GENRES PICTURAUX → paysage

LINKED TERMS

182 terms
38 sources
368 quotations

2 quotations

Quotation

L’Accident en Peinture est une interruption qui se fait de la lumiere du soleil par l’interposition des nuages ; en sorte qu’il y ait des endroits éclairés sur la terre, & d’autres ombrés, qui selon le mouvement des nuages se succedent les uns aux autres, & font des effets merveilleux, & des changemens de Clair osbcur, qui semblent produire autant de nouveaux sites.

Quotation

Quoique les formes diminuent de grandeur, & que les couleurs perdent de leur force depuis le premier plan du Tableau jusqu’aux lointains les plus éloignés, & que cette insensible diminution se voye toujours dans la Nature, & se pratique d’ordinaire, elle n’exclue pas pourtant l’usage des accidens dont nous avons parlé ; & ces accidens peuvent beaucoup contribuer au merveilleux d’un Païsage, quand le Peintre a l’occasion de s’en servir bien à propos, & qu’il a une idée juste du bon effet qu’il en attend dans son ouvrage.


Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → merveilleux et sublime

1 quotations

Quotation


 
9 Op vercorten en verminderen letten, {Op de vercortinge behoeft ghemerckt.}
Ghelijck men in’t leven siet, ick bespreke,
Al ist geen metselrie, die nauwe
Wetten Behoeft, soo moet ghy doch weten te setten
Op den Orisont recht u oogh’ oft steke, {Den Orisont is, daer Hemel en water scheyden, oft somtijts daer aerde en locht scheyden.}
Dat is, op des waters opperste streke,
Al watter onder is sietmen dan boven,
En t’ander sietmen van onder verschoven.

 
10 Achter niet te flauw en meuchdy’t beschicken,
Soo mildt in’t diepen niet zijn, als in’t hooghen,
Bedenckende t’blaeu-lijvich Lochts verdicken,
Dat daer tusschen t’ghesichte comt bestricken,
En gantsch bedommelt t’scherp begrijpich pooghen,
Spaerlijck salmen somtijts hier oft daer tooghen,
Als of de Sonne de wolcken doorstraelde,
En voort soo op Steden, en Berghen daelde. {Van overschaduwen Berghen oft Steden met den wolcken, en den wolcken in’t water te laten sien.}

[D'après NOLDUS 2008, p. 127-128:] 8 Observez comment le Paysage, au loin, prend l’aspect de l’Air, et s’y fond presque entièrement. {Faire fondre le paysage au loin, dans l’air, ou l’adoucir.} Des Montagnes immobiles ressemblent à des nuages en mouvement. Des deux côtés, comme pour les sols carrelés, les fossés et les sillons que nous voyons dans les champs convergent et se rétrécissent. Que cette observation ne vous ennuie pas, car cela donne plus de profondeur à vos arrière-plans. 9 Je vous conjure de faire attention au raccourci {Il faut faire attention au raccourci.} et à la diminution, comme on le voit dans la vie. Même si ce n’est pas de l’architecture, qui a besoin de Lois strictes, il faut quand même savoir placer votre point de fuite correcterment sur l’Horizon {L’Horizon est là où le Ciel et l’eau se séparent, ou parfois, là où la Terre et l’air se séparent.} c’est-à-dire sur la ligne supérieure de l’eau. Ce qui se trouve dessous se voit d’en haut, et le reste est vu d’en bas. 10 Pour ce qui est au fond, tu ne pourras jamais être trop vague. Tu dois être moins généreux dans les sombres que dans les clairs, et penser l’épaississement de l’Air, qui le rend bleuâtre, et qui entrave la vue de ce qui est loin et empêche toute tentative de percevoir avec précision. On peut parfois, modérément, disposer les éléments, comme si les rayons du Soleil traversaient les nuages et descendaient ensuite sur les Villes et les Montagnes. {Qu’il faut ombrager des Montagnes ou des Villes par des nuages, et montrer les nuages dans l’eau.}

L’ « achter-grond » est ici lié à l’effet de profondeur. [MB]

verre Landtschap



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
EFFET PICTURAL → perspective

1 quotations

Quotation

13 Maer sonderlingh wy cleyn gracy besluyten
In ons ordinancy, wanneer als anders
Dan wel ghedaen zijn onse achter-uyten, {Dat d’achteruyten oft Landtschappen niet wel ghedaen zijnde, t’werck ontcieren.}
Waer toe d’Italianen ons van buyten
sLandts toe ghebruycken, want de Nederlanders
Achten sy in Landtschap cloecke verstanders,
Als sy ons yewers in souden verheffen,
maer willen ons in Beelden overtreffen.

[D'après NOLDUS 2008, p. 64:] 13 En particulier, nous donnons peu de grâce à notre ordonnance quand les arrière-fonds {Que les arrière-fonds ou Paysages défigurent l’œuvre s’ils ne sont pas bien faits.} ne sont pas totalement réussis. Les Italiens nous y emploient, nous les étrangers, car ils considèrent les Néerlandais comme des experts solides dans la peinture de Paysage. Ils ne nous font crédit que sur ce point mais se trouvent supérieurs en peintures de Figures.

L’ « achter-grond » est ici lié à la grâce. [MB]

landtschap



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → composition
EFFET PICTURAL → perspective

1 quotations

Quotation

Men placht oock in voorleden eeuwen de Schilderyen te ghebruycken, om andere de noot die een pranghde te kennen te geven. Soo dede die gene die Schipbreucke gheleden hadden, dragende de selve seer ellendichlijck afgebeelt de Steden door, daer mede den aenschouweren het noot-lot van haer mistuyrich ongeval te kennen gevende, overmits sy ondervonden hadden, dat soodanighe natuerlijcke af-konterfeytinge de welsprekentheyt verre te boven gingh, om der lieden gemoeden tot medoghentheyt te verwecken

Des siècles durant, les anciens ont utilisé la peinture pour prévenir autrui des misères accablantes. En témoigne le cas des victimes de naufrage, qui en transportaient de villes en villes une bien misérable représentation, dévoilant ainsi aux spectateurs le destin de leur malheureuse fortune, car ils avaient découvert qu’une pourtrait au vif naturel dépassait largement l’éloquence pour ce qui était de susciter la compassion dans le cœur des hommes.

af-konterfeytinge



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → merveilleux et sublime

Quotation

Men placht oock in voorleden eeuwen de Schilderyen te ghebruycken, om andere de noot die een pranghde te kennen te geven. Soo dede die gene die Schipbreucke gheleden hadden, dragende de selve seer ellendichlijck afgebeelt de Steden door, daer mede den aenschouweren het noot-lot van haer mistuyrich ongeval te kennen gevende, overmits sy ondervonden hadden, dat soodanighe natuerlijcke af-konterfeytinge de welsprekentheyt verre te boven gingh, om der lieden gemoeden tot medoghentheyt te verwecken

[proposition de traduction, Léonard Pouy:] Des siècles durant, les anciens ont utilisé la peinture pour prévenir autrui de misères accablantes. En témoigne le cas des victimes de naufrage, qui en transportaient de villes en villes une bien misérable représentation, dévoilant ainsi aux spectateurs le destin de leur malheureuse fortune, car ils avaient découvert qu’une pourtrait au vif, naturel, dépassait largement l’éloquence pour ce qui était de susciter la compassion dans le cœur des hommes.

afbeelden



Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → merveilleux et sublime

2 quotations

Quotation

Les roches sont d’elles-mêmes mélancoliques & propres aux solitudes ; elles inspirent un air frais quand elles sont accompagnées d’arbrisseaux : mais elles sont d’un agrément infini, lorsque par le moyen des eaux qui en sortent, ou qui les lavent, elles acquierent une ame qui les fait en quelque sorte devenir sociables.

