VOUET, Aubin ( 1595-1641 )

VOUET, Aubin ( 1595-1641 )

ISNI:0000000066311160 Getty:500029914

Quotation

Rentrons encore pour un moment, dans la Chapelle des Peniens Noirs, pour y considérer deux Tableaux de Simon Voüet, dans lesquels nous trouverons de beaux exemples du Coloris frais, riant & vague. Le premier est l'Invention de la Croix du Sauveur, où l'on voit sur la seconde ligne & vers le milieu du Tableau, une fame qui a repris la vie sur la Croix, & qui est à demy envélopée dans son Suaire. Un autre fame qui est à genoux auprès d'elle, leve les yeux & la main vers le Ciel. Non-loin de là, est la Reine Hélène, qui âcourt avec sa suite pour voir ce Miracle : Il y a un Evéque en Rôchet-&-Camail, qui donne sa Benediction à cette femme ressuscitée : Et tout-cela est dans le grand jour. A une des âiles du Tableau & sur la première ligne, il y a un Soldat qui se voit de côté, il tand la main en signe d'admiration, en tournant la Téte pour parler à une figure qui est à ses piez. Ce Soldat est habillé d'un justaucorps à l'antique, & d'une Draperie de rouge brun. Un peu plus avant entre la premiere & seconde ligne, il y a un Pionnier qui tient un Pic à la main, & qui a un genou à terre. Les Carnations du Soldat sont rougeatres dans la demi teinte, où éclairées d'un jour de réflexion, & touchées du brillant en quelques endroits, & les ombres y sont fortes à proportion. Comme ces carnations & les autres couleurs de la première ligne, sont pesantes, cela fait avancer merveilleusement le groupe où est ce Soldat, & fuir la seconde ligne. A l'autre âile du Tableau, il y a une fame avec son enfant, elle est assise sur le lit qui a servi à porter cet autre fame ressuscitée : On y voit aussi quelque figure qui a les Carnations un peu rouges, comme le petit enfant, mais celles de la fame sont belles & fort naturelles, ce groupe est colorié d'un ton moyen, entre la première & seconde ligne.
L'autre represente l'Histoire du Serpent d'Airain : On y voit sur le devant à un'âile du Tableau, un grand groupe de gens, ataqués par des Serpens auprés d'une Tente, & une fame qui leur fait signe de tourner les yeux vers le Serpent d'Airain, pour être délivrez. Remarquez que toutes ces figures de la premiere ligne, sont de couleurs pesantes, rompeuës dans la demy teinte, & éclairées du jour de réflexion : Les Carnations en sont assez variées, mais la plûpart sont rougeatres, où de chirs mortes, dont les ombres sont brunes & pesantes. La seconde ligne est à l'autre âile du Tableau, où il y a huit ou dix figures, qui regardent le Serpent d'Airain, & Moïse au milieu du groupe, qui le leur fait remarquer avec sa Baguette. Ce groupe où est Moise, est dans le plus grand jour principal, & a ses ombres douces à proportion. [...]
Pour moy si j'avois à faire un chois d'un Coloris, je tacherois de me conformer à cette maniere, principalement pour les grandes Ordonnances.

