SAVANT (n. m.)

DOTTO (ita.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
KNOWING (eng.) · KNOWING MEN (eng.)

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

7 sources
14 quotations

Quotation

  Et touchant ce que j’ay cy-dessus dit des Tableaux à qui je donne ce nom ou tiltre d’Originaux, c’est de ceux desquels les Figures & autres Corps dont ils sont composez ou formez, sont tellement diversifiez tant en leur air, vestements, & autres dependances, qu’il ne puisse venir aucune Idée d’en avoir veu de semblables ; ainsi, ce sont de tels Desseignateurs & Peintres, que je nomme Sçavants Originaux, qui outre qu’ils sçavent au besoin bien Coppier toutes les choses visibles de la nature, sçavent aussi en inventer de telles.
Car ainsi faisant, ils font de mesme que les
Historiens, & Poëtes, lesquels quoy qu’ils ayent diverses Histoires anciennes & modernes, tant véritables que fabuleuses qui leur peuvent servir de sujet pour composer leurs œuvres, ne laissent pas pour faire paroistre la vivacité de leur Esprit, d’en inventer de telles, qu’on n’en ait jamais veu ny fait mention de semblables.
Ainsi un tel Peintre, quoy qu’il ait toutes les choses visibles de la nature presentes à ses yeux, ou descrites & expliquées dans des livres, neantmoins il ne laisse pas pour faire paroistre la force de son imagination, & acquerir reputation, d’en inventer & d’en former d’autres, qui luy seront toutes particulieres.

Le peintre savant se définit par sa capacité à inventer, elle-même enrichie par le pouvoir de la mémoire (cf Le Blanc, 2004, p. 163).

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Cornelis Cort a tesmoigné par ces [ndr : sic] Œuvres estre un des sçavans Graveurs dont lon ait memoire, pour avoir montré par tout, estre tres-ferme & resolu en l’execution de ses Ouvrages ; Il n’a pas exprimé non plus que ceux de cy-devant, les grands Esloignements par affoiblissemens ; Mais pour ce qui est des corps à part, je les trouve paroistre ou exprimer davantage le relief [...]

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

[…] il faut faire réflexion sur ces Axiomes de la Perspective
I. AXIOME
Que le poinct de Veüe représente l’oeil qui void le Tableau. Et ce Poinct est la première chose à chercher dans un Tableau pour connoistre si l’Ouvrage est de la main d’un sçavant Peintre, ou d’un simple Praticien.
II. AXIOME
Que le poinct de Veüe est toujours precisément à la hauteur de la ligne d’horizon,
III. AXIOME
Que tout ce qui est eslevé plus haut que la ligne d’horizon, se void en-dessous : et que tout ce qui est posé plus bas, se void en dessus, et semble monter vers l’horizon.
IIII. AXIOME
Que les figures d’égale hauteur, estant sur la mesme ligne paralelle à la base du Tabeau, sont toujours égales.
V. AXIOME
Que les figures qui avancent plus ou moins dans la profondeur du Plan du Tableau, se diminuent proportionnement à la Degradation du mesme Plan. Par exemple : si ce Plan est degradé en quarreaux, les Figures auront entre-elles une mesme proportion que les quarreaux degradez sur quoy elles posent.
VI. AXIOME
Que les figures situées paralellement à la base du Tableau, se verront en mesme aspect perspectif que la forme des quarreaux du Plan degradé, sur lesquels elles auront leur position.

term translated by KNOWING in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., I. AXIOME, p. 42

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

[...] à ce qui concerne le Costûme qui est la These que nous agitons presentement, et le principal moyen d’où l’on connoist si un Peintre est judicieux et sçavant ; qualitez absolument necessaires, et sans lesquelles il ne doit jamais estre estimé habille-homme.

term translated by KNOWING in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., EXPLICATION OF COSTUME, p. 68

