GRAVURE (TYPOLOGIE) (n. f.)

CARVING (eng.) · CUT (eng.) · ENGRAVING (eng.) · ETSKUNST (nld.) · GRAVEERKUNST (nld.) · GRAVING (eng.) · INTAGLIO (ita.) · KUPFERSTECHER-KUNST (deu.) · KUPFERSTICH (deu.) · PRENT (nld.) · PRINT (eng.) · RADIERKUNST (deu.) · STICH (deu.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
INTAGLIO (ita.) · STAMPA (ita.)
CASTEX, Jean-Gérald, « Réduire la gravure en art et en principes. Lecture et réception du "Traité des manières de graver" d’Abraham Bosse », dans VÉRIN, Hélène et DUBOURG GLATIGNY, Pascal (éd.), Réduire en art : la technologie de la Renaissance aux Lumières, Paris, Éd. de la Maison des sciences de l’homme, 2008, p. 235-248.
GRAMACCINI, Norberto, Theorie der französischen Druckgraphik im 18. Jahrhundert. Eine Quellenanthologie, Berne, Lang, 1997.
GRIFFITHS, Antony, « John Evelyn and the Print », dans HARRIS, Frances et HUNTER, Michael (éd.), John Evelyn and his Milieu, London, The British Library, 2003, p. 95-113.
HERBERT, Flora, « GRAVURE / ESTAMPE », dans HECK, Michèle-Caroline (éd.), LexArt. Les mots de la peinture (France, Allemagne, Angleterre, Pays-Bas, 1600-1750) [édition anglaise, 2018], Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2018, p. 240-245.
RAUX, Sophie, SURLAPIERRE, Nicolas et TONNEAU-RYCKELYNCK, Dominique (éd.), L’estampe, un art multiple à la portée de tous ?, Actes de colloque de Lille, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2008.
RÜMELIN, Christian, « Stichtheorie und Graphikverständnis im 18. Jahrhundert », Artibus et Historiae, 22/44, 2001, p. 187-200 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/1483719?seq=1#page_scan_tab_contents consulté le 26/10/2015].

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

7 sources
13 quotations

Quotation

Il faut faire distinction de ce que plusieurs Praticiens & Curieux nomment ordinairement bonnes Stampes. Ils estiment, à l’exclusion des autres, celles dont le trait ou dessein est bon, ou qu’il est estimé tel, sans considerer ny faire cas de la beauté de la graveure ; de sorte qu’ils feront bien plus d’estime d’une Stampe mal gravée mesme à l’eau forte ou en bois, que d’un du plus beau burin qui se voye.
Il y en a d’autres qui ayment & trouvent leur satisfaction en la beauté de la seule graveure sans s’arrester au dessein
 ; Mais pour les vrais Curieux & connaissans, ils seroient bien contens que l’un et l’autre fust ensemble ; Et d’autant qu’une bonne partie de bons Graveurs ne se sont pas trouvez aux lieux, à l’occasion, & dans le temps de plusieurs grands Peintres & Desseignateurs, ils ont gravé sur les œuvres de divers autres beaucoup moins excellents ; Or cela n’empesche pas que plusieurs dedites Stampes ne soient tres-necessaires ou profitables à quantité de personnes, principalement à ceux qui pratiquent la Graveure ; afin de s’instruire sur icelles.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement
SPECTATEUR → connaissance

Quotation

Pour ledit Art de la Graveure, il ne doit estre assujetty ainsi que celuy de la Peinture, à n’avoir point de maniere, d’autant que les œuvres d’icelui, peuvent quoy qu’elles tendent à une mesme fin, estre faites de diverses sortes, & par exemple ;  lon sçait que chaque Graveur peut conduire ou mener des hacheures de divers sens, & en plus grand nombre qu’un autre, car l’un exprimera son Ouvrage par une taille ou hacheure seule, en grossissant les traits plus ou moins selon la necessité ; l’autre fera de même par deux hacheures l’une sur l’autre ; Un autre fera la mesme chose par un grand nombre, & mesme y adjoustant en divers endroits, de petits traits, & des points, pour attendrir, noyer ou perdre ensemble, les Ombres, Teintes & demi Teintes 

