ÉCOLE (n. f.)

COLLEGE (nld.) · OEFENSCHOOL (nld.) · REIßSCHULE (deu.) · SCHOOL (eng.) · SCHOOL (nld.) · SCHULE (deu.) · ZEICHEN-SCHULE (deu.)
TERM USED AS TRANSLATIONS IN QUOTATION
SCHOOL (eng.)
BONFAIT, Olivier, « Les Pays-Bas dans la littérature artistique française », L’histoire de l’histoire de l’art septentrional au XVIIe siècle, Actes des journées d’études de Lille et Bruxelles, Turnhout, Brepols, 2009, p. 81-99.
CASSEGRAIN, Guillaume, « ‘Une histoire débonnaire’. Quelques remarques sur l’aria », dans PELTRE, Christine et LORENTZ Philippe (éd.), La notion d’école, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 203-217.
FLOUR, Isabelle, « Ecole », dans LAFONT, Anne (éd.), 1740, un Abrégé du Monde. Savoirs et collections autour de Dezallier d’Argenville, Lyon - Paris, Fage éditions - Institut national d'histoire de l'art, 2012, p. 88-93.
GINZBURG, Carlo et CASTELNUOVO, Enrico, « Domination symbolique et géographie artistique [dans l'histoire de l'art italien] », Actes de la recherche en sciences sociales, 1981, p. 51-72 [En ligne : dx.doi.org/10.3406/arss.1981.2133 consulté le 30/03/2018].
GUÉDRON, Martial, « Jean Cousin et l’École française : un mythe de l’historiographie au XVIIIe siècle », dans PELTRE, Christine et LORENTZ Philippe (éd.), La notion d’école, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 141-151.
HECK, Michèle-Caroline, « La biographie au service de l'histoire de l'art », dans HECK, Michèle-Caroline (éd.), L’histoire de l’histoire de l’art septentrional au XVIIe siècle, Actes des journées d’études de Lille et Bruxelles, Turnhout, Brepols, 2009, p. 21-44.
LAHALLE, Agnès, Les écoles de dessin au XVIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006 [En ligne : dx.doi.org/10.3917/rhmc.572.0211 consulté le 30/03/2018].
MAËS, Gaëtane, « De la tradition antiquaire à l’histoire de l’art : les "vies" d‘artistes vers 1750 selon Dezallier d‘Argenville et Descamps », dans MICHEL, Christian et MAGNUSSON, Carl (éd.), Penser l’art dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : théorie, critique, philosophie, histoire, Actes du colloque de Lausanne, Paris et Rome, Paris, Somogy, 2013, p. 509-526.
MAËS, Gaëtane, « Dutch Art Collections and Connoisseurship in the Eighteenth Century: the Contributions of Dezallier d’Argenville and Descamps », Simiolus. Netherlands Quarterly for the History of Art, 34/3-4, 2009 - 2010, p. 226-238 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/41407904 consulté le 18/11/2015].
MICHEL, Patrick, « Dezallier d'Argenville's "Abrégé de la vie des plus fameux peintres": a Guide for Contemporary Collectors or a Survey of the Taste for Paintings of the Northern Schools ? », Simiolus. Netherlands Quarterly for the History of Art, 34/3-4 , 2009 - 2010, p. 212-225 [En ligne : http://www.jstor.org/stable/41407903 consulté le 18/11/2015].
MÉROT, Alain, « Nation, école, foyer : l’impossible unité », dans PELTRE, Christine et LORENTZ Philippe (éd.), La notion d’"école", Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 123-139.
PELTRE, Christine et LORENTZ Philippe (éd.), La notion d’"école", Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007.
PELTRE, Christine, « Introduction - Des usages d’un outil », dans PELTRE, Christine et LORENTZ Philippe (éd.), La notion d’école, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 9-16.
TROUVÉ, Stéphanie, Peinture et discours. La construction de l’école de Toulouse XVIIe-XVIIIe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016.
TROUVÉ, Stéphanie, « ÉCOLE », dans HECK, Michèle-Caroline (éd.), LexArt. Les mots de la peinture (France, Allemagne, Angleterre, Pays-Bas, 1600-1750) [édition anglaise, 2018], Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2018, p. 181-189.
« Rome 1630 : entrée en scène du spectateur », dans BONFAIT, Olivier (éd.), Roma 1630. Il trionfo del pennello, cat. exp., Roma, Villa Médicis, 1994-1995, Roma, Electa, 1994, p. 53-82.
« Tot voorstant van de Republijk : la ‘République des peintres’ de Samuel van Hoogstraten », dans HECK, Michèle-Caroline (éd.), L’histoire de l’histoire de l’art septentrional au XVIIe siècle, Actes des journées d’études de Lille et Bruxelles, Turnhout, Brepols, 2009, p. 45-67.

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

6 sources
7 quotations

Quotation

S’il [ndr : Le Corrège] fust sorti de son pays et qu’il eust esté à Rome, dont l’Ecole estoit beaucoup plus excellente pour le dessein que celle de Lombardie, on ne doute pas qu’il ne se fust formé une maniere qui l’auroit rendu égal à tous les plus grands Peintres de ces temps-là, puis que sans avoir veu ces belles Antiques de Rome, ny profité des exemples que les autres Peintres ont eus, il s’est tellement perfectionné dans son Art, que personne depuis luy n’a si bien peint, ny donné à ses figures tant de rondeur, tant de force, & tant de cette beauté que les Italiens appellent morbidezza, qu’il y en a dans les Peintures qu’il a faites.

