DOLCE, Lodovico ( 1508-1568 )

DOLCE, Lodovico ( 1508-1568 )

ISNI:0000000121179490 Getty:500316902

Quotation

Are. Aussi Timante un des excellents peintres de l’antiquité, qui peignit Iphigenie fille d’Agamemnon, dont Euripide fit la belle tragedie, depuis peu traduite par le Dolce, & representée à Venise il y a quelques années ; la peignit, dis je, avant l’autel, ou elle attendoit d’etre immolée, & sacrifiée à Diane ; & aiant epuisé toutes les expressions de douleur sur le visage des spectateurs, & ne s’imaginant pas d’en pouvoir exprimer de plus forte sur le visage de ce pere affligé, il le fit qui se couvroit d’un linge, ou d’un bout de son habit : que Timante conserva bien la convenance, parcequ’Agamemnon etant pere, il sembloit encore qu’il ne devoit pas supporter de voir immoler sa fille à ses yeux.
Fab. Ce fut la, un accident bien trouvé.

Quotation

Are. Je ne sçais si vous avez vû chez notre ami Dolce le dessein de la Roxane de la main de Rafael, qui a deja êté gravé sur cuivre.
Fab. Je ne m’en souviens pas.
Are. C’est un dessein de Rafael lavé & rehaussé de blanc, representant le couronnement de Roxane, qui etoit une tres belle Dame qu’Alexandre le grand aima eperdûement ; on le voit vis a vis d’elle lui presentant la couronne : Roxane est assise auprés d’un lit dans une attitude respectueuse & timide ; elle est toute nûe, excepté pour regarder la pudeur, un linge fin & delicat lui couvre ce qu’on doit cacher. […] Ils ont tous des airs, & des attitudes differentes, & sont tres beaux. Dans cette composition Rafael s’est tenu à l’histoire, à la convenance, & à l’honnéteté.

Quotation

Are. Aussi Timante un des excellents peintres de l’antiquité, qui peignit Iphigenie fille d’Agamemnon, dont Euripide fit la belle tragedie, depuis peu traduite par le Dolce, & representée à Venise il y a quelques années ; la peignit, dis je, avant l’autel, ou elle attendoit d’etre immolée, & sacrifiée à Diane ; & aiant epuisé toutes les expressions de douleur sur le visage des spectateurs, & ne s’imaginant pas d’en pouvoir exprimer de plus forte sur le visage de ce pere affligé, il le fit qui se couvroit d’un linge, ou d’un bout de son habit : que Timante conserva bien la convenance, parcequ’Agamemnon etant pere, il sembloit encore qu’il ne devoit pas supporter de voir immoler sa fille à ses yeux.
Fab. Ce fut la, un accident bien trouvé.

Quotation

Are. Je ne sçais si vous avez vû chez notre ami Dolce le dessein de la Roxane de la main de Rafael, qui a deja êté gravé sur cuivre.
Fab. Je ne m’en souviens pas.
Are. C’est un dessein de Rafael lavé & rehaussé de blanc, representant le couronnement de Roxane, qui etoit une tres belle Dame qu’Alexandre le grand aima eperdûement ; on le voit vis a vis d’elle lui presentant la couronne : Roxane est assise auprés d’un lit dans une attitude respectueuse & timide ; elle est toute nûe, excepté pour regarder la pudeur, un linge fin & delicat lui couvre ce qu’on doit cacher. […] Ils ont tous des airs, & des attitudes differentes, & sont tres beaux. Dans cette composition Rafael s’est tenu à l’histoire, à la convenance, & à l’honnéteté.