DELOBEL, Nicolas ( 1693-1763 )

DELOBEL, Nicolas ( 1693-1763 )

ISNI:0000000066562197 Getty:500025447

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.

Quotation

M. de Lobel, qui est un des premiers, par l’ancienneté, entend assez bien les Allégories, & la composition ; mais fort peu le dessin. On voit bien que sa main n’a plus la même rapidité ni le même feu que son esprit ; & il ne feroit point mal d’en emprunter une autre pour l’exécution de ses idées.