Quotation

Il m’a toujours paru que l’un des plus grands ornemens du Païsage, consistoit dans la beauté de ses arbres, à cause de la varieté de leurs especes, de la fraîcheur qui paroît les accompagner, & sur tout de leur legereté qui nous induit à croire qu’étant exposés à l'agitation de l'air, ils sont toujours en mouvement.
Quoique la diversité plaise dans tous les objets qui composent un Païsage, c’est principalement dans les arbres qu’elle fait voir son plus grand agrément.

ornement

6 quotations

Quotation

Comment il faut peindre le lointain 
C'est une chose evidente que l'est en quelque endroit plus grossier & plus epais qu'il n'est en d'autres, principalement quand il est plus proche de terre, & à mesure qu'il s'esleve en haut, il se subtilise & devient transparent […]

Quotation

Comme il faut que l’air paroisse d’autant plus clair qu’il confinera plus prés de la terre
[…]

Quotation

Des villes & autres choses qui sont veuës dans un air espais
 […]
Des rayons solaires qui penetrent dans la contiguitez des nuages 
[…]
Des choses que l’œil void confusément au dessous de luy, meslées parmy un broüillard & un air espais
[…]
Des bastimens veus au travers d’un air espais
[…]


Other conceptual field(s)

SPECTATEUR → perception et regard

Quotation

Pourquoy les objects plus haut eslevez, dans l’esloignement sont plus obscurs que les autres qui sont mis plus bas, quoy que le broüillard soit uniforme & esgalement espais
Des corps  qui se trouvent situez dans un broüillard ou en quelque air espais, ou parmy quelque vapeur, ou dans la fumée, ou en un esloignement, celuy-là sera d'autant plus sensible à l'œil qu'il sera plus eslevé […]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
SPECTATEUR → perception et regard

Quotation

330. [Le Blanc tout pur avance ou recule indifferement, il s’approche avec du Noir, & s’éloigne sans luy.] Tout le monde convient, que le Blanc peut subsister sur le devant du Tableau, & y estre employé tout pur ; la question est donc de sçavoir s’il peut également subsister & estre placé de la mesme sorte sur le derriere, la Lumiere estant universelle, & les Figures supposées dans une campagne. Nostre Auteur [ndr : Charles-Alphonse Dufresnoy] conclud affirmativement ; & la raison qui appuye ce Precepte est, Que n’y ayant rien qui participe davantage de la Lumiere que le Blanc, & la Lumiere pouvant fort bien subsister dans le lointin (comme nous le voyons tous les jours au lever & au coucher du Soleil,) il s’ensuit que le Blanc y peut subsister aussi : En Peinture la Lumiere & le Blanc ne sont quasi que la mesme chose. Ajoûtez à cela que nous n’avons point de Couleur plus approchante de l’Air que le Blanc, & par consequent point de Couleur plus legere […]. Le Titien, Tintoret, Paul Veronese, & tous ceux qui ont le mieux entendu les Lumieres, l’ont observé de la sorte, & personne ne peut aller à l’encontre de ce Precepte, à moins que de renoncer au païsage, qui nous confirme parfaitement cette verité ; & nous voyons que tous les Grands Païsagistes ont suivy en cela le Titien, qui s’est toûjours servy de Couleurs brunes & terrestres sur le devant, & qui a reservé ses plus grands Clairs pour les lointins & les derrieres de ses Païsages. […] 
On peut objecter à cette opinion, Que le Blanc ne peut se tenir dans le lointin ; puisque l’on s’en sert ordinairement pour faire approcher les Objets sur le devant. Il est vray que l’on s’en sert, & mesme fort à propos, pour rendre les Objets plus sensibles par l’opposition du Brun qui le doit accompagner, & qui le retient comme malgré luy ; soit que ce Brun luy serve de fond, ou qu’il luy soit attaché. […]
Mais, il semble (direz-vous) que le Bleu est la Couleur la plus fuyante ; puisque le Ciel & les Montagnes les plus éloignées sont de cette Couleur. Il est bien vray que le Bleu est une Couleur des plus legeres & des plus douces : mais il est vray aussi qu'elle a d'autant plus toutes ces qualitez, qu’il y a de Blanc meslé dedans, comme l'exemple des lointins nous le fait connoistre. […]
Que si la Lumiere de vostre Tableau n’est point universelle, & que vous supposiez vos Figures dans une Chambre, pour lors souvenez-vous du Theorème, qui dit, que
Plus un Corps est proche de la Lumière, & nous est directement opposé, plus il est éclairé ; parce que la Lumiere s’affoiblit en s’éloignant de sa source. Vous pourrez encore éteindre vostre Blanc, si vous supposez l'Air estre un peu plus épais, & si vous prevoyez que cette supposition fera un bon effet dans l’œconomie de tout l’Ouvrage : mais que cela n'aille pas jusqu'à faire vos Figures d'une demie teinte si brune, qu'il semble qu'elles soient dans un vilain brouillard, ou qu'elles paroissent attachées à leur fonds. […]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité de la lumière

Quotation

[…] ce gris [ndr : de l’écorce des arbres], qui dans un air grossier, dans les lieux bas & marécageux devient noirâtre, se fait voir au contraire plus clair dans un air subtil ; […] Ainsi pour rendre l’écorce d’un arbre sensible, le Peintre peut la supposer claire sur un fond obscur, & obscure sur un fond clair.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

Quotation

{Die Länderey coloririt wol/ nach Regen und bey Donnerwetter} […] Eine Landschaft im Leben/ ist allemal angenehmer und vollkommener anzusehen/ wann ein Regen vorüber ist/ auch wann ein Donnerwetter die Luft zertheilet: dann da erscheinen die Wolken in unersinnlich-seltsamen Formen und Coloriten. {auch in der Herbst-Zeit.} Diß befindet sich auch in der Herbst-Zeit: da die Bäume und ihre Blätter theils rötlich/ theils gelb/coloriren/ und Form und Farben sich veränderlich zeigen: welches dann den Gemälden große Anmutigkeit gibet.


5 quotations

Quotation

Des macules d’ombres qui paroissent dans les corps qu’on void de loin 
[…] : mais ce que j'ai à vous advertir touchant les visages est que si vous considérez comment selon les diverses distances ils vont s'alterant en diverses sortes d'ombres, et qu'il ne leur reste seulement que les premieres et principales touches qui sont dans les enchasseures de l'œil, en en quelques autres lieux semblables, et qu'enfin tout le visage demeure obscur, parce que dans ces esloignements les lumieres se consomment, lesquelles sont peu de choses en comparaison des ombres moyennes ou demy-teintes ; ce qui fait qu'enfin par la distance, la qualité et la quantité, tant des jours que des ombres principales se consomme, et que tout vient dégénérer en un ombre de demy-teinte et c'est la cause pourquoy les arbres et tous autres corps à une certaine distance semblent devenir plus obscurs qu'ils ne sont en soy estant veuës de prés […]


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

LXXXXII.
L’on ne fait les Arbres qu’aprés que le Ciel est finy, l’on peut neantmoins en épargner les places quand ils en tiennent beaucoup, & de quelque façon que ce soit, il faut ébaucher ceux qui approchent avec du Verd de Montagne, y meslant quelque-fois de l’occre, & les ombrer des mesmes couleurs, y ajoûtant du Verd d’Iris ; en suite il faut feüiller là-dessus en pointillant sans croiser ; car il faut que ce soit des petits points longuets, d’une couleur plus brune, & assez nourris, qu’il faut conduire du costé que vont les branches, par petites Touffes d’une couleur un peu plus brune […]
C’est le plus difficile du Païsage, & quasi de la Mignature, que de bien feüiller un arbre : Pour l’apprendre & pour s’y rompre un peu la main, il en faut copier de bons ; car la maniere de les toucher est singuliere, & ne peut s’acquerir qu’en travaillant aux arbres mesmes, au tour desquels vous observerez aussi de faire passer de petits Rameaux qu’il faut feüiller, sur tout ce qui se rencontre dessous & sur le Ciel.
Et en general, que vos Païsages soient coloriez de bonne sorte, & pleins de verité ; car c’est ce qui en fait la beauté.


