BOUTET, Claude, Traite de Mignature, pour apprendre aisément à Peindre sans Maistre. Avec le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or bruny, & l'Or en Coquille. Troisiesme Edition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1696.

Bibliothèque Nationale de France Paris V-24055 287 quotations 151 terms
Le Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maistre est attribué à l’amateur Claude Boutet (?- ?), fils de marchands parisiens, et présenté dans l’une des dédicaces comme un « Docteur en Mignature, / Un Maistre sçavant en peinture » [1]. Familier du milieu des salons, Boutet dédie son ouvrage à Mlle Fouquet, qui serait Marie Madeleine Fouquet, épouse du marquis Emmanuel de Crussol d’Uzès. Celle-ci tient alors un salon à Uzès et à Paris, réunissant des individus érudits et précieux, et aurait pratiqué la peinture en tant qu’amatrice [2]. 
Le succès de ce traité consacré à la miniature est indéniable. D’abord publié à Lyon en 1672, sous le titre Escole de la Mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maistre, le texte est réédité la même année à Paris avec un titre différent : Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maistre [3]. Par la suite, de nombreuses autres éditions, publiées dans la capitale, à Lyon ou à Rouen, paraissent jusqu’au XIXe siècle [4]. Ces différents écrits ne comportent pas d’augmentations particulières et sont mêmes très similaires [5]. Au XVIIIe siècle, plusieurs versions de ce texte publiées à l’étranger, que ce soit des traductions anglaises, italiennes, allemandes et espagnoles, ou des rééditions en français à La Haye et Bruxelles, témoignent de même du succès et de la diffusion européenne du Traité [6]. Le texte de Boutet semble en outre avoir été repris par Pierre-Nicolas Violet (1749-1819), dans son Traité élémentaire sur l'art de peindre en miniature, publié en 1788 [7].
Comme le note A. Verdier, le succès du texte de Boutet s’explique car il répond alors « parfaitement […] aux aspirations d’une société lettrée qui considérait la miniature comme une sorte d’expression de la modernité » [8]. En effet, la miniature connaît un essor certain, notamment auprès de la noblesse, en raison de l’accessibilité de la technique, celle-ci ne demandant pas forcément une grande maîtrise de la peinture. En outre, du fait de son caractère délicat, elle est fortement liée au domaine de l’intime et intégrée dans une pratique sociale bien établie : les échanges de portraits entre amis ou amants [9]. 
Le texte de Boutet se présente comme un manuel pratique dans lequel les amateurs et les « apprentifs » peuvent apprendre la manière d’exécuter une miniature sans avoir été formés préalablement par un maître [10]. Dans son adresse au lecteur, Boutet explique en effet aux « sçavants peintres » que l’ouvrage ne leur est pas destiné, mais qu’il est réservé aux jeunes élèves et à ceux qui veulent pratiquer la miniature pour se divertir [11]. 
Après avoir défini les qualités de la miniature, Boutet en vient à la pratique. Il commence son propos par divers conseils sur le dessin, puis fournit des indications concernant le vélin, les pigments ou encore les outils. Boutet enseigne de même les étapes à suivre pour réaliser une miniature, de l’ébauche à la réalisation du fond, tout en expliquant les manières de pointiller. Après des considérations sur les draperies et leurs couleurs, l’auteur s’intéresse plus particulièrement au portrait et à la carnation des figures, avant de passer au paysage et à la nature morte. Le Traité s’achève sur des « secrets » pour réaliser diverses couleurs, secrets que Boutet dit avoir appris de l’un « des plus grands Peintres d’Italie » [12].

Élodie Cayuela

[1] Boutet, « A. M. B. sur son livre », 1696, n.p. L’auteur de la dédicace, (« M. D. M. ») serait Michel de Marolles. Cette dédicace n’est pas reprise dans les éditions lyonnaises, rouennaises et étrangères (A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 39-40). 
[2] A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 37-38. 
[3] Les éditions parisiennes portent toutes ce dernier titre, tandis que les lyonnaises et rouennaises sont intitulées Escole de la Mignature […]. Sur cette spécificité et plus largement sur les éditions de ce texte, voir A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 49-51.
[4] Il semble impossible d’évaluer le nombre exact d’éditions du Traité (A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 6).
[5] L’ouvrage connaît toutefois des ajouts, notamment sur la couleur, dans les versions de 1766, 1769, 1782 et 1812, publiées par l’éditeur Jean-Baptiste Musier (A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 48-49).
[6] Sur ces textes, voir A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 54-58.
[7] A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 58.
[8] Ibid., p. 5.
[9] Pour plus de détails, voir A. Verdier, dans Boutet, éd. 2014, p. 9-27 et J. du Pasquier, 2010.
[10] Boutet, « Au lecteur », 1696, n.p.
[11] Ibid.
[12] Ibid.
in-8 french

Dedication
A Mademoiselle Foucquet

Structure
Table des articles contenus dans ce Livre at n.p.
Épître(s) at n.p.
Avis au lecteur at n.p.
Ode at n.p.
Ode at n.p.
Privilèges at n.p.

