CONNAISSANT (n. m.)

FILTERS

CONCEPTUAL FIELDS

LINKED QUOTATIONS

1 sources
5 quotations

Bosse rejette la qualification de « manie » pour désigner la pratique des « connaissants » et « curieux ». Ceux-ci se différencient des « négocians peu interessez » par les rapports qu’ils entretiennent à la connaissance et par leur faculté de distinguer des copies des originaux, de juger des bons et des mauvais tableaux ou gravures, etc… [FH & FC]

Quotation

[...] Et requérant aussi des négocians un peu intéressez, qu’ils fassent leur trafic avec plus de droiture, tant pour leur bien que pour banir ce mot de manie, qu’on donne souvent à tort à plusieurs Curieux et connoissants desdits ouvrages à leur occasion : Car c’est a tort qu’on répute à folie et foiblesse d’être amateur & connaisseur de ce qui est beau & bon ; Mais c’en est bien une tres-grande, de juger de l’intention & pensée d’autruy, autant que d’en estre bien informé.
Mais pour revenir à mon dessein, je dis qu’une personne qui ignore la pratique de la Pourtraiture & Peinture, & ce qui est des particularitez cy-devant deduites en gros, quand il entend dire qu’un Peintre ou autre tel Connoissant qui n’aura jamais veu qu’un ou deux Tableaux d’un autre Peintre, supposé qu’il n’eust point changé de manière, discernera ceux qu’il sera en suitte pour en estre, quoy que differents ; Et de plus s’il y a des Coppies faites sur iceux, sans avoir veu lesdits Originaux, il les reconnoistra tels, & aussi fera la distinction s’ils sont bien ou mal coppiez, ou s’ils sont retouchez par endroits de celui qui a fait l’original ; A grand subjet de s’estonner, & de se persuader qu’il est comme impossible de connoistre ces choses, & encore plus qu’une personne comme luy qui n’est pas dans la pratique de cét Art, puisse parvenir à quelque point de cette mesme Connoissance

Selon Marianne Le Blanc (2004, p. 153), si la double question des manières et de la distinction de l’original et de la copie n’est pas entièrement neuve, Bosse l’utilise d’une manière inédite, forgeant un discours sur l’art qui répond aux attentes des amateurs, mais aussi – et peut-être surtout –, à ses ambitions concernant les peintres et la peinture. Bosse vise en effet, par ce texte, à faire entrer la peinture dans le champ de la connaissance.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement
SPECTATEUR → connaissance

Quotation

Ainsi lon peut juger, que tous les bons Praticiens qui se sont appliquez ou adonnez à esplucher toutes ces particularitez [ndr : à propos de la façon de distinguer les copies des originaux], peuvent estre les plus entendus à discerner toutes ces diverses manieres, & distinctions d’Originaux & Copies, & de plus les bonnes d’avec les mauvaises ; & aussi qu’il est facile de juger que c’est par le moyen de tels connoissans, que les Curieux non Praticiens, peuvent avoir esté & estre instruits à faire la distinction de toutes ces diverses choses.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance
PEINTURE, TABLEAU, IMAGE → statut de l'oeuvre : copie, original...
SPECTATEUR → jugement

Quotation

Il faut faire distinction de ce que plusieurs Praticiens & Curieux nomment ordinairement bonnes Stampes. Ils estiment, à l’exclusion des autres, celles dont le trait ou dessein est bon, ou qu’il est estimé tel, sans considerer ny faire cas de la beauté de la graveure ; de sorte qu’ils feront bien plus d’estime d’une Stampe mal gravée mesme à l’eau forte ou en bois, que d’un du plus beau burin qui se voye.
Il y en a d’autres qui ayment & trouvent leur satisfaction en la beauté de la seule graveure sans s’arrester au dessein
 ; Mais pour les vrais Curieux & connaissans, ils seroient bien contens que l’un et l’autre fust ensemble ; Et d’autant qu’une bonne partie de bons Graveurs ne se sont pas trouvez aux lieux, à l’occasion, & dans le temps de plusieurs grands Peintres & Desseignateurs, ils ont gravé sur les œuvres de divers autres beaucoup moins excellents ; Or cela n’empesche pas que plusieurs dedites Stampes ne soient tres-necessaires ou profitables à quantité de personnes, principalement à ceux qui pratiquent la Graveure ; afin de s’instruire sur icelles.

vrai curieux

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → jugement

Quotation

Bref, je croy estre obligé de dire, que s’il [ndr : Albrecht Dürer] eust esté touché pour le dessein & Peinture de ce bon goust cy-devant dit, on l’eust peu dire le nom pareil, veu l’universalité de son esprit. [...] Je me contenteray d’en nommer [ndr : graveurs cités p. 75-78 : Dürer, Lucas de Leyde, Aldegrever, Marcantonio Raimondi, Augustin Venetiano, Parmesan, Augustin Carrache, Cornelis Cort, les Sadeler, etc.] parmy plusieurs quelques uns que les vrays connoissans tiennent pour tres-excellens, tant de ceux qui ont gravé d’apres de belles choses, que des autres.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance
SPECTATEUR → jugement

Quotation

[...] Ainsi par cette seule particularité, & sans avoir aucune connoissance de la pratique de l’Art, lon peut aisement reconnoistre l’Original d’avec la Copie ; Je sçay bien qu’un Graveur pourroit, & avec dessein, imiter par la Graveure toutes ces rayes, pailles & trous, mais cela ne se pratique pas, & en plusieurs telles rencontres il est comme impossible de ce faire : Toutefois les sçavants Graveurs, qui se sont adonnez à la distinction de ces choses, ne fondent pas leurs connoissances sur de telles particularitez.
Je diray encore avant de finir, qu’il y a aussi bien que des Peintres & Curieux, des Graveurs qui ont connoissance de ces choses, & d’autres qui n’en ont point, & pareillement des Curieux, tesmoins ceux qui le sont de diverses petites Tailles Douces, dont les hacheures si pressées paroissent aux yeux les unes dans les autres, ausquelles on a donné le nom de pieces fines, parmy les Marchands de Stampes & tels Curieux peu connoissans ; Il y a aussi un grand nombre d’autres Curieux, qui sçavent bien distinguer les bonnes d’avec les mauvaises, & si ce n’est pas en toutes, par une veritable connoissance ce sera suivant les moyens cy-devant dits.

Conceptual field(s)

SPECTATEUR → connaissance