Other conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main

Quotation

Il m’a toujours paru que l’un des plus grands ornemens du Païsage, consistoit dans la beauté de ses arbres, à cause de la varieté de leurs especes, de la fraîcheur qui paroît les accompagner, & sur tout de leur legereté qui nous induit à croire qu’étant exposés à l'agitation de l'air, ils sont toujours en mouvement.
Quoique la diversité plaise dans tous les objets qui composent un Païsage, c’est principalement dans les arbres qu’elle fait voir son plus grand agrément.

Quotation

[…] ce gris [ndr : de l’écorce des arbres], qui dans un air grossier, dans les lieux bas & marécageux devient noirâtre, se fait voir au contraire plus clair dans un air subtil ; […] Ainsi pour rendre l’écorce d’un arbre sensible, le Peintre peut la supposer claire sur un fond obscur, & obscure sur un fond clair.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Comme le Païsage de la premiere feüille [ndr : du Livre de fleurs & d’oiseaux de Nicolas Robert] est un des moins considerables, & que l’explication de tous les autres demande un trop grand tems, outre que dans les Païsages toutes les mêmes couleurs se rencontrent, ou plus brunes ou plus claires, je me suis proposé pour garder un milieu, de vous donner une idée generale de toutes les parties qui composent le Païsage, & de vous en donner une explication exacte.
Le Ciel d’un Païsage se peut peindre de plusieurs manieres, […].
Pour l’horizon, prendre de la mine de plomb, […].
Pour les loingtains, les coucher du premier mélange du Ciel, les plus éloignez les ombrer d’outremer clair, […].
Pour les terrasses éloignées, faut prendre de la terre d’ombre, […].
Pour les terrasses du devant, les ébaucher de terre d’ombre, […].
Les arbres se peuvent peindre de differentes façons ; […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Het is aanmerkerswaard, dat in deze Landen, de Teekenkonst teegenwoordig zo weinig betragt word, ja zo gering en onnoodig geoordeeld, als of het maar tydquistinge was, en niet te pyne waard, om eenige moeiten, of studie aan te hangen. Daar ik in teegendeel wel anders heb moeten blokken, om wat te leeren; niet alleen in myn Jonkheid? maar tot het laatste der daagen dat my dit ongeval overgekoomen is, heb ik de weekelyke Kollegien waargenoomen, en Akadeemie Beelden naar ’t Leeven geteekent, behalven noch andere gewoontes dien ik had, van naar de Antyken, Basreleeves, en van gekleede Leeman te teekenen, gelyk dezelve Modellen of teekeningen, onder de Liefhebbers berustende, kunnen uitwijzen. En noch heb ik niet genoeg naar myn zin geweeten, om de naam van Historie-schilder te draagen. Maar wat hoef ik een Voorbeeld van myn zelver op te haalen, bleikt het niet genoeg aan de werken der oude Beroemde meesters, dat zy al haar vleit en zorg aangewend hebben, om in de Teekenkonst uit te munten, als Raphael, Michel Angelo, Karats, en meer anderen; niet alleen in ’t Menschbeeld, maar alles; zo wel Landschap, Architektuur, Konterfytzels, Bloemen, Beesjes, en wat er meer vereyst om Universeel of algemeen te zyn?

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] It is noteworthy, that in these countries the Art of Drawing is so seldom attempted, yes judged to be so worthless and unnecessary, as if it were a waste of time, and not worth the trouble, to dedicate any effort or study to. Although I have had to work very hard, to learn something. Not only in my youth, but until the last day before this accident happened to me, I have followed the weekly classes and drawn academy figures after the life, besides the other habits that I had, of drawing after the Antique, bas-reliefs, and the dressed manikin, as these models or drawings that are in the possession of the amateurs, may show. And still I did not know enough, for my liking, to carry the name of history painter. But why would it be necessary to provide my own example, as if it does not show enough in the works of the old famous masters, that they have applied all their diligence and care to excel in the Art of Drawing, such as Raphael, Michelangelo, Carracci and many others; not only for the human figure, but everything; for landscape, architecture, portraits, flowers, animals and what else is necessary to be universal or general?

1 quotations

Quotation

Le style champêtre est une representation des Païs qui paroissent bien moins cultivés qu’abandonnés à la bizarerie de la seule Nature. Elle s’y fait voir toute simple, sans fard, & sans artifice ; mais avec tous les ornemens dont elle sait bien mieux se parer, lorsqu’on la laisse dans sa liberté, que quand l’Art lui fait violence.

2 quotations

Quotation

Le style champêtre est une representation des Païs qui paroissent bien moins cultivés qu’abandonnés à la bizarerie de la seule Nature. Elle s’y fait voir toute simple, sans fard, & sans artifice ; mais avec tous les ornemens dont elle sait bien mieux se parer, lorsqu’on la laisse dans sa liberté, que quand l’Art lui fait violence.

fard

Quotation

Comme le Devant du Tableau est l’introducteur des yeux, on ne sauroit apporter trop de précaution pour faire en sorte qu’ils soient bien reçûs, tantôt par l’ouverture d’une belle terrasse dont le dessein & le travail soient également recherchés, tantôt par des plantes de plusieurs sortes bien caracterisées, & quelquefois accompagnées de leurs fleurs, tantôt par des figures d’un goût piquant, & tantôt par des objets peu communs capables d’attirer notre admiration par leur nouveauté, ou par quelque autre chose qui fasse plaisir à la vûe, & qui se trouve placé comme par hazard.
Enfin le Peintre ne sauroit trop étudier les objets qui sont sur les premieres lignes du Tableau, ils attirent les yeux du spectateur, ils impriment le premier caractere de verité, & contribuent extrémement à faire jouer l’artifice du Tableau, & à prévenir l’estime que nous devons avoir de tout l’ouvrage.

2 quotations

Quotation

Wann demnach der Entwurff auf gehörige Weise verfertiget; so wird bey Umreissung solcher Stämme und Aeste erfordert, daß sie auf eine zitternde und ungleiche Art gemacht werden und zwar auf der lichten Seiten ganz gelind und wenig ; hingegen in dem Schatten etwas kecker. Woraus abermal der Unterschied zwischen Entwerffen und Auszeichnen erhellet. Nemlich das Entwerffen geschiehet, wenn man die Form einer Menge Blätter (welches der Italiener Gruppo nennet) mit gelinden Strichen andeutet, wobey hauptsächlich das äussere verstanden wird. Diese Gruppen müssen aber dergestalt zusammen gefüget werden, daß sie niemahlen in gerade Linie weder Horizontal noch nach den Bleysenckel stehen. Ist nun dieses so geschehen; so wird alsdenn der Baumschlag (welcher nichts anders als ein verschiedene in- und übereinander gelegte Art der Blätter andeutet) darein gezeichnet. Dieses kan mit Recht das schwehreste in einer Landschafft genennet warden […]. Nur ist die Gleichheit derselben auszunehmen ; weswegen man die Hand anfangs wol zu üben, daß man solche m Striche in eine schickliche Unordnung bringen lerne, welche bald höher bald tiefer gezogen werden; […] ich recommandire daß der Baumschlag im Lichte gelind und nicht allzudicht ; hingegen aber im Schatten destokecker und dichter gemacht wird.