BOUTET, Claude, Traité de miniature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Seconde édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1672.

BOUTET, Claude, Traité de miniature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Seconde édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1674.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Seconde édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1676.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Troisième édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1678.

BOUTET, Claude, L'Escole de la mignature, dans laquelle on peut aisément apprendre à peindre sans maître: Avec le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruny, & l'or en coquille. Nouvelle édition augmentée, Lyon, François Du Chesne, 1679.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Quatrième édition, reveuë et corrigée, Paris, Christophe Ballard, 1681.

BOUTET, Claude, raité de mignature, pour apprendre aisément à peindre sans maître: Avec le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruni, & l'or en coquille, Bruxelles, François Foppens, 1682.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Troisième édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1684.

BOUTET, Claude, Traité de mignature, pour apprendre aisément à peindre sans maître: Et le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruny, l'or en coquille, et le vernis de la Chine. Ceux qui étudient aux fortifications apprendroit ici a enluminer toute sorte de plan et de paisage, La Haye, Estienne Foulque & Louis Van Dole, 1688.

BOUTET, Claude, L'Ecole de la mignature, dans laquelle on peut aisément apprendre à peindre sans maître : Avec le secret de faire les plus belles couleurs; l'or bruni & l'or en coquille. Nouvelle édition, augmentée, Lyon, François Du Chesne, 1689.

BOUTET, Claude, Traité de mignature, pour apprendre aisément à peindre sans maître, avec le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruny, & l'or en coquille, sixième édition, corrigée, reveüe et augmentée d'un Traité de la peinture, de son objet, et de son origine des couleurs pour peindre à l'huile & la manière de les préparer, Lyon, Hilaire Baritel, 1693.

BOUTET, Claude, Traité de mignature, pour apprendre aisément à peindre sans maître, avec le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruny, & l'or en coquille, Lyon, J. Guerrier, 1694.

BOUTET, Claude, Traite de Mignature, pour apprendre aisément à Peindre sans Maistre. Avec le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or bruny, & l'Or en Coquille. Troisiesme Edition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1696.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Quatrième édition. Reveuë, corrigée & augmentée, Paris, Christophe Ballard, 1697.

BOUTET, Claude, Traité De La Peinture En Mignature. Pour apprendre aisement à Peindre sans Maitre Auquel on a ajoute un petit traité de la peinture au pastel, avec la methode de composer les pastels. Le secret de faire les plus belles couleurs, l'or Bruny, l'or en coquille, & le vernis de la Chine.., La Haye, Louis & Henry van Dole, 1708.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille, Paris, Christophe Ballard, 1711.

BOUTET, Claude, L'Escole de la mignature, dans laquelle on peut aisément aprendre à peindre sans maître : Avec le secret de faire les plus belles couleurs, l'or bruny, & l'or en coquille, Rouen, Pierre Dumesnil, 1724.

BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching the Speedy and Perfect Acquisition of that Art without a Master. Translated from the original French. The Fifth Edition. To which are now Added, I. Certain secrets of one of the Greatest Italian Painters, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1750.

BOUTET, Claude, L'Ecole de la mignature, dans laquelle on peut aisément apprendre à peindre sans maître, ainsi que les secrets de faire les plus belles couleurs; l'or bruni, & l'or en coquille. Avec la Methode pour etudier l'art de la peinture. l'Eclaircissement sur l'utilité des estampes : l'Instruction pour la connoissance des tableaux : les Sentimens sur la peinture & un Dictionnaire des termes les plus usitéz dans l'art. Recueil fait par M. Pil & autres, Bruxelles, J. Moris, 1759.

BOUTET, Claude, Traité de mignature pour apprendre aisément à peindre sans Maître te le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or Bruny, & l'Or en Coquille, Paris, Christophe Ballard, 1761.

BOUTET, Claude, L'école de la Mignature, ou l'art d'apprendre à peindre sans maître, et les secrets pour faire les plus belles couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée. Avec la mèthode pour étudier l'art de la peinture tant à fresque, Paris, J. B. G. Musier fils, 1766.

