POINTE

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

2 sources
10 quotations

Quotation

Il faut avoir deux sortes d’outils pour graver sur le verny, l’un que je nomme Pointe, l’autre Eschoppe ; vous voyez en la figure en haut de la planche qui suit, la representation des pointes, & en celles d’embas des eschoppes.
Ayant emmanché des Esguilles de plusieurs grosseurs, comme ces figures vous monstreront vous reserverez les grosses pour faire des Eschoppes, & les deliées & moyennes pour des Pointes.
Pour les pointes vous en aiguiserez trois ou quatre de differentes grosseurs […].
Puis vous en aiguiserez deux ou trois encore de differente grosseur en sorte que la pointe soit platte ou en biseau, & mesme quasi en forme d’une eschoppe d’Orphevre, ou de la face d’un burin […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Vous avez à considerer en la graveure plusieurs choses, sçavoir que vous devez faire plusieurs lignes & hacheures de diverses grosseurs droictes & courbes ; ainsi vous jugez bien que pour en faire de bien deliées il se faut servir d’une pointe deliée, & pour d’autres plus grosses, d’une pointe plus grosse & ainsi des autres ; Mais il est necessaire de faire cette observation, que d’une grosse esguille aiguisée en pointe courte, il est difficile de faire un gros traict autrement que par trois voyes.
La premiere en appuyant bien fort […].
La seconde maniere est en faisant plusieurs traicts extremenent prés les uns des autres, & en grossissant à plusieurs reprises ; mais cela est trop long et dificile.
Et la troisieme, de faire un trait moyennement gros & y laisser long temps l’eau forte dessus […]. 
Or par l’experience que j’en fais tous les jours je trouve que les eschoppes sont plus propres à faire de gros traicts, que ne sont les pointes […].

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

[…] il faut que vos pointes à graver soient aiguisées bien rondement afin qu’elles tournent librement sur le cuivre, & sur tout, qu’elles ayent leurs pointes fort vives, afin de trencher net le verny & le cuivre en tout sens […]. 
Or s’y vous avez à faire des lignes ou hacheures de grosseur egale d’un bout à autre soit droites soit courbes comme les deux lignes AB, figure d’en haut vous representent, le sens naturel vous dit, qu’il faut appuyer vostre pointe toûjours d’une mesme force en toute leur longueur.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Vous considererez donc que ce n’a pas esté sans suject, qu’en vous disant la maniere de manier vos Pointes & Eschoppes, j’ay toûjours dit qu’il falloit appuyer ferme ou l’on desireroit que les traicts fussent gros, & soulager où aleger la main en approchant des bouts du traict, si ledit traict y doit estre delié, ce qui ay de extrement à l’eau forte ; Par exemple, […]

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Alors vous verrez nettement s’il est besoin de retoucher vostre ouvrage au burin, comme il arrive d’ordinaire que lon y est obligé, principalement dans les enroits qui doivet estre forts bruns ; car vous jugez bien que lors qu’il y a beaucoup de hacheures l’une sur l’autre, il ne reste guere de verni entre deux & par consequent il arrive souvent que l’eau forte enleve ce peu de verni, à cause qu’elle creuse par dessous lui, & met le tout en pasté ou placque.
Et si d’adventure vous voyez que cela vous arrive en faisantcreuser, vous pouvez couvrir promptement de mixtion ce qui s’éclate estant plus aisé de la retoucher apres au burin, que quand l’eau forte y  fait une fosse, qui fait une placque noire d’abord en Imprimant ; puis apres avoir un peu Imprimé, ladite placque paroist blanche, d’autant que le noir ne s’y peut plus tenir attaché.
Ayant donc couvert cette partie de bonne heure, vous n’aurez apres qu’à rentrer avec vostre burin dans les traits & hacheures pour les refortifier ; & comme cela tout ira bien à l’impression.
Vous sçavez que la pratique du burin est plus difficile que celle de la pointe, principalement à ceux qui ne l’ont point pratiquée ; Mais d’autant que cela est fort necessaire, & qu’il y a quelquesfois des testes ou autres choses de consequences à retoucher, & que bien souvent, & suivant les lieux il ne se trouve pas des Graveurs propres à ce faire, j’ai voulu dire un mot tant de la maniere de tenir le burin, que de l’aiguiser, manier, & conduire sur le cuivre ; & de plus un moyen de refaire du nouveau sur la planche gravée.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