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

Quotation

Nun auf die verschiedenen Gründe pag. 7. und 9. zu kommen ; so ist zu mercken, daß selbige [ndr: Baüme] ebenfalls mehrentheils nach ihrer äusserlichen Form entworffen werden müssen; im Auszeichnen aber hat man darauf zu sehen, daß der Horizont als die äussersten Berge oder Gewässer auf das allergelindeste und mit gantz wenigem umrissen werde: weilen sich alle Kleinigkeiten in die Ferne verliehren. Jemehr also die Gründe vor einander stehen, je deutlicher werden sie ausgezeichnet, am deutlichsten aber die vordersten als der Vorgrund ; welcher unserm Auge am nächsten kommt. Es ist dahero auch viel vortheilhafter, wenn man eine Landschafft vom Horizont oder ä äussersten Gründen an und so immer gegen den Vorgrund zu zeichnen, damit die mehreste Krafft und Dunckelheit in dem Vorgrund möge gebracht werden. […]



Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

2 quotations

Quotation

{Bäume/ sind der Landschaft Musculen/ und mus darinn wol studiret werden} Und weil aller Arten der Bäume/ deren Blätter/ Farben und Stämme/ gleichwie anderweit auch der Menschen Haar und Kleidung-Falten/ zu erlernen schwer fällt: als ist hierbey desto mehr Mühe und Fleiß anzuwenden/ daß man zur perfection gelangen möge/ und angewöhne eine natürliche angenehme Manier/ Schlag und Gebrauch. {Bilder/ in Landschaften nur ein Beysatz.} Die Bilder und das Vieh in den Landschaften/ sollen nicht sonders Liecht/ Schönheit und Farben bekommen: damit sie/ als nur ein Beysatz/ der Landschaft sich untergeben.


2 quotations

Quotation

52. [Les beautez fuyantes & passageres] ne sont autres, que celles que nous remarquons dans la Nature pour tres-peu de temps, & qui ne sont pas fort attachées à leurs sujets ; telles sont les Passions de l'Ame. Il y a de ces sortes de beautez qui ne durent qu'un moment, comme les mines differentes que fera une assemblée à la veuë d'un spectacle impreveu & non commun ; quelque particularité d'une Passion violente, quelque action faite avec grace, un souris, une œillade, un mépris, une gravité, & mille autres choses semblables. On peut encore mettre au nombre des beautez passageres, les beaux nuages, tels qu'ils sont ordinairement apres la pluye ou apres le tonnere. 


Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

Quotation

LXXXXII.
L’on ne fait les Arbres qu’aprés que le Ciel est finy, l’on peut neantmoins en épargner les places quand ils en tiennent beaucoup, & de quelque façon que ce soit, il faut ébaucher ceux qui approchent avec du Verd de Montagne, y meslant quelque-fois de l’occre, & les ombrer des mesmes couleurs, y ajoûtant du Verd d’Iris ; en suite il faut feüiller là-dessus en pointillant sans croiser ; car il faut que ce soit des petits points longuets, d’une couleur plus brune, & assez nourris, qu’il faut conduire du costé que vont les branches, par petites Touffes d’une couleur un peu plus brune […]
C’est le plus difficile du Païsage, & quasi de la Mignature, que de bien feüiller un arbre : Pour l’apprendre & pour s’y rompre un peu la main, il en faut copier de bons ; car la maniere de les toucher est singuliere, & ne peut s’acquerir qu’en travaillant aux arbres mesmes, au tour desquels vous observerez aussi de faire passer de petits Rameaux qu’il faut feüiller, sur tout ce qui se rencontre dessous & sur le Ciel.
Et en general, que vos Païsages soient coloriez de bonne sorte, & pleins de verité ; car c’est ce qui en fait la beauté.


Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection

1 quotations

Quotation

Daar en boven staat noch aan te merken, dat 'er twederley soorten zyn van stoffagien, noodzaakelyke en onnoodzaakelyke. De noodzaakelyke zyn die, welke tot de zaak behooren, als onroerende en vaste. De onnoodzaakelyke zyn roerende, als menschen, beesten, vogelen, en diergelyke; welke, ten opsichte der Landschappen, niet noodzaakelyk konnen aangemerkt worden, maar alleenlyk strekken om het leven daar in te brengen […]Gelukkig is die Landschapschilder, welke zyne bebeelding of stoffagie na zyn Landschap, en het Landschap na de stoffagie weet te schikken; maakende, dat dus het een en het ander moet aangemerkt werden: maar noch meerder achting is hy waardig, als hy alles weet te voegen na het Landschap.

[D'après DE LAIRESSE 1787, p. 14-16:] Nous devons remarquer qu’il y a deux espèces d’accessoires : les nécessaires & les gratuites. Les nécessaires sont ceux qui appartiennent au sujet même, savoir les immobiles qui ne changent point de place ; & que l’on regarde comme inutiles ou gratuites ceux qui sont mobiles, tels que figures, quadrupèdes, oiseaux & autres dont on ne se sert que pour donner vie & mouvement au tableau [ndr : de paysage]. […] Heureux le peintre qui sait choisir des accessoires convenables au site, & un site qui soit propre aux sujets qu’il veut traiter ; & qui, de cette manière, trouve le moyen d’en composer un tout, où chaque partie serve à ajoûter à la beauté & à l’effet des autres.

stoffagie



Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → ornement

1 quotations

Quotation

{Bäume/ sind der Landschaft Musculen/ und mus darinn wol studiret werden} Und weil aller Arten der Bäume/ deren Blätter/ Farben und Stämme/ gleichwie anderweit auch der Menschen Haar und Kleidung-Falten/ zu erlernen schwer fällt: als ist hierbey desto mehr Mühe und Fleiß anzuwenden/ daß man zur perfection gelangen möge/ und angewöhne eine natürliche angenehme Manier/ Schlag und Gebrauch. {Bilder/ in Landschaften nur ein Beysatz.} Die Bilder und das Vieh in den Landschaften/ sollen nicht sonders Liecht/ Schönheit und Farben bekommen: damit sie/ als nur ein Beysatz/ der Landschaft sich untergeben.


2 quotations

Quotation

{Bäume/ sind der Landschaft Musculen/ und mus darinn wol studiret werden} Und weil aller Arten der Bäume/ deren Blätter/ Farben und Stämme/ gleichwie anderweit auch der Menschen Haar und Kleidung-Falten/ zu erlernen schwer fällt: als ist hierbey desto mehr Mühe und Fleiß anzuwenden/ daß man zur perfection gelangen möge/ und angewöhne eine natürliche angenehme Manier/ Schlag und Gebrauch. {Bilder/ in Landschaften nur ein Beysatz.} Die Bilder und das Vieh in den Landschaften/ sollen nicht sonders Liecht/ Schönheit und Farben bekommen: damit sie/ als nur ein Beysatz/ der Landschaft sich untergeben.