BOUTET, Claude, L'école de La Mignature, ou l'art d'apprendre à peindre sans maître, et les secrets pour faire les plus belles couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée, Paris, J. B. G. Musier fils, 1769.

BOUTET, Claude, L'école de la Mignature, ou l'art d'apprendre à peindre sans maître, et les secrets pour faire les plus belles couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée, Paris, J. B. G. Musier fils, 1782.

BOUTET, Claude, L'école De La Mignature, ou l'art d'apprendre à peindre sans maître, et les secrets pour faire les plus belles couleurs, l'Or Bruny & l'Or en Coquille. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée, Paris, J. B. G. Musier fils, 1817.

BOUTET, Claude, Traité de miniature pour apprendre aisément à peindre sans Maître et le secret de faire les plus belles Couleurs, l'Or bruny & l'Or en coquille, VERDIER, Antoine (éd.), Montpellier, PULM, 2014.

Cambridge, Houghton Library, Harvard University, MS Typ, 1079: BOUTET, Claude, Trattato della miniatura: Per imparar facilmente a dipingere, e varj segreti per fare i più belli colori, l'Oro brunito, et ancora varie Vernici della China... trasportato dal francese nell' idioma Italiano dal Cavaliere Fran Alessandro Bichi, 1703.

BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature : Teaching the speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master, by Rules so Easy, and in Method so Natural as to Render this Charming Accomplishment Universally Attainable. Done from the Original French, London, G. Smith, 1729.

BOUTET, Claude, School of Miniature, erected for the Instruction of the Ignorant: Herein are contained the most Expeditious and Infallible Ways of Drawing, Without being Taught, Published from an old MSS, London, S. Harding, 1733.

BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739.

BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching the Speedy and Perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so Easy, and in a Method so Natural as to Render this Charming Accomplishment Universally Attainable. Containing I. The Difference Between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furs, &c. III. The Method of Mixing Colours for Carnations; for Painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the Proper Colours required to Represent Nature to the Highest Perfection. V. The Various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Sixth Edition. To Which are now Added III. The Usefulness and Benefit of Print, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1752.

BOUTET, Claude, Anweisung zum Mignaturmahlen, Vermittelst deren diese Kunst gantz leicht und ohne Lehrmeister zu begreifen, Leipzig, s.n., 1753.

BOUTET, Claude, Tratado de barnices, y charoles, enmendado, y añadido en esta segunda impresión de muchas Curiosidades, y aumentado al fin con otro de miniatura para aprender facilmente a pintar sin Maestro; y secreto para hacer los mejores colores, el oro bruñido, y en concha. Traducido del idioma Francès al Castallano por el Dr. Francisco Vicente Orellana, Presbitero, Maestro en Artes, y Dr. en la Jurisprudencia Civil, del Gremio, y Claustro de la Universidad de Valencia. Dedicado a la Academia Valenciana de las Tres Bellas Artes, Pintura, Escultura, y Arquitectura, Baxo el Nombre de Santa Bárbara, trad. par ORELLANA, Francisco Vicente, Valencia, Joseph Garcia, 1755.

BOUTET, Claude, Trattato di miniatura per imperare facilmente a dipingere senza maestro ; e la dichiarazione di molti segreti per fare i più bei colori ; colla maniera di far l'oro brunito, l'oro in conchiglie, e la vernice della China. Quelli, che attendono allo studio delle fortificazioni, impareranno qui a miniare ogni sorta di pianta, e di paese, Milano, Guiseppe Galeazzi, 1758.

BOUTET, Claude, Trattato di miniatura per imperare facilmente a dipingere senza maestro ; e la dichiarazione di molti segreti per fare i più bei colori ; colla maniera di far l'oro brunito, l'or in conchiglie, e la vernice della China. Quelli, che attendono allo studio della fortificazioni, impareranno qui a miniare ogni sorta di pianta, e di paese, Milano, Guiseppe Galeazzi, 1768.

BOUTET, Claude, Trattato di miniatura, Per imparare facilmente a dipingere senza maestro : e la dichiarazione di molti segreti per fare i piu bei colori : colla maniera di far l'oro brunito, l'oro in conchiglie, e i a vernice della China : quelli, che attendono, allo studio delle fortificazioni, impareranno qui a miniare ogni sorte di pianta, e di paese, Venezia, Gianfrancesco Garbo, 1771.