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Or je n’appelle estudié que ce qui concerne les opérations d’esprit, et les judicieuses Observations sur la Partie du Costume, lequel est comme un lien ou comme un Composé de l’Invention et de l’Expression, les deux plus nobles de nos cinq parties, où consiste tout ce qu’il y a d’ingénieux et de sublime dans la Peinture ; les trois autres, c’est-à-dire, la Proportion, le Coloris, et la Delineation perspective, regardant plustost le mechanique de l’Art, que le Spirituel, et n’estant, par manière de dire que les Instruments de la Science de la Peinture : si bien que ceux qui appliquent tout leur esprit à ces Parties-là, travaillent plustost en gens de mestier, qu’ils n’estudient ; Aussi ne sont-ils nommez par les Sçavants, que des Desseignateurs praticiens, et n’auroient jamais esté considérables parmi les Peintres anciens.

term translated by KNOWING in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., P. 121

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

[…] pour venir à cette tres-delicate Critique avec la circonspection requise, suivant toûjours la Boussole de nos Principes il faudra se souvenir, avant toutes choses, de quelle importance nous y avons establi l’Observation du Costûme, dans lequel consiste le Principal Magistère de la Peinture, et qui en est, pour ainsi dire, l’esprit Raisonnable ; comme le reste du mechanique, le Coloris, et la Delineation des figures, en fait simplement le Corps avec ses Organes. De sorte que sans l’intelligence de cette première Partie, rien ne sçauroit estre bon aux yeux des Sçavants,

term translated by KNOWING MEN in FRÉART de CHAMBRAY, Roland, An Idea of the Perfection of Painting: demonstrated from the Principles of Art, and by examples conformable to the observations , which Pliny and Quintilian have made upon the most celebrated pieces of Ancient painters parallel’d with some Works of the most Modern Painters, Leonardo da Vinci, Raphael, Julio Romano and N. Poussin, trad. par EVELYN, John, London, Henry Herringman, 1668., p. 132

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement

Quotation

Il auroit encore à faire voir, de quelle sorte le Peintre doit se rendre sçavant dans cette partie de l’Anatomie qui regarde la connoissance des muscles, des nerfs, des os, des ligamens, & des apparences des uns & des autres.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
L’ARTISTE → apprentissage

Quotation

Remarquez plûtost, luy repartis-je, combien il importe à un excellent homme d’avoir pour Juge de son travail des personnes connoissantes, qui sçachent en quoy consiste la perfection de l’Art, & qui ne s’arrestent pas à la superficie des choses.
Il y a peu de gens, reprit Pymandre, capables de cette haute connoissance, & cependant il faut qu’un Peintre fasse des Tableaux qui soient agreables à tout le monde.
Je sçay bien, luy dis-je, que tous ceux qui regardent un Ouvrage n’en connoissent pas le merite. Mais ne m’avoüerez-vous pas qu’il vaut mieux faire quelque chose dont les sçavants soient satisfaits, que de plaire à une multitude d’ignorans ? Vous sçavez bien que le Poëte Anthimachus ayant assemblé un jour quantité de personnes pour lire en leur présence une piece qu’il avait composée, & voyant que ses Auditeurs l’avoient tous quitté, à la reserve de Platon : « Je ne laisseray pas, dit-il, de continuer ma lecture, parce que Platon vaut tout seul des milliers d’Auditeurs. » En effet un Poëme & un Tableau sont des productions dont tous les hommes ne sçavent pas le prix qui dépend de l’approbation d’un petit nombre de personnes sçavantes.

ignorant

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance
SPECTATEUR → jugement

Quotation

50. [comme l’Arbitre souverain de son Art] Ce mot d’Arbitre souverain, presuppose un Peintre pleinement instruit de toutes les Parties de la Peinture ; en sorte que s’estant mis comme au dessus de son Art, il en soit le Maistre & le Souverain : ce qui n’est pas une petite affaire. Ceux de la Profession ont si rarement cette suprême capacité, qu’il s’en trouve bien peu qui puissent estre de bons Juges des Ouvrages, & que je ferois souvent plus d’estat de l’avis d’un homme de bon sens, qui n’auroient jamais manié le Pinceau, que de celuy de la pluspart des Peintres. Tous les peintres peuvent donc estre Arbitres de leur Art ; mais pour estre souverains Arbitres, il n’appartient qu’aux sçavans Peintres.

