PASTICHE (n. m.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

3 sources
3 quotations

Quotation

Il me reste encore à dire quelque chose sur les Tableaux, qui ne sont ni Originaux, ni Copies, lesquels on appelle Pastiches de l’Italien, Pastici, qui veut dire, Pâtés : car comme les choses differentes qui assaisonnent un Pâté ne sont mêlées ensemble que pour faire sentir un seul goût, de même toutes les imitations qui composent un pastiche ne tendent qu’à faire paraître une vérité. Un Peintre qui veut tromper de cette sorte doit avoir dans l’esprit la maniere & les principes du Maître dont il veut donner l’idée, afin d’y réduire son Ouvrage, soit qu’il y fasse entrer quelque endroit d’un Tableau que ce Maître aura déjà fait, soit que l’Invention étant de lui, il imite avec legereté, non seulement les Touches, mais encore le Goût du dessein, & celui du Coloris.

term translated by PASTICHE in DE PILES, Roger, Beknopt verhaal van het leven der vermaardste Schilders : met Aanmerkingen over hunne werken, trad. par VERHOEK, Joannes, Amsterdam, Balthazar Lakeman, 1725., p. 95

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Quotation

J'ajouterai encore une consideration touchant les ouvrages qui ne demandent pas beaucoup d'invention, c'est que les faussaires en peinture les contrefont bien plus aisément qu'ils ne peuvent contrefaire les ouvrages où toute l'imagination de l'Artisan a eu lieu de se déploïer. Les faiseurs de Pastiches, ce sont ces tableaux peints dans la maniere d'un grand Artisan, & qu'on expose sous son nom, bien qu'il ne les ait jamais vus ; les faiseurs de Pastiches, dis-je, ne sçauroient contrefaire l'ordonnance, ni le coloris, ni l'expression des grands Maîtres. On imite la main d'un autre, mais on n'imite pas de même, pour parler ainsi, son esprit, & l'on n'apprend point à penser comme un autre, ainsi qu'on peut apprendre à prononcer comme lui.
Le Peintre médiocre qui voudroit contrefaire une grande composition du Dominiquin ou de Rubens, ne sçauroit nous en imposer plus que celui qui voudroit faire un Pastiche sous le nom du Georgeon ou du Titien. Il faudroit avoir un génie presque égal à celui du Peintre qu'on veut contrefaire, pour réussir à faire prendre notre ouvrage pour être de ce Peintre. On ne sçauroit donc contrefaire le génie des grands hommes, mais on réussit quelquefois à contrefaire leur main, c'est-à-dire, leur maniere de coucher la couleur & de tirer les traits, les airs de tête qu'ils répetoient & ce qui pouvoit être de vicieux dans leur pratique. Il est plus facile d'imiter les défauts des hommes que leurs perfections. Par exemple, on reproche au Guide d'avoir fait ses têtes trop plates. Ses têtes manquent souvent de rondeur, parce que leurs parties ne se détachent point & ne s'élevent pas assez l'une sur l'autre. Il suffit donc, pour lui ressembler en cela, de se négliger & de ne point se donner la peine de pratiquer ce que l'art enseigne à faire pour donner de la rondeur à ses têtes.

Conceptual field(s)

L’ARTISTE → qualités
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...

Quotation

PASTICHE. On appelle pastiches certains tableaux d’imitation dans lesquels l’Auteur a contrefait la maniere de quelque Peintre, ses touches, son goût de dessein, son coloris. 
Les Italiens appellent ces ouvrages
pastici, d’où nous avons fait pastiches : ces tableaux ne sont proprement ni originaux ni copies. 
Lucas Jordans, & David Teniers, excelloient si parfaitement dans ce genre de peinture, que leurs ouvrages en ont imposé aux plus habiles connoisseurs. Charle II. Roi d’Espagne, qui avoit attiré Jordans à la Cour, lui montrant un jour un tableau de Jâque Bassan, parut être fâché de n’en avoir pas le pendant : Jordans en fit un, où il imita si parfaitement la maniere de ce Peintre, qu’on le prit pour un ouvrage du Bassan.

Conceptual field(s)

PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → définition de la peinture