BOUTET, Claude, Trattato di miniatura, Per imparare facilmente a dipingere senza maestro; e la dichiarazione di molti segreti per fare i più bei colori ; colla maniera di far l'or brunito, l'oro in conchiglie, e la vernice della china ; quelli, che attendono, allo studio delle fortificazioni, impareranno qui a miniare ogni sorte di planta, e di paese, Venezia, Antonio dal Fabro, 1791.

BOUTET, Claude, Trattato di miniatura per imparare facilmente dipingere senza maestro: E la dichiarazione di molti segreti per fare i più bei colori : colla maniera di far l'oro brunito, l'oro in cochiglie, e la vernice della china : quelli che attendono allo studio delle fortificazioni impareranno qui la miniare ogni sorte di pianta, e di paes, Venezia, Modesto Fenzo, 1802.

LEMOINE-BOUCHARD, Nathalie, Les peintres en miniature actifs en France, Paris, Éd. de l'Amateur, 2008.

DU PASQUIER, Jacqueline, La miniature, portrait de l'intimité : "en contemplant mes traits ne songez qu'à mon coeur", Paris, Norma éd., 2010.

LÉCOSSE, Cyril, « Devenir peintre en miniature », dans NERLICH, France et BONNET, Alain (éd.), Apprendre à peindre. Les ateliers privés à Paris, 1780-1863, Tours, Presses universitaires François Rabelais, 2013, p. 97-113.

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

QUOTATIONS

I. 
Je n’entreprens point de faire icy l’Eloge de la Peinture, plusieurs sçavans Hommes qui ont si heureusement traité de l’Excellence & de la Noblesse de ce bel Art, ont travaillé pour moy, puisque ce qu’ils en ont dit en general, convient aussi en particulier à la Mignature ; J’ajoûteray seulement en peu de mots ce qui la distingue des autres peintures.
Elle est plus delicate.
Elle veut estre regardée de prés.
On ne la peut faire aisément qu’en petit.
L’on ne travaille que sur du Veslin, ou sur des Tablettes.
Et les Couleurs ne sont detrempées qu’avec de l’Eau gommée.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

Pour y [ndr : la miniature] bien réüssir, il faudroit sçavoir parfaitement dessigner : Mais comme la pluspart des gens qui s’en mélent, le sçavent peu ou point du tout, & qu’ils veulent avoir le plaisir de peindre sans se donner la fatigue d’apprendre le Dessein, qui est en effet un Art dans lequel on ne devient sçavant qu’avec beaucoup de temps, & que par un continuel exercice, on a trouvé des Inventions pour y suppléer, par le moyen desquelles on desseigne sans sçavoir desseigner.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → apprentissage

II.
La premiere [ndr : manière de pratiquer la miniature sans savoir dessiner] est de Calquer, c’est à dire, que si l’on veut faire en Mignature une Estampe, ou un Dessein, il en faudra noircir le dessous, ou un autre papier avec un crayon noir, en le frottant bien fort avec le doigt envelopé d’un linge ; en suitte on passera legerement le linge pardessus, afin qu’il n’y reste point de poudre noire qui puisse gâter le Velin où l’on veut peindre, & sur lequel on attachera l’Estampe, ou le Dessein avec quatre épingles, pour empécher qu’il ne change de place, & si c’est un papier que l’on ait noircy, on le mettra entre le Veslin & l’Estampe, le costé qui sera noircy, sur le Veslin ; puis avec une épingle ou une éguille dont la pointe sera émoussée, on passera par dessus tous les principaux Traits de l’Estampe, ou du Dessein, les Contours, les Plis des Draperies, & generalement sur tout ce qu’il faut distinguer l’un d’avec l’autre, appuyant assez pour que les traits soient marquez sur le Veslin qui sera dessous.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → apprentissage

III.
La Reduction au petit pied, est une autre Maniere propre pour ceux qui sçavent un peu desseigner, & qui veulent copier quelques Tableaux, ou autre chose que l’on ne sçauroit Calquer : Elle se fait ainsi, on divise sa piéce en plusieurs parties égalles, par petits Carreaux que l’on marque avec du Fusin, si elle est claire & que le noir y puisse paroistre, ou avec de la Craye blanche si elle est trop brune ; apres quoy, l’on en fait autant & de pareille grandeur sur du papier blanc, où il faut le desseigner ; parce que si on le faisoit d’abord sur le Veslin, comme l’on ne reüssit pas tout d’un coup, on le saliroit par de faux traits ; mais lors qu’il est au net sur le papier on le Calque sur le Vélin, comme j’ay dit cy-dessus. Quand l’Original & le papier sont ainsi reglez, on regarde ce qui est dans chaque Carreau de la piece que l’on veut desseigner, comme une Teste, un Bras, une Main, & le reste, & où cela est placé ; on le met sur du papier de mesme, de cette sorte on trouve où mettre toutes ses Parties, & il ne reste plus qu’à les bien former, & les joindre ensemble. On peut aussi de cette maniere reduire une piece en aussi petit, ou la mettre en aussi grand que l’on voudra, faisant les Carreaux de son papier plus petits ou plus grands que ceux de l’Origïnal, mais il faut toûjours que le nombre en soit égal.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → apprentissage

