ORPIN (n.)

EFFET PICTURALqualité des couleurs
MATERIALITE DE L’ŒUVREcouleurs
GELBER HÜTENRAUCH (deu.) · ORPIMENT (nld.) · ORPIMENT (deu.) · ORPIMENT (eng.)
TERM USED IN EARLY TRANSLATIONS
ORPIMENT (eng.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

4 sources
4 quotations

Quotation

outes les couleurs qu’on employe pour la Fraisque, sont bonnes à Huile, hormis le blanc de Chaux, & la poudre de Marbre ; Mais on se sert encore de celles qui suivent. [...] De l’Orpin. Il s’employe sans calciner & calciné. Pour le calciner on le met au feu dans une boëte de fer, ou dans un pot bien bouché ; mais peu de gens en calcinent, & en employent, parce que la fumée en est mortelle, & qu’il est fort dangereux méme de s’en servir.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

Neanmoins les differentes dispositions du Blanc & du Noir, en rendent aussi les effets differents ; car souvent le Blanc fait fuïr le Noir, & le Noir fait approcher le Blanc, comme aux Reflets des globes que l’on veut arrondir, ou autres Figures, où il y a toûjours des parties Fuyantes qui trompent la veuë par l’artifice de l’Art, & sous le blanc sont icy comprises toutes les couleurs legeres, comme sous le noir toutes les couleurs pesantes.
L’Outremer est donc une couleur douce & legere.
L’Occre ne l’est pas tant.
Le Massicot est fort leger, & le Vert de Montagne.
Le Vermillon & le Carmin approchent.
L’Orpin & la Gomme-Gutte un peu moins.
La Laque tient un certain milieu plus doux que rude.
Le Stil de Grain est une Couleur indifferente, qui prend aisément la qualité des autres ; ainsi vous la rendrez terrestre en la meslant avec les couleurs qui le sont, & au contraire des plus fuyantes, en la joignant avec le blanc ou le bleu.
Le Brun-rouge, la Terre d’ombre, les Verts bruns & le Bistre, sont les plus pesantes & les plus terrestres après le Noir.

term translated by ORPIMENT in BOUTET, Claude, The Art of Painting in Miniature: Teaching The speedy and perfect Acquisition of that Art without a Master. By Rules so easy, and in a Method so natural as to render this charming Accomplishment universally attainable. Containing I. The Difference between Painting in Miniature, and other Kinds of Painting. II. The Management of Colours in Draperies, Linnen, Lace, Furrs, &c. III. The Method of mixing Colours for Carnations ; for painting of Architecture, or any Building of Stone or Wood ; for Landskips, Terrasses, Water, Ruins, Rocks, &c. IV. The Art of Painting all Sorts of Flowers, with the proper Colours required to represent Nature to the highest Perfection. V. The various Methods of Painting. Translated from the Original French. The Fourth Edition. To which are now added, I. Certain Secrets of one of the greatest Italian Painters for making the finest Colours, Burnished Gold, Shell Gold, &c. II. Some general instructive Lessons for the Art of Drawing. And III. The Usefulness and Benefit of Prints, London, J. Hodges - J. James - T. Cooper, 1739., p. 34.

Conceptual field(s)

EFFET PICTURAL → qualité des couleurs

Quotation

L’Orpin s’employe sans le calciner & calciné : Pour le calciner on le met au feu dans une boëte de fer. C’est une couleur dangereuse que peu de Peintres cultivent, parce que sa fumée est mauvaise, & son usage n’est pas frequent.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs

Quotation

ORPIMENT ou ORPIN, en latin auripigmentum, est un minéral qui donne un très-beau jaune ; il se trouve dans les mines d’or ou d’argent : c’est un poison très subtil. 
L’
orpiment rougit au feu, & se change en sandaraque. 
Le plus bel
orpiment est celui dont la couleur tire sur l’or, [...]
L’
orpiment rouge ou sandaraque est onctueux, & est de la moindre espéce : on croit qu’il y a des parties d’or dans l’orpin, & qu’il y a des parties d’or dans l’orpin, & qu’il y a des mines d’or dans les lieux où il se trouve : il y aussi de l’orpin blanc, qu’on appelle autrement arsenic. 
On fait de l’
orpin blanc artificiel, en mêlant du sel dans l’orpin naturel, & en le cuisant & le sublimant.

Conceptual field(s)

MATERIALITE DE L’ŒUVRE → couleurs