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

[…] de la graveure et des Estampes : c’est ainsi que le Peintre, & le Curieux apellent les Tailles-douces, & les Tailles de bois, du terme Italien Stampar, qui signifie imprimer. Il y en a de très-belles, mais peu, en comparaison du nombre prodigieux, qu'on en voit par tout : parce que la plupart étant gravées par des ouvriers peu savans au Dessein : elles n'ont qu'une partie des beautez de leurs originaux. Et quoi qu'on puisse répliquer qu'un Graveur n'a qu'à se servir d'un excellent crayon : qu'il n'a qu'à le transférer si bien sur le cuivre, que les contours, & tous les plus petits traits passent à sa planche : On répond à cela que s'il n'a pas lui-méme assés d'intelligence, & un grand fonds de Dessein, il est impossible que l'Estampe ne dégénère beaucoup de la pièce qu'il a voulu imiter. S'il y a au reste fort peu de Graveurs qui sachent bien cette partie de l'Art : c'est aussi qu'embrassant cette Profession, ils ne pensent qu'à la Graveure, ou la seule esperance du gain les atire : car c'est le peuple qui court aprés les Taille-douces sans aucun dicernement : la plù-part ne considerant que la delicatesse du burin, ou la neteté des hacheures. Il n'y a que les bons connoisseurs, qui s'aperçoivent de l'excellence du Dessein, pour lequel ils les recherchent curieusement.

estampe · taille-douce · taille de bois

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

La Gravure est un Art, qui par le moyen du Dessein & de l’incision sur les matieres dures, imite les lumieres & les ombres des objets visibles. On divise cet Art ordinairement en        
(          en Bois,
             (          au Burin,        
Gravure <       à l’Eau-forte,
             (          & à la maniere Noire.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Pareillement Jule Cesar avoit la reputation de se connoitre bien en peinture, & en gravure *.
 
* Par gravure on ne doit entendre que celle sur pierre precieuse ; celle sur cuivre ou sur autres metaux, dont on tire les estampes ; & que dans le siecle dernier on à poussè au plus haut point de perfection, fut trouvée dans le XV. siecle à Florence par Maso Finiguerri orfevre ; je sais bien qu’il y en a qui veullent que ce fut en Flandres quelle parut premierement : mais la plus comune opinion est celle que je rapporte ici.

term translated by INTAGLIO in DOLCE, Lodovico, Dialogo della pittura di M. Lodovico Dolce, Intitolato l’Aretino. Nel quale si ragiona della dignità di essa Pittura, e di tutte le parti necessarie, che a perfetto Pittore si acconvengono: con esempi di Pittori antichi, e moderni: e nel fine si fa menzione delle virtù, e delle opere del divin Tiziano / Dialogue sur la peinture de Louis Dolce, intitulé l’Aretin. Dans lequel on traitte de l’excellence de la peinture, de toutes les qualités necessaires au bon Peintre, avec les exemples des Peintres anciens et modernes, à la fin on y parle du merite et des ouvrages du divin Titien, trad. par VLEUGHELS, Nicolas, Firenze, Michel Nestenus et François Moucke, 1735., p. 136

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Are. […] je suis temoin que Rafael n’avoit point honte d’attacher dans son cabinet les estampes d’Albert [ndr : Dürer], & qu’il les louoit infiniment : & quand il n’auroit eu autre merite que la gravûre ; ses planches suffiroient pour l’immortaliser, qui avec une delicatesse incomparable representent la verité, & la vivacité du naturel, de maniere que ces ouvrages ne paroissent pas dessinés, mais peints ; non seulement peints, mais vivans.

term translated by STAMPA in DOLCE, Lodovico, Dialogo della pittura di M. Lodovico Dolce, Intitolato l’Aretino. Nel quale si ragiona della dignità di essa Pittura, e di tutte le parti necessarie, che a perfetto Pittore si acconvengono: con esempi di Pittori antichi, e moderni: e nel fine si fa menzione delle virtù, e delle opere del divin Tiziano / Dialogue sur la peinture de Louis Dolce, intitulé l’Aretin. Dans lequel on traitte de l’excellence de la peinture, de toutes les qualités necessaires au bon Peintre, avec les exemples des Peintres anciens et modernes, à la fin on y parle du merite et des ouvrages du divin Titien, trad. par VLEUGHELS, Nicolas, Firenze, Michel Nestenus et François Moucke, 1735., p. 158