IV.
Pour copier un Tableau ou autre chose de mesme grandeur, on peut encore se servir d’un papier huilé & sec, ou d’une Peau de vessie de cochon fort transparente, on en trouve chez les Batteurs d’or, le Talc fait aussi le mesme effet ; on mettra une de ces choses-là sur vostre Piéce, & on verra au travers tous les Traits que l’on y doit tracer, avec un Crayon ou un Pinceau, en suite on l’ostera, on attachera cela sous du papier ou de Veslin, on exposera le tout comme une Vitre & l’on marquera sur ce que l’on aura mis dessus, avec un crayon ou une aiguille d’argent, tous les Traits que l’on verra tracez sur ce dont vous vous serez servy, & qui paroistront au travers de la Vitre.
On peut de cette maniere, se servant de la Vitre, ou d’un Verre exposé au jour, copier toutes sortes d’Estampes, de Desseins, & autres piéces en papier ou veslin, les mettant & attachant dessous le papier ou le veslin surquoy vous les voudrez desseigner : Cette invention est tres-bonne & tres-facile pour faire des piéces d’une mesme grandeur.
Si l’on veut faire regarder les piéces d’un autre costé, il n’y a qu’à les retourner, & mettre le costé imprimé ou desseigné dessus la Vitre, & attacher le papier ou veslin au dos.
C’est encore un bon moyen pour copier juste un Tableau en huile, de donner un coup de pinceau sur tous les principaux traits, avec de la Laque broyée à huile, & d’appliquer sur le tout un papier de mesme grandeur ; puis passant la main pardessus, les traits de Laque s’attacheront, & laisseront le dessein de vostre piéce marqué sur le papier, que l’on peut calquer de mesme que les autres. Il faut se souvenir d’oster avec de la mie de pain ce qui sera resté de Laque sur le Tableau avant qu’elle soit seiche.
[…].

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → dessin
L’ARTISTE → apprentissage

IV.
Mais un moyen plus seur & plus facile que tous ceux-là, pour une personne qui ne sçait point desseigner, c’est un Compas de Mathematique, il se fait d’ordinaire de dix pieces de bois en forme de regles, épaisses de deux lignes, larges d’un demy pouce, & longues d’un pied, ou davantage, selon que l’on veut tirer des piéces plus ou moins grandes. Pour en faciliter l’usage, j’en mettray icy un Figure avec un éclaircissement de la maniere dont on s’en doit servir [ndr : figure introduite au-dessus de ce paragraphe].
Ce petit Ais marqué d’un A, doit estre de Sapin, couvert de toille, ou de quelque autre estoffe, parce qu’il faut attacher dessus ce que l’on copie, & le Veslin surquoy l’on veut copier. L’on y plante aussi le Compas avec une grosse épingle par le bout du premier pied B, assez avant pour qu’il soit ferme, & pas tant que cela l’empéche de tourner aisément. Lors qu’on veut tirer du grand au petit, l’on met son Original vers le premier pied marqué par un C, & le Veslin, ou le papier surquoy l’on veut desseigner du costé du dernier pied […]
Pour tirer du petit au grand, il n’y a qu’à faire changer de place à son Original & à sa Copie, mettant celle-cy vers le C, & l’autre du costé du B,
[…].
L’on peut aussi tirer de grandeur égalle ; mais pour cela il faut planter le compas d’une autre sorte sur l’ais, car il y doit estre attaché par le milieu marqué d’un D ; & mettre son Original & sa Copie des deux costez éloignez de ce pied du milieu de la mesme distance, ou de coin en coin, c’est à dire, du C, à l’E, quand les pieces sont grandes. Et l’on peut mesme tirer plusieurs copies à la fois, de diverses & égales grandeurs

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
L’ARTISTE → apprentissage

Quand donc vostre piéce est marquée sur le veslin, il faut passer avec un pinceau de carmin fort clair par-dessus tous les Traits, afin qu’ils ne puissent s’effacer en travaillant, puis vous nettoyerez vostre velin avec de la mie de pain, afin qu’il n’y reste point de noir.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique du dessin