[...] Les pointes émoussées sont plus propres à graver le Paysage que celles qui sont coupantes, parce que ces dernieres s’engagent dans le cuivre, ne laissent point à la main la liberté de les consuire en tous sens comme il est nécessaire surtout quand on grave des arbres.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Quoique l’usage le plus ancien & le plus ordinaire soit de graver à l’Eau forte avec des pointes coupantes & qui ouvrent un peu le cuivre, il y a neanmoins de très-habiles Graveurs qui se servent de pointes qui ne coupent pas : cet usage paroît même avoir un avantage par rapport à l’effet que fait l’Eau forte sur le vernis : car il arrive souvent quand on trace quelque contour ou que l’on arrête quelque touche avec une pointe coupante, que la justesse avec laquelle on tâche de le faire est cause que sans s’en appercevoir on appuye davantage la pointe, & qu’elle entre plus profondément dans le cuivre en ces endroits que partout ailleurs, ce qui fait qu’ils mordent avant le reste, &, comme on vient de le dire, causent des aigreurs.
[p. 83 137]
Au lieu que les pointes émoussées ne creusans gueres plus le cuivre en un endroit qu’en l’autre, laissent mordre tout l’ouvrage à peu près également, selon la proportion des pointes dont on s’est servi, & par conséquent produisent un ton gris assez avantageux pour pouvoir retoucher proprement.
D’un autre côté l’on pourroit dire, que d’entrer un peu dans le cuivre cela donne plus d’esprit & de fermeté que lorsque la pointe glisse & n’a rien qui l’assure, c’est pourquoi il est à propos lorsqu’on prépare une planche de grand & où il doit entrer beaucoup de Burin de se servir de pointes émoussées, & de réserver les pointes coupantes pour le petit qui doit être préparé différemment comme on va le voir. Il est à remarquer lorsque les pointes coupent, qu’il faut beaucoup appuyer les hachûres qui forment les masses d’ombre, sans cela elles pourroient devenir maigres, car pour que le trait participe de la grosseur de la pointe avec laquelle il est fait, il faut que presque toute la partie qui en fait l’aigu soit engagée dans le cuivre : autrement une grosse pointe & une fine feroient à peu près un trait aussi délié l’une que l’autre.
Il est bon aussi de mettre beaucoup de secondes dans les corps d’ombre, afin qu’ils ayent déjà pris une couleur suffisante avant que les touches soient crevassées, & qu’on puisse tirer de l’Eau forte tout l’avantage possible pour le prompt avancement de sa planche ; car une taille toute seule ne prend pas beaucoup de force, & est long-tems à mordre avant d’acquerir un ton un peu vigoureux. Au reste on peut se livrer indifféremment à la maniere la plus conforme à son goût naturel, persuadé que ce n’est pas l’outil qui donne le mérite à l’ouvrage, mais l’intelligence de l’artiste qui le conduit.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

On doit traiter la Gravûre en petit différemment de celle en grand. Comme son principal mérite est d’être dessinée & touchée avec beaucoup d’esprit, il faut frapper son trait avec plus de force & de hardiesse, & que le travail qu’on y met soit fait avec une pointe plus badine.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Ses productions [n.d.r. M. Picart] si long-tems admirées du vulgaire, (quoique d’ailleurs assez estimables par la beauté & l’étendue de son génie) ne seront jamais comparables à l’aimable négligence de La Belle, à la touche spirituelle de Le Clerc, ni à la pointe badinée & pittoresque de Gillot.
Si l’on veut donc faire une eau Forte spirituelle & avancée, on doit souvent changer de pointe sur les devants, & pour donner plus de caractere aux choses qui en sont susceptibles, il faut les graver par des tailles courtes, méplates, & arrêtées fermement le long des muscles ou des draperies qu’elles forment ; car les tailles longues et unies produisent un fini froid & sans goût.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
EFFET PICTURAL → qualité du dessin