinité. Avoient-ils dessein par ce langage emphatique de relever les Arts, & de dérober aux Prophanes les Mystères des Muses ?
Pour nous qui cherchons à éclaircir nos idées, écartons tout ce faste allégorique qui nous offusque. Considerons l’Enthousiasme comme un Philosophe considere les Grands, sans aucun égard pour ce vain étalage qui l’environne & qui le cache.
La Divinité qui inspire les Auteurs excellens quand ils composent est semblable à celle qui anime les Héros dans les combats :
Sua cuique Deus fit dira Cupido
Dans les uns, c’est l’audace, l’intrépidité naturelle animée par la présence même du danger. Dans les autres, c’est un grand fonds de génie, une justesse d’esprit exquise, une imagination féconde, & surtout un cœur plein d’un feu noble, & qui s’allume aisément à la vue des objets. Ces ames privilégiées prennent fortement l’empreinte des choses qu’elles conçoivent, & ne manquent jamais de les reproduire avec un nouveau caractere d’agrément & de force qu’elles leur communiquent.
Voilà la source & le principe de l’Enthousiasme. […]

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

C’est pour le même effet que ce même enthousiasme est nécessaire aux Peintres & aux Musiciens. Ils doivent oublier leur état, sortir d’eux-mêmes, & se mettre au milieu des choses qu’ils veulent représenter. S’ils veulent peindre une bataille ; ils se transportent, de même que le Poëte, au milieu de la mêlée ; ils entendent le fracas des armes, les cris des mourans : ils voient la fureur, le carnage, le sang. Ils excitent eux-mêmes leur imagination jusqu’à qu’ils se sentent émus, saisis, effrayés, […]

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Mais qu’est-ce que l’Enthousiasme ? Il ne contient que deux choses : une vive représentation de l’objet dans l’esprit, & une émotion du cœur proportionnée à cet objet (a)
(a) Dans les sujets qui demandent l’enthousiasme, le Dieu n’enleve pas le Poëte, dit Plutarque, il ne fait que lui donner des idées vives, lesquelles idées produisent des sentimens qui leur repondent […]

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Jusqu’ici on a tâché de montrer que les Arts consistoient dans l’imitation ; & que l’objet de cette imitation étoit la belle Nature représentée à l’esprit dans l’enthousiasme. Il ne reste plus qu’à exposer la manière dont cette imitation se fait.
On peut diviser la Nature par rapport aux beaux Arts en deux parties : l’une qu’on saisit par les yeux, & l’autre, par le ministere des oreilles : car les autres sens sont stériles pour les beaux Arts. La premiere partie est l’objet de la Peinture qui représentent sur un plan tout ce qui est visible. […]
Ainsi la Peinture imite la belle Nature par les couleurs, la Sculpture par les reliefs, la Danse par les mouvements par les attitudes du corps. La Musique l’imite par les sons inarticulés, & la Poësie enfin par la parole mesurée. Voilà les caracteres distinctifs des Arts principaux. […]

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

On définira la Peinture, la Sculpture, la Danse, une imitation de la belle Nature exprimée par les couleurs, par le relief, par les attitudes.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → comparaison entre les arts

Le Génie & le Goût ont le même objet dans les Arts. L’un le crée, l’autre en juge. Ainsi, s’il est vrai que le Génie produit les ouvrages de l’Art par l’imitation de la belle Nature, comme on vient de le prouver ; le Goût qui juge des productions du Génie, ne doit être satisfait que quand la belle Nature est bien imitée.

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination

Conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → génie, esprit, imagination
SPECTATEUR → jugement

C’est donc au goût seul qu’il appartient de faire des chefs-d’œuvres, & de donner aux ouvrages de l’Art, cet air de liberté & d’aisance qui en fait toujours le plus grand mérite.