VII.
Il faut que vostre veslin soit colé sur une petite planche de cuivre ou de bois, de la grandeur que vous voulez faire vostre piéce ; pour le tenir plus ferme & plus étendu ; Vous laisserez vostre veslin plus grand d’un doigt tout au tour de vostre Planche pour le coler par derriere ; car jamais il ne le faut coler sur ce qu’on peint, parce qu’outre que cela luy feroit faire quelque grimace, c’est que si on le vouloir oster, on ne le pourroit pas, aprés cela on en coupe les petits coins, & on le moüille avec un linge trempé dans de l’eau du beau costé, & l’on met l’autre contre la planche, avec un papier blanc entre-deux, & ce qui déborde on le cole sur le dos de la planche, en tirant également & assez fort pour le bien étendre.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → technique de la peinture

VIII.
Les Couleurs dont on se sert pour peindre en Mignature, sont.
Du Carmin.
De l’Outremer.
De la Laque de Venize & de Levant.
De la Laque Colombine.
Du Vermillon.
De la Mine de Plomb.
Du Brun Rouge.
De la Pierre de Fiel.
De l’Ocre de Ruë.
Du Stil de Grain.
De l’Orpin.
De la Gomme-Gutte.
Du Jaune de Naples.
Du Massicot pasle.
Du Massicot jaune.
De l’Inde.
Du Noir d’Ivoire.
Du Noir de Fumée.
Du Bistre.
De la Terre d’Ombre.
Du Verd d’Iris.
Du Verd de Vessie.
Du Verd de Montagne ou de Terre,
Du Verd de Mer.
Des Cendres Vertes & bleuës d’Angleterre.
Cendre bleuë.
Blanc de Ceruze de Venize.
Blanc de plomb.
La veritable Ancre de la Chine.
Des Pastelles de toutes les couleurs.
Pour peindre sans huille & sans gome.
Des Coquilles d’or & d’argent fines & fauces.
De l’Or & de l’Argent en feülle fin & faux.
De la Purpurine, Clinquant de toutes les couleurs.
Toutes sortes de Bronze.
Des Palettes d’Ivoire & Antes pour mettre les Pinceaux.
Boettes d’Ivoires qui contiennent 24. Coquilles d’Ivoires, qui se renferme dans la Boette où l’on met les 24. Couleurs pour la mignature.
Les sept sortes de Couleurs d’eau qui s’employent sur les toilles & sur le carton, où l’on voit l’écriture à travers la Couleur.
La Laque liquide.
La Couleur d’eau.
La Couleur jaune.
La Couleur de pré.
La Couleur grise.
La Couleur verte.
La Couleur violette.
Et generalement toutes ces Couleurs dont on se sert pour la Mignature tant en huille qu’en d’étrempe ne se trouvent bien broyées & très-fin que chez le Sieur Picard Marchand Espicier, demeurant à la Porte de Paris […]. Et coustent, sçavoir toutes les Terres & Emaux bien fins, & les Massicots, chacune huit sols l’once, poids de Paris. Pour les Couleurs fines & les liquides, elles n’ont point de prix reglé ; comme l’Outre-mer, le Carmin, les Laques, le Quermes, & Jaune des Isles de France ; Couleurs nouvelles à l’huile & à la Mignature, le Stil de grain, Pierre de Fiel, Cendres vertes & bleuës, les Verds de Vessie d’Iris & l’Inde ; les plus hautes en couleurs sont les plus cheres.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

IX.
Comme toutes les Couleurs de Terre & d’autres matieres lourdes, sont toûjours trop grossieres quelques bien broyées qu’elles puissent estre, particulierement pour des Ouvrages delicats à cause d’un certain sable qui y reste : On en peut tirer le plus fin en les délayant avec le doigt en grande eau dans un Godet ; & aprés qu’elles seront bien détrempées il faut les laisser un peu reposer, puis verser par inclination le plus clair qui viendra dessus dans un autre Vaisseau, ce sera le plus fin, qu’il faudra laisser seicher ; & pour s’en servir on le délayera avec l’Eau gommée, comme je diray cy-aprés : Cette invention est tres-bonne sur tout pour le Blanc de Ceruse, où il y a de la Craye ou Blanc d’Espagne, qui demeure de mesme que ce qui est de plus grossier & de plus pesant dans les autres Couleurs au fond du Godet où on les a détrempées.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