term translated by KNOWING in DE PILES, Roger et DU FRESNOY, Charles-Alphonse, The Art of Painting by C.A. DU FRESNOY with Remarks, trad. par DRYDEN, John, London, W. Rogers, 1695., p.96

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
SPECTATEUR → jugement

Quotation

Ce fut  assez qu’une chose eust esté faite ou dite par ces grands hommes pour estre incomparable, & c’est mesme encore aujourd’huy une espece de Religion parmy quelques Sçavans de preferer la moindre production des anciens aux plus beaux Ouvrages de tous les modernes. J’avouë que j’ay esté blessé d’une telle injustice, il m’a paru tant d’aveuglement dans cette prevention & tant d’ingratitude à ne pas vouloir ouvrir les yeux sur la beauté de nostre Siecle à qui le Ciel a departi mille lumieres qu’il a refusées à toute l’Antiquité, que je n’ay pû m’empescher d’en estre émû d’une veritable indignation […].
Il est vray qu’un celebre Commentateur m’a foudroyé dans la Preface de ses Notes, où ne me jugeant pas digne d’estre seul l’objet de son indignation, il s’adresse à tous les profanes qui se contentent comme moy de reverer les Anciens sans les adorer, & là du haut de sa science il nous traite tous de gens sans goust & sans autorité.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement
SPECTATEUR → connaissance

Quotation

On repartit à cela, que la qualité de Peintre n’est pas seulement l’usage de la couleur, mais la faculté de representer à la vuë tous les objets visibles de la nature & ceux mêmes dont l’on peut concevoir quelque idée avec leurs formes, leur proportion & couleur ; que celui qui sçaura bien mettre en usage les couleurs, sans les accompagner des autres parties, pourra être tout au plus nommé bon coloriste, mais non pas un sçavant Peintre, & qu’on ne doit pas estimer un ouvrage de Peinture, par l’éclat de la couleur, qui ne charme ordinairement que les esprits du vulgaire, & que la veritable beauté de la couleur consiste, en un ménagement harmonieux conduit par l’oeconomie du dessein

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

Les Peintres demi-savans qui se sont engagés dans un mauvais chemin, & la plupart des Savans dans les Lettres, veulent ordinairement soutenir de fausses idées qu’ils ont formées d’abord, & sans connoître, ni Dessein, ni Coloris, ni Raphaël, ni Rubens, parlent de ces deux Peintres sur une ancienne tradition qui bien que beaucoup diminuée par les bonnes réfléxions, a encore laissé des racines dans l’esprit de plusieurs.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités

Quotation

X. Il est très-difficile qu’un Tableau dont les figures seront de la grandeur du naturel, fasse son effet de près comme de loin. Un Tableau savant ne plaira aux ignorans que dans sa distance, mais les connoisseurs en admireront l’artifice de près & l’effet de loin.

Conceptual field(s)

GENRES PICTURAUX → portrait
SPECTATEUR → perception et regard

Quotation

Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.
Mais ce n’est pas seulement par la couleur de son habit que cette figure est plus sensible que les autres. L’ouvrage de la tête est un chef d’œuvre de l’Art. C’est un Vieillard dont le visage est couvert de rides, mais de rides scavantes par la maniere dont elles sont placées, & dont elles sont executées. Car elles expriment la physionomie d’un homme de bon esprit, & imitent la nature de ce caractere d’une maniere la plus forte, la plus tendre, & la plus accomplie. Mais quoique cette tête soit travaillée dans la derniere exactitude, elle ne sent point du tout la peine : le travail y est tout spirituel, il y coule de source, & la patience qu’il a exigée est plutôt l’effet du plaisir que l’Auteur y a pris, que de la necessité de le terminer. Tout est donc fini dans cette figure particuliere ; mais tout y est de feu, & l’adresse de la main soutenue de la force d’un beau génie, & d’une science profonde, ont rendu cet Ouvrage digne certes de la plus grande admiration.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs
CONCEPTS ESTHETIQUES → beauté, grâce et perfection
L’HISTOIRE ET LA FIGURE → action et attitude