Quotation

Rentrons encore pour un moment, dans la Chapelle des Peniens Noirs, pour y considérer deux Tableaux de Simon Voüet, dans lesquels nous trouverons de beaux exemples du Coloris frais, riant & vague. Le premier est l'Invention de la Croix du Sauveur, où l'on voit sur la seconde ligne & vers le milieu du Tableau, une fame qui a repris la vie sur la Croix, & qui est à demy envélopée dans son Suaire. Un autre fame qui est à genoux auprès d'elle, leve les yeux & la main vers le Ciel. Non-loin de là, est la Reine Hélène, qui âcourt avec sa suite pour voir ce Miracle : Il y a un Evéque en Rôchet-&-Camail, qui donne sa Benediction à cette femme ressuscitée : Et tout-cela est dans le grand jour. A une des âiles du Tableau & sur la première ligne, il y a un Soldat qui se voit de côté, il tand la main en signe d'admiration, en tournant la Téte pour parler à une figure qui est à ses piez. Ce Soldat est habillé d'un justaucorps à l'antique, & d'une Draperie de rouge brun. Un peu plus avant entre la premiere & seconde ligne, il y a un Pionnier qui tient un Pic à la main, & qui a un genou à terre. Les Carnations du Soldat sont rougeatres dans la demi teinte, où éclairées d'un jour de réflexion, & touchées du brillant en quelques endroits, & les ombres y sont fortes à proportion. Comme ces carnations & les autres couleurs de la première ligne, sont pesantes, cela fait avancer merveilleusement le groupe où est ce Soldat, & fuir la seconde ligne. A l'autre âile du Tableau, il y a une fame avec son enfant, elle est assise sur le lit qui a servi à porter cet autre fame ressuscitée : On y voit aussi quelque figure qui a les Carnations un peu rouges, comme le petit enfant, mais celles de la fame sont belles & fort naturelles, ce groupe est colorié d'un ton moyen, entre la première & seconde ligne.
L'autre represente l'Histoire du Serpent d'Airain : On y voit sur le devant à un'âile du Tableau, un grand groupe de gens, ataqués par des Serpens auprés d'une Tente, & une fame qui leur fait signe de tourner les yeux vers le Serpent d'Airain, pour être délivrez. Remarquez que toutes ces figures de la premiere ligne, sont de couleurs pesantes, rompeuës dans la demy teinte, & éclairées du jour de réflexion : Les Carnations en sont assez variées, mais la plûpart sont rougeatres, où de chirs mortes, dont les ombres sont brunes & pesantes. La seconde ligne est à l'autre âile du Tableau, où il y a huit ou dix figures, qui regardent le Serpent d'Airain, & Moïse au milieu du groupe, qui le leur fait remarquer avec sa Baguette. Ce groupe où est Moise, est dans le plus grand jour principal, & a ses ombres douces à proportion. [...]
Pour moy si j'avois à faire un chois d'un Coloris, je tacherois de me conformer à cette maniere, principalement pour les grandes Ordonnances.

Quotation

[...] Il est vrai que venant ensuite à l’examen des uns & des autres : Ils ont tous leur merite particulier. J’ay ouï méme dire à d’habiles Peintres que la Composition de Pader est tres-savante : Que ce qui donne d’abord de l’avantage à Voüet dans ce lieu, ne vient pas seulement de la regularité de son Dessein, & de la grace de ses figures. Mais de la Vaguesse, de la fraicheur de ses couleurs & de la liberté de son Pinceau : Que neanmoins Pader l’a surpassé par les fortes expressions dans la plupart de ses figures : On voit l’horreur du naufrage, & la crainte de la mort dans son deluge : On voit éfectivement rouler le Char de Joseph : On voit marcher les chevaux & sa suite, à travers une nombreuse multitude qui regarde cette Pompe : Au lieu que les expressions de Voüet sont un peu languissantes. Pour ce qui est de Tournier : On tient qu’il a trop imité le naturel dans ses Tableaux, & que sa Composition n’est pas assez noble.
            On pretend que Pader ne devoit pas historier son portrait dans la figure de Joseph, à cause qu’il n’etoit pas assez beau de visage ni de taille pour representer son Héros. Lors qu’il exposa ce Tableau, on murmuroit fort de la liberté qu’il s’étoit donnée : Les Artisans méme & le bas Peuple y trouvoient à redire : Mais l’on ne desaprouva pas le Portrait d’un de ses enfans dans la figure de ce Page qui est à côté du Char : Car sa jeunesse, & le personnage qu’il represente conviennent tres bien à cette Histoire. On remarque aussi une disconvenance assez sensible dans le Tableau du Deluge : Parce qu’on y voit une Tour élevée presque au pié d’une montagne ou haute terrasse, dont elle est dominée. Mais il ne faut pas être surpris à cause que le peintre ne suit souvent que son esprit & sa verve, & la Convenance est un point extremement delicat dans la Composition d’un’Histoire peinte, & qui depend absolument du jugement. Tournier au contraire a autant negligé la belle Composition qu’il a êté merveilleusement exact & correct dans le Dessein : Les fonds de ses Tableaux sont tous obscurs : Sa Bataille de Constantin, n’est qu’un Groupe assez confus : Quoi qu’on y remarque de belles figures à mesure que le naturel dont il s’est servi a été beau. A mon avis, ce Peintre avoit le talent merveilleux pour les Portraits, parce qu’il copioit exactement la nature dans ses figures.