XI.
Il y a des couleurs qui se purifient par le feu, comme l’Ocre jaune, le Brun rouge, l’Outremer, & la Terre d’ombre, toutes les autres s’y noircissent, Mais si vous faites brusler lesdites couleurs avec un feu ardent elles changent, car le brun rouge devient jaune, l’ocre jaune devient rouge, la Terre d’ombre se rougit aussi, la Ceruse y prend la couleur de Citron, & c’est ce qu’on appelle Massicot. Remarquez que l’Occre jaune brûlée devient beaucoup plus tendre qu’elle n’estoit, & plus doux que le Brun rouge pur ; de mesme le Brun rouge cuit devient plus doux que l’Occre jaune pure, l’une & l’autre est tres-bonne : L’Outremer le plus beau & le plus fidelle cuit sur une pesle rouge, devient beaucoup plus brillant ; mais il se diminuë, & est plus grossier & plus dur à travailler pour la Mignature, rafiné de cette façon.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

XII.
On délaye toutes ces Couleurs dans de petits Godets d’Ivoire faits exprés, ou dans des Coquilles de Mer, avec de l’Eau, dans laquelle on met de la Gomme Arabique, & du Sucre Candy ; par exemple dans un verre d’eau il faut gros comme le poulce de Gomme, & la moitié de Sucre Candy. […].
L’on met de cette Eau dans la Coquille avec la Couleur que l’on veut détremper, & avec le doigt on la délave jusqu’à ce qu’elle soit fort fine. Si elle estoit trop dure, il faudroit la laisser amollir dans la Coquille avec ladite Eau avant que de la délayer, en suite la laisser seicher, & faire ainsi de toutes, excepté des Verds d’Iris, de Vessie, & de la Gomme-Gutte, qu’il ne faut détremper qu’avec de l’eau pure ; mais l’Outremer, la Laque & le Bistre, doivent estre plus Gommez que les autres Couleurs.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

XIV.
Il faut avoir une Palette d’ivoire fort unie & grande comme la main, sur laquelle on arange d’un costé les Couleurs pour les Carnations de cette maniere. On met au milieu beaucoup de Blanc bien étendu, parce que c’est la Couleur dont on se sert le plus ; & sur le bord on place de gauche à droit les Couleurs suivantes un peu éloignées du Blanc.
Du Massicot.
Du Stil de Grain.
De l’Orpin.
De l’Occre.
Du Verd qui est composé d’Outremer, du Stil de grain, & de Blanc, autant de l’un que de l’autre.
Du Bleu fait d’Outremer, d’Inde, & de Blanc, en sorte qu’il soit fort pasle.
Du Vermillon.
Du Carmin.
Du Bistre.
Et du Noir.
De l’autre costé de la Palette, on étend du Blanc tout de même que pour les Carnations, & lors que l’on veut faire des Draperies, ou autres choses, on met auprés du Blanc la Couleur dont on les veut faire, pour travailler comme je diray dans la suite.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

XV.
Il importe beaucoup qu’on se serve de bons Pinceaux, pour les bien choisir, il faut un peu les moüiller, & en les tournant sur le doigt si tous les poils se tiennent assemblez, & ne font qu’une pointe, ils sont bons : mais s’ils ne s’assemblent pas, qu’ils fassent plusieurs pointes, & qu’il y en ait de plus longs les uns que les autres, ils ne vallent rien, particulierement pour pointiller, et sur tout pour les Carnations. Quand ils seront trop pointus, n’y ayant que quatre ou cinq poils qu’ils passent les autres, quoy que d’ailleurs ils se tiennent assemblez, ils ne laissent pas que d’estre bons ; mais il les faut émousser avec des cizeaux, & prendre garde de n’en pas trop couper. Il est bon d’en avoir de deux ou trois sortes, dont les plus gros seront pour faire les Fonds, les moyens pour Ebaucher, & les plus petits pour finir. Je ne sçache qu’une femme dans Paris qui fasse de bons Pinceaux, elle se nomme la Luzaye, […]. 
Pour faire assember les poils de vôtre Pinceau & luy faire une bonne pointe, il faut le mettre souvent sur le bord des lévres en travaillant, le seirant, & l’humectant avec la langue, mesme quand on a pris de la Couleur ; car s’il y en a trop, on l’oste ainsi, & il n’en demeure que ce qu’il faut pour faire des Traits égaux & unis. L’on ne doit pas craindre que cela fasse aucun mal, toutes les Couleurs à Mignature (excepté l’Orpin, qui est un poison) quand elles sont preparées, n’ont ny mauvais goust, ny mauvaises qualitez : Il faut sur tout mettre cette invention en usage, pour pointiller, & pour finir particulierement les Carnations, afin que les Traits soient nets, & pas trop chargez de Couleur ; car pour les Draperies & autres choses, tant pour Ebaucher que pour finir, on peut se contenter d’assembler les poils de son pinceau, & le décharger lors qu’il y a trop de Couleur, en le passant sur le bord de la Coquille, ou dessus le papier qu’il faut mettre sur vostre Ouvrage pour poser la main, donnant quelques coups dessus auparavant que de travailler sur sa piece.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → outils