Quotation

DAß iedweder vernünfftiger Historien-Mahler auch/ in seinen Wercken/ selbst die Landschafft mahlen könne/ ist also hochnötig/ als den Landschafft-Mahlern gebüret/ ihre Wercke/ mit Bildern/ selbst zu staffiren. Wer die Landschafften wol lernen/ und recht darinnen begründt seyn will; der mache den Anfang in den Bildern: Dieses Meisterstuck wird ihme das rechte Liecht geben/ daß Er gar leicht gute Landschafften machen kan; wann/ vermittelst solcher Urtheil/ er das Leben/ in den Feldern/ Wäldern/ Bergen/ und Wassern/ beobachten/ und deren Natürlichkeit nachfolgen wird.



Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

LXXXX.
Premierement aprés avoir ordonné l’œconomie de vostre Païsage comme de vos autres Piéces, il faut ébaucher vos Terrasses les plus proches quand elles doivent paroistre brunes avec du Verd de Vessie, ou d’Iris, du Bistre, & un peu de Verd de Montagne, pour donner du corps à vostre couleur, il faut ensuite pointiller avec ce meslange, mais un peu plus brun, y ajoûtant quelques fois du Noir.
Pour celles qui sont claires, l’on fait une couche d’occre & de blanc, puis l’on ombre & l’on finit avec du bistre ; en quelques-unes on mesle un peu de Verd, particulierement pour les ombrer & finir.
Il y a aussi quelques fois sur les devans de certaines terrasses rougeâtres, elles s’ébauchent avec du brun-rouge, du Blanc, & un peu de Verd, & se finissent de mesme, y mettant un peu plus de verd.
Pour faire des herbes & autres feüillages sur les terrasses les plus proches, il faut aprés qu’elles sont finies, les Ebaucher de verd de Mer, ou de Montagne, & un peu de Blanc, & pour celles qui sont jaunâtres y méler du Massicot, ensuite on les ombre avec du verd d’Iris, ou du bistre & de la pierre de fiel, si l’on veut qu’elles paroissent mortes.
Les Terrasses qui sont un peu plus éloignées, s’ébauchent de Verd de Montagne ; on les ombre, & on les achéve avec du Verd de Vessie, y ajoûtant du Bistre, pour donner des coups par-cy par-là.
Celles qui s’éloignent encore d’avantage, se font avec du Verd de Mer & un peu de bleu, & s’ombrent de Verd de Montagne.
Enfin, plus elles fuyent, plus il les faut faire bleuâtres ; & les derniers lointains doivent estre d’outremer & de blanc, y mélant en quelques endroits de petites Teintes de Vermillon.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

1 quotations

Quotation

Le style champêtre est une representation des Païs qui paroissent bien moins cultivés qu’abandonnés à la bizarerie de la seule Nature. Elle s’y fait voir toute simple, sans fard, & sans artifice ; mais avec tous les ornemens dont elle sait bien mieux se parer, lorsqu’on la laisse dans sa liberté, que quand l’Art lui fait violence.

1 quotations

Quotation

330. [Le Blanc tout pur avance ou recule indifferement, il s’approche avec du Noir, & s’éloigne sans luy.] Tout le monde convient, que le Blanc peut subsister sur le devant du Tableau, & y estre employé tout pur ; la question est donc de sçavoir s’il peut également subsister & estre placé de la mesme sorte sur le derriere, la Lumiere estant universelle, & les Figures supposées dans une campagne. Nostre Auteur [ndr : Charles-Alphonse Dufresnoy] conclud affirmativement ; & la raison qui appuye ce Precepte est, Que n’y ayant rien qui participe davantage de la Lumiere que le Blanc, & la Lumiere pouvant fort bien subsister dans le lointin (comme nous le voyons tous les jours au lever & au coucher du Soleil,) il s’ensuit que le Blanc y peut subsister aussi : En Peinture la Lumiere & le Blanc ne sont quasi que la mesme chose. Ajoûtez à cela que nous n’avons point de Couleur plus approchante de l’Air que le Blanc, & par consequent point de Couleur plus legere […]. Le Titien, Tintoret, Paul Veronese, & tous ceux qui ont le mieux entendu les Lumieres, l’ont observé de la sorte, & personne ne peut aller à l’encontre de ce Precepte, à moins que de renoncer au païsage, qui nous confirme parfaitement cette verité ; & nous voyons que tous les Grands Païsagistes ont suivy en cela le Titien, qui s’est toûjours servy de Couleurs brunes & terrestres sur le devant, & qui a reservé ses plus grands Clairs pour les lointins & les derrieres de ses Païsages. […] 
On peut objecter à cette opinion, Que le Blanc ne peut se tenir dans le lointin ; puisque l’on s’en sert ordinairement pour faire approcher les Objets sur le devant. Il est vray que l’on s’en sert, & mesme fort à propos, pour rendre les Objets plus sensibles par l’opposition du Brun qui le doit accompagner, & qui le retient comme malgré luy ; soit que ce Brun luy serve de fond, ou qu’il luy soit attaché. […]
Mais, il semble (direz-vous) que le Bleu est la Couleur la plus fuyante ; puisque le Ciel & les Montagnes les plus éloignées sont de cette Couleur. Il est bien vray que le Bleu est une Couleur des plus legeres & des plus douces : mais il est vray aussi qu'elle a d'autant plus toutes ces qualitez, qu’il y a de Blanc meslé dedans, comme l'exemple des lointins nous le fait connoistre. […]
Que si la Lumiere de vostre Tableau n’est point universelle, & que vous supposiez vos Figures dans une Chambre, pour lors souvenez-vous du Theorème, qui dit, que
Plus un Corps est proche de la Lumière, & nous est directement opposé, plus il est éclairé ; parce que la Lumiere s’affoiblit en s’éloignant de sa source. Vous pourrez encore éteindre vostre Blanc, si vous supposez l'Air estre un peu plus épais, & si vous prevoyez que cette supposition fera un bon effet dans l’œconomie de tout l’Ouvrage : mais que cela n'aille pas jusqu'à faire vos Figures d'une demie teinte si brune, qu'il semble qu'elles soient dans un vilain brouillard, ou qu'elles paroissent attachées à leur fonds. […]


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

1 quotations

1 quotations

Quotation

Dans le Païsage, la figure y tient le premier rang ; pour pouvoir la peindre au nature, il faut sçavoir les carnations, parce que les teintes des visages se trouvent differentes, même les chairs ; ce qui m’oblige de vous les distinguer.
Pour faire les chairs ordinaires, prenez un peu de vermillon & de carmin […].
Pour faire une teinte de chairs plus delicates, […].


Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Dans le Païsage, la figure y tient le premier rang ; pour pouvoir la peindre au nature, il faut sçavoir les carnations, parce que les teintes des visages se trouvent differentes, même les chairs ; ce qui m’oblige de vous les distinguer.
Pour faire les chairs ordinaires, prenez un peu de vermillon & de carmin […].
Pour faire une teinte de chairs plus delicates, […].