École lombarde
École romaine
IL CORREGGIO (Antonio Allegri)

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → école

Quotation

 [...] Il faut donc, poursuivit-elle [Princesse des cabalistes], s’étudier à la recherche d’une belle Manière de peindre, vague, hardie, & sans contrainte, d’un dessein tendre & coulant, mais libre & de grande maniere, sans s’attacher avec scrupule à cent choses, qui gâtent la majesté d’un ouvrage. Prenez pour exemplaires les ouvrages de l’illustre & fameux Michelange, le Coriphée des Peintres Anciens & Modernes, d’un Titien, d’un Tintoret, d’un Georgion, d’un Paul Veronese, du Guide, des Bassans, de S. Martin, de Rubens, de Vandick, & tant d’autres que mes maximes ont rendus celebres, & ausquels la science qu’ils ont acquise dans mon Ecole, a donné une réputation glorieuse & immortelle, malgré la jalousie & le caprice de quelques novateurs, qui sous pretexte du rétablissement de la Peinture, tâchent en vain d’élever sur le debris de l’estime qu’on a toûjours euë pour ces grands Peintres, une fausse renommée à leurs sectateurs, & faisans croire aux simples, qu’ils rendent un bon office à ce bel Art, le ruinent entierement, dégoûtans par les embarras & les difficultés dont ils l’ont obscurci, ceux qui avoient dessein de s’y perfectionner.

Ce passage reflète la conception de la peinture selon la « maîtresse des cabalistes » exposée par Restout (p. 48-49), qui s’oppose à celle prônée par Fréart de Chambray dans l’Idée de la Perfection de la peinture

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture
MANIÈRE ET STYLE → le faire et la main
L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Le goût est une idée qui suit l’inclination naturelle du Peintre, ou qu’il s’est formée par l’éducation. Chaque Ecole a son goût de Dessein, & depuis le rétablissement des beaux Arts celle de Rome a été toujours estimée la meilleure, parce qu’elle s’est formée sur l’Antique : l’Antique est donc ce qu’il y a de meilleur pour le goût du Dessein

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage
MANIÈRE ET STYLE → école
CONCEPTS ESTHETIQUES → antique

Quotation

Enfin, les grands Artisans d'un païs ont presque tous été contemporains. Non-seulement les plus grands Peintres de toutes les Ecoles ont vécu dans le même tems, mais ils ont été les contemporains des grands Poëtes leur compatriotes. Les tems où les arts ont fleuri, se sont encore trouvez féconds en grands sujets dans toutes les sciences, dans toutes les vertus & dans toutes les professions. Il semble qu'il arrive des temps où je ne sçais quel esprit de perfection se répand sur tous les hommes d'un certain païs. Il semble que cet esprit s'en retire après avoir rendu deux ou trois génerations plus parfaites que les génerations précedentes & que les génerations suivantes.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Le goût du pays dans lequel a été fait le dessein, en constate l’école. On distingue trois sortes de goût : l’Italien, le Flamand, & le François. [...] Il naîtra de ces remarques une connoissance naturelle du goût des nations. En voyant un dessein, on le rapportera sur le champ à l’école dont il approche le plus, & l’on dira : il est dans un tel goût. Ainsi l’on sçaura le pays dans lequel le dessein a été fait, & par conséquent l’école du maître.

goût

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → école
SPECTATEUR → perception et regard

Quotation

Ces caractères du style d’un peintre, ces marques de son écriture veulent encore être accompagnés de sa manière de penser, & d’une certaine touche spirituelle qui le caractérise. Le sublime d’un dessein est ce sel qui est la propre pensée du peintre, laquelle remue notre imagination, & nous représente son véritable caractère ; alors on pourra être sûr de l’école d’un peintre & de son nom.

caractère · écriture

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → école
L’ARTISTE → qualités

Quotation

ECOLE. On distingue cinq Ecoles ou cinq Classes de Peintres.
L’Ecole Romaine ou Florentine.
L’Ecole Venitienne.
L’Ecole de Lombardie.
L’Ecole Flamande & Allemande
L’Ecole Françoise.
On entend par ces noms les peintres Romains, Venitiens, Lombards, Flamands & François, 
Les autres nations n’ont point d’
Ecole qui porte leur nom ; ainsi l’on ne doit pas l’Ecole d’Espagne, l’Ecole d’Angleterre. 
[...] 
L’Ecole de Rome s’est principalement attachée au dessein.
L’
Ecole de Venise au coloris.
L’
Ecole de Lombardie à l’expression.
Et l’
Ecole Flamande au naturel. 
L’
Ecole Françoise a varié dans ses principes. 
Plusieurs Peintres célébres ont fondé des
Ecoles particulieres qui portent leur nom : l’Ecole  de Raphaël, l’Ecole des Carraches, l’Ecole du Titien. 
On entend par-là, les Peintres qui ont été les éléves de ces grands hommes, ou qui ont travaillé dans leur maniére.

CARRACCI, les
École allemande
École flamande
École florentine
École française
École lombarde
École romaine
École vénitienne
RAFFAELLO (Raffaello Sanzio)
TIZIANO (Tiziano Vecellio)

Conceptual field(s)

MANIÈRE ET STYLE → école