XVII.
Lors que l’on veut coucher quelque Couleur également forte par tout, comme un Fond, il faut faire vos meslanges dans des Coquilles, & en mettre assez pour ce que vous avez dessein de peindre ; car si elle finit trop-tost il est tres-difficile d’en faire qui ne soit ou plus brune, ou plus claire.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

XVIII.
Aprés avoir parlé du Veslin, des Pinceaux & des Couleurs, disons comme on les met en œuvre. Premierement quand on veut faire quelque piece, soit Carnation, soit Drapperie, ou autre chose, il faut commencer par Ebaucher, c’est à dire, Coucher sa Couleur à grand coup, le plus unîment que l’on peut, comme font ceux qui peignent en huile, & ne luy pas donner toute la force qu’elle doit avoir pour estre achevée, je veux dire faire les Jours un peu plus clairs, & les Ombres moins brunes qu’elles ne doivent estre, parce qu’en pointillant dessus comme il faut faire aprés que l’on a Ebauché, on fortifie toûjours sa Couleur, qui seroit à la fin trop brune.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur

XIX.
Il y a plusieurs manieres de pointiller, & chaque Peintre a la sienne, les uns font des points tout ronds, d’autres un peu plus longs ; & d’autres hachent par petits traits en croisant plusieurs fois de tous sens, jusqu’à ce que cela paroisse, comme si l’on avoit pointillé, ou travaillé par points ; Cette derniere Methode est la meilleure, la plus hardie & la moins longue à faire ; C’est pourquoy je conseille à ceux qui voudront peindre en Mignature de s’en servir, & de s’accoûtumer d’abord à faire gras, moëlleux & doux, c’est à dire, que les points se perdent dans le Fond sur lequel on travaille, & qu’ils ne paroissent qu’autant qu’il faut pour que l’on voye que l’Ouvrage est pointillé. Dur & sec est tout le contraire, & dont il se faut bien garder, cela se fait en pointillant d’une Couleur beaucoup plus brune que n’est le fond, & lors que le pinceau n’est pas assez humecté de couleur, ce qui fait paroistre l’Ouvrage rude.

terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche
terms translations

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
EFFET PICTURAL → touche

XX.
Attachez-vous aussi à perdre & à noyer vos Couleurs, les unes dans les autres, sans que l’on en voye la separation, & adoucissez vos Traits avec les Couleurs qui seront des deux costez, de telle sorte qu’il ne paroisse pas que ce soit vos Traits qui les Coupent & qui les separent. Par ce mot de Coupé, j’entens une chose qui tranche net, qui ne se confond point avec les Couleurs voisines, & qu’on ne pratique guere qu’aux Lizieres des Draperies.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
terms translations

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité du dessin
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
EFFET PICTURAL → qualité du dessin

XXI.
Quand les Pieces sont finies, les Rehausser un peu fait un bel effet ; c’est à dire, donner sur l’extremité des Jours des petits coups d’une Couleur encore plus pâle, que l’on fait perdre avec le reste.

terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

XXIII.
Il y a diverses sortes de Fonds pour les Tableaux & les Portraits, les uns sont tout à fait bruns composez de Bistre, de Terre d’Ombre, ou de Terre de Cologne, avec un peu de Noir & de Blanc : D’autres plus Jaunes, où l’on mesle beaucoup d’Occre ; & d’autres plus Gris, où l’on met de l’Inde. Pour les peindre faites un Lavis de la couleur ou du Mélange que vous les voudrez faire, ou selon que sera le Tableau ou le Portrait que vous copierez ; c’est à dire, une Couche fort legere, dans laquelle il n’y ait quasi que de l’eau afin d’emboire le veslin ; en suite repasser une autre couche plus épaisse, & l’étendez fort uniement à grands coups, le plus viste que vous pourrez, ne touchant pas deux fois en un mesme endroit avant qu’il soit sec, parce que le second coup emporte ce que l’on a mis au premier, particulierement quand on appuye un peu trop le Pinceau.

terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
CONCEPTION DE LA PEINTURE → couleur
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs
terms translations