Other conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → figure et corps
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

C’est donc d’après Nature & en pleine campagne que quelques-uns ont dessiné & fini exactement les morceaux qu’ils ont choisis, sans y ajoûter de couleur. D’autres ont peint avec des couleurs à huile sur du papier fort, & de demi-teinte, & ont trouvé cette maniere commode en ce que les couleurs venant à s’emboire donnent la facilité de mettre couleur sur couleur, quoique differente l’une de l’autre. Ils portent à cet effet une boëte plate qui contient commodément leur palette, leurs pinceaux, de l’huile & des couleurs. Cette maniere qui demande à la verité quelque attirail, est sans doute la meilleure pour tirer de la Nature plus de détails, & avec plus d’exactitude, sur-tout, si après que l’ouvrage est sec & verni, on vouloit retourner sur les lieux pour retoucher les choses principales & les finir d’après Nature. D’autres ont seulement tracé les contours des objets, & les ont lavés de couleurs approchantes de celles de la Nature, mais legerement, & seulement pour soulager leur memoire. D’autres ont observé attentivement les morceaux qu’ils vouloient retenir ; & se sont contentés de les confier à leur memoire qui dans le besoin les leur rapportoit fidélement. D’autres se sont servis de pastels & de lavis ensemble. D’autres plus curieux & plus patiens en ont fait à plusieurs fois dans les endroits où ils pouvoient aller facilement, & dont les sites étoient de leur goût. La premiere fois ils ne faisoient autre chose que de bien choisir leurs morceaux, & d’en dessiner le trait correctement, & les autres jours qu’ils y retournoient, c’étoit pour en remarquer les couleurs qui font voir autant de diversité, qu’il y a de changement dans les lumieres accidentelles.


Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

LXXXXII.
L’on ne fait les Arbres qu’aprés que le Ciel est finy, l’on peut neantmoins en épargner les places quand ils en tiennent beaucoup, & de quelque façon que ce soit, il faut ébaucher ceux qui approchent avec du Verd de Montagne, y meslant quelque-fois de l’occre, & les ombrer des mesmes couleurs, y ajoûtant du Verd d’Iris ; en suite il faut feüiller là-dessus en pointillant sans croiser ; car il faut que ce soit des petits points longuets, d’une couleur plus brune, & assez nourris, qu’il faut conduire du costé que vont les branches, par petites Touffes d’une couleur un peu plus brune […]
C’est le plus difficile du Païsage, & quasi de la Mignature, que de bien feüiller un arbre : Pour l’apprendre & pour s’y rompre un peu la main, il en faut copier de bons ; car la maniere de les toucher est singuliere, & ne peut s’acquerir qu’en travaillant aux arbres mesmes, au tour desquels vous observerez aussi de faire passer de petits Rameaux qu’il faut feüiller, sur tout ce qui se rencontre dessous & sur le Ciel.
Et en general, que vos Païsages soient coloriez de bonne sorte, & pleins de verité ; car c’est ce qui en fait la beauté.


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

3 quotations

Quotation

Generall rules for Landtskip.

You shall alwayes in your Landtskip shew a faire Horizon, and expresse the heaven more or lesse either over-cast by clouds, or with a cleere skie, […].
2. If you shew the Sunne, let all the light of your trees, hilles, rockes, buildings, &c. be given thitherward : shadow also your clouds from the Sunne : and you must be very daintie in lessening your bodies by their distance, […].
If you lay your Landskip in colours, the farther you goe, the more you must lighten it with a thinne and ayerie blew, to make it seeme farre off, begining it first with a darke greene, so driving it by degrees into a blew, which the densitie of the ayre betweene our sight, and that place doth (onely imaginarily) effect.
[…].


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

Of Landskip.


{
Landskip.} In drawing Landskip with water colours ever begin with the Skie, and if there be any Sunbeams, do them first. 
{
Purple Clouds.} For the Purple Clouds, only mingle Lake and white.
{
Yellow.} The Sun-beams, Masticot and white.
{
Note 1.} Work your blew Skie with smalt only, or Ultramarine.
{
Note 2.} At your first working dead colour all the piece over, leave nothing uncovered, lay the colour smooth and even.
{
Note 3.} Work the Skie down in the Horizon fainter as you draw near the Earth, except in tempestuous skies, work your further Mountains so that they should seem to be lost in the Air.
{
Note 4.} Your first ground must be of the colour of the Earth and dark ; yellowish, brown, green, the next successively as they loose in their distance must also faint and abate in their colours
{
Note 5.} Beware of perfection at a distance.
{
Note 6.} Ever place light against dark, and dark against light (that is) the only way to extend the prospect far off, is by opposing light to shadows, yet so as ever they must loose their force and vigor in proportion as they remove from the Eye, and the strongest shadow ever nearest hand.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Chap. VI, Of LANDKSIP.
The bounds and limits of
Landskip are inexpressible, they being as various as fancy is copious ; I will give you only some general Rules for Painting of Landskip, and so conclude this third Book.
In painting of any Landskip always begin with the Sky, the Sun-beams, or lightest parts first ; next the Yellow beams, which compose of Masticote and White ; next your Blew Skies, with Smalt only. At your first colouring leave no part of your ground uncovered ; but lay Your Colours smooth and even all over. Work your Sky downwards towards your Horizon fainter and fainter, as it draws nearer and nearer to the Earth ; you must work your tops of Mountains and objects far remote, so faint that they may appear as lost in the Air : Your lowest and nearest Ground must be of the colour of the earth, of a dark yellowish brown Green, the next lighter Green, and so successively as they lose in their distance, they must abate in their colour. Make nothing that you see at a distance perfect ; as if discerning a Building to be fourteen or fifteen miles off, I know not Church, Castle, House, or the like ; so that in drawing of it you must express no particular sign, as Bell, Portcullis, or the like ; but express it in colours as weakly and faintly as your eye judgeth of it. Ever in your Landskip place light against dark, and dark against light, which is the only way to extend the prospect far off, occasioned by opposing light to shadow ; yet so as the shadows must lose their force in proportion as they remove from the eye, and the strongest shadow must always be nearest hand.


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

I cannot prescribe, how to order your light, in a piece of Landskip by the Life ; for according to the place, as you look North, or Southward, East, or West-ward, as the time of the day and the Sun’s declination, so must you order your shadows as they appear. But in all working of Painting by Fancie, let your light descend from your left, to your right hand : So will it appear upon the work, from the right to the left, the more gracefull. […].
{To make a Landskip.} In making it ; First, beginne with a large
skie or Element and if there be any shining or reflection of the Sunne, (in which only the Dutch are neat and curious,) then you must be carefull, by no meanes to mixe Red-lead, or Mene, in the purple of the skie, or Clouds, but only with Lake and White ; […] For you must not mingle the blew Colours of the Clouds with any Pensil that hath touched Masticoate ; It will make the skie Greenish and discoloured.
[…].


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

CHAP. XIX. Of Washing, and the Materials thereof.
I. By washing, here we intend nothing else, but either to set out Maps or Printed Pictures in proper Colours, or else to vernish them.
II. The Instruments and Materials of washing are chiefly six, to wit, 1. Alom-water, 2. Size, 3. Liquid Gold, 4. Pensils, 5. Colours, 6. Vernish. [...] VII. The colours are the same with those which we mentioned in Chap. 17. lib. 2. to which add, I. Of Black, Printers black, Franckford black, 2. Of Red, Vermilion, Rosset, 3. Of Blew, Verditure, Litmos, Flory, 4. Of Yellow, Cambogia, Yellow berries, Orpiment, 5. Brazil, Logwood (ground) and Turnsole, Cochenele, Madder.
 
CHAP. XX.
Of Colours simple for Washing
I.
Printers black, Vermilion, Rosset, Verditure, and Orpiment are to be ground, [...].
            II.
Brazil. [...].
            III.
Logwood. [...].
            IV.
Cochenele [...].
[...].

CHAP. XXI.
Of Compouned Colours for Washing
I.
Orange Colour. Red Lead and Yellow berries make a good Orange colour : or thus, take Arnotto half an ounce, Pot ashes one Drachm, water one pound, boil it half away, then strain it, and use it hot.
           
