Work of Art

PRESENTATION

ZUMBO, Gaetano Giulio, La Nativité, v. 1694, cire.

"La Descente de croix" et la "Nativité", citées par De Piles, sont aujourd'hui disparues. Ces dioramas ont été deux oeuvres majeures pour Zumbo, réalisées à Gênes et emportées à Paris.

Quotation

Quelque difficile que soit la pratique du coloris dans la Sculpture, il est étonnant que l’Auteur s’en soit acquitté comme il a fait avec un heureux succès. Les carnations y sont variées avec tant de ménagement & d’intelligence, que dans la justesse qui leur convient, il y a une finesse d’opposition & de difference qu’on ne peut assez admirer. Notre ingenieux Sculpteur ne s’est pas contenté des couleurs locales, c’est-à-dire, de celles qui conviennent à chaque chose en particulier, il a encore cherché comme un Peintre habile, à faire valoir la couleur d’un objet par l’opposition de la couleur d’un autre objet. Le linceul, par exemple, qui est sous le corps du Christ, donne à la carnation un plus grand caractere de verité par la comparaison de ces deux couleurs.
L’Auteur voulant attirer sur le Christ les yeux du Spectateur, comme sur l’objet le plus important, s’est servi d’un brun doux, dont il a habillé la Vierge & la Magdelène, pour rendre la lumiere qui est sur le Christ, plus vive & plus sensible.
La femme qui est à genoux entre la Vierge & l’autre Marie, ne contribue pas peu à l’effet du clair-obscur, en distinguant par son obscurité les figures qu’elle separe.
La couleur des vêtemens de Nicodéme & du Centenier détache, & pousse en devant, comme de concert, la figure qui leur est proche.
Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.

Quotation

Les expressions, surtout, en sont si vives, qu’on est forcé d’y entrer par l’impression qu’elles font sur les esprits, lorsqu’on y veut faire quelque attention. L’un y exprime l’admiration, l’autre la simplicité ; l’un la surprise, l’autre la devotion ; & chaque objet marque parfaitement le choix d’un beau caractere.

Quotation

Tout est extrémement fini dans cet Ouvrage, & il n’y a pas jusqu’aux plantes & aux autres minuties, dont l’exacte verité ne fasse plaisir. Les couleurs mêmes, qui sont d’ordinaire peu convenables à la Sculpture ; y sont ménagées avec une certaine modération qui jette dans le tout une plus grande vraisemblance, & entr’autres dans les Statues qui sont si bien imitées d'un vieux marbre tout taché, & tout alteré par le tems, que l'œil y est trompé.

Quotation

Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.
Mais ce n’est pas seulement par la couleur de son habit que cette figure est plus sensible que les autres. L’ouvrage de la tête est un chef d’œuvre de l’Art. C’est un Vieillard dont le visage est couvert de rides, mais de rides scavantes par la maniere dont elles sont placées, & dont elles sont executées. Car elles expriment la physionomie d’un homme de bon esprit, & imitent la nature de ce caractere d’une maniere la plus forte, la plus tendre, & la plus accomplie. Mais quoique cette tête soit travaillée dans la derniere exactitude, elle ne sent point du tout la peine : le travail y est tout spirituel, il y coule de source, & la patience qu’il a exigée est plutôt l’effet du plaisir que l’Auteur y a pris, que de la necessité de le terminer. Tout est donc fini dans cette figure particuliere ; mais tout y est de feu, & l’adresse de la main soutenue de la force d’un beau génie, & d’une science profonde, ont rendu cet Ouvrage digne certes de la plus grande admiration.

Quotation

Enfin toutes ces choses ensemble font une merveilleuse harmonie, & concourent à exprimer le sujet avec tout l’agrément imaginable.

Quotation

[…] introduire quelque ouvrage de Sculpture antique, & par-là réveiller le goût de son Spectateur, & le plaisir que donne aux Connoisseurs la vûe de ces précieux restes.

Quotation

Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.
Mais ce n’est pas seulement par la couleur de son habit que cette figure est plus sensible que les autres. L’ouvrage de la tête est un chef d’œuvre de l’Art. C’est un Vieillard dont le visage est couvert de rides, mais de rides scavantes par la maniere dont elles sont placées, & dont elles sont executées. Car elles expriment la physionomie d’un homme de bon esprit, & imitent la nature de ce caractere d’une maniere la plus forte, la plus tendre, & la plus accomplie. Mais quoique cette tête soit travaillée dans la derniere exactitude, elle ne sent point du tout la peine : le travail y est tout spirituel, il y coule de source, & la patience qu’il a exigée est plutôt l’effet du plaisir que l’Auteur y a pris, que de la necessité de le terminer. Tout est donc fini dans cette figure particuliere ; mais tout y est de feu, & l’adresse de la main soutenue de la force d’un beau génie, & d’une science profonde, ont rendu cet Ouvrage digne certes de la plus grande admiration.

