AFFECT (n. n.)

AFFECTION (fra.) · AFFEKT (deu.) · GEMÜTS-WIRCKUNG (deu.) · PASSION (deu.)
SCHILLER, Noel, « Desire and Dissimulation : Laughter as an Expressive Behavior in Karel van Mander’s "Den grondt der edel vry schilder-const" (1604) », Nederlands Kunsthistorisch Jaarboek, 60, 2010, p. 83-108.

FILTERS

LINKED QUOTATIONS

1 sources
3 quotations

Quotation

Aristides, van affecten.

[D'après NOLDUS 2008, p. 5-7:] Aristide, en particulier, les affects.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

Quotation

1 Gheen Mensch soo stantvastich, die mach verwinnen
Soo gantschlijck zijn ghemoedt en swack gheneghen,
Of d’Affecten en passien van binnen
En beroeren hem wel zijn hert’ en sinnen,
Dat d’uytwendighe leden mede pleghen,
En laten door een merckelijck beweghen,
Soo in ghestalten, ghedaenten, oft wercken,
Bewijselijcke litteyckenen mercken. {Niemant vry van passien, Affecten, oft Menschelijck swack gheneghen.}

 
2 De Natuer-condighe laten ons hooren,
Onderscheydelijck de namen der dinghen,
Affecten gheheeten, eerst en al vooren {VVat s’Menschen Affecten oft passien zijn.}
Liefde, begeerlijckheyt, vreucht, smert en tooren,
Commer en droefheyt, die t’herte bespringhen,
Cleynmoedicheyt, vreese quaet om bedwinghen,
Oock opgheblasentheyt, en nijdich veeten,
Dees en derghelijck, al Affecten heeten.

3 Aristides van Theben heeft dese stucken
(Ethe gheheeten, zijnde by de Griecken)
Alder eerst met de verwe gaen uytdrucken, {Aristides den eersten uytbeelder der Affecten.}
[…]

[D'après NOLDUS 2008, p. 85:] 1 Aucun homme n’est d’une telle constance et n’acquiert une telle maîtrise {Personne n’est libre de passions. Affects ou penchants causés par la faiblesse humaine.} de son âme et de ses penchants dus à sa faiblesse, que les Affects et passions ne le touchent au plus profond de son cœur et de ses sens. De la sorte, les membres extérieurs s’agitent de concert et en montrent, par un mouvement sensible aussi bien dans la posture, la tenue que dans l’action des signes incontestables. 2 Les connaisseurs de la Nature nous apprennent distinctement les noms de ce que l’on appelle Affects : {Quels sont les affects ou les passions de l’homme.} d’abord et avant tout l’Amour, et ensuite le désir, la joie, la douleur et la colère, le chagrin et la tristesse qui assiègent le cœur, la timidité et l’angoisse difficiles à réprimer, puis la suffisance et la jalousie hargneuse On appelle tout cela, et d’autres encore, Affects. 3 Aristide de Thèbes a exprimé ces sujets {Aristide est le premier à avoir représenté les affects.} (qui s’appellent Èthè chez les Grecs) pour la première fois en peinture. […]

Van Mander établit ici une équivalence entre les affects et les passions, équivalence qu’il étend à la strophe suivante à l’Ethe (âme), un terme grec qu’il emprunte au passage de Pline sur Aristide (Pline, HN, XXXV, 98). [MB]

passie

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions

Quotation

4 Dees Affecten, zijn niet soo gaer en lichte
T’exprimeren, als sy wel zijn te loven,
Eerst met de leden van den aenghesichte {Met wat leden des aenschijns d’affecten uyt te beelden zijn.}
Thien oft wat meer van diverschen ghesichte
Als een voorhooft twee ooghen en daer boven
Twee wijnbrauwen en daer onder verschoven
Twee wanghen oock tusschen neus ende kinne
Een twee-lipte mondt met datter is inne.
 
5 Hier heeft den Schilder wel neerstich te waken,
En t’natuerlijck wesen wel te doorloeren,
Om dees gheleders soo ghestelt te maken
Teghen malcanderen, dat sy de saken
Te kennen gheven, die t’herte beroeren,
Om met sLichaems gesten sulcx uyt te voeren :
Want al wat d’affecten moghen bedrijven,
Wijst Natuer al meer, dan men can beschrijven. {Natuere wijst d’Affecten.}
 
6 Doch ten waer niet behoorlijck, dat wy heelden
Eenighe maniere, reghel en orden,
Om nu dese dinghen wel uyt te beelden,
Op dat al onse personnagen speelden
nae Histrionica Const, en ontgorden
Sulcke gesten, daer sy toe sullen worden
Op de Scena ghestelt, t’zy in Comedy
Met blijschap, oft in droeflijcke Tragedy. {Histrionica zijn gesten, ghelijck die de Comedy spelers ghebruycken.}

[D'après NOLDUS 2008, p. 86:] 4 On ne peut pas exprimer ces Affects {Avec quelles parties du visage on doit exprimer les affects.} aussi complètement et facilement qu’on pourrait les apprécier. Il y a d’abord les parties du visage. Elles sont dix ou davantage, et d’aspect différent : le front, deux yeux, et là-dessus, deux sourcils, et plus bas, deux joues, entre le nez et le menton, une bouche à deux lèvres avec son contenu. 5 Le Peintre doit faire très attention et percer à jour leur essence, afin de disposer ces parties les unes par rapport aux autres de telle façon qu’elles montrent ce qui touchent le cœur, et afin de réaliser cela par les mouvements du Corps. En effet, tout ce que les Affects peuvent accomplir la Nature nous le montre mieux que toute description. {La Nature nous enseigne les Affects.} 6 Toutefois, il ne serait pas convenable de cacher quelques manières, règles et ordres de bien représenter ces choses. Ainsi, tous nos personnages jouent selon les principes de l’Art histrionique {Les histrioniques sont les gestes utilisés par les Comédiens.} et font les gestes pour lesquels ils ont été mis sur la scène, soit dans une Comédie, avec allégresse, soit dans une triste Tragédie.

Conceptual field(s)

L’HISTOIRE ET LA FIGURE → expression des passions