Quotation

{Objection sur la proportion artificielle} […] ny lui [ndr : Vouet], ny moi, n’avons que tres-bien observé la premiere partie de la Proportion que le docte Lomasse appelle Artificielle ; puisque la grandeur de la batisse où les tableaux sont exposez dérobe une partie de celle des Figures.

Quotation

Il semble que les deux Tableaux du Frere Fredeau qui sont à la Sacristie des grands Augustins, ont quelque raport à la maniere de Voüet : Mais ils n'ont ni cette liberté, ni cette fraîcheur, ni cette entente, ni enfin cette vaguesse qu'on remarque à ceux de Voüet : Toute-fois il y a beaucoup de Dessein & de Composition, le clair-obscur y est savamant observé & l'Ordonnance des lumières, imite la maniere de Vouët.

Quotation

{Objection sur la proportion artificielle} […] ny lui [ndr : Vouet], ny moi, n’avons que tres-bien observé la premiere partie de la Proportion que le docte Lomasse appelle Artificielle ; puisque la grandeur de la batisse où les tableaux sont exposez dérobe une partie de celle des Figures.

Quotation

Rentrons encore pour un moment, dans la Chapelle des Peniens Noirs, pour y considérer deux Tableaux de Simon Voüet, dans lesquels nous trouverons de beaux exemples du Coloris frais, riant & vague. Le premier est l'Invention de la Croix du Sauveur, où l'on voit sur la seconde ligne & vers le milieu du Tableau, une fame qui a repris la vie sur la Croix, & qui est à demy envélopée dans son Suaire. Un autre fame qui est à genoux auprès d'elle, leve les yeux & la main vers le Ciel. Non-loin de là, est la Reine Hélène, qui âcourt avec sa suite pour voir ce Miracle : Il y a un Evéque en Rôchet-&-Camail, qui donne sa Benediction à cette femme ressuscitée : Et tout-cela est dans le grand jour. A une des âiles du Tableau & sur la première ligne, il y a un Soldat qui se voit de côté, il tand la main en signe d'admiration, en tournant la Téte pour parler à une figure qui est à ses piez. Ce Soldat est habillé d'un justaucorps à l'antique, & d'une Draperie de rouge brun. Un peu plus avant entre la premiere & seconde ligne, il y a un Pionnier qui tient un Pic à la main, & qui a un genou à terre. Les Carnations du Soldat sont rougeatres dans la demi teinte, où éclairées d'un jour de réflexion, & touchées du brillant en quelques endroits, & les ombres y sont fortes à proportion. Comme ces carnations & les autres couleurs de la première ligne, sont pesantes, cela fait avancer merveilleusement le groupe où est ce Soldat, & fuir la seconde ligne. A l'autre âile du Tableau, il y a une fame avec son enfant, elle est assise sur le lit qui a servi à porter cet autre fame ressuscitée : On y voit aussi quelque figure qui a les Carnations un peu rouges, comme le petit enfant, mais celles de la fame sont belles & fort naturelles, ce groupe est colorié d'un ton moyen, entre la première & seconde ligne.
L'autre represente l'Histoire du Serpent d'Airain : On y voit sur le devant à un'âile du Tableau, un grand groupe de gens, ataqués par des Serpens auprés d'une Tente, & une fame qui leur fait signe de tourner les yeux vers le Serpent d'Airain, pour être délivrez. Remarquez que toutes ces figures de la premiere ligne, sont de couleurs pesantes, rompeuës dans la demy teinte, & éclairées du jour de réflexion : Les Carnations en sont assez variées, mais la plûpart sont rougeatres, où de chirs mortes, dont les ombres sont brunes & pesantes. La seconde ligne est à l'autre âile du Tableau, où il y a huit ou dix figures, qui regardent le Serpent d'Airain, & Moïse au milieu du groupe, qui le leur fait remarquer avec sa Baguette. Ce groupe où est Moise, est dans le plus grand jour principal, & a ses ombres douces à proportion. [...]
Pour moy si j'avois à faire un chois d'un Coloris, je tacherois de me conformer à cette maniere, principalement pour les grandes Ordonnances.