Quotation

Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.
Mais ce n’est pas seulement par la couleur de son habit que cette figure est plus sensible que les autres. L’ouvrage de la tête est un chef d’œuvre de l’Art. C’est un Vieillard dont le visage est couvert de rides, mais de rides scavantes par la maniere dont elles sont placées, & dont elles sont executées. Car elles expriment la physionomie d’un homme de bon esprit, & imitent la nature de ce caractere d’une maniere la plus forte, la plus tendre, & la plus accomplie. Mais quoique cette tête soit travaillée dans la derniere exactitude, elle ne sent point du tout la peine : le travail y est tout spirituel, il y coule de source, & la patience qu’il a exigée est plutôt l’effet du plaisir que l’Auteur y a pris, que de la necessité de le terminer. Tout est donc fini dans cette figure particuliere ; mais tout y est de feu, & l’adresse de la main soutenue de la force d’un beau génie, & d’une science profonde, ont rendu cet Ouvrage digne certes de la plus grande admiration.

Quotation

Trois Anges sont en l’air au-dessus du Christ, & composent un groupe agréablement varié par leurs attitudes contractées, & par la diversité de leurs expressions & de leurs coloris.

Quotation

[…] introduire quelque ouvrage de Sculpture antique, & par-là réveiller le goût de son Spectateur, & le plaisir que donne aux Connoisseurs la vûe de ces précieux restes.

Quotation

Les expressions, surtout, en sont si vives, qu’on est forcé d’y entrer par l’impression qu’elles font sur les esprits, lorsqu’on y veut faire quelque attention. L’un y exprime l’admiration, l’autre la simplicité ; l’un la surprise, l’autre la devotion ; & chaque objet marque parfaitement le choix d’un beau caractere.

Quotation

Tout est extrémement fini dans cet Ouvrage, & il n’y a pas jusqu’aux plantes & aux autres minuties, dont l’exacte verité ne fasse plaisir. Les couleurs mêmes, qui sont d’ordinaire peu convenables à la Sculpture ; y sont ménagées avec une certaine modération qui jette dans le tout une plus grande vraisemblance, & entr’autres dans les Statues qui sont si bien imitées d'un vieux marbre tout taché, & tout alteré par le tems, que l'œil y est trompé.

Quotation

Enfin toutes ces choses ensemble font une merveilleuse harmonie, & concourent à exprimer le sujet avec tout l’agrément imaginable.

Quotation

Trois Anges sont en l’air au-dessus du Christ, & composent un groupe agréablement varié par leurs attitudes contractées, & par la diversité de leurs expressions & de leurs coloris.

Quotation

Quelque difficile que soit la pratique du coloris dans la Sculpture, il est étonnant que l’Auteur s’en soit acquitté comme il a fait avec un heureux succès. Les carnations y sont variées avec tant de ménagement & d’intelligence, que dans la justesse qui leur convient, il y a une finesse d’opposition & de difference qu’on ne peut assez admirer. Notre ingenieux Sculpteur ne s’est pas contenté des couleurs locales, c’est-à-dire, de celles qui conviennent à chaque chose en particulier, il a encore cherché comme un Peintre habile, à faire valoir la couleur d’un objet par l’opposition de la couleur d’un autre objet. Le linceul, par exemple, qui est sous le corps du Christ, donne à la carnation un plus grand caractere de verité par la comparaison de ces deux couleurs.
L’Auteur voulant attirer sur le Christ les yeux du Spectateur, comme sur l’objet le plus important, s’est servi d’un brun doux, dont il a habillé la Vierge & la Magdelène, pour rendre la lumiere qui est sur le Christ, plus vive & plus sensible.
La femme qui est à genoux entre la Vierge & l’autre Marie, ne contribue pas peu à l’effet du clair-obscur, en distinguant par son obscurité les figures qu’elle separe.
La couleur des vêtemens de Nicodéme & du Centenier détache, & pousse en devant, comme de concert, la figure qui leur est proche.
Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.

Quotation

Et Joseph d’Arimathie est habillé d’une pourpre, qui non-seulement désigne une personne de qualité ; mais qui selon les regles de l’Art, étant d’un ton fort & vigoureux, convient aux figures que l’on veut mettre sur le devant, & contribue dans l’assemblage des couleurs à l’harmonie du Toutensemble.
Mais ce n’est pas seulement par la couleur de son habit que cette figure est plus sensible que les autres. L’ouvrage de la tête est un chef d’œuvre de l’Art. C’est un Vieillard dont le visage est couvert de rides, mais de rides scavantes par la maniere dont elles sont placées, & dont elles sont executées. Car elles expriment la physionomie d’un homme de bon esprit, & imitent la nature de ce caractere d’une maniere la plus forte, la plus tendre, & la plus accomplie. Mais quoique cette tête soit travaillée dans la derniere exactitude, elle ne sent point du tout la peine : le travail y est tout spirituel, il y coule de source, & la patience qu’il a exigée est plutôt l’effet du plaisir que l’Auteur y a pris, que de la necessité de le terminer. Tout est donc fini dans cette figure particuliere ; mais tout y est de feu, & l’adresse de la main soutenue de la force d’un beau génie, & d’une science profonde, ont rendu cet Ouvrage digne certes de la plus grande admiration.