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

GRAVURE s’entend & de l’Art de graver, & de l’ouvrage même de gravure.
Il est étonnant que le secret de la
gravûre sur les cornalines, sur les agathes, & les autres pierres précieuses, secret que possédoient les anciens, ne les ait pas conduits à l’invention de la grâvure sur cuivre ; & qu’ils n’ayent pas imaginé que de même qu’on tiroit sur la cire & sur d’autres matiéres molles, des empreintes des pierres gravées, on pourroit aussi en tirer de pareilles des planches de cuivre : ce dernier secret n’a été connu que vers le milieu du quinziéme siécle. Il n’est pas vrai, comme le dit Felibien, que les Graveurs en pierre ayent été les Inventeurs. Il faut avouer que cette invention à l’autre, le trajet étoit court ; cependant on a été plus de deux mille ans à le faire. 
L’invention des estampes est dûe à Manso Finiguerra, où plutôt au hazard, puisque cet Orfévre Florentin rencontra ce secret sans la chercher.
Voyez ESTAMPE.
On
grave sur différentes matiéres, mais plus ordinairement sur le bois & sur le cuivre. Pour graver sur le bois, on à une planche de poirier ou de buis fort unie, on dessine son sujet sur cette planche, ensuite on évide le bois, en épargnant soigneusement les traits du dessein qui restent de relief. Les instrumens dont on se sert pour ce travail, sont le canif & le cizelet. 
Pour
graver en cuivre, on a une planche de cuivre rouge, bien battu & bien poli. On dessine son sujet sur cette planche, & on le grave avec le burin. Il faut que le burin soit bien acéré, & de bonne trempe. 
La
gravûre à l’eau forte demande plus de préparatifs : il faut d’abord chauffer la planche de cuivre sur le feu, ensuite on y étend un vernis que l’on noircit, en exposant la planche à une chandelle, du côté que l’on a appliqué le vernis : après cela on calque sur cette planche un dessein qu’on a fait à part, & que l’on a bien frotté de sanguine, ou d’une autre composition. Par ce moyen la sanguine s’imprime aisément sur le vernis, & y marque tous les traits du dessein. 
L’outil dont on se sert pour graver est l’échoppe. C’est une espece d’aiguille ovale le plus ou moins grosse selon la nature du travail. Quand les traits sont bien formés, on coule l’eau forte sur la planche, qu’on a eu soin de border de cire, ensorte que ses petits parois retiennent l’eau forte : on a aussi l’attention de prendre garde que l’eau ne morde pas également tout. Pour cela lorsque certaines parties qui doivent être plus épargnées, ont assez reçû de cette eau, on les frotte d’une composition d’huile & de suif, pour empêcher l’eau forte de pénétrer plus avant. 
La
gravure au burin est plus tendre & plus délicate.
La
gravure à l’eau forte est plus mâle, plus expressive, & plus propre aux grandes ordonnances. 
La
gravure en bois, quoique susceptible de beauté, est fort négligée aujourd’hui. 
Un certain Hugo de Carpi inventa une maniere de graver en bois qui paroissoient lavées de clair obscur. 
Il faisoit pour cet effet trois planches différentes pour la même estampe ; l’une servoit pour les jours & les grandes lumiéres, l’autre pour les demi-teintes, & la troisiéme pour les jours & les ombres fortes : ce secret a été renouvellé de nos jours par M..... dont les estampes coloriées ont causé plus de surprise que de plaisir : je dis renouvellé, car son secret pour imprimer des petits tableaux de clair obscur, ne différe de celui de Hugo Carpi, qu’en ce qu’il frotte ses planches de deux ou trois couleurs au lieu d’encre, ce qui forme ces ouvrages amphibies, qu’on ne peut appeller ni tableaux ni estampes.
Gravure à la maniére noire : c’est une maniere de graver, dont l’invention est assez nouvelle : on l’appelle ainsi parce qu’au lieu de préparer la planche en polissant, on la prépare par une gravure fine, croisée dans tous les sens & uniforme, qui l’occupe entierement, ensorte que si on l’imprimoit après la préparation, on en tireroit une empreinte très forte, & également noire par tout.
La
gravure noire est donc celle qui au lieu de burin pour former les traits & les ombres, se sert de brunissoir pour tirer les objets de l’obscurité, en leur distribuant peu à peu les lumieres qui leur conviennent.