It is good for white leather, paper, vellom, quills, parchment, &c.
II.
Green. [...].
 
CHAP. XXII. Of Mixing Colours and shadowing.
I. In mixing be careful not to make the colour too sad, nor take the pensils out of one colour and put them into another.
            II. In mixing colours, stir them well about the water severally till they are well about the water severally till they are well mixed ; [...].
            III.
Green is shadowed with Indico and yellow berries.
IV.
Blew is shadowed with Indico, Litmose and flory ; [...].
 
CHAP. XX. Of Colours for Landskips.
I. Green mixed with white, pink, bice, masticot, smalt, indico, or ceruse : or blew verditure mixt with a few yellow berries makes a good green for Landskips.
II. For the
saddest hills use umber burnt ; for the lightest places, put yellow to the burnt umber : [...].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

1 quotations

Quotation

Le style Heroïque est une composition d’objets qui dans leur genre tirent de l’Art & de la Nature tout ce que l’un & l'autre peuvent produire de grand & d’extraordinaire. Les sites en sont tout agreables & tout surprenans : les fabriques n’y sont que temples, que pyramides, que sepultures antiques, qu’autels consacrés aux divinités, que maisons de plaisance d’une reguliere architecture ; & si la Nature n’y est pas exprimée comme le hazard nous la fait voir tous les jours, elle y est du moins representée comme on s’imagine qu’elle devroit être. Ce style est une agreable illusion, & une espece d’enchantement quand il part d’un beau genie & d’un bon esprit, comme étoit celui du Poussin : lui qui s’y est si bien exprimé. Mais ceux qui voudront suivre ce genre de Peinture, & qui n’auront pas le talent de soûtenir le sublime qu’il demande, courent souvent le risque de tomber dans le puerile.

5 quotations

Quotation

De la couleur des montagnes
La montagne qui est esloigné[e] de l'œil se monstera d'un plus bel azur laquelle sera de soy d'une couleur plus obscure, et la plus obscure sera la plus haute et la plus couverte de bois, [...] cette lueur qui se trouve interposée entre l'œil et le noir, laquelle sera plus espurée vers la haute cime, sera d'un azur plus noir et plus excellent, et de mesme du contraire ; [...] et d'un objet blanc le costé qui approchera plus prés des confins du noir paroistra plus blanc ; de mesme paroistront moins blancs, lesquels seront plus esloignez de l'obscur, et l'endroit du noir se monstrera plus obscur, lequel sera plus voisin du blanc […]

Quotation

365. [C’est travailler en vain que de, &c.] Il a dit ailleurs ; Cherchez tout ce qui aide vostre Art & qui luy convient, fuyez tout ce qui luy repugne. C’est le Precepte LIX. Si le Peintre veut arriver à sa fin, qui est de tromper la veüe, il doit faire choix d’une Nature qui s’accorde à la foiblesse de ses Couleurs ; puisque ses Couleurs ne peuvent pas s’accorder à toute sorte de Nature. Ce Precepte doit estre particulierement considerable à ceux qui font des Païsages.

Quotation

Des Païsages.
LXXXIX.
C’est particulierement pour les Païsages qu’il faut faire valoir l’article 58. & les suivantes de la Nature & des diverses qualitez des couleurs, parce que l’ordre et la distribution qu’on en fait sert beaucoup à faire paroistre ses fuites & ses éloignements, qui trompent la veuë. Et les plus grands Païsagistes ont toûjours observé de placer sur les premieres lignes de leurs Païsages les couleurs les plus terrestres & les plus sensibles, reservant les plus legeres pour les lointains.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

LXXXX.
Premierement aprés avoir ordonné l’œconomie de vostre Païsage comme de vos autres Piéces, il faut ébaucher vos Terrasses les plus proches quand elles doivent paroistre brunes avec du Verd de Vessie, ou d’Iris, du Bistre, & un peu de Verd de Montagne, pour donner du corps à vostre couleur, il faut ensuite pointiller avec ce meslange, mais un peu plus brun, y ajoûtant quelques fois du Noir.
Pour celles qui sont claires, l’on fait une couche d’occre & de blanc, puis l’on ombre & l’on finit avec du bistre ; en quelques-unes on mesle un peu de Verd, particulierement pour les ombrer & finir.
Il y a aussi quelques fois sur les devans de certaines terrasses rougeâtres, elles s’ébauchent avec du brun-rouge, du Blanc, & un peu de Verd, & se finissent de mesme, y mettant un peu plus de verd.
Pour faire des herbes & autres feüillages sur les terrasses les plus proches, il faut aprés qu’elles sont finies, les Ebaucher de verd de Mer, ou de Montagne, & un peu de Blanc, & pour celles qui sont jaunâtres y méler du Massicot, ensuite on les ombre avec du verd d’Iris, ou du bistre & de la pierre de fiel, si l’on veut qu’elles paroissent mortes.
Les Terrasses qui sont un peu plus éloignées, s’ébauchent de Verd de Montagne ; on les ombre, & on les achéve avec du Verd de Vessie, y ajoûtant du Bistre, pour donner des coups par-cy par-là.
Celles qui s’éloignent encore d’avantage, se font avec du Verd de Mer & un peu de bleu, & s’ombrent de Verd de Montagne.
Enfin, plus elles fuyent, plus il les faut faire bleuâtres ; & les derniers lointains doivent estre d’outremer & de blanc, y mélant en quelques endroits de petites Teintes de Vermillon.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Ceux [ndr : les peintres] au contraire qui sont dans le style Pastoral, s’attachent fortement à la couleur pour représenter plus vivement la verité. L'un & l'autre style ont leurs spectateurs & leurs partisans. […]
Ainsi pour contrebalancer l’élevation des Païsages Heroïques, je croirois qu’il seroit à propos de jetter dans les Païsages champêtres, non seulement un grand caractere de verité, mais encore quelque effet de la Nature piquant, extraordinaire & vraisemblable, comme a toujours fait le Titien.


Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

Quotation

LXXXXII.
L’on ne fait les Arbres qu’aprés que le Ciel est finy, l’on peut neantmoins en épargner les places quand ils en tiennent beaucoup, & de quelque façon que ce soit, il faut ébaucher ceux qui approchent avec du Verd de Montagne, y meslant quelque-fois de l’occre, & les ombrer des mesmes couleurs, y ajoûtant du Verd d’Iris ; en suite il faut feüiller là-dessus en pointillant sans croiser ; car il faut que ce soit des petits points longuets, d’une couleur plus brune, & assez nourris, qu’il faut conduire du costé que vont les branches, par petites Touffes d’une couleur un peu plus brune […]
C’est le plus difficile du Païsage, & quasi de la Mignature, que de bien feüiller un arbre : Pour l’apprendre & pour s’y rompre un peu la main, il en faut copier de bons ; car la maniere de les toucher est singuliere, & ne peut s’acquerir qu’en travaillant aux arbres mesmes, au tour desquels vous observerez aussi de faire passer de petits Rameaux qu’il faut feüiller, sur tout ce qui se rencontre dessous & sur le Ciel.
Et en general, que vos Païsages soient coloriez de bonne sorte, & pleins de verité ; car c’est ce qui en fait la beauté.


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

Quotation

Je suppose, comme cela doit être, que le Peintre a toujours sur soi un cahier de papier & du crayon de mine. Cela étant, il doit dessiner promptement & legerement ce qu’il voit d’extraordinaire, & pour en retenir les couleurs il doit marquer les principaux endroits par des caracteres qui seront expliqués au bas du papier, & dont il suffira qu’il ait l’intelligence. Un nuage, par exemple, sera marqué A ; un autre nuage B ; une lumiere C ; une montagne D ; une terrasse E ; & ainsi du reste. L’on ajoûtera à chaque lettre qui sera répetée au bas du papier, telle chose est colorée de telle ou telle couleur : ou bien, pour abreger, on mettra seulement, bleu, rouge, violet, gris, ou même d’autres marques plus abregées, & connues seulement par celui qui s’en voudra servir.
Mais il faut observer dans cette maniere d’étudier, qu’elle demande un promt usage de la palette & des pinceaux dès qu’on le pourra ; autrement la plûpart des choses que l’on auroit marquées échaperoient en peu de jours de la memoire. Et l’utilité en est si grande que non-seulement sans ce moyen le Peintre perd une infinité de beautés passageres : mais encore que les autres moyens dont nous venons de parler peuvent se perfectionner par son secours ; c’est à dire, en se servant de marques & de caracteres.


Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

1 quotations

Quotation

The most generall and absolute Rule in Landskip, was observed by that excellent Master at Rome, Paul Brell, whose delightfull works many of them extent in Prints, are set out by Raphael and John Sadler. Besides many Paintings of his own hand both in Frescoe and Oyle, in the Pallace of Cardinal Montaltre, by St. Maria Mahgior, Bentoglia in Mount Gaballo, and in the Church of St. Cecillia ; His observation is onely this, That an Artist must be sure to make all his shadows fall one way ; that is, to place light against dark, and dark against light. {Light against dark, et è contrario.} His meaning is, that to oppose Light to shadows, is only to remove and extend the Prospect, and to make it shew far off, yet so as ever they must lose their force of vigour as they remove from the eye, and if strongest alwaies neerest at hand, and as they fall on the first ground.
[…].

The uppermost of all, you are last of all to express by lightly touching the exteriour
edges and brimes of some of the former leaves, with a little green Masticoate, and white. If deeper, darkest shadows, you may well set off with sap-green and Indico. Only remember, that both in the leaves and trees, Rivers, and far distant Mountains, you must affect, to express certain reall Morrice-dello (as Paul Brell calls it), or soft delicateness, which is the very next remarkable in the worke.
[…].

The greatest cunning herein is to cosen your own
eyes ; which yet, you cannot do, without their consent in assisting, by an apt accommodation of rarity of Colours, in their due places, In such manner, that many times in a Tablet of a span long, a man’s Imagination, may be carried quite out of the Country, Seas, and Citties, by a sure Piece of his own making. See Streeter’s most exact and rare Landskips in Oyl.


Other conceptual field(s)

CONCEPTS ESTHETIQUES → nature, imitation et vrai

1 quotations

Quotation

Ainsi la Peinture, qui est une espèce de création, l’est encore plus particulierement à l’égard du Païsage.

peinture

1 quotations

Quotation

C’est donc d’après Nature & en pleine campagne que quelques-uns ont dessiné & fini exactement les morceaux qu’ils ont choisis, sans y ajoûter de couleur. D’autres ont peint avec des couleurs à huile sur du papier fort, & de demi-teinte, & ont trouvé cette maniere commode en ce que les couleurs venant à s’emboire donnent la facilité de mettre couleur sur couleur, quoique differente l’une de l’autre. Ils portent à cet effet une boëte plate qui contient commodément leur palette, leurs pinceaux, de l’huile & des couleurs. Cette maniere qui demande à la verité quelque attirail, est sans doute la meilleure pour tirer de la Nature plus de détails, & avec plus d’exactitude, sur-tout, si après que l’ouvrage est sec & verni, on vouloit retourner sur les lieux pour retoucher les choses principales & les finir d’après Nature. D’autres ont seulement tracé les contours des objets, & les ont lavés de couleurs approchantes de celles de la Nature, mais legerement, & seulement pour soulager leur memoire. D’autres ont observé attentivement les morceaux qu’ils vouloient retenir ; & se sont contentés de les confier à leur memoire qui dans le besoin les leur rapportoit fidélement. D’autres se sont servis de pastels & de lavis ensemble. D’autres plus curieux & plus patiens en ont fait à plusieurs fois dans les endroits où ils pouvoient aller facilement, & dont les sites étoient de leur goût. La premiere fois ils ne faisoient autre chose que de bien choisir leurs morceaux, & d’en dessiner le trait correctement, & les autres jours qu’ils y retournoient, c’étoit pour en remarquer les couleurs qui font voir autant de diversité, qu’il y a de changement dans les lumieres accidentelles.


Other conceptual field(s)

L’ARTISTE → apprentissage

2 quotations

Quotation

Of Landskip.


{
Landskip.} In drawing Landskip with water colours ever begin with the Skie, and if there be any Sunbeams, do them first. 
{
Purple Clouds.} For the Purple Clouds, only mingle Lake and white.
{
Yellow.} The Sun-beams, Masticot and white.
{
Note 1.} Work your blew Skie with smalt only, or Ultramarine.
{
Note 2.} At your first working dead colour all the piece over, leave nothing uncovered, lay the colour smooth and even.
{
Note 3.} Work the Skie down in the Horizon fainter as you draw near the Earth, except in tempestuous skies, work your further Mountains so that they should seem to be lost in the Air.
{
Note 4.} Your first ground must be of the colour of the Earth and dark ; yellowish, brown, green, the next successively as they loose in their distance must also faint and abate in their colours
{
Note 5.} Beware of perfection at a distance.
{
Note 6.} Ever place light against dark, and dark against light (that is) the only way to extend the prospect far off, is by opposing light to shadows, yet so as ever they must loose their force and vigor in proportion as they remove from the Eye, and the strongest shadow ever nearest hand.


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière
EFFET PICTURAL → perspective

Quotation

Chap. VI, Of LANDKSIP.
The bounds and limits of
Landskip are inexpressible, they being as various as fancy is copious ; I will give you only some general Rules for Painting of Landskip, and so conclude this third Book.
In painting of any Landskip always begin with the Sky, the Sun-beams, or lightest parts first ; next the Yellow beams, which compose of Masticote and White ; next your Blew Skies, with Smalt only. At your first colouring leave no part of your ground uncovered ; but lay Your Colours smooth and even all over. Work your Sky downwards towards your Horizon fainter and fainter, as it draws nearer and nearer to the Earth ; you must work your tops of Mountains and objects far remote, so faint that they may appear as lost in the Air : Your lowest and nearest Ground must be of the colour of the earth, of a dark yellowish brown Green, the next lighter Green, and so successively as they lose in their distance, they must abate in their colour. Make nothing that you see at a distance perfect ; as if discerning a Building to be fourteen or fifteen miles off, I know not Church, Castle, House, or the like ; so that in drawing of it you must express no particular sign, as Bell, Portcullis, or the like ; but express it in colours as weakly and faintly as your eye judgeth of it. Ever in your Landskip place light against dark, and dark against light, which is the only way to extend the prospect far off, occasioned by opposing light to shadow ; yet so as the shadows must lose their force in proportion as they remove from the eye, and the strongest shadow must always be nearest hand.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → perspective
CONCEPTION DE LA PEINTURE → lumière

1 quotations

Quotation

Dans la dégradation des montagnes, il faut observer une liaison insensible, par des tournans que les reflets rendent vraisemblables, & éviter entr’autres choses dans les extrémités une certaine dureté qui les fait paroître tranchées, comme si elles avoient été coupées aux ciseaux & appliquées sur la toile.