Quotation

Il semble que les deux Tableaux du Frere Fredeau qui sont à la Sacristie des grands Augustins, ont quelque raport à la maniere de Voüet : Mais ils n'ont ni cette liberté, ni cette fraîcheur, ni cette entente, ni enfin cette vaguesse qu'on remarque à ceux de Voüet : Toute-fois il y a beaucoup de Dessein & de Composition, le clair-obscur y est savamant observé & l'Ordonnance des lumières, imite la maniere de Vouët.

Quotation

[...] Il est vrai que venant ensuite à l’examen des uns & des autres : Ils ont tous leur merite particulier. J’ay ouï méme dire à d’habiles Peintres que la Composition de Pader est tres-savante : Que ce qui donne d’abord de l’avantage à Voüet dans ce lieu, ne vient pas seulement de la regularité de son Dessein, & de la grace de ses figures. Mais de la Vaguesse, de la fraicheur de ses couleurs & de la liberté de son Pinceau : Que neanmoins Pader l’a surpassé par les fortes expressions dans la plupart de ses figures : On voit l’horreur du naufrage, & la crainte de la mort dans son deluge : On voit éfectivement rouler le Char de Joseph : On voit marcher les chevaux & sa suite, à travers une nombreuse multitude qui regarde cette Pompe : Au lieu que les expressions de Voüet sont un peu languissantes. Pour ce qui est de Tournier : On tient qu’il a trop imité le naturel dans ses Tableaux, & que sa Composition n’est pas assez noble.
            On pretend que Pader ne devoit pas historier son portrait dans la figure de Joseph, à cause qu’il n’etoit pas assez beau de visage ni de taille pour representer son Héros. Lors qu’il exposa ce Tableau, on murmuroit fort de la liberté qu’il s’étoit donnée : Les Artisans méme & le bas Peuple y trouvoient à redire : Mais l’on ne desaprouva pas le Portrait d’un de ses enfans dans la figure de ce Page qui est à côté du Char : Car sa jeunesse, & le personnage qu’il represente conviennent tres bien à cette Histoire. On remarque aussi une disconvenance assez sensible dans le Tableau du Deluge : Parce qu’on y voit une Tour élevée presque au pié d’une montagne ou haute terrasse, dont elle est dominée. Mais il ne faut pas être surpris à cause que le peintre ne suit souvent que son esprit & sa verve, & la Convenance est un point extremement delicat dans la Composition d’un’Histoire peinte, & qui depend absolument du jugement. Tournier au contraire a autant negligé la belle Composition qu’il a êté merveilleusement exact & correct dans le Dessein : Les fonds de ses Tableaux sont tous obscurs : Sa Bataille de Constantin, n’est qu’un Groupe assez confus : Quoi qu’on y remarque de belles figures à mesure que le naturel dont il s’est servi a été beau. A mon avis, ce Peintre avoit le talent merveilleux pour les Portraits, parce qu’il copioit exactement la nature dans ses figures.