Marsy reprend l’idée de l’origine italienne de cette technique.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Je vais à présent vous dire un mot de notre Gravûre ; cet Art est lié si intimement à celui dont nous parlons qu’on ne peut raisonnablement les séparer l’un de l’autre. 
[...] Vous savez le nom qu’on a donné aux Graveurs, ce sont les Traducteurs des Tableaux ; & il n’est pas étonnant que leur quantité soit si prodigieuse : ceux qui inventent seront toujours inférieurs en nombre à ceux qui copient ou qui employent les ouvrages d’autrui. Ce n’est pas à dire pour cela que beaucoup de Graveurs ne soient capables de produire quelquefois par eux-mêmes ; & nous en voyons plusieurs qui ne sont les Traducteurs que de leurs propres ouvrages. […] La plûpart manient le crayon aussi habilement que le burin ; & s’ils n’exerçent pas en même-tems l’Art de graver & celui de peindre, c’est que l’une de ces deux professions est plus que suffisante pour quelqu’un qui veut y réussir et s’y distinguer avec éclat.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

Estienne La Belle, qu’on peut regarder comme un modèle de perfection pour la Gravûre en petit, infiniment préférable à Callot pour la gentillesse de son travail, en un mot qui est dans son genre ce que Gerard Audran est dans le grand, ne s’est pas non plus piqué de cette roideur & de cet arrangement de belles tailles que M. Bosse recommande avec tant de soin. Au contraire sa maniere est un composé de petites tailles courtes & mêlées les unes avec les autres avec un goût & un esprit inexprimable, & il est étonnant que se servant du vernis dur, il ait pû graver d’une façon si souple, & éviter l’infléxibilité que l’on aperçoit dans les ouvrages de ses prédécesseurs.

Stefano della Bella considéré comme un modèle de perfection pour la gravure en petit

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

La Gravure pouvant être regardée comme une façon de peindre ou dessiner avec des hachûres, la meilleure maniere & la plus naturelle de prendre ses tailles est d’imiter la touche du pinceau, si c’est un tableau que l’on copie :

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

Quotation

a Gravûre qui n’est qu’une imitation de la Nature doit la suivre dans tous ses effets, & rendre les objets qu’elle représente de plus en plus informes à proportion de leur éloignement.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

On doit traiter la Gravûre en petit différemment de celle en grand. Comme son principal mérite est d’être dessinée & touchée avec beaucoup d’esprit, il faut frapper son trait avec plus de force & de hardiesse, & que le travail qu’on y met soit fait avec une pointe plus badine. Les touches qui pourroient ôter le repos dans le grand font toute l’ame du petit, en conservant toujours les masses de lumiere tendres & larges. Toute son excellence dépend de l’Eau forte, & le Burin n’y doit ajoûter que des masses un peu plus fortes & quelques adoucissemens.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Gravûre en grand, le Burin y est nécessaire. Il faut éviter d'appuyer les touches & les contours
Gravûre en grand, Accidens qui en arrivent. On ne doit les laisser mordre que très-peu afin de pouvoir les rectifier plus aisément au Burin.
[...]
Gravûre en petit doit être différemment traitée que celle en grand. Le trait doit en être frappé ave force & hardiesse. Les touches font toute l'ame du petit, 84.
Gravûre en petit Elle doit conserver une idée d'ébauche. Plus on la finit & plus on lui ôte de l'esprit, en quoi consiste son mérite, 86.
[...]
Gravûre fine & serrée plaît beaucoup au public. Ridicule du mauvais goût moderne, 85

Typologie de la gravure

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure