MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la gravure

LINKED TERMS

130 terms
24 sources
267 quotations

1 quotations

Quotation

[…] & verser de l’eau forte ainsi [n.d.r. cf. manière de verser de l’eau forte sur la plaque précédemment décrite par Bosse p. 32] par reprises durant un demy quart d’heure, plus ou moins suivant la force de l’eau ou l’acreté du cuivre : Car si le cuivre est aigre il y faut verser de l’eau moins de temps, & s’il est doux d’avantage ; Et d’autant qu’à l’abord vous pouvez ne pas  scavoir bien certainement la force de vostre eau forte n’y la qualité precise de vostre cuivre ; je vay dire un moyen de les reconnoistre, afin de vous y gouverner selon la force ou la delicatesse que vous avez intention de donner à l’ouvrage : Car il se rencontre que l’on fait souvent des planches, ou le labeur demande bien une plus grande force ou tendresse qu’en d’autres : Mais aussi il y a communement des ouvrages qui ne requierent pas des traicts plus gros & plus fermes ny plus delicats ou plus doux, que ceux à peu prés de la planche du frontispice de ce livre, ou que ceux des figures qui seroient au double plus grandes […].

A. Bosse parle de l'acreté du cuivre

2 quotations

Quotation

LA FORME QU’IL FAUT DONNER aux bouts des Esguilles, & la maniere de les aiguiser.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Il faut avoir deux sortes d’outils pour graver sur le verny, l’un que je nomme Pointe, l’autre Eschoppe ; vous voyez en la figure en haut de la planche qui suit, la representation des pointes, & en celles d’embas des eschoppes.
Ayant emmanché des Esguilles de plusieurs grosseurs, comme ces figures vous monstreront vous reserverez les grosses pour faire des Eschoppes, & les deliées & moyennes pour des Pointes.
Pour les pointes vous en aiguiserez trois ou quatre de differentes grosseurs […].
Puis vous en aiguiserez deux ou trois encore de differente grosseur en sorte que la pointe soit platte ou en biseau, & mesme quasi en forme d’une eschoppe d’Orphevre, ou de la face d’un burin […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

3 quotations

Quotation

CHAP. VII. Of Etching, and the Materials thereof.
I
. ETCHING is an Artificial Engraving of Brass or Copper Plates with Aqua fortis.
            II. The Instruments of Etching (besides the Plate) are these nine. I.
Hard Varnish. 2. Soft Varnish. 3. Prepared Oyl. 4. Aqua fortis. 5. Needles. 6. Oyl stone. 7. Brush-pensil. 8. Burnisher. 9. The Frame and Trough.
            [...].
[...] VII. To make the Aqua fortis.
Take distilled White-wine Vinegar three pints ; [...].
[...] CHAP. X. Of using the Aqua fortis.
I. If there be any strokes which you would not have the
Aqua fortis eat into ; or any places where the varnish is rubbed off, melt some prepared Oyl, and with a pensil, cover those places pretty thick.
            [...].
[...] CHAP. XIV. Of Using the Aqua fortis, and finishing the work.
I. Put soft Wax (red or green) round the brims of the Plate, and let it be raised above the Varnish about half a Barly corns length ; [...].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

How to use the Aqua fortis on the Plate.
You must use single
Aqua fortis. Take a quantity of Aqua fortis and pour it into a glass […] ; for in case the Aqua fortis work too strong, it will make the work very hard, and sometimes make the ground to break up ; […].

Quotation

Chap. I, Of Etching with Aqua fortis.
There are several ways for
Etching, and several Grounds of divers colours, used by several men. I shall deliver here onely one, and that so familiar, easie, and true, that I believe there is not a better Ground, nor a more accurate way performing the work intended, than that which shall be here taught ; it being the only way, so many years practised, and to this day continued by that unparallel’d designer and incomparable Etcher in Aqua fortis, Mr. Hollar ; the manner of performing the whole work is as followeth.


SECT. I.
To make Mr. Hollar’s Ground, and how to Etch in Copper, and what Instruments ought to be used in the practice thereof.
Take three parts of
Virgins Wax, one part of Asphaltum, one part of the best Mastick […] ; so is your Ground prepared.


SECT. II.
How to prepare your Copper.
Your Copper must be well planisht, that it may lie level ; and before you lay on the Ground, take your Plate, and with a Charcoal well burnt, coal it over with very clean water ; then wash it off with clean Water never used before, and set it sloping to run off ; when it is dry, then scrape some Chalk fine all over it, and with a very clean fine rag rub it over ; but let not your fingers touch upon the Plate, till you have put the Ground on, which you must lay on thus.

2 quotations

Quotation

DE bevalligheid van een welgesneede of geëtste Prent bestaat eerstelyk in een helder lichte en bruine schaduwe: hier onder verstaande, dat de zagte arceeringen op de gedaagde partyen byna onzichtbaar, en de toetsen of diepsels in tegendeel krachtig en zwart gehouden werden: ten tweden, dat het naakt fyn en dommelachtig, en de kleedinge wat grover of ruiger, naar hunne eigenschap, gearceert moeten zyn; doch alles zonder ommetrek, zo wel aan de zyde des lichts, als die der schaduwe, ja zodanig dat de uiterste ommetrek alleen door de tint der gronden, daar tegen aangeweezen, kenbaar werd. Maar om het werk tot de hoogste volmaaktheid te brengen, en het groot verstand en kennis des Meesters te meerder te doen uitmunten, moeten de tinten der koleuren, zo veel als 't mogelyk is, daar mede in aangeweezen worden. Doch dewyl een Prent niet geheel in de fraaije ordinantie, schoone beelden, cierlyk bywerk, zuivere en gladde sneede of geëtste trek bestaat, maar wel voornaamentlyk in een goede harmonie en redding van't geheel, is 'er ten hoogsten aangeleegen, dat men wel toezie om zulks voor alle dingen in acht te neemen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 631-632:] The Grace of well-etch’d or engraved Print consists, First, in a bright Light and dark Shade ; by which I understand, that the faint Hatching on the lighted Parts be kept almost imperceptible, and the shady Touches contrarily strong and dark. Secondly, that the Naked, or Carnations, be hatched fine and somewhat dull, and the Draperies courser and rougher, according to their Qualities ; yet all without any Outline, either on the light or shaded Side, even so that the Extremities be only formed by the Tint of the Grounds against which they come. But to give the Work the greatest Perfection, and shew the Judgment [ndr: understanding and knowledge] of the Master, the Tints of the Colours should also appear as much as possible : Yet as a Print does not so intirely consist of fine Ordonnance, beautiful Figures, elegant By-works, and neat cut or etch’d Strokes, as in a good general Harmony, so this Harmony ought to be principally studied.


Quotation

Veele waanen, dat zy met stippelen de smeltende rondigheid tegens de hoogsels konnen verbeelden: maar zy zullen zich altoos bedroogen vinden, dewyl zulks een groote schraalheid veroorzaakt. Derhalven is die manier niet goed: het arceeren staat beter, en komt ook meer overeen met de schaduwen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 640:] Many imagine, they canrepresent the melting Roundness against the main Lights by stipping : But they will find themselves mistaken, since it causes a great Hungriness, and thefore the Method cannot be good: Hatching looks better, and has more Affinity with the Shades.


1 quotations

Quotation

DE bevalligheid van een welgesneede of geëtste Prent bestaat eerstelyk in een helder lichte en bruine schaduwe: hier onder verstaande, dat de zagte arceeringen op de gedaagde partyen byna onzichtbaar, en de toetsen of diepsels in tegendeel krachtig en zwart gehouden werden: ten tweden, dat het naakt fyn en dommelachtig, en de kleedinge wat grover of ruiger, naar hunne eigenschap, gearceert moeten zyn; doch alles zonder ommetrek, zo wel aan de zyde des lichts, als die der schaduwe, ja zodanig dat de uiterste ommetrek alleen door de tint der gronden, daar tegen aangeweezen, kenbaar werd. Maar om het werk tot de hoogste volmaaktheid te brengen, en het groot verstand en kennis des Meesters te meerder te doen uitmunten, moeten de tinten der koleuren, zo veel als 't mogelyk is, daar mede in aangeweezen worden. Doch dewyl een Prent niet geheel in de fraaije ordinantie, schoone beelden, cierlyk bywerk, zuivere en gladde sneede of geëtste trek bestaat, maar wel voornaamentlyk in een goede harmonie en redding van't geheel, is 'er ten hoogsten aangeleegen, dat men wel toezie om zulks voor alle dingen in acht te neemen.

[D'après DE LAIRESSE 1738, p. 631-632:] The Grace of well-etch’d or engraved Print consists, First, in a bright Light and dark Shade ; by which I understand, that the faint Hatching on the lighted Parts be kept almost imperceptible, and the shady Touches contrarily strong and dark. Secondly, that the Naked, or Carnations, be hatched fine and somewhat dull, and the Draperies courser and rougher, according to their Qualities ; yet all without any Outline, either on the light or shaded Side, even so that the Extremities be only formed by the Tint of the Grounds against which they come. But to give the Work the greatest Perfection, and shew the Judgment [ndr: understanding and knowledge] of the Master, the Tints of the Colours should also appear as much as possible : Yet as a Print does not so intirely consist of fine Ordonnance, beautiful Figures, elegant By-works, and neat cut or etch’d Strokes, as in a good general Harmony, so this Harmony ought to be principally studied.


1 quotations

Quotation

[…] ; & pour ceux qui sont touchez de la netteté, je pense que la plupart advoüeront que rien ne les en a tant destourné que la dificulté qu’ils ont rencontrée à y réussir d’abord, & que leur esprit estant d’ailleurs occupé à leurs autres principales productions ils n’ont pas eu le temps de s’attacher à un art qui demande une si longue pratique, non seulement pour l’arrangement egal des hacheures & la grande netteté qu’il faut avoir, mais encore pour éviter quantité d’accidens qui arrivent à la maniere de faire le verni, à l’appliquer sur la planche, le conserver en travaillant, y mettre l’eau forte, & autres particularitez. 

1 quotations

Quotation

[…], & aussi en passant la main par dessus toute la superficie de vostre planche vous sentirez s’il n’y a point resté des coupeaux qui se font du cuivre en le gravant, afin qu’en le sentant avec la main vous les ostiez en les esbarbant comme il est dit avec le trenchant du burin, & si d’aventure vous aviez fait quelques rayes, vous les pouvez oster avec le brunissoir, & espargnant les hacheures ; car si lon appuyoit fort le brunissoir sur elles, cela les escacheroit toutes.

Le brunissoir est un outil utilisé en gravure permettant d'estomper les rayures


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

12 quotations

Quotation

Dans le dessein que j’ai de traitter ici de la maniere de graver en taille douce avec l’eau forte pour en tirer des impressions, je ne m’arresterai point à parler de l’art de la graveure en general ; à vous dire qu’il a plusieurs especes, qu’on grave en pierre, en verre, en bois, en metaux, en creux, autrement en fonds, en relief, ou espargne; & en autres matieres & manieres […]. 
Pour donc en demeurer à la graveure en taille douce, on y grave sur des planches comme d’airain ou cuivre […] : & lon y grave en deux façons, l’une tout purement au seul burin, & l’autre par le moyen encore de l’eau forte ; & semble que celle au burin soit la plus ancienne, & qu’elle ait donné sujet d’inventer celle à l’eau forte pour essayer à la contrefaire : Et à vray dire on s’est pris d’une telle sorte, & lon en est venu si avant à celle de l’eau forte, qu’il y a telles stampes de cette maniere où lon a de la peine à connoistre & à s’asseurer qu’elles ne soient pas au burin du moins en beaucoup de leurs parties ; ce qui m’a fait conjecturer que les arts n’ont pas esté mis tout d’un coup à la perfection où la plus part d’eux se trouve à present ; & que de ceux qui s’y sont adonnez toûjours quelqu’un y a contribué de temps en temps […].

Quotation

La difference d’entre les manieres d’y graver [n.d.r. sur la planche] au burin ou à l’eau forte est, qu’avec le burin on trenche & emporte comme un coupeau la piece du traict à mesure qu’il le grave ; & qu’à l’eau forte on emporte premierement avec une pointe un verni dont on a couvert la planche, & parfois un peu de cuivre avec, puis l’eau forte acheve de dissoudre ou manger le reste. 

Quotation

Et si vous desirez que vostre graveure approche de celle du burin, il faut appuyer bien fort aux endroicts ou vos hacheures doivent estre grosses, & par la mesme raison appuyer peu aux endroicts ou elles doivent estre deliées […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Alors vous verrez nettement s’il est besoin de retoucher vostre ouvrage au burin, comme il arrive d’ordinaire que lon y est obligé, principalement dans les enroits qui doivet estre forts bruns ; car vous jugez bien que lors qu’il y a beaucoup de hacheures l’une sur l’autre, il ne reste guere de verni entre deux & par consequent il arrive souvent que l’eau forte enleve ce peu de verni, à cause qu’elle creuse par dessous lui, & met le tout en pasté ou placque.
Et si d’adventure vous voyez que cela vous arrive en faisantcreuser, vous pouvez couvrir promptement de mixtion ce qui s’éclate estant plus aisé de la retoucher apres au burin, que quand l’eau forte y  fait une fosse, qui fait une placque noire d’abord en Imprimant ; puis apres avoir un peu Imprimé, ladite placque paroist blanche, d’autant que le noir ne s’y peut plus tenir attaché.
Ayant donc couvert cette partie de bonne heure, vous n’aurez apres qu’à rentrer avec vostre burin dans les traits & hacheures pour les refortifier ; & comme cela tout ira bien à l’impression.
Vous sçavez que la pratique du burin est plus difficile que celle de la pointe, principalement à ceux qui ne l’ont point pratiquée ; Mais d’autant que cela est fort necessaire, & qu’il y a quelquesfois des testes ou autres choses de consequences à retoucher, & que bien souvent, & suivant les lieux il ne se trouve pas des Graveurs propres à ce faire, j’ai voulu dire un mot tant de la maniere de tenir le burin, que de l’aiguiser, manier, & conduire sur le cuivre ; & de plus un moyen de refaire du nouveau sur la planche gravée.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

[…] & mesme qu'il est bien plus facile de faire des hacheures tournantes hardiment poussées sur le verni dur, que sur le mol ; d’autant que la dureté du verni, tient la pointe comme engagée, ce qui fait faire les traits plus franchement tranchez, & mieux imitants la fermeté & netteté du burin […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

BRIEVE MANIERE POUR SCAVOIR TENIR, manier & aiguiser un Burin, […]

Quotation

RESTE A TRAICTER DE LA Methode de tenir & manier le burin sur le cuivre & autres particularitez […]


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Je me contenteray donc de dire, qu’il faut en gravant conduire vostre Burin le plus que vous pourrez, paralellement à vostre Planche, d’autant que faisant autrement en ayant les doigts entre le burin & le cuivre, il y entreroit en faisant un traict soit droit soit courbe toûjours de plus en plus profond, & par ce moyen vous ne pourriez pas sans le reprendre à deux fois, faire un traict tout d’un coup, dont l’entrée & la sortie soit deliée & le milieu gros, comme il a esté dit cy-devant en la graveure à l’eau forte. […]
Vous serez de plus adverti, qu'après avoir gravé quelques traits ou hacheures, il les faut ratisser avec la visve areste ou tranchant d’un autre burin, en le conduisant & raclant parallelement à la planche pour les esbarber […]


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Burin, c’est un outil d’acier avec lequel on grave sur le cuivre & sur les autres metaux. Il y en a de diverses sortes selon les ouvrages que l’on fait. Voyez page 388. Pl. LXI.

Quotation

Callot, à leur exemple, commença à desseigner en petit. Il eut pour cela un genie si heureux, qu’il ne mit guéres à les surpasser ; aussi a-t-on vû dans la suite, comment il s’est rendu incomparable dans cette sorte de travail. Ce fut alors qu’il résolut de quitter le burin, pour s’appliquer à l’eau-forte : jugeant que c’estoit un veritable moyen de pouvoir mettre au jour, avec plus de facilité, de grandes ordonnances, & de produire beaucoup plus d’ouvrages, qui s’exécutant plus promptement qu’au burin, reçoivent aussi bien mieux l’esprit & le feu que l’Ouvrier leur inspire. […]
Aussi est-il tres-important, qu’un Graveur à l’eau-forte manie fort bien le burin, & sache comment il faut couper le cuivre, afin de réparer les manquemens qui peuvent arriver par le défaut du vernis, de l’eau-forte, ou quelque autre accident, & aussi pour retrouver & pour donner plus ou moins de force aux endroits qui peuvent en avoir besoin ; & c’est ce que Callot sçavoit faire excellemment bien.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

BURIN, instrument d’acier, dont la pointe se termine en lozange, & avec lequel on grave sur le cuivre & sur d’autres metaux.
Les Estampes gravées au burin, sont beaucoup plus douces que celles que l’on grave à l’eau forte : c’est ce qu’on appelle les premieres,
tailles douces.

4 quotations

Quotation

Il y a deux moyens de marquer ce qu’on veut faire sur la planche vernie de verny dur. Le premier, est d’avoir de tres bonne sanguine bien douce & bien grasse […] ; Et je trouve à propos de ne s’en servir que par necessité, comme lors qu’ayant calqué son dessein ainsi que je vais dire en suitte on y veut changer où lon a oublié d’y calquer quelque chose : C’est pourquoy je ne diray que le second moyen, qui est de faire & arrester bien correctement au crayon, à la plume ou au pinceau vostre dessein sur du bon papier ; & en rougir apres le derriere avec de la poudre de bonne sanguine […].  Et appliquerez le costé rougy sur vostre planche contre le verny ; puis metterez vostre dessein par dessus […].

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Il s'agit du report du dessin sur la planche vernie

Quotation

Le contretirement ou calquement sur le verni mol, se fait avec de la sanguine comme j’ay dit cy-devant pour le dur, ou bien en frottant le papier ou dessein de poudre de pierre noire au lieu de sanguine, quand le verni est rendu blanc.

Contretirer ou calquer le dessin sur le vernis est une technique de report en gravure

contretirer

Quotation

Pour calquer, vous frotterez l’envers de votre estempe ou dessein, de Mine de Plomb, de Sanguine ou de Fusin, & après qu’elle sera frottée, vous y passerez legerement une mie de pain, pour ôter la poudre noire ou rouge qui pourroit salir votre vêlin, après quoi vous poserez l’envers de votre estempe sur votre vêlin ; & afin que l’estempe ou dessein ne varie point, vous l’attacherez par derriere votre fond avec des épingles ; ensuite dequoi vous tirerez avec la pointe d’argent, tous les principaux traits de votre estempe ou dessein, & après que vous l’aurez ôté de dessus votre vêlin, vous repasserez la pointe d’argent sur tous vos traits, crainte qu’ils ne s’effacent.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

1 quotations

Quotation

Il y a quelques années que M. Perrier Bourguignon, un des bons Peintres du temps, fist voir au public sur papier gris, un peu brun  figures dont les contours & hacheures estoient imprimées de Noir & les rehauts de Blanc, le tout en forme de Camayeux ; qui fut trouvé non seulement nouveau, mais encore si beau, que j’eus envie d’en rechercher l’invention […]
[n.d.r. voir la suite de la p. 74 pour les détails de la pratique de cette technique d’impression en camayeux]

1 quotations

Quotation

Vous choisirez un charbon de bois de saule bien doux ; & sans le faire brusler en osterez l’escorce ; puis en le trempant dans l’eau commune & nette, & mesme versant de ladite eau sur la planche ; vous frotterez avec ledit charbon sur le verny toûjours d’un mesme sens, comme quand lon polit le cuivre, & cela emportera le verni ; sur tout donnez vous bien garde qu’il ne tombe point de gravier dessus, ni qu’il y ait des grains ou noeuds dans le charbon ; car cela feroit des rayes sur la planche, lesquelles seroient difficiles à oster, principalement sur les choses tendres & douces ; ce qui fait que lon ne prend point de charbon qui ait servi à polir, d’autant qu’il effaceroit les choses tendres, & celui qui n’est point rebruslé, ne mord point sur le cuivre, ou s’il y mord c’est bien peu.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

1 quotations

Quotation

Clair-obscur en fait d’estampes est une pièce tirée à trois planches différentes dont les couleurs à l’huile imitent les desseins.

1 quotations

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

4 quotations

Quotation

[…] ; & prenant une impression de la planche gravée, toute fraichement tirée sur une carte ou papier tres-epais & rendu un peu humide, & mettez promptement la planche vernie blanc surladite impression bien justement à l’endroit où la planche gravée a fait son empreinte , & posez cette impression & planche vernie ensemble sur deux langes appliquez uniement sur la table de la Presse, puis deux ou trois langes encore par dessus ladite impression & planche, & faites passer le tout entre les rouleaux, apres quoy vous verrez que la figure premièrement imprimée sur la carte, aura marqué sa figure sur la planche vernie, en forme de contr’espreuve dont je parlerais cy-apres.

Quotation

Avant de finir je vous dirai ce que les Imprimeurs appellent espreuve, & contr’espreuve ; Espreuve est la premiere, deuxieme ou troisiéme stampe, qu’ils tirent d’une planche qui n’a point encore imprimé, ou de ceux que lon remet en train : La contr’espreuve se fait avec ladite espreuve en cette sorte ; assavoir qu’ayant fait L’espreuve, lon la met uniement toute fraiche par son envers sur la planche qui l’a faite ; puis lon met sur la icelle espreuve une feuille de papier trempé, en suitte dessus la maculature, & en suitte les langes ; & alors on fait passer le tout entre les rouleaux, & ayant levé ladite feuille, on trouve que l’espreuve a fait la contr’espreuve sur ladite feuille de papier : cela est fait d’ordinaire pour voir plus aisement à corriger, d’autant que ladite contr’espreuve est suivant le dessein, assavoir tournée de mesme costé.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Lon peut sur l'une d'elle [ndr.: la planche] graver entièrement ce que l'on désire,  puis la faire imprimer de noir sur une carte ou gros papier comme j’ai cy-devant dit, & l’ayant mis le costé verni dans l’endroict & emprainte que la planche gravée a faite en imprimant sur ladite carte ou papier & la passer en suitte comme en imprimant entre les rouleaux ; Ladite stampe aura fait sa contr’espreuve sur ladite planche vernie : Apres quoy faut sur icelle graver les rehauts & les faire fort profondement creuser à l’eau forte ; La mesme chose se peut aussi faire encore mieux en gravant au burin.

Quotation

Contrepreuve, c’est une estampe qui est imprimée sur une autre estampe fraischement tirée. Cela se fait pour mieux voir s’il n’y a rien à retoucher à la planche, parce qu’on a par ce moyen la figure du mesme sens qu’elle est gravée.

1 quotations

Quotation

Dans le dessein que j’ai de traitter ici de la maniere de graver en taille douce avec l’eau forte pour en tirer des impressions, je ne m’arresterai point à parler de l’art de la graveure en general ; à vous dire qu’il a plusieurs especes, qu’on grave en pierre, en verre, en bois, en metaux, en creux, autrement en fonds, en relief, ou espargne; & en autres matieres & manieres […]. 
Pour donc en demeurer à la graveure en taille douce, on y grave sur des planches comme d’airain ou cuivre […] : & lon y grave en deux façons, l’une tout purement au seul burin, & l’autre par le moyen encore de l’eau forte ; & semble que celle au burin soit la plus ancienne, & qu’elle ait donné sujet d’inventer celle à l’eau forte pour essayer à la contrefaire : Et à vray dire on s’est pris d’une telle sorte, & lon en est venu si avant à celle de l’eau forte, qu’il y a telles stampes de cette maniere où lon a de la peine à connoistre & à s’asseurer qu’elles ne soient pas au burin du moins en beaucoup de leurs parties ; ce qui m’a fait conjecturer que les arts n’ont pas esté mis tout d’un coup à la perfection où la plus part d’eux se trouve à present ; & que de ceux qui s’y sont adonnez toûjours quelqu’un y a contribué de temps en temps […].

1 quotations

Quotation

Et pour montrer que le nombre de hacheures qu’il convient faire en la graveure, n’est qu’une reïteration de l’une ou de l’autre de ces sortes de lignes, je les ay voulu reïterer chacune plusieurs fois aux figures mn, op, qgr, & pour faire voir de plus que quand il convient croiser ou contrehacher les premiers traicts ou hacheures ce n’est toûjours aussi que reïterer la mesme chose, j’ay fait ces trois sortes d’hacheures ou croiseures sçavaoir t, e, u, pour lors qu’il s’agist de faire des hacheures droictes ou courbes d’esgale grosseur ; & d’en faire qui diminue par un bout ; Et quand elles doivent diminuer par les deux bouts : Et quelque nombre qu’on y en mette pour representer jusques à une nuict, vous vouyez que ce n’est toûjours qu’une reïteration de l’une desdites lignes.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

2 quotations

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

Il s'agit du report du dessin sur la planche vernie

Quotation

Le contretirement ou calquement sur le verni mol, se fait avec de la sanguine comme j’ay dit cy-devant pour le dur, ou bien en frottant le papier ou dessein de poudre de pierre noire au lieu de sanguine, quand le verni est rendu blanc.

Contretirer ou calquer le dessin sur le vernis est une technique de report en gravure

calquer

2 quotations

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Quotation

Toutefois il arrive de toutes ces choses quasi de mesme qu’aux Tableaux, qui est que tant bien soient-elles Copiées, les Copistes n’estant point capables de Desseigner d’Invention, ou du moins de Graver [d’] après des Tableaux ou Desseins lavez, où par consequent les hacheures ne sont pas exprimées, font que leursdites Copies paroissent dures, seiches, & bien souvent plus noires que leurs Originaux, quand mesme ils conteroient le nombre des hacheures ; De plus comme aux Tableaux, les Copistes ont peine de toucher avec Art, les touches qui forment les yeux, nez, bouches, pieds, mains, & autres telles parties ; le mesme arrive ausdits Copistes Graveures, ne les formant point avec art & liberté, ains au contraire avec peine, & par ainsi en corrompent souvent la forme. 
Pour connoistre une Copie d’une Stampe ou Taille Douce Originale, cette seule particularité suffiroit, sans avoir aucune connoissance de l’Art ; qui est de remarquer soit en l’une ou en l’autre, quelque trait ou hacheure, plus grosse ou déliée, ou bien plus pressée ou eslargie en quelque endroit [...].


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

1 quotations

Quotation

Et touchant la distinction des Copies de toutes les Stampes Originales, il faut avouër qu’elles sont bien plus faciles à bien imiter ou copier, que les Tableaux, quand ce ne seroit qu’à cause que les traits ou hacheures des unes & des autres se sont faites & se font par des Outils nommés Burins, qui sont tous en quelque sorte de pareille forme, & que pour faire un trait ou hacheure grosse & déliée, il n’y a qu’à plus ou moins faire entrer ou enfoncer dans le Cuivre lesdits Burins, qui est quasi la mesme chose que d’imiter une escriture.

imiter


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

1 quotations

Quotation

Toutefois il arrive de toutes ces choses quasi de mesme qu’aux Tableaux, qui est que tant bien soient-elles Copiées, les Copistes n’estant point capables de Desseigner d’Invention, ou du moins de Graver [d’] après des Tableaux ou Desseins lavez, où par consequent les hacheures ne sont pas exprimées, font que leursdites Copies paroissent dures, seiches, & bien souvent plus noires que leurs Originaux, quand mesme ils conteroient le nombre des hacheures ; De plus comme aux Tableaux, les Copistes ont peine de toucher avec Art, les touches qui forment les yeux, nez, bouches, pieds, mains, & autres telles parties ; le mesme arrive ausdits Copistes Graveures, ne les formant point avec art & liberté, ains au contraire avec peine, & par ainsi en corrompent souvent la forme. 
Pour connoistre une Copie d’une Stampe ou Taille Douce Originale, cette seule particularité suffiroit, sans avoir aucune connoissance de l’Art ; qui est de remarquer soit en l’une ou en l’autre, quelque trait ou hacheure, plus grosse ou déliée, ou bien plus pressée ou eslargie en quelque endroit [...].


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

1 quotations

Quotation

Chap. I, Of Etching with Aqua fortis.
There are several ways for
Etching, and several Grounds of divers colours, used by several men. I shall deliver here onely one, and that so familiar, easie, and true, that I believe there is not a better Ground, nor a more accurate way performing the work intended, than that which shall be here taught ; it being the only way, so many years practised, and to this day continued by that unparallel’d designer and incomparable Etcher in Aqua fortis, Mr. Hollar ; the manner of performing the whole work is as followeth.


SECT. I.
To make Mr. Hollar’s Ground, and how to Etch in Copper, and what Instruments ought to be used in the practice thereof.
Take three parts of
Virgins Wax, one part of Asphaltum, one part of the best Mastick […] ; so is your Ground prepared.


SECT. II.
How to prepare your Copper.
Your Copper must be well planisht, that it may lie level ; and before you lay on the Ground, take your Plate, and with a Charcoal well burnt, coal it over with very clean water ; then wash it off with clean Water never used before, and set it sloping to run off ; when it is dry, then scrape some Chalk fine all over it, and with a very clean fine rag rub it over ; but let not your fingers touch upon the Plate, till you have put the Ground on, which you must lay on thus.

1 quotations

Quotation

How to smooth and pollish Copper Plates.
Because that in the printing with Copper Plates, the least stratch, though it be scarce visible, receiveith its impression, and so many times disgraceth the worke : I have set downe a way to smooth plates for impression. […].

4 quotations

Quotation

[…] Seulement je vous dirai qu’il y a des necessitez ou lon pose sur la table de la Presse tout premierement des langes, puis sur iceux une maculature, & en suitte le papier, carte ou autre chose sur quoy lon veut imprimer ; & lon renverse la graveure de la planche en dessous, puis deux ou trois langes dessus afin que la planche ne se courbe trop, & aussi qu’elle ne gaste point le rouleau alors qu’on tourne le moulinet, & le tout passe & imprime comme devant ; cela se fait de la sorte quand la sujettion le requiert, comme se fait l’impression des images satinées, lesquelles me donnerent y a quelque temps, l’idée de faire ce qui sera dit cy-apres. 
Lon peut aussi imprimer des planches avec beaucoup d’autres sortes de couleurs bien broyées & aliées, tant avec la mesme Huile de ce noir pour les couleurs brunes, & pour les claires avec d’autres huiles espaisses, purifiées & desgraissées.

A. Bosse parle de la couleur en tant qu’encre pour imprimer une gravure : couleurs brunes et couleurs claires

Quotation

[…] Cela estant vous verrez que la planche aura imprimé sur toutes lesdites couleurs en les rendant bien unies & bien plus belles sans comparaison que les autres Enlumineures ordinaires.

A. Bosse parle de la couleur en tant qu’encre pour imprimer une gravure

Quotation

il y a tel qui rendra son Ouvrage plus correct & complet par une seule hacheure, qu’un autre par un grand nombre ; suffit donc de dire qu’il importe de quelle manière, pourveu qu’elle face bien l’effect qu’elle doit.
Et dautant que plusieurs personnes ont voulu mespriser celles qui sont faites par une seule hacheure, je ne feindrai pas de dire qu’ils n’ont pas en cela toute la raison qu’ils croyent, & si bien ils en ont veu quelques pieces faites avec negligence, cela n’empesche pas qu’on ne puisse faire des œuvres merveilleuses par icelle, & extremement agreables à l’œil & tendres, & encore que l’opposition du pur noir au blanc, donne une forte sensation à l’œil, ce n’est pas là où gist le fond de cét Art ; Car il arrive souvent qu’il faut faire en sorte d’exprimer une bonne partie des Couleurs du Tableau par leur brun plus ou moins, selon que ledit Art de la Graveure le pourra permettre.

Il convient aussi suivant l’intention de quelques Autheurs, de ne s’attacher ny assujettir à aucune desdites Couleurs, en supposant que ce qu’on imite ne soit qu’un blanc & noir, ou pour mieux dire un gris & blanc ; Car il est tres-constant, principalement pour les Corps exposez dans le grand jour, comme pourroient estre des Figures de Marbre blanc ou de plastre, que leurs ombres ne paroistroient pas noires, mais au contraire grisastres ; C’est pourquoy je trouve qu’alors qu’en de telles Stampes ainsi sans sujettion de Couleurs, les Ombres sont si noires, elles font mauvais effet à l’œil, à cause que le blanc du papier paraît trop creu pour les Ombres, ou lesdites Ombres pour iceluy. [...]


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

282. [Que vous fassiez paroistre les Corps éclairez par des Ombres qui arrestent vostre veuë, &c.] C’est à dire proprement, qu’apres de grands Clairs il faut de grandes Ombres, qu’on appelle des Repos ; parce que effectivement la veuë seroit fatiguée, si elle estoit attirée par une continuité d’objets petillans. Les Clairs peuvent servir de repos aux Bruns, comme les Bruns en servent aux Clairs. […]
Ces Repos se font de deux manieres, dont l’une est Naturelle, & l’autre Artificielle : La Naturelle se fait par une étenduë de Clairs ou d’Ombres, qui suivent naturellement & necessairement les Corps solides, ou les Masses de plusieurs Figures agrouppées lors que le jour vient à frapper dessus : Et l’Artificielle consiste dans les Corps des Couleurs que le Peintre donne à de certaines choses telles qu’il luy plaist, & les compose de telle sorte, qu’elles ne fassent point de tort aux Objets qui sont auprés d’elles. Une Draperie par exemple que l’on aura fait jaune ou rouge en certain endroit, pourra estre dans un autre de Couleur brune, & y conviendra mieux pour produire l’effet que l’on demande. L’on doit prendre occasion autant qu’il est possible de se servir de la premiere Maniere, & de trouver les Repos dont nous parlons par le Clair ou par l’Ombre, qui accompagnent naturellement les Corps solides […] 
Ainsi le Peintre qui a de l'intelligence prendra ses avantages de l'une & de l'autre Maniere ; & s'il fait un Dessein qui doive estre gravé, il se souviendra que les Graveurs ne disposent pas des Couleurs, comme font les Peintres, & que par consequent il doit prendre occasion de trouver les Repos de son Dessein dans les Ombres naturelles des Figures, qu'il aura disposées à cet effet. Rubens en donne une parfaite connoissance dans les Estampes qu'il a fait graver ; & je ne croy pas que l'on puisse rien voir de plus beau en ce genre : Toute l'intelligence des Grouppes, du Clair-Obscur & de ces Masses que le Titien appelloit
la Grappe de Raisin, y est si nettement exposée, que la veüe de ces Estampes & l'attention que l'on y apporterait contribueraient beaucoup à faire un Habile-homme. […]
Ce n'est pas que les Graveurs ne puissent & ne doivent imiter les Corps des Couleurs par les degrez du Clair-Obscur, autant qu'ils jugeront que cela doit produire un bel effet ; au contraire il est à mon avis, impossible de donner beaucoup de force à tout ce que l'on gravera d'après les Ouvrages de l'Ecole de Venise, & de tous ceux qui ont eu l'intelligence des Couleurs & du Contraste du Clair-Obscur, sans imiter en quelque façon la Couleur des Objets selon le rapport qu'elle a aux degrez du Blanc & du Noir. […]


Other conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin

1 quotations

Quotation

Et pour montrer que le nombre de hacheures qu’il convient faire en la graveure, n’est qu’une reïteration de l’une ou de l’autre de ces sortes de lignes, je les ay voulu reïterer chacune plusieurs fois aux figures mn, op, qgr, & pour faire voir de plus que quand il convient croiser ou contrehacher les premiers traicts ou hacheures ce n’est toûjours aussi que reïterer la mesme chose, j’ay fait ces trois sortes d’hacheures ou croiseures sçavaoir t, e, u, pour lors qu’il s’agist de faire des hacheures droictes ou courbes d’esgale grosseur ; & d’en faire qui diminue par un bout ; Et quand elles doivent diminuer par les deux bouts : Et quelque nombre qu’on y en mette pour representer jusques à une nuict, vous vouyez que ce n’est toûjours qu’une reïteration de l’une desdites lignes.


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

Il peut estre que plusieurs qui viennent à s’addonner à cét Art, ont plustost affection à une maniere de graver promptement, qu’a une qui demande une si grande egalité & netteté de hacheures, & laquelle par consequent ne sçauroit estre ny si prompte ny si aisée. Pour ceux la, ce que je diray ne les empeschera pas de suivre celle qu’ils voudront, ou finie ou croquée […].

1 quotations

Quotation

De plus l’Impression ou la maniere d’Imprimer l’une & l’autre desdites Planches, est toute semblable, il n’y a que la Graveure à l’eau forte, laquelle peut estre plus difficile à imiter, à cause que tous les Cuivres sur quoy lon grave sont ordinairement de differente nature ; l’un plus mol ou doux, & l’autre plus aigre ou dur ; Pareillement les eaux fortes de differente, qualité force ou foiblesse ; [...]

Sur le techniques de gravure, voir aussi l'ouvrage de Bosse "Traité des manières de graver" (1645)


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

1 quotations

Quotation

[…] & verser de l’eau forte ainsi [n.d.r. cf. manière de verser de l’eau forte sur la plaque précédemment décrite par Bosse p. 32] par reprises durant un demy quart d’heure, plus ou moins suivant la force de l’eau ou l’acreté du cuivre : Car si le cuivre est aigre il y faut verser de l’eau moins de temps, & s’il est doux d’avantage ; Et d’autant qu’à l’abord vous pouvez ne pas  scavoir bien certainement la force de vostre eau forte n’y la qualité precise de vostre cuivre ; je vay dire un moyen de les reconnoistre, afin de vous y gouverner selon la force ou la delicatesse que vous avez intention de donner à l’ouvrage : Car il se rencontre que l’on fait souvent des planches, ou le labeur demande bien une plus grande force ou tendresse qu’en d’autres : Mais aussi il y a communement des ouvrages qui ne requierent pas des traicts plus gros & plus fermes ny plus delicats ou plus doux, que ceux à peu prés de la planche du frontispice de ce livre, ou que ceux des figures qui seroient au double plus grandes […].

Terme utilisé pour qualifier le trait

4 quotations

Quotation

[…] Par ce moyen vous voyez qu’en appuyant fort peu, vostre traict sera moins profond & consequemment plus delié ; Et que si vous appuyez plus fort, il sera plus profond & consequemment plus large, comme l’exemple des traicts que la main du milieu figure III. [n.d.r. référence à la planche d’illustration no. 5, PDF, p. 45 : avec la représentation d’une main maniant une échoppe] à faicts, lesquels sont marquez rns, où vous voyez qu’ayant commencé legerement par r, & appuyé de plus en plus jusques à n, & depuis n, en sortant & alegeant la main jusques à s, vous ferez un traict pareil à rns, & ainsi des autres : […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Et lors que l’on veut rendre les entrées & sorties de ces hacheures plus deliées, il ne faut qu’avec une pointe, reprendre les bouts de ces grosses hacheures, comme aux deux traicts de la figure V. en appuyant un peu comme à q, & alegeant toûjours de la jusques à la sortie p, & ainsi de quelque costé qu’ayez à les reprendre […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

De plus je vous advertis de travailler vos douceurs qui aprochent de la partie illuminée & tous les loingtains, avec des pointes bien déliées, & les y appuyer peu, mais les enfoncer fermement aux endroits qui doivent estre sensibles comme les ombres, afin qu’on puisse couvrir (comme il sera dit cy-apres) une grande partie des douceurs & du loingtain d’un coup […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Vous considererez donc que ce n’a pas esté sans suject, qu’en vous disant la maniere de manier vos Pointes & Eschoppes, j’ay toûjours dit qu’il falloit appuyer ferme ou l’on desireroit que les traicts fussent gros, & soulager où aleger la main en approchant des bouts du traict, si ledit traict y doit estre delié, ce qui ay de extrement à l’eau forte ; Par exemple, […]

1 quotations

Quotation

Je vous ai dit cy-devant, la methode d’appliquer & arrester fermement sur vostre planche, le dessein que vous y voulez graver ; & voicy la maniere de le contretirer ou calquer. 
Ayant vostre dessein arresté bien fixe sur la planche, vous prendrez une pointe à calquer, & la passerez sur tous les contours des figures qui le composent, en l’appuyant assez fort & esgalement, sur tout quand il y a deux papiers […] : Cela fait vous devez sçavoir que tous les contours de vostre dessein sur lesquels vous aurez passé comme cela vostre pointe, seront marquez empraints ou calquez au verny de la planche.

1 quotations

Quotation

De plus je vous advertis de travailler vos douceurs qui aprochent de la partie illuminée & tous les loingtains, avec des pointes bien déliées, & les y appuyer peu, mais les enfoncer fermement aux endroits qui doivent estre sensibles comme les ombres, afin qu’on puisse couvrir (comme il sera dit cy-apres) une grande partie des douceurs & du loingtain d’un coup […].


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

1 quotations

Quotation

[…] & verser de l’eau forte ainsi [n.d.r. cf. manière de verser de l’eau forte sur la plaque précédemment décrite par Bosse p. 32] par reprises durant un demy quart d’heure, plus ou moins suivant la force de l’eau ou l’acreté du cuivre : Car si le cuivre est aigre il y faut verser de l’eau moins de temps, & s’il est doux d’avantage ; Et d’autant qu’à l’abord vous pouvez ne pas  scavoir bien certainement la force de vostre eau forte n’y la qualité precise de vostre cuivre ; je vay dire un moyen de les reconnoistre, afin de vous y gouverner selon la force ou la delicatesse que vous avez intention de donner à l’ouvrage : Car il se rencontre que l’on fait souvent des planches, ou le labeur demande bien une plus grande force ou tendresse qu’en d’autres : Mais aussi il y a communement des ouvrages qui ne requierent pas des traicts plus gros & plus fermes ny plus delicats ou plus doux, que ceux à peu prés de la planche du frontispice de ce livre, ou que ceux des figures qui seroient au double plus grandes […].

Terme utilisé pour qualifier le trait

1 quotations

Quotation

Weynigh Jaren geleden, heeft A. Bosse, binnen Parijs, heir van een gansch Boeck geschreven, dat oock naderhandt in ’t Hoogh-dutys en Neder-duyts is over gheset; In welck hy aenwijst de gronden te maecken, hoemen dat op de Platen sal strijcken, droogen hart ende swart maecken sal, hoemen de Teycken-naelden sal slijpen, vastsetten, ende op het Koper regeeren sal, op wat wijse het Starck-water gemaeckt ende op het Koper gegoten wordt, ende alle andere noodige handt-grepen die daer toe vereyst werden, dien hy op twee verscheyden wijsen, d’een met eenen harden d’ander met eenen weecken grondt leert: Soo dat hy alles klaerlijck tot het maecken der Druck-Parsse toe, volgens sijn eygen ondervinding, als een nuttighe Wetenschap voor de Liefhebbers der Teycken- en Schilder-Konst, daer in komt aen te wijsen. Gelijck hy selfs oock wegen het voordeel datter de Konst-Oeffeningh door kan verkrijgen, inde Voor-reden van ’t gemelde Boeck komt te seggen, dat het te wenschen waer, dat alle Schilders ende Teyckenaers sich tot dese Wetenschap van ’t Etzen begaven, op dat wy door dat middel meerder fraye Printen mochten bekomen, die wy nu missen moeten.

[suggested translation, Marije Osnabrugge:] A few years ago, Abraham Bosse has written a whole book about this in Paris, which afterwards was also translated in High German and Low German; In which he explains to make the ground, how one should apply it to the Plates, drying will make it hard and black, how one will sharpen the drawing-style [ndr: burin], fix it and draw it on the Copper, in which way one should make the strong-water and pour it on the Copper, and all other necessary acts that are required for it, which he teaches in different ways, one with a hard and the other with a soft ground: Such that he is able to explain everything clearly in it, up to the construction of the printing press, based on his own experience, as a useful Science for Amateurs of the Art of Drawing and Painting. Like he says in the Introduction of the aforementioned book, regarding the advantage the Art Practice may gain from it, that it is desirable that all Painters and Drawings would apply themselves to this Science of Etching, so that we may have more beautiful Prints because of it, which we are now lacking.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

13 quotations

Quotation

Dans le dessein que j’ai de traitter ici de la maniere de graver en taille douce avec l’eau forte pour en tirer des impressions, je ne m’arresterai point à parler de l’art de la graveure en general ; à vous dire qu’il a plusieurs especes, qu’on grave en pierre, en verre, en bois, en metaux, en creux, autrement en fonds, en relief, ou espargne; & en autres matieres & manieres […]. 
Pour donc en demeurer à la graveure en taille douce, on y grave sur des planches comme d’airain ou cuivre […] : & lon y grave en deux façons, l’une tout purement au seul burin, & l’autre par le moyen encore de l’eau forte ; & semble que celle au burin soit la plus ancienne, & qu’elle ait donné sujet d’inventer celle à l’eau forte pour essayer à la contrefaire : Et à vray dire on s’est pris d’une telle sorte, & lon en est venu si avant à celle de l’eau forte, qu’il y a telles stampes de cette maniere où lon a de la peine à connoistre & à s’asseurer qu’elles ne soient pas au burin du moins en beaucoup de leurs parties ; ce qui m’a fait conjecturer que les arts n’ont pas esté mis tout d’un coup à la perfection où la plus part d’eux se trouve à present ; & que de ceux qui s’y sont adonnez toûjours quelqu’un y a contribué de temps en temps […].

Quotation

La difference d’entre les manieres d’y graver [n.d.r. sur la planche] au burin ou à l’eau forte est, qu’avec le burin on trenche & emporte comme un coupeau la piece du traict à mesure qu’il le grave ; & qu’à l’eau forte on emporte premierement avec une pointe un verni dont on a couvert la planche, & parfois un peu de cuivre avec, puis l’eau forte acheve de dissoudre ou manger le reste. 

Quotation

[…] Et me semble que la principale intention que peuvent avoir ceux qui gravent ou veulent graver à l’eau-forte, est de faire que leur ouvrage paroisse comme s’il estoit gravé au burin : & pour ce faire j’estime qu’il se faut proposer à imiter la netteté & tendresse des ouvrages de quelques uns de ces excellents ouvriers du burin, comme des Sadeler, Vilamene, Svannebourg, & quantité d’autres dont j’estime extremement les beaux traits car d’imiter un graveur dont la graveure au burin ne paroist que comme à l’eau forte, je n’y vois pas grande apparence.

Quotation

MANIERE DE FAIRE la composition ou mixtion du suif et de l'huile pour couvrir aux planches ce que lon desire ue l'eau forte ne creuse davantage [...]

Quotation

MANIERE DE FAIRE L’EAU forte propre pour le verny dur […]

Quotation

Vous considererez donc que ce n’a pas esté sans suject, qu’en vous disant la maniere de manier vos Pointes & Eschoppes, j’ay toûjours dit qu’il falloit appuyer ferme ou l’on desireroit que les traicts fussent gros, & soulager où aleger la main en approchant des bouts du traict, si ledit traict y doit estre delié, ce qui ay de extrement à l’eau forte ; Par exemple, […]

Quotation

[…] ; puis vous couvrirez de mixtion pour la dernière fois ; ce que vous jugerez à propos de couvrir encore ; Car vous sçavez que c’est selon les desseins & la sorte d’ouvrage dont ils sont composez, qu’il y a plus ou moins d’adoucissemens & de douceurs à faire : & apres cela vous reversez pour la derniere fois de l’eau forte dessus […].

Quotation

De plus l’Impression ou la maniere d’Imprimer l’une & l’autre desdites Planches, est toute semblable, il n’y a que la Graveure à l’eau forte, laquelle peut estre plus difficile à imiter, à cause que tous les Cuivres sur quoy lon grave sont ordinairement de differente nature ; l’un plus mol ou doux, & l’autre plus aigre ou dur ; Pareillement les eaux fortes de differente, qualité force ou foiblesse ; [...]

Sur le techniques de gravure, voir aussi l'ouvrage de Bosse "Traité des manières de graver" (1645)


Other conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la gravure

Quotation

Francesque Parmesan a aussi gravé plusieurs piéces, où l'on voit qu'il s'est servi du burin & de l'eau forte. La maniére de graver à l’eau forte que l'on trouva alors est une invention tres-avantageuse, & d'une grande utilité ; car quoy que les Estampes n'en soient pas si nettes que des planches qui sont gravées avec le burin, neanmoins il y a beaucoup plus d'art & d'esprit.

Quotation

Celle [ndr : manière] qui se fait à l’eau forte, semble plus commode pour les grandes ordonnances, & pour les pieces où l’on veut faire paraistre plus d’art, & de dessein, que de delicatesse, & de douceur.

Quotation

Quant à la Graveure à l’Eau-forte, il y a plus de sujettion. Il est necessaire que la Planche soit bien polie & bien nette, après quoy on la chauffe sur le feu, on la couvre d’un Vernix sec, ou liquide ; car il y en a de deux façons. Ensuite l’on noircit ce Vernix par le moyen d’une chandelle allumée au dessus de laquelle on met la Planche du costé du Vernix.
Cela estant fait, il n’est plus question que de Calquer son dessein sur cette Planche, ce qui est bien plus facile que pour graver au burin ; car en frottant le dessous du dessein avec de la sanguine, ou autrement, & le posant ensuite sur le cuivre pour le Calquer avec une pointe d’éguille, la sanguine qui est derriere le dessein, marquant aisément sur le Vernix, fait que l’on suit bien mieux dans cette sorte de travail, les mesmes traits du dessein, & qu’on est beaucoup plus correct dans les contours, & les expressions de toutes les Figures. Ce qui est cause que les Peintres qui font graver eux-mesmes leurs Ouvrages, travaillent souvent à former les premiers traits des Figures pour conserver la force, & la beauté du dessein. Aussi dans les pieces faites à l’Eau forte, on y voit plus d’art que dans les autres qui sont gravées au burin, ou quelquefois on se sert aussi de l’Eau-forte pour former legerement les contours des Figures, afin de les avoir plus correctes.
Ce qu’il y a d’avantageux dans la graveure à l’Eau-forte, est que non seulement la maniere en est beaucoup plus expeditive, qu’au burin ; mais le travail en est encore ordinairement plus beau dans les païsages, dont les arbres & les terrasses estant touchées avec plus de facilité, paroissent plus naturelles. 
Il est vray aussi qu’il est quelquefois besoin de retoucher au burin certaines parties qui n’ont pas assez de force, ou bien que l’eau-forte n’a pas assez mangées ; car il est mal-aisé que dans une grande Planche toutes les parties viennent à estre penetrées avec une si grande égalité qu’il n’y ait quelque chose à redire. 
Il ne suffit pas que le Graveur travaille avec la pointe de son
Eguille, ou de son Eschope dans tous les endroits de son Ouvrage avec la force, & la tendresse necessaire à faire paroistre les parties éloignées, & les plus proches. Il faut encore qu’il prenne garde, quand il vient à mettre l’eau-forte sur la Planche, qu’elle ne morde pas également par tout ; ce qu’il se fait avec une mixion d’huile, & de suif de chandelle.
Pour cet effet, il a une espece de quaisse de bois, poissée, contre laquelle il attache sa planche un peu inclinée, & jette l’Eau-forte dessus, en sorte qu’elle n’y fait que couler, & retomber aussi-tost dans un vase de terre qui est dessous. Il prend garde lors que les parties qui ne doivent pas estre si mangées ont assez receu de cette eau, & ostant la planche, il la lave bien avec de l’eau claire qu’il jette dessus, la fait seicher doucement auprés du feu, puis il couvre les parties les plus éloignées, & les hacheures qu’on veut laisser les plus foibles, avec de cette mixtion d’huile & de suif, dont j’ay parlé, afin que l’eau forte n’y penetre pas davantage ; & ainsi couvrante à diverses fois, & autant qu’il veut les endroits qui doivent estre les moins forts, il fait que les Figures qui sont devant, sont toujours lavées de l’eau-forte, qui les penetre, jusques à ce qu’il voye qu’elles sont assez gravées suivant la force qu’il desire leur donner.
L’on se sert de deux sortes de Vernix, l’un que l’on appelle mol, & l’autre dur ; il y a aussi deux sortes d’Eau-forte, l’une d’Affineur, qu’on appelle Eau blanche, & l’autre qu’on nomme de l’Eau verte qui se fait avec du vinaigre, du sel commun, du sel armoniac, & du vert de gris. Celle-cy se coule sur les planches, comme j’ay dit, & l’on peut s’en servir avec les deux vernix. L’autre au contraire n’est bonne que pour le vernix mol, & ne se jette pas comme l’autre, on met la planche sur une table tout à plat, & après l’avoir bordée de cire, on la couvre de cette Eau blanche que l’on tempere plus ou moins avec de l’eau commune.
Au regard des Pointes ou Echopes, dont l’on travaille, l’on prend de grosses ou moyennes éguilles, dont l’on fait les unes en pointes, & les autres plus grosses que l’on coupe d’une maniere qui forme une ovalle, comme les Echopes des Orfevres Ces sortes d’outils que l’on a de plusieurs façons, & de differentes grosseurs, sont les seuls necessaires pour cette maniere de travail. L’on a une Pierre pour les aiguiser, & un gros pinceau de Poil de gris, ou une plume pour servir d’Espousettes, afin d’oster de dessus la planche, les ordures, ou le vernix qui s’enleve à mesure qu’on grave.

Quotation

Callot, à leur exemple, commença à desseigner en petit. Il eut pour cela un genie si heureux, qu’il ne mit guéres à les surpasser ; aussi a-t-on vû dans la suite, comment il s’est rendu incomparable dans cette sorte de travail. Ce fut alors qu’il résolut de quitter le burin, pour s’appliquer à l’eau-forte : jugeant que c’estoit un veritable moyen de pouvoir mettre au jour, avec plus de facilité, de grandes ordonnances, & de produire beaucoup plus d’ouvrages, qui s’exécutant plus promptement qu’au burin, reçoivent aussi bien mieux l’esprit & le feu que l’Ouvrier leur inspire. […]
Aussi est-il tres-important, qu’un Graveur à l’eau-forte manie fort bien le burin, & sache comment il faut couper le cuivre, afin de réparer les manquemens qui peuvent arriver par le défaut du vernis, de l’eau-forte, ou quelque autre accident, & aussi pour retrouver & pour donner plus ou moins de force aux endroits qui peuvent en avoir besoin ; & c’est ce que Callot sçavoit faire excellemment bien.

Quotation

Il [ndr : Jacques Callot] fut le premier qui se servit du vernis dur. Car avant luy, les Graveurs à l’eau-forte n’employoient que du vernis mol. Mais pendant qu’il estoit à Florence, ayant examiné le vernis des faiseurs de luts, & observé comme il se séche & durcit promptement, il crut qu’il pourroit en faire un bon usage. En ayant essayé, il trouva qu’en effet, il estoit beaucoup plus propre pour les ouvrages qu’il faisoit, que le vernis mol, tant parce que l’aiguille & l’eschope gravent plus nettement sur cette sorte de vernis, qu’à cause qu’on est plus assûré de ne le pas gâter, lorsqu’en travaillant on appuye la main dessus : outre cela, on a l’avantage de n’y mettre l’eau forte, que quand on veut, pouvant laisser six mois & un an tout entier une planche avec le vernis dessus sans y toucher. Ce qui ne se peut faire sur le vernis mol, où l’eau-forte de mord pas, si on ne la met aussi-tost qu’on a gravé, ou peu de temps après.
On peut encore ajoûter à ces considérations, que pour ce qui regarde l’Architecture, on tire des lignes beaucoup mieux sur le vernis dur, où toutes les choses, comme j’ay dit, s’y gravent plus nettement. Il est vray, que pour le paysage qui se doit toucher d’une maniére libre & facile, il paroist plus moëlleux & moins sec, lorsqu’on se sert du vernis mol.

1 quotations

Quotation

Je me contenteray donc de dire, qu’il faut en gravant conduire vostre Burin le plus que vous pourrez, paralellement à vostre Planche, d’autant que faisant autrement en ayant les doigts entre le burin & le cuivre, il y entreroit en faisant un traict soit droit soit courbe toûjours de plus en plus profond, & par ce moyen vous ne pourriez pas sans le reprendre à deux fois, faire un traict tout d’un coup, dont l’entrée & la sortie soit deliée & le milieu gros, comme il a esté dit cy-devant en la graveure à l’eau forte. […]
Vous serez de plus adverti, qu'après avoir gravé quelques traits ou hacheures, il les faut ratisser avec la visve areste ou tranchant d’un autre burin, en le conduisant & raclant parallelement à la planche pour les esbarber […]
.

4 quotations

Quotation

Il faut avoir deux sortes d’outils pour graver sur le verny, l’un que je nomme Pointe, l’autre Eschoppe ; vous voyez en la figure en haut de la planche qui suit, la representation des pointes, & en celles d’embas des eschoppes.
Ayant emmanché des Esguilles de plusieurs grosseurs, comme ces figures vous monstreront vous reserverez les grosses pour faire des Eschoppes, & les deliées & moyennes pour des Pointes.
Pour les pointes vous en aiguiserez trois ou quatre de differentes grosseurs […].
Puis vous en aiguiserez deux ou trois encore de differente grosseur en sorte que la pointe soit platte ou en biseau, & mesme quasi en forme d’une eschoppe d’Orphevre, ou de la face d’un burin […].


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Vous avez à considerer en la graveure plusieurs choses, sçavoir que vous devez faire plusieurs lignes & hacheures de diverses grosseurs droictes & courbes ; ainsi vous jugez bien que pour en faire de bien deliées il se faut servir d’une pointe deliée, & pour d’autres plus grosses, d’une pointe plus grosse & ainsi des autres ; Mais il est necessaire de faire cette observation, que d’une grosse esguille aiguisée en pointe courte, il est difficile de faire un gros traict autrement que par trois voyes.
La premiere en appuyant bien fort […].
La seconde maniere est en faisant plusieurs traicts extremenent prés les uns des autres, & en grossissant à plusieurs reprises ; mais cela est trop long et dificile.
Et la troisieme, de faire un trait moyennement gros & y laisser long temps l’eau forte dessus […]. 
Or par l’experience que j’en fais tous les jours je trouve que les eschoppes sont plus propres à faire de gros traicts, que ne sont les pointes […].

Bosse compare ici deux outils distincts : l'échoppe dont les traits sont plus épais et la pointe, permettant un tracé plus fin.


Other conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

Quotation

Maintenant pour vous monstrer le moyen de faire des traicts gros et profonds, & comme ladite eschoppe est propre à cela : considerez les deux figures I & II.

L'échoppe est un outil permettant de réaliser des traits épais et profonds


Other conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité du dessin

Quotation

Vous considererez donc que ce n’a pas esté sans suject, qu’en vous disant la maniere de manier vos Pointes & Eschoppes, j’ay toûjours dit qu’il falloit appuyer ferme ou l’on desireroit que les traicts fussent gros, & soulager où aleger la main en approchant des bouts du traict, si ledit traict y doit estre delié, ce qui ay de extrement à l’eau forte ; Par exemple, […]